Poster un nouveau sujetPartagez|

JOSIAH - down the road less taken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/02/2018
›› Love letters written : 7
›› It's crazy, I look like : oliver stark
MessageSujet: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 19:57


Josiah Moses Snyder

What’s the point of having a voice if you’re gonna be silent in those moments you shouldn’t be?

prénoms | nom : Josiah  il est ce roi de Judah, que l'on décrit dans l'ancien testament et rappelle à quiconque en connait l'histoire, les réformes qui  comblèrent son règne; ou pour tout profane, qu'un simple prénom qu'on lance tantôt avec reconnaissance, tantôt avec perplexité sans savoir qu'un visage amène peut bien se cacher derrière. Josiah  c'est un Snyder avant tout, les puristes iront bûcher sur  l’étymologie - encore un juif ! -, en flattant les arcanes pour savoir d'où peuvent bien venir ces connards de championnat qui lancent des "point trop n'en faut" à tout va, ponctuant leurs conversations creuses , où seuls les reniflements et les soupires - marques d'une profondeur de l'esprit et de l'âme, bien entendu - brisent le silence, de remarques visant à souligner leur excellence. Dans cette généalogie biaisée se planque une belle brochette de cons impayables et moitié moins de bestioles humbles et simples. Heureusement, Josiah, lui, devient exception confirmant une règle bâtarde ayant vu le jour dans le rejet, il est le seul Snyder a être en orbite les trois quarts du temps et aussi prompt à décevoir le moindre ascendant qu'il croise en route. Date | lieu de naissance : vingt trois septembre mille neuf cent quatre dix, dans une clinique plutôt pas mal cotée de l'Upper West side new yorkais, où même la réceptionniste était diplômée de Harvard. Pour les plus foutus en histoire-géo et mathématiques (en voilà des matières d'absolu), cela signifie qu'il y a vingt sept ans, l'espèce de bout de chair braillard était loin de se douter qu'il naîtrait lors d'une décennie particulièrement sanglante ayant engendré plus de quatre guerres (dont deux au sein d'un même pays). Personne, évidemment, n'y voit là un signe criard, le principal intéressé trouve l'anecdote plutôt sympa à glisser au détour d'une conversation qui s'essouffle, "Je suis né lors de l'avènement du hip-hop et à quelques mois d'écart du grand conflit yougoslave, signes annonciateurs d'un destin du même acabit ? Sinon, chez toi ou chez moi ?" . Âge : vous voulez connaitre une information inutile ? James Dean avait trois ans de moins que lui lors de sa mort sur la route 46. Le reste n'est qu'affabilité et fioritures. Nationalité | origines : monsieur est américain, n'en déplaise aux fascistes qui aiment à rappeler que Snyder possède une consonance (et bien plus que cela : quelques gènes ayant survécu au brassage) d'Europe de l'Est venant entacher le tableau receleur de songes - encore un sioniste !- Sa mère est vraisemblablement suédoise - parfois, c'est à se demander si là encore l'histoire n'a pas été modifiée afin de servir un intérêt commun illusoire, bref; son père est de cinquième génération (comprenez bien qu'à partir de là, on ne peut pas faire  plus baobab, plus ancré, enraciné - et tout synonyme associé). Pour Josiah, la seule chose qu'il reconnaisse soit l'appartenance à l'espèce humaine, tout ce qui s'en suit n'est due qu'à la créativité de l'homme (H majuscule) et les sombres dessins qu'il fomente. Il est fils de tolérance et de curiosité. À los angeles depuis : il a l'impression d'y être depuis toujours, il est arrivé quelques années après sa naissance.Statut civil : alors, sachez qu'il exècre qu'on puisse le réduire à quelques sobriquets ou noms d'oiseaux balancés pour définir un comportement qui, finalement, n'est rien de plus qu'instinctif et plutôt en adéquation avec la nature même de l'être humain :  il n'est pas plus queutard, bite-sur-patte, fils de pute ou salaud que n'importe quel mec ayant des envies et des désirs à assouvir. D'ailleurs, mesdames, c'est quoi les pendants féminins des algarades qu'il essuie ?On les appelle comment les nanas qui acceptent ses invitations parfois lancées avec fort peu de classe ? Celles qui s'accrochent avidement à ses épaules alors qu'il met une attention toute religieuse à leur apporter le plaisir promis ? Pas la peine de tergiverser, ouais, il est célibataire mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'est pas du tout réfractaire à la noblesse des grands sentiments. L'idée  de rencontrer une femme présentant tout ce qu'il recherche pour y être fidèle jusqu'à ce que la mort - ou le premier différent irréconciliable rencontré - ne les sépare ne le rebute pas du tout. Mais, autant avouer qu'il reste sceptique face à ce concept plutôt obscur: en toute franchise, qui est-ce qui tient tant que cela à tomber amoureux ? Se recevoir une flèche cupidonienne  ou un coup de foudre en plein cœur ? Cela ne présage rien de  transcendant sur le plan physiologique, vous imaginez la douleur ? Pour le moment, il claque le bitume et passe son tour; profitant des opportunités-baise que la démographie régionale lui offre sans pour autant défier les statistiques de santé publique, il se protège à tous les niveaux.Occupation : éducateur spécialisé dans un institut pour enfants sourds, parce qu'il l'est, sourd. Lorsqu'il a contracté un virus et qu'un médecin particulièrement dépassé lui a prescrit une forte dose d'antibiotique, madame Snyder était loin de se douter que son fiston allait perdre l'ouïe.  Josiah a grandi dans la pleine conscience d'une différence substantielle pourtant loin d'être fondamentale, il a connu les brimades habituelles, enduré les regards perplexes  et les incertitudes. Pour sa part, heureusement qu'il a toujours pu s'appuyer sur des personnes exceptionnelles, dont son meilleur ami   Eoghan. Sans trop verser dans le sentimentalisme, il s'est toujours vu évoluer dans un coin lui permettant de rassurer ses semblables, leur rappelant qu'il n'existe aucune norme face à l'adversité.C'est beaucoup plus qu'un job. Son neurochirurgien de père s'est fait à l'idée que son fils n'est pas sans un poil de travers, quant à sa mère, elle a depuis longtemps fait le deuil de Josiah l'entendant.Orientation sexuelle : sa sexualité ne lui a jamais posé de problème et il est là bien un domaine sur lequel aucun doute ne s'est montré. Il aime les femmes, voluptueuses ou minces, silencieuses ou vocales, saintes ou effrontées - il les préfère avec leurs nuances et les céphalées qu'elles peuvent engendrer.  Quartier | type de résidence : echo park à cause de son artiste  entravé de pote qui a un jour décrété qu'il s'y installerait embarquant Josiah dans son sillage; après avoir écumé les agences immobilières et assassiné quelques nerfs et neurones aux pauvres agents côtoyés, ils ont finalement posé leurs valises sur le même palier, s'offrant davantage d'occasions de se casser mutuellement les couilles (l'intérêt c'est que Josiah sait exactement ce que contiennent les placards et le frigo de Carmicheal - donc impossible d'être en rade de quoique ce soit, il fait ses courses en fonction des habitudes de morfale de son acolyte et vice versa).  Statut familiale : un père, une mère et une sœur, jusque là, rien de très extraordinaire d'un point de vue anthropologique. Comme dans toute famille, il faut écarter l'harmonie parfaite où toute décision est collégiale ou sujette à vrai consensus (précisons quand même que l'utopie n'existe pas à cause de l'égoïsme psychologique de l'homme), c'est le gros sbeul lorsqu'à la smala habituelle s'ajoutent oncles, tantes, cousins germains et les ploucs  ayant fait le voyage depuis Israël pour rendre hommage (le téléphone existe depuis le dix neuvième siècle ou  les mails, qui a besoin de se voir en face à face de nos jours ?). Et puis, ils peuvent dire tout ce qu'ils veulent ces autres mécontents mais pour Josiah, cet irlandais sans ambition qui lui sert de  meilleur ami fait partie intégrale de sa famille, tout coup porté à son encontre est un coup porté contre lui et ,de fait, demande le tribu du sang, pas plus, pas moins.Situation financière : ses parents sont assis sur un beau patrimoine, c'est un fait irréfutable. Cependant, en ce qui le concerne, Josiah gagne sa vie;il ne fait pas son métier pour l'argent (qu'on s'entende, s'il tenait à être riche ou à prétendre l'être,il aurait choisi Cornell, l'école de son père et de son grand-père et arrière grand-père avant lui).$$$$ - Josiah n'est pas le mec le plus futé à la surface de la croûte mais il sait reconnaître un bon placement et le conseiller de son père en la matière lui a fait vent de bonnes occases sur le plan boursier.Votre foi en l'amour : 80 %  - plus foi en l'amour qu'en toute déité grecque, c'est un bon début ?Caractère : réfléchi (une qualité qui part aussitôt de traviole lorsque Eoghan propose un énième plan foireux, malgré ses capacités à les flairer à bonne distance, bizarrement, il se fait toujours entuber) -  loyal ( loyal mais point toutou baladé au gré et à la guise d'un vent familier, il connait ses limites et ses envies de les outrepasser ou non) - fielleux ( sceau des travers chez celui qui tire fierté de tout ce qu'il peut accomplir, comme une envie  de prouver que malgré la simplicité de ses ambitions , il sait exactement quels sont les bénéfices qu'il peut avoir. Mais, en toute franchise, il est assez tatillon sur le sujet) - honnête ( s'il peut se révéler roi du mensonge par omission , il engage sa réputation et sa bienveillance à chaque fois qu'il accorde sa parole, il joue selon les règles - en tout cas, dans la plupart des domaines) - blagueur ( sarcasme et cynisme n'ont aucun secret pour lui, cependant, dans le registre humoristique, il préfère la légèreté des facondes enfantines - et puis, en plus de s'occuper d'enfants sourds, il doit aussi s'occuper d'Eoghan à l'occasion, vous comprenez bien le niveau général ? ) - attentionné (il déteste qu'on lui en fasse la réflexion parce que...complexe freudien de virilité oblige)   Groupe : FIERCE NO FEAR

your heart is made from gold ♡


(1) Il n'entend rien, il sent des vibrations, parfois, elles résonnent à leur manière contre ces cellules auditives devenues obsolètes; à travers elles, il croit percevoir un écho lointain, celui d'un passé désormais révolu. La perte de son ouïe a été jusque là l'expérience la plus éprouvante de son existence. Malheureux est celui qui a connu une chose avant de se la faire arracher, il entendait tout, des rires qui éclataient autour de lui à la musique qui filtrait à travers les murs du loft familial depuis celui du voisin. Il n'était pas bien grand mais il adorait déjà les beats et les hits de rap que les baffles qu'il croisait diffusaient sans interruption. Il y avait cette vieille chanson de neil diamonds qui retentissait dans l'ascenseur "sweet caroline" - il la détestait tellement, aujourd'hui il rêverait de pouvoir l'entendre à nouveau. Parfois, on peut le surprendre en train de chantonner, des vieux titres dont il garde chichement le souvenir,  en se fichant éperdument de savoir s'il en respecte le tempo. Putain, il doit bien reconnaître que la vie , vindicative et insensée,  joue de drôles de tours. (2) Josiah est le cadet, le plus jeune, celui qu'à tort son aîné qualifie de "privilégié". Cette hyène insupportable lui a donné deux nièces, Astrid et Cleo. Heureusement qu'il les adore et que cela tend à lénifier les conflits qui peuvent naître entre les deux loustics  qui généralement, ne ratent jamais une occasion de se prendre le bec. "Toi et ton petit cul de privilégié feraient mieux d'arrêter de prendre la vie au second degré" des petites phrases lancées avec un sourire sardonique, "Toi et ton petit cul de privilégié feraient mieux d'apprendre à rendre visite à des heures que l'on appelle appropriées" - il y a une heure appropriée pour rendre visite aux gens qu'on aime ? "Toi et ton petit cul privilégié" ou la malédiction de celui qui est né après une gonzesse à l'arrogance congénitale, miss je-sais-tout mieux que tout le monde (et par tout le monde, elle inclue probablement Einstein, Kafka et Nietzsche). Détrompez-vous, la dysfonctionnalité de leur relation est telle qu'une insulte équivaut à une déclaration de grande envergure. Garce = je sais que tu as toujours raison. Imbécile = fais attention à toi. (3) A cause d'Eoghan, certaines de ses créations (tout juste des gribouillis dignes d'un maternel) décorent les murs périphériques; colorées, elles racontent l'histoire qui prend aux tripes, celle de deux gamins forgés de rêves qui ont appris à grandir côte à côte et de la douleur en tirer la force nécessaire pour faire face aux lendemains brumeux. Eoghan, c'est un repère, bien plus qu'une pierre angulaire consolidant un édifice; il est parfois l'édifice à lui seul, sous le regard spectateur du principal concerné. Peut-être qu'au fil du temps, égoïstement, Josiah a voulu retenir son pote dans la bulle formée après sa perte de sens. Ils n'ont plus rien des morveux édentés qui  se chahutaient pendant la récré et des deux éphèbes qui draguaient les mêmes filles, aujourd'hui ils sont hommes, ils sont adultes. Pourtant, à la force tranquille de Josiah se joint la gaieté de l'irlandais et toujours plus de raisons de compter l'un sur l'autre. Merde, il a quand même appris la langue des signes, pour lui, ça ajoute du poids à la balance, non ? C'est lui qui lui sert de réveil avant d'aller bosser, lui qui lui rappelle les factures impayées, derrière des apparences de bandit paumé.(4) Josiah a le réfrigérateur rempli de glaces, tous les goûts s'y trouvent, mention spéciale au chocolat. Qu'il fasse -1°C ou 30°C dehors - c'est un pêché mignon qui peut parfois le conduire à consulter un généraliste. Il réagit mal à ce genre de frustration. Une dépendance particulièrement insensée mais, qu'y peut-il ? (5) Parfois, lorsqu'ils finissent dans un nightclub, à se boire des verres en espérant mettre la paluche sur une demoiselle consentante et bandante, il  finit toujours pas ne pas se sentir à sa place; observant ces corps qui gesticulent, au rythme d'une musique qu'il n'entend pas, à en fredonner les paroles. Il a l'impression d'être sur le quai d'une gare où tous les trains lui interdiraient l'accès. Cette frustration là est constante et, il n'a pas d'autre choix que suivre le moove, mouton de Panurge. (6) Si Eoghan s'exprime par la sculpture et l'art, in extenso. Josiah écrit, il tient un site internet où il raconte ses déboires, loin d'être qualifié de Life-style, il permet à ses semblables de se rendre compte qu'ils ne sont pas seuls et qu'il est parfaitement possible de déjouer les intempéries. (7) Lorsqu'il est contrarié, sa mauvaise gestion de la colère le pousse à enfiler son survêt' et à courir plusieurs kilomètres avant de s'asseoir dans la pénombre pour cogiter dessus. (8) Et pour ceux et celles qui se posent la question : oui, les sourds peuvent conduire. Josiah est d'ailleurs l'heureux propriétaire d'une Tesla qui lui vaut nombre de contraventions. (9) Il lui est arrivé de jouer les conducteurs uber pour assurer aux jeunes alcoolisés l'occasion de rentrer chez eux sans une égratignure (si ce n'est celle de leur ego). (10) Il adore se tirer de LA de temps à autre pour aller se terrer dans un chalet du Maine (celui appartenant à oncle Isaiah parce que celui de ses parents est en rénovation depuis 2013 et que rien ne bouge pour l'instant) - il y reste la plupart du temps une semaine sans aucun moyen de communication avec l'extérieur.


♡  i sell my feelings on ebay
 01. Comment définiriez vous votre conception de l'amour ?C'est faire le Pari de Pascal sur ce qui peut, parfois, transcender même le concept de croyance religieuse. Il veut parier pour l'existence de l'amour car si l'amour existe et qu'il parie contre, la perte est infinie. C'est tellement plus futé de croire, après tout, que peut bien t-il perdre à y croire, hein ? Sa voix ou sa vue ?   02. Quel est votre meilleur et pire souvenir lié à une relation ? Sa veste en jean doublée de peau de mouton réduite en cendre dans un vieux bidon  rouillé et une note manuscrite sur laquelle figuraient les mots "sale enculé". Le pire dans tout ça, c'est que sa veste lui manque bien plus que la nana qui lui a mis le feu (même si, à l'époque, il a bien cru toucher l'amour du bout des doigts). Le meilleur souvenir est devenu bien trop flou, supplanté par l'amertume des chialades qui ont fini par suivre.  03. Comment s'est passé votre première fois ? En gardez-vous un bon souvenir ? La première fois rappelle la première cuite, l'excitation du premier verre suivi de l'ivresse, la moiteur nerveuse remplacée par les tâtonnements maladroits, et une envie en disputant une autre : celle d'oublier au plus vite et celle de recommencer au plus vite. En gros, c'était nullissime. 04. Comment imaginez-vous votre futur ? A la tête de son propre institut pour enfants sourds et malentendants, maison avec clôture, Honda civic avec sièges rehausseurs, femme et marmaille pour décorer le tableau. Très bien entouré. Les mêmes personnes autour de lui mais, plus vielles, plus matures, plus sûres.


Pseudo | prénom • ormond, n. Âge • twenty fuckin ' ish yo Pays | Région • france, idf. Comment avez-vous connu le forum ? • il y a fort longtemps Célébrité • oliver stark Scénario | Pré-lien | inventé ? • pré-lien d'Eoghan Carmicheal Autres comptes ? •    Fréquence de connexion ? • jusqu'à l'indigestion Un dernier commentaire ? • il neige , c'est la désespérance totale, j'aurais voulu des températures inhumaines et ressortir laine et flanelle, je serais partie vivre chez nos cousins à Québec.    

Code:
<pris>Oliver Stark</pris> <pseudobottin>▹ Josiah Snyder</pseudobottin>


Dernière édition par Josiah Snyder le Lun 12 Fév - 21:10, édité 44 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/02/2018
›› Love letters written : 7
›› It's crazy, I look like : oliver stark
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 19:57

You will forever be my always

I have reservoirs of want enough
to freeze many nights over.




« J’me suis arrêté » - lance-t-il, d’une voix étranglée par la colère qu’il tente – vainement- de contenir ; il aurait pu laisser cette pimbêche sur le bord de la route, à lever son pouce jusqu’à ce qu’un psychopathe décide d’en faire sa prochaine victime mais il ne l’a pas fait. Parce que malgré un comportement qui déborde d’insouciance, en contre partie, ses parents lui ont donné une excellente éducation. Il ne met pas les coudes sur la table lorsqu’il mange et tient la porte aux femmes – seulement, il peut cracher des jurons qui agressent les tympans et promettre une mort dans d’atroce souffrances en n’utilisant rien d’autre que de l’argot. Le combat oculaire dure peut-être une seconde de trop pour que les invectives et la tension qui pèse autant entre ces deux-là ne soient dues qu’au manque évident de sommeil et autres facteurs indépendants de toute volonté. Elle n’a pas l’air de comprendre que tous les mots qu’elle prononce n’ont aucune incidence sur lui, il sait lire sur les lèvres – sourd mais pas aveugle - , il ne veut pas lire sur les siennes, non. Bien trop engageantes et pulpeuses pour son bien-être mental ; il détourne le regard et s’avance vers le véhicule immobilisé duquel s’élève une fumée suspecte. « C’est surement un problème de liquide de refroidissement » - mais, qu’est-ce qu’il en sait, hein ? Ça n’a jamais vraiment été sa came de fourrer son nez dans les boyaux d’une bagnole malgré cela, il connaît les bases; il s’apprête à lui demander depuis quand elle se trouve dans cet état lorsqu’il sent bien avant qu’il ne la voit, sa chaleur flanquer son bras gauche. Il pivote légèrement et oriente sa tête pour avoir une vue imprenable sur ce visage diabolique – qui dans d’autres circonstances aurait pu éveiller un certain émoi - : « J’ai l’air de passer ma vie à apprendre la mécanique ? » - sourcil qui s’arque, reniflement ( salope insupportable, songe-t-il , levant les yeux au ciel). « Faudrait t’y mettre » - pète-bonbon, ça lui apprendra à  venir en aide à une gonzesse perdue en pleine cambrousse. « Je me serais bien passée d'votre aide » - elle  continue à lui donner du vous alors qu'elle est trempée, qu'il distingue clairement son soutif à travers son t-shirt blanc ...à ce point là , en attendant, l'ingrate s'agite et ne manque pas de l'éclabousser à chaque fois que ses talons viennent claquer près de lui. Il se passe une main sur le visage. Il avise sa propre voiture d'un coup d'oeil, peu enthousiaste face à la perspective qu'elle en salisse le cuir. « Bon, c'est grillé, on s'casse » siffle-t-il, après avoir tenté le tout pour le tout,il poursuit :«  La dépanneuse viendra récupérer ton tacot. Pour l'heure, il se fait très tard, je ne sais pas toi mais moi, je bosse demain et je me lève tôt » -   ce qui lui laisse moins de cinq heures de sommeil devant lui. « Je n'abandonnerais pas une Camaro V8 au milieu de nul part pour satisfaire je ne sais quel instinct territorial à la con» de quoi est-ce qu'elle cause celle-là ?  « Je n'ai pas de quoi la remorquer, d'accord ? Le gars au téléphone m'a stipulé qu'il ferait au plus vite. Tu veux lire son sms ? » - autant de patience mériterait qu'il soit pontifié sur le champs !  Il pourrait réveiller Eoghan qui pionce à poings fermés, à cet instant, il en est quasi certain. Ce dernier risquerait d'interpréter son appel comme de mauvaise augure , une annonce de décès, peut-être, ou une vente flash d'un comic à l'autre bout de la planète...mieux vaut lui éviter des montagnes russes d'émotions pour si peu...surtout pas pour une chieuse de championnat qui au lieu de se confondre en excuses et remerciements, préfère lui balancer des répliques castratrices et des regards noirs. Qu'elle aille au diable !« Très bien, tu n'as qu'à monter la garde. Pour ma part, j'ai assez donné question devoir envers mes semblables ...d'ailleurs, une demi heure en ta compagnie m'a fait douter du bien fondé de mon entreprise. Si tu veux choper une pneumonie et risquer de te faire piller par je ne sais quel camé , libre à toi »   -sur ces paroles à la justesse relative, il avale les mètres le séparant de sa Tesla, pénètre dans l'habitacle et fait claquer la porte ostensiblement. Lorsque le moteur commence à vrombir doucement sous le capot (avec ces voitures de nouvelle génération, le bruit est presque imperceptible), la silhouette abandonne sa position pour venir s'asseoir à ses côtés. « Je ne veux pas attraper de pneumonie» - il lève les mains, loin de lui l'idée de penser qu'elle puisse flipper un max d'en venir aux mains avec un toxico en manque, bien sûr que non.


Dernière édition par Josiah Snyder le Lun 12 Fév - 21:17, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
En ligne
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/11/2017
›› Love letters written : 197
›› It's crazy, I look like : Shay Caliente Mitchell
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 20:11

J'aiiiiiime Olivier Stark est une bombe atomique. Surtout garde le. (comme ça tu me reserveras des liens). Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 16168
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 20:19

Le pseudo et puis ton avatar
Bienvenue parmi nous et très bon choix de pré-lien
En tout cas si tu as un soucis ou un problème n'hésite surtout pas à prévenir le staff et puis si tu as besoin de liens, j'ai une dizaine de comptes à ta disposition
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/10/2017
›› Love letters written : 1092
›› It's crazy, I look like : lily james
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 20:20

bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
En ligne
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/10/2017
›› Love letters written : 293
›› It's crazy, I look like : Kate Mara
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 20:37

Bienvenue avec ce super choix autant d'avatar que de pré lien
Bon courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 20:46

JOSIE, JOSETTE. PARTIE GAUCHE DE MES FESSES

(eogh qui danse)

j"connais pas ton avatar mais il est magnifique
j'ai tellement hâte d'en lire plus sur josiah et j'suis tellement contente que tu le tentes. trop pressée de voir ce que tu vas en faire

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/01/2018
›› Love letters written : 227
›› It's crazy, I look like : dominic cooper
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 21:13

Il est beau ton gars même si je le connais pas
Bienvenue sur le forum
& bon courage pour ta fiche (a)
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
En ligne
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 30/06/2017
›› Love letters written : 835
›› It's crazy, I look like : patrick j. adams
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 21:31

je ne le connais mais mais mon dieu qu'est-ce qu'il est beau
en tout cas, bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/09/2017
›› Love letters written : 92
›› It's crazy, I look like : BritRobertson
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mar 6 Fév - 22:57

Ok. Je suis totalement fan de ton choix de pré-lien, tu m'as l'air totalement fun ce qui est très cool et puis j'aime déjà ton écriture et ton perso ! Réserve-moi un petit lien
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2018
›› Love letters written : 34
›› It's crazy, I look like : Lyndsy Fonseca
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mer 7 Fév - 11:56

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/02/2018
›› Love letters written : 7
›› It's crazy, I look like : oliver stark
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mer 7 Fév - 14:11

@Fallone Salazar cet engouement allez, pour madame, je le garde j'accepte les liens avec plaisir.


@Alec Malone merci, je te retourne tous les compliments et comme je suis pas du genre à dire "non" (je sais exactement comment ça sonne ) j'accepte les liens, tous les liens possibles et imaginables, les figures géométriques, les théories physiques en tout bien, tout honneur (pour qui me prenez vous)

@Amy Collinscette beauté

@Tessa Carmichael la soeur du monstre cité ci-dessous ( est-ce qu'elle est off-limits ? J'imagine qu'elle l'est, c'est regrettable vraiment franchement, où est passé l'accord du "tout ce qui est à toi est à moi et vice versa" ? on se le demande) t'es bien belle , mademoiselle.

@Eoghan Carmichael  la cerise sur mon gâteau, le eak de steak tartare, le dessus du panier , la vésicule séminale gauche la plus prolifique de mon appareil reproducteur (tout autant de qualificatifs témoignant du o combien tu es important à mes yeux) j'arrive  polluer, salir, ta boîte mp avec mes questions et mes remarques - tu ne sais pas ce à quoi tu as consenti, dieu te garde ! -
Ceci dit, j'adore l'accueil, si je suis la partie gauche de tes fesses kardashian, je suis la partie sans un adipocyte


@Melvyn Philips moi, je connais le tien (et putain, le choix que je salue ) thanks.

@Evan Ashmore klkjjhhl!kzheifhkdj - PJA - et suits et la perfection de ce duo du début à la fin en passant par le départ des acteurs clés, gosh. Vous avez des bons goûts ici

@Annette Allister partage de pensées, avec grand plaisir pour un lien - ton personnage a l'air d'envoyer sévère, bref, on se tient au jus

@Siobhan Lane merci,

je dégouline de contentement  
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mer 7 Fév - 16:44

t'as une plume de malade
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/08/2016
›› Love letters written : 3037
›› It's crazy, I look like : italia perfection ricci
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Mer 7 Fév - 18:51

Je ne connais pas ce petit mec, mais il m'a l'air plutôt pas mal
Bienvenue parmi nous , en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/10/2017
›› Love letters written : 249
›› It's crazy, I look like : Bella Thorne
MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken Jeu 8 Fév - 13:45

sérieux, ça m'a l'air d'être un personnage de dingue !
Bienvenue ici ! Hâte de suivre tes aventures !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: JOSIAH - down the road less taken

Revenir en haut Aller en bas

JOSIAH - down the road less taken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: one in a million
-
Poster un nouveau sujet