Partagez

ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyLun 16 Juil - 16:21



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je n'avais pas eu envie de présenter les deux femmes de la sorte, mais je n'avais pas vraiment eu le choix. Je savais que ma mère ne me croirait pas, si je lui disais que j'allais bien. Surtout pas après avoir vu la vidéo de mon accident. Et je ne pouvais pas demander à ma copine l'infirmière, parce qu'elle prendrait un trop malin plaisir à me mettre encore plus mal, sans penser aux conséquences pour ma petite maman. Non. La seule personne que j'avais sous la main et qui serait honnête avec elle, c'était Trina. Je ne pouvais compter que sur elle. Alors, je lui avais demandé de parler à ma mère, même si cela me rendait dingue. J'allais le payer plus tard. Trina Taylor, dans ma chambre d'hôpital, si peu de temps après mon accident... Elle allait s'imaginer tout un tas de trucs...

Je regardais brièvement les lèvres de Trina, me rappelant de leur goût sucré. Et bien, elle n'allait pas forcément mal imaginer... Mais je n'étais pas prêt à partager ce truc qu'on avait avec quiconque. Pas maintenant. Et certainement pas avec ma chère mère, toujours si pressée de me voir me marier et me multiplier.

Je souris malgré moi quand Trina assura que j'allais bien en tenant pour preuve que j'ennuyais déjà le personnel de l'hôpital. Elle me rendit ensuite le téléphone et j'attrapais l'engin d'une main, attrapant son poignet de l'autre pour la tirer jusqu'à moi et lui voler un baiser. Je posais ensuite l'appareil contre mon oreille, faisant mine de rien, alors que je reprenais ma mère au téléphone. « Tu vois, je vais bien... Oui... Non, t'emballes pas trop maman. Elle est juste venue me rendre visite en collègue. Ouais, mais non, tu arrêtes de te faire des films, maintenant. C'est ça, maman, allez, je raccroche, au revoiiiiir. » Je coupais court à la conversation en même temps que la communication et souriait doucement à la blondinette face à moi. « Merci infiniment. Elle ne m'aurait jamais cru et elle aurait débarqué ici comme une furie pour exiger qu'un médecin lui dise la vérité... Et personne ne veut de ma mère pendant sa convalescence. » J'en avais voulu, moi-même, quand j'étais gamin, mais depuis l'adolescence, cette mère poule était une vraie plaie, veillant comme on veille un mourant, même quand j'avais juste un simple rhume. Depuis longtemps, je la fuyais donc comme la peste dès que j'étais malade, ne lui offrant que la vision de son fils en pleine forme.

J'attirais une nouvelle fois Trina à moi, la faisant s'asseoir sur le lit. Caressant doucement sa joue, je la regardais dans les yeux. « Je suis désolé que tu aies vu ça. Tu n'aurais pas dû. Je vais m'occuper de ça. Ils vont payer cher pour vous avoir fait aussi peur. » Je remis doucement une mèche de ses cheveux derrière son oreille, souriant tendrement. Elle était si belle, même morte d'inquiétude. Je ne pensais pas qu'il puisse exister un visage chez Taylor qui ne me rendrait pas fou de désir. « Efface cet air préoccupé de ton jolie visage, chérie », soufflais-je, traçant sa ride du lion jusqu'à la faire disparaître. « Je suis en pleine forme. Pas indemne, c'est vrai, mais ce ne sont que des petites blessures. » Bon, ça faisait mal, mais j'étais doué pour cacher ma douleur, non ? Okay, chaque mouvement brusque m'arrachait une grimace, mais je pouvais encore me mouvoir presque comme je le voulais et le plus important de mon anatomie était toujours fonctionnel, donc... Tout allait bien. « Quoi que... attends, quand je serais totalement guérit, je ne serais plus aussi attirant pour toi ? » Je me laissais tomber en arrière, de façon exagérément mélodramatique. « Aaaarg je me meurs... » Jouer comme ça interrogerait sans doute n'importe qui sur mes réelles compétences d'acteur, mais je m'en foutais. Trina savait comme je savais bien jouer et je voulais juste la faire rire, de nouveau.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyDim 22 Juil - 11:29


Je devrais l'étrangler pour avoir osé me passer sa pauvre mère au téléphone, elle semblait tellement perdue et désespérée, j'ai eu beaucoup de chance qu'elle m'écoute et me croie. Mais franchement, ce n'était clairement pas comme ça que je pensais la rencontrer, enfin, finalement, je ne pensais pas la rencontrer du tout, ce n'était pas réellement dans mes projets. Alors pour le coup, j'étais un peu en colère, légèrement, rien d'insurmontable, mais en même temps, j'avais pu réconforter cette pauvre femme et c'était toujours ça. Je fronçais doucement les sourcils avant de réfléchir. « Et bien tu vois, bizarrement, j'aurais bien voulu voir ta mère débarquer et s'occuper de son pauvre petit chéri tout cassé. » Ça aurait été ma petite vengeance pour le coup du téléphone et même temps je pouvais le comprendre, moi-même, de mon côté je n'aurais jamais voulu de ma mère si j'étais dans un sale état, j'avais beau aimer ma mère plus que de raison, je n'étais pas capable de la supporter plus de quarante-huit heures, elle devenait vite collante et envahissante, je n'étais pas partie de chez moi pour revivre ça, alors je pouvais tellement le comprendre. Ce n'était pas quelque chose que nous pouvions supporter. Je me posais sur le rebord du lit avant de soupirer doucement, il avait raison, j'avais eu peur, très peur, mais est-ce que ça valait la peine de se lancer dans toute une affaire pour faire payer des gens qui n'en ont sûrement rien à faire. Je fermais les yeux quelques secondes. « Tu vas bien Christopher, c'est tout ce qui compte. » Je ne voulais pas qu'il commence à se prendre la tête avec ces gens, de toute façon il y aura toujours quelqu'un pour filmer, toujours quelqu'un pour regarder, nous ne pouvions pas passer notre vie à vouloir faire payer tout le monde. « Qu'est-ce que tu vas dire à ta mère quand les premières photos de nous sortirons, parce qu'il y en a qui sortirons. » J'étais déjà sûre qu'ils préparaient leurs articles avec les supers photos de moi sortant de l'hôpital. « Elle ne va pas croire longtemps que nous sommes de "simples collègues". » Je me fichais de ce qu'on allait pouvoir dire de moi, de nous, mais il ne semblait pas vouloir que sa mère soit au courant, alors autant qu'il commence déjà à réfléchir à son prochain petit mensonge. Je levais les yeux au ciel avant de secouer la tête. Évidemment qu'il allait "bien", mais son corps n'était pas en forme et tant que ça ne serait pas le cas, j'allais faire en sorte qu'il ne ferait pas de bêtises. Un léger sourire étira mes lèvres. « Non, clairement, tu n'auras plus aucun intérêt à mes yeux, j'aime tellement les hommes invalides. » Je haussais les épaules avant de venir poser mes lèvres près de son oreille. « Dommage, on aurait pu passer beaucoup de bon temps ensemble...Chéri. » J'appuyais un peu trop sur le dernier mot, juste pour me moquer un peu, il sait à quel point je ne supporte pas les surnoms dans ce genre et malgré tout il n'arrive pas à s'en empêcher, alors autant jouer le jeu. Il se passait quelque chose entre nous, quelque chose que je n'étais pas sûre de vouloir expliquer ou comprendre. Tout ce que je voyais en cet instant c'était que j'étais heureuse dans ses bras, le reste n'avait pas trop d'importance, je voulais seulement profiter le tant que ça allait durer. Je riais devant la pitoyable comédie de mon charmant blessé. Heureusement qu'il était meilleur acteur que ça, sinon, nous serions réellement embêtés. « Ton accident t'aurait-il enlevé tout tes talents d'acteur ? » Un trop gros coup sur la tête sans doute. Je venais, doucement, glisser ma main dans ses cheveux, histoire de les remettre un peu en place, avant de plonger mon regard dans le siens, un léger sourire sur les lèvres. J'étais juste bien et étrangement, ce n'était pas si mal que ça.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyVen 27 Juil - 19:39



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je profitais de sa présence et de son contact, n'écoutant pas forcément tout ce qu'elle disait dans le détail, préférant la toucher, l'avoir près de moi et me laisser bercer par sa voix, même lorsqu'elle était taquine ou moqueuse. Oui, oui, ma mère était vraiment la personne à avoir près de soi quand on est malade. Je me retins de lui dire que le jour où elle serait au fond du saut, je dirais à ma mère de s'occuper d'elle. Ce n'est pas moi, alors, qui regretterait mes mots. Et je me retenais de le dire principalement à cause des implications que cela aurait. Si je disais une telle chose, cela voulait dire que non seulement, j'envisageais la possibilité d'une relation assez importante pour que je la voie malade, mais en plus que nous soyons assez proches pour que ma mère soit en mesure de la voir malade. C'était déjà mille fois plus d'implication dans une « vraie relation » que je ne pouvais en gérer. Rien que l'idée de devoir nous justifier devant la presse était déjà mille fois plus significatif d'une « vraie relation » que je ne pouvais le gérer.

L'implication des paroles de Trina étaient claires, également. Le fait de n'être que « de simples collègues » aux yeux de tous n'était pas si anodin que cela pour elle. Elle avait beau prétendre qu'elle était okay avec ce que je voulais, elle était piquée malgré tout. Je le savais, pourtant. Elle avait été claire, dans sa caravane, lors de l'une de nos nombreuses disputes : elle ne serait pas une de plus et elle pensait réellement que cela pouvait fonctionner entre nous, si je la laissais prendre cette place là dans ma vie. Mais on parlait de ma mère, bon sang. Nous n'avions même pas de nom pour décrire ce qu'on était. C'était quand même un pas immense que de dire à sa mère qu'on voyait quelqu'un. Déjà pour les gens normaux, ceux qui n'avaient pas peur d'être en couple, c'était un grand pas, ça ne se faisait pas comme ça... alors nous...

« J'm'en fous de ce que pensent les gens », dis-je, caressant son bras. « On dira au monde entier s'il le faut que ça les regarde pas, même à ma mère s'il le faut. Pour le moment, je te veux pour moi tout seul. J'ai pas envie que qui que ce soit envahisse notre truc et nous juge. J'veux juste... J'veux juste être le type qui te fait rire comme tu viens de rire... » J'adorais son rire. J'adorais en être le responsable. J'adorais savoir que je pouvais déclencher des émotions positives chez elle. « Celui qui te fait jouir. » Oui, je ne pouvais pas ignorer que c'était une chose importante et que même si elle se refusait encore à avoir des relations sexuelles avec moi, je ne cesserais d'attendre pour cela. Je caressais sa joue. « Celui dans les bras de qui tu veux aller après une longue journée bien fatigante. » Elle pouvait mettre le nom qu'elle voulait sur ça, tant qu'elle ne m'obligeait pas à le reconnaître. Je lui donnais déjà tout ce que je pouvais lui donner et c'était, en somme, tout ce qu'elle voulait de moi, non ? On pouvait bien fermer les yeux sur le monde autour ? Non ?

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyDim 29 Juil - 10:59


Je me sentais bien, terriblement bien avec lui, même si nous étions sur un foutu lit d'hôpital et qu'il avait eu un accident, mais je me sentais bien, en phase avec moi-même, malgré le fait que j'avais l'impression de mentir, me mentir, lui mentir, en lui disant que tout ça me convenait, que j'acceptais de ne pas mettre d'étiquette sur ce que nous avions. Je savais que j'avais bien trop de doutes, de questions et surtout d'incertitudes et c'était le genre de chose qui finiraient peut-être par lui prendre la tête, parce que même si je jouais les femme fortes et indépendantes, je restais tout de même une femme brisée et qui avait seulement besoin d'être rassurée et je n'étais pas encore sûre que Christopher pourrait jouer ce rôle là, il n'allait sans doute pas supporter longtemps mon caractère, alors autant que je profite de tout ce que nous avions le temps que ça allait durer. Parce qu'un jour j'aurais besoin de plus, j'aurais besoin de mots, d'une foutue étiquette et ce jour-là, je savais parfaitement qu'il ne suivrait pas. Je ne voulais pas me prendre la tête avec ça, mais malgré tout je ne pouvais m'empêcher d'y penser. Je secouais la tête doucement, j'aurais voulu qu'il comprenne mon point de vue, qu'il se mette à ma place quelques secondes. « Mais pas moi Christopher. » Je savais qu'il se fichait pas mal de ce que les autres pouvaient penser de lui, il n'était plus à une rumeur près ou à un article désagréable dans les journaux à scandale, mais ce n'était pas mon cas, ce n'était pas ma façon de faire, ma façon d'agir. Jusque là j'avais toujours réussi à être l'actrice discrète, celle dont on n'entendait jamais parler, je n'aimais pas voir mon visage ou mon nom dans les journaux, je savais que c'était le revers de la médaille, mais si je pouvais l’éviter au maximum, ça m'allait, seulement depuis que Christopher était réellement entré dans ma vie, tout était chamboulé, nos crises de nerfs, nos prises de tête avait déjà fait la une de ces journaux poubelles, je ne me reconnaissais plus, mais en même temps ce n'était pas forcement une mauvaise chose, j'appréciais ce que je devenais, celle que j'étais en sa présence, je voulais juste garder ma vie privée, privée. Ça restait mon jardin secret, une partie de moi qui ne devait appartenir qu'à moi. J'adressais un petit sourire au beau brun, ses paroles me touchaient, vraiment, elle me réconfortait. Certes nous n'avions pas mis de nom sur ce que nous étions l'un pour l'autre, si on commençait à me poser des questions, je ne pourrais clairement pas répondre, mais je m'en fichais, parce que cette relation quelle qu'elle soit me faisait du bien. « Me faire jouir ? Prétentieux. » Je lui adressais un petit sourire en coin, Christopher restait toujours Christopher. Sa confiance en lui était de toute évidence inébranlable. Je me perdis dans mes pensées quelques secondes, m'imaginant bien rentrer chez moi après le boulot, le retrouver sur le canapé et venir dans ses bras pour le reste de la soirée. « Je trouve cette idée très tentante. » Je me fichais de ce que nous étions, ce que les gens mettrait comme nom sur cette relation que nous avions, aux yeux des autres nous étions sans doute en couple, à mes yeux c'était le cas, mais je me fichais qu'il ne le fasse pas, qu'il n'ose pas le dire à voix haute. « Tu veux que je te laisse te reposer ? » S'il en ressentait le besoin ou l'envie, je pourrais le comprendre, il avait aussi peut-être tout simplement envie de se retrouver seul, ce qui serait logique. Je n'allais clairement pas m'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyDim 29 Juil - 12:15



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je savais que cette situation n'avait rien de simple. Je faisais un effort de mon côté, m'offrant à elle autant que je le pouvais et à elle seule, acceptant de prendre le temps, d'attendre qu'elle soit prête à me donner plus. En échange, je demandais qu'elle ne mette aucune étiquette sur ce que nous étions. Tous les deux faisions un sacrifice considérable sur notre façon de vivre, pour qu'un « nous » puisse fonctionner. Je voulais faire l'effort. Elle aussi. Le tout était de savoir combien de temps nous pourrions faire l'impasse sur un des fondements de notre vision des relations humaines. Nous courrions à la catastrophe, au déchirement, nous le savions, mais persistions. De toute manière, plus j'y réfléchissais et plus je me disais que nous n'avions pas le choix. Nous avions tenté de faire sans, de nous passer l'un de l'autre, ne nous rejeter... Nous avions échoué. Encore et encore. Essayer était la seule chose que nous pouvions faire. Et je ne voulais rien d'autre au jour d'aujourd'hui.

Je ris quand elle m'appela prétentieux. C'était juste une mission que je m'étais donné. Même si j'allais prétendre que je réussirais du premier coup parce que j'étais doué au lit, j'avais surtout en tête l'idée que je n'arrêterais pas avant d'être parvenue à mes fins. Je passerais des heures et des heures au lit avec elle, jusqu'à tout connaître de ses goûts et des choses qui pouvaient l'activer.

Finalement, elle me demanda si je voulais qu'elle me laisse et je secouais lentement la tête de gauche à droite. « C'est moi qui ai eu une journée fatigante aujourd'hui et j'aimerais beaucoup te garder dans mes bras. » Je jetais un coup d'oeil au sac sur la table. « Et puis tu as affronté les requins dehors pour moi. Ce ne serait pas très juste de te laisser repartir le ventre vide. » Je souris doucement, me soulevant difficilement pour atteindre la petite tablette, je l'attirais pour la mettre près de nous, grimaçant en me laissant retomber sur le lit. « Qu'est-ce qu'on a de bon au dîner ? » Je posais ma main sur son genou, regardant le sac avec envie. « Enfin... Si toi aussi, tu veux rester... »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyMer 1 Aoû - 21:48


Je regardais Christopher, perdue dans mes pensées. Je commençais à avoir de réels sentiments pour cet homme, il avait réussi à susciter mon intérêt comme personne depuis bien longtemps, me rendre dingue comme personne, faire en sorte que je sois simplement moi-même et c'était tellement agréable. Avec lui je n'avais pas peur, je ne jouais pas un rôle, il me connaissait, j'étais simplement Trina Taylor, ni l'actrice, ni la personne connue, juste moi et ça faisait du bien, j'avais l'impression de relâcher la pression lorsque j'étais avec lui. Il avait le don de faire en sorte que je sois la personne que je voulais être, même s'il ne le faisait pas forcement consciemment. Je n'étais pas sûre qu'il se rendait vraiment compte du bien qu'il me faisait, alors oui, plus le temps passait et plus j'avais des sentiments pour cet homme, plus je me sentais réellement attaché à lui et je savais que j'allais sûrement en souffrir, mais dans un sens, ça en valait la peine, je le savais, je le sentais. Un petit sourire étira mes lèvres. Il voulait que je reste, c'était juste adorable et je n'allais clairement pas le laisser. « J'aime bien l'idée de rester encore un peu dans tes bras. » Je déposais mes lèvres sur les siennes avant d'approcher un peu le sac, l'odeur était juste agréable. J'ouvrais le fameux sac et le laissais choisir ce qu'il voulait manger. « Il y avait du choix, du coup, j'ai pris un peu de tout, tu peux te faire plaisir comme ça, j'espère que tu as faim. » C'était vrai que j'avais dû affronter les paparazzis, mais en même temps en dehors de quelques photos de moi sortant de l’hôpital, ces idiots, n'avaient pas grand-chose, même si j'étais complétement sûre qu'ils allaient se faire bien plaisir en s'imaginant tout et n'importe quoi, j'aurais pu venir voir n'importe qui, c'était juste trop facile et il y avait aussi le fait que je n'avais pas répondu à leurs interrogations, du coup, ils allaient pouvoir s'imaginer tout ce qu'ils voulaient. « Évidemment que je veux rester, je te proposais ça, seulement si tu te sentais trop fatiguer pour supporter encore ma présence, mais si tu veux que je reste, je n'ai rien de prévu, du coup, tu vas me supporter encore un peu. » J'attrapais une boite fumante avant de l'ouvrir et d'aller m'installer sur l'un des fauteuils qui trônait dans la chambre, ça serait beaucoup plus simple pour manger, autant pour lui que pour moi. Je mangeais tranquillement lorsque mon téléphone sonna, je l'attrapais et levais les yeux au ciel, ma mère avait dû voir des photos de moi sortant de l'hôpital. Je ne répondais pas et lui envoyais un message pour lui dire que tout allait bien, que je n'avais rien. « Alors, parle moi de ta mère, à quel point tu ne veux pas d'elle pendant ta convalescence. Et ton père ? Tu ne parles jamais de ton père. » Christopher ne parlait pas beaucoup de sa famille, il m'avait parlé un peu de sa soeur, mais pas tellement de sa mère et encore moins de son père, je savais qu'il avait dû mal à s'ouvrir aux autres, qu'il n'était pas du genre à parler de lui, de sa vie personnelle, mais après tout, je n'étais pas les autres et je voulais apprendre à vraiment le connaître, être de celle à qui il pouvait se confier, simplement entrer dans sa vie, comme j'allais le laisser entrer dans la mienne. Nous étions dans de bonnes conditions pour pouvoir parler tranquillement au moins, il ne pouvait pas s'échapper ou dévier la conversation.

Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 12:12



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je souriais, caressant le bas de son dos alors qu'elle installait notre repas sur la tablette. Elle me proposa ensuite de prendre ce que je voulais, elle-même avait choisi de prendre un peu de tout pour que j'ai le choix. J'étais touché par ce genre de petites attentions qu'elle avait toujours. Au début, cela me rendait fou. Quand elle arrivait sur le tournage, avec des choses à manger ou à boire et qu'elle s'excusait pour ceux qui n'aimaient pas ce qu'elle avait apporté... Cela me rendait dingue. Elle faisait l'effort d'apporter quelque-chose pour faire plaisir à ses collègues et s'excusait de ne pas avoir tapé dans le mille pour tout le monde. Elle s'excusait chaque fois qu'elle n'avait plus le temps pour des photos, des autographes, pour chaque erreur. Elle prenait toujours tout sur elle. Même avec notre connard de réalisateur, elle ne lui balançait pas combien IL était responsable lorsqu'elle n'était pas parfaite dans une scène. Elle prenait sur elle et acceptait de prendre toute la responsabilité aux yeux de tous. Elle faisait tout pour lui convenir, même quand elle était bien meilleure dans son rôle en agissant par elle-même, en improvisant et en prenant des initiatives correspondant aux sentiments et actions de son personnage.

Aujourd'hui, je comprenais mieux pourquoi elle le faisait. Plus j'apprenais à la connaître, plus je réalisais pourquoi elle avait ce besoin de convenir aux autres. Et je détestais qu'elle se sente obligé d'être ce qu'elle n'était pas pour « plaire ». Elle était tellement intéressante par elle-même. Surprenante. J'adorais la femme que je découvrais quand elle laissait tomber le masque. Sans s'en rendre compte, elle était adorable... Et elle allait finir par se faire bouffer. Moi le premier, j'allais la ruiner, une fois de plus...

Elle se détacha finalement de moi, après avoir assuré qu'elle voulait rester et s'installa sur un fauteuil pour que nous puissions manger. Alors que j'ouvrais une boite et fourrait une bouchée dans ma bouche, elle me demanda de lui parler de mes parents. Je me crispais un instant, avant de la regarder droit dans les yeux. C'était Trina Taylor. Elle ne dirait rien. Elle pouvait comprendre. Je soupirais, réfléchissant un instant avant de parler. « Qu'est-ce que tu veux savoir exactement ? Il n'y a rien de spécial à dire. Ma mère à cette chose improbable de sentiments pour moi qu'ont les mères pour leur fils, mais elle m'étouffe. Elle voudrait que je sois l'homme parfait dont elle a toujours rêvé. Ce gars bien qui a une femme, des enfants, un bon job et qui ne fait pas de vagues. Oh elle est contente que je réussisse en tant qu'acteur, mais elle aurait préféré que je sois médecin ou professeur ou n'importe quoi qui m'aurait donné une bonne réputation. La plupart du temps, l'essentiel de nos conversations tournent autour d'une fille ou une autre qu'elle m'a trouvé et qui ferait une excellente épouse et sur quand je me poserais enfin pour être un bon père de famille. Quant à mon père... »

Je baissais les yeux. Le sujet était toujours douloureux. Il n'y avait jamais de façon facile d'y penser. « Quand j'ai commencé à rejeter toute relation sérieuse et à enchaîner les conquêtes... Il m'a accusé de profiter de ma belle-gueule et ensuite de ma célébrité. De profiter des jeunes filles. Il m'a dit qu'il ne m'avait pas éduqué ainsi et qu'on ne traitait pas les femmes comme ça. Il se fiche de savoir si elles sont consentantes ou pas. Il se fiche que ça soit une utilisation réciproque. Il... Il ne m'a pas renié parce que ma mère ne l'aurait pas permis, mais c'est tout comme... » Je mangeais une nouvelle bouchée. « Il reste poli et cordial pendant les repas de familles, mais nous n'avons pas réellement parlé depuis des années... Pas comme on le devrait. »

Une nouvelle fois, je soupirais. « En un sens, c'est une bonne chose. J'essaye de les préserver de toute cette agitation. J'ai voulu être célèbre. Pas eux. C'est plus facile de tenir les paparazzis loin vu que nos contacts sont limités. »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyVen 14 Sep - 20:57


Je ne savais pas vraiment ce que je voulais savoir sur sa famille, simplement, il y avait entre nous cette alchimie que je n'arrivais pas encore à comprendre et en dehors de toute cette tension "sexuelle", je voulais vraiment apprendre à le connaître, à savoir qui se cachait derrière l'homme que tout le monde connaissait, l'homme que l'on voyait à la télé ou dans les journaux, parce que je savais qu'il était bien plus que ça, alors étrangement l'entendre parler de sa famille allait sûrement m'aider à le connaître un peu. Je l'écoutais attentivement sans l'interrompre un seul instant. Je comprenais son point de vue, la façon dont il aimait sa mère, inconditionnellement, mais qu'il pouvait se sentir épuisé par cet amour un peu trop envahissant, c'était logique et tellement naturel, mais en même temps, c'était une maman, elle l'aimait et c'était tout ce qu'il pouvait y avoir de mieux. Je comprenais qu'il soit blessé par les propos de son père, ce n'était clairement jamais facile, voir la déception dans le regard de quelqu'un que l'on aime, ce n'était jamais facile à digérer et encore moins lorsqu'il s’agissait de nos propres parents. « Tu sais, je pense, que ton père veut juste le meilleur pour toi, c'est sûrement pour ça qu'il réagit de cette façon, les hommes et les sentiments...» Je lui adressais un petit sourire, je ne pouvais pas vraiment parler pour son père, je ne le connaissais pas et je ne savais pas ce qui pouvait se passer dans sa tête, mais je connaissais les hommes, du moins assez pour savoir qu'ils avaient, en général, du mal a exprimer leurs sentiments, les hommes n'étaient pas vraiment fait comme ça, c'était pour ça que les femmes étaient là. « Mais c'est tout à ton honneur de les éloigner de tout ça, ils n'ont sûrement pas besoin de ce tapage médiatique. Et un jour peut-être, il comprendra, pour l'instant, il pense juste que tu vis dans la facilité et il est déçu, mais ça passera. » Je repoussais doucement mon repas, la faim m'aillant quitter, parler des parents n'était peut-être pas une super idée, je ne pensais vraiment pas que Christopher avait une relation si compliqué avec son père, mais j’espérais malgré tout qu'un jour, les choses s'apaiseraient entre eux. « Les parents sont tous les mêmes, ma mère aussi désespérait de me voir avec quelqu'un, d'avoir des enfants, elle veut tellement être grand-mère. Je ne lui en veux pas, c'est la suite logique des choses, mais elle ne comprend pas qu'avec notre métier ce n'est pas aussi simple. » Je ne dis pas que je n'aimerais pas me poser réellement, avoir une relation sérieuse avec un homme au point de pouvoir me marier et avoir des enfants, bien sûr, ça restait le rêve de toutes les femmes,d au moins dans la logique, malheureusement nous, nous vivions dans un monde qui n'aidait pas réellement pour les rencontres sincères ou les histoires d'amour qui dure. Je supposais aussi de mon côté que je n'étais pas douée pour tout ça, tout bêtement parce que j'avais peur, peur de faire confiance, peur d'être déçue, peur d'avoir mal, alors rester loin de tout ça, c'était ma façon à moi de me protéger, même si ça empêchait ma mère d'être une super mamie gâteau, du moins, pour l'instant. Je n'étais pas prête à lâcher ma vie de solitaire pour m'ouvrir à la vie de famille. C'était égoïste, je le savais, j'en avais conscience, mais je ne le pouvais pas, pas encore. Il y avait aussi sûrement le fait que je sois fille unique, que tous les "espoirs" reposent sur moi et ça, c'était une pression horrible, autant pour eux que pour moi. Parce que même si mon père ne m'en parlait pas, je voyais bien qu'il avait les mêmes attentent que ma mère et je devais faire. Je souriais doucement en repensant à tout ça, nous étions aussi tordus que nos parents au final.

Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyMer 26 Sep - 12:13



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Parler de mon père était toujours compliqué. En interview, je parlais de sa fierté pour mon travail, mais évitait soigneusement d'aborder nos rapports personnels. Comme je le faisais pour toute ma famille, cela ne semblait pas différent aux yeux des journalistes ou de mes collègues d'interview, mais je devais avouer que pour moi, les raisons étaient différentes et le petit pincement au cœur était bien présent. Je savais que mon père m'aimait et je savais que quoi qu'il arrive, il serait toujours là pour moi, autant que je serais toujours là pour lui, mais cela ne rendait pas nos rapports plus faciles pour autant. On pouvait aimer quelqu'un et être déçu par lui. J'avais aimé Cette-Elle si profondément... Et elle avait été la plus grande douleur de ma vie. Je savais pourtant que c'est parce que je n'avais pas cessé de l'aimer que ça avait fait si mal.

« Je sais. Il aimerait que je sois le gendre parfait. L'homme bien qu'il a élevé. Je suis juste... Même si je reste son fils, il n'est pas juste déçu par mon comportement. Je suis une déception. Ça fait un peu mal, mais ce qui est le plus difficile à accepter, c'est que je le serais tant que je n'aurais pas agis avec une femme selon sa propre définition du « bien agir », indépendamment de ce que cette femme ou moi, on peut considérer comme bien agir. » Je haussais les épaules. « J'ai fini par m'y habituer, de toute manière... » C'était bien plus facile d'être exécrable avec tout le monde et de se faire détester quand votre propre famille vous renvoyais la pire image de vous-même, non ?

Elle aborda ensuite sa propre famille et je l'écoutais attentivement. D'ordinaire, je n'écoutais qu'à moitié quand une femme me parlait de sa famille. Tout ce qui m'intéressait, c'était de trouver ce qui me permettrait d'atteindre mon but : coucher avec elle. Je me découvrais très curieux, avec elle. J'étais avide de la connaître. Tout ce qui faisait partie d'elle. Je savais qu'elle manquait de confiance en le sexe masculin. Elle n'avait toujours pas rencontré celui qui saurait la rendre heureuse, sans appréhension aucune. En conséquence, elle n'était pas prête à fonder une famille. Je ne pouvais que la comprendre.

« Je vois. Elle ne va donc pas aimer les rumeurs à notre sujet. Dois-je m'inquiéter du fait qu'elle va tenter de te faire ouvrir les yeux sur moi pour que tu ne couches jamais avec moi ? », demandais-je avec un petit sourire en coin. Il y avait plus entre nous que juste une aventure et elle le savait autant que moi. C'était aussi clair que je n'étais toujours pas prêt à totalement l'avouer à voix haute. Mais c'était là. Elle m'avait assuré qu'elle n'avait pas besoin de plus et chacun de mes gestes trahissait déjà qu'elle comptait plus que n'importe quelle autre.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyDim 30 Sep - 23:04


Tout ce semblant d'histoire qu'il y avait entre nous me laissait encore sur la réserve, je savais que c'était ridicule, mais Christopher James restait Christopher James. Sa réputation était plus longue que mon bras, et même si j'appréciais vraiment cet homme, qu'il me faisait sourire et rire, qu'il me rendait folle dans tous les sens du terme, j'avais tout de même peur et c'était certainement pour cette raison que je ne me laissais pas complètement et totalement aller dans cette histoire. Je savais que je pourrais le faire, un jour, mais pas tout de suite, nous avions besoin de temps, le temps de faire un pas l'un vers l'autre tranquillement. Je soupirais doucement avant d'esquisser un faible sourire pour le rassurer, sans grande conviction, même si je voyais bien qu'il essayer de ne pas être touché, je sentais que cette histoire avec son père le blessait bien plus qu'il n'oserait le dire, sa fichue fierté l'en empêchait. Je trouvais ça assez dommage, tout simplement parce que plus le temps passait, plus ils finiraient par s'éloigner et je n'étais pas sûre qu'ils réussiraient un jour à revenir l'un vers l'autre, tout simplement parce que Christopher ne serait sûrement jamais capable de laisser à nouveau son coeur à une femme, il ne se marierait sûrement pas, quant aux enfants, il ne fallait clairement pas compter là dessus. « La perfection n'existe pas, tu es quelqu'un de bien Christopher, pas celui que voudrait ton père, mais tu es quelqu'un de bien. » Je n'étais pas vraiment douée pour réconforter les gens et en même temps je n'étais même pas sûre qu'il avait envie d'être réconforté, mais je ne savais pas trop quoi lui dire d'autres et je ne voulais pas le voir mal à cause de cette histoire. « Un jour il s'en rendra compte. Et peut-être que tu lui donneras ce qu'il veut. » Un petit sourire étira mes lèvres, je devais avoir cet air stupide sur le visage, celui de la fille heureuse pour un rien, un rayon de soleil me mettrait clairement de bonne humeur, là, c'était simplement le fait de parler de ma famille, de mes parents, tout bêtement le fait qu'il m'écoute parler, j'avais l'impression qu'il s’intéressait à moi et c'était réellement très agréable. Bien évidemment ça me paraissait encore irréel, mais avec Christopher je me sentais bien, à ma place, importante, je savais que c'était très certainement dans ma tête, qu'il devait être comme ça avec toutes les femmes qui passaient dans sa vie, elles devaient toutes se sentir importantes. « Étant donné que ta seule obsession à mon égard et de me mettre dans ton lit, effectivement, je pense qu'elle risque d'être contre cette...Chose qu'il y a entre nous. » Je secouais doucement la tête sans le lâcher du regard. « Bien que, va comprendre pourquoi, elle t'adore, elle pense que tu joues un rôle devant les journalistes et avec les paparazzis, que tu ne peux pas être aussi "mauvais", mais bon, il ne faut pas lui en vouloir, ma mère voit le bon dans chaque être humain. » Je haussais les épaules négligemment avant de sourire, elle était comme ça ma mère, elle pensait vraiment que tout le monde possédait une part de bonté, qu'il fallait simplement réussir à la faire ressortir. Je dois avouer que pour le coup, elle n'avait pas forcement eu tord, car effectivement Christopher était bien plus qu'un petit emmerdeur trop sur de lui et c'était clairement ce qui m'intriguait chez lui, ce qui me donnait envie de gratter un peu la carapace. Je savais que ça ne serait pas facile, parce que Christopher n'avait pas un passé amoureux facile, mais je n'étais pas vraiment le genre de femme à faire demi tour devant l'obstacle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyMer 10 Oct - 18:55



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
J'avais toujours un peu de mal à comprendre comment Trina pouvait être aussi convaincu que je valais la peine de l'effort. C'était assez... étrange. Elle savait que je faisais tout, parfois même inconsciemment, pour être insupportable. Repousser les gens pour qu'ils ne me rejettent pas d'eux-mêmes. Elle savait donc que ce que je montrais n'était qu'une image, mais elle ne savait rien de l'homme en dessous... Du moins pas assez pour juger. Comment pouvait-elle assurer avec tant de conviction que j'étais quelqu'un de bien, dans le fond ?

Elle ne loupa pas ma demande pour pointer qu'encore une fois, je ne parlais que de la mettre dans mon lit et je souris, me retenant de dire que je commençais à vouloir bien plus que ça. Elle n'avait pas besoin de le savoir. Elle ne devait pas le savoir. Elle devait garder en tête que je n'étais qu'une passade dans sa vie. Une passade qu'elle pourrait jeter quand bon lui semblerait. Quand je ne serais plus assez bien pour elle. Un jour je le serais. Parce que je la blesserais, comme je blessais tout le monde. Mais une chose était certaine : je ne serais pas celui qui la jetterais. Je ne pourrais pas. J'allais lui faire mal, parce que je ne savais faire que ça, mais j'allais mourir de son rejet le jour où j'irais trop loin...

Attrapant son poignet, je l'amenais à ma bouche en l'écoutant, glissant mes lèvres contre la peau à l'intérieur de son avant bras. J'adorais la sensation de sa peau douce contre mes lèvres. J'aurais aimé tout dévorer d'elle. Retracer chaque ligne de son corps de ma bouche, posséder chaque centimètre carré de sa peau et mémoriser chacune de ses réactions sous mes lèvres. Mais je devais me contenter du peu qu'elle voulait bien m'offrir, quitte à l'empêcher de manger en gardant sa main. « Femme brillante qu'elle est, celle qui t'a mise au monde », dis-je en posant un baiser contre sa paume, inspirant l'odeur de sa peau. « Trop intelligente. Comme sa fille... », ajoutais-je en la regardant droit dans les yeux. « Les femmes malignes souffrent toujours bien trop en amour ! » Il n'y avait qu'à voir Romy, Trina,... J'avais une longue liste de femmes, dans ma vie, qui n'en avaient que trop enduré à cause des hommes. A croire qu'aucun d'entre nous n'était capable de préserver celles qui en valaient le plus la peine.

Je lâchais sa main lentement pour me saisir à nouveau de la boite dans laquelle je picorais une bouchée. « Allez, dis-moi ! Qu'est-ce que je dois faire pour te mettre dans mon lit, Taylor ? C'est quoi tes critères ? Qu'est-ce que je dois te prouver pour que tu ais assez confiance pour me laisser devenir aussi intime avec toi ? » Je n'étais pas homme à tourner autour du pot. Je la voulais. Elle le savait. Je m'étais donné comme but de la séduire pour la mettre dans mon lit. Je ne m'en cachais pas. J'avais accepté de jouer le jeu, de m'investir avec elle, plus qu'avec aucune autre. Elle se devait bien de me donner la marche à suivre, non ? « Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas été à un vrai date ou eu une vraie relation suivie... Je t'avoue que je suis plus que rouillé sur ce terrain-là. » Je la regardais de nouveau pour poursuivre : « Et je ne pense pas que tu sois le genre de filles sensibles aux attitudes de gentleman si elles ne sont pas sincères alors... Qu'est-ce que tu attends de moi ? »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyLun 15 Oct - 9:33


Je venais doucement glisser ma main libre sur sa joue, un petit sourire au coin des lèvres. L'entendre parler comme ça de ma mère m'amusait. « Tes belles paroles seraient presque séduisantes. » Il y avait quelque chose d’inexplicable qui était en train de se passer dans cette chambre d'hôpital, quelque chose que je n'arrivais clairement pas à comprendre, à définir, mais quelque chose qui n'appartenait qu'à nous. « Les femmes faibles souffrent en amour... » L’intelligence n'avait malheureusement pas grand chose à voir là dedans, l'amour brisait des coeurs à travers le monde, il n'y avait pas vraiment de justice pour ce genre de chose, mais je pensais assez fermement qu'il n'y avait que les personnes faibles qui arrivaient à se faire briser, la preuve, je retombais dedans, la tête la première lorsqu'un beau brun aux yeux couleur de l’océan osait s'intéresser un peu à moi. J'éclatais de rire, littéralement, un éclat de rire comme je n'en avais pas eu depuis très longtemps. Une fois ma main récupérée, je laissais ma tête retomber sur le dossier de la chaise, au moins il aura eu le don de me faire rire et c'était déjà pas mal du tout. « Alors quoi ? Si je te dis que je veux faire un aller retour à Paris pour manger un croissant, on prend le premier vol demain et on s'envoie en l'air en dessous de la tour Eiffel ? » Je lui lançais un regard malicieux, même si je savais qu'il était capable de le faire, juste pour la partie baise sous un monument français. J'étais assez surprise, je devais l'avouer. Surprise dans le bon sens bien évidemment, mais surprise tout de même. Je ne pensais pas que Christopher m'aurait aussi bien cerné. Soit il commençait à me connaître un peu trop bien, soit je devenais bien plus transparente que ce que j'imaginais. Un large sourire étira mes lèvres, un de ceux que je ne sortais pas souvent, mais là, cette conversation prenait une tournure assez comique. Je ne savais pas réellement quoi répondre à ses questions. « Alors attends un peu, ça veut dire qu'il y a plusieurs années que tu n'as pas emmené une fille au restaurant ? Autre que ta mère et ta soeur ? Tu les sautent et point barre ? C'est triste. » J'étais un peu surprise, enfin oui et non, dans un sens c'était tellement Christopher, juste logique, juste lui. Il était comme ça, et en même temps je trouvais ça presque dommage, emmener une fille au restaurant, apprendre à la connaître autour d'un verre de vin et rentrer pour entamer la seconde partie de la soirée, c'était tout le truc sympa de ce genre de relation. Même s'il n'aimait sans doute pas ça. Et que clairement ce n'était pas pour lui. Je trouvais ça juste, sympa. Je ne demandais pas quelque chose de grandiose, de guinder ou de superficiel, je n'étais pas comme ça de toute façon, mais un petit repas dans un restaurant italien au coin de la rue me convenait parfaitement. Ça avait tout de même quelque chose d'intime, de personnel, quelque chose que l'on pourrait partager tout les deux, juste un vrai rendez vous sans avoir besoin d'en faire trop. Je lui adressais un sourire, doux, tendre, juste un sourire compréhensif. « J'en sais rien Christopher. On n'a clairement pas les mêmes attentes, les mêmes besoins. J'ai juste besoin que tu ne me fasses pas de mal. Je n'ai pas besoin que tu en fasses des tonnes, que tu joues les canards juste pour finir dans mon lit. Soit simplement toi-même, du moins, le vrai toi, pas celui qu'on voit dans les journaux. » Dis comme ça, je me rendais compte que ça avait l'air un peu nian nian, que c'était même peut-être trop lui en demander, mais je voulais Christopher James l'homme, pas l'acteur, pas le coureur de jupon, j'avais sans doute besoin de voir si tout ça en valait réellement la peine, si je pouvais me jeter à corps perdu dans une histoire qui finirait à coup sûr par me rendre dingue.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyJeu 18 Oct - 17:39



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je n'arrivais pas moi-même à comprendre ce qu'il se passait. Moi qui était terrifié – littéralement – par l'engagement, au point de ne même plus envisager une relation quelle qu'en soit sa forme, m'engageait sur le long terme avec cette femme bien trop... Bien, justement, pour mériter de souffrir. A quel moment est-ce que j'avais totalement perdu le contrôle de toute cette histoire ?

Alors que j'étais plutôt du genre à penser que l'intelligence conduisait les femmes à s'enticher des mauvais garçons, elle préférait penser que les femmes faibles souffraient. Je n'aurais pas vraiment classé Trina Taylor dans la liste des femmes faibles, mais je ne pouvais pas vraiment nier ce point. Aussi, savourant le contact de sa paume sur ma joue, je soupirais. « Pas seulement... » Non. Pas seulement. Pas uniquement les femmes faibles. Toute, de manière générale. Probablement toutes celles qui ne faisaient pas souffrir les hommes... Et peut-être même celles qui le faisaient. Après tout, j'avais bien fait souffrir quelques femmes moi-même, alors que je me posais aussi dans la case des victimes. Une sorte de retour des choses... Même si je n'avais pas fait souffrir volontairement. Jamais. J'avais juste eu le malheur de croire quelques petites menteuses qui m'assuraient qu'elles ne verraient pas plus loin qu'une histoire d'une nuit, alors qu'elles envisageaient en vérité de me faire changer. J'avais toujours été honnêtes. Pas elles. Elles avaient fini par s'attacher et je n'y pouvais rien. Je prévenais toujours dès le départ, le reste n'était pas de ma faute...

Rieuse, Trina me demanda si je serais capable de prendre le premier vol pour Paris si elle me disait que c'était ce dont elle avait besoin pour être séduite. Je ris, nous imaginant déjà dans une danse sensuelle sous la Tour Eiffel. « Je le savais ! », dis-je, clairement amusé. « Tu es une fausse prude en fait ! Tu aimes l'idée de te faire prendre en plein ébat dans un lieu public. Allons-y ! » Je fis mine de me lever pour l'emmener immédiatement à l'aéroport, mais la douleur me ramena vite contre le matelas et c''est riant et gémissant à moitié en me tenant les côtes que j'abdiquais. « Okay ! Trop tôt pour ce genre de bêtises », concédais-je en soufflant lentement pour atténuer la douleur.

La jeune femme s'offusqua presque que je n'ai pas eu de rendez-vous galant depuis des années. Je levais un sourcil à son attention. Vraiment ? Pensait-elle que toutes mes règles en matière de relation intimes et que ma peur viscérale de l'engagement était un faux prétexte pour me donner un genre ? Non, elle ne devait juste pas avoir réalisé toutes les implications de mon style de vie. Oui, voilà, c'était sans doute cela. Nous avions une façon d'envisager les choses tellement différentes. Elle ne devait juste pas imaginer toutes les règles que mon mode de vie imposait. « Pas plus au restaurant que chez moi. Et bien... Ce n'est pas tout à fait vrai. J'ai déjà mangé avec quelques-unes de mes amantes. Mais seulement parce qu'on avait faim. On faisait que manger. Pas tout le truc de « tu fais quoi dans la vie ? Tu veux quoi pour l'avenir ? Un chien et quatre enfants ? » Ce genre de trucs quoi ! » Je haussais les épaules. « J'ai pas l'habitude de dîner avant. Après parfois, mais avant... » Je grimaçais. « C'est un rendez-vous galant quand c'est avant. Ça ne rentre pas dans les choses que je fais. J'aime d'autres types de préliminaires. » Typiquement le genre de choses que voulait une femme désirant une relation amoureuse. Je baissais les yeux, presque un peu mal à l'aise avec l'idée d'être moi-même. « Ça aussi, ça fait longtemps que je n'ai pas fais... », dis-je avec un petit sourire timide. « Tu as déjà vu plus de Christopher James que n'importe qui en dehors de ma famille ces dernières années, Taylor. »


CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyLun 22 Oct - 22:27


Je haussais les épaules d'un air nonchalant, il avait raison, mais en même temps à quoi bon se prendre la tête pour ça, les femmes finissaient par pleurer, les hommes par s'endurcir, c'était comme ça, j'en avais fait les frais comme bien d'autre avant moi et sûrement beaucoup après moi, mais ça ne me gênait pas plus que ça, je supposais qu'il fallait en passer par là, l'être humain était né pour souffrir, il était venu au monde pour passer des étapes, des épreuves pour enfin pouvoir être heureux, vivre la vie qu'il désire, seulement il fallait se battre pour ce genre de chose, il fallait réussir à passer les barrières sans faire marche arrière. Et même si ça faisait mal, même si j'ai souvent voulu baisser les bras et abandonner, j'étais assez heureuse de ne pas l'avoir fait. Parce que je ne serais pas la femme que j'étais aujourd'hui dans le cas contraire, alors certes les femmes faibles souffraient, mais c'était pour la bonne cause. Pour pouvoir devenir une femme forte et indépendante. J’appréciais ce moment étrange avec Christopher, nous avions presque l'air de deux personnes lambda qui discutait, qui apprenaient à se connaître, deux personnes qui se chamaillaient et se cherchaient pour le plaisir de se rendre dingues, c'est donc dans cette optique là que j'ouvris grand les yeux en regardant le beau brun, un air farouchement outré sur le visage. « Quoi ? » J'étais de ces femmes qui n'était ni des saintes, ni des saintes nitouches, mais je n'étais pas non plus le genre de femmes à ouvrir les cuisses dès qu'un beau garçon osait faire les yeux doux. Je ne pouvais pas, tout simplement parce que ce n'était pas dans mon éducation et sans doute parce que j'avais plus de respect pour moi, que ça. « Une fausse prude ? Alors, tu me prends pour une fille prude parce que je n'ai pas voulu me jeter dans tes bras dès que tu as commencé à t'intéresser à moi ? » Je penchais doucement ma tête sur le côté un regard désolé sur le visage. Christopher avait bien trop l'habitude que toutes les femmes lui disent "oui", mais ce n'était pas vraiment de ma faute s'il ne rencontrait que des pauvres filles en mal d'amour et qui pensait que de passer une nuit avec le beau brun pourrait les aider à régler un tas de problèmes psychologique et sentimental. Ce n'était pas mon cas et j'en étais désolé pour lui. « Mon pauvre chéri, je te l'ai déjà dit, je ne suis pas une de tes groupies. » Je le regardais se plaindre de la douleur après avoir voulu faire le malin, je pourrais lui lancer que c'est bien fait pour lui, mais je n'étais pas aussi mesquine. Quoi que. Non, je n'allais pas le faire, c'était moche de frapper un homme à terre. Je ne comprendrais sans doute jamais comment Christopher faisait pour simplement rencontrer des femmes, coucher avec et faire comme si de rien le lendemain matin, je trouvais ça franchement limite. Pas pour les demoiselles qui acceptaient, c'était leur problème, après tout, elles connaissaient les conditions et elles savaient parfaitement dans quoi elles s'embarquaient, seulement, je trouvais ça moche pour lui, il méritait mieux que ça, il pourrait faire tellement mieux que ça, mais ça ne semblait pas le toucher et il n'avait pas l'air d'en avoir quelque chose à faire, du coup, je devrais sans doute arrêter de m'inquiéter pour lui. De toute façon, sa réputation était déjà toute faite, alors à quoi bon ?! « Je trouve ça juste tellement dommage en fait. Pourquoi tu n'est pas avec le reste du monde, l'homme que tu es avec moi ? » J'aimais vraiment la tournure que prenait notre conversation, il s'ouvrait à moi, c'était la première fois et je n'allais clairement pas laisser passer cette occasion. « Tu es quelqu'un de bien Chris, alors laisse les autres le voir. » Je lui adressais un petit sourire encourageant, je voulais simplement qu'il puisse être lui-même, que les autres connaissent de lui autre chose que ce qu'il y avait dans les magasines. « Eh, mais attends, ça veut dire que là, c'est un rendez-vous galant ? On mange ensemble, on discute, on apprend des choses l'un de l'autre et...tu ne m'auras pas dans ton lit ce soir. » Je regardais le beau brun, un sourire terriblement victorieux sur les lèvres, ce n'était sans doute pas un rendez-vous galant, mais je voulais simplement lui montrer que ce n'était pas si compliqué qu'un plat à emporter autour d'une conversation.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 EmptyVen 2 Nov - 19:00



       

         
Just a stupid thing.

L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je ne pouvais pas dire que je n'appréciais pas cette relation avec Trina. Faites de cris, de rages et de désir. Il y avait tellement longtemps que je n'avais pas été aussi emballé par une femme. Elle me résistait et si je disais que c'était ennuyeux, en vérité, j'adorais ça. J'aimais le défi qu'elle représentait et comment elle m'obligeait à être... Et bien différent. Avec les années, le jeu avait totalement disparu. Il me suffisait clairement de dire à une femme que je voulais coucher avec elle pour que l'affaire soit dans le sac. Parfois, je n'en avais même plus tellement envie le temps qu'on rejoigne un endroit plus propice. Elles ne me désiraient même pas, pour certaines. Elle aimait juste l'idée de pouvoir dire à toutes leurs copines qu'elles s'étaient envoyées en l'air avec Christopher James.

Mais Trina... Trina me désirait. Je le voyais dans ses yeux. Mais elle me résistait. Elle m'obligeait à challenger pour l'obtenir. Cela remettait en exergue toutes mes compétences de séducteur. Je savais juste, cependant, que j'allais me perdre dans cette histoire. Parce que je lui donnais déjà trop. J'étais fait. Un jour, je me brûlerais les doigts sur cette douce flamme. Je m'en mordrais le cœur. Hors de question de reculer, pourtant. Elle était tout ce qui m'obsédait aujourd'hui.

« Tu serais ennuyeuse, si tu l'étais ! », dis-je en lui caressant le bras. « Une groupie. » Je relevais les yeux pour plonger dans ses prunelles. « Et tu n'as rien d'ennuyeuse. »

Elle argua qu'elle trouvait ma façon de vivre « dommage » et me demanda pourquoi je ne me montrais pas avec les autres comme je me montrais avec elle. Je soupirais une nouvelle fois, alors qu'elle ajoutait que j'étais quelqu'un de bien et que je devrais le montrer. « Tu sais pourquoi... », dis-je simplement. Et elle savait. Elle était une des rares à savoir que j'avais eu le cœur brisé par une femme et que je ne voulais plus jamais vivre ça, quitte à passer moi-même pour le dernier des connards inintéressant à long terme. « La vraie question est surtout : pourquoi je te montre ça, à toi ? » Je n'avais pas réellement posé la question pour elle. Je n'avais été ni moqueur, ni agressif, ni rien... Juste pensif. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'elle était plus intéressante que les autres ? Pourquoi je lui cédais aussi facilement. Toutes ces questions me trottaient dans la tête depuis des mois. Elle m'obsédait, Trina Taylor.

Et puis soudain, elle argumenta que nous étions en train en plein rendez-vous galant. « Quoi ? » Je l'écoutais attentivement, regardant la nourriture, elle et tout ce que nous avions partagé jusqu'alors. « Par tous les saints, femme ! », m'exclamais-je en riant doucement pour préserver mes côtes. « Tu es extraordinaire ! » Elle me fascinait, chaque jour un peu plus. J'avais cédé si facilement à cette activité aussi banale et pourtant tellement anxiogène pour moi et je passais le plus agréable des moments avec elle dans ce que nous pouvions réellement appeler un rencard. D'accord, ce n'était pas le rendez-vous le plus parfait au monde. Mais nous n'avions pas vraiment besoin de cela. En fait, quelque-chose d'aussi informel était même parfait. Parce que c'était nous. Avec nos angoisses et nos manières bizarres de gérer nos peurs. « Tu es en train de me faire apprécier mon premier rendez-vous galant depuis... » Je baissais les yeux. « Depuis Cette-Elle, en fait... » Je secouais légèrement la tête de gauche à droite, un petit sourire amusé sur les lèvres. « Réellement extraordinaire. »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Vide
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. ft Trina ♔ Just a stupid thing. - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas

ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: Ronald Reagan medical center
-