Partagez|

ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 168
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
MessageSujet: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mar 30 Jan - 19:32



       

         
Just a stupid thing.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Ça faisait mal. Très mal, même. « Outch... Aïe... Aïe... Hey, Oh ! Doucement !!! » Au vu du regard que me lançait l'infirmière chargée de refaire le pansement de ma cuisse, elle l'avait fait exprès. Je soupirais, observant ma jambe droite. En plus du gros pansement, il y avait un plâtre, qui partait de la naissance de mes orteils et emprisonnait mon tibia jusque sous le genou. Je m'étais foulée le poignet aussi et un épais bandage forçait l'articulation au repos, quant à mes côtes, elles avaient trinqué aussi, mais là, je devais juste faire attention à ne pas respirer trop fort ou bouger trop vite. Cela devait se ressouder tout seul. Stupide chaussée glissante...

Accident de moto. Rien de plus stupide. Tout ça parce que j'étais parti en colère du tournage parce qu'on m'avait refusé le droit de faire une cascade par moi-même. « C'est trop dangereux, Chris. Si tu te blesses, on va perdre des millions. » Ils ne me laisseraient plus jamais faire la moindre cascade après ça. Un stupide et imprévisible accident de la route.

J'avais appelé ma mère, puis ma sœur, immédiatement, pour les prévenir de l'accident, avant que les médias ne leur dépeigne un tableau trop horrible. J'avais ensuite intimé le silence radio à mon agent. Aucun commentaire, jusqu'à ce que je sois sortie. Je voulais le faire moi-même. Et puis j'étais blessé dans mon amour propre. Je ne voulais pas qu'un pseudo « papa » joue les médiateurs avec le public pour assurer que j'allais bien et que je ne « souffrais pas trop ». Je n'aurais pas supporté qu'on parle pour moi des douleurs de mes blessures en plus de dire que j'avais eu un « bête accident de moto ». Erreur de débutant, bien sûr. La presse avait mis moins d'une demi-heure à être au courant de ma présence aux urgences et si l'équipe médicale avait été pro et n'avait rien divulgué, il n'en allait pas de même pour des « sources anonymes » travaillant à l'hôpital. On avait parlé de l'accident de motos, de multiples fractures, d'une possible commotion cérébrale et d'un état dont on ne savait s'il était critique ou non. Les plus sensationnalistes avaient même déjà parlé de pronostic vital engagé, me forçant à rappeler mon agent pour qu'il annonce publiquement que si j'avais de sérieuses blessures, ma vie n'était pas en danger. Ma mère m'avait déjà appelé dix fois en me demandant à quel point je lui mentais sur ma bonne santé à cause de tout ce qui se disait sur les sites d'informations en continue.

« Mais... » grognais-je, levant les yeux de mon téléphone alors qu'elle appuyait sur ma plaie, sous le pansement qu'elle venait de faire. « En quel honneur, je vous prie ? » L'infirmière me jeta un regard noir. « Lisa ! » Je la regardais sans comprendre, lui intimant silencieusement de développer. « Vous avez couché avec ma petite amie. » Je souris, amusé. « J'ai couché avec beaucoup de femmes, chérie. Et pas qu'une Lisa. » « Mais elle, elle était avec moi. » Je soupirais, roulant des yeux. « On accuse toujours l'amant d'être le coupable, mais jamais l'infidèle. Ma belle, si ta petite amie t'a trompé avec moi, elle aurait très bien pu le faire avec quelqu'un d'autre. La vraie raison du problème, ça n'est pas moi. C'est elle. Je lui ai laissé le choix. Si j'ai couché avec elle, c'est qu'elle l'a voulu. Et avant que tu ne me dises que je l'ai dragué et qu'elle pouvait pas refuser les avances d'une célébrité : je ne drague pas. Je n'en ai pas besoin. Les filles viennent d'elles-mêmes jusqu'à moi... »

L'infirmière partie, furieuse et je posais mon portable pour allumer la télévision. Je voulais sortir d'ici, au plus vite, mais le studio de production avait exigé des examens et des surveillances supplémentaires pour s'assurer que leur acteur serait opérationnel au plus vite.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 540
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mar 30 Jan - 20:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je n'avais pas vraiment parlé avec Christopher depuis notre petite prise de tête, en même temps je ne voyais pas vraiment comment je pouvais lui parler, j'étais tellement honteuse, je lui avais quand même avouée que j'étais amoureuse de lui, c'était tellement pathétique. Heureusement pour moi, nous n'avions pas de scène ensemble pendant quelques jours, ce qui allait me permettre me prendre un peu de recul et surtout de souffler, malgré tout, je passais sur le tournage lorsqu'il tournait une scène, restant dans l'ombre, juste pour le plaisir de le voir jouer. Et comme d'habitude, je n'avais pas été déçue, j'avais entendu Christopher s'énerver, une histoire de cascade d'après ce que j'avais compris, mais je ne m'y étais pas tellement intéressé, ses coups d'éclat n'étaient plus une légende. Au bout de quelques secondes je le vis partir en trombe, l'équipe autour de nous commençait doucement à s'agiter, ils paniquaient sans doute, mais en même temps, ils devaient avoir l'habitude, je les regardais tous s'agacer avant de hausser les épaules et partir, je n'avais plus rien à faire ici, alors autant rentrer chez moi. La route se fit sans trop de soucis, malgré le fait que j'avais croisé les pompiers, encore un dingue ne respectant pas le code de la route. Une fois chez moi, je me laissais tomber sur mon canapé et lançais la télévision, sans trop de conviction, au final, ma vie n'avait rien de dingue, je ne passais pas mes soirées ou mes journées avec d'autres stars juste pour le plaisir de me faire voir, bien au contraire. Mon portable se mit à vibrer plusieurs fois, m'indiquant que je recevais des messages, ce qui était assez étrange, car elles étaient rares les fois où je recevais plusieurs sms en même temps. La curiosité étant à son paroxysme, j'attrapais le smartphone et tombais de haut en lisant les massages. D'après Alice, Christopher venait d'avoir un accident, quelque chose d'important, mais elle n'en savait pas plus et d'un coup tout bascula, mon coeur loupa un battement, pendant quelques secondes, je n'arrivais plus ni à bouger, ni à respirer et comme si j'étais d'un coup j'avais le droit à un violent retour à la réalité, je me levais de mon canapé, attrapais mes affaires et me précipitais hors de mon appartement, il fallait que je le voie, ça en devenait presque vital.
J'arrivais en trombe dans l'hôpital et avançais d'un pas pressé vers l'accueil où une jeune femme était au téléphone, une conversation tout à fait personnelle de toute évidence, et le pire c'est qu'elle se foutait clairement de ma présence. Je tapais nerveusement du pied et Je dû passer ma main devant ses yeux pour qu'elle prenne enfin le temps de lever son regard vers moi. Elle cligna plusieurs fois des yeux, m'indiquant la chambre de Christopher sans même que je n'ai besoin de dire quoi que ce soit. Malgré moi je levais les yeux au ciel, tout en me dirigeant vers le numéro indiqué. Au moment où j'arrivais devant la fameuse chambre, je me fis bousculer par une jeune infirmière qui semblait réellement très énervée. De toute évidence, il arrivait encore à énerver les femmes, c'est qu'il allait bien. J'entrais doucement dans la chambre et posais mon regard sur le corps meurtri du jeune homme. Je secouais malgré moi la tête, d'un air dépité. J'avais eu tellement peur que cet idiot soit mort. Un soupire de soulagement s'échappa d'entre mes lèvres. « Tu n'es qu'un idiot Christopher James. » Soufflais-je doucement, braquant mon regard dans le siens. Je m'approchais doucement du lit du beau brun et me posais doucement sur une chaise qui se trouvait juste à côté, ne voulant pas être trop proche de lui. Mon corps s'affaissa, la pression retombant d'un coup. « J'ai eu peur bordel, c'est quoi ton putain de problème ? » J'avais besoin de lui crier dessus, juste parce que c'était ma manière à moi de gérer ma peur.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 168
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mer 31 Jan - 17:39



       

         
Just a stupid thing.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je me décidais à peine pour une rediffusion de « Project Runaway » (vive les journées passionnantes à l'hôpital) qu'une furie blonde envahissait à son tour ma chambre, visiblement furieuse. Je laissais retomber la télécommande contre ma cuisse, en la regardant, alors qu'elle me traitait d'idiot sans même un bonjour, prenant ses aises, comme si elle était en droit de venir ici et de me disputer. « Mon putain de problème ? », demandais-je d'une voix blanche, la regardant droit dans les yeux. « Visiblement, chérie, ce n'est pas moi qui ai un "putain de problème". »

J'attrapais la télécommande de lit et baissait le dossier pour me mettre dans une position plus allongée. Assis, regarder la télévision accrocher en haut du mur faisait mal au coup. Je savais par expérience – ce n'était ni mon premier accident, ni mon premier séjour à l'hôpital – qu'être en position plus allongée était bien plus reposant pour les cervicales. Surtout que les miennes n'étaient pas au meilleur de leur forme. Je reposais ensuite les yeux sur la télé, prenant mes aises.

« Entre l'équipe de tournage, les producteurs et ma mère, j'ai déjà mon lot de remontrances. Je te remercie bien. Si tu es là pour apporter ta mauvaise humeur, prend la porte et fout moi la paix, Taylor », grognais-je, vraiment pas capable, maintenant, de supporter ses incessantes sautes d'humeurs. Ma seule consolation de rester cloîtré dans cette chambre était de n'avoir personne pour me juger (le personnel médical n'était-il pas censé ne jamais porter de jugements sur leurs patients ?) et là, non ! Entre l'infirmière à la copine infidèle et la miss Taylor, je n'avais pas vraiment la paix espérée.

Je fermais les yeux, laissant ma tête reposée contre l'oreiller, avant de me redresser soudainement, pour la regarder. Mais j'avais bougé trop vite et mes côtes, ainsi que ma tête, me le firent bien sentir. Je grimaçais, une ombre passant dans mes yeux une seconde et reposait la tête contre l'oreiller en grimaçant, avant de me redresser, plus doucement, cette fois. « Qu'est-ce que tu fous là, au juste ? » C'est vrai, qu'est-ce qu'elle foutait là ? Elle n'avait aucune raison de venir. Ne m'avait-elle pas quitté en me giflant la dernière fois, arguant qu'elle regrettait d'être tombé amoureuse de moi ? Pourquoi, alors, est-ce qu'elle était venue ? Je n'en valais pas la peine, non ?

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 540
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Mer 31 Jan - 22:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je savais qu'il m'en voudrait, qu'il ne souhaiterait pas que je sois là, que ma présence le dérangerait, mais sans doute pas à ce point-là. Il avait joué les idiots en prenant sa moto alors qu'il était de base en colère et c'est pour cette raison-là que je lui en voulais, que j'étais vraiment remonté contre lui, il aurait pu risquer tellement pire que ces quelques blessures qui le clouaient dans ce lit. Et puis j'étais hors de moi parce qu'il m'obligeait sans le vouloir à mettre les pieds dans un hôpital alors que je détestais ça, ça me stressais terriblement, j'avais l'impression de sentir la mort dans les couloirs et c'était juste horrible, alors j'évitais ce genre d'endroit au maximum. Bien, il préférait m'ignorer, les choses commençaient bien. Je tournais malgré tout instinctivement la tête vers la télévision, ce programme merdique était plus intéressant que moi, sympathique. « Je ne suis pas là pour t'apporter ma mauvaise humeur. J'ai pas réfléchi au fait que tu ne voudrais pas me voir. » Je ne savais pas pourquoi j'étais là, en fait, je n'avais pas réellement réfléchi, en recevant ces messages, je n'avais pas pris une seconde pour me dire qu'il ne voudrait sans doute pas me voir, j'avais foncée tête baissée. Je baissais les yeux, légèrement honteuse, il avait raison au final, qu'est-ce que je foutais là ? Après notre dernière conversation, j'aurais dû l'éviter le plus possible, ne pas chercher à le voir, mais savoir qu'il était à l'hôpital dans un état critique m'avait complétement fait perdre toutes mes bonnes résolutions. « J'ai eu peur Christopher. » Soufflais-je doucement, comme gênée par mon aveu. C'était la vérité, j'avais réellement eu peur pour lui et même s'il ne voulait pas l'entendre, c'était pourtant le cas. Je soufflais douloureusement, j'étais épuisée de me battre avec lui, nous ne voulions pas les mêmes choses, très bien, je pouvais l'accepter, mais maintenant, je ne voulais plus me prendre la tête ou simplement venir au boulot avec la boule au ventre. Nous méritions mieux que ça. « Je suis désolée, pour la gifle, pour ce que je t'ai dit, je n'aurais pas dû, j'ai laissé mes sentiments parler et c'était ridicule. » Qu'il profite de cet instant, parce que je ne m'excusais pas ou très rarement et ça risquait de ne pas arriver à nouveau de si tôt. Je relevais la tête et regardais son pauvre corps meurtri et soupirais, je ne savais pas si j'étais heureuse de savoir qu'il était toujours en vie ou à côté de ça tellement mal qu'il soit dans cet état. J'aurais voulu le toucher, juste poser ma main sur la sienne, pour bien me rendre compte qu'il était là et qu'il allait bien, malgré tout. Mais je n'en fit rien, tout simplement parce que je savais qu'il me repousserait, son comportement était compréhensible, qu'est-ce que je faisais ici, pourquoi j'avais accouru alors que nous étions en pleine crise ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais j'avais eu ce besoin vital de venir, de le voir. Je ne voulais pas qu'il m'éjecte de sa vie et en même temps je ne pourrais pas lui en vouloir de le faire, j'avais réellement abusé avec lui, mais de son côté il n'avait clairement pas été tendre avec moi non plus, je lui en voulais de m'avoir fait une telle chose, coucher avec ma cousine, en sachant ce qui se passait entre nous, c'était bas, même pour lui. Il m'avait fait beaucoup de mal et ça il devait tout de même le comprendre. Je me levais de la chaise dans laquelle j'avais trouvé refuge en arrivant et attrapais mon sac. « Je devrais rentrer, repose toi et essaye de ne pas rendre les infirmières trop folles. » Dans tous les sens du terme, parce que je savais parfaitement qu'il pouvait être aussi exécrable que terriblement charmant. Son séjour ici n'allait clairement pas être de tout repos, pour le personnel hospitalier.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 168
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Jeu 1 Fév - 11:11



       

         
Just a stupid thing.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je devais avouer que son inquiétude était touchante. Plus que je ne l'aurais voulu. Elle avait l'air réellement inquiète et aussi étrange que cela pouvait être pour moi, j'avais envie de la prendre dans mes bras pour la rassurer. Je ne le fis pas cependant (se déplacer avec un plâtre était bien trop compliqué), mais quand elle passa plus proche, alors qu'elle se levait pour s'enfuir, j'attrapais son poignet pour la faire s'arrêter. Je posais un regard plus doux sur elle, souriant faiblement, presque honteux.

« Trina... je... Pardonne-moi aussi, s'il te plaît. Je déteste être à la merci de qui que ce soit. Et on est jamais plus faible que dans un lit d'hôpital... Ça a tendance à me mettre de mauvaise humeur et je passe mes nerfs sur n'importe qui qui passe la porte. » Je n'étais pas insensible à ses excuses. Elle était comme moi. Pas du genre à s'aplatir devant les autres. Quand elle s'excusait, c'est qu'elle estimait être réellement en tort majoritaire et cela arrivait rarement. Je n'étais pas non plus insensible à ses préoccupations. Avouer avoir eu peur pour moi et avoir réagi sans réfléchir pour s'assurer que j'allais bien, au vu de notre relation actuelle, était réellement un effort important.

« Je sais pourquoi tu l'as fait », continuais-je, conscient qu'elle m'avait giflé pour l'exacte même raison que j'avais parlé de mes activités avec sa cousine. Je caressais le dos de sa main de mon pouce, baissant les yeux. Je ne pouvais pas parler si je la regardais, même si ces derniers jours avaient été des plus difficiles et que j'avais voulu l'appeler mille fois pour tout lui expliquer. « La vérité, c'est que tu me terrifies, Trina... Ce que tu me fais ressentir... Cette chose entre nous... On ne peut pas la nier et je ne peux pas plus nier qu'il y a plus qu'une histoire de sexe... Mais je ne sais pas être... ce genre d'homme. » Le genre qui avouait être amoureux et qui voulait tout offrir à sa moitié. Le genre qui assumait ses sentiments, sans craindre qu'en avoir le cœur détruit, parce qu'il était capable de faire confiance à cent pour cent à celle qu'il aimait.

Je lâchais sa main, posant la mienne sur ma cuisse, espérant secrètement qu'elle reste un peu plus longtemps. Qu'elle comprenne que mes aveux étaient ma manière à moi de lui dire que je ne voulais pas qu'elle parte. Que j'avais, moi aussi, des sentiments pour elle.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 540
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Jeu 1 Fév - 15:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

D'accord, je devais avouer que la conversation prenait une tournure assez étrange et surtout une tournure que je n'attendais pas. Je ne pensais clairement pas qu'il me retiendrait, il pouvait être tellement têtu parfois, mais de toute évidence les choses changeaient et je commençais à apprécier ça. Il s'ouvrait doucement à moi, chose qui jusque là lui était totalement inconnue. Entendre ses excuses m'avait fait un bien fou, car dans un sens je me sentais moins seule dans cette galère, il s'en voulait, je pouvais le ressentir et ça c'était assez appréciable. « Je comprends, tu vis une situation peu commune et n'importe qui dans ton état serait en colère contre la terre entière, du moins je le suppose. » En même temps cet imbécile avait joué avec le feu, c'était sans doute une des raisons pour lesquelles je n'aimais pas les motos, en cas d'accident ça ne pardonnait pas. Au moment où sa main entra en contact avec mon poignet, une décharge électrique traversa tout mon corps et même si ça faisait quelques secondes déjà, je ressentais encore cet état de bien être assez étrange. Je ne pouvais pas partir, pas maintenant, pas sans explication. J'y avais le droit après tout. Je me laissais retomber sur le fauteuil qui maintenant commençait à devenir mon meilleur ami et laissait tomber mes affaires par terre. J'étais las, épuisée, mais en même temps je n'avais pas envie de rentrer chez moi et de le laisser seul, c'était tellement stupide et contradictoire parce qu'en même temps je lui en voulais de m'avoir envoyer sur les roses et de me parler aussi mal, même s'il venait de s'excuser, je restais quelqu'un de mentalement perturbée de toute évidence. Je relevais mon regard pour venir le poser dans le sien. « Pourquoi l'avoir choisi elle ? Tu savais que ça me ferait du mal ou alors c'est ce que tu voulais ? » Peut-être qu'au final c'était ce qu'il avait cherché, me faire du mal, il était parfois si tordu que bizarrement ça ne m'étonnerait même pas. Mais dans quel but ? Que je m'éloigne de lui, que j'arrête de chercher à lui "imposer" quelque chose dont il ne voulait pas. Moi et mes foutus sentiments. D'un geste nerveux je venais planter mes dents dans ma lèvre et secouais doucement la jambe, j'étais mal à l'aise, bien plus que lorsqu'il me faisait son charme à deux balles, bien plus que lorsqu'il se mettait à me sourire sans raison particulière, je n'arrivais même pas à comprendre pourquoi, mais j'étais mal à l'aise. Peut-être le fait de l'entendre parler de choses dont il n'était même pas capable quelques jours plus tôt. « Je sais. Mais en même temps je ne te le demande pas. J'ai pas envie que tu sois quelqu'un d'autre, que tu changes pour moi, seulement si tu veux être avec moi, il ne peut y avoir personne d'autre. » C'était la condition sine qua non. Je ne lui demandais pas d'être le genre d'homme qui ramène des fleurs ou qui ose dire je t'aime à tout bout de champ, ça n'avait clairement aucun intérêt, mais simplement il devait s’investir juste un peu, me montrer que je ne perdais pas mon temps à vouloir quelque chose qu'il ne serait jamais capable de m'apporter. Juste une relation normale, avec un peu de stabilité. Même si nous avions notre métier qui ne jouait pas forcement en notre faveur, ce qui d'un coup me faisait plutôt peur, car contrairement à moi, Christopher était un adepte des paparazzis. Alors nous en étions là, à parler d'une potentielle pseudo relation alors que quelques jours plus tôt nous étions une fois de plus en train de nous battre. Je savais parfaitement que rien ne serait facile, parce que nos caractères ne nous le permettaient pas, mais malgré ça, j'avais envie de tenter le truc, de foncer dedans tête baissée. Je devais sans doute être masochiste. Je m'approchais doucement, posant ma main sur la sienne, sans pour autant le lâcher du regard. « Tu peux encore faire marche arrière. » Je lui adressais un petit sourire, pour une fois, peu sûre de moi.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 168
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Jeu 1 Fév - 19:09



       

         
Just a stupid thing.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
Je ne savais vraiment pas comment les choses pouvaient toujours tourner de manière complètement folle avec elle. Quand je voulais bien faire les choses, nous terminions par nous disputer, quand je ne voulais plus lui parler, on se révélait... Et au milieu de tout ça, je m'en voulais d'être aussi faible et perdu, face à elle.

Faire revenir le sujet Alice sur le tapis était un vrai coup de poignard. J'avais menti une fois. Je n'avais aucune envie de mentir à nouveau. Mais j'avais ma fierté et même si je voulais... Quoi ? En fait, je ne savais même pas ce que je voulais. Est-ce que je voulais que les choses fonctionnent entre nous ? Elle ne cessait de dire que si nous voulions que ça marche, je devais changer. Mais je n'avais ni envie de changer, ni envie que quoi que ce soit marche. Je voulais juste qu'elle arrête d'être cette obsessive obsession.

Je soupirais, laissant ma tête retomber et regardant le plafond. « Pourquoi tu t'acharnes... Trina ? Pourquoi après ça ? » Bien sûr que c'était fait exprès. Et elle le savait. Je n'avais pas besoin de le dire pour qu'elle le sache. Elle savait très bien que je n'aurais pas attendu autant de temps pour la toucher si elle n'avait pas été la cousine Taylor et elle savait que c'était arrivé au moment le plus critique. Tous les signes étaient là pour lui dire que : oui. Oui, bien sûr, c'était fait exprès.

« Tu sais déjà qu'il n'y aura que toi. » Je tournais de nouveau mon regard vers elle. « Tu sais que je ne mens pas. Jamais. Si je dis qu'il n'y a jamais eu qu'une Taylor que j'ai voulu, tu sais que je ne mens pas. Jamais... » Je soupirais, trahissant, toujours à demi-mot, ma vérité que j'avais caché derrière du demi-mot auparavant. « Mais toi... Un jour tu te rendras compte que tu peux avoir mieux. Tu voudras plus. Et quand je ne serais plus assez, je serais juste le pauvre con qui y a cru et qui t'as donné la possibilité de me piétiner, quand toutes les autres n'ont jamais pu m'atteindre. » Mais en vérité, ne m'avait-elle pas déjà atteint plus qu'aucune autre ? N'avait-elle pas déjà meurtri mon cœur plus qu'aucune autre ? Par ma faute, je devais le reconnaître. J'avais lutté encore et encore pour la repousser, quitte à m'en déchirer les entrailles... Mais pourtant, le résultat en restait toujours le même. Je souffrais de cette situation, elle aussi, le désir était toujours là et nous continuions de nous déchirer, encore et encore, plutôt que de garder nos distances.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 540
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Jeu 1 Fév - 21:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je secouais la tête d'un air dépité, bien évidemment que j'aurais dû laisser tout ça derrière moi, oublier, mais je n'avais pas les réponses que j'attendais, Alice jouait la morte et Christopher faisait en sorte d'éviter la question, alors je ne savais plus quoi faire ou quoi penser, ce qui dans un sens était ridicule, car ça ne devrait pas me toucher, elle n'était pas la première fille avec qui il avait une relation, mais là on parlait de ma cousine et surtout d'un acte qui était prémédité, qui était clairement fait pour me blesser, du moins j'en avais l'impression et c'était cette question que je n'arrivais pas à résoudre, pourquoi moi ? « J'en sais rien, j'ai juste besoin de comprendre. J'ai besoin que tu me dises pourquoi tu t'es senti obligé de me faire tant de mal. » Je savais que c'était ridicule et que clairement ça n'aiderait absolument rien, mais j'avais juste besoin de l'entendre, qu'il me le dise, parce que j'avais simplement besoin de comprendre. Qu'est-ce que j'avais bien pu faire pour qu'il en arrive à ce point là. Je ne pensais pas que nos prises de tête et nos crises le ferait partir aussi loin dans ses actes et en même temps je n'étais pas franchement étonnée non plus, juste déçue et blessée. Nous passions notre temps à nous faire plus de mal que de bien et pourtant j'avais envie qu'il se rende compte qu'on pourrait vivre quelque chose de plus, quelque chose de beau. Je fermais les yeux douloureusement et inspirais. « Non, je ne le sais pas, du moins je ne le savais pas jusqu'à ce que tu me le dises. Je ne sais jamais dans quelle direction on va, un jour tout vas bien et on arriver à être des personnes normales l'un envers l'autre et le lendemain plus rien ne va et on pourrait s'arracher la tête, alors non, clairement je ne sais pas Christopher. » Comment pouvais-je savoir qu'il pensait une telle chose, il ne me l'avait clairement jamais dit et surtout il n'était pas doué pour ça, je le savais, mais malgré tout, j'aurais aimé qu'il me le fasse comprendre, réellement. « Peut-être. Je ne te dis pas que ça ne sera pas le cas, car je ne sais absolument pas de quoi demain sera fait, je ne dis pas que ce sera facile ou qu'on ne va pas en chier, parce que je sais qu'au bout d'un moment je serais sûrement fatiguée de faire des efforts, mais en même temps, je sais que j'ai envie d'être avec toi, malgré notre relation plus que bizarre. J'ai pas envie que tu te sentes obligé de quoi que ce soit, j'ai juste envie qu'on puisse faire les choses bien. » Je lui adressais un petit sourire avant de hausser les épaules. J'étais simplement fatiguée de me battre, parce que nous n'arrivions pas à passer une journée ensemble sans se prendre la tête, sans se faire du mal, sans pousser l'autre à bout et ce n'était clairement pas sain. Je me levais du fauteuil et m'approchais pour venir me poser sur le rebord du lit, tout en faisant mon possible pour ne pas lui faire mal. Je venais doucement glisser ma main sur sa joue. « C'est toi qui finiras par me briser le coeur Christopher. » Soufflais-je doucement, comme pour être sûre qu'il m'entendrait, mais surtout comme si c'était une vérité bien trop compliquée à dire. J'en étais pratiquement sûre, je savais qu'il finirait par en avoir marre, qu'il se lasserait peut-être, en tout cas dans cette histoire, je ne serais pas celle qui quitterait, j'en avais l'intime certitude. Je n'étais en rien la fille parfaite, la gentille fille docile qui était une amoureuse transis, loin de là, et en même temps j'étais déjà bien trop impliqué dans cette histoire alors qu'elle n'avait même pas encore commencé, alors qu'est-ce que ça allait être s'il voulait réellement tenter quelque chose avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 168
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Lun 5 Fév - 13:35



       

         
Just a stupid thing.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'avenir a le don d'arriver sans prévenir et lorsqu'il arrive, on n'est jamais prêt à le recevoir.
Trina & Chris
La question n'était pas simple. Pas plus que la réponse. Pourquoi j'avais ce besoin permanent de lui faire du mal ? Parce que j'avais peur d'elle. Parce qu'elle me faisait ressentir des choses qu'aucune autre ne m'avait fait ressentir depuis Cette-Elle et parce qu'elle avait tout ce que Cette-Elle avait et qui m'avait fait craquer, bien des choses en plus, parce que plus adulte, plus profonde. Elle était une version magnifiée de celle qui m'avait détruit il y a des années. Un condensé si parfait, une mise à jour réussie, une version 2,0... Et si elle était plus belle, plus forte, plus parfaite... Qu'est-ce qui l'empêchait d'être aussi plus retord, plus vile et plus manipulatrice ? J'avais été brisé une fois, par une version que mon souvenir laissait comme moins faite de perfection. Celle femme là... Elle pourrait finir de m'achever. Et honnêtement, je ne pensais pas que je pourrais y survivre une seconde fois... « Parce que je suis comme un gamin qui découvre ses premiers émois... », dis-je, essayant d'incruster une touche d'humour dans ma vérité, mais échouant lamentablement. C'est vrai. J'étais comme un gamin face à ses premiers émois amoureux. Perturbé par toutes ses émotions, effrayés par l'incontrôle que j'avais de mon cœur et de mon corps, de mes pensées et décidé à la briser pour qu'elle fuit et n'ai plus ce pouvoir magique incontrôlable sur moi.

Ses aveux à elle n'était pas beaucoup plus jouissifs. Elle aussi avait peur. Elle aussi pensait que cette attirance était une mauvaise idée et elle aussi luttait corps et âme contre ce désir toujours plus féroce quand nous étions l'un près de l'autre. Alors qu'elle était de nouveau si proche, si atteignable, je levais mon bras pour caresser sa joue, avant de me redresser, oubliant la douleur fulgurante qui vrilla mes côtes. Je plaquais mes lèvres contre les siennes, l'embrassant avec tout le désir et la passion qu'elle m'inspirait. Ce n'était pas non plus le baiser le plus doux du monde. Elle me faisait ressentir trop de choses. Dans le plaisir, comme dans la haine. Mais il était complètement passionné. Je m'approchais à son corps comme à une chose précieuse et savourait son goût comme si c'était la dernière fois. J'avais trop peur, comme à chaque jour, que ça soit la dernière fois. Je passerais sans doute l'entièreté de notre histoire à l'embrasser comme si c'était notre dernier baiser, avec toutes les passions qui accompagnaient un tel baiser.

« Je ne serais jamais le "petit ami" que tu souhaites », soufflais-je contre ses lèvres, une fois le baiser brisé. Yeux clos, douleur fulgurante, je la lâchais pour retomber doucement le long du matelas, serrant les dents, attendant que la douleur diminue un peu. « Je ne serais pas celui qui t'apporte des fleurs ou te fait de grandes déclarations. » Je n'étais plus de ce genre-là. J'étais même incapable de dire « Je t'aime ». C'était déjà tellement dur de le dire à Romy, alors que je l'aimais plus que ma propre vie. « Je ne serais pas celui qui se trahit pour coller à l'image d'un couple modèle comme on attend qu'il le fasse le jour où il sera ''vraiment'' amoureux... » Encore une fois, j'avais grimacé à ce mot, à cette idée, même si, je l'admettais, c'était peut-être bien ce qui était en train de m'arriver. « Mais je suis un honnête homme, Trina. Je n'ai aucune raison de mentir. » Et bien... J'en avais eu, avec l'histoire de ce qui s'était passé avec Alice, mais mes sentiments pour elle et ma fidélité dans une vraie relation... Ça, ce n'était pas des choses sur lesquelles j'étais capable de mentir. Je tournais autour du pot, je ne disais pas les mots, mais je n'avais jamais menti.

« Je... » J'abandonnais. J'abandonnais l'idée de la repousser. Ça ne nous avait que faire souffrir en vain et elle était encore là. « Je ne sais pas si je serais capable d'être... Quelqu'un dans ta vie... Mais demande moi de ne plus coucher avec aucune autre femme et je le ferais. Demande moi de n'avoir que toi et je le ferais. J'ai besoin et envie de toi et je ferais n'importe quoi pour cela... Ne m'impose juste pas de mettre un nom sur ce que ça fait de nous. » Pourquoi mettre une étiquette, hein ? J'avais envie d'elle. Depuis des semaines, je n'avais envie de personne d'autres. Sans le vouloir, toutes mes amantes avaient été liées à elle. En de multiples points semblables quand l'envie d'elle était trop féroce. En tout point différente quand je la haïssais et ne voulait plus penser à elle. N'avoir qu'elle dans mon lit pourrait m'aller. Sortir, prendre du plaisir ensemble, faire des choses stupides comme aller à la fête foraine ou manger de la barbe à papa à deux, si ça pouvait lui faire plaisir... Mais pourquoi absolument poser l'étiquette effrayante du ''couple'' dessus, hein ? Ne pouvait-on pas juste faire ce qu'on avait envie, en se foutant de l'image qu'on donnait ? C'était peut-être se donner l'illusion de ne pas être quelque-chose. C'était peut-être simplement faire l'Autruche... et alors ? Si c'était plus simple et moins douloureux ? Oui, je voulais continuer à me voiler la face... Tant que c'était dans ses bras à elle.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 540
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing. Lun 5 Fév - 18:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je voulais laisser le sujet Alice loin de moi, loin de nous, parce que j'étais épuisée, ça n'en valait pas la peine, nous n'avions pas besoin de ça et de toute évidence il n'avait pas clairement envie de répondre à ma question, alors autant laisser tomber. C'était bien la première fois que je laissais tomber aussi "facilement", même si clairement je prenais sur moi, parce que j'aurais voulu avoir des réponses et en même temps je me demandais si ça n'allait pas me faire plus de mal qu'autre chose. Alors, autant abandonner, ça n'en valait pas la peine. Sa phrase ne m'aida clairement pas, j'avais peur de la suite, qu'il ne puisse pas passer au dessus de son histoire, d'elle. « Je ne suis pas elle Christopher. » Soufflais-je doucement, mon regard bien encré dans le sien, je voulais qu'il l'entende, qu'il le comprenne, tout simplement parce que je ne pourrais pas supporter qu'il me compare à elle, de n'importe quelle manière. Il avait besoin de tourner la page et ça c'était compliqué car je n'étais pas sûre qu'il allait pouvoir y arriver. Dans un sens ça m'angoissais, je me disais qu'au final, je savais que notre histoire ou la chose que nous avions, n'allait clairement pas être facile, mais si en plus nous avions le fantôme de son ex relation qui continuait à planer au-dessus de nous, je n'étais pas sûre que nous pourrions nous en sortir, je ne devrais sans doute pas me prendre la tête avec ça, mais je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir peur. Malgré tout, au moment où ses lèvres entrèrent en contact avec les miennes, durant quelques secondes, toutes mes peurs et mes angoisses s'envolèrent, comme si c'était juste normal, il m'apaisait, c'était assez effrayant de se rendre compte que je pouvais me sentir aussi bien, aussi vivante, lorsqu'il était près de moi. Je me posais doucement sur le rebord du lit, sans le lâcher du regard, un petit sourire au coin des lèvres. « J'ai jamais demandé à avoir le prince charmant. » Et c'était vrai, je ne voulais pas de l'homme parfait, de cet homme trop gentil, trop parfait, tout mielleux et adorable, ça ne m’intéressait pas, car je savais parfaitement que je n'étais en rien la femme parfaite, mon caractère était merdique, je passerais sans doute mon temps à le pousser à bout. Alors autant rester nous même. « Ça tombe bien, je n'aime pas les fleurs. » Je haussais les épaules négligemment, bien évidemment, toutes les femmes aimaient les fleurs, mais clairement, je me fichais de ces petites marques d'attention qui ne voulait pas dire grand chose, et puis de toute façon, les fleurs c'était tellement surfait, le chocolat ça restait plus sympa à choisir. Je laissais un petit rire s'échapper d'entre mes lèvres avant de poser une de mes mains sur sa joue, délicatement. « Tu sais que le mot "amoureux" n'est pas un poison ou un piège, tu as le droit de le dire, ça ne va pas te tuer, je te le promets. » Dans un sens ça me faisait rire de voir sa réaction à chaque fois qu'il y avait une conversation sur ce qu'il pouvait ressentir et en même temps, je pouvais le comprendre, après ce qu'il avait vécu, l'amour n'était plus réellement fait pour lui, du moins c'est sans doute ce qu'il pensait. Me mentir, j’espérais bien qu'il n'en serait pas capable, parce que je ne pourrais le supporter, même si je savais que rien ne serait parfait, que rien ne serait facile, mais j'étais sûre que ça valait le coup. « Je ne te demanderais jamais, jamais d'être quelqu'un que tu ne veux pas être, on n'a pas besoin de mettre un nom sur ce que nous sommes, je veux juste être la seule. » Je connaissais Christopher et j'aimais son côté charmeur, mais en même temps ça me rendait dingue, le voir draguer tout ce qui bouge, ça avait clairement le don de me rendre folle. Je me penchais doucement vers lui tout en faisant très attention de ne pas lui faire mal et déposais mes lèvres sur les siennes. « On va déjà prendre soin de toi et faire en sorte que tu puisses à nouveau galoper comme un lapin. » J'avais bien l'intention de jouer la gentille petite infirmière, même si clairement ça allait être une vraie galère étant donné que je le voyais mal pouvoir rentrer chez lui dans cet état. Je pensais d'un coup au film et au fait qu'il n'allait pas pouvoir tourner pendant quelques semaines ou alors ça allait être très compliqué, quelques scènes plus ou moins bien cadré peut-être. « J'espère que tu as conscience que tu rends tout le monde complètement dingue. » Je parlais bien entendu des producteurs et certainement de son agent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Revenir en haut Aller en bas

ft Trina ♔ Just a stupid thing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown hospital
-