Partagez|

you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2016
›› Love letters written : 1227
›› It's crazy, I look like : tom perfect hiddleston
MessageSujet: you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA Mar 6 Fév - 21:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
you have to stop hiding the truth
HESTIA GREENWOOD AND HUNTER GORDON ※
i hate the power you have over me, how with you just smile, enough to make my heart doing somersaults. how with you just whisper in my ear, enough to tame my wildly beating heart. how with you just touch me slightly, enough to make my heart warm. someday, maybe i’ll die in your hands, because every little kiss you give to me, enough to make my heart stop for a while.


D’un geste mécanique, Hunter Gordon ajusta sa cravate pour qu’elle soit parfaitement droite puis il jeta un regard à son reflet dans le petit miroir face à lui. Il n’était pas habitué à l’image que la glace lui renvoyait, à se voir dans une tenue aussi classique et sérieuse. Car d’ordinaire, il préférait le confort simple de ses vêtements de ville, passe partout, qui lui permettaient de se faufiler dans les rues les plus malfamées et violentes de Los Angeles. Pourtant, à une époque lointaine, c’était son père qui lui avait appris à nouer son premier nœud de cravate et qui lui avait montré à plusieurs reprises comment faire pour être élégant. Il avait été habitué à enfiler des vestes élégantes et à revêtir des pantalons taillés pour allonger davantage sa silhouette déjà élancée. C’était dans ce milieu distingué qu’il avait été élevé par ses parents. Et par toute sa famille naviguant dans les sphères chics de Londres. Avec les années, il s’en était éloigné, il ne ressemblait plus véritablement à l’adolescent raffiné d’autrefois. A ce jeune homme ayant l’allure du gendre idéal et tous les comportements dignes du gentleman anglais.  A présent, il était différent, il avait changé, son âme avait fini par se noircir à force de côtoyer les pires bandits de cité des anges, voire de l’état de la Californie. Il n’était plus cet homme qu’il avait pu être autrefois, mais il n’en demeurait pas moins un parfait caméléon capable de s’adapter à tous les univers rencontrés. La finesse des traits de son visage l’aidait à ressembler à un homme d’affaires respectables et dans d’autres circonstances, il adoptait une autre attitude des plus ténébreuses et obscures pour se frayer une route linéaire en direction des gangs les plus dangereux. Mais ce soir, il avait retiré son habituelle tenue de loup solitaire, cherchant dans son armoire l’un des costumes qu’il ne sortait que très rarement. Car il n’aimait pas sentir tout son corps enfermer dans cet uniforme trop étroit à ses yeux. Discrètement, il camoufla son arme à sa ceinture, n’aimant pas l’idée de ne pas être préparé à toutes les possibles éventualités, même s’il ne se rendait à cette soirée que pour récolter des informations. Néanmoins, il était prévoyant, détestant se retrouver dans une situation imprévue sans moyen de contrer toutes les possibilités. Pourtant, il savait que même sans cette arme que sa veste noire de smoking cachait, il n’était pas une proie sans aucune défense. Au contraire, c’était probablement quand il laissait ses poings parler et que l’adrénaline se distillait dans ses veines qu’il devenait meilleur. L’homme n’hésitant pas à se transformer en ce prédateur en quête de sang qu’il était difficile d’apaiser, une fois qu’il était pris dans cet engrenage sanguinaire. Mais il espérait ne pas arriver à ce point, ayant pour unique objectif d’obtenir des informations précieuses pour Genesis. De nouveau, il avait accepté d’être la paire de yeux et l’auditeur dont elle avait besoin pour en appendre davantage. Pour comprendre tout ce qui pouvait se passer près de la famille Harper. Ces dernières semaines, il avait profité de chaque seconde pour se renseigner au profit de la louve et à force de nager dans les eaux troubles, il avait gagné l’invitation tant désirée pour l’un des nombreux galas organisés par ce clan puissant. Evidemment, il ne comptait pas faire connaître son identité, jouant comme toujours un rôle qu’il construisait avec habilité, tel le passe partout qu’il était devenu progressivement. Après un long trajet jusqu’au très réputé Château Marmont, il écrasa son mégot de cigarette sur le bitume froid puis il s’avança vers le videur, qu’il connaissait de longue date, et qui ne rechigna pas à le faire rentrer. Hunter lui assena un léger clin d’œil et se mit en mouvement pour pénétrer à l’intérieur de la grande salle totalement décorée pour l’événement. Tout dans les éléments de la pièce respirait la richesse et le luxe, que ce soit les flûtes de champagne en cristal ou dans les serveurs se baladant à travers les invités pour leur servir des rafraichissements. Le regard parcourant toutes les silhouettes autour de lui, il prit un verre de whisky au passage d’une serveuse pour se fondre dans la masse d’individus. Pour être un homme de plus parmi les autres. Pour devenir un simple loup béta dans une meute dont le mâle alpha se tenait à une dizaine de mètres de lui. Il le voyait en pleine discussion avec certaines personnes, apercevant les sourires apparaissant sur les visages détendus. Le regard toujours ancré sur sa cible, il ne bougea pas, décidé à continuer son observation lointaine avant d’entamer la nouvelle phase de son plan. Au bout de quelques minutes, il commença à s’avancer, mais ses yeux se détournèrent vers une chevelure blonde qu’il pouvait reconnaître parmi des dizaines. Une silhouette dont tous les détails lui étaient connus. Il fronça les sourcils quand elle se retourna vers lui, se demandant pour quelle raison, elle pouvait être présente à cette soirée. Oubliant la raison de sa venue, il se dirigea vers elle et une fois à sa  hauteur, il ferma sa main autour de son poignet. « Qu’est ce que tu fais ici Hestia ? », demanda-t-il en lui adressant un sourire avant de venir déposer un léger baiser au coin de ses lèvres. Ce n’était pas qu’il n’était pas heureux de la voir, sentant au contraire son cœur battre plus rapidement dans sa poitrine depuis qu’il l’avait reconnu dans sa robe divine. Cependant, il n’aimait pas la savoir dans une soirée de ce genre, entourée de personnes en apparence aussi blanches que les ailes d’une colombe mais ayant malgré tout les esprits plus noirs que le plumage d’un corbeau. « En tout cas tu es magnifique », ajouta-t-il d’une voix plus douce en contemplant ses courbes gracieuses, parfaitement mises en valeur dans ce tissu capable d’attirer tous les regards. Même s’il haïssait cette hypothèse, il devait admettre la beauté de son ex femme. De cette femme qui continuait d’avoir cet effet hypnotique sur lui, si grand que sa mémoire paraissait avoir effacé la raison de sa présence dans cette salle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/05/2015
›› Love letters written : 1607
›› It's crazy, I look like : Emily Bett Rickards
MessageSujet: Re: you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA Mer 7 Fév - 13:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Hestia, vous pouvez venir dans mon bureau s'il vous plaît. » Je fronçais les sourcils, une sueur froide glissant le long de ma colonne vertébrale, je n'aimais pas ça, je ne savais pas vraiment pourquoi, mais ça ne sentait pas très bon, rare, très rare étaient les fois où mon patron me demandait de venir le voir dans son bureau, malgré tout je pris mon courage à deux mains, je me levais de ma chaise et marchais d'un pas lent jusqu’à l'entrée du dit bureau. Il me regardait d'un drôle d'air que bizarrement je n'arrivais pas à définir avant de me tendre une enveloppe, que j'attrapais le regard toujours incrédule. « Il y a une soirée au chateau Mormont ce soir, je ne peux pas m'y rendre, vous irez à ma place. » Je ne comprenais vraiment pas ce qui se passait, je n'aurais pas plus de détail que ça ? Qu'est-ce que je devrais faire là-bas ? Devrais-je parler à quelqu'un en particulier, je devais y aller seule, accompagnée ? Trop de questions qui n'aurait pas de réponse car je me faisais déjà mettre à la porte du bureau. Je repartais comme j'étais venue, complétement perdue. Je sortais malgré tout le petit carton qui attendait tranquillement dans l'enveloppe et un léger soupire s'échappa d'entre mes lèvres. "Tenue correcte exigée". Dans quoi je venais encore de me laisser embarquer. La journée passa très vite, trop vite sans doute, je me retrouvais déjà chez moi à devoir choisir une robe pour la soirée qui allait commencer dans moins de deux heures. Je laissais mon regard se poser sur deux robes, ne sachant laquelle choisir et fini par faire un choix du coeur, cette robe que je n'avais pas portée depuis bien longtemps, mais que j'avais gardée malgré tout, rouge, simple, avec un dos nu à faire chavirer des coeurs. Je laissais mes cheveux libre, pas de chignon, bien trop conventionnel et pas de queue-de-cheval, beaucoup trop décontracté. Je commençais doucement à stressée, me demandant réellement ce que je fichais, qu'est-ce qui m'avait prit d'avoir accepté cette invitation, même si au final on ne m'avait pas réellement laissé le choix. Un taxi m'attendait depuis cinq bonnes minutes lorsque je sortais enfin de chez moi, heureusement mon patron avait la "gentillesse" de payer les frais, c'était tout de même la moindre des choses. J'essayais de passer au dessus du fait que le chauffeur de taxi n'arrêtait pas de me lancer des petits regards depuis le rétroviseur, ce qui clairement était dérangeant, mais je prenais réellement sur moi, de toute façon cette soirée ne sentait pas bon du tout, alors je n'étais pas vraiment étonnée de ce geste déplacé. J'allais malgré tout dire quelque chose au moment où la voiture s'arrêta, m'indiquant qu'il était temps que je me lance dans la gueule du loup. J'entrais d'un pas nerveux dans la salle et encore une fois je me sentais mal, tout simplement parce que j'avais dans un premier temps l'impression de ne pas être à ma place et après un sentiment d'inconfort s'empara de moi, je connaissais ce genre de soirée, pour en avoir fait, pour y avoir participé, me voilà de retour en arrière, mon adolescence avec mes parents, tout ce luxe à gerber, les sourires faux, l'alcool qui fait simplement perdre la tête. J'avais à nouveau quatorze ans. J'attrapais une flûte de champagne et regardais autour de moi, cherchant encore ce que je faisais ici, pourquoi moi ? Je n'étais rien, personne. Un léger sursaut s'empara de mon corps au moment où une main s'empara de mon poignet, je tournais mon regard en direction de la fameuse main, faisant face à la seule personne que je ne pensais pas voir ici ce soir. Un léger éclair de surprise passa dans mon regard et il dut sans doute le voir, car il était autant surpris que moi. « Hunter ? » Je lui adressais malgré tout un sourire doux, plus ou moins soulagée qu'il soit là, je me sentais d'un coup beaucoup moins seule et surtout beaucoup moins perdue. « Je remplace mon patron, il devait venir, mais il a eu un empêchement de dernière minute, du coup, me voilà. » Je haussais négligemment les épaules avant de glisser mes mains sur ma robe pour enlever les quelques plis qui venaient de s'y glisser. Je ne voulais pas qu'il me sente mal à l'aise. D'un geste simple je posais mon regard sur cet homme qui faisait chavirer mon coeur en un battement de cils, il était beau, juste terriblement beau, s'en était presque de la torture. Je laissais une de mes mains glisser sur sa veste pour venir remettre correctement le col qui s'était légèrement relevé. J'acceptais le compliment avec un petit sourire timide. « Et toi tu es très élégant. » Hunter n'avait pas vraiment besoin de tout ça pour être beau, ce n'était clairement pas un costume qui pouvait changer les choses, malgré tout, je le trouvais toujours très beau habillé de la sorte. Je déposais rapidement ma flûte vide sur un plateau posé négligemment à quelques centimètres de nous. « Et toi, qu'est-ce que tu fais ici ? » Ce genre de gala n'était clairement pas ses lieux de fréquentations et on ne pouvait pas dire que c'était le boulot qui l'avait amené ici, du moins pas de la même manière que moi. Je fronçais doucement les sourcils, peut-être qu'il était là pour le boulot, implicitement du moins.  
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2016
›› Love letters written : 1227
›› It's crazy, I look like : tom perfect hiddleston
MessageSujet: Re: you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA Mar 13 Fév - 19:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
you have to stop hiding the truth
HESTIA GREENWOOD AND HUNTER GORDON ※
i hate the power you have over me, how with you just smile, enough to make my heart doing somersaults. how with you just whisper in my ear, enough to tame my wildly beating heart. how with you just touch me slightly, enough to make my heart warm. someday, maybe i’ll die in your hands, because every little kiss you give to me, enough to make my heart stop for a while.


Le chasseur n’était pas un homme de la haute société, fait pour aller se pavaner dans des costumes luxueux avec des personnes importantes. Il en avait tous les traits caractéristiques, il avait reçu une éducation pouvant faire pâlir d’envie tous les jeunes américains. Il avait fréquenté les meilleures institutions anglaises, on l’avait éduqué pour devenir quelqu’un. Pour qu’il prenne la suite de cette famille Gordon dont tous les hommes faisaient la fierté du pays pour tous les services qu’ils fournissaient à la nation. Mais son âme n’était pas restée aussi pure que la blancheur éclatante d’un paysage enneigé, progressivement la noirceur du charbon s’était collée sur sa peau, rentrant dans son organisme par tous ses pores. Et il s’était transformé petit à petit. Il avait cessé de ressembler au visage parfait de l’enfant modèle, destiné à ne pas être n’importe qui. A être quelqu’un. Avec le temps, il avait changé et il était vrai qu’il n’était pas cet homme que ses parents avaient voulu. Parce qu’il préférait les ombres à la lumière. Même pour travailler, il avait une préférence pour les affaires sales, quand son cœur battait fortement dans sa poitrine, quand il pouvait être envahi par l’adrénaline. Car il n’y avait rien de pire à ses yeux qu’un ennui profond, qu’une monotonie pouvant le rendre fou. C’était ce même besoin d’adrénaline et d’action qui l’avait poussé à franchir la porte de cette salle. De nouveau, un rôle taillé sur mesure. Prétendre, choisir un costume différent selon la situation, revêtir un masque d’indifférence ou une joie exacerbée. Pour chaque occasion, pour chaque personne, il avait un large panel de choix infini s’offrant à lui. Au fur et à mesure du temps, chaque situation avait été répertoriée dans son esprit et il savait exactement comment réagir. Comment faire pour rester cohérent. Il était devenu cette ombre errant partout, ce chasseur à la quête d’une nouvelle proie, se glissant dans la peau de n’importe qui. Et cela lui plaisait. Il avait toujours été doué pour ne rien laisser paraître sur son visage, pour masquer ses émotions, en fabriquer de nouvelles en fonction de ses interlocuteurs. Aujourd’hui simplement pour aider Genesis, il endossait un costume différent, dans son smoking taillé sur mesure qui lui collait à la peau tel un masque dont il ne pouvait se défaire. Il se fondait dans cet univers, dans cette masse de silhouettes où il n’y avait que des inconnus. Pourtant s’il détestait les réunions dans les quartiers chics, les réceptions de ce type lui étaient familières et lui rappelaient cette époque passée. Cette partie de sa vie qu’il avait rangé profondément dans une partie infime de sa boîte crânienne. Agir en souriant à des individus jouant à de bons samaritains était tout ce qu’il haïssait étrangement, cela lui rappelant ses souvenirs d’enfance quand il cherchait une place et où il ne devait qu’obéir. Fort heureusement, il pouvait observer. Tout son esprit mis en éveil, son regard parcourant tous les visages pour déceler ce qu’il était venu chercher. Comme à son habitude, il contemplait tout, utilisant son moyen favori pour déstabiliser les connaissances, fixant avec démesure ses proies, sans jamais détourner le regard. Il aimait donner l’impression qu’il pouvait creuser jusqu’à l’âme en une observation attentive. Parce qu’il en était capable. Mais quand ses yeux s’arrêtèrent sur la chevelure blonde non loin de lui, tous ses plans furent bouleversés. Et son visage impassible disparut immédiatement. Lui d’ordinaire si maître de lui-même, de tous ses gestes et de toutes ses émotions, il ne pensait plus qu’au visage d’Hestia. Qu’à cette présence qu’il désirait retrouver. Ne parvenant pas à rester loin d’elle, il vint s’approcher de la silhouette, cherchant le contact avec la jeune femme. Un sourire fendit les lèvres du loup solitaire quand elle se retourna pour le regarder à son tour.   « Hunter ? », il suffisait qu’il la voit, qu’il sente son parfum chatouiller ses narines pour que tout le reste autour de lui vienne à disparaître. Tout s’envolait, même la raison principale de sa venue. Parce qu’il n’entendait plus que le bruit effroyable de son cœur tapant dans sa poitrine pour choquer ses côtes.   « Je remplace mon patron, il devait venir, mais il a eu un empêchement de dernière minute, du coup, me voilà. », il ne s’était pas attendu à la croiser, et encore moins à la retrouver dans une réception, n’étant pas préparé à rencontrer une personne capable de détruire toute sa montagne de mensonges. Une personne en mesure de faire s’écrouler tout ce personnage minutieusement préparé pour cette soirée. Cependant comme toutes les fois où il s’agissait de la détentrice de son organe vital, il perdait la fine limite entre son esprit rationnel et son esprit noyé sous cet amour qu’il ressentait à son égard.  « Du coup te voilà perdue au milieu de toute une foule d’inconnus. », évidemment il savait qu’il aurait été plus prudent pour elle de ne pas être là, de se retrouver dans son appartement. Parce qu’à présent, toutes les lignes gravées à l’encre de son plan parfait venaient d’être effacées pour se transformer en une sombre ligne floue. Doucement, elle passa sa main sur sa veste pour réajuster son col défait et il ne put s’empêcher d’orienter ses iris sur ses mains, un léger sourire dessiné sur sa bouche détendue. Dans sa cage thoracique, il sentit son muscle cardiaque répondre à ce geste attentionné par des pulsations plus rapides. « Et toi tu es très élégant. », il croisa les bras devant lui, lui répondant par un regard dont la lueur suffisait à exprimer tout ce que les mots n’étaient pas en mesure de dévoiler. Tout ce qu’elle pouvait comprendre en l’observant attentivement.  « Et toi, qu'est-ce que tu fais ici ? », il était normal qu’elle l’interroge de la sorte, qu’elle tente de savoir pourquoi il avait choisi de s’enfermer dans des vêtements trop élégants, ne convenant que très peu à ses habitudes. Néanmoins, il n’avait pas envie de la mêler dans une affaire plus compliquée et trop dangereuse. Car s’il était en mesure de prendre des risques, de menacer sa vie tous les jours, il ne désirait pas la même chose pour elle, ne voulant que la protéger. Il pouvait berner tout le monde, tous les inconscients, même Hestia, il n’en doutait pas. Malheureusement, il détestait cette position actuelle. « C’est compliqué. Je suis là pour une amie. », répondit-il d’une voix plate pour ne pas l’inquiéter, ne fuyant pas le contact visuel avec la jeune femme. Pour ne pas trop en dire, n’aimant pas la perspective de lui dévoiler exactement la raison précise de sa venue, il demeurait vague. « Je suis désolé », il l’était véritablement car une nouvelle fois, il ne lui dévoilait pas l’entière vérité, dissimulant une partie importante de son âme. Une part primordiale de sa vie de peur qu’elle décide que la fuite était la solution la plus appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/05/2015
›› Love letters written : 1607
›› It's crazy, I look like : Emily Bett Rickards
MessageSujet: Re: you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA Mer 14 Fév - 13:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je maudissais tellement mon patron de m'avoir fait un coup comme ça, je ne comprenais pas pourquoi moi, il aurait pu choisir n'importe qui, mais non, c'était tombé sur moi et je n'arrêtais pas de me demander ce que c'était que sa soudaine chose à faire au dernier moment, alors que j'avais eu beau vérifier encore et encore son emploie du temps il n'y avait rien de noter et il ne m'avait pas demander de lui réserver un billet d'avion, du coup, il était toujours en ville ou pas loin, j'en étais sûre et ça commençait à me tracasser et m'angoisser, surtout que là je me retrouvais dans une marré humaine de gens tous plus hautains les uns que les autres, je ne les connaissaient pas, ils ne me connaissaient pas et ne tentaient absolument pas de venir vers moi, ce qui dans un sens m'arrangeait terriblement, je les écoutais parler de leur problème de riche, ce qui clairement m'agaça au plus au moins, ça m'amusais quand même de les entendre se plaindre pour tout et pour rien, malgré tout je me sentais tout de même terriblement seule, du moins jusqu'à ce qu'une apparition divine ne me sorte de ma torpeur et me ramène sur terre, et quelle apparition. Une douce chaleur s'empara de tout mon pauvre petit corps, une de celle qu'on aimerait ne jamais voir partir. Je me sentais juste tellement bien lorsque Hunter était dans le coin, c'était impossible à expliquer, impossible à gérer, c'était simplement viscérale, il faisait partie de moi et ça rien ne pourrait le changer. Sa réplique me fit sourire, mais il n'avait pas tord, je me sentais totalement perdue. « Plus vraiment maintenant que tu es là. » Soufflais-je doucement sans le lâcher du regard, je me sentais d'un coup beaucoup moins seule et bizarrement j'étais tellement heureuse que ce soit lui qui soit ici avec voit, au-delà de tout ce qui pouvait se passer entre nous, j'aimais passer du temps avec Hunter, même s'il ne parlait pas beaucoup ce n'était jamais angoissant ou embarrassant, c'était juste naturel et agréable, surtout qu'en général, je parlais assez pour deux. « D'accord. » Soufflais-je doucement, avant de laisser ma main glisser de son col jusque sur sa poitrine tout en caressant doucement sa veste d'un air distrait. Je me demandais pour qui il avait fait l'effort d'enfiler un tel costume et venir dans ce genre de soirée, parce que clairement il n'était pas franchement dans son élément naturel. Je fronçais doucement les sourcils avant de hausser les épaules, je ne me faisais pas tellement d'illusion sur la suite de cette conversation. Son air désolé me fit secouer la tête légèrement amusée, je n'avais pas vraiment besoin qu'il me dise qu'il était désolé, ça n'avançait rien et puis on parlait de son boulot là. « Je vais me contenter de ça et ne pas poser de question. » D'un geste las je lui adressais un petit sourire avant de hausser les épaules, ce n'était pas comme si je n'avais pas l'habitude avec lui, Hunter n'était pas vraiment un grand bavard et lorsqu'il s’agissait de son boulot c'était pire. Je savais parfaitement que Hunter n'était pas forcement à l'aise dans son costume, la dernière fois que je l'avais vu habillé comme ça c'était sans doute le jour de notre mariage et pourtant j'aimais tellement le voir comme ça, ça lui allait juste vraiment bien. Je tournais la tête pour regarder autour de nous, bizarrement personne ne faisait attention à notre petit duo, ce qui m'allait très bien, je n'aurais pas apprécié d'être le centre d'attention de la petite soirée, alors que de base je ne devrais même pas être là, mais plutôt devant un film naze avec un pot de glace. « Tu as du monde à voir ou tu passes la soirée avec moi ? » Je ne savais pas s'il était là parce qu'il avait un rendez-vous ou s'il était plutôt en mode incognito, même si étrangement je partais plutôt pour la seconde option. Et en même temps si c'était le cas, ça m'arrangeait pas mal, ça voudrait dire qu'il allait rester avec moi et que mes longues minutes de solitude venait enfin de prendre fin et je n'étais pas vraiment sûre de vouloir savoir pourquoi il était là, surtout après toutes ses mises en garde lorsque nous étions coincés dans cette maison. J'avais beau dire le contraire, malgré tout j'avais peur, peur de voir un homme que je ne connaissais pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA

Revenir en haut Aller en bas

you have to stop hiding the truth ≡ HESTIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: chateau marmont
-