Partagez|

ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 584
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Ven 9 Nov - 11:11


Les hommes n'étaient-ils pas tous les mêmes ? Sans doute et pourtant nous plongions à chaque fois la tête dedans, moi la première, j'étais sans doute ce genre de femme à être amoureuse de l'amour et ça j'avais peur qu'il s'en rende compte et qu'il prenne la fuite. C'était sûrement pour ce genre de raison que je restais plutôt calme et détachée. « Tu trouves tes groupies ennuyeuses ? Elles ne sont pas du genre à élaborer des plans farfelus pour simplement t'apercevoir ? Je suis déçue. » Un petit sourire espiègle étira mes lèvres, j'avais déjà été témoin de la folie de certaines d'entre elle, que ce soit lors d'une soirée importante, pour une première ou même lors de gala, elles savaient où nous trouver, comment faire pour arriver à entrer, ça en devenait parfois effrayant et en même temps Christopher devait trouver ça tellement valorisant. C'est pour cette raison que je pouvais affirmer que ses groupies étaient tout sauf ennuyeuses, loin de là même. Mais je trouvais ça adorable qu'il ne me pense pas ennuyeuse. Malgré tout ça, il y avait un petit souci dans toute cette histoire, je n'arrivais clairement pas à comprendre pourquoi j'étais la seule à le voir tel qu'il pouvait être ou alors il jouait un rôle aussi avec moi, mais je n'en avais pas l'impression, du moins, je ne voulais pas le croire, sans doute naïvement, je voulais croire qu'il était sincère avec moi, que nous étions dans une sorte de relation où chacun pouvait être honnête et authentique. Même si ça semblait stupide, j'aimais juste croire que Christopher était quelqu'un de bien avec moi. Je penchais doucement la tête sur le côté, réfléchissant à la question que se posait le beau brun, parce que je savais parfaitement qu'il se posait cette question à lui même, pas à moi, il réfléchissait seul dans son coin, malgré tout ça m'intriguait, parce que oui, j'aimerais moi aussi comprendre et savoir pourquoi, pourquoi moi, qu'est-ce que j'avais de plus que les autres, qu'est ce que j'avais qui faisait qu'il pouvait se sentir en confiance et différent avec moi ? Beaucoup de questions auxquelles je n'avais malheureusement pas de réponse. Je haussais doucement les épaules tout en souriant doucement. « Ne cherche pas de réponse à tes questions, je suis exceptionnelle c'est tout. » Soufflais-je doucement, sans le lâcher du regard, un petit sourire espiègle sur les lèvres. Bien évidemment je me moquais gentiment de lui, jamais je ne pourrais me penser mieux que quelqu'un d'autre, malgré tout ça valorisait énormément de se sentir différent des autres. Un rire espiègle s'empara de ma gorge, cet homme me faisait rire, plus que je ne l'aurais cru, plus qu'il le penserait possible. Il y avait quelque chose d'incroyablement inexplicable et j'aimais ça. J'aimais cette légèreté, cette non sensation de pression et d'obligation, tout était simple, pour l'instant du moins et ça faisait juste du bien. « Je t'apprends juste, malgré toi, qu'un rendez-vous galant n'a pas besoin d'être en grande pompe, que nous n'avons ni besoin d'un grand restaurant, ni d'un dîner aux chandelles, un peu de nourriture et un semblant de table est largement suffisant. » J'étais quelqu'un de simple, il le savait pourtant, alors certes pour beaucoup de gens ce que nous étions en train de faire maintenant n'avait rien d'un premier rendez-vous ou d'une sortie digne de ce nom, mais moi, je m'en fichais, ça m'allait complétement et j'étais très heureuse comme ça, je n'avais clairement pas besoin de plus, à quoi bon ? « Tu vois, je t'ai dit que j'étais exceptionnelle. » Je haussais les épaules négligemment, un petit sourire aux lèvres. J'aimais le fait qu'il puisse apprécier ce moment, bizarrement il n'y avait rien de gênant ou d'embarrassant, nous avions un tas de choses à nous dire, nous mangions avec envie. C'était juste un bon moment passé entre deux personnes qui s'appréciaient vraiment beaucoup. « Par contre la prochaine fois, tu pourrais faire un petit effort au niveau vestimentaire quand même. » Je glissais mon regard sur sa blouse d’hôpital avec une petite grimace de dégoût.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 209
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Lun 19 Nov - 15:17



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
On pouvait croire que j'étais homme à aimer les groupies. Après tout, je m'en servais pour obtenir la satisfaction momentanée que je recherchais et oui, d'une certaine manière, nombre d'entre elles étaient prêtes à bien des folies pour m'approcher. Loufoque, amusante ou carrément dangereuse, j'avais appris avec le temps à ne pas trop m'amuser des idées farfelues qu'elles pouvaient avoir, sinon, l'escalade n'était pas loin. En fait, plus la façon de m'approcher était folle, plus je devais la condamner sévèrement, pour ne pas risquer qu'une fille manque de se tuer juste pour pouvoir échanger deux trois mots avec moi. Certaines « fans » pouvaient être réellement inconsciente quand elles s'y mettaient. Et puis à force, cela n'avait plus rien de réellement agréable. J'étais juste un bonbon à approcher, pas un homme. J'étais un but en soit, pas le début de quelque-chose. « Tu sais, les groupies... Elles ne s'intéressent qu'au prestige de mon nom. C'est pratique pour quelqu'un comme moi qui ne cherche rien de sérieux. On baise et on se dit au revoir après un selfie et un like sur une photo. Mais toutes ses filles, elles couchent avec Chris James. Avec l'acteur. » Je haussais les épaules. « L'acteur pourrait trouver ça amusant, si la moitié d'entre elles n'étaient pas prêtes à passer sous un bus pourvu que je sois le premier à me pencher sur leur corps après l'impact. C'est juste... Effrayant. Les plans farfelus ne sont jamais drôles. Jamais. » Je soupirais. « Je vais te confier un secret. » Je regardais presque autour de nous, comme pour m'assurer qu'il n'y avait personne pour entendre. Réflexe stupide du type qui prétend souvent raconter des secrets à une fille, alors qu'il disait, une vérité, certes, mais pas un réel secret... même si pour le coup, s'en était vraiment un. « Mes fans préférées sont loin d'être des groupies. Elles viennent me voir directement, toute timide, en s'excusant presque de me déranger et la photo qu'on fait ou l'autographe que je signe, elles le conservent précieusement, avec tendresse, parce que, pendant une seconde, elles ont eu l'impression de vivre un moment spécial dans leur vie. » Je souris doucement. En vérité, même si j'étais assez crétin avec la plupart des gens, j'aimais mes fans. Ils m'aimaient, à leur manière. Ils m'offraient cet amour dont j'avais été privé dans ma vie privée. Ils m'apportaient une sorte d'amour que je pouvais supporter, parce qu'il n'était pas romantique.

Je hochais la tête, alors qu'elle me disait de ne pas trop me poser de questions, parce qu'elle était juste exceptionnelle. Je la regardais un moment, perdu dans mes pensées. Oh oui, elle l'était. De bien des manières. Elle était plus qu'exceptionnelle et chaque jour, elle me le montrait un peu plus. J'avais l'impression de la découvrir pour la première fois, à chaque fois, alors même qu'on travaillait ensemble depuis des mois et des mois maintenant. Je réfléchissais à chacun de ses mots : ce que pouvait être un rendez-vous galant, le fait qu'elle soit exceptionnelle. « Exceptionnelle, oui. C'est bien le mot », soufflais-je tout bas, pour moi-même. Je ris aussi, parce qu'effectivement, je n'étais pas sous mon meilleur jour. « Hey ! », fis-je semblant de m'offusquer. « Je porte la dernière saison de prêt-à-poter pour patient hospitalier. Un peu de respect pour toutes ses petites couturières industrielles qui ont fabriqué ces merveilleuses tenues qui gratte et réduise encore un peu plus la dignité des patients en détruisant le semblant d'intimité qu'il pourrait leur rester après s'être fait laver et nourrir par quelqu'un d'autre ! »

Je ris encore un peu. « Allez ! Je t'ai dit tellement de trucs personnels là et j'ai l'impression que toi, tu ne me dévoiles rien. » Je posais un nouveau les yeux sur elle, intensément, voulant lui transmettre que oui, nous partagions quelque-chose d'important, là, maintenant. Quelque-chose qui nécessitait une confiance l'un en l'autre. « A ton tour, Taylor. Dis-moi ? C'est quoi ton petit secret inavouable concernant tes fans ? »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 584
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Sam 24 Nov - 22:17


Entendre Christopher parler de ces filles me fit légèrement rire, je ne comprenais clairement pas ce qu'il y gagnait, parce que j'avais plus l'impression que ça lui portait préjudice plutôt qu'autre chose, mais à côté de ça, c'était juste tellement mignon de l'entendre parler de celles qu'il appréciait, au final Christopher James était un gros nounours. « C'est tellement adorable, tu continues réellement de me surprendre. » Malgré tout, il appréciait ce genre de fan, mais il continuait tout de même de coucher avec les hystériques, la logique masculine me dépassait réellement. « Oh pardon. » Je posais théâtralement une main sur mon coeur et laissait un air désolé s'afficher sur mon visage faussement angélique. « Mais tu sais, moi la mode ce n'est pas vraiment mon truc, du coup, je ne suis jamais vraiment à la page, tu crois que je devrais écrire une lettre d'excuse et tout ? » Je regardais le beau brun d'un air vraiment très sérieux, avant de sourire, se moquer de sa condition n'était pas franchement sympa, mais il fallait bien trouver de quoi rire un peu de la situation. « En plus c'est franchement génial, tu vas avoir la chance d'être lavé et changé par une charmante infirmière, tout les jours, chanceux que tu es. » Nous pouvions sentir toute l'ironie possible dans ma voix, je compatissais réellement à sa situation, je n'étais pas sûre que si j'avais été dans sa situation j'avais été très à l’aise, voir pas du tout d’ailleurs. Perdre toute autonomie, ça ne devait pas être vraiment gratifiant. Malgré tout, je savais que Christopher aurait du monde pour l'aider, il ne serait jamais seul et je serais sans doute la première à venir. J'aimais l'entendre rire, à bien y réfléchir ça devait être aujourd'hui, une des premières fois où je l'entendais réellement rire, du moins avec sincérité et j'aimais entendre ce son, c'était juste tellement agréable, pour le coup, un petit sourire étira mes lèvres, un sourire qui voulait simplement dire que j'étais bien. J'ouvrais grand les yeux, légèrement surprise par sa demande, je pensais qu'il était le genre de personne à parler de lui sans vraiment écouter les autres, encore une idée reçue, je devais avouer que cet homme me surprenait un peu plus à chaque minute. Je haussais les épaules doucement, je n'avais pas le genre de fan qu'il pouvait avoir, je réfléchis quelques secondes avant de perdre mon sourire. « J'ai des fans plutôt respectueux, ils sont toujours bienveillants et font en sorte de ne jamais être dérangeant, du moins ça a toujours été comme ça, sauf une fois. » J'inspirais tout en le regardant, un petit sourire gêné au coin des lèvres. « Je n'ai jamais dit à personne ce que je vais te dire, même mes parents ne sont pas au courant. » Une fois de plus j'avais d’abord pensé aux autres avant de penser à moi, ne rien révéler cette histoire à mes parents n'avaient eu qu'un seul but, ne pas leur donner une nouvelle raison d'être angoissé pour rien. Je ne supportais pas de savoir qu'ils puissent avoir peur pour moi, alors s'ils avaient sus, je n'osais même pas imaginer leur réaction. « Il y a quelque temps, un peu plus de trois ans, je faisais beaucoup plus parties du monde people, j'étais dans les journaux, je me faisais suivre à chaque déplacement, j'étais toi, les dérapages en moi, évidemment et j'ai commencé à recevoir des lettres chez ma manager, des lettres et des cadeaux assez dérangeant dans un premier temps, mais au début on n'y faisait pas vraiment attention. » Je soufflais et regardais par la fenêtre, n'appréciant pas forcement devoir me souvenir de cette période noire. « Seulement, lorsque les colis et les lettres ont commencé à arriver chez moi, là, j'ai commencé à avoir un peu peur. J'ai dû faire appel à des gardes du corps et surtout porter plainte. » Un frisson se glissa le long de ma colonne vertébrale, me faisant grimacer. « Ça a duré quelques semaines, avant qu'ils arrivent à l'attraper, il avait fait l'erreur de m'envoyer une lettre écrire avec son sang. Ils sont allés le chercher chez lui, c'était assez flippant, il avait des photos de moi partout, un épisode des experts. » Après cet épisode compliqué, j'avais déménagé dans un appartement plus petit, il m'arrivait de sursauter à cause d'un bruit suspect, j'avais simplement arrêté d'être la fille dans les magasines, j'avais un chauffeur qui venait me chercher et qui me ramenais, rentrer seule c'était très difficile, je faisais mon travail et je rentrais chez moi, rien de plus, rien de moins. Au final j'étais devenue une femme ordinaire avec un métier extraordinaire.

Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 209
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mer 12 Déc - 19:03



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je ris avec elle concernant mon terrible accoutrement. « J'espère bien, mademoiselle Taylor ! Vous venez de choquer et porter atteinte à l'ego de nombreuses personnes ! La moindre des choses est de demander publiquement pardon à tous les créateurs de ces tenues hyper tendances et à toutes les personnes qui les portent au quotidien ! » En revanche, je grimaçais lorsqu'elle parla du fait que j'allais me faire laver par une charmante infirmière. Aussi charmante soit-elle – si tenté qu'une infirmière venue spécialement pour vous laver puisse être charmant – je n'étais pas super enthousiaste. Pas du tout, même. Je ne voulais juste pas. Je voulais rentrer chez moi et me débrouiller seul, bon sang.

Alors, je voulais vite changer de sujet et la questionnais plutôt sur elle, ses fans, ses secrets. Je n'avais plus envie de parler de mes faiblesses. Elle parla finalement d'une fois, d'un fan qui n'avait pas été parfaitement bien pour elle. Je l'écoutais attentivement, découvrant alors une autre Trina, une autre star et les conséquences désastreuses que sa médiatisation avait pu avoir. Je serrais les points quand elle expliqua qu'elle avait fini par recevoir des colis directement chez elle. Je savais comme cela pouvait être inquiétant. Les adresses privées finissaient toujours par être connues, mais normalement, nous avions tous des contrats avec les bureaux de postes. Notre courrier, même privé, était filtré, pour s'assurer qu'aucun fan ne nous dérange dans notre « vie normale ». Bien sûr, il pouvait toujours y avoir des couacs et nous recevions tous fréquemment des colis ou des lettres d'inconnus à domicile, mais les colis suspects ou répétitifs... Ils étaient normalement filtrés et analysés. Quand je la vis frissonner au conte de son histoire, je posais doucement une main sur la sienne, l'encourageant à rester avec moi et à ne pas trop replonger dans ces souvenirs inquiétants.

La suite me glaça, littéralement. Une lettre de sang, carrément. Je comprenais mieux, maintenant, son aversion pour la célébrité. « La plupart de mes groupies pensent que je suis un adepte des culottes déjà portées », dis-je, essayant de détendre l'atmosphère soudainement lourde en employant un ton léger. « J'en reçois au moins dix par semaines. Et pour Noël, j'en reçois au moins cinquante. Et crois-moi, certaines n'ont pas été portées qu'une fois ! » Je grimaçais de façon, théâtrale avant de secouer la tête avec un frisson. « Passons un accord ! Tu ne m'offres pas de culotte sale et je ne t'écrirais des lettres qu'avec de l'encre... ou des crayons à papier. Des fluos à la rigueur si j'ai que ça sous la main, mais pas de sang, ni de nourriture, ni même de collage de lettres découpées dans des magazines !!! Okay ? », demandais-je en lui tendant la main, comme pour sceller l'accord avec une poignée de main. « Au pire, si je n'ai vraiment pas de crayons sous la main, je t'enverrais un mail. »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 584
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Jeu 27 Déc - 21:39


Je ne pus empêcher un petit ricanement de s'échapper d'entre mes lèvres, c'était tellement ridicule, nous étions réellement de bons acteurs au moins. Je soufflais de désespoir avant de secouer la tête. « Très bien je ferais un communiqué et je demanderais à mon agent d'organiser une conférence de presse, ça ira ou tu veux que j'aille jusqu'à demander à Louis Vuitton de me pardonner ? » Un petit sourire espiègle étira mes lèvres avant que je ne me mette à finalement froncer les sourcils. Je ne pus m'empêcher de faire une grimace de dégoût, sérieusement, les culottes, portées en plus, c'était beaucoup trop d'informations pour moi. Les gens avaient réellement de drôles d'idées, ça me faisait froid dans le dos de voir à quel point on pouvait partir loin, tomber sur des personnes qui se retrouvais avoir un esprit réellement tordu, mais que faire contre ça ? Nous étions censés être des personnes appartenant plus ou moins au public, nous devions être gentils, aimables et agréables avec les fans, même les plus dingues. Même si parfois tout ça me faisait franchement froid dans le dos, je n'avais pas vraiment signé pour ça, en fait pour être honnête je n'avais signé pour rien du tout, tout ça m'était tombé dessus par hasard, je ne voulais pas être célèbre, j'aimais jouer la comédie, depuis toujours, ma mère avait trouvé judicieux de m'inscrire à des cours de théâtre lorsque j'étais petite, c'était une façon de m'ouvrir aux autres et de me faire des amis tout en faisant ce que j'aimais, d'après elle, car de cette époque il ne me reste que ma passion, mais aucun ami. Au début je voulais le faire au théâtre, à Broadway, pas sur les grands écrans, pas pour le cinéma, tout ça n'était qu'un enchaînement de situations que je n'avais pas vraiment gérée. Malgré tout, je ne m'en plaignais pas, j'aimais bien le cinéma finalement, je n'aimais simplement pas tout ce qui était à côté. Je remerciais silencieusement Christopher de faire en sorte que la conversation prenne une tournure plus détendue. « Tu n'as jamais peur de tomber sur une fille un peu... » Je cherchais mes mots, ne sachant pas tellement comment formuler ma phrase, je ne voulais blesser personne par mes propos, même si nous n'étions que tout les deux dans cette chambre d'hôpital. « ...Folle. » J'avais peur de ce genre de personne, celle qui avait déjà croisé mon chemin, celle qui voudrait clairement ma mort le jour où elles apprendraient ma relation avec Christopher, celle qui pouvait envoyer une lettre écrite avec leur sang, ce genre de personne, ce genre de folie. Je me doutais que Christopher n'avait pas peur de grand chose, en général c'était même lui qui effrayait plutôt que l'inverse, seulement là, nous ne parlions pas d'une simple folie. Je soupirais doucement en penchant la tête. Il m'arrivait encore d'avoir peur de cet homme, d'en faire des cauchemars, alors je pourrais comprendre que ça puisse le tracasser, au moins un peu. Un petit sourire amusé étira mes lèvres, je regardais sa main quelques secondes avant d'y glisser la mienne. « Je suis ravie d'entendre que tu n'es pas un fétichiste des culottes. » Nous devions avoir l'air ridicules, mais en même temps c'était assez agréable de rire de ces petites choses qui faisait malgré tout partie de notre quotidien. « Mais alors, si ce ne sont pas les petites culottes, c'est quoi ton truc ? » Tous les hommes avaient "un truc" non ? Beaucoup avaient un problème avec les pieds, ce que clairement je ne comprenais pas vraiment, il n'y avait rien de plus laid qu'un pied. J'avais l'impression d'avoir beaucoup trop prononcé les mots "petites culottes" dans cette conversation et ça devenait gênant.

Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 209
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Sam 19 Jan - 22:07



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je hochais finalement la tête. J'étais d'accord avec sa conception des excuses. Je ris malgré tout. Tout ça était complètement ridicule et ça faisait un bien fou. A bien y réfléchir, Trina faisait un bien fou. Elle était différente des autres. Ce côté sainte nitouche qui voit clair dans mon jeu qui m'avait attiré au début s'était révélé être, en fin de compte, vraiment attrayant. Pas juste pour le jeu, mais aussi pour l'action. Elle voyait claire en moi. Plus claire que beaucoup de femmes et pourtant, je ne me sentais pas en danger. Pas comme j'avais pu l'être avec d'autres. En vérité, je me sentais bien plus en danger avec elle qu'avec aucune autre, parce que cette lisibilité lui donnait une arme de poids pour me détruire. Et pourtant, loin de se gaver de ce pouvoir, elle me manipulait avec précaution, comme une bombe qu'elle ne voulait pour rien au monde voir exploser ou un précieux trésor des plus fragiles. Elle marchait sur des œufs comme on marcherait sur des pierres et elle était impressionnante de puissance et de douceur. Parfaite. Trop parfaite. Parfaitement capable de me faire tomber amoureux, une fois de plus... Que Dieux m'en garde, je n'étais pas certain que ni elle, ni moi, ne survivrions à ça.

Discutant de nos pires histoires, j'en étais venue à lui raconter la merveilleuse anecdote des petites culottes. Je haussais les épaules quand elle me demanda si je n'avais pas peur de tomber sur une folle. « Quelques-unes de mes rencontres le sont, crois-moi. J'ai juste appris à avoir un très bon avocat et... » Je ne sais pas vraiment s'il est dans mon intérêt de le dire à voix haute. Cela pourrait jouer encore une fois contre lui... Mais je ne suis pas homme à mentir et en vérité, ce n'est même pas un secret. Je la soupçonne même d'en avoir déjà entendu parlé, même si elle ne sait pas forcément ce que cela veut dire... Après tout, toutes mes amantes savent. Ce sont les fondements de toutes mes relations sexuelles et ça n'a rien d'un grand secret digne d'un cercle restreint. « Il y a mes règles. Cela me préserve de pas mal de tarées, même les plus ambitieuses. »

Elle avoue ensuite qu'elle est ravie que je ne sois pas fétichiste des culottes et me demande ce que c'est alors que mon truc. Je réfléchis un long moment. Qu'est-ce qui m'attirait le plus ? Qu'est-ce qui me faisait devenir dingue ? Qu'est-ce que j'aimais ? Je haussais finalement les épaules. « J'en sais rien... J'y ai jamais vraiment réfléchis. Quand on ira plus loin que le simple flirt, tu pourras peut-être découvrir si j'ai un fétiche. Tu me diras ce que c'est hein ? » Oui, j'avais beau y réfléchir, je ne voyais vraiment pas où pouvait se situer ma propre perversion. « Et toi ? Tu as un truc ? »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 584
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mar 29 Jan - 4:44


Il était vrai que pendant un court instant j'avais oublié à qui je m'adressais, Christopher avait tout prévu, il était de ces hommes qui devait être plus ou moins harcelés assez récemment et du coup, il faisait en sorte de contrecarrer les choses ou de d'éviter de se prendre la tête. Malgré tout on pouvait le voir toutes les semaines dans les journaux au bras d'une fille différente et ça, ça n'avait absolument pas l'air de le déranger plus que ça, ce qui clairement me perturbais réellement. Tout simplement parce que ce n'était pas ma façon de faire, mais s'il arrivait à gérer et qu'il appréciait d'être sur médiatiser, alors grand bien lui fasse. « Ah oui, tes fameuses règles. Et elles consistent en quoi exactement ? » Jamais la même fille deux fois de suite, ne pas dormir dans le même lit, ce genre de bêtises là, je supposais. Je ne comprenais pas, mais j'étais assez tolérante pour laisser chacun faire ce qu'il pouvait souhaiter. Mais ça restait effrayant, on ne pouvait pas savoir sur qui on allait tomber, parfois les gens étaient réellement fous, et je n'étais pas sûre d'être prête à pouvoir encore réussir à supporter ça. Bizarrement j'étais légèrement rassurée de savoir que Christopher n'avait aucune perversion ou rien qui pourrait le rendre bizarre, même si chacun avait le droit d'aimer ce qu'il voulait, je ne jugeais personne, mais en dehors de ça, je restais tout de même parfois choquer par certains comportements. Je secouais doucement la tête d'un air négatif avant de hausser les épaules. Il ne savait pas à quel point je pouvais être banale ? « Non, rien, désolée de te décevoir, pas de fouet à la cinquante nuance, pas de fétichisme pour les chaussettes et encore moins d'amour étrange pour les pieds. » Je n'étais qu'une actrice avec une vie d'une banalité affligeante. Parfois j'avais l'impression étrange de ne pas être à ma place, de faire partie d'un monde qui n'est pas le mien, j'aimais mon métier plus que je ne saurais le dire, mais au-delà de ça, je n'avais rien d’intéressant. Je n'affolais pas les paparazzis, mes fans étaient tous plus respectueux les uns que les autres, je ne virais pas les gens à tour de bras, l'alcool n'était pas ma passion première. Banale. Christopher allait certainement finir par s'ennuyer avec moi. Même si bizarrement en sa présence je pouvais changer, être plus expressive, plus virulente, beaucoup plus passionné. D'un geste anodin je regardais l'heure sur ma montre avant de soupirer, je n'avais pas vu la journée passée et maintenant il faudrait sans doute que je pense à rentrer chez moi pour pouvoir dormir un peu. « Je devrais rentrer et te laisser te reposer. » Nous savions que quelques jours de vacances nous attendaient du coup nous aurions beaucoup de temps pour nous reposer, mais en même temps ça ne ferait clairement pas de mal. « De toute façon nous savons tous les deux que demain tu seras chez toi. » Je connaissais assez le beau brun pour savoir qu'il taperait sûrement un scandale pour pouvoir rentrer chez lui, malgré le contre-avis des médecins, mais Christopher était tellement têtu. Je le retrouverais sans doute demain tranquillement installée dans son canapé, une infirmière près de lui pour les soins nécessaire, l'avantage d'être une super star du cinéma.
Je me levais et attrapais mes affaires avant de me pencher vers le beau brun au regard azur et de venir délicatement poser mes lèvres sur les siennes. « Sois sage et n'embête pas trop les infirmières. » Un petit sourire espiègle étira mes lèvres avant que je ne l'abandonne à son pauvre sort, du moins pour la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 209
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mar 12 Fév - 16:44



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
J'avais vécu sous l'égide de mes règles pendant des années. Plus d'une décennie. Je les connaissais par cœur. Et j'avais toujours mis un point d'honneur à ce que toutes mes conquêtes les connaissent, pour ne pas se faire d'idée. « Sont-elles encore importantes, quand on sait que je les ai toutes brisées avec toi... » Je la regardais une seconde avant d'ajouter. « J'ai fait des trucs romantiques, comme t'apporter un café le matin, défendre ton honneur, envisager un vrai rendez-vous dans un restaurant... Je suis revenu vers toi, sans laisser passer une semaine, même si on n'a jamais couché ensemble... On projette de faire des choses ensembles... » Ce n'était pas vraiment l'édition des règles, mais au moins, elle savait à quoi je m'en tenais généralement : ne pas se montrer trop intéressé, ne pas jouer les amoureux transit et ne pas faire de projets. Rien de ce que pourrait faire un petit ami.

Elle argua ensuite qu'elle n'avait pas de vilain petit fétiche à avouer et je souris. Il devait bien y avoir quelque-chose qu'elle appréciait tout particulièrement, cependant. Pas les pieds, de toute évidence. Cela faisait deux fois qu'elle en parlait avec un certain dégoût peint sur le visage. J'adorais l'idée que j'allais devoir fouiller pour découvrir ce qui la faisait fantasmer.

Regardant l'heure à mon tour, je soupirais en retour quand elle m'annonça qu'elle devait me laisser. Même si je n'en avais aucune envie, je me contentais de hocher la tête. Elle avait raison sur un point : il me fallait me reposer. J'allais avoir besoin de toutes mes forces pour convaincre tout ce petit monde de me laisser rentrer chez moi. Et puis, à un moment, je devais bien la libérer, elle aussi. La pauvre n'allait pas rester à l'hôpital toute la soirée à cause de moi. Je ris quand elle ajouta que nous savions que dès demain, je serais de retour chez moi. « Ça n'est sûr. Je ne resterais pas plus d'une foutue nuit ici ! » Je n'allais certainement pas pouvoir faire autrement. Toute la production voulait que je reste, les assurances de la production refuseraient quoi que ce soit si je quittais l'hôpital ce soir et toute l'équipe était sur les dents. Je devais rester. Je ne pourrais partir que demain.

Je hochais ensuite la tête, souriant contre ses lèvres alors qu'elle posait un baiser délicat sur ma bouche. J'aurais aimé quelque-chose de plus intense, mais mon corps entier me faisait mal, comme si j'avais rencontré un mur à pleine vitesse, alors je ne pouvais pas vraiment faire plus que me contenter de ce qu'elle voulait bien me donner. « Mais je suis toujours sage », dis-je, mon plus beau visage d'ange affiché pour la convaincre, avant qu'elle ne me quitte.

Une fois seul, je me laissais complètement retombé contre l'oreiller, essayant de détendre mes muscles endoloris. Après un long moment, je pris la télécommande de la télévision pour tenter de m'occuper l'esprit, mais il ne fallut pas plus de quelques minutes d'hypnose par l'engin pour que je m'endorme, réveillé quelques heures plus tard par une infirmière bien plus ravie d'avoir Christopher James comme patient à surveiller cette nuit. En tant normal, j'aurais joué les séducteurs et j'en aurais pleinement profité – d'autant qu'elle n'était pas des plus désagréables à regarder – mais entre la douleur, la fatigue et le retour de ma mauvaise humeur d'être coincé ici, je ne pus que lutter pour rester seulement polie et agréable. Je m'excusais presque d'être un si mauvais patient, avant de m'endormir pour la nuit.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Revenir en haut Aller en bas

ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: Ronald Reagan medical center
-