Partagez|

[BRISEIS] SILENT HILL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 05/01/2018
›› Love letters written : 112
›› It's crazy, I look like : Hilarie Burton
MessageSujet: [BRISEIS] SILENT HILL Mar 9 Jan - 19:19

Silent Hill

 Angeline et Briséis 


You burn everything you see, Gold are your fingers, Leaving traces everywhere you go. Diamonds in your skin, my bood flows. Down of the water, Beads drippin' down your face, calling out my name.


Aucun bruit ne venait troubler la paisible tranquillité dans laquelle s'était plongée Angeline. Elle regardait avec attention dans son microscope cherchant à analyser la moindre particule trouver sur la scène de crime. Des mafieux, en ce moment ils sévissaient plus que de raison à Los Angeles et Dean était dans leur ligne de mire. Son objectif principale était de protégé son ami, c'est ce qui comptait le plus à ses yeux et pour celà elle se devait de trouver le plus d'indice possible, mais ce n'était pas simple ,généralement ces hommes là ne laissaient que peu d'indice derrière eux, mais il y'avait toujours quelque chose, un truc pour les trahir et la technicienne comptai bien y mettre la main, ou plutôt l'oeil, dessus. Sept ans qu'elle faisait ce métier, et quand elle repensait à ses débuts elle ne pouvait s'empêcher de se regarder dans le miroir, elle en avait parcouru du chemin et elle ne pouvait qu'être fière d'en être arrivé là aujourd'hui. Pourtant ça ne lui suffisait pas, elle avait besoin de plus, d'une constante évolution, certains diront qu'elle cherchait à combler le vide de son coeur dans le travail et ils avaient certainement raison. Pourtant, Angeline ne l'avouerait jamais, elle avait déjà du mal à admettre ses faiblesses alors les dévoiler au grand jour, certainement pas. Parfois, quand elle fermait les yeux, elle revoyait le visage de son père lui sourire, et les vagues venir lui chatouiller le visage. Elle aimait l'eau, avant, mais maintenant elle n'allait plus à la plage, n'appréciait plus le cliquetis de l'eau, parce que l'homme de sa vie n'était plus, son père, la chair de sa chair s'en était allé, alors les choses n'avaient plus la même odeur, la même saveur. Elle trouvait la vie plus fade, ayant moins d’intérêt pour les choses qui l'entourait. De quoi l'avait-on qualifiait déjà ? D'associable, ou bien encore de reine des glaces, ce surnom l'avait d'ailleurs fait gentiment sourire.

Les aléas de la vie ne lui convenait pas, à vrai dire Angeline n'avait jamais aimé les surprises, et en général on mettait sur sa route des obstacles de taille, ceux là même qui l'avait mené à ne plus avoir de parents, à être ballottée de foyer en foyer. Il lui avait fallut du temps pour retrouver la douceur de la vie familiale, presque dix années s'étaient écoulées avant qu'elle ne se fasse adopter, mais à quel prix ? Au détriment d'Evie et de Naïa, au fond n'étais-ce pas une trahison ? Elles qui s'étaient promis de rester les meilleures amies du monde lorsqu'elles étaient adolescentes étaient à présentes bien loin l'une de l'autre, pourtant la technicienne ne désespérait pas de les revoir un jour. Les deux jeunes femmes avaient été de bonnes surprises sur sa route, pourtant elle en avait rencontré des personnes, plus ou moins bienveillantes, il y'avait eu James, ce garçon dont elle était tombée amoureuse. Elle n'avait que seize ans, s'était bernée d'illusion pour lui, c'est bien pour ça qu'elle avait fini en prison. Deux mois où elle avait eu le temps de réfléchir dans le lit de sa cellule froide, déjà à cette époque elle n'était plus une enfant, non, son enfance lui avait été volée lorsqu'elle avait sept ans, lorsqu'elle avait vu son père à terre, une balle entre les deux yeux. Elle avait alors comprit que dans le monde il n'y avait ni méchant ni gentil, seulement des êtres profondément mauvais qui laissait parfois le bon côté de leur coeur ressortir. L'Homme en soit était une bête, plus ou moins domptable selon les personnes, et Angeline ne croyait plus en l'être humain, n'arrivait plus à placer sa confiance en eux.

Peu de personnes arrivaient à capter son attention, bien sûre il y'avait Dean, ce garçon qu'elle avait rencontré lorsqu'elle avait suivi sa famille adoptive au Texas. Il l'avait aidé à s'intégrer et s'acclimater à ce nouveau pays, elle qui avait passé sa vie en mer, accostant dans les ports de chaque contrées. Il avait su lui apporter la stabilité dont elle avait besoin et à présent elle se fiait à lui en toutes circonstances. Puis, elle avait rencontré Briséis, une jeune femme aussi belle qu'énigmatique et avec qui elle prenait plaisir à travailler, c'était un fait indéniable. Elle était entourée d'une bonne équipe et c'est peut être pour ça qu'Angeline aimait tant se noyer au travail, au moins ici elle se sentait à sa place. Une porte qui s'ouvre et Angeline releva immédiatement la tête, sur le qui-vive. C'était Briséis, était-elle restée dans son laboratoire si longtemps ? Portant un regard sur l'horloge, elle constata que ça faisait déjà deux heures qu'elle était là et que le poste n'allait pas tarder à fermer. Retirant ses lunettes transparentes, elle regarda alors la jeune femme en face d'elle:

-Tu m'as fais peur. Pendant quelques secondes je pensais avoir vu un fantôme.

Délaissant son microscope, Angeline n'avait aucune envie de rentrer chez elle. Pas de tournois de poker prévu ce soir, elle allait donc se retrouver seule avec elle-même chez elle et la technicienne n'en avait aucunement envie. A regret, elle demanda alors à sa compère:

-Ils m'attendent pour fermer le poste ?
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

[BRISEIS] SILENT HILL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: south police station
-