Partagez|

hello kitty — (billie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: hello kitty — (billie) Mar 1 Mai - 20:16

hello kitty — billie
mai 2018; Elie court -- il court car comme d'habitude, Elie est en retard. Il est très exactement 20h34 et il avait pourtant promis (presque juré craché) à Billie qu'il serait présent à 20h à l'appartement -- c'est totalement raté, évidemment. Slalomant entre les passants, il insulte mentalement son médecin traitant de l'avoir retenu aussi longtemps en rendez-vous. Elle parle trop, elle questionne trop -- elle est pénible. Le souffle court, il s'arrête dans sa course quelques secondes pour laisser les voitures passer alors que l'indicateur piéton affiche une couleur rouge ; Billie va le tuer -- il doit impérativement cesser de faire des promesses qu'il ne tiendra jamais. Il esquisse un sourire à cette pensée, remarque alors que le feu autorise de nouveau les piétons à traverser, s'apprête à avancer sur le passage et puis --

(miaulement)
C'est faible, c'est minuscule
Mais c'est terriblement déchirant

Il s'arrête et se retourne brusquement dans la direction du gémissement animal, gênant au passage les piétons qui s'apprêtent à traverser. Levant les yeux au ciel, il s'écarte légèrement et laisse glisser son regard sur les murs et trottoirs de la rue. Il trouve la cachette du chaton très rapidement -- trop rapidement peut-être même. Il grimace en voyant un carton abandonné sur le côté et ses doutes sont confirmés lorsqu'un nouveau miaulement se fait entendre ; un miaulement plaintif, qui crie à l'aide et hurle au secours. Elie s'approche de la boîte et en soulève délicatement le couvercle. Il est là, le regard jaune intense et le pelage noir jais -- il est minuscule, il ne doit pas avoir plus de deux mois -- et il miaule, il miaule plusieurs fois et Elie, ça lui fend le cœur. « Bah alors, qu'est-ce que tu fais là-dedans » dit-il dans un murmure. Un papier, à moitié collé au fond du carton, attire son attention. Haussant un sourcil, il pousse dans un geste doux le chaton pour l'écarter et saisir la feuille blanche où quelques mots sont griffonnés.

adoptez-moi ♡
je ne pouvais pas être gardée mais je suis douce et câline
merci à vous //
Ps : je suis une fille ☺️


Il lâche un soupir. C'est un mélange entre la pitié et l’écœurement ; il ne sait pas exactement pourquoi mais ce mot lui déchire son âme. Ce chat n'a rien demandé et pourtant, on l'a lâchement abandonné. Il hésite quelques secondes -- est-ce qu'il le laisse là ? -- impossible, il ne se voit même pas reprendre sa route en laissant l'animal tout seul -- est-ce qu'il le prend avec lui pour le ramener dans un recueil pour animaux abandonnés ? -- de nouveau, impossible, il ne va pas réussir à s'en détacher. « T'es tombée sur ton prince charmant, princesse » ajoute-t-il dans un sourire -- et il saisit le carton entier dans ses bras pour reprendre sa route vers l'appartement. Il ne sait pas si Billie va l'accepter, il ne sait même pas s'il est capable de s'occuper d'un chat -- mais il sait qu'il peut pas le laisser ici.
Un quart d'heure plus tard (20h52 ; Elie a officiellement presque une heure de retard), le jeune homme pénètre dans l'appartement, les joues rouge et le regard pétillant -- on dirait un enfant à Noël. « Billie ? » dit-il d'une voix un peu forte tout en posant le carton dans l'entrée. Il retire le couvercle et prend le chaton dans ses bras en lui murmurant « Sors le grand jeu devant ma sœur, si tu lui plais, tu restes » -- c'est comme une confidence, comme un secret ; Elie est déjà attaché à ce chaton. Il dépose l'animal sur le sol de l'appartement et avance en direction de la cuisine (le chaton hésite et n'avance que de quelques pas, restant près de son carton -- craintif et en même temps curieux de son nouvel environnement) ; « Billie, j'ai ramené une fille » annonce Elie en pénétrant dans la pièce.

-- trait d'humour pour se faire pardonner

BY MITZI


Dernière édition par Elie Bennett le Sam 5 Mai - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Ven 4 Mai - 22:21

Billie avait eu un rendez-vous grâce à une fameuse application où il faut swiper à gauche ou à droite... C'est difficile de trouver des gens qui ont de la conversation, du moins qui arrive à captiver le cerveau de cette hyperactive, mais un avait réussi. Elle n'avait pas réellement d'espoir, mais qui ne tente rien à rien... Tout est bon pour essayer de passer à autre chose. Alors cette après-midi elle était sortie plus tôt du boulot et était partie boire un verre, à 17H. Au début tout allait bien, il était clairement satisfait de voir que Billie ressemblait à ses photos. C'est vrai que son profil peut donner l'impression que c'est truqué, mais non elle est honnête. Ils ont discuté, mais au bout de deux heures il avait perdu son attention, elle regardait son téléphone et n'était pas intéressé par tout l'arbre généalogique de son interlocuteur. Billie a trouvé une excuse pourrie pour partir et est partie retrouver Elie chez eux. Billie lui avait donné rendez-vous ce matin pour qu'ils se retrouvent à 20h pour diner ensemble mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit en avance, ce n'est pas possible chez Mr Bennett. La rousse profita du silence dans l'appartement pour prendre un bain en écoutant de la musique, une bière et un livre... Un vrai bonheur. Elle passa encore quelques minutes à refaire son pansement, mais la douleur avait disparu, on lui avait diminué la dose d'antidouleurs, une vraie bonne chose.

Elle commença à préparer à manger aux alentours de 20h15 mais elle n'avait aucune nouvelle de son frère, malgré les messages qu'elle continuait de lui envoyer. Il ne devait pas être très loin. Et comme à son habitude elle mit de la musique dans tout l'appartement grâce à des enceintes cachées un peu partout dans l'appartement et elle sortit tout son matériel pour pouvoir cuisiner un de ses plats préférés, une pizza maison, la pâte avait été préparée hier soir comme ça elle n'avait plus qu'à composer et à mettre au four. En une vingtaine de minutes elle avait fini, la pizza était au four en train de dorer et la rousse continuait de chanter toutes les chansons qui passaient allant d'Hôtel California des Eagles à Shape of You d'Ed sheeran. Les pauvres voisins.

Et puis il a fini par rentrer, Hallelujah, pensa-t-elle. Une fille? elle fronça les sourcils, mais quand elle vit la petite boule de poils à ses pieds, elle posa rapidement la bière qu'elle avait dans les mains pour ne pas la faire tomber. Son regard se posa ensuite sur le jeune homme, Billie était honnêtement perdue et puis elle s'approcha de la petite boule de poils avant de s'accroupir devant elle. Et la petite chose vint se frotter au niveau des jambes de Billie et la rouquine fit un petit bruit, sa langue qui venait de claquer contre son palet... Et finalement, elle finit par prendre la petite chose noire dans ses mains et la plaça devant son visage. « Mais tu viens d'où toi ? T'as pas de maison ? De famille ? » et puis elle posa son regard sur son frère, bien évidemment qu'elle savait que la créature n'allait pas répondre, mais son frère oui. Elle ne savait pas ce qu'ils allaient encore faire avec cette petite chose si douche et quand Billia alla s'installer dans le canapé avec elle posa la petite mignonnerie sur ses jambes et elle a fini par s'installer sur elle et on pouvait entendre de petits ronronnements, elle n'était pas encore à l'aise avec Billie. « tu sais que je suis allergique ?? Genre sévèrement ... » elle regarda son frère avec un air tout à fait sérieux, de longues secondes se sont écoulées avant qu'elle dise « je plaisante mais ça aurait pu ». effectivement ça aurait pu, c'était une espèce de façon pour elle de lui dire qu'il aurait mieux fait de prévenir qu'elle puisse prévoir quelque chose, genre de la nourriture... « Du coup c'était quoi ton plan quand tu l'as vu ? » Elle voulait savoir ce qu'il lui était passé par la tête et ce qu'IL comptait faire avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Ven 18 Mai - 23:07

hello kitty — billie
Billie semble totalement -- littéralement même -- paumée lorsqu'il débarque dans la cuisine, le chaton à quelques pas derrière lui. Il éclate de rire et ne peut s'empêcher d'être (presque) fier de son entrée dans l'appartement alors que sa sœur saisit l'animal entre ses mains tout en se dirigeant vers le canapé pour s'y laisser tomber ; et préciser au même moment son allergie aux chats.

Son allergie aux chats --
Sérieusement ?

Elie écarquille les yeux, formulant un quoi muet avec ses lèvres et reste silencieux une seconde, perturbé par l'air très sérieux de Billie. Il n'y a pas songé -- en toute honnêteté, il ne l'a même pas imaginé un seul instant ; Elie a (une nouvelle fois) agi sans réelle réflexion, sans penser au lendemain et aux conséquences de cette décision -- éternel gamin, il a simplement fait ce qui lui plaisait et Billie, à travers cette remarque, lui rappelle subtilement qu'il ne peut plus fonctionner comme ça -- vraiment plus du tout. « Mais t'étais pas allergique en -- » commence-t-il d'une voix où perce une légère angoisse alors qu'il réfléchit à voix haute mais elle le coupe brusquement dans ses réflexions par un je plaisante mais ça aurait pu -- tocard. Il lâche un soupir de soulagement ; cependant, il dissimule mal son expression gênée, presque un peu coupable, de son visage. Il n'est ici que depuis quelques mois mais il réalise se comporter exactement comme en Ecosse -- exactement comme avant ; sans réfléchir, constamment persuadé que Billie réglerait tout parce que Billie règle toujours tout. Il grimace légèrement et s'assoit juste à côté de sa sœur pour prendre le chaton et le poser sur son torse tout en s'enfonçant dans le canapé. « J'ai pas de plan » finit-il par avouer, honnête. « J'ai jamais été le genre à -- » (il laisse une seconde de silence pour trouver le terme adéquat pour définir au mieux son côté zéro prévision) « -- à anticiper les trucs » conclut-il en caressant le petit chat.
Il n'a rien prévu ; absolument rien. Il a simplement vu ce carton, il a entendu ce chaton et il n'a pas pu l'abandonner -- il n'a pas pu continuer sa route comme s'il n'avait rien entendu ni vu. Il reste un moment silencieux puis tourne sa tête vers sa sœur (il prend une expression un peu triste, un mélange entre une mine boudeuse et un dis oui stp stp stp ; « Mais je m'en occupe, promis. J'pouvais juste pas la laisser dans son carton, t'aurais pas pu non plus » ajoute-t-il, essayant d'influencer Billie. « Puis je suis certain que t'as toujours voulu un chat » dit-il tout en reprenant le chaton dans ses mains et en le posant de nouveau sur les jambes de sa sœur (elle miaule plusieurs fois puis se remet en boule, émettant de faibles ronronnements -- mais bien présents).
Elie se lève du canapé et part vers la cuisine pour trouver une petite coupelle dans les placards de la pièce et la remplir d'eau. « Demain, j'irai lui acheter des croquettes, j'pense qu'elle est plus au lait, si ? » (il dit tout cela d'une voix un peu plus forte et éloignée) -- il revient quelques secondes plus tard dans le salon, la coupelle dans la main droite et le sourire aux lèvres. « Du coup, on l'appelle comment ? »

-- parce qu'on l'adopte, pas vrai ?

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Dim 20 Mai - 16:14

Bien évidemment qu'il n'avait pas de plan, chez les Bennett les deux plus réfléchis sont Eddie et Billie. Il l'avait prise sans réfléchir, ce qui n'est pas du tout étonnant venant de lui. Billie aurait surement fait la même chose, mais elle aurait été seule et l'aurait ramené à son appartement vide, pas si elle habitait chez son frère. « Elie,tu sais, un cerveau ça sert aussi à ça hein ... réfléchir un peu... » dit-elle en s'approchant pour taper doucement sur son crâne toujours un petit sourire au coin de ses lèvres... Bon c'est Billie qui dit ça alors qu'après l'épisode du Casino elle n'avait pas forcément de leçon à donner vu son imprévisibilité.
« Ah tu ne me connais pas si bien que ça...je préfère les chiens et je voulais attendre de sortir de cet appartement en carton» c'était la réalité elle aime les chiens plus que les chats... Chez les Bennett ils n'avaient pas eu le droit à aucun animal trop de responsabilités, trop de choses à faire et Billie avait toujours rêvé d'être accueillit un soir par un chien, mais ça n'est jamais arrivé. Et puis surtout elle voulait plus de place que cet appartement, ce qu’Elie ne sait pas c’est qu’elle a un projet, dans les prochains mois voire année, c’est d’acheter une maison de changer d’air. Peut être que cela serait la solution pour tourner la page avec Max. « et puis-je te rappeler que ce regard marche avec tout le monde SAUF avec moi... je te connais bien trop. » elle avait surtout beaucoup trop l'habitude de ce regarde chien battu et que depuis qu’il était arrivé il avait essayé mais cela n’avait jamais fonctionner, c’était comme si elle avait un coeur de pierre. Bien évidemment qu'elle allait finir par accepter parce qu'elle ne comptait pas remettre cette petite créature dans la rue.
Un nom ? « wow minute papillon. Avant qu'on l'accepte chez nous ... je veux un contrat ECRIT comme quoi tu vas t'en occuper, changer la litière, le véto etc... parce que j'ai déjà un boulet sur les bras » elle montre du doigt bien évidemment elie avant de continuer « donc j'ai besoin que tu prennes tes responsabilités El' » bah oui fallait qu'il comprenne ce que ça fait de s'occuper de / faire attention à quelque chose même si c'est un chaton c'est déjà une bonne chose. Un pas de plus vers la maturité et le fait qu’il pourra survivre seul. Peut-être qu'il comprendra alors que c'est pas toujours simple pour Billie de s'occuper de quelqu'un, que ce soit quand il était petit ou maintenant rien n'a réellement changé. « Sinon c'est la vaisselle, le ménage et la cuisine jusqu'à la fin de l'année. » elle lui mettait la pression au petit, mais ça faisait tellement business woman de lui demander un contrat, mais elle n'avait pas envie de se retrouver à devoir s'occuper de ce chaton toute seule. Elle prend le chaton dans ses mains et va dans sa chambre chercher de quoi écrire et dépose le tout sur la table. « Deal ? » alors non elle ne plaisante pas avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Dim 17 Juin - 0:08

hello kitty — billie
C'est dit sur le ton de l'ironie, comme une simple remarque sarcastique, un commentaire à la Billie -- mais au fond, et parce qu'il connait particulièrement bien sa sœur, Elie sait que la phrase de Billie est un reproche.

tu dois réfléchir avant d'agir, Elie
car tu n'es pas tout seul dans cette vie


Elie ne sait pas faire -- anticiper, prévoir, organiser ; tout cela lui échappe totalement. Habitué à vivre au jour le jour, incapable de se projeter plus loin qu'une semaine, le jeune homme de vingt-trois ans au regard rieur et aux traits d'enfant ne comprend pas l'importance de la prévoyance, la nécessité presque cruciale d'envisager la suite. Et la totalité de sa vie n'est basée que sur des décisions non réfléchies -- son départ de l'Ecosse, ses changements incessants de jobs étudiant -- absolument tout. Il ne rebondit pas sur le commentaire de sa sœur, tout comme il ne dit rien, fronce simplement les sourcils, lorsqu'elle glisse nonchalamment qu'elle préfère les chiens et qu'elle aurait souhaité quitter cet appartement avant d'en avoir un -- pourtant dans sa tête, ça jaillit ; ça explose même -- Billie va partir et Elie ne sait pas s'il est inclus dans cette nouvelle vie. Il ne sait pas et intérieurement, sans qu'il ne le réalise vraiment, son cœur se serre.
La seconde suivante, il éclate de rire (toujours, toujours ce contraste, cette oxymore -- Elie peut être dévasté mais continue à sourire) -- « J'ai toujours l'espoir que ce regard marche un jour sur toi » réplique-t-il en ajoutant un clin d’œil. Billie le connait en effet bien trop pour tomber dans le piège -- pour garder le chat, il sait pertinemment qu'il va falloir faire plus, bien plus. Et il n'a pas vraiment besoin de demander quoi car Billie l'arrête d'un wow minute papillon alors qu'il revient de la cuisine, coupelle dans la main et sourire fier aux lèvres.
Et évidemment, elle emploie le mot -- le fameux, celui qui lui fait peur mais qu'il va devoir affronter --

responsabilités --

« Bee, t'es sérieuse ? » lâche-t-il dans un soupir en posant la coupelle par terre et en voyant la jeune femme se diriger vers sa chambre pour y chercher de quoi écrire et poser le tout sur la table. « Elle est sérieuse » dit-il dans un murmure, comme s'il commentait une scène dont il n'était qu'un spectateur. Il esquisse un sourire, s'assoit à même le sol et pose ses coudes sur la table basse du salon. « Si ça peut m'éviter les corvées ménagères, je prends madame ! » s’exclame-t-il, mi-moqueur mi-rieur (il a parfaitement conscience qu'il extrapole les propos de sa sœur mais ça le fait rire). Prenant brusquement un air sérieux, il saisit le crayon posé devant lui et commence à rédiger le contrat -- et son ventre se tort, légèrement, sensiblement -- quelqu'un d'autre que Billie n'aurait rien vu (mais Billie va voir car Billie est Billie) -- Elie hésite, Elie panique -- car il s'agit de responsabilité. Ce mot qu'il fuit depuis des années, pour ne pas dire depuis le début de sa vie -- ce mot qui l'angoisse, qui le terrifie. Elie n'est pas responsable, Elie n'est qu'un gamin. Son regard glisse de la feuille blanche au chaton, dans les bras de Billie. Il tremble un peu, sa respiration s'accélère. Il se racle la gorge -- assume, Elie ; assume d'avoir ramené un animal à la maison -- c'est à toi de t'en occuper car si tu ne le fais pas, Billie va vraiment vouloir se débarrasser de toi --

CONTRAT

je, soussigné elie bennett, m'engage à s'occuper du chaton noir ramené ce jour dans l'appartement, à lui changer sa litière tous les trois jours, à le nourrir ainsi qu'à l'emmener chez le vétérinaire pour lui prodiguer ses soins.

Il ajoute sa signature en bas du texte et tend le papier à sa sœur. Elie a toujours eu une jolie écriture -- pas trop petite ni trop grande, d'une calligraphie appliquée et presque trop scolaire. Sa main n'est pas très certaine mais pourtant, quelque chose change sensiblement dans le cœur de cet enfant. Ses iris brillent d'une lumière qui ne s'était jamais allumée auparavant --

-- Elie, aujourd'hui, a pris une responsabilité pour la première fois de sa vie

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Ven 22 Juin - 14:58

Bien évidemment qu'elle n'allait pas faire comme si tout était normal, comme si ramener un chat chez eux sans prévenir, sans réfléchir était une bonne chose à faire, il y a des conséquences et Elie doit prendre conscience de ça. Et d'un mot qui lui faisait peur les responsabilités. Oui parce qu'il ne peut pas vivre avec sa soeur indéfiniment, Billie ne le supporterait pas toute sa vie non plus. Un jour il faudra bien se quitter, il faudra bien qu'il arrive à survivre sans sa grande-soeur pour l'aider et c'est pour cette raison principale qu'elle a commencé à parler de contrat, oui pour lui faire comprendre l'importance d'avoir des responsabilités. Mais aussi parce qu'elle n'a pas envie de se retrouver à s'occuper de ce chaton toute seule alors qu'elle a une tonne de choses à faire entre son boulot et sa vie privée. Elle a déjà assez sur les bras que de devoir en plus s'occuper d'un chat. « mais par contre c'est le seul et unique qu'on aura » dit-elle très sérieusement, oui effectivement il ne faut pas qu'il prenne l'habitude de ramener des animaux comme ça tout le temps parce qu'ils finiront par ne plus avoir de place dans l'appartement, ou plus de temps pour faire quoi que ce soit d'autre que de s'occuper de ses êtres vivants.

Après avoir lu le fameux contrat elle lui fit un grand sourire passa sa main dans les cheveux de son frère avant de se diriger vers la cuisiner, où elle accrocha sur le frigo le fameux contrat comme une mère afficherait fièrement le dessin de son enfant. « je suis fière de toi Elijah » elle sait très bien que cela n'a pas été très simple pour lui d'écrire ce contrat parce qu'il abandonne un peu de son enfance avec ce fichu bout de papier, mais ça annonce pour Billie un peu plus de liberté et elle s'inquiétera peut être moins de se dire que maintenant il sait ce que c'est que d'avoir des responsabilités et peut-être qu'il comprendra aussi que c'est pas simple tous les jours de s'occuper de quelqu'un.
Elle se pencha pour prendre dans ses bras la petite boule de poils noirs qui restait sans nom pour l'instant ? « bon c'est quoi ton petit nom ? tu veux pas nous aider ? » dit-elle en souriant et ramenant le chaton vers son visage pour qu'elle puisse l'observer un peu mieux. Son coeur fit un bon quand la petite créature se mit à ronronner dans ses mains. Elle sourit légèrement avant de sortir de sa poche son téléphone afin de regarder quelle lettre était à l'honneur cette année pour les animaux. « Il faut la lettre O... Obiwan ? Ah oui mais non t'es une lady. » Un nom défini la créature. Billie fait partie de ces personnes qui pensent qu'un nom défini le caractère d'une personne et c'est vrai que quand on lit la description d'une Beatrice c'est à 100%, drôle attentionnée et surtout protectrice de celle qu'elle aime et d'elle-même et sans oublier  son côté imprévisible.  Malheureusement Billie n'est pas la personne la plus créative alors elle espère qu'Elie trouvera quelque chose de fun et de nerdy, bref un mélange de tous les deux et quelque chose qui collera surtout à cette petite chose si fragile qui marchait entre eux.  Elle réfléchissait un instant sur ce fameux nom et son esprit divagua autre part, elle pensait que ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée d'avoir un chat, malgré le manque de temps dans sa vie elle sera accueillie tous les soirs par des ronronnements et des caresses. Ça ne remplacera jamais la présence d'un petit ami ou d'un enfant mais c'est un bon début pour enfin essayer de passer à autre chose. Et quand elle regarda son frère avec le chaton dans ses bras, son regard est devenu tendre ça faisait du bien de voir Elie avec un grand sourire sur les lèvres, ça lui donnait de l'espoir que tout irait bien pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Lun 25 Juin - 22:56

hello kitty — billie
Je suis fière de toi, Elijah
(c'est comme un feu d'artifice dans son esprit)
(ça résonne, ça pétille et ça brille)

Billie glisse ses doigts dans les cheveux blond d'Elie et il ne peut s'empêcher de sourire, d'un sourire vraiment enfantin et vraiment touché (il n'ose pas le montrer mais cette simple phrase, ces simples mots l'affecte bien plus qu'il ne l'imagine) -- l'espace d'une seconde, un instant, ils sont de nouveau en Ecosse et il est ce garçon rieur, incapable de se détacher de sa sœur. Il est rassuré, il est confiant ; il n'y a plus ni maladie ni souci, uniquement Billie et lui. Mais le moment est bref, trop bref peut-être. Car désormais, Elie n'est plus cet enfant insouciant, il le sait et sa sœur lui a bien fait comprendre à travers ce contrat ou sa remarque sur le fait que ce chat sera le seul qu'ils auront. C'est subtil et c'est probablement parce que Billie le connait par cœur qu'elle sait comment amener Elie à prendre des responsabilités -- et ça fonctionne ; c'est un petit pas, une avancée minimaliste sur ce fil suspendu au-dessus du vide mais Elie sait que quelque chose a changé en lui.
Après avoir accroché le morceau de papier sur le frigidaire, Billie saisit le chaton dans ses bras et Elie commente un « Tu vois, tu l'aimes déjà » alors que sa sœur demande à l'animal dans une question théorique son prénom. « C'est quoi la lettre de cette année ? » dit-il tout en reprenant le chaton dans ses bras pour finir par le poser entre ses jambes, croisées en tailleur ; Billie cherche sur son téléphone et annonce la lettre O -- Elie grimace légèrement. Il n'a absolument aucune idée de prénom en O, encore moins pour une fille. Fronçant les sourcils et se mordant la lèvre (afin de se donner un pseudo air de réflexion), il retrace mentalement ses dernières lectures mais ne trouve pas vraiment d'idée -- il y a bien Oliver mais là encore, c'est masculin et le petit chat qui se trouve actuellement dans ses bras, ronronnant de plaisir et ayant abandonné toute trace de méfiance, est définitivement une fille. « Organa ? Vu que t'as l'air de vouloir être dans le thème Star Wars » -- et il glisse un sourire taquin (il espère que sa sœur va comprendre qu'il fait référence à Leia Organa). « Il y a aussi Ouille » (il éclate de rire et le chaton se redresse pour le regarder fixement) « Ok princesse, pas Ouille mais reconnais que ça aurait été drôle » (l'attention d'Elie est totalement dirigée vers l'animal au creux de ses jambes et il ne réalise pas vraiment que Billie est perdue dans ses pensées). Il saisit son téléphone dans sa poche et regarde distraitement sur Internet des propositions de prénom -- « Orphée ? Oziris ? Onyx ? » (il grimace) « On peut pas t'appeler comme le Pokémon quand même... » --

Elie s'amuse
A chercher des prénoms pour ce chaton


Il sait que les prénoms sont importants pour sa sœur. Il ne sait plus comment il a su, si elle lui a dit un jour ou s'il l'a simplement remarqué au quotidien ; il ne sait plus mais il n'a pas oublié ce détail. Elie, lui, n'a jamais été réellement intéressé par la signification des prénoms. A ses yeux, ce n'est qu'un mot, une appellation choisie par ses parents avant même qu'il ne naisse --ce n'est pas lui qui a choisi, pourquoi chercher à comprendre la signification d'un prénom définissant sa personnalité que lui-même a du mal à cerner ? Sortant de ses pensées, il esquisse un sourire et pense à voix haute ; « Tu crois que c'est comme ça qu'ils ont choisi nos prénoms ? » --

Ils -- nos parents
Est-ce que tout s'est décidé un soir dans le canapé ?

-- un peu comme pour le chat

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Sam 30 Juin - 16:51

« meeeeeh... au début c'est mignon, on verra si ça le reste ... j'ai déjà eu cette impression avec quelqu'un, mais je sais plus qui. » dit-elle en souriant légèrement, elle parlait de lui bien évidemment, quand elle s'occupait de lui enfant. Il était mignon jusqu'au moment où il a commencé à parler. Mais elle le taquine, c'est la base de leur relation de toute façon. Mais il n'est plus l'enfant qu'il était avant et c'est aussi la raison de ce fameux contrat. Des responsabilités c'est la différence entre ici et l'Ecosse, ici il n'a personne pour lui faire à manger, faire son lit et toute autre tâche il devait le faire par lui-même et il avait appris et chaque jour il apprenait quelques choses de nouveau avec Billie.
Il proposait de nombreuses choses, de nombreux prénoms pour ce petit chaton. Il avait de l'inspiration, ou plutôt son téléphone donnait beaucoup de possibilités, mais aucune n'allait réellement à cette petite boule de poils, mais ça faisait bien rire Billie. « Onyx... parce qu'elle a un coeur de pierre ? » elle lui sourit, malheureusement cela aurait été bien si la petite chose leur avait donné directement son prénom, mais non ça ne parle pas un chat (à moins d'être sous substance).
Elie se demandait si c'était comme ça que leurs géniteurs avaient choisis leurs prénoms, elle avait réfléchi à tout ça, plusieurs fois même. Elle avait élaboré des hypothèses, mais la plus réalistes et celle qu'elle allait exposer à son frère, celle qui semblait plus correspondre aux égos de leurs parents. « j'en sais rien, je pensais qu'ils ont tous pris des prénoms avec de grandes significations, enfin regard Donald c'est Domhnall pour «world ruler », Alfred le grand, Edward et tous les rois, Beatrice la fille de la reine Victoria... et toi t'es dans la Bible.... Je pense qu'on peut faire moins stéréotyper. » dit-elle en souriant. Rien qu'entendre sa propre voix prononcer son propre nom lui a fait des frissons, qu'est-ce qu'elle déteste ce prénom... Beatrice, c'est vieux, c'est ringard, tout le contraire de la rousse. Billie. Billie c'est mieux, c'est plein de bons souvenirs avec sa grand-mère à jouer dans leurs jardins, à être un enfant normal. Et puis faut pas oublier le surnom qu'Elie lui a donné quand il était gamin parce qu'il était incapable de prononcer Beatrice en entier. . «Bee » c'est de sa faute à lui ça, mais elle aime ce surnom parce que c'était une époque où tout était simple et où ils étaient tout le temps ensemble, Billie ne pouvait pas se détacher de lui. « MAIS si on veut faire plus égocentrique ... on n'est pas des reines et des rois, non on est mieux... pour elle, nous sommes des dieux ... attends on va lui donner à manger alors on sera ses dieux. ... qu'est-ce que t'en dis ... Olympe ? » dit-elle avec un grand sourire, tout en regardant la petite bête qui commençait à prendre ses marques avec eux et avec l'appartement. Elle se tourna vers son frère haussa les épaules en espérant qu'ils allaient trouver un prénom rapidement parce qu'ils ne pouvaient pas juste l'appeler « chat ». Elle s'assit sur le canapé et attendit quelques secondes avant de dire. « mais faut faire quoi ? l'emmener au vétérinaire pour faire un check up ? est-ce qu'elle a le droit d'aller dans nos chambres ? est-ce qu'on lui achète des pâtés ou des croquettes ? trop de questions... » dit-elle en soupirant. Et oui même pour Billie il y avait beaucoup de questions et il fallait chercher les réponses alors elle saisit son téléphone pour simplement chercher sur Google 'adoption d'un chaton' et voir ce que la source de connaissance ultime allait dire aux deux Bennett, est-ce que google a vraiment la réponse à tout.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Lun 9 Juil - 23:42

hello kitty — billie
Billie a toujours répondu à ses questions -- à toutes ses questions, sans aucune exception. Même dans ses plus lointains souvenirs (ceux à l'hôpital ou bien dans le bac à sable), Billie lui trouve une réponse, rarement erronée, constamment pertinente -- de sa voix rassurante et son sourire communicatif. Et Elie, sans vraiment s'en rendre compte, s'y est habitué ; Elie s'est habitué à beaucoup de choses en vérité, peut-être trop ; il s'est habitué à ce qu'elle le taquine (il lui adresse un regard faussement surpris lorsqu'elle évoque avec malice la similitude entre le chaton et lui-même), il s'est habitué à Los Angeles, à changer de boulot tous les trois mois, à la vie avec Billie et à la maladie (non, pas à la maladie -- ça, c'est pas encore réglé, pas du tout même) --

stop
pause ;
le nom du chat --


Il se racle la gorge alors que Billie émet une hypothèse pour répondre à sa question : l'origine de leur prénom. Elie esquisse un sourire en l'écoutant dresser les significations toutes plus emblématiques les unes que les autres de leurs différents prénoms. Des conquérants, des filles de reine et des prophètes -- difficile de faire moins stéréotypé, en effet. « Toujours dans l'excès cette famille » glisse-t-il en secouant légèrement la tête, un peu moqueur. Est-ce qu'il aurait choisi Elijah s'il avait eu le choix ? Probablement pas ; il aurait plutôt opté pour un prénom plus commun, plus discret -- moins marqué que celui qu'il se doit de porter. « Bee, c'est quand même c'qui te va le mieux » ajoute-t-il pour rebondir sur le prénom Béatrice. Elie n'a jamais appelé sa sœur Béatrice ; jamais jamais jamais, pour la simple raison qu'il n'a jamais su le prononcer. Trop dur, trop long, trop compliqué. Elie a passé son enfance à appeler sa sœur Bee avant de passer à Billie au bout de quelques années. Plus court, plus facile, plus joli. « Comme l'abeille, t'es prête à mourir si quelqu'un touche à la ruche » dit-il dans un éclat de rire tout en s'amusant avec le chaton. Il dit ça nonchalamment, comme si la comparaison n'a pas vraiment d'importance même si au fond, elle en a -- elle en a réellement. Sans vraiment le réaliser, Elie voit sa sœur comme le pilier central, celle qui après la mort de papa a repris tout le business familial, celle qui n'a pas abandonné, celle qui a finalement décidé de tout quitter.

Olympe
(c'est beau, c'est doux)
(ça plaît tout de suite à Elie)

« Ok, va pour Olympe » s'exclame-t-il tout en voyant le chaton commencer à s'aventurer dans le salon de l'appartement -- il hausse un sourcil, ouvre un onglet Internet sur son téléphone et fait une recherche rapide ; « Olympe aime plaire et apporter la joie et la bonne humeur partout où elle se trouve » (d'une voix claire, il lit le résultat de sa recherche) « Active et aventureuse, Olympe va toujours de l'avant et est continuellement en mouvement. Bon, ça m'paraît bien pour ce chat, non ? » ; il a déjà adopté le prénom trouvé par sa sœur. Un prénom grand, majestueux mais aux consonances gracieuses, Billie n'aurait pas pu trouver mieux. Cette dernière s'assoit sur le canapé alors qu'Elie parcourt encore du regard la signification du prénom -- et évite soigneusement la question pertinente de sa sœur.  

C'est quoi la prochaine étape ?

Elie n'en sait rien. Elie n'a jamais eu d'animal -- ou du moins, pas à lui. Et la feuille affichée sur le réfrigérateur en est la preuve vivante. C'est la première fois qu'il prend cette responsabilité et il n'a absolument pas réfléchi aux conséquences -- comme d'habitude. Billie soupire tout en cherchant une réponse sur Internet et Elie s'allonge sur le dos à même le sol sous le regard du chaton -- dénommé à présent Olympe -- à quelques mètres de lui. « Tu vas vraiment réussir à refuser l'accès à nos chambres à cet amour ici présent ? » demande-t-il, railleur, tout en tournant la tête pour pointer de l'index la petite boule de poil noir. Le chaton se rapproche de lui, passe sa patte dans les cheveux du jeune homme qui se redresse au même moment pour la saisir dans ses bras. Le chaton dans la main droite, il tape rapidement de sa main gauche un très original que faire après avoir adopté un chaton dans la barre de recherche Google ; « Va falloir acheter -- » (il grimace, lâche un léger soupir en voyant le regard noir de sa sœur « -- ok, je vais acheter une litière et des croquettes ! » (il glisse un clin d’œil malicieux -- ce sont de petits mots, des phrases anodines mais qui au fond veulent dire beaucoup) ; « Et p'être un panier  » (il pose son téléphone sur la table du salon, prend le chaton à deux mains et s'approche de son museau, comme pour lui murmurer un secret -- « Même si j'suis sûr que Billie va pas résister et tu pourras squatter son lit » ;
C'est pas très difficile de voir qu'Elie, en cet instant, est heureux -- c'est bête, c'est qu'un chat, c'est qu'un papier posé sur la porte du réfrigérateur mais intérieurement, c'est comme si un nouveau cocon se mettait en place. Elie était perdu en Ecosse, sans repère ni lumière ;

-- mais il s'est promis de sortir du noir

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Mar 17 Juil - 14:50

Billie avait expliqué son hypothèse quant à leur prénom à Elie, c'est une hypothèse haute en couleurs comme leur famille à vrai dire et leur soif de pouvoir, de célébrité et d'argent. Mais pour Billie, comme pour Elie, si vous essayez de les appeler par leurs « vrais » prénoms, ils ne répondront surement pas. Beatrice c'est trop vieux, trop long, on s'attend à voir une petite mamie de soixante-dix ans pas une belle rousse qui s'approche de la trentaine. Billie, c'est elle. Bee c'est ce le prénom qu'Elie lui a donné. Tout ça c'est elle parce que c'est le produit de l'amour de sa famille. Elle a même utilisé Billie sur ses papiers officiels de nationalisation, une fois que ce sera officiel, Beatrice n'existera plus ou moins plus. « je suis tellement habituée à Bee, que l'autre fois je me suis présenté ça a fait « Bee...llie. Billie. » c'était ridicule. » elle passa la main dans ses cheveux, se grattant légèrement. Oui à cause de ses multiples prénoms elle avait des fois du mal à toujours donner le même. Et puis Bee c'est quand même principalement celui d'Elie.
« pour être honnête, je serai prête à mourir que si on touche à une de mes ruches. » dit-elle en le regardant, aucun sourire, juste la vérité pure et dure. Billie n'a pas le même lien avec ses autres frères qu'avec Elie, peut-être parce qu'elle l'a pratiquement élevé, elle ferait tout pour lui. Et au vu des récents événements au Casino elle lui avait bien prouvé cette affirmation.
Olympe. Olympe Bennett était le nom de la petite boule de poils qui venait d'arriver chez eux. Elle l'écoutait lire la signification du prénom sur internet et ça lui plaisait encore plus. Cette petite boule de poils allait en faire voir de toutes les couleurs aux deux écossais, mais elle allait aussi procurer une grosse quantité d'amour et de joie, deux choses dont ils ont besoin tous les deux. Billie a fini par s'asseoir sur le canapé en attendant qu'Elie finisse de lire ce qu'il lisait, mais il fallait savoir ce qu'ils devaient faire après ça. Ils regardaient tous les deux sur leur téléphone pour trouver la réponse. Elle entendit un léger bruit qu'elle connaissait désormais, Elie s'était allongé par terre, puis relevé et elle l'écoutait dire ce qu'il fallait faire. Elle sourit légèrement, mais ça il ne le voit pas, elle avait trouvé les mêmes réponses quelques minutes avant, mais elle voulait qu'il soit celui qui trouve tout ça. Encore une fois elle veut qu'il prenne confiance en lui, qu'il soit plus indépendant aussi. « ok... le panier on fait ça demain, en attendant .... Je sais ce qu'on peut utiliser. » elle le lève d'un coup du canapé et s'en va en direction de sa chambre pour trouver une boite à chaussures et un vieux t-shirt. Un vieux t-shirt de Max qu'elle avait gardé sans vraiment savoir pourquoi, parce qu'il l'avait oublié après la rupture comme la plupart des choses ici, entre les livres, les CDs et les DVDs beaucoup de choses avaient été achetés par son ancien copain. Mais ce t-shirt, c'était un t-shirt de groupe qu'elle avait aussi porté. Elle le plaça dans la boîte rajouta des autres vieux vêtements en dessous pour que ce soit mou et confortable. Elle s'accroupie pour mettre la boite au sol et la nouvellement nommée Olympe se jeta presque immédiatement dedans. Les deux Bennett étaient au-dessus à regarder. « Olympe. » il fallait qu'elle commence à apprendre son nom. « olyyyyyyyympe. » elle rit légèrement « Ollie quand on n'est pas contents... genre quand tu viens dormir dans mon lit par exemple. » elle se tourna vers son frère et le pointe du doigt d'un faux-air contrarié « jamais elle viendra dormir dans mon lit, je ne craquerai pas. Y a que peu de privilégiés qui ont ce droit. » elle sourit et passe sa main sur le pelage noir de la nouvelle habitante de l'appartement.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Sam 28 Juil - 15:51

hello kitty — billie
Elie oublie parfois que le vrai prénom de Billie, c'est Béatrice ; parce que ça lui va pas, vraiment pas. Il ne lui a jamais vraiment dit mais il l'a fortement sous-entendu plusieurs fois. Billie, c'est mieux, c'est plus jolie. Billie, c'est elle -- et Bee, c'est de lui. Tout en jouant avec le chaton, il éclate de rire lorsqu'elle lui raconte avoir buté sur son prénom lors d'une présentation et relève cependant son regard vers sa sœur au moment où elle précise qu'elle serait prête à mourir que si l'on touche à l'une de ses ruches.

Il n'y a plus de sourire.
Il n'y a que la vérité, un fait avéré.

Elie sait qu'elle parle de lui

Il ne dit rien mais quand leurs regards se croisent, ils se comprennent mutuellement en silence. Ça a toujours été comme ça, depuis leur plus jeune âge ; depuis qu'Elie est apparu dans la vie des Bennet un soir de mai. Et au fond, ce n'était probablement pas vraiment prévu. Elie est un garçon, il aurait pu se rapprocher de ses frères, très fortement, et moins de sa sœur, plus subtilement. Mais le destin (il grimace légèrement à cette pensée, Elie déteste toutes ces notions de destinée et de fatalité) semble en avoir décidé autrement. « Idem » dit-il simplement dans un souffle, ne cessant de jouer avec le chaton.

c'est mince
c'est presque faible comme mot
mais c'est sincère

(toujours eu du mal à exprimer ses sentiments)

Elie se trouve simplement encore trop faible, trop chétif, trop malade, pour être celui qui protège. Il veut, il l'a décidé en partant d'Ecosse mais c'est plus difficile qu'il ne le pensait (ça paraissait beaucoup -- vraiment beaucoup -- plus facile dans la chambre du manoir, à minuit).

« Ok... le panier on fait ça demain, en attendant... je sais ce qu'on peut utiliser »
(elle se lève, il hausse un sourcil)
« Où tu vas ? »
(elle ne lui répond pas et disparaît dans sa chambre)

Elle revient quelques secondes plus tard avec une boîte à chaussures vide et un vieux t-shirt. D'un geste rapide et expert, elle prépare la boîte en y rajoutant d'autres vêtements et y installe ensuite le chaton, pas vraiment perturbé (au contraire). Billie rit en s'entraînant à prononcer son prénom et ça fait rire Elie aussi. C'est bête, c'est qu'un chaton mais pourtant -- ça donne à Elie le sentiment d'être de nouveau dans un véritable cocon, un endroit où revenir les soirs d'hiver ou même les soirs d'été. Il sait qu'il va bien devoir finir par partir, qu'il ne peut pas rester ici éternellement mais plus le temps passe et plus cela semble difficile ; non, en vérité, cela n'a tout simplement jamais semblé facile. « Il y en a tellement peu des privilégiés qu'on les voit pas souvent ici » réplique Elie, saisissant l'occasion d'envoyer une énième pique à sa sœur (alors que lui-même n'a depuis son arrivée ramené absolument aucune fille, Olympe étant théoriquement la première). « Et je retire toute responsabilité si Ollie chérie se fout sur ton lit en ton absence » ajoute-t-il en levant les bras en signe d'innocence la plus totale. En silence, ils regardent le chaton prendre doucement (mais sûrement) ses marques. Elie fronce légèrement les sourcils, constamment en réflexion ; « T'as pas pris un animal à ton arrivée à Los Angeles ? Genre un hamster ou même un poisson rouge » demande-t-il, un peu nonchalamment, un peu curieusement -- parce qu'il a du mal à imaginer Billie toute seule dans cet appartement pendant toutes ces années ; c'était trop triste --

-- vraiment trop triste

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Sam 4 Aoû - 17:53

Bien évidemment qu'elle ferait tout pour son frère, pour tous en réalité mais c'est vrai qu'elle n'y penserait même pas une microseconde, elle sauvera toujours Elie contre quoi que ce soit. Elle est un peu trop protectrice de lui et a toujours été là pour lui, ses années d'adolescences et y a un mois quand elle s'est prise une balle dans le bras. Billie sauterait sur une bombe pour protéger son petit frère. Idem. Voilà ce qu'il dit et ça la fait légèrement sourire, ce n'était pas son rôle à lui de faire ça, non son rôle à lui c'est de la faire rire, de la taquiner, pas de la protéger. Il était le petit frère chiant qui doit venir l'embêter de temps en temps, qui lui pose des questions indiscrètes. Pas celui qu'il la protège.
Et encore un pique alors qu'elle venait de faire une boite / lit pour le nouvel habitant de l'appartement, elle observait Elie ainsi qu'Ollie. Y a que des privilégier qui ont accès sa chambre, Elie faisait bien évidemment parti de cette case et puis tous ceux avec qui elle avait passé une nuit .... Mais elle ne voulait pas se faire accaparer une partie de son lit par cette bestiole qui risquait en plus de laisser des poils sur ses draps, sur son oreiller. «Tu fais partie des privilégiés, MAIS dis-le que je te martyrise avec ma bonne humeur et nos soirées films. » un petit sourire s'était dessiné sur ses lèvres. Elle aime tellement quand il la taquine et puis elle savait très bien qu'ils passent un bon moment ensemble, de nombreuses soirées à rire, à parler films et à se raconter leurs journées. Jamais de disputes et des disputes. Quand elle lui demande de faire quelques choses il le fait, quand elle lui demande de mettre la machine à laver en route il le fait, quand il lui demande d'acheter un truc elle le fait aussi. Il y a une bonne ambiance, bien meilleur qu'avant parce qu'il y avait le facteur de la mère entre eux, Billie se montrait plus réservé en présence de sa mère alors qu'ici elle fait ce qu'elle veut et elle est ce qu'elle veut. « hey hey... t'es vraiment pas sérieux. » elle continue de sourire quand il lui dit que rien ne sera de sa faute si elle part. Heureusement ce n'est pas comme si elle partait souvent, elle devait s'absenter surement une à deux fois par an, rien de plus.
Et voilà une question indiscrète mais ça fait plaisir à Billie de répondre, qu'il s'intéresse un peu à sa vie et qu'elle puisse enfin s'ouvrir à lui. « bah ... les premières années j'avais deux jobs en même temps et je sortais pas mal donc j'avais pas vraiment le temps... puis y a eu Max donc j'étais jamais vraiment seule et puis après ... c'est vrai que j'aurai pu y penser, mais je me plongeais dans le travail et puis la solitude était soignée par de petites pilules miraculeuses doonc... non. » c'est vrai qu'elle avait jamais réellement penser à tout ça, elle aurait pu prendre un animal de compagnie quelques mois après son accident ça lui aurait peut - être évité de tomber dans le fond du trou, d'augmenter sa consommation d'anti-douleurs et d'antidépresseurs. Mais elle savait très bien que rien n'aurait pu combler tout de même le trou qu'elle avait à l'époque. « et puis je te rappelle que je préfère les chiens » ajouta-elle avec un grand sourire, pour essayer de faire oublier ce qu'elle venait de dire alors que justement la petite créature noire passait d'Elie à Billie et puis elle finit par prendre la petite boule de poils dans ses mains. « mais .. t'es pas si horrible que ça. » et il y a eu un petit miaulement, elle tourne la tête vers son frère avec un petit sourire et une moue boudeuse. Ok, c'est mignon ... pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Mer 29 Aoû - 19:18

hello kitty — billie
« Tu fais partie des privilégiés mais dis-le que je te martyrise avec ma bonne humeur et nos soirées films » « Tu me martyrises avec ta bonne humeur et tes soirées films » réplique-t-il du tac au tac en éclatant de rire -- c'est un mensonge, de la pure ironie parce que c'est loin d'être un martyre que de passer ses soirées avec sa sœur. Au contraire, il pourrait regarder les mêmes films, quitte à en connaître les dialogues par cœur, juste pour passer du temps avec elle. Elie en a besoin, sans vraiment s'en rendre compte. Partager des moments rien que tous les deux, se raconter des anecdotes qui semblent futiles mais qui soudent leur relation déjà très fusionnelle, avoir des fou-rires à en rire au larme ; tout cela lui permet, inconsciemment, de s'accrocher à quelque chose de sincère et stable. Car c'est peut-être ça qui manque à sa vie, qui lui manque pour oublier tous ses soucis : un point d'attache. En Ecosse, Elie n'a jamais eu de véritables amis, de personnes qui ont réellement compté pour lui. Pas de meilleur ami, pas de copine et au maximum, un flirt fugace. Elie est un peu sauvage, un peu détaché des autres et ça le rend solitaire sans qu'il le veuille réellement. Et le départ de Billie n'a en rien aidé cet adolescent un peu renfermé à s'ouvrir aux autres.

Alors, il en a besoin.
Il en a besoin de tous ces moments avec cette grande sœur qu'il admire au quotidien.

Billie répond à sa question sans aucun filtre, comme d'habitude ; elle répond, calmement, tout en s'amusant avec le chat dans son carton. Elle évoque ses deux jobs lors de son arrivée à Los Angeles, glisse la présence de Max dans un quotidien qui n'a pas duré éternellement, et avoue -- à mi-mot -- qu'elle s'est plongée dans le travail, dans une solitude noyée par des pilules jugées miraculeuses mais qui sont probablement bien loin de l'être. Elie fronce les sourcils. Il reste silencieux mais des dizaines de questions lui traversent l'esprit : des questions qu'il ne s'est jamais vraiment posées auparavant, lors de tous ces appels téléphoniques avec sa sœur alors qu'il se trouvait encore en Ecosse, chez leur mère. Qu'a fait Billie exactement pendant sept ans ? Qu'a-t-elle vécu pendant que lui enchaînait les conneries sous les conseils douteux de son grand frère et qu'il tentait (échec après échec) de combattre son anorexie ? Qu'a-t-elle subi, rencontré, battu ? Il se racle la gorge, glisse un « Ollie va t'faire changer d'avis » alors qu'elle précise préférer les chiens. Elle lui adresse une moue boudeuse, le chaton dans la main. Elie lance un « Attends, bouge pas ! » soudain, se lève brusquement pour aller rechercher son téléphone, laissé sur la table du salon et se pose ensuite juste devant elle, caméra braquée sur sa sœur, le chaton dans les mains. « Et voilà » annonce-t-il fièrement quelques secondes plus tard en lui montrant la photo qu'il vient de prendre. Le cadrage est pas terrible, la luminosité n'est pas à son maximum mais Elie est fier -- c'est un souvenir, un souvenir d'un moment heureux, d'un soir où il a ramené ce chaton qui va probablement changer leur quotidien et qui lui donne l'impression d'avoir un véritable cocon.
Il ne se rassoit pas à coté de Billie, part dans la cuisine se chercher un verre d'eau et revient juste après, tout en mettant la photo en fond d'écran et en l'envoyant par message à Billie. Son visage affiche une expression légèrement plus sérieuse, comme si son regard chocolat laissait transparaître un semblant d'air adulte sur ses traits enfantins ; « Dis Bee » (il boit une gorgée, s'adosse au mur) « T'en prends plus des pilules miracles, non ? »

-- il a besoin de savoir

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1041
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Dim 2 Sep - 11:03

Elle n'avait pas forcément envie de prendre des photos avec la petite boule de poils, mais ça la fait rire qu'Elie soit si impliqué et qu'il essayait avec tant bien que de mal de faire des photos et quand il lui montra, elle a laissé échapper un petit rire, ils étaient autant doués l'un que l'autre pour prendre des photos c'était plutôt drôle. Mais c'était le souvenir de la première soirée avec Olympe, d'un peu de joie dans un monde pas forcément si joyeux. Beatrice aime se créer de nouveau souvenirs parce que ça finit par remplacer les mauvais, tous ceux qu'elle veut oublier sont poussés dans un coin de son cerveau parce que les moments heureux finissent par prendre plus de place, comme le moment où Elie a frappé à sa porte et son visage quand elle a ouvert la porte restera gravé dans sa mémoire, même s'il y avait des larmes ce jour-là ce n'était que des larmes de joie.
Bee ne s'attendait pas réellement à cette question, elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui demanda ça alors elle releva la tête et se tourna pour voir où son frère se trouvait. Elle le regarda et fit une petite grimace. « hmm... si... après l'accident j'ai vraiment eu besoin d'un coup de pouce, mais mes doses sont minimes aujourd'hui.» Effectivement après l'accident, après avoir perdue son enfant elle était retournée dans l'obscurité, littéralement elle passait ses journées à pleurer dans son lit avant qu'on vienne la diagnostiquer et lui donner des médicaments, elle avait fini par accepter de l'aider ce qui n'est pas une chose simple. Elle avait eu la volonté d'aller mieux. «je suis désolée El... de ne pas être aussi forte que tu le pensais » effectivement elle savait qu'Elie l'avait toujours mise sur un piédestal, elle était pour lui la personne sur laquelle il pouvait compter et il pensait était toujours heureuse... Mais cela avait été aussi la faute de Billie de lui montrer cette image d'elle alors qu'en réalité chaque soir elle pleurait, chaque soir lorsqu'elle était seule elle voulait en finir avec cette vie de misère et la culpabilité qu'elle avait sur les épaules. Mais quand elle était avec Elijah elle mettait toujours son masque pour ne pas l'inquiéter, il ne fallait pas inquiéter son coeur qui était bien trop fragile pour survivre à quelconque inquiétude. Alors, elle gardait ce masque sur elle, mais une fois seule son sourire se dissipait pour faire apparaître les larmes et le stress.
« mais ça ne veut pas non plus dire que je suis pas moi....je reste toujours ta soeur énervante qui a parfois été plus une mère qu'autre chose... et puis j'ai toujours plus ou moins été sous une forme de médicaments, mère me forçait à prendre ce qu'elle voulait pour me calmer.» l'hyperactivité de Billie n'était pourtant pas un problème, ça l'avait aidé à continuer de suivre ses trois grands-frères, ç l'avait aidé à comprendre ce qui se passait, mais chaque matin sa mère la forçait à prendre ses médicaments lui faisant ouvrir la bouche pour vérifier qu'elle avait bien avalé la petite pilule, un traitement digne d'un détenue de prison. Elle se pose à côté de lui conter le mur et le côté de sa main touche le côté de celle d'Elie. « Et puis ça va beaucoup mieux depuis le début de l'année je sais pas trop pourquoi.» elle tourne la tête, sourit légèrement avant de poser sa tête sur l'épaule de son frère. C'est quand on retrouve quelqu'un qu'on comprend à quel point cette personne nous avait manqué et c'était le cas avec Beatrice. Depuis qu'Elie était revenu, certes, ça avait rajouté une couche de stress de temps à autres, mais pour la plupart du temps, se chamailler avec lui c'est presque thérapeutique. Il a un pouvoir sur elle dont il n'a aucune conscience, il pense surement que l'aide est que dans un sens, qu'elle l'aide lui, mais ce n'est pas vraiment le cas, il l'aide en étant là. Il l'aide en lui faisant des "surprises" comme ça parce que ça permet à Beatrice de sortir de sa zone de confort, de ses habitudes et c'est une bonne chose. C'était lui qui la pousser à être meilleure, à aller mieux parce qu'elle veut qu'il continue à être fière d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 214
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
MessageSujet: Re: hello kitty — (billie) Dim 2 Sep - 22:24

hello kitty — billie
C'est un beau contraste, une jolie opposition -- elle rit et la seconde suivante, elle affiche une grimace ; un peu comme lorsque l'on boit un thé et que l'on ne s'attend pas à ce qu'il soit si chaud. C'est brûlant, c'est presque un peu douloureux. Billie relève la tête pour croiser le regard de son frère. Elle avoue, elle minimise cependant. Comme toujours -- Billie n'a jamais cessé de tout minimiser pour Elie, pour rendre la réalité plus facile à accepter et parce qu'il a toujours eu besoin d'être rassuré. Incapable de trouver du réconfort dans les bras de sa mère, Elie a transposé ce manque d'amour, cette absence de cocon sur sa sœur aînée, qui a pris le rôle sans broncher, sans émettre la moindre opposition. Bien au-dessus des nourrices et de leur mère, il y a Billie. Elle continue, reconnaît une certaine faiblesse -- « Je suis désolée El... de ne pas être aussi forte que tu le pensais » ; et ça fend le cœur d'Elie. Il secoue la tête, dans une expression de déni la plus totale : Billie est forte à ses yeux, Billie ne peut pas craquer, Billie ne peut pas s'écrouler. Billie, qui ne lui a jamais rien dit, rien montré, ni avoué sur ses nuits où elle ne cessait de pleurer, sur ces soirs où tout semblait noir. Il y a ce côté de la vie de la jeune femme qu'il ignore totalement. Elie, éternel enfant, refuse de l'entendre ; il boit une gorgée de son verre d'eau. « Pourquoi tu dis ça -- » glisse-t-il, toujours mêlant déni et incompréhension, avant que Billie ne continue ses explications. « Mais ça ne veut pas non plus dire que je suis pas moi... je reste toujours ta sœur énervante qui a parfois été plus une mère qu'autre chose... et puis j'ai toujours plus ou moins été sous une forme de médicaments, Mère me forçait à prendre ce qu'elle voulait pour me calmer » ; Elie hausse un sourcil, son cœur rate un battement. Il ne sait pas quoi dire, il reste là, sans un mot, les mains tremblantes et le regard hésitant. C'est comme si un vent glacé venait de balayer son château de cartes si soigneusement monté. Billie, cette femme qu'il n'imagine pas tomber, lui avoue ce soir qu'elle continue à prendre des pilules, qu'elle n'est pas aussi forte qu'elle en a l'air. Deux émotions se déchirent dans les pensées du jeune homme ; il hurle intérieurement parce qu'il culpabilise de ne pas avoir été là, de ne pas avoir noté tout ça. Trop centré sur ses propres problèmes, réclamant constamment le soutien de sa sœur sans lui donner le sien, Elie se sent fautif, comme en erreur. Il ne l'a pas aidée ; s'il avait été là, s'il était venu plus tôt à Los Angeles, est-ce qu'elle aurait pris ces pilules ? Il se déteste, il se hait. Et en même temps, il est en colère ; contre lui et contre Bee. Parce qu'elle ne lui a rien dit. « Et puis ça va beaucoup mieux depuis le début de l'année je sais pas trop pourquoi » ; elle lui sourit, pose sa tête sur son épaule et sans vraiment s'en rendre compte, il serre la main de sa sœur. Il reste un moment silencieux, il se racle la gorge.

et puis —
c'est la tempête dans sa tête
c'est l'ouragan dans ses sentiments

« Pourquoi tu m'as rien dit ? » finit-il par dire dans un souffle et c'est un mélange de colère, de reproche, de culpabilité -- un sentiment indescriptible, qu'il ne comprend pas vraiment lui-même. Il lui en veut mais il s'en veut encore plus. « Pourquoi -- pourquoi t'as attendu tout ce temps ? Bee, j'suis là depuis des mois » ; sa voix se brise, il claque sa langue contre son palais. Il ne devrait pas lui en vouloir -- c'est égoïste, c'est cruel de sa part parce que lui n'a strictement rien dit à Billie, sur sa maladie et sur toutes ses conneries en Ecosse. Mais il n'est pas assez mature pour le réaliser alors il continue, il insiste, il regrettera probablement plus tard. « C'est quoi des doses minimes ? J'ai passé assez d'années à l'hôpital pour savoir que la dose minimale, c'est zéro et tant que t'en prends, t'es pas au minimum » (silence d'une seconde, regard intense -- il se revoit dans cette chambre blanche qu'il déteste tant) « Il y a d'autres choses que tu ne m'as pas dites, Billie ? »; il a pas envie de se disputer avec Billie, il a pas envie mais --

-- c'est inévitable

BY MITZI


Dernière édition par Elie Bennett le Sam 8 Sep - 0:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: hello kitty — (billie)

Revenir en haut Aller en bas

hello kitty — (billie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: Echo park residence
-