Partagez|

can't stand in this world when you're not around. ~ murphy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/12/2017
›› Love letters written : 211
›› It's crazy, I look like : charlie thomas cox.♥
MessageSujet: can't stand in this world when you're not around. ~ murphy. Sam 6 Jan - 0:02

can't stand in this world when you're not around.
Shane & Murphy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trois heures du matin. Les minutes passent avec une lenteur agaçante. Seul dans la pénombre à serrer des dents comme un con. Posté tel un chien de garde devant la porte, assis sur l'un des fauteuils du séjour de la maison. Les coudes sur mes genoux qui tressautent inconsciemment, maugréant de temps à autre un juron que j'étouffe aussi vite. Une envie de dormir vaincue par cette foutue crainte. Cette crainte que je ne devrais pas avoir, mais bordel. J'ai beau connaître la raison de ma peine et je sais aussi tout aussi bien que je peux faire entièrement confiance à cette jeune femme qui partage ce foyer. Je sais qu'elle n'a plus l'âge qu'on veille sur elle, Murphy. Je sais qu'elle peut se débrouiller et qu'elle peut m'appeler si elle rencontre le moindre pépin. Si elle ne m'appelle pas d'ailleurs, j'ai beau savoir que c'est un signe de sécurité, ou peut-être pas ... Mais bordel, je sais que je me ruine la santé en m'inquiétant ainsi. Mais rien y fait, alors que je devrais être en train de dormir pour pouvoir assurer la journée de demain, me voilà à veiller, torturé par diverses scénarios tout aussi inquiétants les uns que les autres. Je tourne en rond, je me lève parfois pour faire les cents pas dans le salon. Conscient que ça ne me calme absolument pas, je me rassois en prenant mon téléphone entre les mains dans l'espoir d'avoir un message. Sauf que ce dernier, silencieux au possible, n'a pas daigné bouger, ni sonner en une heure de temps. C'est un coup à devenir cinglé, mais rien y fait. J'étais presque angoissé, pour une raison totalement inconnue, à ce que la jolie brune ne me donne aucun signe de vie lors de sa soirée.

Je ne peux pas m'en empêcher. En dix ans que je connais Murphy, je ne peux rien faire contre cette crainte de la laisser seule sortir en boîte. Elle a le droit de s'amuser, surtout après ses journées harassantes dans les amphithéâtres où elle peut en avoir plus que marre de potasser les codes juridiques et monter des exposés plus pointus les uns que les autres. C'est peut-être idiot de m'inquiéter, si on repense à notre rencontre, qui elle est complètement hors des sentiers battus, elle sous l'emprise de l'alcool et moi qui la ramassait à la petite cuillère. Et puis, il ne fallait pas se mentir, elle est belle, Murphy. Si je n'ai pas profité d'elle la première fois que l'on s'est vus, d'autres mecs un peu plus tordus pourraient le faire eux ... Et voilà sans doute la raison de ma crainte. Je ne supporterais pas qu'on lui fasse du mal, malgré cette confiance que j'ai en elle, qu'elle pourrait rétamer un lourdeau même bourrée si elle le voulait. Faut que j'arrête de m'en faire, je le sais, et je pourrais même entendre Murphy pester dans ma tête, à vouloir calmer mon vieux jeu et à m'intimer de ne pas m'en faire, qu'elle reviendrait toujours entière. Mais que voulez-vous ? Je tiens à cette gamine devenue femme, et l'idée qu'elle puisse avoir le moindre problème alors que je ne suis pas là, sans pouvoir rien faire pour elle, me rend totalement nerveux.

Mais alors que j'allais lancer un énième appel à son attention, j'entends le bruit de la poignée et la lumière du couloir se fit naître dans l'obscurité dans laquelle j'étais baigné. Je porte encore mes habits de la journée, signe incontestable que je n'avais pas fermé l'oeil depuis son départ. Je la laisse entrer alors qu'un soupir de soulagement se fit entendre de ma part. Murphy ne devait pas s'attendre réellement à ce que je l'attende de pied aussi ferme car elle sursaute presque en me voyant alors que je décidais de me lever pour allumer une lumière. « Enfin Murphy ... ! » Je m'approche doucement d'elle. La ténébreuse titube et ne semble pas dans son état le plus normal. Je fais un effort considérable pour ne pas lui sauter dessus, lui clamer haut et fort que je me faisais un mouron de dingue de ne pas avoir eu de ses nouvelles ... Je pense que mon visage fermé parle assez. Même si je n'avais pas envie de lui faire la morale de peur qu'elle ne se braque, je ne savais pas combien de temps encore j'allais tenir avant de lui exprimer tout cela. « Est-ce que ... T'as passé une bonne soirée au moins ? » Bon ok, vu dans l'état qu'elle était, je me doutais que oui. Mais inconsciemment, je l'inspecte un peu plus précisément, comme pour m'assurer qu'on ne lui avait fait aucun mal ... Et je n'en vois rien d'alarmant, mis à part que Murphy a peut-être remarqué dans l'état de boucle dans lequel je tournais depuis un petit moment déjà.

869 mots - pour @murphy thorne.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/01/2018
›› Love letters written : 10
›› It's crazy, I look like : Ksenia Solo
MessageSujet: Re: can't stand in this world when you're not around. ~ murphy. Sam 6 Jan - 11:47

"Allez Mumu vient avec nous ce soir, y'aura plein de mecs mignons et beaucoup plus intéressants que ceux de notre année d'études !"
Mumu... t'as tout bonnement horreur quand tes copines de classe t'appellent comme ça, c'est à te refiler de l'urticaire mais tu ne peux décemment pas leur dire que ce surnom t'irrite. À la limite si c'était Shane qui t'renommait comme ça, ouais pourquoi pas, tu serais même capable de battre bêtement des cils si jamais un jour il décide d'utiliser ce surnom ridicule, mais envoyer chier tes amies, nope mauvaise idée. Surtout qu'elles sont à peu près les seules que tu arrives à supporter et qui ne sont pas uniquement intéressées par la plastique de votre prof super canon, puis qui ne viennent pas dans l'amphithéâtre avec des décolletés plongeants.

C'est pour ça que tu les apprécies plus que la moyenne et plus que les autres étudiants présents dans ce cours, même si au début t'as quand même eu un peu d'mal à t'y faire. Vous z'êtes pas beaucoup de nanas et les trois quarts de la classe sont des mecs complètement à fond dans les cours et très peu intéressés par les filles présentes en général dans l'amphithéâtre.

Ça t'fait marrer c'est quand même un beau clichés de geeks réunis pour suivre ce cours, tous plus doués les uns que les autres, toujours à être en éternelle compétition entre eux. Toi ? T'es dans la moyenne, tu sais que si tu faisais un peu plus d'efforts t'aurais très certainement les meilleures notes, mais tu préfères être bien meilleure dans la boîte de Shane plutôt qu'en cours. La raison pour laquelle tu as décidé de faire ça ? Shane, tout simplement.

"Deux secondes j'envoie un texto à mon coloc' et j'suis à vous les filles." Argh, c'est pas toi ça, d'être girly comme ça avec elles, mais eh, faut bien faire des sacrifices de temps en temps non ? Tu sors rapidement ton portable dernier cri de la poche de ton perfecto, pianotant quelques mots sur le clavier tactile pour prévenir Shane que tu ne rentreras pas de suite après les cours.

"C'est la meilleure soirée de tous les teeeemps !! Wouhouuuuh !!" Ouep, t'es déjà déchirée après plusieurs shots de tequila, certains offerts par des mecs un peu trop insistants, d'autres payés par les filles, bref chacune a payé sa tournée. Et ton portable qui ne cesse de vibrer dans ta poche. Pas une seule seconde tu te dis que Shane est en train de s'faire un sang d'encre pour toi. Puis t'as pas vu le temps passer.

3h00 du matin. T'es en train de ricaner dans la cage de l'ascenseur, mon dieu t'es complètement cramée, c'est pas souvent que t'es complètement bourrée mais là c'est quelque chose. T'entends déjà Shane te faire la morale, tu t'rends compte qu'il a passé la soirée à essayer d'te contacter alors que toi tu t'éclatais complètement insouciante.
T'as un peu beaucoup d'mal à trouver la serrure de la porte, t'as la tête qui tourne et là tu n'as qu'une envie c'est d'aller t'écrouler dans ton lit pour avoir une bonne nuit de sommeil, c'est à peine si tu tiens debout. T'arrive enfin dans la pièce principale, le petit salon de l'appart de Shane, il est là, encore debout et visiblement très inquiet pour toi, mais surtout rassuré en te voyant enfin rentrer à l'appart.

"Heeeeey salut beau gosse, j'suis dé.so.léeeee d'pas t'avoir répondu... Les filles voulaient m'faire boire toute la soirée et je..." tu tiens plus debout, te prenant les pieds dans un truc invisible ou alors c'est qu't'es vraiment bourrée et qu't'es au bout de ta vie là. Tu t'laisses tomber dans le canapé levant tes bras vers Shane, quémandant un câlin.

"J'ai bobo à la tête j'veux un câlin Shane..." tu lui demandes, comme un chaton qui réclame des gratouilles.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/12/2017
›› Love letters written : 211
›› It's crazy, I look like : charlie thomas cox.♥
MessageSujet: Re: can't stand in this world when you're not around. ~ murphy. Mar 9 Jan - 16:53

can't stand in this world when you're not around.
Shane & Murphy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mon chaton titube plus ou moins gracieusement sous mes yeux se changeant plus ou moins d'une teinte rassurée. Si tant est que l'alcool puisse rendre gracieux, vu son état. L'inquiétude me quitte bien que je veille encore excessivement sur elle de peur qu'elle ne se fasse mal. Il ne fallait pas être médecin pour voir que Murphy, elle est complètement déchirée ce soir. Pas sûr qu'elle puisse même me raconter ses exploits une fois qu'elle aura sombré dans le ... Coma ? Ce n'était peut-être pas le moment de la légèreté mais je me doutais bien que le futur sommeil n'allait pas être reposant pour elle, loin de là. Restant à proximité d'elle, lui servant de réceptacle si elle tombait en arrière, je ne pus cependant rien faire lorsqu'elle se prit un truc qui sortait de nulle part, la faisant trébucher. « Eh bien pour avoir bu ... Je ne peux nier le contraire ... Désolé de te le dire, mais t'es dans un état assez carabiné Murphy. » Je ne voulais pas la sermonner, même si au fond, ça ne me rendait pas confiant qu'elle soit seule, dehors, dans cet état. Ma voix se fait franche mais aussi avec une pointe de fermeté, apparue presque inconsciemment. Si j'avais été là, avec elle, sans doute aurais-je pris cela à la rigolade et sans aucun doute même que j'aurais été plus frais qu'elle. J'aimais nos sorties avec Murphy, elle me fait sentir encore jeune et alerte, et ça, je ne pourrais jamais lui enlever. Mais là, même entre filles, je n'étais pas spécialement à l'aise, préférant encore mille fois être là pour la défendre en cas de besoin. « Ça va. Tu me reviens entière donc je ne te porte pas préjudice sur ce coup-là. Mais pitié ma belle, me laisses pas sans nouvelles comme ça, tu sais que je n'aime pas forcément ça ... » Je l'aide à se relever, faisant attention à elle, et éloignant tout ce qui pourrait l'entraver autour dans une nouvelle chute.

Une fois posée sur le canapé, Murphy prend son aise alors que je gagne la cuisine pour lui sortir de quoi boire pour faire redescendre l'alcool. Bien qu'il soit connu que seul le temps puisse faire son effet, on pouvait toujours accélérer un peu le processus, avec du café par exemple. Mais une fois que le breuvage s'était mis à couler dans la machine, j'entends la voix mielleuse de ma colocataire, sans équivoque, exprimant son mal de tête mais, plus étonnamment, cette envie que je lui fasse un câlin. Légèrement amusé, je reviens vers elle, la voyant tendre les bras à mon attention. Je me poste un instant sur le dos du canapé, croisant les bras avec un sourire, la fixant, presque malicieux. « Tu n'en profiterais même pas. La tequila t'es tellement monté à la tête que tu ressentiras rien, tu n'y penseras même plus à ton réveil ... Et je préfère bien mieux que tu sois en pleine possession de tes moyens. Faisons plutôt redescendre cet alcool, tu veux ? » Je me décolle bien vite alors que son visage se transforme, visiblement déçue, ce qui me fit rire. Je reste un peu avec elle jusqu'à ce que le café me rappelle à l'ordre, et quelques secondes après, je reviens vers Murphy avec une tasse bien fumante. « Il n'empêche que je reste à tes côtés même complètement déchirée. Tiens, bois-ça. » Je lui tends la tasse et je m'installe à la place qu'elle a été, je ne sais de quelle force, capable de me faire. Je me sens bien mieux de la savoir ici en sécurité, plutôt que dehors à rôder on ne sait où. Je sais d'où elle vient, je sais qu'elle peut se débrouiller sans mal, et peut-être même bien mieux que moi. Mais ici, c'est chez elle tout autant que chez moi. Et la sécurité d'un foyer vaut mieux que tous les dangers rôdant à l'extérieur.

690 mots - pour @murphy thorne.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/01/2018
›› Love letters written : 10
›› It's crazy, I look like : Ksenia Solo
MessageSujet: Re: can't stand in this world when you're not around. ~ murphy. Mar 16 Jan - 13:22

T’as un peu honte d’être dans cet état, l’alcool que tu as bu pendant toute la soirée commence déjà à t’faire culpabiliser, tu l’sais très bien que le lendemain tu vas avoir un joli mal de crâne, mais eh, t’es un peu fautive dans cette histoire, enfin beaucoup fautive. Tu ricanes bêtement, et ce depuis que t’as pris le Uber pour rentrer à l’appart de Shane, mais ça c’est parce que t’es cramée, tu ne peux pas t’en empêcher, l’alcool ça a toujours eu cet effet sur toi. Alors ouais, tu t’attends à c’qu’il te remonte les bretelles comme il fait à chaque fois que tu rentres trop tard, à chaque fois que t’as un peu beaucoup trop bu, mais d’un côté ça montre qu’il tient quand même à toi, alors ça t’réchauffe un peu le cœur. Mais si tu dois passer un mauvais quart d’heure à t’faire réprimander. Quand il est inquiet, tu n’peux pas t’empêcher d’le trouver encore plus attirant le Shane, ton beau brun à toi, mais t’as peur que tes pensées deviennent des mots, et d’ne plus t’en souvenir après. Alors ce soir, enfin, ce matin, tu vas essayer de tenir ta langue pour ne rien regretter, même si ça risque d’être un gros challenge pour toi. « Arrête, je culpabilise déjà bien assez comme ça, t’es pas obligé d’en remettre une couche… » tu renifles, tristement, tu l’sais que t’as trop bu, que t’es dans un état pitoyable, en plus devant lui, enfin, il devrait avoir l’habitude à force, mais tu t’en veux déjà bien assez.

Tu soupires d’aise, une fois que la terre a décidé d’arrêter de tourner trop rapidement, assise dans le canapé, déjà à moitié endormie pendant que Shane te prépare un café, ça sent bon même dans tout l’appart, ça t’fera un bien fou t’en es certaine, ou alors dans l’pire des cas ça te fera vomir. « Maiiis, j’veux mon câlin moi, et qui t’dit que je ne m’en souviendrais plus après ? T’es dans ma tête peut-être ? » tu lui demandes, amusée, un sourire aux lèvres et les yeux pétillants alors qu’il repart chercher la tasse de café qu’il a spécialement préparé pour toi. « Pourquoi t’es si gentil avec moi ? Alors que j’suis qu’un parasite qui squatte chez toi depuis trop longtemps maintenant ? » Mince, t’avais pourtant juré d’essayer de tenir ta langue et toutes tes questions pour toi. Tu sens même les larmes t’monter aux yeux, soufflant au même moment sur la tasse de café avant d’en boire une longue gorgée. « J’suis vraiment désolée d’t’avoir foutu une peur bleue me concernant, j’te promet qu’à l’avenir j’te préviendrais. » Tu restes rêveuse tout en buvant ton café, ça t’fait du bien et finalement aucune envie de vomir ne pointe le bout de son nez. Histoire de ne pas tout boire tu la pose sur la petite table basse devant le canapé, sur un magazine pour ne pas tâcher le bois, fixant ensuite Shane. Finalement tu viens t’caler vers lui, posant lentement ta tête sur son épaule, « J’veux quand même mon câlin. » tu finis par dire une fois de plus. Une vraie emmerdeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: can't stand in this world when you're not around. ~ murphy.

Revenir en haut Aller en bas

can't stand in this world when you're not around. ~ murphy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: nothing like home
-