Partagez|

Here to help + (anselme&lilya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/01/2018
›› Love letters written : 54
›› It's crazy, I look like : Crystal Reed
MessageSujet: Here to help + (anselme&lilya) Sam 27 Jan - 23:54

HERE TO HELP.
Anselme & Lilya  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] But sometimes the best help a person can find is helping someone else. ✻✻✻  Alors que les rayons du soleil commençaient à filtrer au travers des stores, le réveil se mit à sonner. C'est avec un grognement que je me tournais dans mon lit pour pouvoir éteindre cet appareil de malheur. Un jour de repos, mais je dois tout de même me lever. En effet, j'avais promis à Rina d'emmener son frère adoptif à l'hôpital pour des examens. Je savais que cela lui tenait à cœur et que si elle avait pu, elle l'aurait accompagner elle. Je ne pouvais me défiler. Mon mobile vibra légèrement sur la tête de lit, je me saisi du téléphone pour le consulter. Un texto de Rina. N'oublies pas Anselme, merci xoxo Rina Ce message esquisse un début de sourire au coin de mes lèvres. J'étais peut être à côté de la plaque pour ce qui était de ma vie, mais pour me mêler de la vie des autres, j'étais bien meilleure. Déjà debout. Je gére. Pas de bisous à la fin. Aux yeux d'un inconnu, cela peut paraître froid – ce qui est le cas dans un sens – mais Rina était habituée à ma personnalité post rééducation. Je m'arrachais alors d'entre mes draps avec difficultés. Je zigzaguais alors jusqu'à la salle de bain pour prendre une douche, évitant les vêtements éparpillés au sol.  Mon regard rencontra mon reflet dans le miroir, je m'approchais de ce dernier en passant une main sur mon visage. Bon sang, quelle tête de déterrée. Je détournais mes prunelles pour me précipiter sous le jet d'eau chaude. En me savonnant, mes doigts effleurèrent la cicatrice sur ma hanche et celle sur mon genoux droit. Comme à chaque fois, je grimaçais même si la douleur n'était qu'une douleur fantôme. Je n'avais pas de membre manquant, mais le traumatisme subit par mon corps lorsqu'il avait rencontré le pare brise de la voiture avait été suffisant pour produire une douleur inexistante au niveau de mon cerveau. Je ne tardais pas à sortir et à me vêtir simplement. Un jean, un tee shirt uni et une queue de cheval, pas de maquillage, point barre. Je n'avais personne à impressionner aujourd'hui, je ne partais pas danser ou bosser pour Connor. Alors, il était temps de prendre la route en direction de la demeure de Rina, cet endroit, je le connaissais bien puisque Rina avait été ma compagne de rééducation. Sa vie avait été aussi affreuse que la mienne, les traumatismes peut être bien plus difficile pour elle. Cependant, elle gardait la tête hors de l'eau bien mieux que moi, la petite gosse de riche. Je finissais par me garer devant chez elle et allait sonner à la porte. Un homme vint m'ouvrir, Anselme sans doute. Je tentais un sourire forcé. J'avais décidément perdu toutes mes capacités à me sociabiliser ses dernières années.   «  Anselme ? », demandais-je à tout hasard. Il ne manquait plus que j’emmène la mauvaise personne à l'hôpital. Mais bon, il était presque certain que Rina n'avait pas d'autres colocataires que lui pour le moment. « Je suis Lilya, Rina m'a demandé de t'emmener à l'hôpital pour des examens. Je ne sais pas si elle a dit quoi que ce soit ... », déclarais-je avant de me taire. Il n'avait pas besoin que je lui babille dans les oreilles. «  On y va ? », ajoutais-je en consultant ma montre. Il fallait que j'arrête de me comporter ainsi, si stressée et incapable de contrôler ma nervosité. Je me faisais l'effet d'avoir tellement de personnalité que je me faisais peur parfois. J'arrivais tellement à compartimenter ma vie que je ne savais plus comment agir quand la situation ne logeait pas dans une case prédéfinie. Une fois, le jeune homme prêt, je me dirigeais vers ma voiture. Le trajet jusqu'à l'hôpital se déroula silencieusement. Personne ne décocha un mot, seule la radio comblait le silence pesant qui régnait dans l'habitacle. Une fois arrivé à destination et garer sur le parking, nous nous dirigeâmes vers l'accueil. «  Je reste là, je t'attends », l'informais-je ne désignant les sièges de la salle d'attente. Je le regardais ensuite s'éloigner dans le couloir. Ce bâtiment porteur de souvenirs. Souvenirs pas spécialement agréable. Je restais poster  sur les sièges inconfortable. Je mettais le temps que j'avais seule à profit. Il fallait que j'arrive à faire ne serais-ce qu'un bout de conversation au frère de Rina parce que sinon, il pourrait bien lui conseiller de ne plus me voir. Cette nouvelle me dévasterait, j'avais besoin de Rina plus que je ne pouvais me l'admettre. J'aperçus au loin la silhouette du jeune homme au loin et je me redressais dans mon siège en attendant qu'il me rejoigne.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/12/2017
›› Love letters written : 16
›› It's crazy, I look like : Blair Redford
MessageSujet: Re: Here to help + (anselme&lilya) Lun 29 Jan - 0:17

Tu te réveillas, sans transition entre l’état endormi et l’état d’alerte. Tu ouvris simplement les yeux, fixant alors ce plafond qui surplombait ton lit de fortune. Oui, de fortune, car tu avais certes une chambre, un lit, mais tu préférais ce lit de camps qui t’avait appartenu à la guerre, dont tu n’avais aucun souvenir mais dont tu tenais comme à la prunelle de tes yeux. Tu arrêtas le téléphone qui sonnait sur le sol à côté de toi. Réveil. Tu avais un rendez-vous aujourd’hui, avec un médecin… Lequel ? Tu n’en savais rien. De toute façon, on t’envoyait les mails avec les noms, adresses, dates, heures de ces examens inutiles que tu devais faire, puis tu t’exécutais, sans poser de question. Et ce matin, tu savais que tu allais devoir faire le trajet aller puis retour avec une pure inconnue. Rina avait tenté de te faire te rappeler d’elle, mais si tu ne pouvais pas te souvenir de ta soeur, que dire d’une femme que tu avais connue quelques semaines ?... Tu n’avais même pas essayé, en réalité. Tu baissais un peu les bras, même.

Tu sortis du lit, étirant tes muscles du même coup. Tu retiras le coussin de tête, le léger drap, que tu disposas sur le lit comme si tu venais d’en sortir pour le faire… Et tu cachas le lit de camp replié dans l’armoire. De laquelle tu sortis un haut, une veste ainsi qu’un pantalon, histoire d’enfiler quelque chose par dessus le simple boxer que tu arborais pour dormir. Pas le temps de prendre une douche, ou plutôt, inutile : la nuit était douce, pas de quoi te “salir” encore. Et tu te dirigeas vers la cuisine, où il n’y avait personne. La mère de Rina était dans le salon, avec son infirmière, Rina elle-même était partie au travail, et toi… Tu errais par ci par là, quand tu ne t’enfuyais pas de l’appartement car tu ne pouvais plus tenir face à ces murs qui ressemblaient aux barreaux de la prison qui retenaient tes souvenirs. Un petit café, comme tu l’aimais… Tu le bus assez vite, face au plan de travail. Par la suite, tu te dirigeas vers le salon, saluant un sourire faux plaqué aux lèvres, histoire d’être agréable avec cette pauvre femme et l’infirmière qui prenait soin d’elle.

Puis tu t’installas devant la télévision, attendant l’heure du rendez-vous. Tu pouvais rester comme ça longtemps, immobile… Mais le temps passait lentement, trop lentement. Dans ton esprit, tu étais comme un lion en cage, quand est-ce que cela finirait ? Tu voulais t’occuper, faire quelque chose d’utile, être attendu quelque part, ailleurs qu’à l’hôpital, et pouvoir y aller par tes propres moyens. Mais non, tu restas amorphe, jusqu’à ce que cela sonne à la porte. Tu fis donc une dernière bise à ta presque-mère-adoptive, avant de t’en aller. Voici donc Lilya, la fameuse meilleure amie de Rina… Elle t’appela par ton prénom, tu répondis un simple oui avant de t’avancer pour la rejoindre. Puis quand elle s’inquiéta de savoir si elle t’avait prévenu, tu fis un simple signe de tête, afin de la rassurer. Et quand enfin elle demanda si on y allait, tu dis encore ce oui un peu lent.

Ce n’était pas que tu la snobais, simplement… Tu ne savais pas quoi dire. Comme toujours, comme chaque fois que tu étais avec quelqu’un. Durant tout le voyage, tu restais silencieux, mais en réalité, tu ne faisais que l’analyser un peu. Savoir qui elle était. Pour le moment, tu ne comprenais pas grand chose, tu ne voyais que de la nervosité, et un désir de mettre de la distance. Alors, quand elle déclara qu’elle restait là à t’attendre, tu fis un léger sourire, accompagné d’un merci. Toujours de cette voix traînante qui était ta marque de fabrique depuis ton retour.

Une fois ces rendez-vous terminés, tu ressortis démoralisé. Toujours rien de nouveau - en même temps, si quelqu’un devait dire qu’il y avait du nouveau, c’était bien toi seul. Ce sera toi seul qui verra la nouveauté, les souvenirs revenir d’eux-mêmes. Que pouvaient-ils te dire hein ? Sinon de manger, de faire un peu de sport, d’avoir une hygiène de vie correcte ? A quoi bon, si tu ne pouvais même pas faire sourire Rina ? C’était tout ce que tu voulais. Alors… Tandis que tu rejoignis Lilya, tu te préparas à enfin lui parler.

”J’ai besoin de ton aide. … Pour connaître Rina.”

Tu ne savais pas comment formuler, ni même de quoi tu avais besoin réellement. En fait… Tu te sentis un peu dégonfler une fois ces mots prononcés. Car elle ne manquerait pas de te faire une tête interloquée, ou de demander ce que tu voulais dire. Alors, sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit, tu préféras ajouter :

”Je voudrais juste savoir… Ce qu’elle a pu te dire sur moi. Sur notre relation, à elle et moi.”

En somme, des choses que personne sauf Rina pourrait te dire. Que tu ne pouvais pas obtenir d’une autre personne… Vu que tu étais orphelin. Sans frère ni soeur. Enfin, sauf Rina. Ta dernière famille...
Revenir en haut Aller en bas

Here to help + (anselme&lilya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown hospital
-