Partagez|

Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/02/2018
›› Love letters written : 42
›› It's crazy, I look like : madelaine mermaid pestch
MessageSujet: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Dim 25 Fév - 19:53

I do not see you but you will bring color to ours lives.
Alvin & Melison.


Encore un matin. Ce matin, je m’éveille et j’ouvre les paupières le cœur emplie d’espoir, puis tout s’écrase. Mon cœur subit la chute douloureuse du faux espoir que je me donne tous les matins depuis quelques mois. Rêver que je vois à nouveau. Comme chaque matin je sens que je vais craquer. Mais je laisse juste un sourire parcourir mon visage, il faut dire qu’entendre la voix de ma petite puce me donne toujours du pep à revendre. « Maman ! » Ça me manque de ne pas voir son joli visage et comme tous les matins elle a la même question. « Tu me vois maman ! » ça me brise le cœur et ça m’empli de joie. Cette petite blonde de quatre ans, je ne l’a vois plus depuis quelques mois maintenant, mais je serais toujours reconnaître sa voix, son battement de cœur. Je serais toujours prête à la retrouver même sans ma vue. Je serais toujours là pour elle. « Non ma puce, mais je sais que tu es magnifique ! » Son rire me fait rire et je mords ma lèvre en sentant ses petits bras s’enrouler autour de moi, ça me fait du bien de la savoir avec moi. La vie est compliquée, je ne pourrais pas mentir. Je dois me créer un nouveau monde, me créer une nouvelle moi. Une moi trois point zéro. La seconde moi est apparu après le bal, quand j’ai su que j’étais enceinte, choquée et apeurée, mais le bonheur est arrivée par la suite .l’envie de me battre pour elle et de lui donner tout ce que je ne pouvais pas avoir était une chose, non la chose la plus importante avec le fait de l’aimer, de l’encourager. Un peu le contraire de ma mère, mais c’est ainsi.

Je me lève du lit déposant un pied après un évitant toujours d’écraser ce con de chat, il est toujours en train de se rouler dans mes jambes, il ne comprend pas encore, tout comme Méloé. Elle ne comprend pas encore comment cela est possible. Elle demande parfois encore après Jensen. Elle le considérait comme un père et moi, il me manque, mais je dois vivre sans lui. Même si c’est horrible, mais c’est ainsi. Prenant ma puce dans mes bras, j’allais jusqu’à la cuisine et la déposais sur sa chaise. Elle me guidait, elle était comme mon guide, mais je ne voulais pas devenir un poids pour elle. À tel point qu’une nuit de déprime et de peur, j’ai appelé Alvin à qui je n’avais pas parlé depuis des années, cinq à peu près si je calcule bien. Et je lui ai annoncé pour Méloé. Je sais que je n’ai pas rêvé, ça doit faire quelques semaines que cela est arrivée. Pas de nouvelle. Heureusement. Je ne veux pas le faire venir, j’aurais trop peur qu’il m’en veuille et j’aurais un peu plus de soucis à porter, mon cœur s’effondrera encore un peu plus. « Maman … » Je secoue la tête sortant de mes pensées. « Pardon ma puce, alors chocolat chaud et tartine de Nutella ? » Un silence s’installe entre elle et moi, je sais ce qu’il en ait. « Ma puce, faut me répondre et non juste en secouant ta tête. » Je l’entends dans sa voix par la suite sa peine et ça me brise le cœur, un peu plus, cette petite aura ma mort et je m’en voudrais de l’abandonner. Je souffle un peu caressant le dessus de sa tête. « C’est rien mon cœur ! » Je l’embrasse sur le dessus du crâne après avoir palpé avec douceur sa figure pour trouver le front. « Je nous fais ça. » Que je dis commençant à le faire.

Puis le temps que les tartines chauffent, j’entends la sonnette. Je mets quelques minutes pour arriver à la porte sans me retrouver les fesses au sol. Rien n’a bougé chez moi et je parviens parfaitement à me débrouiller moi-même, même si j’ai de l’aide qui vient de temps à autre pour m’aider, comme pour m’apprendre le braille ou alors je vais au cours donné à l’hosto. Quand j’ouvre la porte, j’oublie presque qu’il ne fait pas chaud et que je suis en short de bain et débardeur. « Oui, vous êtes qui ? » Je ne précise pas que je suis aveugle, pourtant, je ne sais pas du tout où vont mes pupilles, si elles sont déposées sur la personne ou non. C’est la voix qui me fait chavirer. Alvin. Je crois que je perds pied pour de bon. Je ne parviens plus à respirer. « Maman les tartines pu le brûler ! » Les tartines. Je prends la petite dans mes bras et je ne prends pas le temps de parler avec lui pour aller débrancher le grille-pain avec un peu d’aide de Méloé qui adore me guider, c’est comme un jeu : chaud, froid maman.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/02/2018
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Gregg Sulkin
MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Mar 6 Mar - 22:26

I do not see you but you will bring color to ours lives.  
Alvin & Melison.


Des années maintenant qu’il n’avait pas mis un pied à Los Angeles. Depuis qu’il est parti pour l’université, il n’est plus jamais revenu. Le fait que même ses parents ne vivent plus ici a grandement aidé les choses. Il n’avait pas l’obligation de revenir et ce n’est pas avec plaisir qu’il comptait le faire. Ce n’est clairement pas de très bons souvenirs qu’il a ici, si bien qu’il a un gout amer en arrivant dans la ville californienne. Les années sont passées et pourtant il n’a pas su passé outre toutes ses années de lycéen qui ne se sentait pas à sa place. Pourtant, aujourd’hui il est loin du lycéen qu’il était autrefois. Il a bien changé, autant mentalement que physiquement. Il n’est plus le même mais en revenant il a l’impression de revenir des années en arrière. Il ne serait jamais revenu de lui-même. Pas étonnant qu’il n’est pas répondu présent à l’invitation des anciens élèves. Seulement aujourd’hui il n’a pas vraiment le choix. Il y a quelques semaines, Melison l’a appelé pendant la nuit, lui apprenant sa paternité. Il n’avait pas su lui dire beaucoup de chose. Il ne s’y attendait pas du tout. Il avait beaucoup cogité puis avait pris les devants en débarquant à Los Angeles, puis devant l’adresse qu’il avait réussi à obtenir. Alvin ne sait pas quoi faire de cette nouvelle mais à force de se prendre la tête de chez lui, il devait venir et y faire face en personne. Apprendre une paternité n’est pas une chose anodine qu’on peut mettre dans un coin de sa tête indéfiniment. Il reste sans voix. Pendant un instant il ne sait pas quoi dire. Pourtant la réponse à sa question est plus qu’aidée. Son prénom il le connait. Il reste pourtant chamboulé de savoir qu’elle ne le reconnait pas. Elle ne le regarde pas directement mais sans doute est-ce que la situation n’est pas simple pour cela. « Alvin » se contente-t-il de dire, comme s’il n’était pas capable de prononcer la moindre syllabe en plus. Il se sent bizarre de se présenter devant elle. Il n’a pas si changé que cela, au point qu’elle ne le reconnaisse pas. L’eau a coulé sous les ponts mais est-ce une raison pour s’oublier ? Bien que tout ce soit terminé de façon positive, il n’est pas vraiment certain de l’avoir totalement oublié. Il l’aimait véritablement après tout. Il la scrute du regard. Il est juste… perdu. Oui, ça doit être le mot, il est perdu. Alors qu’il allait dire quelque chose, son cœur semble manquer un battement alors qu’il entend la voix d’une petite fille qui accoure vers eux. Leur fille. Il ne pensait pas ressentir ce genre de chose quand il la verrait pour la première fois. Il ne savait pas ce que ça lui ferait, ça lui embrouille l’esprit depuis qu’il est au courant de sa paternité mais il est remplit d’émotions qu’il ne saurait expliquer. « Est-ce que c’est… c’est… » La question est pourtant rhétorique dans le sens où il est presque inutile de demander une confirmation puisqu’elle l’a appelé maman. Il n’a pas fait de test de paternité mais en venant à Los Angeles, il n’avait pas vraiment de doute sur le fait qu’elle soit effectivement de lui. Melison ne l’aurait sans doute pas contacté pour un mensonge. Les deux jeunes femmes s’éloignent alors, le laissant pantois, surpris, ne sachant plus où se mettre alors que pendant quelques instants, il se demande si ce n’est pas une énorme comédie puisqu’elle joue à l’aveugle. « Je… je peux entrer ? » Se risque-t-il à demander. Il pourrait partir, apprendre à respirer en allant plus loin où il retrouvera ses esprits. Au lieu de cela il comprend que quelque chose ne va pas. Elle marche différemment, sa fille, leur fille la guide. Pourtant il ne veut pas voir la réalité en face en comprenant qu’elle a perdu un sens. Il ne veut pas comprend cela. Il se dit qu’il divague seulement. Pourtant il n’attend pas forcément sa réponse, entrant mais ne fermant pas pour autant derrière lui. Il reste prêt de la porte, comme s’il n’attendait qu’une chose : bondir et s’enfuir en courant. Il pourrait faire comme la dernière fois, partir sans même se retourner. Il ne peut pas aujourd’hui. Il n’est pas question d’eux, il y a une troisième personne dans l’équation. « Il y a de la fumée partout ! » Fini-t-il par dire assez fort pour qu’elle l’entende, se dirigeant alors vers la cuisine sans qu’on l’y invite pour ouvrir les deux fenêtres pour faire sortir la fumée. Pourquoi n’a-t-elle pas réagit. « Mélison… » Il n’ose pas demander si ça va, s’il y a quelque chose qui ne va pas ou bien si elle n’est pas capable de voir la fumée. Il n’ose pas lui demander et pourtant, ça lui semble de plus en plus clair.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/02/2018
›› Love letters written : 42
›› It's crazy, I look like : madelaine mermaid pestch
MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Ven 6 Avr - 15:29

I do not see you but you will bring color to ours lives.  
Alvin & Melison.


La vie n’est pas simple en ce moment, mais j’y parviens plutôt assez bien à me dépatouiller moi-même. Enfin avec l’aide précieuse de Maloé qui est âgée de quatre ans. Une petite routine s’était installée avec ma fille, on arrivait à gérer la vie avec mon nouvel handicap et le seul. Ce n’était pas simple surtout de gérer le chat qui lui en profiter pas mal de ma cécité pour me rendre la vie infernale. Méloé elle prenait ça comme un jeu, alors que c’était tout autre pour moi, mais ça m’allait de l’entendre rire quand je faisais des bêtises tel que mettre du poivre au lieu du sel, mais tout ça ce sont des choses qui arrive une fois, comme mettre la mauvaise chaussure au pied. J’ai su me faire quelques aides mémoires, mais c’est sûr que pour surveiller prendre soin Méloé ce n’est pas simple par exemple elle aimerait retourner au parc, mais il m’est compliqué d’y aller sans un proche pour être mes yeux et prendre soin d’elle. Surtout avec tout ce qui peut se passer dans le monde maintenant. En tout cas, le déjeuner était en route, quand on sonna à la porte.

De mon mieux et plutôt aisément j’étais arrivée à la porte pour l’ouvrir et surtout pour me retrouver en mode aveugle face à une personne. Je ne sais pas du tout ce qui se passe, alors je demande et surtout j’interroge la personne qui doit être devant moi. Sauf si je parle à un colis comme une abrutie alors forcément je n’aurais pas de réponse. La voix me donne un coup de couteau dans le cœur. Alvin. Mais je n’ai pas le temps de rester là, comme une conne. Non, je dois vite aller à la cuisine avec ma fille dans les bras. Je le laisse à la porte, laissant donc Alvin, le père de Méloé sur le pas de la porte. Alors, pour le coup, j’angoisse un peu, je ne sais pas trop ce qu’il fait là. Mais bref, je fais en sorte de faire attention aux dires de ma fille qui me guide pour les tartines qui puent le cramer et autant dire que l’odeur a embaumée toute la pièce et que ce n’est clairement pas une bonne odeur. Je l’entends demander pour rentrer, mais je continue à sortir et à me brûler les mains en les jetant dans l’évier, les tartines. Autant dire que je suis déjà bien assez stressée.

« C’est qui lui maman ? » Je commence à tousser, est-ce la question ou encore la fumée qui me fait avoir cette réaction ? Aucune idée. Je prends la main de Méloé et la traîne avec moi en lui demandant. « On va dans le jardin. » Forcément pour le coup elle me guide et j’entends mon prénom énoncé par Alvin. Pinçant mes lèvres, je reste immobile alors que la petite me tire pour aller dehors. « Oui ? » Que je lâche à grande voix, ne sachant même pas ce que je dois dire à Méloé pour le coup. Je ne sais même pas comment ça se fait qu’il est là. Je tente de rester calme, mais c’est comme demander l’impossible. Mon cœur bat si vite que j’ai l’impression que je vais mourir. Je suis dans le noir comme bien souvent, comme toujours depuis quelques mois. « Ouvre la porte ma puce ! » Que je dis alors qu’elle lâche ma main. « Va jouer ! » Que je dis vite, je sais qu’elle n’est pas en danger dans ce jardin donc ça ira. « Tu fais quoi ici Alvin ? » Que je demande tout en essayant de ne pas me décomposer, regardant sans doute dans le vide et clairement pas dans la bonne direction.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/02/2018
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Gregg Sulkin
MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Mer 30 Mai - 17:11

I do not see you but you will bring color to ours lives.  
Alvin & Melison.


Il y avait peu de raisons pour qu’Alvin revienne dans la ville qui la fait grandir. Il a tellement de mauvais souvenirs quand il était adolescent que même maintenant qu’il est adulte et que l’eau a coulé sous les ponts, il ne veut pas revenir. Aujourd’hui il se trouve à LA et ce pour une raison bien précise. Apprendre qu’il est papa. Une raison inattendue pour le jeune adulte. Il n’en a parlé pour le moment à personne d’autre, sa mère aurait été très surprise en l’apprenant. Non, il veut faire face à Melison, avec qui il a couché une fois, avec qui il n’est jamais sorti malgré les sentiments qu’il avait à son égard malgré la misère qu’elle pouvait lui mettre. Ils doivent en parler, elle ne peut pas lui annoncer ça comme ça sans espérer qu’il ne vienne. Des gars auraient peut-être quitté le pays face à ce genre de responsabilité cachée mais Alvin a toujours eu tendance à montrer qu’il n’était pas tout à fait comme tous les gars. Face à la porte il avait encore eu le temps de fuir mais non, il n’est pas venu à Los Angeles pour rien, il refuse cette idée-là. Se retrouvant finalement face à la jeune femme il reste muet avant de s’annoncer. Il met du temps à comprendre mais finalement ça lui parait être une évidence. Il comprend qu’elle ne veuille pas le voir mais la face qu’elle a de regarder un point légèrement à la gauche du jeune homme lui fait comprendre qu’elle ne le peut pas. La situation va à la fois doucement mais aussi très vite. En effet, très vite elle retourne à l’intérieur et il a eu le temps d’apercevoir sa fille. Forcément ça fait un choc mais il ne peut rien dire. Ce n’est pas face à la petite qu’ils vont avoir la même conversation, surtout qu’il ne sait pas du tout si elle sait quoi que ce soit à son égard. Il reste silencieux avant de s’inviter. Il a un pincement au cœur alors que leur fille demande qui il est… Si elle savait… Mais bon, il ne va pas se la jouer Dark Vador avec un ‘je suis ton père’ placé aussi facilement. D’abord il doit parler avec sa mère. « On va parler ! » Dit-il simplement alors qu’il se permet de les suivre dans le jardin. Il ne lâche pas la petite du regard avant de rapporter son attention sur elle. « Comment tu as pu imaginer que je ne viendrai pas en apprenant que j’ai une f… que… enfin tu sais de quoi je parle ! » Il n’arrive même pas à se dire qu’il a un enfant alors c’est mal barré. « Qu’est-ce qu’il t’ais arrivé ? » Demande-t-il simplement avec une voix posée. Elle ne le regarde toujours pas et lui tourne presque le dos mais va se placer de lui-même dans sa direction. Il serait venu avant s’il avait su la situation… mais il ne va pas le dire, il ne veut pas qu’elle pense qu’il a pitié pour elle. Il ne la prend pas avec pitié, il veut juste comprendre comment elle a pu lui cacher sa fille. Quatre ans bordel, il a une fille de quatre ans et il n’en avait même pas conscience. Il ne sait pas comment il aurait réagi s’il l’avait su à cette époque, ils étaient jeunes et sa seule volonté était de quitter la Californie et ne plus revenir. Seulement, il aurait pu faire quelque chose. C’est bien facile de se le dire maintenant qu’il n’a pas vécu tout cela mais bon, ne pouvant revenir en arrière, il ne saura jamais sa réaction. « Puis pourquoi tu ne m’as rien dit ? » Les reproches commencent mais cette question est au bout de ses lèvres depuis la grande annonce.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/02/2018
›› Love letters written : 42
›› It's crazy, I look like : madelaine mermaid pestch
MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Jeu 28 Juin - 10:19

I do not see you but you will bring color to ours lives.  
Alvin & Melison.



Voilà que je peux entendre une voix que j’ai reconnu aisément, celle d’Alvin. Le père de ma fille Maloé. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il soit dans les parages sans doute que j’aurais dû m’en douter et tout, peut être que c’est même très logique, mais autant dire que voilà, ce n’est pas simple, ce n’est pas rien, c’est compliqué. Et je ne suis pas prête à affronte tout cela, mais malheureusement, je n’ai pas le choix. Je suis coincée, je ne peux pas le faire partir, je ne peux pas du tout faire en sorte de le faire disparaître, là comme ça. « Oui on va faire ça ! » Je lâche la main de ma fille qui finit par aller jouer, je sais qu’elle ne court pas grand danger dans ce dernier, il n’y a rien de dangereux et pourtant je m’angoisse toujours depuis que je suis devenue aveugle. Je ne veux pas que ma fille ne souffre, je ne veux pas qu’elle se fasse du mal. « Tu fais attention ! » Je n’ai pas besoin de préciser à qui je parle Maloé va savoir que c’est pour elle comme toujours. « Oui, maman ! » Et puis j’’’entends son éclat de rire venir joncher mon âme à cet instant. Ça fait un bien fou, j’adore ressentir ce sentiment, et il n’y a qu’elle qui est capable de faire ça. Puis la voix de Alvin vient me retirer mon plaisir, en me demandant j’ai pu imaginer qu’il ne viendrait pas. Car j’étais bourrée, que j’avais un moment de faiblesse, que j’étais désespérée. « Car j’étais bourrée ! » Que je finis par lui dire en haussant les épaules, sans savoir si je regardais dans une bonne direction pour lui parler, alors peu importe après tout, pourtant ma voix ne porte pas fort, car je veux aussi éviter que la petite apprenne comme ça qu’il est son père, que cet homme inconnu est une part importante d’elle. « Ça t’intéresse ? » Que je finis par lui dire. Je n’ai pas envie d’en parler dans le fond, je suis très bien comme ça, m’enfin. Pinçant mes lèvres, je souris un peu entendant Maloé jouer, imaginant qu’elle n’est pas seule dans le jardin. Elle est pleine de vie, pleine d’imagination. « Tu m’as laissé aucun moyen de te joindre ... » Oui je mens et j’en ai conscience. Je pince mes lèvres et je glisse ma main dans mes cheveux, dans lesquels mes doigts restent coincés par le manque de démêlage de ces derniers. « Puis je ne sais pas, je n’avais pas envie de venir te le dire ou autre...Tu es parti Alvin … et puis je ne sais pas. Je n’ai pas d’explication en vrai … je suis désolée ... » autant être franche, pourquoi et comment j’en sais rien, alors tant pis. Je finis par entrer dans la maison, sauf que je me prends alvin. « Désolée … je ne suis pas encore très douée pour me débrouiller … » Voilà pourquoi j’avais fini par lui téléphoner, c’était comme un appel à l’aide. « Tu repars quand que je finis par demander. »


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/02/2018
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Gregg Sulkin
MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Ven 5 Oct - 18:58

I do not see you but you will bring color to ours lives.  
Alvin & Melison.


Alvin n’est pas du tout à l’aise à cet instant précis. Entre le fait de se retrouver face à une jeune femme pour qui il craquait au temps du lycée mais qui lui avait foutu la misère pendant un temps, le fait d’être sur les fesses de comprendre son handicap et sans oublier l’annonce de sa paternité encore fraiche, il y a de quoi devenir barje. Il se tait la plupart du temps mais là, il ne peut pas vraiment rester muet sinon ils ne vont pas s’en sortir. Ils ne sont plus que tous les deux donc c’est le moment pour discuter. « Je ne sais pas, oui je pense ! » Que ça l’intéresse enfin ça l’intrigue surtout. Il n’a pas encore qualifié ce qu’il doit savoir d’elle. Dans d’autres circonstances ils ne devraient pas avoir de nouvelles l’un de l’autre mais il y a un point important dans toute cette histoire : leur fille. « Il y a toujours un moyen de trouver les gens. » Entre les services de communication qui donnent les numéros et certaines informations qui doivent trainer sur lui sur internet, si on veut on peut. Sur le principe, ça le rassure car il voulait tourner une page de sa vie à Los Angeles donc que ses anciens camarades de classes ne puissent rien savoir de sa vie l’arrange mais pas dans cette situation. Toutefois il ne sait pas s’il lui en veut. La situation est assez particulière et elle a élevé leur fille seule. Il aurait pu l’aider. Ou alors il aurait pu fuir le pays. Il ne sait pas. Il aurait pu vraiment agir de manière très stupide avec quelques années en moins. « Je ne sais même pas si je t’en veux, je ne sais pas ce que j’en pense ! » Dans ses esprits c’est Bagdad, il a des tas de pensées contradictoire mais de toute façon, quoi qu’il pense, ça ne va rien changer à la situation. Tout ce dont il doit réfléchir c’est de l’avenir et qu’il ait une conversation avec la jeune femme à ce sujet. Mais ses pensées sont trop volatiles pour qu’il essaye de se concentrer sur l’essentiel. Une chose est certaine c’est qu’il ne peut pas oublier le fait qu’il ait une fille même si le simple fait de voir la chair de sa chair l’intimide au plus haut point. Il fronce les sourcils alors qu’elle se cogne contre lui, ça doit être tout ressent alors comment se débrouille-t-elle avec la petite ? « J’ai pas de billet de retour, je suis venu sur un coup de tête ! » Oui, il n’a pas réfléchi avant de venir donc il n’a pas réfléchi sur le fait de repartir non plus. Il ne sait pas trop ce qu’il lui prend quand il prononce un « C’est peut-être signe qu’il faut que je sois présent, que je t’aide, enfin je veux dire pendant un temps ! » Le temps qu’il soit capable de juger que tout va bien, qu’il peut repartir en arrière ? Mais il y aura-t-il un moyen de repartir sans un regard en arrière s’il apprend à connaitre leur fille ? La regardant, il se demande vraiment ce qu’il s’est passée pour qu’elle perde la vue, quand est-ce que c’était et surtout, comment elle fait pour gérer son rôle de maman.
LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/02/2018
›› Love letters written : 42
›› It's crazy, I look like : madelaine mermaid pestch
MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives. Mar 20 Nov - 20:50

I do not see you but you will bring color to ours lives.  
Alvin & Melison.



Je m’en veux d’avoir eu ce moment de blues, un moment qui m’a amené à appeler Alvin, alors que le but n’était pas vraiment d’en arriver, le but, il n’y avait pas vraiment de but, à vrai dire. Pinçant mes lèvres, je tente de faire bonne figure, je ne sais même pas si ma tête est bien placé vers lui ou non. Je ne suis pas douce, j’ai jamais été un chaton, pourtant maintenant je le suis, mais cette fois, face à lui, c’est un chaton craintif, qui se cache derrière une agressivité immanquable. « D’accord. » Donc je ne vais pas échapper au fait de devoir parler. Me confier sur la petite beauté qu’on a fait, sur cette dernière dont je n’ai jamais parlé, jusqu’à me sentir si en manque d’aide, si incapable d’assurer sa putain de sécurité, je suis en train de rendre ma fille clairement digne d’une parfaite adolescente, qui se gère seule et je me suis promis de ne pas être ce style de mère, pourtant c’est bien ce qui se passe pour le coup. Ça me saoule, me déçoit tellement de moi-même, mais je n’avais pas prévu de finir aveugle, finir sans la possibilité de voir ses yeux rieurs quand elle sait qu’elle avait fait une ânerie. Ma puce me manque et pourtant elle est là. « Oui sans doute qu’il y a moyen de trouver les personnes … » Oui, ton père t’as trouvé des années plus tard, alors forcément je devrais le savoir, mais c’est compliqué. Beaucoup trop. Pinçant mes lèvres, je glisse mes mains sur mes hanches, essayant de ne pas me planter. « Puis, je ne sais pas, je n’avais pas envie que tu crois que j’avais besoin d’argent ou autre … je ne sais pas à quoi je pensais plus jeune … j’étais jeune. » J’ai peur, je suis dans le noir et je tente de ne pas dépérir, de ne pas finir par m’exploser en plein vol, je vais mal finir, je le sens, beaucoup trop. Mais tant pis. Je l’écoute, il est là pour un moment, il va changer sa vie pour elle, pour nous, surtout par ma faute et je m’en veux, mais je ne dis rien, me terrant dans un léger silence, le laissant continuer. En l’écoute je comprends qu’il ne connait pas la date de retour, ni même s’il va rester. Qu’attend-t-il de la situation ? De moi ? De nous. Maloé et moi. Aucune idée. Autant le dire, je ne sais pas trop quoi penser. Vraiment. « D’accord donc tu ne sais pas trop quand tu repars, mais … » La question me brûle la gorge et j’aimerais voir sa tête, ses expressions, mais tout cela m’est impossible, tout bonnement. « Alors, tu penses faire quoi pour elle ? Ta … fin tu vois ! » Je ne veux pas prononcer le mot fille j’ai peur qu’elle comprenne, cette petite est dégourdie, bien trop. Beaucoup trop. « Je suis désolée d’avoir saccagé ta vie sans doute …. » Je pince mes lèvres et je finis par ajouter. « Tu devenais quoi ? » histoire de dévier un peu sur un sujet plus doux, moins complexe.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives.

Revenir en haut Aller en bas

Malvin | I do not see you but you will bring color to ours lives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: Echo park residence
-