Partagez|

I know you w/Alvaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/09/2017
›› Love letters written : 92
›› It's crazy, I look like : BritRobertson
MessageSujet: I know you w/Alvaro Dim 4 Fév - 23:12

I know you

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Je vais très bien, je vous promet que tout va bien, ce n'est même pas mon sang!" rapporte-tu avant de réaliser tes paroles. Ton regard se porte sur ton chemisier qui s'avère être marqué par plusieurs tâches de sang.  "C'est la procédure mademoiselle Allister !" "Mais je vous dis que..." "Vous avez été témoin d'une fusillade en pleine rue... vous pouvez essayer de trouver toutes les excuses possible, mais c'est la procédure, nous sommes obligés de vous ausculter alors ne m'obligez pas à appliquer une manière plus brutale." "Je comprends, mais..." Au regard qu'elle te lance tu comprends alors qu'il faut que tu te taise. Tu t'abstiens donc et te laisse t'allonger sur le lit d'hôpital. Le haut du siège étant relevé, tu  te met à observer les personnes présent dans la pièce. Tu devine qu'ils sont tous victimes d'un accident domestique ou plus grave. Ton regard n'arrive pas à se poser, à se concentrer sur un seul point... il survole, passe de personne en personne. Tu te dis que tu es encore sous l'effet de l'adrénaline. Tu as envie de partir, de courir, de fuir l'hôpital, mais tu sais que c'est impossible. Bien que cette envie folle te démange les pieds, tu as toujours été ce genre de personne à respecter les règles et à ne surtout pas les enfreindre. Tu restes donc allongé sur ce lit et te demande bien comment tu vas faire pour expliquer toute cete situation à Alvaro. Tu as perdu ton portable dans la bataille ou du moins devrais-tu dire la fusillade entre gang ? Cet Alexander n'a pas été très causant à ce sujet. Est-ce que d'ailleurs tu vas avoir besoin d'une protection rapprochée ? Est-ce qu'Alexander va te traquer ? Mais pourquoi as-tu quitté ton Écosse ? Au moins là-bas tu n'aurais pas rencontré ce genre de soucis. Alors que tu poses tes mains sur ton visage tu entends les portes du service d'urgence s'ouvrir sur un groupe d'hommes, il te faut très peu de temps pour reconnaître la voix d'Alvaro. Tu écartes tes mains pour confirmer tes pensées  qui s'affirme très rapidement... Oui c'est bien lui. Tu pinces ta lèvre inférieure. Une part de toi espère qu'il va passer sans te voir, mais il y a très peu de chance que cela se passe de cette manière, alors tu préfères prendre les devants : "Chéri..." dis-tu alors que son regard se pose finalement sur toi. "Je vais bien... " dis-tu alors que tu te relève du lit... "Je vais expliquer cette situation." "Mademoiselle Allister qu'est-ce que j'ai dit vous restez allongée, on va bientôt s'occuper de vous!" "Oui je reste, je salue juste mon fiancé !" dis-tu dans un râlement.  
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2018
›› Love letters written : 11
›› It's crazy, I look like : Shiloh Fernandez
MessageSujet: Re: I know you w/Alvaro Mar 13 Fév - 23:29



La journée s'était déroulée plutôt dans de bonnes conditions, pas d'accidents trop graves à déplorer jusqu'à cette dernière prise en charge de ce soir juste avant la fin présumée de mon service. Je mettais toujours un point d'honneur à me dépasser dans mon boulot, sauver des vies ce n'est pas juste une histoire de maintenance alors j'y mettais tout mon coeur, mais ce soir quelque chose ne quittait pas mon esprit.
Je ne parvenais pas à joindre Annette et ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas me répondre ou du moins de ne pas me rappeler dès qu'elle en avait la possibilité.
Nous étions, avec mes collègues en pleine extraction de deux femmes prises par les flammes dans l'habitacle de leur voiture. La tâche n'était pas simple, d'autant que l'une d'entre elles ne donnait plus aucun signe de vie depuis environ deux minutes trente et que l'autre par conséquent poussait des hurlements qui semblaient défier les flammes elles-même. Autant dire que j'allais avoir du mal à trouver le sommeil cette nuit.

Nous avons mis en tout et pour tout moins de quatre minutes pour extraire ces deux femmes, et nous avons rapidement fait la prise en charge afin de nous diriger au plus vite vers l'hôpital la ou les médecins pourront prendre le relais et leur offrir les soins appropriés.

Sirène hurlante, nous arrivons sur le parking réservé aux services de secours de l'hôpital, j'ouvre rapidement les portes du premier camion, ou se trouve la femme qui a perdu connaissance.

- Femme, la trentaine brûlures importantes sur la partie supérieure du corps notamment le thorax, à perdu connaissance pendant l'intervention, asphyxie massive vraisemblablement, pupilles dilatées, pouls fuyant.


Juste après moi, mon collègue annonce la deuxième victime qui semble être plus choquée que gravement blessée mais peu importe la prise en charge doit toujours être de qualité c'est pour ça que nous avons choisi ce métier.

Mon service étant officiellement terminé, je décide d'accompagner le médecin qui a pris en charge la première victime avant d'informer mon collègue que je prends la prochaine rotation du lendemain. Il me fait signe qu'il a bien reçu le message et me dit : "c'est reçu, repose toi t'as l'air chamboulé la, on va passé prendre la relève à la caserne"

- Merci, bon courage pour la nuit.

Il ne croit pas si bien dire, je suis chamboulé, cette intervention était mentalement très éprouvante, mais il ne sait pas que je suis également perturbé du silence d'Annette qui ne me donne toujours pas de nouvelles.

Je tente de chasser très vite cette pensée qui m'oppresse et j'emboîte le pas au médecin qui me pose quelques questions complémentaires auxquelles je réponds expressément. Dans notre métier le temps de réaction est indispensable, il faut être réactif en tout point.

Le médecin me remercie finalement pour les informations et nos chemins se séparent lorsqu'au loin dans le couloir des consultations j'entends un médecin qui tente de calmer une patiente récalcitrante qui semble ne pas vouloir rester pour se faire examiner. Je sens la fatigue qui me gagne ainsi que l'inquiétude alors je commence à me diriger vers la machine à café qui se trouve à l'angle lorsque j'entends une voix que je connais bien, une voix que j'entends tous les jours pour être plus précis.

Ni une ni deux je m'engouffre à grands pas dans le couloir et avant même que je ne dise quoi que ce soit la voix en question m'interpelle :

-"Chéri..."

Alors la mes jambes manquent de me lâcher, je l'entends qui me dit qu'elle va bien qu'elle va m'expliquer mais sa voix se fait lointaine tant je n'ai qu'une idée en tête, savoir ce qu'elle fait ici dans ce lit d'hôpital couverte de sang !
Je me précipite près d'elle, tout en attrapant son visage entre mes mains.

- Hey sweety ! Mais qu'est ce qui s'est passé ? J'étais mort d'inquiétude, quelqu'un t'as fait du mal ?

Je ne peux m'empêcher de la regarder amoureusement mais d'un autre côté j'analyse tout ce que je vois, déformation professionnelle, je cherche à tout prix à savoir si elle va bien et ce qui a bien pu lui arriver.
Revenir en haut Aller en bas

I know you w/Alvaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown hospital
-