Partagez|

But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Lun 15 Jan - 17:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Que faisait-elle là? Assise dans la voiture à côté d’Eoghan elle commençait à douter, le silence de plomb qui envahissait l’habitacle la mettait mal l’aise et elle n’avait qu’une envie, descendre de la voiture au prochain feu. Elle commençait à avoir l’impression de reléguer Mercury au second plan, se retrouver ici avec cet homme qui avait réussi à la faire sourire et même rire, sa peine et son mari ayant été oublié, ne serait-ce qu’une petite heure lui semblait être la plus haute des trahisons. Sinead n’était pas une grand pratiquante et ne croyait pas qu’un pêché puisse l’empêcher d’atteindre le paradis si un tel endroit existait vraiment, mais quand le prêtre lui avait demandé d’honorer, de chérir et de rester fidèle à son mari jusqu’à ce que la mort les sépare, elle s’était fait un point d’honneur à tenir cette promesse. À l’époque elle pensait que son mariage durerait plus longtemps, que Mercury et elle auraient plus d’épreuves à passer ensemble, mais aussi qu’ils fonderaient un belle famille. Ce n’était pas le cas, et être avec un autre homme tout en ayant son mari sur son lit de mort lui semblait aller à l’encontre de cette promesse. Ils s’arrêtèrent enfin, Sinead était prête à descendre de la voiture sans réellement donner d’explications à Eoghan mais ce dernier lui annonça qu’ils étaient arrivés à son domicile. La curiosité l’emporta sur son sentiment de trahison et elle le suivit pour voir à quoi ressemblait cet appartement qu’il lui avait décrit comme une atelier de travail. Eoghan n’avait pas minimisé la situation, une grande bâche trônait au centre de la pièce avec tout un tas d’outils et un gros bloc de pierre qui ressemblait à une silhouette féminine. Elle s’en approcha pendant qu’il allait récupérer ce dont ils avaient besoin et ses doigts effleurèrent le marbre glacé taillé en forme de poitrine. Sinead restait silencieuse tout en observant le travail minutieux d’Eoghan, le nombril creusé, la taille affinée et les seins bien formés, il devait connaître le corps des femmes par coeur pour être capable de retranscrire cela en sculpture avec tant de talent. Cependant, elle était à présent quasiment sûre qu’il ne vivait pas avec une femme, cette appartement ressemblait plus à un atelier qu’à un véritable appartement, malgré la présence d’un canapé et d’une télévision. Eoghan revint dans la pièce et Sinead baissa soudain sa main, brisant le contact qu’elle maintenait du bout des doigts sur le sein de marbre.
❝ C’est très beau. ❞ dit-elle simplement. Elle aperçut les bombes dans les mains d’Eoghan et se rappela leur mission de la soirée.
❝ On y va? ❞ lança t’elle en partant en direction de la porte d’entrée, sentant que le courage n’allait pas tarder à la quitter une nouvelle fois alors qu’elle se retrouvait seule, sans véritable moyen de fuir, avec cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Mar 16 Jan - 18:46

Spoiler:
 

Ses doigts sur le buste de marbre n’échappèrent pas au regard affûté et vif d’Eoghan. Revenant d’une pièce adjacente à l’antre principale de son appartement, son atelier, les bras chargés de bombes, cela ne lui échappa pas. C’était une vision poétique et triste à la fois. Il ne pouvait pas expliquer en quoi mais tel était le goût qui lui restait sur la bouche et l’impression que gravait son regard dans sa mémoire. Soudain, cet instant se brisa. Sinéad capta sa présence et retira sa main, très rapidement. Comme si elle avait honte de toucher le buste en marbre. Comme si elle aurait du toucher seulement avec ses yeux, ce qui n’était pas tout à fait faux concernant l’art mais la pièce n’étant pas achevée, cela ne dérangeait pas l’artiste en herbe. Sinéad le complimenta. Il se contenta d’un bref hochement de tête suivit d’un seul mot de remerciement qui suffisait amplement. « Merci ».

Comme impatiente de quitter l’intimité d’Eoghan, Sinéad proposa de s’en aller. Eoghan lui emboita le pas. Cela faisait un moment déjà qu’aucune femme n’était venue ici. En général, il n’invitait pas parce que l’endroit était trop encombré et surtout, qu’il y avait souvent des odeurs de peinture ou de colle qui pouvaient déranger. Puis, ces derniers temps avec le décès de son père, les heures supplémentaires au travail et son inspiration débordante, il n’avait pas de temps à accorder à une aventure ni pour sortir pour repérer une potentielle proie. Eoghan referma la porte d’entrée derrière lui après avoir laissé passer la danseuse avant, galanterie oblige. Puis, il verrouilla la porte, glissant la clé dans la poche. Chose faite, le duo d’artistes fit demi-tour et remonta à bord de la vieille voiture cabossée d’Eoghan. Elle menaçait à tout moment de s’étendre et la première panne venue l’enverrait directement au garage mais il n’avait pas envie d’en racheter une. C’était son père qui lui avait offert lorsqu’il avait obtenu son permis et elle avait donc une valeur sentimentale considérable. Essayant de ne pas reproduire le silence de l’aller, le jeune homme alluma la radio. « Vous écoutez du classique, également ? », s’enquit-il. Cliché d’une danseuse de ballet qui écoute du classique mais soit, c’était un début de conversation comme un autre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Lun 22 Jan - 15:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Le silence était devenu son refuge. Elle restait des heures durant en compagnie de Mercury qui ne prononçait pas un mot, elle rentrait dans sa grande maison où les mouvements de son chien étaient les seuls bruits réveillant l’endroit. Elle était habituée, elle aimait se retrouver dans ce calme, plongée dans ses pensées, elle y trouvait un certain confort. Pourtant, le silence à l’intérieur de cette voiture, sans doute trop vieille pour oser encore rouler, était assourdissant. Sinead se sentait comme plongée dans une situation inconfortable qu’elle n’avait pas voulu et de laquelle elle n’arrivait pas vraiment s’échapper, alors que moins d’une heure auparavant le jeune infirmier avait réussi à lui faire oublier la tristesse qui l’envahissait depuis plusieurs semaines. Elle espérait que ce trajet arrive à son terme le plus tôt possible afin de pouvoir s’échapper, de mettre un peu de distance. La culpabilité commençait à la ronger. Pourquoi voulait-elle trouver un échappatoire? Pourquoi cherchait-elle à oublier que Mercury ne reviendrait jamais? Elle avait l’impression de tirer un trait sur lui en accompagnant Eoghan. Ses pensées furent interrompues lorsqu’il alluma l’auto-radio, comblant ainsi le silence pesant par des mélodies qui n’enlevaient en rien la gêne ressentie par Sinead.
❝ J’en entends depuis l’âge de 4 ans donc à vrai dire, dès que je me débarrasse de mes pointes je préfère tout sauf ça. ❞ répliqua t’elle quand il lui demanda ses goûts musicaux, l’imaginant en fervente amatrice de musique classique. ❝ Le jazz c’est sympa…❞ elle haussa les épaules, la gène disparaissant petit à petit face à la candeur d’Eoghan qui lui donnait l’impression d’être plus ou moins dans le même état d’esprit qu’elle vis à vis du silence qui s’était installé entre eux. Sinead n’était pas douée pour combler les moments de blancs, tout comme elle n’était pas connue pour sa grande patience. Ses mains étaient mises à rudes épreuves alors qu’elle les tordait dans tous les sens espérant arriver le plus vite possible au lieu où ils pourraient donner libre court à leur créativité. Que pourrait-elle bien faire?
❝ Vous savez déjà ce que vous allez faire? ❞ demanda t’elle, curieuse de savoir si le genre d’artiste qu’était Eoghan planifiait ou fonctionnait selon l’inspiration du moment. Sinead, elle, n’était pas vraiment une grande inspirée, elle aimait planifier, organiser, répéter encore et encore jusqu’à ce qu’un mouvement soit parfait avant de le réaliser « pour de vrai ».
Quelques secondes plus tard, la voiture arrivait enfin à destination et alors que Sinead rêvait d’en sortir depuis le départ du restaurant, elle se retrouvait bloquée sur le siège passager.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Mar 23 Jan - 20:37

« Ma mère adore le classique », confia Eoghan d’un air songeur, se replongeant dans ses souvenirs d’enfance où elle écoutait des opéras, inlassablement, que ce soit en faisant le ménage ou tout simplement pour le plaisir, afin d’accompagner un bon roman historique dont elle raffolait. « J’ai peins mes premières toiles sur un air de Saint-Saëns. Le tableau ne ressemblait à rien mais du coup, le classique reste associé à ça à mes yeux », expliqua le conducteur tout en se concentrant sur la route. Eoghan perçut la nervosité apparente de Sinéad et commença à se poser de nombreuses questions. Avait-elle peur de rester avec lui, seule dans une voiture avec tout ce qu’il se passait en ce moment, les révélations qui fusaient ? Ou comprenait-elle enfin que ce qu’ils s’apprêtaient à faire était illégal ? Eoghan se tut et ne posa pas les questions qui lui brûlaient la langue. Il préféra s’abstenir plutôt que de risquer de se confronter à la froideur de la danseuse que certains de ses collègues essuyaient régulièrement lorsqu’ils soignaient Mercury Ferguson. Heureusement, Eoghan n’en avait jamais fais l’expérience et espérait que cela reste ainsi. « J’écoute plutôt de la pop-rock » indiqua Eoghan alors qu’elle n’avait pas retourné la question posée. Alors qu’il se garait à cheval sur un trottoir, ne sachant et ne voulant délibérement pas faire un créneau, à trois mètres de là, Sinéad lui demanda ce qu’il voulait faire. Eoghan répondit avec enthousiasme en se contentant de hocher de la tête, sans piper mot. Il sortit de la voiture, laissant les clefs sur le contact, au cas où, pour fuir bien plus vite. Puis de son coffre, il sortit quelques bombes. Il en tendit une à Sinéad. « Allez-y, défoulez vous » lui indiqua-t-il tout en secouant la sienne puis en commençant à tracer les premiers contours d’’un dessin, un arrondi qui ressemblait à s’y méprendre à un menton.

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Ven 26 Jan - 18:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Saint-Saëns. Sinead connaissait parfaitement ce compositeur pour avoir passé son audition pour le Royal Ballet de Londres sur une de ses composition. L’air lui revint instantanément en tête et elle se mit à le fredonner, lèvres et yeux clos. Evacuant quelques peu le stress qu’elle pouvait ressentir grâce aux notes du compositeur français. Elle visualisait parfaitement les variations et les enchaînements qu’elle avait longuement pratiqué sur cette musique, la danse avait toujours réussi à lui faire tout oublier, à la faire rentrer dans sa bulle et elle entendit à peine Eoghan parler de pop rock avant qu’ils n’arrivent à destination.
Sinead parvint difficilement à sortir de la voiture, elle avait l’impression de trembler et se convainc qu’il s’agissait uniquement du froid pourtant, quand le jeune homme face à elle lui tendit une bombe avant de s’éloigner elle fût comme gelée sur place, les yeux fixés sur ce petit aérosol dont elle ne savait pas vraiment quoi faire. Elle jeta un coup d’oeil à Eoghan qui semblait déjà parti dans sa folie créatrice et fit face au mur nu devant elle. Froid, vide, il était la parfaite représentation de la personne qu’elle était à présent. Un rond ne suffirait pas à combler ce manque en elle, ce vide était immense, sans fin et il n’y avait que Mercury qui savait le combler, or Mercury n’était plus vraiment là. Bientôt elle devrait lui dire adieu et là, à quoi lui servirait un simple rond? Elle avait besoin de plus, même si elle peignait ce mur dans son intégralité cela ne serait pas suffisant pour la faire se sentir comme avant. Rien ne serait suffisant. Elle ne voulait pas peindre ce mur, elle ne voulait pas remplir la place que Mercury laisserait bientôt vide. Prise d’un soudain accès de volonté, elle trouva enfin la force de secouer l’aérosol pour dessiner un simple « M ». Il prenait toute la place en elle, il était le seul et l’unique. Une larme solitaire glissa le long de sa joue, n’échappant pas au regard d’Eoghan qui avait tourné la tête en l’entendant agiter la bombe de peinture. Il ne s’attendait certainement pas à ça, mais c’était tout ce qu’elle pouvait donner.
❝ Je… ❞ commença t’elle sans trouver les mots à mettre sur ce qu’elle ressentait. ❝ Je… Je ne peux pas…. ❞ Elle se tourna vers la voiture et posa la bombe sur le capot. ❝… faire plus. ❞
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Sam 27 Jan - 13:39

Un M. Elle n’avait peint qu’un simple M à peine terminer sur la seconde patte de la lettre que Eoghan la vit craquer. Il ne l’avait jamais vu ainsi, à l’hôpital. Elle se contentait de porter un masque de froideur et d’antipathie tout en tenant fermement la main de son époux dont elle voulait écrire le prénom, à présent. Mercury. C’était un prénom qu’Eoghan appréciait beaucoup, notamment pour la connotation rock qu’il avait en référence, ou pas, au chanteur du groupe Queen. Tout autant que son propre patronyme qui se prononçait Evan mais qui ne s’écrivait radicalement pas de la même manière. Eoghan arrêta le trait qu’il peignait à la bombe puis se tourna vers Sinéad qui décrétait ne pas pouvoir faire plus. « Faites à votre rythme », dit-il doucement. Si elle voulait continuer dans quelques minutes ou revenir dans plusieurs semaines, ça c’était pas un problème. En soit, peindre ce prénom sur ce mur était peut-être une démarche de deuil et d’acceptation pour elle. Combien de temps Sinéad tiendrait-elle avant de concéder à laisser partir son époux ? Il ne cessait de le réclamer, de plus en plus souvent et chaque fois qu’il s’exprimait quand on lui récitait l’alphabet pour qu’il fasse pression sur une main, il se répétait. Laissez-moi partir. Attentif à la jeune femme qui semblait si fragile et sur le point de s’écrouler, Eoghan ouvrit la portière pour l’inviter à s’asseoir si elle en ressentait le besoin. Puis, il reprit possession de sa bombe et observa l’esquisse qu’il venait de commencer. Il fronça des sourcils. C’était une très mauvaise idée. La plus mauvaise idée qu’il ait eu jusqu’à maintenant et pourtant, il en avait eu un nombre non négligeable. « Sinéad ? », demanda-t-il, dos à elle, les yeux rivés sur le mur maculé d’un M et d’une courbe. « Est-ce que vous m’autorisez à le peindre ? », poursuivit-il sans pour autant prononcer son prénom. Par cette lettre qui débutait le prénom de son époux, la danseuse voulait laisser une trace de lui, ici. Eoghan voulait simplement suivre la démarche.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Jeu 1 Fév - 16:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Personne ne pouvait la comprendre. Tout son entourage la pressait à prendre des décisions dont ils ne saisissaient pas les conséquences. Personne ne voyait qu’elle préférait vivre avec ce fantôme qu’était devenu Mercury plutôt que sans lui. Elle était égoïste, elle ne pensait qu’à elle, aux difficultés auxquelles elle devrait faire face une fois veuve, à cette grande maison vide, à la pelouse qu’elle ne savait pas tondre, au chien qu’elle devrait amener en balade malgré le climat, aux factures et à la comptabilité dont elle ne saisissait pas le moindre mot. Toutes ces choses que Mercury faisaient lui incomberaient à partir du moment où elle autoriserait à ce qu’on débranche les machines. Son mari la suppliait de lui accorder ce répit, elle le suppliait de ne pas la laisser seule. Elle en avait marre de se sentir forcée de tous les côtés et la gentillesse d’Eoghan, qui lui intima d’aller à son rythme, sans pression, lui fit un bien fou et souleva un poids qu’elle ne s’était pas rendue compte qu’elle portait sur sa poitrine. Pour une fois, on n’attendait rien d’elle. Sinead prit place sur le siège passager, laissant ses jambes en dehors de l’habitacle de la voiture et passa une main dans ses cheveux en soufflant, comme si elle reprenait peu à peu ses esprits, légèrement honteuse de s’être retrouvée si faible face à Eoghan qui restait malgré tout plus ou moins un inconnu. Un inconnu qu’elle appréciait et qui lui faisait se sentir mieux. Il était doué avec les gens, doué pour les faire se sentir mieux, doué pour les faire extérioriser leur chagrin et leurs besoins. Et quand l’infirmier lui proposa de peindre son mari, elle prit à peine le temps de réfléchir avant de lui répondre.
❝ Allez-y. ❞ Elle en était incapable, en plus d’être dénuée de sens artistique, Sinead n’avait même pas été capable d’écrire son prénom avant d’être submergée par l’émotion. Avoir un portrait de Mercury ici, qu’il soit ressemblant ou non, lui permettrait de se raccrocher à quelque chose en plus et peut-être, de trouver le courage de lui dire au revoir. Eoghan se mit rapidement au travail, sous les yeux admiratifs de Sinead qui voyait petit à petit les traits se rassembler pour commencer à former des parties d’un visage.
❝ Je veux vous aider. ❞ dit-elle d’un coup, brisant le silence qui s’était installé depuis de nombreuses minutes. ❝ Que puis-je faire? ❞ demanda t’elle en se levant, les yeux rivés sur le mur face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Jeu 1 Fév - 17:51

Cette idée était complètement stupide mais Eoghan n’en avait pas conscience. A cet instant précis, il voulait simplement aider cette femme à préparer son deuil car, qu’elle le veuille ou non, elle serait prochainement veuve. Bien qu’elle refusait de signer les papiers d’accord d’euthanasie – ou de suicide assisté -, il y aurait soit un procès juridique soit une décision de Mercury qui déciderait, mentalement, de lâcher son corps. Et Eoghan, dans son poste au sein de cet institut, était bien placé pour savoir combien, après un abandon mental, on pouvait se laisser mourir et finir par atteindre son but. Le suicide assisté, c’était aider Mercury à moins souffrir, à souffrir moins longtemps. Eoghan y était favorable et s’il avait été à la place de l’homme allongé sur ce lit dans la clinique, il aurait voulu qu’on exhausse son souhait, sa dernière volonté. Or, la danseuse s’y opposait formellement, envers et contre tout, contre tous notamment sa belle-famille qu’elle semblait pourtant aimer sincèrement. Eoghan commença à s’activer pendant de longues minutes, en se souvenant du patient qu’il visitait quasiment six jours sur sept, plusieurs fois dans la journée. Puis, au bout d’un long moment, alors que le dessin prenait forme, Sinéad Ferguson proposa son aide, le regard fixé sur le graph qui prenait forme. « Parlez-moi de lui, de ses petits détails de son visage que je ne saurais connaître, que seul vous connaissez » demanda doucement l’infirmier en espérant que cela ne ravive pas trop la douleur. Mais la douleur partait-elle seulement, dans un cas comme celui-ci ? Il en doutait. Eoghan s’arrêta un instant, la main douloureuse d’exercer une pression sur la bombe de peinture. Il se tourna vers Sinéad, sans deviner que son visage était maculé de quelques éclats de peintures. « On a de la chance, ce soir. Parfois, je suis interrompu par des riverains ou pire, des flics, et je dois me barrer en courant. Du coup, je reviens quelques nuits après pour terminer les dessins. Je pourrais revenir le lendemain mais avec mes gardes, je ne peux pas vraiment », expliqua Eoghan.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Jeu 1 Fév - 18:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Parler de lui, de détails le concernant, voilà ce qu’Eoghan lui demanda de faire pour l’aider. Ce n’était pas la chose la plus facile, elle aurait préféré lui tenir ses bombes ou alors colorier un truc. Le terme colorier n’était certainement pas le plus approprié pour cette discipline à laquelle elle était totalement étrangère. Mais il était l’artiste, elle n’était pas capable de dessiner quoi que ce soit, son seul talent résidait dans la vivacité des images de Mercury qu’elle avait en tête.
❝ Il a deux petites fossettes quand il sourit, et ses joues remontent beaucoup ce qui lui donne l’impression de ressemblait à un hamster… ❞ commença t’elle après avoir pris quelques instants pour réfléchir. ❝ Il déteste ça, j’ai toujours trouvé ça adorable.❞ un léger sourire dansait sur ses lèvres alors qu’elle évoquait ces petites choses qui faisait qu’elle aimait Mercury. ❝ Il a un grain de beauté juste au dessus de la lèvre, caché par sa moustache. Quand je l’ai connu il ne l’avait pas et c’est quand il est apparu qu’il a commencé à se faire pousser la barbe, pour le camoufler car il trouve que ça lui donne l’air d’être une fille.❞ Sa petite mouche, comme elle l’appelait pour l’embêter. ❝ Ses cils sont blonds…❞ Tout comme ses cheveux et sa barbe mais ça Eoghan le savait déjà. Il continuait à dessiner ou plutôt grapher en silence, hochant la tête à chaque nouveau détail que la jeune femme rajoutait. Le graffeur lui indiqua qu’ils avaient de la chance de ne pas avoir été interrompu et Sinead réalisa alors que la soirée aurait pu se finir autrement. Elle n’avait pas pensé à cette possibilité, n’avait pas imaginé qu’ils auraient dû quitter les lieux à cause de simple passants ou riverains et aussitôt elle regarda autour d’eux pour s’assurer que personne n’arrivait. Elle ne voulait pas presser l’artiste, mais elle trouvait soudain prise d’anxiété. Elle ne voulait pas laisser un Mercury inachevé ici.
L’esquisse de son mari prenait de plus en plus forme et elle le retrouvait comme il était avant, le regard vif et pénétrant, complètement opposé à celui, triste et vide qu’il arborait depuis son accident. Sinead aimait se perdre dans ce regard azur et même si Eoghan ne l’avait jamais vu, même si elle ne le lui avait pas décrit, il avait sut le retranscrire à la perfection.
❝ Vous êtes très doué.❞
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Jeu 1 Fév - 19:06

L’exercice n’était pas simple et Eoghan en avait conscience mais il voulait les détails de la bouche de Sinéad pour peindre un portrait le plus réaliste possible de Mercury. Peut-être qu’en voyant ce dessin, Sinéad aurait une réaction ou une prise de conscience : aussi difficile cela soit-il, il fallait le laisser partir. Mercury ne voulait plus de cette vie. Il voulait mourir et se reposer, ne plus être enfermé dans un corps qui est mort avec une âme encore vivante et lucide. Beaucoup de ses confrères avaient doutés de la lucidité d’un corps enfermé dans le locked-in syndrome mais Eoghan n’en avait jamais douté. Il voyait la preuve chaque jour quand quelqu’un récitait l’alphabet et qu’ainsi et qu’à force de patience, les patients transmettaient un message. Mercury était son premier patient atteint de ce syndrome. Il écouta attentivement la description de son patient avant de reprendre son œuvre, concentré, une fossette se formant au milieu de son front. « C’est un très bel homme et j’aurais beaucoup aimé le connaître », avoua Eoghan. Il ne savait pas si parler de Mercury était une idée intelligente mais soit. Sinéad semblait abaisser ses barrières et se livrer plus facilement. Elle semblait ailleurs, loin de ses problèmes, dans sa nostalgie douce. Finalement, Sinéad le complimenta et Eoghan se tourna de nouveau vers elle, lui offrant un sourire en guise de remerciement. « Je voudrais vraiment lui faire honneur parce que je pense sincèrement que c’est un homme bien », confia le jeune infirmier. Il n’avait jamais fait cela auparavant mais ce couple le touchait particulièrement et surtout, en vérité, son patient et cette danseuse qui avait tout perdu par amour pour son époux et être à ses côtés. Sa langue le brûlait. Eoghan devait lui parler de quelque chose mais il craignait la réaction de la femme à la peau de porcelaine. Puis, hors du cadre de la clinique, il n’avait pas réellement le droit de lui en parler. Pourtant … « Il faut que je vous parle de quelque chose, concernant les soins de votre mari » commença Eoghan. Non, il ne comptait pas lui parler du suicide assisté, de l’euthanasie. Ce n’était pas de son ressort ni de sa responsabilité. Lui, il faisait les soins, point. « Afin d’éviter les infections causées par l’asséchement des pupilles, le médecin-chef a décidé qu’on coudrait les paupières de Mercury », annonça le jeune homme en détournant le regard, incapable de soutenir un éventuel choc chez son interlocutrice. « Tant que nous n’aurons pas votre … votre accord, nous devons limiter les risques que son état ne s’aggrave », expliqua Eoghan, comme pour se justifier d’une décision qu’il n’avait même pas prise.

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Ven 2 Fév - 15:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Parler de Mercury, Sinead ne le faisait jamais. Elle avait peur de se replonger dans ses souvenirs et se rendre compte de tout ce qu’elle perdait avec lui. Elle était loin de penser que se remémorer tous les petits détails qui faisait de Mercury ce qu’il était, détails qu’elle ne retrouvait plus à présent qu’il était paralysé, pourraient lui faire du bien, insuffler à nouveau un peu de vie et de joie en elle. C’était comme si Mercury vivait à nouveau au travers de ses paroles et des coups de bombes d’Eoghan. Ce dernier semblait des plus honnêtes en avouant qu’il pensait que le mari de la jeune danseuse était quelqu’un de bien. Elle hocha la tête, elle n’était pas très subjective sur le sujet, mais Mercury était le meilleur des hommes et le meilleur des maris. Bien entendu il avait ses failles, comme tout un chacun, mais il était foncièrement bon et bienveillant.
❝ Oui, il l’est. Il vous aurait plus… Si vous l’aviez rencontré avant… Il est un peu arrogant et a une profonde aversion pour les règles…❞ Elle fit un signe en direction du graffiti et de l’activité illégale qu’ils étaient en train de faire, rapprochant les deux hommes par cet intermédiaire. Pas de doute que Mercury aurait adoré ça. Il aimait aller l’encontre des choses, il aimait les sensations fortes, le risque. C’était d’ailleurs ce qui l’avait entraîné dans son état actuel. ❝ Et je suis sûre qu’il vous apprécie. Vous faîtes beaucoup pour lui. Pour nous.❞ Elle lui lança un regard en coin et un sourire, quelque peu gênée de se livrer ainsi. Elle n’était pas la patiente d’Eoghan, mais son travail lui enlever un poids considérable de sur les épaules et ce soir, il lui avait permis d’oublier et de se libérer un peu. Jusqu’à ce qu’il décide de lui avouer la terrible décision prise dans son dos. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, il n’était que le messager, en rien décisionnaire. Malgré tout, ce fût lui qui fût le témoin du voile de froideur qui s’abattit d’un coup sur le doux visage de la jeune femme. Elle était clouée sur place, incapable de bouger, de respirer, ni même d’ouvrir la bouche pour laisser entrevoir le choc de cette annonce. Elle était de marbre, aussi froide que la statue qui trônait au centre du salon d’Eoghan.
❝ Ils veulent mutiler mon mari. ❞ déclara t’elle sur un ton égal, mais glacial. Ces yeux perdus dans le vide jusqu’à présent se posèrent sur le visage embarrassé d’Eoghan qui n’osait pas la regarder. ❝ Ils veulent mutiler mon mari! ❞ répéta t’elle plus fort, cherchant à capter son attention, à ce qu’il ose la regarder et se confronter à elle. Sa colère commençait à monter et même si elle ne voulait pas exploser devant l’innocent jeune infirmier, il était là, avec la mauvaise nouvelle, au mauvais endroit, au mauvais moment.
❝ C’est hors de question!❞ cria t’elle. ❝ Ce n’est pas une vulgaire poupée de chiffon, on n’est pas dans un remake de film d’horreur! ❞ L’atrocité de ce geste la désemparait, elle ne pouvait imaginer la douleur que Mercury ressentirait, le choc de le voir tous les jours avec des yeux cousus, elle ne pourrait pas le supporter et elle savait bien pourquoi cette décision était prise. ❝ Ils ne peuvent pas me forcer la main comme ça.❞ Ils. Les médecins et ses beaux-parents. Ils étaient forcément derrière ça. Ils voulaient la faire flancher, qu’elle arrête de les combattre. Ils ne se rendaient pas compte que ce genre d’acte ne faisait qu’asseoir encore plus sa volonté de le garder auprès d’elle. Sinead se détourna d’Eoghan et commença à faire les cent pas, comme une tigresse en cage. Puis d’un coup, elle s’arrêta dos tourné à Eoghan, elle demanda:
❝ Ses pupilles s’assèchent c’est ça? ❞ Elle entendit son acquiescement dans son dos. ❝ Et si jamais elles ne s’asséchaient pas? Il n’y aurait plus besoin de cet acte barbare…❞ Avant même qu’Eoghan ne réponde, elle avait fait volte face et s’approchait de lui à toute vitesse. ❝ Mettez lui des gouttes dans les yeux. Tous les jours, sans que personne ne le voit.❞ Elle était trop obnubilée par la volonté de sauver son époux pour se rendre compte du service qu’elle demandait à cet homme qu’elle connaissait à peine. ❝ Je vous paierais s’il le faut, j’achèterais les gouttes, dîtes moi juste ce qu’il faut.❞ Elle voyait qu’il semblait perdu, tiraillé entre sa volonté de faire les choses biens et son éthique professionnelle. Sinead elle, n’avait que faire de ses tourments, et elle lui attrapa les mains en s’approchant de lui, plus proche qu’ils ne l’avaient jamais été durant cette soirée, encore plus proche que dans l’habitacle de la voiture. Elle plongea ses yeux dans les siens. ❝ S’il vous plaît, Eoghan. Faîtes le pour moi. Je ferais tout ce que vous voudrez. ❞
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Ven 2 Fév - 16:18

Eoghan considérait qu’il ne faisait que son travail. Il n’était pas de ces infirmiers qui rentrent en silence, font les soins sans un mot puis s’en vont. Il prenait soin de parler à tous ses patients, même ceux qui ne pouvaient pas lui répondre. Il leur parlait de tout, du temps comme des actualités puis il avait toujours un mot affectueux même s’ils étaient cloîtrés dans un lit à attendre la fatalité. Informer Sinéad Ferguson d’un soin qu’on allait prodiguer à son mari en dehors du cadre stérile et formaté de l’institut n’était pas professionnel. Certains pouvaient considérer cela comme une faute professionnel mais il avait besoin de lui dire. Il pensait que c’était important de ne pas lui cacher le détail, connaissant désormais la réputation de cette femme ; toutefois, il ne s’était jamais confronté à sa froideur. Jusqu’à maintenant.

Il y eut un silence puis une voix glaciale qui arrache un frisson dans l’échine de l’infirmier. Si elle n’était pas à ses côtés, il n’en aurait jamais reconnu les intonations. Ce n’était pas une mutilation, c’était tout le contraire : c’était un soin. Sinéad voyait toutefois les choses d’une toute autre façon et l’exprima, le répéta. Eoghan la regarda, un instant, avant de détourner le regard. C’était trop difficile de le soutenir. « C’est un soin », souligna-t-il à voix basse, craignant de déclencher la fameuse tempête brune qui faisait trembler si souvent les murs de l’hôpital de fin de vie. Elle se révoltait, criait au scandale, à l’horreur voir au complot de ses beaux-parents. Eoghan tenta de calmer le jeu. « Ils n’y sont pour rien. Ils ne sont même pas au courant ». Par contre, les médecins espéraient déclencher un choc et une prise de conscience. Elle lui tourna le dos et il fut soulagé de ne plus affronter ce regard froid. Eoghan reposa sa bombe de peinture. L’oeuvre était presque achevée, luisante encore d’une peinture fraiche à laquelle il ne valait mieux pas se frotter sous peine d’être tâché. « Oui, ses pupilles s’assèchent ». Sinéad semblait savoir ce qu’encourait son époux si cela s’aggravait. « C’est déjà le cas », dit-il alors qu’elle espérait que Mercury soit une exception. Coudre ses paupières était un soin courant et indispensable, dans le cas du patient dont il était question. Sa mâchoire se décocha alors qu’elle prenait son visage en coupe et lui demandait plus qu’un service. Détourner les soins et agir dans le dos des médecins ? « Non ! » s’écria Eoghan. C’était dépasser les limites, frôler l’illégalité – bien que cela ne l’effraie pas dans d’autres cas – et surtout, mettre en péril son poste. « Quand bien même, ils le feront faire par quelqu’un d’autre si je m’y refuse »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Lun 5 Fév - 18:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Sinead n’était pas dans milieu médicale aussi, ce « soin » comme Eoghan l’appelait lui paraissait aussi barbare qu’une torture du 18ème siècle et elle ne put empêcher le grognement réprobateur quand il répéta ce mot. Soin? C’était tout sauf un soin. C’était un moyen dérobé pour la faire plier. Elle qui s’acharnait à ne pas prendre de décision, à refuser la mort de son mari, à se battre contre ses beaux-parents, les médecins et leurs volontés. Elle ne croyait pas Eoghan, elle savait que les médecins et ses beaux parents faisaient ça exprès pour accélérer le processus. Car après tout, plus Mercury restait dans cette maison de fin de vie, plus il en coûtait à ses beaux-parents et à elle-même. Sauf que Sinead comptait utiliser l’argent du futur héritage, argent que ses beaux-parents ne voulaient pas perdre. Elle n’était pas paranoïaque, elle le savait. Cette situation lui avait révélé que ses beaux-parents, aussi gentils et attentionnés soient-ils, étaient avares et égoïstes.
Eoghan lui avoua que cet acte était le dernier recours, Mercury recevant déjà régulièrement des gouttes dans les yeux et celles-ci n’étant plus suffisantes. Elle ne comprenait pas pourquoi une décision aussi radicale devait être prise quand on pouvait simplement doubler voir tripler les doses. Elle ne voulait pas comprendre et tous les arguments que le jeune homme invoquaient glissaient sur elle sans faire sens, sans trouver le chemin de sa lucidité. Car elle l’avait perdu, sa lucidité. À présent elle ne pensait plus qu’à protéger son mari de cet acte ignoble et empêcher le moindre médecin ou infirmier de s’approcher de son lit. Elle était décidée à le veiller 24h/24 si tel était le prix à payer. Sinead espérait avoir le soutien d’Eoghan même si elle savait qu’elle lui demandait beaucoup. Il n’était pas disposé à succomber à ses supplications et elle vit l’effroi dans ses yeux face à l’idée de contourner la volonté de ses supérieurs et d’agir dans leur dos. Elle laissa retomber ses mains et pointa un doigt accusateur sur l’infirmier.
❝ Alors, risquer la prison pour quelques graffitis ça vaut le coup, mais pas pour sauver mon mari? ❞ Elle s’éloigna en prenant une profonde inspiration, tentant de calmer la colère qu’elle ressentait. ❝ Dîtes moi que si c’était votre père dans ce lit vous ne feriez pas la même chose que moi! ❞ Elle s’attendait à ce qu’il la contredise, les médecins, infirmiers et autres fonctionnaient tous pareil, ils ne voyait que l’aspect médical et des possibles bienfaits que cela apportait. Elle espérait malgré tout faire appel à son coeur, plutôt qu’à sa raison. Elle voulait pas faire appel à l’infirmier mais à l’autre partie de lui, celle qui avait toujours du mal à gérer la mort de son père.
❝ Refusez. ❞ lâcha t’elle dans un souffle. ❝ Je m’occuperais de la personne qu’ils choisiront pour le faire à votre place, je verrais avec mon avocat pour empêcher ça, je ferais ce qu’il faut. Refusez. Faites moi gagner un peu de temps. ❞ Elle s’était livrée à lui durant cette soirée, et même si elle ne le connaissait que peu, elle ne supportait pas l’idée que ce soir lui qui fasse cette opération. Quelque chose en elle, elle ne savait pas quoi exactement, se tordait à l’idée qu’Eoghan soit celui qui ferme à tout jamais le regard qu’il avait si bien peint sur ce mur.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 364
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Lun 5 Fév - 19:00

« Ce n’est pas pareil ! » protesta Eoghan alors que Sinéad l’affrontait face à ce qu’il commettait déjà d’illégal. Il n’y avait rien en commun entre graffer sur un mur et refuser d’être soudoyé pour exhausser le vœu d’une future veuve désespérée à l’idée que l’on abîme le corps déjà meurtri de son époux. Comment lui expliquer ? Une simple arrestation pour la peinture sur un mur public lui vaudrait une amende – environ un mois de salaire, certes – et une réprimande. Peut-être des travaux d’intérêts généraux. Détourner l’ordre de ses chefs, accepter de l’argent et tout faire pour ne pas faire ce qu’on lui ordonnait, cela relevait du serment d’Hippocrate, entre autre mais également de sa propre conscience. Puis, s’il perdait son emploi pour une faute grave, que ferait-il ? Aucun employeur censé ne voudrait de lui et sans revenu, sa vie s’en retrouverait fortement dépourvue. Certes, Eoghan rêvait de vivre de son art mais il n’avait pas suffisamment d’économies pour pouvoir lâcher son boulot ; trop peu de gens s’intéressait à ses œuvres et en achetait. Sur l’année précédente, il n’avait vendu que trois œuvres pour une modique somme qui n’excédait pas un mois de salaire, ne compensant pas ni le temps passé ni les frais de matériels. « Rien ne sauvera votre mari, Sinéad», lâcha Eoghan, contaminé par la fougue de la jeune femme. Il regretta aussitôt ses paroles et se mordit la lèvre inférieure. « Si l’on continue comme ça, même en doublant ou triplant les gouttes, dans quoi … dans deux mois, on sera obligé de lui retirer les yeux. Et ça, vous trouvez pas que ça, c’est justement de la boucherie ? ». Eoghan était plein de fougue et de détermination à quoi se mêla de la colère lorsqu’elle lui demanda de se mettre à sa place, en imaginant son père au lieu de Mercury. C’était jouer sur ses confidences et tirer la corde sensible. Il s’avança vers la jeune femme, la surplombant d’une bonne tête. Il planta son regard dans le sien alors que ses mâchoires serrées étaient contractées. Puis, il posa un doigt sur la tempe de Sinéad, appuyant dessus. « Il faut vous mettre dans la tête que tout ce que je fais à Mercury, absolument tout, c’est pour lui. Je fais ce métier pour les aider à partir dans les conditions les plus aisées pour eux, pour qu’ils souffrent le moins possible. Coudre des paupières, ça n’est pas ma passion, croyez-moi ». Il bouillonnait. Il avait le coeur ardent. « Quant à mon père, je l’aurais fais et de façon plus générale, j’aurais concédé il y a bien longtemps à le laisser mourir s’il était atteint d’un locked-in syndrome mais il est mort d’une attaque et il n’a jamais émis le souhait de mourir, contrairement à Mercury. Là est cependant un autre débat sur lequel vous délibérez suffisamment avec ma direction pour que je revienne là-dessus et qui, de plus, ne me concerne pas ». Eoghan n’avait pas à intervenir. Il prenait simplement les messages de Mercury quand il discutait avec lui mais personne ne le consultait. Lui, était pour mais c’était un avis personnel. Il n’était pas décisionnaire et n’avait pas l’attribution adéquate pour conseiller et donner son avis, contrairement à ses supérieurs. Toutefois et malgré son discours, Eoghan concéda : « Je vais leur demander si on ne peut pas attendre quelques jours encore mais je ne peux rien faire de plus »

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 311
›› It's crazy, I look like : Astrid Bergès Frisbey
MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan Mar 6 Fév - 16:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

But with you I'm feeling something

that makes me want to stay

ft. EOGHAN & SINEAD

Avant ces derniers mois, Sinead ne savait pas qu’elle était capable de pousser les gens au bout aussi facilement. Elle qui avait toujours été si douce, optimiste, volontaire, joyeuse, elle n’avait jamais été la raison de la colère de qui que ce soit. Elle était le petit ange de la famille Callaghan, et le petit ange de Mercury par la suite. Mais à présent, son caractère froid faisait ressortir le pire des personnes qui la côtoyaient. Ses beaux parents s’étaient révélés égoïstes et assoiffées par l’argent, ses propres parents avaient perdu patience nombre de fois pour finir par s’éloigner et lui laisser l’espace qu’elle réclamait tant. À présent, c’était au tour d’Eoghan, le jeune homme incarnait la bonté et la gentillesse dans son état le plus pur et pourtant elle voyait qu’il n’était pas loin de sortir de ses gonds. Malgré tout, elle continuait, elle poussait encore et encore, comme si elle souhaitait lui faire laisser tomber ce masque de gendre parfait, sans se rendre compte qu’entre les deux, elle était la seule à porter un masque. Finalement, elle réussit, et Eoghan sorti des mots durs et froids qui lui glacèrent le sang, même si elle savait ce qui l’attendait. Oui, rien ne pourrait sauver Mercury. C’était un fait et elle s’obstinait par pur égoïsme, par peur de se retrouver seule. Comme si la solitude qu’elle ressentait et qu’elle ressentirait une fois qu’elle n’aurait plus ses visites quotidiennes à la clinique surpassaient l’amour qu’elle ressentait pour son mari. Elle disait l’aimer plus que tout, il lui réclamait de le laisser partir depuis des semaines sans qu’elle n’y consente. Le véritable amour aurait voulu qu’elle succombe à ses attentes, quoi qui lui en coûte. Mais Sinead ne voyait pas cette vérité là, elle ne voyait que la sienne qui lui mettait des oeillères et l’empêchait d’avancer. Se faire retirer les yeux, voilà ce qui attendait Mercury si elle continuait à persister dans cette voie. Eoghan avait raison, c’était plus barbare que ce qu’il proposait mais elle n’était pas prête à ce type de sacrifice et elle trouvait le jeune homme face à elle bien trop hypocrite, clamant qu’il aurait fait ce geste pour son défunt père, bien que les situations soient complètement opposées. Il la dominait de toute sa hauteur et elle ne s’était pas rendue compte à quel point il était grand et carré avant qu’il ne se mette devant elle, son doigt appuyant sur sa tempe comme si elle n’était qu’une vulgaire gamine en lui rappelant qu’elle s’acharnait à refuser l’inévitable. D’un geste vif, elle repoussa le doigt qu’il avait posé sur sa tempe, son regard menaçant lui faisant comprendre de ne pas recommencer.
❝ Ne me touchez pas!❞ siffla t’elle entre ses dents. ❝ Comment osez-vous me juger et juger ce que je traverse? Le locked-in syndrome vous le connaissez peut-être mais d’un oeil extérieur, d’un oeil de médecin. Vous ne vivez pas avec tous les jours depuis trois mois. Vous êtes juste là pour laver les malades, leur donner à manger ou changer les couches et coudre des yeux. Vous ne savez pas ce qu’on ressent quand on voit son mari auparavant si plein de vie obligé de se faire laver en bavant parce qu’il n’est pas capable de déglutir. Vous ne savez pas ce qu’il peut se passer dans la tête de quelqu’un qui n’a jamais vécu seule de sa vie et qui est confrontée à cette situation. Vous ne me connaissez pas et je vous interdis de me juger!❞ Un blanc s’installa après le discours plein de rage de la jeune femme. Elle jeta un dernier coup d’oeil à Eoghan. ❝ Je vais prendre un taxi pour rentrer.❞ Elle lui tourna le dos et commença à partir avant que la voix du jeune homme ne retentisse à nouveau. Elle s’attendait à ce qu’il la stoppe, l’empêche de repartir seule dans la nuit, mais il lui dit qu’il qu’il essayerait de repousser l’échéance. Elle se retourna et plongea ses yeux dans les siens malgré les quelques mètres qui les séparaient.
❝ Vous me le promettez? ❞ demanda t’elle, en revenant vers lui, sa voix soudain plus douce, comme si deux personnes totalement opposées vivaient en elle. ❝ Merci. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan

Revenir en haut Aller en bas

But with you I'm feeling something that makes me want to stay ✧ Eoghan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park
-