Partagez|

[CHRISTY] CONFIDENCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/03/2017
›› Love letters written : 321
›› It's crazy, I look like : Kit Harrington
MessageSujet: [CHRISTY] CONFIDENCE Dim 3 Déc - 18:30





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lysandre & Christy


« Ferme les yeux et respire. »

Lysandre s'activait aux fourneaux, bien qu'il n'était pas très bon cuisinier il avait tout de même décider de mettre les petits plats dans les grands ce soir là. Ces dernières semaines il avait manqué de temps, avait même quelque peu négligé Christy, prenant à peine de ses nouvelles et ne se rendant pratiquement plus au Patty's Dinner. Les gâteaux de la jeune femme lui avait manqué, ses sourires aussi et maintenant que sa vie semblait retrouver un semblant de sérénité, il lui avait proposé de passer chez lui afin de passer une soirée ensemble. Ils avaient une belle amitié, pas de faux-semblants, pas de non-dits, ils avaient juste une tendresse infinie l'un pour l'autre et il savait qu'elle serait cette oreille attentive dont il avait tant besoin. Christy était une jeune femme charmante, pleine de vie, et surtout ayant de bons conseils, si il y'en avait une qui pouvait l'éclairer sur la situation épineuse dans laquelle il se trouvait c'était bien elle.

Malone était revenue dans sa vie, telle une furie, elle avait surgit de nulle part au commissariat, signalant le vol de sa voiture. Il était tard ce soir là et rien n'aurait pu prédire qu'elle débarquerait à cette heure là, précisément le soir où il travaillait. A partir de ce moment là il avait l'impression que sa vie avait déraillé et que le train avait perdu tout ses wagons lorsque sa demi-soeur avait emménagé à Los Angeles. Deux femmes, très différentes. L'une volcanique et passionnée, l'autre douce et romantique et Lysandre était incapable de faire un choix, incapable de savoir où se positionner et son cœur semblait toujours balancer entre l'une et l'autre. Il aurait aimé faire table rase du passé, les oublier et passer à totalement autre chose, mais il ne le pouvait pas, il n'y arrivait pas. Peut être que Christy le prendrait pour un fou ? Ou pour un briseur de cœur ? Qui sait l'image qu'elle aurait de lui ? Il soupira légèrement. Lysandre ne savait pas comment tout ça se terminerait. La sonnerie du four le fit sortir de ses pensées, il sortit la plaque de petits fours, plutôt fier de lui pour cette fois. Jetant un coup d'oeil à la pendule, il prit le parti d'aller se changer, la jeune femme n'allait pas tarder à arriver.

Un jean et un pull vert, vert émeraude, c'est sa mère qui le lui avait envoyé d'Angleterre, et malgré le fait que c'était une couleur trop flashy, il l'aimait bien, il tenait chaud et pour rester à la maison c'était plutôt sympa. Puis avec la jolie brune il n'avait pas peur du ridicule, alors il pouvait se permettre de porter un pull hors du commun, pour lui en tout cas. La sonnette ne tarda pas à retentir et Lysandre l'ouvrit, accueillant son amie avec un grand sourire. Elle était radieuse comme d'habitude.

-Salut Christy !

Il se décala légèrement, laissant entrer la jeune femme dans son appartement. Il avait fait l'effort de ranger et s'était même évertuer à passer un bon coup de ménage, ce n'était pas tous les jours qu'il recevait une femme chez lui.

-Je t'en prie entres.

Lysandre ferma la porte derrière elle, il se demanda quels étaient les goûts en matière de boisson chez la jeune femme. Aprés tout, hormis au commissariat où elle passait de temps en temps lui emmener une part de gâteau ou bien lorsqu'il passait boire un café au boulot de Christy, ils n'avaient jamais prit le temps de se voir à l'extérieur.

-Je t'en pries fais comme chez toi ! Tu veux boire quelque chose ?



COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 05/02/2017
›› Love letters written : 75
›› It's crazy, I look like : Emilia Clarke
MessageSujet: Re: [CHRISTY] CONFIDENCE Mer 6 Déc - 9:43





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Christy & Lysandre


« Ferme les yeux et respire. »

Malgré le rythme accéléré des fêtes de noël, il arrivait que la serveuse parvienne à s’octroyer quelques petites pauses pour profiter des instants magiques. Les odeurs de cannelle et de vin chaud lui rappelaient tant son enfance. Ce temps dans lequel l’insouciance se mêler au reste pour laisser les rires et les croyances de tous envahir un environnement entier. A cette époque, la maladie d’Isya était beaucoup moindre que depuis quelques années, aussi sa participation dans les diverses tâches mais aussi son amusement encourageait toujours les autres à venir rire à ses côtés. Anya, quant à elle, avait eu tendance à s’isoler pendant un temps, mais il n’avait fallut que de simples tentatives de la petite brune pour que sa petite sœur comprenne qu’elle faisait partie d’une famille : leur famille. Liam n’était jamais très loin lui non plus, toujours patient dès que cela concernait les lubies de Christy, toujours en train de lui répéter que ce n’était pas parce qu’elle se déguisait en petit lutin de noël qu’elle en était un. En prenant du recul, la jeune fille se rendait compte combien tous ces détails lui manquaient. Eux, qui, avaient permis de construire ce qu’elle était aujourd’hui et ce qu’elle pouvait apporter aux autres : de la joie. Son sourire lui avait échappé pendant un temps, mais comme son père lui avait conseillé, elle essayait de le maintenir intact pour tout le monde. Un sourire était une source de regain, une possibilité d’y croire à nouveau et une force qu’on ne pourrait jamais lui ôter. Alors elle le préservait. Elle l’offrait à qui voulait bien le recevoir, dans l’espoir que ce simple geste de la vie courante puisse amener un peu de baume dans le cœur des receveurs. La vie était difficile pour tout le monde, elle n’épargnait personne, alors peut-être fallait-il tout simplement la prendre à revers en lui prouvant qu’elle n’était pas aussi ignoble que cela. Anya et Isya étaient toujours à ses côtés, se battant à leurs tours pour essayer de vaincre cette maladie qui donnait lieur de se tarir timidement. Toutes avaient conscience que ce bien était éphémère, alors mieux valait-il profiter de ces instants. Leurs partages dépassaient surement l’entendement de toutes les autres sororités, mais elles n’avaient pas à trouver l’équilibre que les autres avaient établis. Parce qu’elles étaient des sœurs soudées, mais surtout parce qu’elles avaient appris à se faire confiance malgré les aléas de la vie et les douleurs qui s’en dégageaient. Certes, cette dernière était mise à mal depuis le retour d’Anya, depuis cette fameuse conversation mettant en évidence une vision dans laquelle ni Isya ni Christy auraient cru y être assimilé. Néanmoins, elles demeuraient cette famille qu’elles avaient toujours été, et le cheminement pour essayer de franchir la barrière de cette retenue se déclinait sous des difficultés inattendues. Son sourire résistait. Il revêtait des formes qu’elle apprenait petit à petit à retrouver et qui se juxtaposaient les unes aux autres pour ainsi convaincre aux témoins de sa sincérité. Son meilleur ami avait franchi lui aussi une barrière. Celle des retrouvailles qu’ils leurs avaient permis à tous les deux d’admettre et de comprendre combien leur manque était important. Une compréhension, que la jeune fille dont la jeune fille n’avait jamais douté, tant son absence lui avait causé de tourments à part entière. Mais trop fière, ou trop têtue, elle n’avait jamais osé faire le premier pas à son encontre. Les mots s’étaient échangés, lourds, pesants dans leurs cœurs, pourtant tous deux savaient qu’ils devaient passer par cette étape pour tenter de devenir à nouveau ceux qu’ils avaient été. Y parviendraient-ils ? Christy n’avait pas envie d’effacer les instants qu’ils avaient partagé, les échanges qu’ils s’étaient offert l’un et l’autre qui avaient participé à cette élaboration d’émotion enivrante qu’elle classifiait comme étant de l’amour. Jamais, elle n’avait ressenti de tels sentiments que dans les bras de Liam, jamais elle n’avait pu se sentir aussi vivante que lorsqu’il plongeait son regard dans le sien de cette manière. Jamais elle n’avait pu être elle-même sans craindre d’être jugée ou rejetée que lorsqu’il était à ses côtés. Il était devenu son espoir en l’espace de quelques semaines, ses raisons pour lesquelles elle se levait le matin, avant de devenir ce froid dans lequel il l’avait plongé et figé pour le reste de sa vie. Parviendraient-ils ensemble à raviver ne serait-ce qu’un foyer de chaleur ? Qu’une étincelle grâce à laquelle tout serait plus facile ? La serveuse ne savait pas si elle pouvait y croire ou non, dans la mesure où la réponse ne dépendait pas uniquement d’elle mais bel et bien de celui qui avait toujours été son meilleur ami, même lorsqu’ils ne se parlaient plus.

La vie avait simplement continué malgré tout ces évènements. La Terre avait toujours effectué ses rotations et plongée un hémisphère dans la pénombre en même temps qu’un autre baignait dans la lumière. Les gens s’étaient croisés, avaient échangé, vécu et noël était arrivé. Cette période pouvait être plus ou moins acceptée en fonction des protagonistes et Christy ne manquait jamais une occasion d’en profiter. Tel le petit lutin de noël qu’elle avait toujours désiré devenir pendant cette période, il n’était pas rare de la voir arriver avec des élastiques thématisées pour l’occasion ou des petites barrettes, voire même des serre-têtes d’où prônaient fièrement bonnet de père noël  et autres bois de rennes.  Sa tenue vestimentaire n’en devenait que plus colorée également, ce qui pouvait amener son lot de moquerie de la part des autres. Mais elle s’en fichait. Parce qu’elle estimait que ces moqueries étaient aussi un moyen d’apporter un peu de l’esprit de noël dans les plus récalcitrants. Et ce qui lui importait le plus n’était autre que de pouvoir satisfaire les gens qu’elle appréciait, leur apporter un lot de joie, éveillant des sourires dans lesquels elle appréciait se confondre. D’ailleurs, depuis le début du mois, la jeune fille s’était attachée à rendre visite à son ami au poste de police. Toujours guillerette, ses petites oreilles de rennes sur la tête, une assiette dans les mains, certains des collègues de Lysandre devaient la prendre pour une folle ou une fan des services de l’agent. Même si la deuxième idée n’était pas tout à fait à ignorer toutefois. Pourtant, elle franchissait les portes à chaque fois et profitait d’un petit instant en compagnie de son ami pour prendre de ses nouvelles. Tous les deux avaient développé cette amitié, dans laquelle douceur, et confiance s’étaient développées dans un naturel assez déroutant. Christy appréciait beaucoup Lysandre, dans le sens où il lui permettait de pouvoir retrouver de la sincérité et de la confiance en une personne. Même si, ils se voyaient moins, la jeune fille savait qu’il serait présent dans l’éventualité où elle ait besoin de lui et inversement. Tous les deux donnaient même l’impression de se compléter à certaines occasions, si bien qu’il leur arrivait de rire sans que l’un ou l’autre n’ait commencé à parler. Cela leur faisait du bien, d’autant plus qu’il paraissait évident pour l’un comme pour l’autre que les non-dits n’avaient pas leur place entre eux. Au contraire, ils ne se jugeaient pas et profitaient simplement de ce qu’ils pouvaient s’offrir. La serveuse fut on ne peut plus heureuse de l’invitation du jeune homme. Y voyant là, une occasion de plus pour se retrouver sans avoir de contrainte niveau timing cette fois, la jeune fille ne tarda pas à exprimer sa joie et ce à sa manière, en sautant un peu partout, alors qu’ils convenaient du rendez-vous. Ils se quittèrent rapidement, néanmoins, permettant alors à Christy d’élaborer des idées de cadeaux pour son ami au moment de leurs retrouvailles.

La soirée arriva enfin. Et chargée comme une mule, ou plutôt, comme un lutin de noël ayant emprunté la hotte du Père Noël, Christy sortit de l’habitacle de sa voiture pour retrouver rapidement l’adresse de Lysandre. Son sourire témoignait de son bonheur, de ce désir de vouloir passer un agréable moment, alors qu’elle faisait une pause avant de replacer sa barrette surmontée de feuilles et de houx synthétiques dans sa chevelure. Vêtue d’un pull rouge, d’une jupe marron et d’une leggings verte aux rayures blanches, on aurait pu croire qu’elle était prête pour un spectacle d’école. D’ailleurs, en songeant à cela, la jeune fille ronchonna intérieurement de ne pas avoir pu trouver de collants abeilles… C’est fou comme le marketing mettait en exergue le festif des fêtes de fin d’année, mais pas ce qui était beaucoup moins connu. Bref… Ses talons claquaient en suivant un rythme rapides sur le bitume et la jeune fille attendit sagement devant la porte avant que cette dernière s’ouvre et la mène directement au sourire de son ami. « Oh oh oh, saluuut. » répondit-elle joyeusement aux salutations de Lysandre avant de retrouver ce sourire qui les rapprochait toujours. Elle nota d’ailleurs l’effort vestimentaire de l’agent de police, ce qui la rassura sur le fait qu’il aimait noël lui aussi. Mais, elle lui en ferait la remarque plus tard. Pour l’heure, elle hocha positivement de la tête avant de reprendre la hotte sur son dos et s’enquit de rentrer après l’invitation de Lysandre. Ses yeux firent rapidement un tour de la pièce d’entrée et avec le même entrain, elle ne put se retenir plus longtemps. « C’est joli chez toi. » Rapidement, elle se décala pour lancer un regard complice à son ami. Lysandre lui donnait l’impression d’être à la fois heureux et sérieux, peut –être en raison de la cuisine qu’il était en train de confectionner. Les odeurs de petits fours lui vinrent rapidement à ses narines. « Euh… si tu as un jus de fruit, ou juste quelque chose que tu as déjà entamé. Ne t’inquiète pas, je ne suis pas du tout compliqué. » elle espérait pouvoir le rassurer dans ses intentions, surtout lorsqu’elle prenait conscience des efforts qu’il devait avoir fait pour elle. « T’as un sapin ? Ou tu ne l’as pas encore fait ? Parce que j’ai croisé le Père Noël en arrivant et il m’a dit de te laisser tout ça. » Son ton prenait des teintes d’amusement alors qu’elle effectuait un mouvement visant à montrer à Lysandre qu’elle était chargée comme une mule. « Et si tu ne l’as pas fais, je te propose qu’on le confectionne tous les deux, qu’est-ce que t’en dis ? Je suis sûre que t’aimes Noël, d’ailleurs très beau pull au passage. » L’excentrisme de la jeune fille était parfois un peu déroutant et dur à suivre… Liam avait le mode d’emploi et elle espérait que Lysandre ne prenne pas peur face à tout ce qu’elle mettait en avant. A vrai dire, elle agissait naturellement, sans réfléchir, mais surtout dans l’espoir de pouvoir donner autant qu’elle recevait, juste parce que cela faisait parti d’elle. « Oups… euh… t’as surement élaboré un plan dans ta tête… » une grimace tendit à se dessiner doucement sur ses traits angéliques alors que la réalité la rattrapait. « Enfin, c’est pas grave si tu n’as pas de sapin, je déposerai tout ça où tu le voudras. » finit-elle par élucider avant de finalement hausser ses sourcils en grand pour prouver à Lysandre qu’elle était prête à le suivre si il tenait à l’amener quelque part. « Ca sent vraiment bon, je ne savais pas que tu cuisinais. Ça a du te prendre du temps non ? J’espère que je ne t’ai pas retardé pour autre chose… » Et c’était reparti pour un tour, cependant elle n’arrivait pas à s’en empêcher. Dès lors qu’elle était heureuse de passer un moment avec les gens qu’elle aimait, Christy craignait de manquer de temps et voulait simplement ne rien laisser échapper. Surtout qu’elle savait que les confidences seraient présentes, pourquoi ne pas les tenir en habillant un sapin de noël. Ce simple geste prouverait combien tous les deux tenaient l’un à l’autre et désiraient préserver leur amitié.


COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/03/2017
›› Love letters written : 321
›› It's crazy, I look like : Kit Harrington
MessageSujet: Re: [CHRISTY] CONFIDENCE Sam 16 Déc - 12:14





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lysandre & Christy


« Ferme les yeux et respire. »

La vie s'amusait à lui jouer des tours et Lysandre espérait que ce serait la dernière blague du destin dont il serait victime. Malone, cette rousse incendiaire qui avait débarqué en petite tenue au poste de police, cherchant en vain sa voiture, volée par des petits malfrats. Frieda, cette voiture à laquelle elle tenait tant, celle à qui il avait mit un PV il y'avait quelques années. Cette voiture avait été témoin de nombreux évènements de leurs vie à deux, de leur premier rendez-vous, leur mariage et même leurs ébats. Malone avait toujours été cette force indomptable, cette passionnée autant dans le côté professionnel que personnel, celle qui avec sa passion pour l'art, l'avait amené à peindre un tableau commun avec elle. Le leur, pour le meilleur et pour le pire. C'est ce qu'ils avaient tenté de peindre, tenté de vivre ensemble, mais trés vite, les incompréhensions avaient prit place dans leur quotidien, la jalousie maladive de Malone n'ayant aucunement arrangé les choses. L'éloignement de sa famille qu'elle lui avait imposé pour la simple et bonne raison qu'elle jalousait Amanda, ses absences répétées, les soirs où parfois elle ne rentrait pas, tout celà était venu à bout d'eux. Jusqu'à ce qu'elle débarque une nouvelle fois dans sa vie et qu'elle s'y impose de plus en plus. Avec elle, il avait de nouveau succombé aux plaisirs charnels, il s'était laissé une fois de plus attrapé dans les mailles de son filets, et lui qui pensait pouvoir tout recommencer avec elle, qui pensait pouvoir rattraper le temps perdu, se heurtait une fois de plus aux aléas de la vie.

Amanda. Sa demi soeur, c'était sa famille à elle qui l'avait adopté. La famille Linster avait été bonne pour lui, elle l'avait sortit de l'orphelinat, lui avait offert un foyer et une famille aimante, et lui les avait déçu. Il s'était éloigné sans se retourner, était partit vivre à Los Angeles, ne leur donnant que trés peu de nouvelles. Il avait du faire un choix entre cette famille si aimante et Malone si mal à la vue d'Amanda. Il avait choisi la belle rousse, même si l'image de sa demi-soeur n'avait jamais quitté son esprit. Il l'avait aimé elle aussi, plus que de raison, plus jeune ils avaient même partager une nuit. Il n'avait pas de lien de sang certes, mais c'était mal et ils le savaient, alors ils avaient tenté d’enfouir en eux leurs sentiments naissants, pour préserver leur famille. Pourtant, cette complicité entre eux n'avait jamais disparu et c'est certainement la vérité qui avait sauté aux yeux de Malone la première fois qu'elle avait rencontré la jolie blonde. Lysandre avait toujours nié, n'ayant pas envie de s'enfoncer dans un engrenage sans fin, mais force était de constater que Malone avait raison, en un sens il avait toujours était mordu d'Amanda. Et voilà que celle-ci emménagé à Los Angeles, plus particulièrement Echo Park. Sa voisine, elle l'était devenue au plus grand désarroi de Lysandre. Lui qui pensait être sure de ses sentiments avec Malone se trouvait de nouveau bouleverser et il ne savait plus quoi faire. Alors ces derniers temps, il avait décidé de prendre un peu de distance avec les deux femmes de son coeur pour tenter de remettre de l'ordre dans son esprit.

Alors pour oublier, pour se changer les idées, il n'avait rien trouvé de mieux que d'inviter Christy. Parce que la jolie brune c'était cette boule d'énergie et ce sourire éblouissant dont il avait tant besoin en ce moment. Toujours de bonne humeur et à l'écoute, Christy était d'excellent conseils et aprés plusieurs semaines passées sans se voir, il trépignait d'impatience qu'elle traverse la porte de son appartement. La période des fêtes enchantait grandement la jeune femme, le premier Décembre, elle n'avait pas hésité à venir le voir au poste, de jolies oreilles rouges lumineuses de rennes sur la tête et i l n'avait pu s'empêcher de rire. Certes, par la suite il s'était fait charrié par ses collègues de travail, avec une folle dingue rousse débarquant en nuisette pour signaler le vol de sa voiture, il y'avait maintenant la mignonne brunette déguisée en renne de Noël. "Un tombeur", c'était ce que lui avait répété ses collègues, chose à laquelle il avait esquissé un sourire moqueur et levé les yeux au ciel. Alors, pour lui faire plaisir, il avait décidé de se mettre derrière les fourneaux, il n'était pas un grand chef mais au moins il faisait des efforts pour insuffler un peu de magie de Noël chez lui aussi. Il est vrai qu'il n'avait encore rien fait, peut être parce qu'il passait les fêtes chez sa famille, en Angleterre, néanmoins les autres années aussi, il avait négligé le sapin et les décorations lorsque Malone et lui avait divorcé. Lorsqu'il entendit toquer à la porte, il sortit rapidement la plaque de petits fours du four et arriva en courant à la porte, lui adressant un grand sourire. Il fit néanmoins les gros yeux en la voyant aussi chargée:

-Wouah mais c'est Noël avec l'heure ! Vient poser tout ça, petit lutin.  

Lysanre referma la porte derrière elle tandis qu'elle faisait le tour du propriétaire. Il la détailla alors et il ne pu s'empêcher de rire, on aurait dit une petite fille, et ce costume lui allait tellement bien. A vrai dire cette période était si joyeuse, si lumineuse, ça la représentait parfaitement bien. Tandis qu'elle le complimentait sur son appartement, il amena les petits fours sur la table et sortit du frigo plusieurs bouteilles de jus de fruits, ne sachant pas quel jus préférait la jeune femme.

-Jus de raisin, de pomme, d'orange ?

Elle avait raison, le manque du sapin se faisait cruellement ressentir chez lui, et même s'il ne passerait pas Noël ici, il pouvait trés bien le confectionner, aprés tout, le faire avec elle allait s'avérer être un agréable moment.

-Je vais le sortir de suite !

Lysandre alla farfouiller dans son placard afin de sortir le faux sapin qu'il avait depuis maintenant quelques années. Lorsqu'il était enfant, ses parents en prenait un vrai chaque année, et chaque année il avait des crises d'asthmes inexplicables jusqu'à ce qu'on comprenne qu'il était allergique aux épines de sapins. Un comble. Revenant avec le faux sapin, il adressa un sourire à Christy:

-J'adorerais le faire avec toi ! Mais je te préviens, mes décorations sont un peu vieillottes, ça fait quelques années qu'elles dorment au fond du placard. Quant à ce pull ... Je me suis dit qu'il fallait bien que je sois un minimum assortit à toi.

Ouvrant le sapin, il l'invita à déposer sa hotte à ses pieds tandis que Lysandre s'en allait dans sa chambre ramenant trois paquets. Lui aussi avait pensé à elle, parce qu'elle était une de ses amies les plus proches et surtout parce qu'il savait également qu'elle le gâterait comme elle le faisait à chaque fois avec ses gâteaux.

-Du temps ? Non voyons, je suis un cuisinier hors pair, tu ne le savais pas ?

Bien sûre il plaisantait, ça lui avait déjà demandé un effort surhumain de faire des petits fours alors. Il lui présenta tout de même la plaque, lui annonçant alors:

-Ne t'en fais pas si tu t'empoisonnes je t'emmène de ce pas à l'hôpital, et au pire je connais les gestes de premiers secours.

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 05/02/2017
›› Love letters written : 75
›› It's crazy, I look like : Emilia Clarke
MessageSujet: Re: [CHRISTY] CONFIDENCE Dim 21 Jan - 13:48





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Christy & Lysandre


« Ferme les yeux et respire. »

Cela faisait énormément de bien à la petite serveuse de pouvoir profiter des fêtes de fin d’année. Toujours à même d’offrir un sourire, de partager ce que l’esprit de noël pouvait émerveiller dans son esprit et dans son imaginaire. Elle se plaisait à chantonner les contines qu’on leur avait appris étant petites pour le grand bonheur de son père et surement le plus grand malheur de ses collègues. Christy était telle une enfant, désireuse de partager encore et encore, accueillant son énergie sans pour autant oser y mettre un filtre comme elle pouvait le faire d’ordinaire. Non, elle riait aux éclats, elle chantait, elle sautillait sur place, mais surtout, elle bougeait sa tête de manière à ce que les grelots qu’elle portait puissent émettre des tintements. Cela l’amusait sans pour autant lui faire oublier que ces fêtes étaient toujours synonymes de famille. Elles veillaient à rapprocher ces dernières ne serait-ce que pour partager un repas, pour des échanges de cadeaux, pour rapporter des histoires abracadabrantes passées dans lesquelles l’intégrité de tous était toujours remise en doute. Mais cela s’oubliait dès l’instant où les rires percés le silence gêné pour laisser aller des regards dans lesquels complicité et amusement se réfugiaient pour ainsi décupler cette belle intention de rapprochement. La famille était à nouveau réunie, du moins physiquement parlant. Et rien que cela amenait la jeune femme à croire en quelque chose de mieux. Isya n’était plus dans cette satané chambre d’hôpital, Anya était revenue vivre à Hollywood, tous avaient la santé tout du moins dans une voie d’amélioration, que pouvait-elle demander de plus ? Christy aurait du se persuader que cela était suffisant, et pourtant, son cœur pleurait toujours. Son absence s’était faite d’autant plus ressentir cette année à cause de cette discussion qu’ils avaient tenu il y avait de cela quelques semaines à peine. Le vide n’en devenait que plus conséquent, plus constant aussi, alors que des années entières, elle se préparait à célébrer cette fête en le rejoignant après le repas familial. Ca en était fini depuis un certain temps, mais les souvenirs demeuraient sous-jacent et par ainsi aussi douloureux que difficiles à affronter. La tristesse menaçait à un moment ou à un autre de s’abattre sur ses épaules, alors elle appliquait le conseil que son père lui avait tenu jusqu’à aujourd’hui. Sourire. Sourire encore et toujours de manière à ce que ce geste, aussi anodin soit-il, prenne le dessus sur le reste et en fasse s’isoler les peines les plus difficiles. Il fallait sourire pour avancer, mais aussi pour pouvoir mieux partager avec les autres. Le sourire avait une force insoupçonnée qu’elle avait pu acquérir et comprendre avec les années de pratique. Et c’était grâce à lui qu’elle s’ouvrait aux autres, mais aussi qu’elle pouvait s’attacher à vouloir les faire sourire à leur tour. Sa bienveillance passait par cela, par ce don qu’elle offrait sans même s’en apercevoir parce que le bonheur des autres était ce qui lui importait le plus. Peu lui importait les regards étranges et les moqueries, cela ne l’atteignait pas à partir du moment où la personne qu’elle avait laissé entrer dans sa vie se trouvait ne serait-ce qu’un minimum comblée par sa présence. Et c’était ce qu’il lui semblait avoir découvert chez Lysandre. Ses attentions réussissaient toujours à les faire sourire tous les deux, à leur prouver que leur amitié dépassait l’entendement d’un simple acte héroïque pour s’appliquer au-delà. Ils étaient de véritables amis, qui, avaient besoin l’un de l’autre à certains moments de leur vie pour retrouver une once de force afin d’affronter le reste.

Peut-être qu’elle en avait fait un peu trop avec sa hotte de noël, mais, Christy avait cette facheuse tendance à vouloir gâter du mieux qu’elle le pouvait les êtres qu’elle considérait comme étant chers à son cœur. Lysandre n’en faisait pas exception et pour tout avouer, lui trouver des cadeaux ou de simples petites babioles, avaient contribué à entretenir son esprit de noël. Elle s’était plu à fouiner dans les magasins pour trouver le petit détail qui changerait tout ou simplement pour songer à ce que tel ou tel élément puisse lui faire plaisir. Quand Christy aimait, elle donnait toujours tout, sans rien attendre en retour  si ce n’était ce sourire sincère qu’elle voyait sur les visages des gens qu’elle aimait. Alors, c’est donc dans son naturel guilleret qu’elle toqua à la porte et qu’elle attendit une réponse de la part de son hôte. Ce dernier ne tarda pas à ouvrir la proximité qui les séparait et sa réaction eut tendance à raviver un peu plus le sourire enthousiaste de la serveuse pour leur plus grand bonheur à tous les deux. Contente d’elle rien que par cette surprise, la jeune fille ne pipa mot et se contenta de pénétrer les lieux pour poser son gros sac à l’endroit que Lysandre lui présentait. Après quoi, elle s’intéressa à l’espace de vie du jeune homme et ne put s’empêcher d’émettre un jugement quand à ce dernier. Son appartement était bien cosy et fidèle à ce qu’il était. Aussi, il paraissait évident à Christy de partager son ressenti sur la chose, d’autant plus que leur amitié avait dépassé le stade des simples convenances depuis quelques temps. Naturelle jusqu’au bout des ongles, elle s’amusa à faire tinter les grelots au dessus de sa tête et se mit à rire joyeusement au moment où il ramenait les petits fours qu’il déposait sur la table. « Ooooh ça a l’air bon tout ça. » elle s’y pencha légèrement dessus et huma les bonnes odeurs qui s’en dégageaient. Elle ne connaissait pas le policier au point de le savoir si fin cordon bleu et cette découverte tâchait à la faire sourire de plus belle. « Si t’en as déjà un ouvert, je prendrai de celui là, t’embête pas pour moi. » préféra t-elle commenter au moment où l’évocation des divers jus de fruits fut annoncée. Le but de cette soirée était avant tout qu’ils puissent se retrouver et partager de bons moments dans lesquels amitié et confidences viendraient surement à pointer le bout de leur nez à un moment donné. Et pour se faire quoi de mieux que de faire un sapin de noël ? D’accord, elle y allait peut être un peu fort en évoquant cette idée, mais elle trouvait cela tellement plus égayant d’avoir des couleurs par le biais d’une décoration de saison. Gênée par sa non retenue, Lysandre la rassura bien vite par son engouement qui, pauvre de lui, allait probablement envenimer son désir de décorations pour le reste de la soirée. « C’est vrai ??? » demanda t-elle stupéfaite dans un ton qui exprimait bien clairement sa joie. On aurait surement dit une petite fille devant une grosse révélation de la part de son père, mais pouvoir partager de tels moments avec Lysandre l’enchantait tellement. Ses yeux se mettaient à briller alors que son esprit divaguait déjà vers tout ce qu’ils allaient partager rien que par la mise en place d’un sapin. Elle le suivit du regard alors qu’il partait en direction du placard, elle trépignait d’impatience à l’idée de pouvoir s’occuper de tout cela avec lui. «Ta ta ta les vieilleries n’ont pas leur place ici, seuls les souvenirs l’ont. Et rien n’est jamais vieux pour les souvenirs. » commenta t-elle dans l’espoir de le rassurer au sujet de ce qui aurait pu être une gêne. Au contraire, Christy trouvait que le sapin de noël le plus beau était celui qui regroupait des décorations dépareillées, qui reflétaient chacune un souvenir bien particulier. Un rire lui échappa juste après alors qu’elle se regardait et qu’elle replaçait son regard sur le pull du jeune homme. « Nous sommes les deux acolytes du père noël. Je crois qu’ils ont des noms non ? » Sa joie était palpable à moindre escient et elle se plaisait à sourire encore et encore à Lysandre pour qu’il puisse se détendre à son tour. Alors qu’il venait de poser le sapin, la jeune fille s’attelait déjà à reformer les branches les unes après les autres sans même se rendre compte de l’absence du policier. Elle chantonnait Vive le Vent et dévia son regard au moment où le mouvement lui indiquait que Lysandre revenait d’une autre pièce. Chargé de trois paquets, elle arqua distinctement son sourcil. « Toi aussi t’as été en mission secrète ? » demanda t-elle sur un ton innocent avant de finalement se détourner du sapin pour revenir à table.

Sagement, la jeune fille se mit à regarder les divers petits fours et la surprise la gagna à nouveau alors qu’elle se rendait compte du travail qu’elle avait du lui donner. Touchée par ce geste, Christy se mit à sourire de plus belle et ne put retenir son commentaire dans lequel Lysandre pouvait nettement entendre à quel point elle était heureuse de se trouver là. Sa réponse ne tarda pas et c’est avec une nouvelle surprise non dissimulée qu’elle répondit sincèrement. « Figure-toi que non. » Elle le croyait dur comme fer en plus. Et lorsqu’il lui présenta la plaque, la serveuse s’empressa d’en choisir un. Elle allait le porter au niveau de sa bouche mais fut stoppée dans son élan par la remarque du jeune homme. Comme si il allait l’empoisonner. « T’es mon héros pas mon ennemi juré. » commenta t-elle avant d’engouffrer le petit four dans sa bouche. Le met était vraiment délicieux au point qu’elle commenta la bouche pleine. « Mmmh, fé vraiment trop bon. » Un nouveau sourire fendit ses lèvres avant qu’elle ne cache sa bouche de manière à bien mâcher et déguster ce met. Elle en piqua un deuxième d’ailleurs qu’elle dégusta plus doucement cette fois. « Bon alors qu’est-ce que tu me racontes de nouveau depuis la dernière fois qu’on s’est vu ? » demanda t-elle innocemment alors qu’elle lui souriait pour lui prouver que l’effet lutin de noël se dissipait un peu pour qu’il n’y ait que la Christy qu’il connaissait. « C’est pas trop la folie au niveau des… problèmes… avec la période des fêtes ? » Elle s’inquiétait pour lui. Parce qu’elle avait vu qu’il était troublé au cours de leur dernière entrevue. Sans en connaître les raisons principales, il n’en restait pas moins qu’elle avait remarqué que quelque chose n’allait pas. Et elle désirait simplement lui changer les idées le temps d’une soirée pour qu’il puisse souffler et pourquoi pas se confier si il en avait besoin. « Ca me fait vraiment plaisir d’être ici avec toi, du bien aussi. C’est un peu compliqué de mon côté en ce moment et je sais qu’on va pouvoir souffler tous les deux. » avoua t-elle en premier alors qu’elle se penchait pour récupérer un autre petit four et qu’elle s’empressait de le mettre dans sa bouche. « Fa falloir les cafer à un moment donné finon ve vais tout manfer. » Elle se retenait de rire, mais elle savait que Lysandre n’était pas dupe et qu’elle tentait de noyer le poisson à sa manière pour qu’ils puissent à nouveau être eux et en profiter au maximum.



COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [CHRISTY] CONFIDENCE

Revenir en haut Aller en bas

[CHRISTY] CONFIDENCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: nothing like home
-