Partagez|

[CHLOE] CONTROL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 146
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
MessageSujet: [CHLOE] CONTROL Ven 8 Déc - 8:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Self control ».

FT. CHLOE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'hiver arrivait, amenant son lot d'inconvénient, notamment le froid et ça se ressentait chez ses patients. Le froid les faisait atrocement souffrir et Joey espérait qu'il finirait par neiger pour que ça leur redonne un peu le sourire. Un voile s'installait devant leurs yeux et ils semblaient plus monotones, plus tristes aussi. Joey n'avait pas un métier facile, il n'était pas aisé de devoir soigner des patients insoignables, de prolonger leur durée de vie en sachant pertinemment qu'ils ne passeraient peut être pas l'hiver, de les voir souffrir alors qu'elle ne pouvait rien faire pour calmer leur douleur. Mais le pire, c'était lorsqu'un patient partait, qu'il s'éteignait, ça représentait un échec de plus pour la jeune femme, une déchirure à chaque fois aussi parce qu'elle était humaine, parce qu'elle s'attachait aux gens dont elle s'occupait. Ils avaient chacun une histoire, une famille, quelqu'un qui tenait à eux plus que de raison et c'était beau d'être entouré ainsi, elle estimait que c'était ce qui les aider à tenir.

S'appuyant contre la fenêtre de son bureau, elle porta son regard dehors, cherchant un signe d'espoir, de réconfort, dans le ciel sombre de Los Angeles. Elle se demandait quel temps il faisait à Washington, est-ce que son mari allait bien ? Est-ce qu'il avait le même sentiment de mélancolie qu'elle ? Probablement pas. Sa fonction de sénateur semblait avoir transformé son coeur et elle avait du mal à le reconnaître, elle ne le voyait de toute façon plus et c'est ce qui la blessé le plus. A chaque fois qu'elle l'appelait elle se heurtait à la messagerie de son mari et à chaque fois son coeur se serrait un peu plus. Joey soupira quelque peu, quand arriveraient-ils enfin à se parler ? La cancérologue devait se faire une raison, leur mariage volé en éclat sans qu'elle ne puisse y faire quoique ce soit, alors, elle se consolait dans les bras de son amant. La situation était devenue bien trop tendue et elle ne savait plus où donner de la tête.

Joey quitta son regard de la fenêtre et regarda son horloge, elle devait prendre ses cachets, sinon, les bouffées de chaleur la submergerait et la migraine s'emparerait d'elle. Ménopause précoce, c'est ce qu'on lui avait diagnostiqué en même temps que ses rêves volaient en éclat. Elle n'aurait jamais d'enfant par voie naturelle et la jeune femme n'avait jamais osé en parler à son mari. C'était dur à encaisser et même si elle paraissait forte, elle avait du mal à tenir le coup. Sortant ses comprimés, elle en avala deux, avalant par la même occasion ses espoirs.

Son prochain rendez-vous était là, en tout cas c'est ce que lui avait indiqué sa secrétaire. La jeune femme regarda donc son carne de rendez-vous. Howard. Elle connaissait ce nom de famille, elle avait eu une patiente du même nom des années avant. Une femme formidable décédée bien trop rapidement. Et une jeune femme, une adolescente à l'époque, avec un sacré caractère mais tellement de douceur au fond d'elle, il suffisait de la canaliser, de lui parler. Voilà des années qu'elle ne l'avait pas vu et elle était donc étonnée de l’accueillir dans son cabinet aujourd'hui. Elle espérait que ce ne soit pas pour quelque chose de grave. Réajustant sa blouse, elle ouvrit la porte à la Chloé. Celle-ci avait bien changé, elle était devenue une belle jeune femme, le temps avait fait son travail.

-Bonjour Chloé, je t'en pries entres !

Joey déposa deux bises sur les joues de la jeune femme, elle se permettait ce genre de familiarité avec elle sans réellement savoir pourquoi. Peut être parce que des années en arrières, elle l'avait récupéré au plus mal, qu'elle avait pleuré toutes les larmes de son corps contre elle et qu'elle n'avait jamais vu une jeune femme aussi triste. Elle en avait vu des patients attristés, atterrés par la maladie de leur proche , mais les larmes de la jeune Howard lui avait arraché le coeur.

-Je ne pensais pas te revoir dans cet hôpital, tout vas bien ?

Question stupide, si elle était là, en général, c'est que ça n'allait pas fort. Joey lui désigna la chaise en face de son bureau, renchérissant alors:

-Tu as bien grandit ! Que deviens tu maintenant ?

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/12/2017
›› Love letters written : 39
›› It's crazy, I look like : Damn Luanna sexy Perez
MessageSujet: Re: [CHLOE] CONTROL Sam 9 Déc - 15:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Self control ».

FT. JOEY

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Je dois y aller, à demain les filles.» Tu salua une dernière fois tes collègues, et rollers au pieds, voilà que tu étais repartis pour arpenter les rues de la ville lumière. Tu jeta un coup d’œil rapide à ton portable, avant de pester une nouvelle fois contre le temps. Il allait falloir que tu te dépêches sérieusement, sans quoi, tu risquais d'être en retard à ton rendez-vous. Celui que tu avais pris avec le docteur Matthews, peu après ta sortie, afin d'être certaine  de ne pas être atteinte d'un cancer quelconque, paranoïaque que la prison avait fait de toi. Qui plus est, t'es nerfs t'avais lâché un nombre de fois bien trop important à tes yeux, depuis que tu avais recouvré ta liberté, et même si tu ne le reconnaîtrais pour rien au monde, tu avais besoin d'aide. Et Joey était la seule à pouvoir t'aider.

« Salut Jo'.» C'est tout ce que tu lui avais répondu dans un premier temps, faute d'avouer que de la revoir, ça te foutais une sacrée claque. Ça te rappelais inévitablement des souvenirs que tu pensais avoir enfermé à double-tour dans les tréfonds de ton cœur ainsi que de ton esprit. Ça ravivais de vieilles douleurs dont-tu pensais avoir penser ton cœur. Ça te ramenais à l'époque où tu avais perdu ton père, ça te donnait de nouveau l'impression que ton cœur n'était plus qu'un amas de cendre qui avait été consumé par la douleur de perdre celui qui avait été le pilier de ta vie. Instinctivement, tu secoua vivement ton visage afin de chasser ses vieux démons, après avoir rendu à Joey son geste d’accueil.

« A vrai dire, je ne pensais pas non plus y remettre les pieds un jour.» Que tu déclara, légèrement amusé, sans que tu ne saches vraiment pourquoi. Il fallait dire que tu n'aurais pas pensé, un jour, remettre les pieds dans un hôpital de ton plein gré. Faute d'avouer, que suite au décès de ton paternel, tu t'étais juré de fuir  les lieux médicaux en tout genre, maudissant par la même occasions leurs personnels que tu méprisais temps. Joey n'avait d'ailleurs pas fait exception à la règle. Tu lui en avais voulu, plus qu'à n'importe qui d'autre, de ne pas avoir été en mesure de sauver celui qui t'avais éduquer. Tu n'avais d'ailleurs pas manqué, à l'époque, de le lui faire comprendre, ta colère s'étant naturellement dirigé vers cette dernière. Et pourtant, elle avait su te parler, te calmer. Elle t'avait aidé à remonter la pente, lorsque tu étais au plus bas. C'était certainement une chose pour laquelle tu lui serais toujours reconnaissante, sans forcément l'avouer. « Plutôt bien oui, mes jours ne sont pas comptés, si tel est la question.» Et tu plaisantais, une fois de plus, parce-que tu étais comme ça, toujours le mot pour rire, mais aussi parce-que d'être dans un hôpital, ça te rendait nerveuse.
« J'ai enfin passé le mètre soixante ! Le temps ne semble pas t'avoir trop mal réussis non plus.» A sa dernière question, tu resta muettes, l'espace de quelques secondes. Qu'est-ce-que tu pouvais bien répondre à ça ? Il y a encore un an, tu aurais pu lui dresser le portrait d'une jeune-femme qui réussissait étonnement bien sa vie. Mais aujourd'hui... Les choses étaient bien différentes. « Eh bien.. Je suis serveuse. Et traductrice aussi, mais c'est encore récent.» Tu n'avais pas besoin de lui dire que tu sortais de prison après tout, n'est-ce pas ? Ou peut-être qu'elle était au courant.. Tu n'en savais trop rien à vrai dire. Tu n'avais pas connaissance de l'étendue des répercussions qu'avait pu avoir ton procès.« Et toi, tu es toujours à tenter de soigner l'insoignable ? »

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 146
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
MessageSujet: Re: [CHLOE] CONTROL Lun 11 Déc - 10:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Self control ».

FT. CHLOE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Joey ne pouvait cacher son étonnement de voir la jeune femme en face d'elle. Des années qu'elles ne s'étaient pas vues, en un sens c'était légitime, depuis le décés du père de Chloé, elles n'avaient aucune raison de se revoir. La cancérologue n'avait pu sauver le géniteur de la demoiselle et comme à chaque patient qu'elle perdait, la culpabilité était toujours bel et bien présente. Celle-ci la salua, comme faisait les jeunes femmes de son âges, cette façon de mâcher les mots ou de ne les dire qu'à moitié, drôle de bizarrerie. Néanmoins, Joey se contenta de lui adresser un sourire et de fermer la porte derrière elle. Venir ici ne devait pas être simple pour elle, et la cancérologue se demandait bien pour qu'elle raison elle venait là. La jolie blonde espérait que ce n'était rien de grave,qu'elle n'ai pas contracté une maladie incurable. Joey lui indiqua le siège en face de son bureau et vint prendre place en face de Chloé. Elle non plus à vrai dire, ne pensait pas la recroiser ici, elle s'attendait à la voir partout, mais pas dans cet hôpital au vu de la réaction qu'elle avait eu des années plus tôt. Réaction légitime au vu des conséquences tragiques du décés de son père. D'un ton taquinla jeune femme demanda alors:

-A vrai dire je ne pensais pas non plus te revoir ici. On t'a mit le couteau sous la gorge pour que tu viennes me rendre visite ?

Joey essayait de détendre l'atmosphère comme elle le pouvait, c'était bien trop tendue et elle préférait alléger un peu la situation. A l'époque, la cancérologue avait du puiser dans toute sa réserve de patience pour arriver à calmer la jeune femme, ça n'avait pas été facile, elle avait été en colère contre le monde entier, mais elle avait su trouver les mots, comme elle l'avait fait avec Bobbie, sa petite soeur, quelques années plus tôt. A ce moment là, Chloé lui avait rappelé sa soeur et elle avait donc décidé d'agir en tant que tel pour la rassurer, l'apaiser. La cancérologue souffla de soulagement, bon, si elle ne venait pas pour quelque chose de grave, pour qu'elle raison venait-elle alors ?

-Tu m'en vois soulagée. Qu'est-ce qui t'amènes ici alors ?

La jeune femme s'entendit rire, oui effectivement elle avait grandit depuis la dernière fois, en même temps quo ide plus normal ? La Terre n'avait pas arrêté de tourner et le temps avait filé, les années s'étaient envolées et chacune avait évolué de son côté. Joey lui offrit un sourire:

-Je te remercies, toi aussi, tu es devenue une belle jeune femme Chloé.

Visiblement, Chloé continuait son petit bout de vie sans embûche, du moins c'est ce que pensait Joey, et pour le moment se contentait de job par-ci par-là , même si la traduction semblait beaucoup lui plaire.

-Et bien si c'est ce que tu aimes, j'espère que tu as trouvé ta voie.

Depuis quelques mois, Joey n'avait plus mit la tête dans les journaux, parce qu'elle n'en pouvait plu de lire des articles sur son mari, parce que les médias était plus au courant de la vie de celui-ci qu'elle, sa propre femme. Alors elle les avait tous envoyé baladé et ne voulait plus de ces torchons chez elle.

-J'essaye oui. Allez, viens t'asseoir sur le lit d'auscultation, que je t'examine.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/12/2017
›› Love letters written : 39
›› It's crazy, I look like : Damn Luanna sexy Perez
MessageSujet: Re: [CHLOE] CONTROL Dim 17 Déc - 16:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Self control ».

FT. JOEY

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A vrai dire, tu étais encore toi-même étonnée de la décision que tu avais prise. Celle d'oser remettre les pieds dans ce bâtiment intimement lié à ton passé. Si le temps avait passé, tu n'avais pourtant pas manqué de reconnaître quelques lieux que tu avais bien trop fréquentés, il y avait des années de cela. Tu avais reconnu ce distributeur dont tu avais été une fervente adepte, du temps où l'on pouvait presque dire que tu vivais à l'hôpital. Tu avais de nouveau emprunté cet escalier que tu avais utilisé un nombre incalculable de fois, lors de tes allers/retours incessants. Enfin, tu étais inévitablement repassé devant cette chambre. Sa chambre. Te rappelant les nuits que tu avais passé à veiller ton paternel, refusant catégoriquement de rentrer chez toi, plusieurs semaines durant. Il n'y avait pas à dire, c'était inespérée de te revoir ici. Plus encore au prés de Joey. Parce que même si sa façon de faire t'avait touchée, tu avais dû retourner au Japon du jour en lendemain, sans vraiment pouvoir la remercier, ni même lui assurer que désormais, tu allais bien. Tu n'avais pas pris le temps de le faire non plus, ces cinq dernières années où tu étais pourtant passée tant et tant de fois devant cet hôpital. Mais qui sait, peut-être, était-ce enfin pour toi l'occasion de le faire.

« Si l'on peut assimiler la paranoïa à un couteau, alors oui, c'est un magnifique couteau qu'on ma mie sous la gorge pour que je revienne te voir.» Rejoignant Joey sur le ton taquin qu'elle avait emprunté, tu ne pus t'empêcher de la bénir intérieurement de ne pas être un de ces médecins froids et rigides, ne comptant que le nombre d'heures qu'ils leur restaient avants d'enfin pouvoir rentrez chez eux. Tu aurais sûrement implosé si tu avais eu à faire face à l'un d'eux. « Oh la routine, un petit checking complet. Histoire d'être certaine d'avoir le temps de préparer ma fuite si tu m'apprends que je devrais agoniser entre les murs de cet hosto.» Tu accompagnas ta petite déclaration d'un sourire amusée, bien qu'il était indéniable qu'un fond de vérité y résidait.

Au compliment que la blonde t'adressa, tu ne pue que lui rétorquer un sourire légèrement plus prononcé, avant de l'entendre dire qu'elle espérait que tu avais trouvé ta voie. Oh ta voix, tu l'avais trouvé à peine savais-tu marché, seulement, tu en étais désormais privée. Ta carrière de patineuse professionnelle t'ayant été arrachée à l'instant même où tes nerfs t'avaient lâchés. « J'aurais préféré poursuivre dans le patinage... Mais ce n'est plus vraiment possible maintenant.» Que tu confias à Joey, dans un rire pas vraiment naturel, guidé par la nervosité qui te guidais à ce semblant d'aveux.

« A vos ordres madame.»
Voilà que tu tentais déjà de faire de nouveau preuve d'un certain humour. Peut-être parce que c'était ta façon d'être, mais peut-être aussi parce que tu n'étais pas vraiment tranquille. Ici. Par la tournure que tu savais qu'allait finir par prendre cette discussion. Cependant, pour l'instant, tu te contentas de te lever de la chaise que Joey t'avais précédemment indiqué, afin de rejoindre ce fameux lit d’auscultation. « J'ai vraiment l'impression de me retrouver il y a 8 ans de ça. Dans tous les sens du terme. S'en serait presque dérangeant.» Et tu n'avais pu t'empêcher de tendre une sorte de perche quant à ton état métal comme à ton incapacité de te contrôler, parce que tu savais que maintenant, tu ne pouvais de toute façon plus revenir en arrière.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 146
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
MessageSujet: Re: [CHLOE] CONTROL Dim 24 Déc - 16:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Self control ».

FT. CHLOE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fut un temps où il n'était pas étonnant de croiser Chloé dans les couloirs de l'hôpital, errant comme une âme en peine en attendant des nouvelles de son père. Plus d'une fois, Joey avait vu la jeune femme s'endormir sur une chaise dans la salle d'attente, refusant de quitter les lieux sans son géniteur, semblant inconcevable pour elle de rentrer sans lui. Elle avait été attendri par l'amour qu'avait la jeune Chloé à l'égard de son père et lorsque celui-ci avait disparu, la douleur semblait avoir déchiré le coeur de l'adolescente. A l'époque, Joey avait culpabilisé, il n'était jamais facile d'avoir la vie d'un patient entre ses mains, et lorsqu'elle devait l'accompagnait sur la vie de sa vie, la douleur lui étreignait toujours la poitrine. Si la paranoïa l'avait emmené ici, alors la jolie blonde espérait avoir tous les outils en main pour pouvoir la rassurer, bien qu'à priori, Chloé semblait en bonne santé.

-Pas de problème, nous allons regarder ça alors.

Joséphine tentait d'instaurer une climat de confiance entre elles et surtout de l'apaiser un petit peu. La jeune femme craignait-elle de développer une maladie incurable à son tour ? Peut être bien et au fond elle avait raison de prendre ses précautions, valait mieux être prudent dans ce genre de situation. La jeune femme se leva, ouvrant ses tiroirs afin de sortir tout son attirail afin de pouvoir lui faire un bilan complet: prise de sang, prélèvement de salive, d'urine, et check up de la tension.

-Mais non, je suis sûre que tu t'es déjà fait un scénario digne d'Hollywood dans ta tête, mais j'espère pouvoir te rassurer rapidement parce qu'à première vue tu m'as l'air en bonne santé.
A moins que tu ai des symptômes qui te font doutés de ton état de santé ?


Aprés tout, peut être avait-elle remarqué des symptômes anormales chez elle, alors, elle préférait le lui demander avant. Lorsqu'elle lui parla du patinage, Joey posa son regard azur sur elle et chercha les mots, espérant trouver les bons comme d'habitude.

-Tu n'as pas une  autre passion ? Quelque chose dont tu aimerais vivre ?

La cancérologue lui désigna alors la table d'auscultation, et tandis que Chloé y prenait place, Joey préparait son aiguille afin de lui faire une prise de sang. Elle cru bon alors de la rassurer, ne sachant pas comment elle réagirait à la vue d'une aiguille:

-Ne t'en fais pas ça ne va pas faire mal.

Lorsque Chloé évoqua ses états d'âmes, Joey vint s'asseoir à côté d'elle, la regardant alors. Elle avait bien grandi mais à ses yeux, elle restait la petite fille qu'elle avait rencontré il y'a de ça huit ans. La cancérologue prit alors le bras de la jeune femme, le tâtant pour cherchait la veine principale, celle qu'elle ferait gonflée pour pouvoir la piquer.

-Le temps a passé depuis Chloé, mais je peux comprendre. C'est toujours la même salle, les mêmes odeurs, je salue ton courage car je me doute que revenir ici n'est pas une partie de plaisir pour toi. Tu aurais pu aller voir un généraliste, alors pourquoi es-tu venu me voir à l'hôpital alors que tu aurais pu aller en cabinet ?

Trouvant la fameuse veine, Joey intima alors:

-Allez souffle un bon coup, ce sera rapide.

(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [CHLOE] CONTROL

Revenir en haut Aller en bas

[CHLOE] CONTROL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown hospital
-