Partagez|

[MARKUS] Love Hurts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/12/2017
›› Love letters written : 102
›› It's crazy, I look like : Natalie Portman
MessageSujet: [MARKUS] Love Hurts. Ven 22 Déc - 15:51


Love hurts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Olivia & Markus

_ T'es encore là ? Relevant mon regard sur Jackson, j'avais simplement froncé les sourcils. Visiblement, il avait remarqué que sa question semblait me surprendre. _ Il est près de 22 heures Oli'. Je m'étais redressée vivement dans le fauteuil de mon bureau avant de jeter un œil à mon téléphone. Plus de batterie, j'avais complètement oublié de le mettre à charger dans l'heure de midi. J'oubliais bien des choses dernièrement, et ça commençait à être vraiment problématique. Reposant mon regard sur le dossier face à moi, je l'avais fermé avant de le ranger dans mon porte document. J'avais eu l'impression d'oublier quelque chose de vraiment important toute la journée. Y avait bien une croix sur mon agenda, mais rien de préciser. J'avais relevé mon regard sur mon associé qui semblait troublé, d'ailleurs le fait qu'il passe sa main sur sa nuque trahissait sa nervosité. _ Qu'est-ce qu'il y a ? Pensant, qu'il ne s'agissait ni plus ni moins de travail. _ Je crois que tu m'as parlé d'un dîner entre.... Je m'étais levée avant de prendre une moue horrifiée et de le couper dans son élan. _ Markus !! Prise par mon dossier, j'en avais oublié mon mari. C'était tout bonnement impardonnable. Posant ma main sur mes yeux, j'avais fait une grimace avant de m’activer à ranger mes affaires. Une fois prête, j'étais sortie rapidement de mon bureau manquant de frapper de plein fouet la femme de ménage qui allait s'occuper des bureaux. _ Oh excusez-moi. J'étais passée devant le bureau de Jackson, passant la tête par la porte. _ À demain. Je lui avais fait un léger sourire avant de l'entendre me dire que c'était dimanche et qu'on ne se verrait donc pas. J'avais froncé les sourcils, avant de lui faire un léger signe de la main tout en prenant le chemin de l'ascenseur pour rejoindre le parking souterrain.

Me mordillant la lèvre pendant presque tout le chemin qui me séparait de la maison. Je savais que je n'étais pas excusable, et qu'encore une fois, tout était de ma faute. D'accord, je me perdais dans mon travail pour ne pas avoir trop à penser à ma vie, mais ce n'était pas pour autant que je voulais oublier mon mari. Secouant légèrement la tête, en colère contre moi-même, alors que plus j'approchais de la villa plus je sentais une boule venir se former au fond de ma gorge. J'avais garé ma voiture dans l'allée, avant de laisser mon regard se perdre sur la façade de la villa. Avant, elle aurait été illuminé pour Noël, faut dire que c'était une des fêtes préférées de Jenny. Aujourd'hui, il n'y avait même pas de sapin dans la maison, et je n'avais qu'une hâte que les fêtes de fin d'année soit une nouvelle fois derrière nous. Prenant mon courage à deux mains, j'avais fini par descendre de la voiture. Passant le pas de la porte d'entrée, j'avais laissé un léger soupir franchir mes lèvres avant de me reprendre. Déposant mon attaché-case dans l'entrée, j'avais retiré ma veste puis mes escarpins avant d'écouter pour savoir où pouvait bien se trouver Markus. Je l'avais repéré dans le salon alors que le murmure de la télévision était tout ce qui rendait cette maison vivante. _ Bon... J'avais froncé les sourcils avant de voir qu'il s'était assoupi sur le canapé. La culpabilité me rongeait de l'intérieur, je m'étais approchée doucement avant de m'asseoir sur le bord de la table basse. Un léger sourire s'était malgré-moi dessiné sur mes lèvres, avant que ma main glisse doucement sur une de ces cuisses. _ Chéri ? J'avais retiré ma main en le voyant ouvrir les yeux, alors qu'une moue désolée s'était installée sur mon visage, me levant légèrement pour aller déposer un furtif baiser sur ses lèvres. _ Je suis désolée d'avoir manqué le dîner, j'ai... pas vu le temps passer. Pitoyable !! _ Tu as mangé ? Mon regard était perdu dans celui de Markus, alors qu'il serait en droit d'être véritablement en colère. Je crois que je l'observais justement pour juger son humeur mais c'était difficile de savoir avec Markus.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 25/09/2017
›› Love letters written : 1221
›› It's crazy, I look like : daniel gillies
MessageSujet: Re: [MARKUS] Love Hurts. Ven 22 Déc - 16:55

Love hurts.
Olivia & Markus

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ✻✻✻ Ce soir, Markus avait fini plus tôt que prévu. C'était surprenant, puisque, habituellement, il finissait vers vingt heure. Il retardait le retour à la maison. Une villa trop grande pour deux personnes. Depuis le décès de Jenny, la maison était trop vide aux yeux du neurologue. Ils pourraient déménager et recommencer à zéro, mais Markus était tout simplement incapable de quitter cette villa. Il vivait ici depuis plusieurs années avec Olivia. Ils ont déménagé ici, alors que Jenny n'avait qu'un an. Cela faisait donc dix-sept ans qu'ils vivaient ici. Lorsque sa fille est morte et qu'il est revenu à la maison, après les funérailles, il ne ressentait plus la bonne énergie qui avait dans cette demeure. Il savait qu'à partir de ce moment-là, la vie n'allait plus jamais être la même. Le neurologue avait raison. Sa vie avait complètement changé. Son mariage avec Olivia battait de l'aile et Markus n'était plus aussi heureux que dans le passé. Après tout, il a perdu sa fille, son unique enfant, son diamant brut et sa petite hirondelle à lui. Lorsque Jenny était en vie et qu'elle était enfant, il aimait la surnommer ainsi. Il avait plein de beaux souvenirs avec sa fille unique. Maintenant, il ne lui restait que ces souvenirs. Ils n'allaient pas en créer d'autres, c'était fini. Il était donc dix-huit heure, lorsque Markus est arrivé à la maison. Il ne voyait pas la voiture de sa femme, dans le stationnement. C'était étrange, puisqu'elle était arrivée à cette heure. Du moins, habituellement. Elle avait peut-être un dossier important à terminer, mais il espérait qu'elle allait arriver d'ici une heure, puisqu'il avait prévu de faire un dîner pour eux. Markus essayait d'arranger les choses avec Olivia, mais c'était difficile. Jenny ressemblait à sa mère, alors, lorsqu'il regardait sa femme, il voyait Jenny en elle. D'une certaine manière, ça le rendait heureux, mais, d'un autre côté, ça lui brisait le cœur. Il savait qu'ils devraient arranger les choses, afin de ne pas divorcer. Markus était encore follement amoureux de sa femme, mais c'était devenu très compliqué. Une fois dans la maison, il se rendit immédiatement à la cuisine et commença à préparer le repas. Il fit du saumon avec de la salade. Ce n'était pas un repas très extravagant, mais c'était mieux que rien. Le repas était désormais fini et sa femme n'était toujours pas arrivée. Markus commençait à s'inquiéter, se demandant si elle avait eu un accident ou si elle avait oublié. Après trente minutes, il décida de manger tout seul. Le neurologue était déçu. Il faisait des efforts, mais sa femme ne semblait pas vouloir en faire. Ils s'aimaient et c'était évident, mais Olivia s'était renfermée sur elle-même, après le décès de Jenny. Markus a fait la même chose, mais il commençait à plus s'ouvrir aux autres. C'était difficile, mais il devait le faire, pour sa fille. Après avoir mangé, il fit la vaisselle et alla dans le salon, s'installant sur le canapé. Une fois la télévision allumée, il s'assoupit, épuisé par sa journée, mais surtout épuisé par ses efforts qui n'apportaient rien de bon. Lorsqu'il entendit la voix de sa femme, il se réveilla. Olivia venait tout juste d'arriver. En regardant l'heure, il était vingt-deux heure trente. « Hum... ça va, je suppose. » Même s'il était en colère, il était plus déçu. « Oui, j'ai mangé. Ton repas est dans le four. » Il se leva du canapé et alla dans la salle de bain.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/12/2017
›› Love letters written : 102
›› It's crazy, I look like : Natalie Portman
MessageSujet: Re: [MARKUS] Love Hurts. Ven 22 Déc - 17:36


Love hurts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Olivia & Markus

Je me maudissais d'avoir complètement oublié le dîner prévu avec Markus, et à vrai dire je n'avais aucune excuse valable à lui donner. Absorbée par mon dossier, je n'avais pas vu l'heure filer, mais je comprenais qu'il puisse m'en vouloir car ce n'était pas la première fois. Je l'avais regardé se réveiller avant de pincer mes lèvres, apparemment il m'en voulait, je pouvais le lire dans son regard. Bon, en même temps, ça faisait des années qu'on était ensemble alors il était difficile autant pour l'un que pour l'autre de cacher quoi que ce soit. J'avais baissé le regard, alors qu'il me disait que ça allait, bien évidemment, je me doutais que c'était loin d'être le cas. Je l'avais regardé se lever avant de me dire qu'il avait déjà mangé et que le reste du dîner se trouvait dans le four. J'avais passé une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, alors que j'étais restée assise encore quelques secondes. J'étais entrain de le perdre et c'était entièrement de ma faute. J'arrivais plus à lui faire face comme avant, maintenant inconsciemment une distance entre lui et moi. Pourtant, je n'avais pas envie de le perdre, et je savais que pour ça il fallait que je lui prouve que je l'aimais encore et toujours. J'avais fini par aller rejoindre la cuisine, ouvrant la porte du four avant de finalement la refermer aussi sec. Ma gorge était tellement serrée que de toute façon, rien n'arriverait à passer. Un verre à vin à la main, j'avais regardé dans le frigo pour attraper le reste du blanc ouvert un peu plus tôt dans la semaine. Je n'étais pas une grande consommatrice d'alcool, et je ne l'avais jamais été, mais je refusais très rarement un bon verre de vin après une longue et éreintante journée. Là, c'était de mise, et j'avais bien besoin d'un remontant avant d'aller affronter mon mari. Je n'allais pas le laisser aller se coucher, sans avoir quelque peu adoucit les mœurs. Avalant une gorgée de mon verre, j'avais fait le tour du comptoir de la cuisine pour aller à la recherche de Markus. Traversant les pièces mon verre à la main, j'avais fini par rentrer dans notre chambre. La lumière de la salle de bain passait sous la porte. Avant, j'aurais poussé la porte sans même demander la permission après tout c'était mon mari. Cependant, là je n'en ferais rien. Il n'était pas forcément d'humeur, et je me sentais assez mal pour ne pas en rajouter encore par dessus. Posant mon verre sur ma table de nuit, j'avais allumé la lumière. Quitte à attendre, autant mettre ce temps à profit pour passer quelque chose de plus confortable que mon tailleur. Je m'étais déshabillée, me retrouvant en sous vêtement, avant d'emprunter une des chemises de Markus. Du plus loin que je m'en souvienne, j'avais toujours pris une de ses chemises pour dormir, c'était une des habitudes dont je ne pourrais pas me passer. Récupérant mon verre de vin, j'en avais bu une nouvelle gorgée en me disant que de toute façon, je prendrais une douche rapide un peu plus tard. Reposant mon regard sur la porte de la salle de bain, j'avais l'impression de lui tendre un piège. Pourtant, je ne désirais que lui parler, mais pour lui dire quoi ? Renouveler mes excuses ? Je n'étais pas persuadée qu'il m'écouterait cette fois-ci. J'avais fini par me relever, avant de sortir de la chambre tout en me dirigeant vers le salon. M'approchant des baies vitrées, seul le bruit de la pluie venant frapper les carreaux venait briser le silence bien trop pesant de cette maison. J'avais passé une main sur mon visage, fatiguée et lasse de faire toujours les mêmes erreurs ces derniers mois. Faut dire que je dormais peu et que je manquais cruellement de concentration. J'avais fini par avaler la dernière gorgée de mon verre avant de poser mon regard sur le reflet de Markus que me renvoyait la baie vitrée. _ Sur une échelle de 1 à 10 à quel point tu m'en veux ? J'évitais de le regarder directement car je n'étais pas persuadée de pouvoir contenir mes émotions aussi facilement. _ à ta place, j'en serais au moins à 11. Me mordillant la lèvre, j'avais secoué légèrement la tête négativement, avant de passer une main sur ma nuque. _ Je suis désolée chéri, vraiment.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 25/09/2017
›› Love letters written : 1221
›› It's crazy, I look like : daniel gillies
MessageSujet: Re: [MARKUS] Love Hurts. Ven 29 Déc - 19:16

Love hurts.
Olivia & Markus

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ✻✻✻ Markus aimait encore sincèrement sa femme. Il n'a jamais aimé une femme comme il aimait Olivia. Lorsqu'il l'a rencontré, il était convaincu qu'elle allait être la femme de sa vie, celle avec qui il allait se marier et avec qui il allait avoir des enfants. Markus pensait déjà à leur avenir, alors qu'ils commençaient tout juste leurs études universitaires. Lui en médecine et elle en droits. Markus était convaincu qu'ils allaient avoir une belle vie et qu'ils allaient faire rêver plusieurs personnes. Pourtant, même si leur mariage a été parfait, il ne l'était plus. Le décès de leur fille a tout changé et le neurologue le savait parfaitement. Ils s'étaient éloignés l'un de l'autre, alors, qu'auparavant, Markus s'ennuyait toujours d'Olivia, lorsqu'elle n'était pas auprès de lui. La perte d'un enfant n'était pas facile pour le couple marié et cela se voyait. Le mariage battait de l'aile. Markus essayait de faire des efforts, mais Olivia ne semblait même pas remarquer les efforts de son mari endeuillé. Il vivait le deuil d'avoir perdu Jenny, mais il faisait tranquillement le deuil d'un mariage qui a été heureux, dans le passé. Markus voyait Olivia lui filer entre les doigts, comme du sable et il détestait cette sensation. Il avait envie de hurler, de pleurer et de dire tout ce qu'il ressentait, mais il se taisait. Markus préférait vivre sa peine dans le silence, malgré ses efforts. Il devenait faible et ce n'était pas comme ça qu'il a été éduqué. Son père lui a dit à de nombreuses reprises qu'un homme à le droit de montrer ses émotions et de pleurer. Pourtant, il ne le faisait pas. Il ne disait pas ce qu'il ressentait. Markus l'a souvent fait, mais sa femme ne voyait rien, alors il a arrêté. Il faisait maintenant semblant que tout allait bien, alors que c'était faut. Il ne menait plus la vie parfaite qu'il a mené jadis. Ce soir, il a essayé de faire un autre effort en faisant le repas pour sa femme. Ils avaient prévu de dîner ensemble et de se rapprocher. Malheureusement, Olivia avait oublié et elle était entrée tard du travail. Markus le prenait mal. Qu'est-ce qui se passait dans la tête de sa femme? Qu'est-ce qu'elle ressentait, à cet instant précis? Il ne le savait pas, mais il mourait d'envie de le découvrir. Après avoir dit à Olivia que le dîner était dans le four, il s'est levé du canapé et il est allé dans la salle de bain. Il s'est assis sur le sol, ses mains sur son visage. Il en avait marre de ce qu'il se passait entre Olivia et lui. Ils s'aimaient, c'était une évidence, mais tout était devenu compliqué. Après quelques minutes, il sortit de la salle de bain et retourna dans le salon où il vit sa femme avec une coupe de vin dans les mains. « Sur une échelle de un à dix? » Pourquoi elle lui demandait cela? Visiblement, elle s'en voulait. « L'échelle n'est probablement pas assez grande... » Il se mordilla la lèvre inférieure, signe qu'il se contrôlait pour ne pas craquer et se mettre à pleurer. « Tu es désolée, mais le mal est déjà fait... J'essaie de faire des efforts, mais tu ne vois même pas ce que je fais pour toi. » Il regardait maintenant sa femme dans les yeux. Lorsqu'il la regardait, il voyait Jenny et c'était douloureux pour l'homme. « Tu sais que je t'aime d'un amour inconditionnel et ça ne changera jamais, mais j'ai l'impression que tu me files entre les doigts. »
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/12/2017
›› Love letters written : 102
›› It's crazy, I look like : Natalie Portman
MessageSujet: Re: [MARKUS] Love Hurts. Mer 3 Jan - 23:24


Love hurts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Olivia & Markus

Mon regard était posé sur le reflet de Markus que me renvoyait la baie vitrée. Laissant un léger soupir franchir mes lèvres, je me détestais de maintenir cette distance entre lui et moi. Je n'avais qu'une envie pouvoir aller me réfugier dans ses bras, et lui dire que je l'aimais, que je n'avais jamais cessé de l'aimer et que je ne pourrais pas vivre sans lui. Pourtant, mes pieds refusaient de bouger, j'avais peur, terriblement peur de me confier à lui. Je savais très bien qu'il était malheureux, et que c'était en parti de ma faute. J'avais fermé les yeux quelques secondes avant de me retourner pour lui faire face. Croisant les bras sur mon ventre tout en tenant mon verre dans une main, je prenais la vérité en pleine face et je ne pouvais pas lui en vouloir de se montrer honnête avec moi. Si j'avais un peu plus de cran surement que je pourrais lui parler, lui dire que je ne faisais que survivre depuis deux ans, que je n'arrivais pas à m'en sortir et que c'était pour ça que je me perdais dans le travail. Je l'avais vu se mordre la lèvre, et je savais parfaitement ce que ça voulait dire. Baissant le regard, je me demandais si c'était nécessaire que je tente de me défendre. C'était peine perdue, et j'en avais marre de m'excuser alors que je refaisais exactement les mêmes erreurs continuellement. J'avais passé une mèche de mes cheveux derrière mon oreille avant de finalement relever mon regard sur mon mari. _ Je le sais Markus, crois-moi je le sais... J'avais murmuré ces mots avant de finalement m'approcher de mon mari après avoir posé mon verre sur la table basse. _ Je... J'avais mordillé ma lèvre inférieure alors que c'était tellement difficile de lui parler. Pourtant, je n'avais jamais eu le moindre mal auparavant, il connaissait absolument tout de moi, les moindres petits secrets. _ C'est tellement plus facile de me perdre dans le travail même si je sais que c'est injuste envers toi. J'ai l'impression d'être plus que l'ombre de moi-même, et je suis perdue Markus. Qu'est-ce que je suis à présent ? Je ne suis plus une maman, je ne suis plus la mère de ta fille... Un sanglot avait franchi mes lèvres sans que je réussise à le retenir. Posant ma main sur ma bouche, j'avais comblé l'espace qui me séparait de mon mari pour aller glisser mes mains sur ses hanches alors que je posais mon front sur son torse. _ J'essaie de gérer comme je le peux chéri, je veux me montrer forte pour toi mais j'ai l'impression de tout faire de travers. Fermant les yeux, j'essayais de contenir le flot de mes larmes sans pour autant y parvenir. Respirant son odeur, ses bras me manquaient cruellement et je savais que c'était entièrement de ma faute. _ Si je te perds toi aussi, j'en mourrai. J'avais accroché mes mains à sa chemise, alors que je n'osais même pas affronter son regard.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [MARKUS] Love Hurts.

Revenir en haut Aller en bas

[MARKUS] Love Hurts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: nothing like home
-