Partagez|

But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Mar 6 Fév - 18:35

Eoghan avait dépassé les limites en plantant son doigt dans la tempe de Sinéad Ferguson mais il ne le comprit que trop tard, lorsqu’elle le repoussa et lui ordonna fermement de ne pas la toucher. Il fourra aussitôt ses mains dans ses poches, regrettant son geste alors qu’elle partait dans un monologue plein de colère et de vivacité. Il l’écouta attentivement même s’il sentait que la situation tournait au vinaigre et dégénérait. Chacun avait ses arguments et si les siens étaient davantage d’un point de vue médical, ceux de Sinéad étaient sentimentaux. « Juste là pour laver et donner à manger ? Croyez-moi, parfois, j’aimerais être juste là pour ça mais d’autre fois, comme avec votre mari, je dois les entendre me réclamer le droit de mourir et … et c’est la chose la plus difficile que j’ai eu à encaisser dans ma carrière ». La première fois que Mercury avait demandé à Eoghan de mourir, l’infirmier avait tenu bon jusqu’à quitter la pièce puis c’était enfermé dans une salle réservée au personnel médical pour craquer. C’était sentimentalement et émotionnellement trop difficile à gérer. Eoghan absorbait la douleur des gens. C’était ainsi, d’être empathique à ce point. Il était une éponge à émotions et cela lui tordait le coeur et les boyaux, parfois, comme dans le cas du mari de son interlocutrice. « Je ne sais pas ce que c’est d’être à votre place mais vous ne connaissez pas la mienne, non plus », rectifia Eoghan. Il ne travaillait pas à la chaîne avec ses patients. Il apprenait à les connaître, à identifier leurs besoins et leurs préférences. Il leur parlait, aussi. Parfois, longuement, dans le vide. D’autres fois, avec les moins faibles d’entre eux, de vives voix dans une réelle conversation. Souvent, cela portait sur la mort, inévitable dans ce lieu et ce n’était pas évident à gérer quand on était sain, en bonne santé et plein de vie comme lui. Pourtant, Eoghan ne broyait pas du noir. Il gardait son sourire et son optimisme parce que ses patients n’avaient pas besoin d’un regard triste ou de pitié. Ils avaient besoin d’un brin de bonheur. « Vous craignez la solitude », constata Eoghan. « … et je vous comprends. J’ai toujours vécu en parfaite fusion avec mes parents, surtout avec mon père et du jour au lendemain, j’ai du apprendre à composer ma vie sans lui », confia l’infirmier. Froissée, furieuse, Sinéad décréta qu’elle appellerait un taxi. Il ne broncha pas et ne chercha pas à la retenir mais sa concession la fit faire demi-tour. Il hocha de la tête. « Je ferais mon maximum pour reculer l’échéance », répéta-t-il. Il n’irait pas contre la décision médicale mais il essayerait de faire gagner du temps. « mais je le répète, je ne pourrais pas les empêcher de le faire »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Ven 9 Fév - 15:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Le droit de mourir. C’était ce que Mercury ne cessait d’invoquer, une question d’actualité à laquelle Sinead n’avait jamais été contre. Mais ça, c’était avant. Il était facile de dire que c’était le mieux pour certains malades, de vouloir que le gouvernement autorise cet acte libérateur. Facile de loin. Vivre la situation, ou plutôt la subir en tant que proche du patient était une torture. Elle pensait les infirmiers et médecins rodés à ce type de situation, capable de faire abstraction de leur sentiments et de ne laisser que leur raison médicale prendre les rênes mais Eoghan lui rappela que ces personnes là avaient des sentiments aussi, qu’ils n’étaient pas que des machines insensibles. Elle voyait l’honnêteté briller dans ses yeux et transparaître dans ses paroles. Elle lui avait dit qu’il ne comprenait pas sa situation, peut-être devait-elle aussi arrêter de supposer qu’elle connaissait la sienne. Sinead était pourtant une jeune femme très réfléchie d’habitude, elle n’ouvrait pas sa bouche pour rien dire mais la colère et la peur permanentes qu’elle ressentait lui avait fait changer ses habitudes et elle était devenue trop impulsive, guidée par sa rage et son envie de vouloir échapper à cette situation. Elle ne le pouvait pas. Eoghan voyait clair en elle, elle craignait la solitude, elle craignait de ne pas pouvoir y arriver sans son mari et même si elle ne l’avait pas auprès d’elle, savoir qu’il vivait toujours lui suffisait pour faire face jour après jour. L’infirmier essayait de lui faire comprendre que les choses s’arrangeraient avec le temps, qu’elle arriverait à continuer sa vie sans son mari.
❝ Je n’en suis pas si sûre…❞ Surmonter un vide qui ne pourrait plus jamais être comblé, une culpabilité qu’elle porterait toujours avec elle, elle savait qu’elle n’en était pas capable. Sans Mercury, Sinead n’était plus rien. ❝ Merci d’essayer. ❞ Gagner du temps, c’est tout ce dont elle avait besoin et Eoghan allait lui permettre d’en gagner un peu plus. Elle verrait bien comment les choses se passeraient le lendemain, en attendant, toutes ces émotions l’avaient exténuée.
❝ Vous pouvez me ramener chez moi s’il vous plait? ❞ demanda t’elle, finalement décidée à ne pas rentrer seule à pied ou en taxi. A vrai dire, elle ne savait pas vraiment où ils se trouvaient et bien que fatiguée, elle ne voulait pas se retrouver seule.
Le début du trajet en voiture se passa en silence. Sinead donnant juste quelques indications une fois qu’elle eu retrouvé ses marques. La musique était basse, mais pourtant elle ne se sentait pas aussi mal à l’aise qu’à l’aller. Ce silence et la présence d’Eoghan étaient reposants, elle aurait pu s’endormir si la scène de ce fameux dimanche ensoleillé ne rejouait pas à l’infini dans sa tête.
❝ C’était un dimanche, il faisait un temps magnifique. ❞ commença Sinead à voix basse, son visage était tourné vers la vitre, le regard perdu devant les immeubles qui défilaient. ❝ Il avait prévu de tondre la pelouse et m’avait demandé de racheter de l’essence car il n’y en avait plus. J’ai oublié. ❞ elle fit une pause et ferma ses yeux quelque secondes, essayant de chasser les images qui l’assaillaient. ❝ Alors, vu qu’il ne pouvait pas tondre et qu’il faisait tellement beau il a voulu faire un tour en moto. Je n’ai pas voulu l’accompagner et la dernière chose que je lui ai dit était de ne pas rentrer trop tard car j’allais demander de l’essence au voisin pour qu’il puisse tondre cette satanée pelouse. ❞ Elle finit en se tapant le genou avec le poing. Il n’était jamais rentré. Et alors qu’elle commençait à s’agacer en voyant le jour tomber et en se disant que la pelouse passerait encore une semaine de plus à pousser elle avait reçu ce coup de téléphone. ❝ C’est peut-être pour ça que je m’acharne. Si j’avais pris l’essence, si je l’avais accompagné… Alors maintenant je fais tout ce que je peux faire parce que je veux plus avoir de regrets. ❞
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Sam 10 Fév - 8:13

Eoghan était certes un solitaire dans l’âme, il n’avait jamais éprouvé autant de solitude que lors du décès de son père alors qu’il avait été fort bien entouré de sa mère, bien qu’effondrée et inconsolable, et de Tessa, sa sœur aînée. Fusionnel avec son meilleur ami, très proche de Billie qu’il considérait comme une sœur, l’artiste pouvait pourtant passer des journées seul, à peindre ou à s’adonner à l’art sans aucun moyen de communication avec l’extérieur. Sinéad ne semblait pas capable d’affronter la solitude et le deuil à la fois, visiblement incapable de vivre sans la présence de son époux ; ainsi, elle préférait le garder dans cet état plutôt que le laisser partir et mener une existence où il ne demeurait plus. Eoghan préféra ne rien dire tant par respect que par pudeur pour la souffrance de la femme de son patient. Cette dernière le remercia d’essayer de retarder l’échéance pour la couture des paupières de Mercury et Eoghan se contenta simplement d’opiner du chef, sans sourire. Il n’allait pas sourire pour cela, c’était indécent, selon lui. Sinéad demanda à rentrer et Eoghan rangea les derniers matériaux sortis pour ensuite se faufiler derrière le volant et mettre le contact. Les premiers kilomètres furent silencieux. Puis, Sinéad évoqua un dimanche ensoleillé. Eoghan comprit aussitôt, coupant le bruit de fond que produisait la radio. Elle s’apprêtait à se confier à lui sur les circonstances de l’accident. Eoghan n’en connaissait que les détails puisque Mercury avait passé d’abord un long séjour en hôpital avant de rejoindre la clinique privée dans laquelle il travaillait, spécialisée dans les soins palliatifs. Il comprit rapidement qu’elle se sentait coupable. Eoghan se râcla la gorge. « Dites-vous que ça lui est arrivé alors qu’il était en moto, c’était sa passion », dit-il d’une voix douce, très calme. Optimiste dans l’âme, il voyait les choses ainsi : l’accident s’était produit alors que Mercury ressentait de la liberté et s’adonnait à un loisir qu’il adorait. Se souvent de détails de l’accident, l’infirmier ajouta : « Vous n’avez pas à vous sentir coupable. Le seul responsable de cet accident est le conducteur ivre de cette voiture qui ne s’en est pas sorti. Et c’est pour ça, peut-être, parce qu’il est mort et qu’il n’y aura jamais de procès pour vous aider dans votre processus de … de deuil, que vous vous fustigez ainsi ». Tout en parlant, il suivait les indications de la jeune femme pour la ramener à son domicile et s’arrêta finalement devant un pavillon où l’herbe avait poussé, sans entretien. Coupant le contact, Eoghan proposa : « Vous voulez que je m’en occupe ? », dit-il, regardant l’herbe jaunie et longue.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Sam 10 Fév - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Ces paroles, elle les avait entendu un bon nombre de fois, presque tous les jours depuis trois mois. Cela était venu de ses parents, de ses frères, de la famille de Mercury, des médecins de l’Hôital, des médecins de la clinique, de ses amies, et maintenant Eoghan lui aussi tentait de la convaincre qu’elle n’était pas responsable de l’état de son mari. Au fond elle le savait, elle n’était ce conducteur ivre qui avait renversé son mari, et si jamais elle l’avait suivi ce jeu là, elle aurait peut-être fini dans la même situation elle aussi, ou pire. Mais elle avait besoin de quelqu’un à blâmer et comme Eoghan le lui rappelant si bien, le conducteur n’était plus là pour recevoir ses foudres.
❝ Si ce crétin n’était pas mort dans cette voiture, je l’aurais tué de mes mains. ❞ C’était une expression, car en vérité, Sinead n’aurait pas voulu le tuer, elle aurait voulu le faire souffrir autant qu’elle souffrait à présent, elle aurait été capable de détruire tout ce qu’il chérissait. Une femme? Des enfants? Elle aurait tout fait pour qu’ils se rendent compte de quel être ignoble c’était afin qu’il se retrouve seul, aussi seule qu’elle l’était. Sinead avait soif de vengeance, une soif qu’elle ne pouvait étancher face à la mort du coupable et elle restait assez lucide pour ne pas réclamer à sa famille ce que lui ne pouvait plus lui donner. Elle savait qu’il était père de de deux enfants, à présent orphelins, il avait également laissé une veuve derrière lui et Sin n’avait pu s’empêcher de penser à quel point il avait été égoïste, de prendre le volant dans cet état sans penser à tous les vies qui devraient souffrir des conséquences de son acte. Tellement de rancoeur et de colère vivaient en elle à présent, elle les dirigeait contre tout son entourage à défaut de pouvoir le diriger contre une personne en particulier et contre elle même. Sa culpabilité, elle y tenait et on pouvait lui répétait ces mêmes paroles un nombre incalculable de fois, le résultat était le même.
La voiture se gara devant sa grande maison vide qu’elle avait laissé quelques heures auparavant. Island, son chien devait dormir, elle ne se rappelait plus si elle avait pensé à lui donnait des croquettes ou pas, c’était un des jobs de Mercury, il nourrissait le chien et le sortait le soir. À présent c’était elle qui le faisait. Elle restait devant les marches alors qu’Island gambadait dans l’herbe haute. Son père l’avait tondue quelque semaines auparavant mais elle avait repoussé à une vitesse folle et elle n’avait pas pensé à lui redemander. Elle en avait assez de demander des services à ses parents. Eoghan se proposa spontanément de s’en occuper et la jeune danseuse se tourna vers lui, interloquée. Elle ne voulait pas accepter, elle ne voulait pas profiter de sa gentillesse, mais au fond d’elle, la présence rassurante et apaisante d’Eoghan faisait pencher la balance. Beaucoup trop.
❝ Je ne veux pas que vous vous sentiez obligé. Je peux appeler mon père… ❞ commença t’elle, essayant de se convaincre que demander à l’infirmier traitant son mari de tondre sa pelouse n’était pas la meilleure des idées. ❝ Mais… ça serait très gentil de votre part. ❞ conclut-elle, préférant de loin l’absence de jugement et de pitié dont faisait preuve Eoghan, contrairement à ses parents.
❝ Merci de m’avoir ramené et merci pour cette soirée. ❞ dit-elle en posant ses mains sur la poignée de la voiture. Elle ne dit rien de plus en sortant de l’habitacle, elle savait qu’elle le reverrait le lendemain, à la clinique et les jours qui suivraient.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Sam 10 Fév - 20:19

Il gara sa voiture aux allures de vieux tacot devant la maison indiquée par Sinéad. C’était une bâtisse plutôt ancienne mais qui ne tombait pas en ruines. Eoghan eut d’instinct la certitude qu’ils l’avaient achetés pour la retaper mais que, comme la pelouse, les travaux demeuraient inachevés et non effectués en raison de l’état de Mercury. C’est pourquoi, l’infirmier se proposa pour la tonte du jardin. Depuis qu’il était en âge de le faire soit environ ses neuf ou dix années, Eoghan tondait la pelouse de la maison familiale contre une pièce ou deux. Sa mère n’avait pas assez de force pour pousser la tondeuse et son père était souvent occupé par le journal. Il le faisait de bonne grâce mais surtout pour la monnaie qu’il obtenait, à la fin. Là, il n’était pas question d’être payé mais simplement de rendre service à cette jeune femme totalement perdue sans l’aide masculine de son mari. Sinéad proposa d’appeler son père. Qu’il profite de sa retraite – il en déduisait cela en calculant l’âge probable de l’homme – et de sa fille, surtout. « Si je vous le propose, Sinéad, c’est que cela ne me dérange pas de vous venir en aide ». Depuis le décès de son père, Eoghan aidait autant que possible sa mère, notamment quand elle avait émis le souhait de refaire la chambre trop imprégnée des souvenirs de son défunt époux. « Puis, je vous ai déjà entendu parler de votre chien à votre mari et il sera content de pouvoir à nouveau observer les voitures qui passent et les piétons » lança-t-il sur le ton de la plaisanterie. Souvent, présent dans la chambre, Sinéad parlait à son époux et il captait donc des bribes de conversation, l’aidant à mieux connaître le couple. « Merci à vous pour l’invitation » rétorqua Eoghan alors que Sinéad le remerciait tout en quittant l’habitacle de sa voiture. Il la laissa d’un signe de main avant de rentrer chez lui et de retourner à la taille et à la coupe du marbre, de ce buste féminin. Ce ne fût qu’à l’aube, presque, qu’il alla se coucher, la tête pleine de ce débat sur les soins – ou tortures, selon le point de vue – et de ce qu’il devait faire ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan

Revenir en haut Aller en bas

But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park
-