Partagez|

I need you by my side. ✻ Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 30/12/2015
›› Love letters written : 298
›› It's crazy, I look like : Katheryn Winnick
MessageSujet: I need you by my side. ✻ Jace Sam 27 Jan - 13:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
— JACE CAMPBELL AND AINSLEY BRODSKY—

Don't the water grow the trees don't the moon pull the tide. Don't the stars light the sky, like you need to light my life. If you need me anytime. You know I'm always right by your side

La morosité avait eu raison du reste. Telle une plaie béante, elle avait su prendre une place certaine dans le cœur de la jeune femme. Toujours ouverte, toujours suintante, elle ne cessait de lui rappeler combien la solitude était difficile à affronter. Certes, sa petite sœur et ses collègues se révélaient être présents à ses côtés, toujours à même de parvenir à la faire sourire ou du moins à lui rappeler qu’elle était autre chose que cette coquille vide. Néanmoins cette impression persistait encore et toujours. Elle se rappelait à elle depuis leurs retours. Et elle ne cessait de la réveiller en pleine nuit pour lui faire comprendre à quel point quelque chose avait raté. Incapable de mettre un mot ou même une expression sur cette chose, le vide s’immiscer un peu plus dans son cœur alors que les souvenirs douloureux se juxtaposaient les uns aux autres. Cette révélation qui avait changé sa vie à jamais, cette trahison qui avait longtemps était un frein pour qu’elle ose à nouveau accorder sa confiance à un homme, cette douleur qui se rappelait à elle comme si elle avait simplement attendu son temps pour la frapper. Espiègle, redoutable, cette dernière lui répétait inlassablement des mots que la PDG pensait avoir oublié à tout jamais : elle n’était pas assez bien. Pas assez pour gagner contre la fougue et l’innocence de la jeunesse, pas assez non plus pour permettre à ce que le fantôme puisse reposer en paix. Elle n’était pas assez… Son travail comblait ce vide, il en avait eu raison pendant tout ce laps de temps et finalement. Voilà qu’elle songeait la nuit seule dans son lit à tout ce qu’elle avait sacrifié pour lui. Les regrets n’avaient pas raison d’elle, puisque visiblement, les relations humaines n’étaient pas son fort, au moins elle se consolait dans l’idée que le professionnel avait du mérite à lui accorder. Mais à quel prix ? Le monde se mouvait autour d’elle, continuait sa course contre le temps et il survivait alors qu’elle restait enfermée corps et âme dans son agence. Les voyages amenaient les autres à rêver, peut-être même à se découvrir pour ainsi mieux appréhender un pan de leur histoire avec un autre. Ils étaient source d’expérience et enrichissait quiconque portait un intérêt de près ou de loin à des cultures différentes. Ils faisaient partis d’une histoire. La sienne. Mais pour une fois de plus, la blonde parvenait à prendre du recul sur cette ambition qui lui avait valu plus d’un sacrifice. La solitude était bien présente avec elle. Et cette dernière ne donnait pas lieu de vouloir lui accorder un instant de répit. Au contraire, elle l’assaillait tous les matins depuis ce retour du Japon, alors qu’elle ne franchissait plus les portes du Starbuck’s pour y retrouver celui qui l’avait plongé dans cette torpeur. A quoi bon le retrouver ? Il n’était pas nécessaire d’avoir fait beaucoup d’études en psychologie pour comprendre que son comportement l’incitait à vouloir prendre du recul sur tout. Leur amitié était en péril, peut-être même était-elle perdue. Mais pas une fois, Ainsley ne revenait sur les raisons de cela, puisqu’elle n’en ressentait pas une once de remord. Ils avaient pu vivre quelque chose ensemble, aussi court que cela fusse, la jeune femme s’était à nouveau sentie existante dans les bras d’un homme. Entière pour quelques heures. Mais la réalité les avait rattrapé bien vite, du moins, elle paraissait avoir attaqué violemment Richard dès lors qu’ils s’étaient séparés. La colère avait pris le dessus sur tout le reste, affligeant alors des pensées plus que négatives concernant la manière dont il la percevait. Ainsley croyait dur comme fer que Richard s’était moqué d’elle depuis le début, désireux de vouloir simplement passer un agréable moment avec elle sans pour autant s’investir davantage. Et elle n’était pas de ce genre de femme là… Les remords qui l’habitaient alors, constituaient bien plus des rancœurs vis-à-vis de sa propre naïveté plutôt que le reste. Après tout, pourquoi avoir espéré… L’espoir ne faisait que surenchérir des innocences qu’elle avait quittées depuis longtemps. Du moins l’avait-elle cru jusqu’alors. Aucune nouvelle n’avait été échangée depuis. Pas même un seul message veillant à la remercier pour quoi que ce soit, d’ailleurs mieux valait-il qu’il en soit de cet ordre. Rien.
Son regard azur n’en devenait que plus sombre au fil des jours. Perdant de cet éclat rieur, qu’elle retrouvait pourtant dès qu’elle retrouvait Nevaeh, il n’en restait pas moins que la jeune femme assistait à la confection du bonheur des autres sans même pouvoir être une aide. Bientôt, sa petite sœur serait à nouveau comblée, c’était tout le mal qu’elle lui souhaitait. Bientôt, elle pourrait l’accompagner vers ce renouveau qu’elle méritait tant et qui veillerait à l’épanouir pour ainsi lui permettre de vivre entièrement. Tout lui réussirait, tout serait parfait pour elle. Ainsley s’attachait à désirer que sa petite sœur puisse vivre la vie dont elle avait toujours rêvé d’avoir. Au moins, l’une d’elles aurait la joie de connaître ce que la vie était à même d’offrir. Et cette dernière n’en ressortirait que plus forte. La PDG était prête à vivre au travers de ce bonheur tout en délaissant ses propres pensées la concernant elle-même. Nevaeh devenait sa véritable source d’inspiration alors que sa force veillait à lui prouver combien elle méritait énormément. Peut-être était-ce là ce dont elle devait songer ? Peut-être était-elle ici pour accompagner les autres au bonheur sans le vivre pleinement ? Tant que le résultat permettait d’apporter de la joie aux personnes qu’elle aimait, Ainsley voulait bien endosser ce rôle. Tout comme elle voulait bien délaisser ses attentes et y renoncer complètement. Sa sœur, sa famille, son meilleur ami étaient ceux pour qui elle était capable de se sacrifier pour qu’ils puissent vivre entièrement leur bonheur. Voilà pourquoi, elle arrivait à se convaincre que finalement, malgré la peine, la déception et la solitude, il y avait tout le reste qui demeurait présent. Et elle tenait à ce reste plus que n’importe quoi. Voire même plus que son entreprise. Ses larmes silencieuses n’avaient plus de raison d’être, puisqu’elles n’engendraient rien de constructif. A quoi bon pleurer un homme qui ne la désirait pas ? Du moins pas autrement que charnellement. A quoi bon pleurer un espoir vain ? Il fallait qu’elle change ce dernier pour le rendre à sa portée. Et ce dernier se dessinait sous les traits de ceux qu’elle aimait énormément. Le sommeil lui revint enfin, alors qu’elle songeait à cette invitation à venir. Elle avait besoin de voir son meilleur ami, pour profiter de sa présence, mais surtout pour pouvoir se raccrocher à cet espoir qu’elle consolidait. Aussi, l’une des premières choses qu’elle fit le lendemain matin en se levant fut d’envoyer un message à Jace. Désireuse de le voir pour partager une soirée en sa compagnie, Ainsley n’hésita pas à glisser que tout se déroulerait selon son organisation pour qu’il n’est rien à se soucier. Un sourire habita ses lèvres. Délicat, timide, mais surtout empreint de cette amitié qui l’emportait vers des souvenirs joyeux et bien présents. Tous les deux s’aimaient à leur manière, d’un amour sincère et fort que le temps n’avait jamais pu défaire. L’impatience ne tarda pas à s’engouffrer sur ce beau chemin, ravivant des tonalités dans des rires inaudibles mais pourtant bien ancrés dans ses souvenirs. La réponse lui confirma que cette attente était partagée et qu’ils se retrouveraient bien rapidement. Cette simple pensée tendit à la rassurer sur tout ce dont elle avait pu songer depuis plusieurs jours. Elle avait besoin de lui.
La soirée arriva enfin et fidèle à elle-même, la jeune femme s’était inquiétée de bien organiser cette dernière. Le contrôle avait toujours eu raison du reste au point que cela pouvait parfois en être déroutant. Néanmoins, depuis le Japon… elle ne désirait plus le perdre. La déception en était trop importante à affronter et elle ne se sentait plus capable de parvenir à le faire. Aussi, avait-elle commandé chez l’Italien du bas de la rue de son agence. Elle avait récupéré sa commande le soir même et s’était empressée de revenir à la maison pour réchauffer celle-ci. Son sourire ne l’avait plus quitté depuis son départ de l’agence. Heureux de pouvoir retrouver celui dans lequel elle savait qu’elle n’aurait pas à se cacher. Elle espérait simplement que le temps ait été plus clément pour son meilleur ami que ce qu’il avait pu l’être pour elle. Désireuse de satisfaire Jace jusqu’au bout, la jeune femme s’était attelée à organiser l’espace de séjour de manière à ce qu’ils puissent profiter de la table convenablement. Après quoi, elle s’était simplement recoiffée pour ne pas paraître trop négligée et avait tenu à se remaquiller afin de dissimuler les cernes qui ne la quittaient plus depuis. Son regard attristé devenait bien plus attentionné dès lors qu’elle le soulignait d’un trait noir et elle ne désirait pas l’inquiéter inutilement. Lorsqu’enfin la sonnette tinta, le sourire de la jeune femme illumina son visage. Et s’empressa de rejoindre la porte d’entrée, elle vérifia une dernière fois son allure générale au miroir de l’entrée avant de finalement ouvrir. « Hey, viens entre. » Son ton voulait paraître enjoué, et on pouvait y reconnaître des élans de ravissement. Elle s’écarta de manière à lui laisser le temps de pénétrer l’habitant, et ne put se retenir plus longtemps. Refermant derrière lui, ses bras entourèrent ses épaules et elle posa son menton sur l’une d’elle tout en le serrant contre elle. « Je suis tellement contente que tu sois là. » Les yeux clos, Ainsley sentait que ses yeux la piquaient légèrement mais elle ne devait pas se laisser submerger par l’émotion. Pas déjà. Elle parvint à se reprendre et dévia ses mains pour les garder sur les épaules de son meilleur ami tout en se reculant avant de retrouver ce sourire qui veillait à l’enivrer d’un bonheur sans pareil dès lors qu’elle se trouvait avec des personnes qui lui étaient chères. « T’as l’air en forme. » Pendant quelques secondes ses yeux croisèrent les siens et s’y arrêtèrent de manière à lire tout ce qu’ils n’avaient pas besoin de se dire. Ainsley se rassurait rien que par ce contact et ses azurs perçaient pour quelques secondes de plus ses onyx comme pour réaliser qu’il était bel et bien avec elle. « Je te laisse faire comme chez toi, tu connais la maison. » Ses mains relâchèrent leur étreinte et déjà elle se séparait de ce contact en se reculant pour laisser un peu d’intimité à Jace. « Tu veux boire quelque chose ? J’ai du bourbon sauf si tu veux qu’on l’ouvre pour le repas. » Le son de ses talons résonnèrent alors qu’elle se rendait à nouveau vers la cuisine. Elle en ressortit deux verres à pieds qu’elle remplit en fonction des volontés de son meilleur ami. « Nevaeh n’est pas là, elle passe la soirée chez Tristan je crois. » Là encore, Ainsley préférait en avertir Jace au cas où il s’attendait à croiser le chemin de celle qui avait eu le béguin pour lui pendant plusieurs années de jeunesse. Cette tendance avait toujours eu le don de faire rire l’aînée des deux et elle s’en était clairement amusée pendant un temps. « Elle te passe son bonjour d’ailleurs. » reprit-elle tout en rejoignant son meilleur ami et en lui tendant un verre pour qu’ils puissent trinquer ensemble à leurs retrouvailles pour cette soirée. Son sourire accroché sur les lèvres, la blonde espérait ne pas le perdre devant lui. Pas alors qu’ils se promettaient de passer un agréable moment en compagnie de l’un et de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas

I need you by my side. ✻ Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: nothing like home
-