Partagez|

[asher/mae] there is no way....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/01/2018
›› Love letters written : 119
›› It's crazy, I look like : teresa palmer.
MessageSujet: [asher/mae] there is no way.... Mar 23 Jan - 22:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
THERE IS NO WAY
( w/ (@Asher Monroe )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- c'est une blague... - dit-elle tout en rentrant dans la chambre de sa colocataire et accessoirement sa meilleure amie - oui parce que dans ces moments comme celui ci, le fait qu'elle soit sa meilleure amie arrivait en dernière position - C'était jour de lessive pour Mae... du moins, tout les jours étaient les jours de lessive pour Mae. La rectification est inévitable. Parce qu'elles ont beau s'adorer, elles sont pourtant très différentes l'une de l'autre. Et le moindre que l'on puisse dire, c'est que Maïa est du genre très bordélique, alors qu'au contraire, Mae ne supporte pas qu'une chaussette traîne - surtout si sa jumelle est introuvable - Et sous le lit de la brune, ce fut la caverne d'Ali Baba. Jackpot pour Mae! Agenouillée. Recroquevillée pour atteindre la deuxième chaussette qui étaient entrain pleine décomposition sous le lit de sa meilleure amie - colocataire à ce moment précis - la blonde se releva brusquement lorsqu'elle entendit la sonnette de l'entrée résonner. D'habitude, elle aurait crié le nom de sa meilleure amie, mais cette dernière étant encore au travail, il fallait qu'elle se coltine surement d'ouvrir à un de ses prétendants qu'elle a rencontré dans un pub durant le week-end. Les affaires sales de Maïa dans les mains réussiraient peut-être à le faire fuir ? Sait-on jamais. En ouvrant la porte, elle se rend compte, que finalement, la visite est sans doute pour elle. Quoi que, connaissant le passé de l'individu, elle ne serait même pas choquée de savoir que Maïa l'est rencontrée dans le week-end pour une partybaise. - Bonsoir... - dit elle d'un air faussement détaché. - ... c'est pour Maïa ? Elle est pas là. - tout en dévisageant le jeune homme, une odeur nauséabonde se dégagea peu à peu de son bras droit. Ah oui! Les fringues sales de Maïa. Après avoir jeté un coup d'oeil au tas de linge, elle le balance sur le fauteuil placé près de l'entrée et s'essuie les mains sur son jean tout en grimaçant. Puis, elle replace son regard sur le blond.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Mer 24 Jan - 17:59

Mae Wolfhart était le patronyme porté par le dernier espoir d’Asher. Il n’avait clairement pas les moyens de payer un avocat, dépouillé et ruiné par le procès qu’il avait essuyé et même s’il n’avait clairement pas la force de se battre, Ash n’avait pas le choix. Il en allait de son droit à voir ses jumeaux, sur les terres écossaises. Cela faisait désormais quelques jours qu’il avait reçu la demande de divorce demandée par Diane et tout autant de temps qu’il refusait de la signer pour deux raisons. D’une, Asher aimait encore férocement celle qui était toujours aux yeux de la loi mais surtout dans son coeur, sa femme, Diane. Deux, cette dernière et lui avaient deux adorables jumeaux dont il était raide dingue et qu’il souhaitait voir grandir. S’il avait été un mauvais père avec Ollie, l’enfant dont il avait appris l’existence il y a deux ans, dix longues années plus tard, il voulait tenir son rôle dans la vie des nourrissons. Or, comment le faire alors qu’ils étaient à des milliers de kilomètres sur un autre continent ? C’était pourquoi il était devant cette porte à laquelle il venait de sonner, attendant qu’on lui réponde. Une femme longiligne et frêle vint lui ouvrir et l’observa curieusement avant de lui dire qu’une certaine Maïa n’était pas là. Au regard qu’elle lui portait, elle savait qui il était. Asher passait difficilement inaperçu et bien souvent, comme maintenant, il pouvait percevoir l’hostilité claire des gens. Il était connu comme ce type ayant bâti un empire du porno à vingt et un an à peine. Il était aussi connu pour ce mec qui avait détourné des millions d’euros avant de tout perdre. On retenait davantage ses méfaits que les (rares) choses bonnes qu’il avait fait. Par exemple, combien voyait en Asher le gamin qui n’avait fait qu’un an d’école de commerce avant de tout plaquer et de monter une entreprise puis de créer, par la suite, en moins de dix ans, un empire ? Peu. « Je vois bien avec votre regard condescendant que vous m’avez reconnu mais vous êtes ma dernière chance », embraya aussitôt le trentenaire.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/01/2018
›› Love letters written : 119
›› It's crazy, I look like : teresa palmer.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Mer 24 Jan - 22:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
THERE IS NO WAY
( w/ (@Asher Monroe )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Evidemment, elle l'avait reconnue et rien qu'à son regard, il pouvait deviner à quel point elle admirait son parcours professionnel. En fait non. Rien qu'au regard de la blonde, il pouvait distinguer en elle, un certain dégoût. Et elle n'est surement pas encore au bout de ses surprises. Elle déteste ce mec, elle déteste son parcours et elle n'a aucune admiration pour lui. Elle n'aurait jamais imaginé qu'il se pointe un jour chez elle. D'ailleurs, comment avait-il eut son adresse ?Elle fronce les sourcils et d'un air offusqué, elle recule d'un pas lorsqu'il lui explique qu'il était venu pour elle.  - Oui oui, je vous ai reconnu et croyez-moi je suis loin de vous demander un autographe. -  Sa dernière chance ? Ce mec était vraiment sérieux ? Elle avance vers lui refermant la porte derrière elle, puis s'adosse à sa porte d'entrée. Il ne croyait quand même pas qu'elle allait le laisser rentrer dans sa maison. - Votre dernière chance ? Un nouveau film en préparation ? Vous vous remettez dans le bain ? Désolée, je suis pas intéressée. - l'agacement prenait le dessus sur ses airs interrogateurs... elle pointa son doigt contre la poitrine du jeune homme pour le faire reculer. Face à cette... situation plus énervante que gênante, le ton commençait à monter - Je ne sais pas QUI vous a donné mon adresse, mais cette personne aura à faire à moi, une fois que vous serez remonté dans votre voiture! En résumé, dans trente secondes! - dit elle tout en jetant un oeil à sa montre. Mais quel malade ce mec, pensa-t-elle presque tellement haut qu'il avait deviné ce que tu pensais de lui à ce moment même.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Jeu 25 Jan - 18:06


La jeune femme recula tout en confirmant qu’elle l’avait reconnu. Il avait espéré qu’elle ne le connaisse pas mais c’était sans doute rêver que de vouloir cela. Il avait besoin de son aide et son passé ainsi que son passif n’allait clairement pas l’aider face à une personne qui, déjà, se montrait hostile à son encontre avant même qu’il n’ait exposé sa situation. « Toute façon, il n’y aurait pas assez de places pour signer un autographe » rétorqua Asher en jetant un furtif coup d’oeil vers la poitrine de l’assistante sociale car là étaient l’endroit insolite où il avait signé quelques autographes. Oui, cela était déjà arrivé, deux ou trois fois en dix ans de temps mais chaque fois, il l’avait fait, tout sourire et amusé. La dénommée Mae enchaîna qu’elle n’était pas intéressée pour un prochain film. Asher soupira bruyamment tout en levant les yeux au ciel. C’était vraiment très mal parti et visiblement, elle ne le prendrait pas au sérieux dans sa demande. C’était perdu d’avance. « En résumé, vous me pensez assez con pour ne pas savoir utiliser un bottin téléphonique ? » rétorqua Asher qui avait trouvé l’adresse de la jeune femme dans un bête annuaire papier après avoir appris son nom au sein du pôle social dans lequel elle travaillait. Asher imita la jeune femme en consultant à son tour sa montre puis ajouta : « Le prochain bus est dans 33 minutes exactement ». Asher n’avait plus le permis de conduire après avoir eu un accident de voiture, sous alcool et stupéfiant. Jusqu’à présent, c’était Diane qui le conduisait partout ou Mason, taxi de profession mais surtout son cousin, qui le dépannait. Mason étant en service ce jour-là, comme le commun des mortels qu’il était somme toute, Asher avait pris le bus. « J’ai besoin que vous m’aidiez à revoir mes enfants », ajouta-t-il en cherchant son regard, sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/01/2018
›› Love letters written : 119
›› It's crazy, I look like : teresa palmer.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Jeu 25 Jan - 22:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
THERE IS NO WAY
( w/ (@Asher Monroe )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Plus que jamais, Mae espérait que sa meilleure amie soit de retour le plus vite possible. Cette soirée était décidément une farce. Elle arqua un sourcil, jetant un bref coup d'oeil à sa propre poitrine avant de reposer son regard sur le blond qu'elle ne connaissait que de renom et c'était déjà fortement bien assez pour elle. - Euuh, jetez votre regard sur une autre poitrine que la mienne s'il vous plait! - le mec était décidément sans gêne. C'est ainsi qu'il lui avoue qu'il l'a cherchée sur un annuaire. Mais c'est vrai qu'il n'avait pas forcement tord. Elle n'espérait pas mieux d'un mec dans son genre... Elle croisa les bras contre sa poitrine en haussant les épaules puis ricana d'un air moqueur - Bottin téléphonique... ça existe encore ça ? - Puis lorsqu'il lui annonce que son prochain bus serait dans environ trente-trois minutes pour être précis, elle grimaça et d'un coup de tête elle désigna le trottoir d'en face - Cool! L'arrêt de bus se trouve en face... bonne soirée! - dit elle en tournant les tâlons prêt à rentrer chez elle. C'est alors qu'il lui avoua la véritable raison de sa venue ici, qu'elle se stoppa net. Effleurant la poignée de sa porte d'entée, elle se retourna vers lui, l'air complètement choquée - J'hallucine... vous avez des enfants en plus ? Les pauvres... - Mae... ça ne lui ressemblait pas de se comporter comme ça. Surtout avec un père en manque de ses enfants. Elle qui défendait toujours leur cause, qui les aidaient à se battre. Elle se demandait à ce moment précis, si cet homme plaisantait, voulait se payer sa tête, mais à la vue du sérieux de sa voix et de ce regard insistant et presque suppliant, elle saisit un peu plus la poignée pour ouvrir la porte... puis elle soupire et lui dit finalement... - Bon, rentrez m'expliquer ça. - tout en lui faisant signe de rentrer et marmonna - Ma bonté me perdra. -
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Sam 27 Jan - 9:10

Asher leva les yeux au ciel. Les poitrines des femmes ne l’impressionnaient plus depuis longtemps et n’était qu’un élément quelconque. Avoir fait son business dans la nudité des femmes faisaient que cela n’avait plus la même magie qu’antan. C’était dommage quand on voyait des sublimes créatures féminines aux courbes à vous en faire perdre la tête mais malheureusement, c’était la réalité du métier. Le trentenaire se contenta de hausser des épaules alors que la jeune femme l’invitait à traverser la rue pour aller à l’arrêt de bus qui se trouvait en face. Il tourna la tête pour vérifier et constata qu’effectivement, il y en avait un. Il soupira, dépité, alors qu’elle plaignait ses enfants. Là, Asher eut plus de difficultés à encaisser la réflexion. Ses enfants souffriraient de son image mais depuis leur naissance, Asher s’appliquait à être le meilleur père possible et le plus exemplaire. Il s’en occupait énormément pendant que Diane, sa femme, travaillait ou retrouvait un semblant de vie sociale. Depuis leur naissance, il s’y était donné corps et âmes pour rattraper les erreurs du passé qui avait été commises avec Ollie dont il avait ignoré l’existence pendant presque neuf longues années. Finalement, la dénommée Mae sembla prendre conscience que ce n’était pas une vaste blague et qu’il était sérieux. Elle sembla s’adoucir puis se raviser en le laissant entrer, ce à quoi il répondit par un simple : « Merci ». Il entra dans la maison alors qu’elle l’invitait à lui expliquer tout cela. Le coeur serré, Asher savait bien qu’il déployait là sa seule carte lui permettant d’avoir, peut-être, un droit de visite ou ne serait-ce qu’une chance avec les jumeaux, Callum et Claudia. « Ma femme est partie dans son pays natal pour des vacances, avec nos jumeaux » commença Asher. « Elle est écossaise », précisa-t-il. Ce n’était pas le même continent et peut-être que la législation était différente. Il n’en savait rien. En fait, il ne savait vraiment plus rien. Il était perdu et désorienté depuis qu’il avait reçu ce courrier envoyé par Diane et ne savait même plus qui il était vraiment. Il se sentait vide et amorphe, presque mort. « … sauf que vous vous en doutez, elle a décidé de donner des allures définitives à ses vacances. J’aurais pu la rejoindre mais le problème étant que je n’ai pas le droit de quitter la Californie tant que je suis sous contrôle judiciaire et donc, de pouvoir aller voir Cal et Claudia »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/01/2018
›› Love letters written : 119
›› It's crazy, I look like : teresa palmer.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Sam 27 Jan - 11:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
THERE IS NO WAY
( w/ (@Asher Monroe )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle rentra à son tour, puis se dirigea vers son bureau faisant signe au blond de la suivre. Tout en montant les escaliers, elle se tourna légèrement vers lui - Bon, avant qu'on commence, je me doute que vous connaissez mon prénom... C'est mae au cas où vous n'auriez retenu que mon nom. Et vous c'est Asher... si ma mémoire est bonne. - elle n'était pas du genre à appeler les gens par leur nom. Surtout lorsqu'ils se pointaient directement à son domicile et non à son cabinet. Néanmoins, elle s'était créé son propre bureau au loft où elle rangeait la plupart de ses dossiers. Dont un, très important pour elle. Celui de son père. Bien entendu, l'histoire était belle et bien terminée depuis bien de nombreuses années maintenant, mais elle avait réussit à le récupérer... comme pour se rappeler - même si elle n'avait clairement pas besoin de ça - la vraie raison de son parcours professionnel. Après qu'ils soient entrés dans son bureau, elle referme la porte derrière lui et lui fait signe de s'asseoir en lui apportant une chaise. Puis elle s'assoit dans son fauteuil, en face de lui, le bureau les séparant... comme à son travail. Histoire de se mettre dans l'ambiance. Il lui explique... elle l'écoute, comme elle le fait souvent. D'ailleurs, son travail consiste aussi à faire un peu de psychologie, même si elle n'est clairement pas psychologue. Pas les mêmes études, il faut l'avouer. Mais elle n'avait pas le choix. C'était ça aussi aider les autres. Les écouter. Il le vivait mal, très mal. Et plus il parlait, plus elle avait de l'empathie pour lui. Jusqu'à qu'il dise qu'il était interdit de quitter le territoire. Une fois le monologue du blond terminé, elle lança un léger soupire, tout en le regardant... - Je savais que tout ne serait pas si simple avec vous. - elle marqua une pause et réfléchit - Il va falloir régler un problème à la fois. Quelle est la raison de l'interdiction de quitter la Californie ? Vous avez le jugement sur vous ? - Il avait beau être ce qu'il était, il était avant tout un père qui lui demandait son aide et rien que pour ça, elle l'aiderait. Même si la tâche se montrait compliquée. Elle l'aiderait.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Sam 27 Jan - 14:02

C’était un premier pas de franchis : elle lui dévoilait son prénom et se souvenait du sien. Ce second point n’était peut-être pas positif puisque cela signifiait sans doute qu’elle connaissait son identité par la presse et celle-ci n’avait jamais été très tendre à son égard. Mae. C’était un prénom simple, mignon qui n’allait clairement pas avec ce personnage plutôt rustre et franc du collier qu’il avait face à lui mais soit. Asher suivit Mae jusqu’à son bureau et s’assit sagement, sans rien dire, les mains sur ses cuisses. Sa nervosité était palpable. Elle était son dernier espoir et le seul, en fait, qu’il ait. Si elle n’avait pas le statut d’un avocat, elle avait toutefois une certaine légitimité mais également une voix qui pourrait permettre de faire entendre à un juge qu’Asher n’était pas si con qu’il ne le paraissait et qu’il pouvait tout à fait mener une vie équilibrée. « C’est loin d’être simple, croyez-moi », dit-il alors qu’elle remarquait déjà une première complexité dans sa situation. Il ne lui avait pas tout dit. Il n’avait pas encore évoqué son fils de dix ans, l’avortement qu’il avait payé à Nora mais qu’elle n’avait pas fait. Ce fils qu’il n’avait reconnu qu’il y a deux ans seulement. Et à en juger par sa question, elle n’était visiblement pas au courant de ses déboires judiciaires. Asher baissa le regard, honteux. Il détestait en parler bien qu’il reconnaisse cette culpabilité évidente que les juges avaient aussi reconnus et sévèrement puni, par conséquence. Il sortit la copie du jugement, du procès verbal, de sa veste mais il préféra lui en dire la raison avant de lui tendre le document. « J’ai détourné une somme importante d’argent provenant de ma société … plusieurs millions, en fait, que je n’ai pas non plus déclaré », confessa Asher. Il avait vécu confortablement et à excès sur le dos des millions amassés par Erotica, sans jamais verser à l’État la somme exacte qu’il aurait du donner. Asher était un arnaqueur, un accro à l’argent. « J’ai manqué de peu cinq ans de prison pour détournement, fraude et blanchiment, en bref »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/01/2018
›› Love letters written : 119
›› It's crazy, I look like : teresa palmer.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Sam 27 Jan - 14:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
THERE IS NO WAY
( w/ (@Asher Monroe )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A croire que ce jeune homme savait qu'en ce moment le quotidien de Mae était bien plat. Elle n'avait pas eut de tel cas depuis bien longtemps. Allait-elle l'en remercier ? Peut-être. Enfin, elle s'en passera bien parce qu'être dans cette situation, le jeune homme devait le vivre assez mal. Et elle comprenait. Elle l'écouta attentivement, adossée contre le dossier de son fauteuil. Effectivement, son cas était loin d'être simple. Elle en déduit par elle-même qu'il n'avait surement pas les moyens de prendre un avocat. Et c'est là qu'elle devait intervenir. Il avait honte et ça elle pouvait le comprendre, mais elle n'allait pas le juger sur ses actes. Elle n'est pas payée pour ça. Et ce n'est clairement pas dans ses façons de faire. Le regard baissé, le blond attendit surement un jugement de la part de Mae, étant donné l'accueil qu'elle lui avait réservée. Soupirant, elle chercha son regard et sourit en coin d'un air désolée et compatissant. - D'accord... - lâcha-t-elle hésitante. Puis elle continue en tendant sa main vers lui - J'aimerais quand même jeter un coup d’œil au jugement si vous le permettez. - Elle n'était clairement pas au courant de tout ça le concernant. Surtout parce qu'elle ne prêtait plus aucune attention envers cet homme et ses 'affaires'. Pour une fois, elle avait jugée une personne trop vite. Derrière cet homme qu'elle considérait comme un espèce de jeune pervers, se cachait maintenant un homme en souffrance, en manque et regrettant ses erreurs passées. Du moins, elle l'espérait pour lui. - Je vais être sincère avec vous... si la mère de vos enfants ne montre pas signe de vie d'ici la résolution du problème numéro un, ça peut durer très longtemps. Il s'est passé quelque chose pour qu'elle ne montre plus signe de vie ? C'est à cause de votre problème numéro un ? - pour ne pas rentrer dans les détails et l'assommer d'avantage. C'est en lisant son papier, qu'elle accepterait oui ou non de l'aider. Mais tout était déjà décidé pour elle. Quelqu'un avait besoin d'elle et en ce moment elle n'est pas en mesure de refuser quoi que ce soit. Niveau professionnel du moins.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Sam 27 Jan - 17:47

Asher concéda sans aucune difficulté à donner le document, le compte-rendu de son jugement. S’il ne portait plus son bracelet électronique qu’il avait porté pendant près de huit mois, il devait toujours pointer toutes les semaines au commissariat de quartier et rendre des comptes scrupuleux sur ses dépenses et ses différentes activités. Il acceptait, sans broncher : c’était amplement mérité, après tout. Mae annonça qu’elle allait être sincère avec Asher et concrètement, il avait besoin de cela. Il ne voulait pas qu’on lui vende de la poudre aux yeux, qu’on détourne la vérité et ce qui allait se passer. De toute façon, il n’était pas idiot : il savait très bien ce qu’il en était. Attentif, il écouta l’assistante sociale et secoua doucement la tête, ingurgitant ses interrogations. « Non, ce n’est pas à cause du problème numéro un. Nous n’étions même pas mariés au moment des faits. » précisa Asher. Ils s’étaient mariés quelques mois plus tard, dans le plus strict des secrets, juste eux deux. Puis, ensuite, ils avaient fait une seconde cérémonie avec leurs proches. Diane l’avait soutenue pendant son procès, vieux désormais de plusieurs mois voir années. « Ma … femme a souhaité continuer à travailler de suite après son accouchement, dans la librairie qu’elle gérait mais ça n’a pas fonctionné et elle a du mettre la clé sous la porte suite à une liquidation. Cela l’a beaucoup affecté et elle a décidé de partir dans sa famille, pour changer d’air sauf que cela prend des allures toutes autres que des vacances, comme vous pouvez le constater ». L’émotion d’Asher était palpable. Il se racla la gorge tout en passant une main sur son visage, désabusé. « Je n’ai pas le profil idéal pour être un père mais j’aime mes enfants plus que tout au monde, croyez-moi », dit-il en levant les yeux vers la blonde. « Si je me bats contre la maladie, chaque jour, c’est pour eux », ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/01/2018
›› Love letters written : 119
›› It's crazy, I look like : teresa palmer.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Dim 28 Jan - 1:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
THERE IS NO WAY
( w/ (@Asher Monroe )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mae tendit son bras pour attraper le papier que lui tendait Asher. D'un signe de tête, elle le remercia et parcouru les pages furtivement, pour se retrouver à la fin et lire le paragraphe final. C'est dans le plus grand silence qu'elle lu les quelques lignes pour résumer les fautes du blond. Une fois terminé, elle relève enfin le regard vers lui alors qu'il lui expliquait les raisons qui ont poussées sa femme à quitter le pays. Elle l'écouta attentivement, comme elle le faisait toujours, puis grimaça. - D'accord. Vous avez essayé de l'appeler, de la joindre pour parler de tout ça et savoir ce qu'il se passe ? - Bien évidement. C'est ce qu'il a du faire. Etrange ce silence soudain. Mae ne comprend pas vraiment et pourtant, elle a bien tout les éléments incriminant Asher, sous les yeux. Elle semblait lui avoir pardonné ses erreurs puisse que c'est après qu'ils s'étaient mariés. Donc la seule raison qui aurait pu la pousser à partir, c'est son échec professionnel. Mais pourquoi mettre Asher de côté et l'empêcher de voir ses propres enfants. Encore une mère qui ne pense qu'à elle... Cela la renvoie à son propre parcours. Elle grince des dents tout en serrant la feuille entre ses doigts. Puis, d'une voix certaine elle lui dit tout en scannant son jugement - Je vais vous trouver un avocat... c'est à ma charge. - l'avantage d'avoir une assistante sociale. En gros, elle acceptait de l'aider. Mais au moment où elle lui tendit le papier ce dernier se confesse plus ou moins sur le fait que lui-même sait qu'il n'en a pas le profil, mais qu'il est un père aimant... Mae pense encore au sien. Mais lui, il en avait le profil et il n'a pas pu avoir le droit de voir sa fille aussi souvent qu'il le voulait. Elle arque un sourcil et soupire, sans rien dire de plus. Mais Mae ne s'attendait pas à se qu'il se confie un peu plus sur lui. Notamment sur sa maladie. Elle ne savait pas contre quelle maladie, mais elle sentait que ce papa était complètement au bout du rouleau. Ne plus voir ses enfants lorsqu'on combat aussi un autre problème doit surement être insurmontable. Elle se rassoit, tel un poids qui tombe et lui dit complètement sur les nus - Mince... vous souffrez de quoi ? - la question pourrait paraître déplacée, mais pour mae, elle demeurait innocente et importante. Elle avait besoin de tout savoir. De presque tout connaître de lui. - Si vous voulez ne pas en parler, soit... mais c'est vrai que lorsque je m'occupe de quelqu'un, j'aime presque tout savoir. Surtout des choses aussi importantes. - Ce n'était en rien pour le prendre en pitié. Elle avait déjà vu des cas compliqués comme celui ci.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 15329
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way.... Dim 28 Jan - 10:28

Asher n’était pas à l’aise avec l’idée d’étaler sa vie à cette inconnue mais elle était sa seule solution, le seul moyen de pouvoir obtenir un droit de garde quelconque afin de visiter ses jumeaux, Callum et Claudia. Asher était prêt à tout faire pour cela et même à donner un organe, s’il le fallait ou bien, comme Atlas, porter le poids du monde toute une vie juste pour cinq minutes ici ou là. L’idée de ne pas les voir à sa guise et régulièrement le rendait malade ou du moins, encore plus. « Cela fait un mois qu’elle est là-bas et jusqu’à la semaine dernière, tout se passait très bien. Appels, messages, photos puis ensuite, silence radio et seulement ce document dans ma boîte à lettres, il y a deux jours », expliqua Asher. Il sortit son téléphone et le déverrouilla. Il sélectionna la conversation avec son épouse et tendit le mobile à Mae afin qu’elle puisse voir par elle-même qu’il ne mentait pas, qu’ils avaient bien interagis, certes sans mots doux ni marques d’affection, un strict minimum, mais ils communiquaient. « Je ne comprends pas », souffla l’ancien homme d’affaire, dépité et désespéré avant de lever de grands yeux étonnés quand l’assistante sociale annonça qu’elle allait lui trouver un avocat à sa charge. « Merci », souffla-t-il tout simplement, ne sachant pas quoi ajouter à cela ni même savoir si c’était utile de dire quelque chose d’autre. Asher ne voulait pas utiliser sa maladie comme un argument mais il estimait qu’elle devait le savoir. De toute façon, sa santé défaillante aurait un impact et une conséquence dans tout cela. Au moins semblaient-ils d’accord sur ce point. Il préféra toutefois ne pas s’étaler sur la spécificité de sa maladie et se contenter du terme générique. « J’ai un cancer », dit-il en détournant le regard. Il préféra éviter de préciser qu’il avait un cancer de la prostate parce que cela le gênait, atteignant sa virilité si précieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [asher/mae] there is no way....

Revenir en haut Aller en bas

[asher/mae] there is no way....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: nothing like home
-