Partagez|

There is no chance meeting | Jeyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 29/12/2017
›› Love letters written : 74
›› It's crazy, I look like : morena baccarin
MessageSujet: There is no chance meeting | Jeyte Mer 3 Jan - 1:45




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no chance meeting


Je ne savais pas quoi faire de ma vie. J’avais l’impression d’être bloquée dans une histoire sans fin. Dans une vie sans saveur. Et pour une cuisinière … c’était peut être bien un comble non? Je ne me sentais pas bien je ne me sentais pas heureuse, je ne me sentais plus épanouie. Et pourtant j’aurai pu. Dev était un père fantastique, Dev était présent et ne rechignait pas à s’occuper de Tilda. Mais le problème venait de moi je pense. Nous nous étions aimés comme des fous Dev et moi, sans aucun doute. Mais … la passion était partie, il n’y avait plus que l’habitude. C’était du moins mon impression à moi. Je ne savais pas quoi penser. J’avais essayé, ça avait un peu marché. mais j’avais aussi l’impression que j’étais la seule à faire des efforts. Peut être avais-je tord. Mais … j’avais l’impression qu’il me prenait pour acquise puisque nous étions ensemble de puis un moment. Je me demande à quel moment on a pu ne plus être sur la même longueur d’onde. Il me connaissait pourtant. Il savait comment j’étais, non?

J’étais en repos aujourd’hui, et je ne savais pas quoi faire. Dev avait pris Tilda pour la journée chez sa mère. Ils s’amusaient probablement bien là bas parce que je recevais des message réguliers de photos de Tilda prises avec le téléphone de son père. Bon au moins ils étaient heureux, c’était bien. Mais voila que je me retrouvais seule et que ça ne m’était pas arrivée depuis un petit moment. Mais dans un sens c’était plutôt pas mal. Mais maintenant … je ne savais pas quoi faire. J’avais commencé par profiter de trainer en pyjama toute la matinée, j’avais ensuite pris une bonne douche bien tiède pour en profiter, et je m’étais habillée d’un jogging simple. Je ne voulais pas avoir à prendre soin de moi aujourd’hui. J’avais décidé de sortir pour faire un petit footing sur la plage. J’avais chaussé une bonne paire de basket confortables. Je ne voulais pas du tout me prendre la tête. Juste au contraire m’aérer les idées et trottiner dans le sable a respirer l’air iodé. Je passais un sweat à capuche. que je rabattais sur ma tête. Mon baladeur en poche je plaçais les écouteur dans mes oreilles et fermais la porte derrière moi.

Alors que j’avais pris une petite foulée plutôt agréable mon téléphone se mit à vibrer. Je ralentis l’allure et le sortit de ma poche pour le consulter. Une photo de Tilda et son père encore. Un petit sourire se dessinait sur mon visage et je me retournais pour prendre une photo du décor, la mer, la plage, peu de gens qui s’y promènent. Et j’envoie le message pour eux. Et … en regardant la photo de plus près, je zoome sur le visage de la personne que j’ai malencontreusement pris en photo. « Hein …  » tout d’un coup … c’était pas possible. Deux ans. Non. Il était toujours là un peu plus loin. Est ce qu’il m’avait vue? J’étais … j’étais même pas présentable. « Nate … » dis-je doucement en me rapprochant de lui. « C’est vraiment toi.  »

Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/12/2017
›› Love letters written : 32
›› It's crazy, I look like : Ben Mckenzie
MessageSujet: Re: There is no chance meeting | Jeyte Mer 3 Jan - 17:06


◘Jeyne & Nate ''◘[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] There's no chance meeting

Il s'était maintenant écoulé un mois depuis mon dernier retour au pays. J'avais passé les premiers jour à San Francisco avec ma famille, parce que c'était un peu ça la tradition. Ma soeur devenait complètement dingue si elle ne me voyait pas à mon retour et croyez-moi vaut mieux ne pas l'avoir sur le dos celle-là. Elle aurait probablement préféré que je ne suive pas les traces de mon père. Elle aurait préféré ne pas avoir a s’inquiété pour quelqu'un encore, mais que voulez-vous, mon chemin était déjà tracé avant même que je naisse et je l'avais suivis tout simplement. Il faut quand même dire que ce n'était pas un métier facile. Particulièrement pour l'entourage. On se retrouvait souvent seul en dehors de l'armée. C'était un peu idiot de choisir un tel mode de vie, mais j'étais fait pour ça et maintenant que je m'étais engagé, je ne pouvais plus vraiment rebroussé chemin. Je ne pouvais tout simplement pas abandonner mes frères d'armes qui étaient une seconde famille pour moi. Il faut dire aussi que je n'avais personne qui me retenait ici. Je n'avais plus personne qui attendais mon retour depuis longtemps déjà. Cinq ans pour être précis, et depuis, je n'avais jamais réussis à reconstruire quelque chose de sérieux avec quelqu'un d'autre. Il est vrai que le fait que je reste jamais bien longtemps en sol américain n'aide pas ma cause. Comment peut-on demander à une fille de nous attendre alors qu'on se connait à peine ? Bref, aujourd'hui était une journée parfaitement ordinaire. Du moins, elle l'était jusqu'à présent. il devait être dans les alentours de midi lorsque je me suis enfin décider de sortir pour aller faire mon footing. Rare était les fois où je n'en faisais pas dans une journée. Ça m'aidait clairement à ne pas devenir cinglé, à m'éloigner de mes démons qui me suivaient jusqu'ici. J'étais sur mon retour à la maison lorsque je vis une personne, et pas n'importe laquelle. Elle s'était approché de moi, aussi surprise que moi de me revoir. « Jeyne » Mon coeur manqua un battement. Cette femme, je n'aurais jamais cru la revoir un jour et je dois dire que je l'avais un peu oublier. Enfin, pas oublier, mais j'étais passé à autre chose. J'avais cessé de pensé à elle après un temps, mais la revoir là, elle me faisait encore toujours autant d'effet. Était-elle toujours inaccessible ? Peut-être pas qui sait ! « Je te serrais bien dans mes bras, mais je suis pas sûr que tu vas apprécier » lui dis-je en riant doucement. Ouais je courrais quand même depuis pratiquement une heure et j'étais complètement en sueur. Rien de bien agréable pour les rapprochements. Heureusement pour nous d'un certain sens. « Comment tu vas ? » J'espérais sincèrement qu'elle avait réussis à être heureuse. C'est tout ce dont je demandais.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 29/12/2017
›› Love letters written : 74
›› It's crazy, I look like : morena baccarin
MessageSujet: Re: There is no chance meeting | Jeyte Mar 9 Jan - 23:35




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no chance meeting


J’essayais de ne pas penser à ça et … vous savez comment c’est. Quand on veut ne pas penser à quelque chose … hé bien on ne pense qu’à ça. C’était dans les lois de la nature. Et je n’y échappais pas. J’étais malheureuse et je me disais que javais probablement moi même créé ce malheur. et que j’y restais donc je ne pouvais pas m’en plaindre après tout. C’était bel et bien de ma faute quand même. Après j’étais aussi comme ça. J’étais une personne qui avait tendance à toujours tout se reprocher et se sentir coupable de presque tout. C’était totalement idiot, je le conçoit mais c’était malheureusement le cas et je ne pouvais pas vraiment y faire grand chose. Dev avait réussi à estomper cette partie de moi, celle partie qui me faisait penser que … je ne méritais pas d’être là et que je devais toujours prouver ma présence ou tout simplement moi même afin de justifier ce que j’ai et ce qu’on me donne. C’est maladif, ça disparait un peu. Mais ça reste toujours plus ou moins là … sous jacent. Et moi je ne savais pas quoi en faire. je ne voyais réellement pas ce que je devais faire dans cette situation. Je ne pouvais pas partir. J’étais à présent mère d’une jolie petite fille qui m’aimait plus que tout. Et puis … si c’était plus de l’amour, j’étais quand même attachée à Devon. Il était … il était mon amour mon premier amour celui qui m’avait sauvée. Mais pouvait il encore le faire maintenant? Pouvait il me sauver de lui même. De ce qui nous menace.

L’air frais de la mère. Le bruit des vagues qui s’écrasent sur le sable. La sensation de m’enfoncer dans ce paysage me permettait de mettre mon spleen de côté. J’avais cet endroit. C’était un endroit vivifiant et je comptais bien m’en abreuver pour pouvoir me ressourcer un peu. C’était tout ce que j’aspirais. J’en avais un grand besoin. Et bien sûr, très rapidement ma vie repris le cours de son flot. Mon téléphone dans ma poche se mit à vibrer. Un message de ma jolie Tilda. Et je devais m’empresser de partager avec elle ce que je faisais. Elle me manquait quand elle était loin de moi. Elle était une personne merveilleuse et je l’aimais tellement

C’est ce moment que choisit le destin pour m’envoyer un signe … et … pas n’importe quel signe. Au loin je remarquais quelqu’un que je connaissais. ou du moins que j’aurai aimé pouvoir connaître un peu mieux sans en avoir réellement l’occasion. ou l’opportunité. Ou bien … le courage tout simplement. Il était … « Jeyne » oui c’était bel et bien lui, je n’en revenais pas. C’était tellement inouï. Et inespéré Je remarquais bien vite que comme à notre première rencontre qu’une fois de plus moi j’étais pas vraiment dans un état présentable. « Je te serrais bien dans mes bras, mais je suis pas sûr que tu vas apprécier » hein? « Oh heu. Oui. Bien sûr, c’est pas grave » dis-je en me sentait idiote immédiatement après avoir laissé les paroles franchir le seuil de ma bouche. J’étais vraiment pas douée pour ça. Et e plus je me laissais distraire par le fait qu’il n’avait pas changé réellement en deux ans. Il était toujours aussi … séduisant. Toujours aussi charmant. Et … et je divague. « Comment tu vas ? » plutôt mal à l’aise je me mis à lever les yeux au ciel puis les baisser. Un petit sourire aux lèvres j’essaye de me trouver une consistance. « Ca … oui ça va bien. » mentis-je. « Et toi, tu es rentré au pays depuis longtemps? » demandais-je pour détourner la conversation de moi.

Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/12/2017
›› Love letters written : 32
›› It's crazy, I look like : Ben Mckenzie
MessageSujet: Re: There is no chance meeting | Jeyte Sam 20 Jan - 3:06


◘Jeyne & Nate ''◘[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] There's no chance meeting
Qui l'aurait cru que nos chemins se recroiseraient à nouveau, que le destin nous réuniraient à nouveau. Enfin, j'dis ça, mais ça ne veut rien dire non plus. Peut-être qu'on ne se recroisera plus jamais après aujourd'hui. Peut-être ne voulait-elle pas nécessairement me revoir. Je n'en sais rien. Parfois je me dis que j'aurais bien aimé qu'elle m'envoie une lettre, n'importe quoi un signe de vie tout simplement. Peut-être que j'avais été le seul à avoir ressentie quelques chose pendant ces quelques jours à peine qu'on avait partager. Je crois que j'aurais peut-être même pu être amoureux de cette fille-là. Peut-être, je n'en sais rien. Elle ne m'a pas laisser la chance de le découvrir. Je crois qu'elle ne se l'ai pas laissé non plus pour être honnête, mais bon, ce n'est que mon opinion. Je ne suis pas dans sa tête après tout. Je savais pas trop si elle était contente de me voir ou non. J'avais l'impression de la rendre mal à l'aise. Pas certain de savoir si c'était une bonne nouvelle ou non. Faut dire que je n'étais pas si douer non plus avec les femmes. En fait, je l'étais plus. Je suis plus souvent partie à l'extérieur qu'à la maison, alors, c'est plutôt difficile de jouer la carte de la séduction. Non, dans l'armée, les femmes sont peu nombreuse, voir inexistante. Et depuis Ana, je dois avouer que je n'ai jamais réussis à me caser de nouveau. Depuis elle, je n'ai jamais vraiment non plus trouver une raison de rester ici bien longtemps. Ce pourquoi j'enchaine une mission après l'autre. Je suis plus utile là-bas qu'ici. Je sais que je serais bientôt forcé à la retraite et j'avoue que ça me fait un peu peur. Quelle genre de vie j'allais bien pouvoir avoir ici ? Seul l'avenir me le dira je suppose ! Bref, Jeyne allait bien. C'était ce qu'elle disait et c'est ce que je lui souhaitais. En même temps, je sais que la nature humaine est fait ainsi. On dit toujours que ça va même quand ce n'est pas le cas, et je me doute bien que ce n'est pas vraiment l'endroit pour parler de nos problèmes. Enfin, peut-être a t-elle finit par retrouver le bonheur auprès de son mec, ou peut-être qu'elle l'a larguer qui sait ! Elle détourna toutefois rapidement le sujet vers moi à savoir si j'étais ici depuis longtemps « Non pas tellement. Un mois à peine. » J'étais partie et revenue deux fois depuis notre première rencontre. Enfin trois avec maintenant. Je n'étais toutefois pas rester longtemps ici les fois d'avant. Maintenant ? Je ne sais pas. C'est ça la beauté de l'armée, on sait quand on arrive, mais on ne sait pas quand on repars. J'attends le coup de téléphone qui m'annoncera ma date de retour dans les airs. « Toujours avec, hum, Dev c'est ça ? » Curiosité quand tu nous tiens ! J'avais simplement besoin de savoir. Je crois vraiment que mon approche sera différente selon la réponse. Si elle est toujours avec lui, vaut sûrement mieux qu'on en reste là. Elle a sa famille. Je ne voudrais pas être celui qui détruit tout ça. La famille, c'est important !
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 29/12/2017
›› Love letters written : 74
›› It's crazy, I look like : morena baccarin
MessageSujet: Re: There is no chance meeting | Jeyte Lun 22 Jan - 0:13




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no chance meeting


Jamais je n’aurai pu penser que je le recroiserait. Pour moi il était un souvenir. un très beau et très cher souvenir, mais un souvenir tout simplement. Et la, le plaisir de le revoir me faisait me remémorer mes souvenirs avec lui. Ces moments passés ensemble il y a deux ans. Ces instants de liberté. Et aussi la culpabilité, beaucoup de culpabilité. D’avoir autant apprécier passer de temps avec lui. D’avoir songé à quitter Dev pour lui. Je ne le connaissais pas assez. Et je ne l’avais meme pas embrassé, c’était peut être juste une réaction normale, il m’avait écouté, m’avait ramenée chez lui sans être impoli, j’avais dormi dans son lit et lui dans le canapé. Il n’avait pas été déplacé. Nous n’avons jamais ne serais qu’échanger un baiser. Mais c’était une tension, une aura forte et indéniable. J’aimais et aimerai toujours Devon, oui. Mais il était plus mon meilleur ami que mon amant. Il était le père de Tilda, mais c’était tout. Et quelque part, je m’en voulais de ne pas le laisser avoir une vie lui aussi. Car je suis sure que lui également sent qu’il y a quelque chose qui s’est passé entre nous. Qu’il manque quelque chose. Il n’est pas idiot, loin de là. Et je suis certainement aussi coupable de le garder dans un couple qui ne nous apporte plus rien ni à l’un ni à l’autre. Et me retrouver face à Nate me faisait encore plus m’en rendre compte. J’aurai pu le faire plus tôt, mais j’avais peur. J’avais aussi mon petit confort que j’avais du mal à quitter. C’était aussi pour Tilda. Ou peut être tout simplement que je me faisais des idées, que je me trouvais des excuses. J’avais pourtant envie, de retrouver ma liberté, de pouvoir rendre à Devon la sienne. Mais je ne voulais pas, et ça c’était vrai, perturber Tilda.

Je souriais. tout me revenait. Le bonheur, la douceur des moments avec lui. La culpabilité aussi mais pour le moment surtout la joie de le revoir. Oui j’étais heureuse, tout simplement heureuse. Est ce qu’il était rentré depuis un moment? J’aurai du le rappeler, ou peut être essayer de le revoir. Mais je m’étais sentie très nulle. Et idiote, qu’est ce que j’aurai bien pu lui dire. « Non pas tellement. Un mois à peine. » il n’était pas là depuis très longtemps, j’eu un petit pincement au coeur mal placé en me disant qu’il aurait pu venir me voir aussi. Et en même temps non. C’était moi qui avait été conne et idiote. Je me sentais encore conne aujourd’hui … « Oh je vois. » dis-je alors qu’un petit sourire se dessinait tout de même sur mon visage. « Et tu ne sais pas encore quand tu repars. C’est ça? » dis-je doucement alors que je mis les mains dans mes poches ainsi que mon téléphone. Je ne ressemblais à rien … « Toujours avec, hum, Dev c'est ça ? » je levais les yeux sur lui. Que répondre. Je ne voulais pas lui mentir, mais … je ne voulais pas ne plus le revoir alors que je venais de le retrouver. « Si on peut appeler ça être ensemble … » dis-je honteuse. « J’ai toujours pas réussi … » admettais-je.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: There is no chance meeting | Jeyte

Revenir en haut Aller en bas

There is no chance meeting | Jeyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: venice beach
-