Partagez|

Certaines personnes restent plus longtemps que d'autres dans votre vie [Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/11/2017
›› Love letters written : 146
›› It's crazy, I look like : Poppy Drayton
MessageSujet: Certaines personnes restent plus longtemps que d'autres dans votre vie [Evan] Dim 3 Déc - 1:26


 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
"Just live your life"

 
La vie est une aventure audacieuse, ou alors, elle n'est rien du tout. - Helen keller

  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 

  J'avais vraiment l'impression d'être en retard. Une fois n'est pas coutume, j'avais du chercher mes dossiers. J'étais pourtant quelqu'un d'assez maniaque, tout devait être à sa place. Je n'aimais pas qu'il y ait du désordre dans mes dossiers justement dans ce cas de figure. Quand j'étais pressée et légèrement stressée. Ce n'était pas la première fois que je partais plaider, mais il y avait toujours cette adrénaline en moi. Néanmoins, j'étais toujours prête à temps. Sauf aujourd'hui. Pas moyen de retrouver le dossier sur lequel j'avais bossé tard. Il était sûrement sous tous les autres dossiers que j'avais ramené chez moi, et puis je m'énervais pour chercher, moins je trouvais. Si j'avais envie de tout mettre par terre ? Très certainement. Je me redressais subitement, fermant les yeux et essayant de me calmer. Je me promettais de ranger mes dossiers avant d'aller dormir la prochaine fois. Finalement, après dix minutes de recherches intensives, et de rangement, je retrouvais enfin les dossiers qui me fallait. Bon, je n'étais pas vraiment en retard, j'aimais me préparer tôt au cas où des imprévus comme celui là surgissaient.

Le jet d'eau chaude sur ma peau me réveillait enfin, mais pas sûre que ça me calmerait. Ma nervosité augmentait au fur et à mesure que les minutes avançaient et pourtant, je n'avais aucune raison de stresser. Parfois, je n'étais même pas sûre de me comprendre ... Je me préparais avec soin, ne négligeant aucun détail. Je ne pouvais pas paraître n'importe comment devant la Cour. Je réfléchissais un instant avant de sortir un petit tailleur gris de mon armoire. Je m'habillais rapidement avant d'attraper mon sac et mes dossiers. Je n'allais pas partir sans eux alors que j'avais passé mon temps à les chercher ! Plus le temps de manger, je claquais la porte derrière moi, le ventre vide. Je mangerais après.

Par contre, ce qui était sacré, c'était mon café. J'en prenais toujours un avant d'entrer dans le tribunal. Je ne sais pas pourquoi, mais c'était devenu une sorte de tradition pour moi. Du coup, ça ne manquait pas, à peine arrivée non loin de mon lieu de travail, j'allais m'acheter un café. Constatant que je n'étais pas encore en retard, je m'étais permis de m'asseoir sur un banc afin de relire les derniers détails que je connaissais pourtant par cœur. Je n'avais même pas lu une seule feuille que mon regard se perdait tout autour de moi. Ça grouillait de monde tout autour. Tout ces gens pressés, comme moi, et d'autres qui discutaient tranquillement. Pouvait-on être vraiment tranquille aux abords du palais de justice ? Certains semblaient y arriver mieux que d'autres.

J'étais perdue dans mes pensées. Je le savais parce que ça m'arrivait plus que je ne voulais bien me l'avouer. Je devais souvent me mettre des rappels dans mon téléphone pour ne pas louper de rendez-vous, ou tout simplement pour partir du bureau. Ça m'était déjà arrivé de me rendre compte que j'étais encore au bureau vers onze heure du soir. Ce n'était pas raisonnable. Je me souviens du réveil le lendemain qui avait été plutôt difficile. Je referme subitement mon dossier et décide de me balader de me bouger afin de ne pas me reposer sur mes lauriers. Si je restais là, je prenais le risque d'arriver tout juste, voir en retard et je détestais cela. Je n'avais aucune envie de me faire remarquer. Buvant mon café à mon aise, je croisais quelques connaissances avec lesquelles je m'arrêtais pour discuter un moment.

J'arrivais enfin dans les couloirs que j'avais déjà arpenté plusieurs fois depuis mon arrivée à Los Angeles. J'avais eu la chance d'avoir trouvé un stage rapidement, et puis un boulot presque aussi rapidement. Je devais beaucoup à ces hommes qui m'avaient permis de me lancer dans cette carrière et qui m'avaient fait confiance. Je trouvais finalement mes marques après ces quelques mois un peu plus dur. Quitter mes parents n'avaient pas été facile, mais nécessaire. J'avais ressenti le besoin de me construire ailleurs, et même si je suivais un peu ma sœur, je n'étais pas toujours collée à elle. Je vivais ma vie, et je découvrais cette nouvelle ville. Je n'avais pas encore tout découvert et c'était peut-être ça que j'aimais dans cette ville. Toujours quelques mystères. Et moi qui redoutait de me perdre ou de ne pas m'y sentir comme chez moi ... C'était différent de la Norvège, mais c'était bien.

Soudain, je percutais quelque chose et lâchais mes dossiers. Évidemment, il fallait que ça m'arrive maintenant. Je retenais de justesse mon café avant qu'il ne s'étale sur mes dossiers. Pas bon ça. Heureusement que je l'avais presque fini ! Je ne savais pas ce que je devais faire en premier.  Reprendre mes papiers ou m'excuser platement d'avoir foncé dans ... hé mais je le connais lui, non ? J'avais une bonne mémoire pourtant, mais j'avais son nom sur le bout de la langue. Ce qui était passablement agaçant. J'avais déjà vu ce visage et ses yeux bleus quelque part. Ça finirait par me revenir. En attendant, je lui étais rentré dedans sans le vouloir.

« Désolée, vraiment ! Je ne regardais pas où je mettais les pieds. »

Ce qui était tout à fait vrai. Je n'avais même pas remarqué que je fonçais droit sur cet homme. Tenant mon café fermement -histoire qu'il ne m'aterrisse pas dessus ou pire, sur lui-, je m'agenouillais pour rassembler mes papiers. Je n'eus d'autres choix que de déposer mon gobelet à mes côtés pour aller plus vite. Je marmonnais des injures plutôt polie. Décidément, ces dossiers ne m'auront donné que des ennuis. J'espérais que ce n'était pas prémonitoire pour mon affaire à venir. J'avais déjà réussi à réunir un tas de papiers qui décidément refusais de se mettre en ordre. Et moi je commençais sérieusement à m'agiter. Je détestais être le centre de l'attention ; du moins quand je n'étais pas en train de plaider. Je levais les yeux vers lui avec une moue désolée.

« Elen, Elen Vane ... Désolée de vous avoir bousculé. »

Lui dis-je encore une fois. Même si je sermonnais pour m'excuser autant, je n'arrivais pas à ne pas le faire. Fichu dossiers.

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 30/06/2017
›› Love letters written : 724
›› It's crazy, I look like : patrick j. adams
MessageSujet: Re: Certaines personnes restent plus longtemps que d'autres dans votre vie [Evan] Mer 27 Déc - 17:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elen Vane and Evan Ashmore
RED LIPS AND ROSE CHEEKS SAY YOU'ILL SEE ME AGAIN,
EVEN IF IT'S JUST IN YOUR WILDEST DREAMS

---------------✭---------------

A l’arrière de la voiture qui est en train de le conduire au tribunal, Evan consulte le dossier, le dossier sur lequel il doit être porté jugement aujourd’hui même. Cela concerne bien entendu l’entreprise Ashmore Industries et il connaît déjà l’issu de cette affaire, mais le fait est que son statut de PDG lui imposait moralement d’être présent, afin de représenter l’entreprise, au delà de ce que l’avocate attitrée de cette société familiale supposait. Si d’ordinaire, il avait rarement le temps de s’y rendre, laissant tout le loisir à Sara de s’occuper de leur représentation aujourd’hui et comme il le faisait tous les mois, il avait pris la décision de venir assister à la plaidoirie de Sara, sa jeune sœur, en charge du pôle juridique d’Ashmore industries depuis plusieurs années. En tant que directeur, il se devait de prendre acte des méthodes et du travail de ses employés, mais en tant que frère, il aimait particulièrement observer sa sœur à l’œuvre. Cela ne datait pas d’hier puisqu’il se plaçait parfois dans l’audience du tribunal en toute discrétion alors même qu’elle effectuait les premières plaidoiries de sa carrière. C’était un moyen pour lui de contrôler le travail de sa sœur, de lui donner des clés d’amélioration certes mais c’était surtout une manière de prendre acte de la fierté qu’elle faisait naitre en lui. Très logiquement, il prenait connaissance du dossier en question, concernant un ouvrier qui avait été licencié de manière abusive selon ses dires. Bien sûr, il avait levé les yeux au ciel en apprenant cela, espérant que Sara lui ferait payer le fait même d’avoir intenté un procès à leur égard. Ceci sans juger utile de s’intéresser outre mesure au fait qu’il aurait effectivement pu être licencié abusivement. Il arrive devant le palais de justice seulement quelques minutes plus tard, abandonnant son chauffeur personnel et glissant le dossier sous son bras afin de sortir du véhicule. Il laisse un instant vagabonder son regard sur l’immensité du bâtiment qui se trouvait en face de lui et qui était le lieu de prédilection de bien des membres de sa famille. Contrairement à beaucoup, il avait toujours trouvé cet endroit particulièrement riche de valeurs et croyait fermement en la force de la justice, ceci même si cela ne l’empêchait guère de flirter dangereusement avec quelques pratiques par toujours morales. Il arpente les couloirs, laissant ses yeux valser entre l’architecture sans le moindre défaut de l’établissement, et ces hommes et ces femmes de droit, vêtus de ces longues toges qui illustraient leur appartenance à la profession. Il n’avait pas prévenu Sara de sa venue, mais il ne le faisait jamais, souhaitant la voir évoluer sans qu’elle ait conscience d’être observée. Il s’arrête alors devant le tableau récapitulatif des audiences et ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il découvre le nom de sa sœur, alors qu’à droite est notifié le nom de l’avocate de la défense. Elen Vane. Ce nom ne lui disait pas grand chose et c’était plutôt rare pour un homme qui fréquentait beaucoup de personnalités importantes. Il hausse les épaules, emprunt d’une certaine curiosité à l’égard de cette femme et du duel féminin qui s’annonçait avant de finalement faire un pas en arrière pour reprendre sa route. Mais au moment même où il entreprend de prendre le chemin de la salle d’audience, quelque chose ou plutôt quelqu’un l’en empêche, le percutant violemment. Malgré la surprise que cela provoque, il fronce les sourcils, prêts à sermonner, et peut-être même à insulter la personne qui osait avoir aussi peu de considération pour sa personne. Mais son visage s’adoucit lorsqu’il voit cette jeune femme enfermée dans un tailleur gris particulièrement élégant, semblant complètement dépassée par cette collision qui avait provoqué le renversement de la totalité de son dossier et manqué d’achever ce qui devait être sa drogue, la caféine. Evan tente de rattraper les quelques feuilles volantes dans la chute, en vain. Celles-ci tombent et la jolie brune qui se trouve en face de lui ne semble pas immédiatement s’en préoccuper, arborant cette interrogation avec elle-même quant à savoir si elle n’avait pas déjà vu cet homme auparavant. Il avait l’habitude de cela, et plus encore de ce genre de comportement. Beaucoup le connaissait avant même de le rencontrer. « Désolée, vraiment ! Je ne regardais pas où je mettais les pieds. » Elle se confond en excuse, alors que le jeune dirigeant ne peut s’empêcher de notifier la beauté de cette femme. Ses traits fins et son regard désemparé font qu’il s’y noie immédiatement, lui passant ainsi toute volonté de lui faire regretter de l’avoir bousculé de la sorte. « Il n’y a pas de problème, c’est de ma faute. » Il lui offre un sourire oscillant entre la volonté de la rassurer et de la charmer, juste à l’image de la réputation qu’il avait dans le milieu avec les femmes, surtout les femmes plus jeunes. Elle ne tarde pas à s’agenouiller afin de venir récolter les papiers, éparpillés ici et là. Evan, emprunt d’une générosité nouvelle alors même qu’en temps normal il aurait probablement contourné la jeune femme sans égard, l’imita pour venir l’aider. Sa curiosité fait qu’il ne peut s’empêcher de jeter un œil à ses papiers, plus encore lorsqu’il voit le nom de son entreprise y figurer. Il fronce alors les sourcils avant de se relever et de lui tendre les documents qu’il avait récoltés. « Elen, Elen Vane ... Désolée de vous avoir bousculé. » Un mince sourire nait immédiatement sur ses lèvres. L’explication était là. Elen Vane. Elle était l’avocate de cet abruti qui avait porté Ashmore Industries devant les tribunaux. Il la regarde un instant et plisse légèrement les yeux. Cette femme venait de susciter bien trop d’intérêt à son égard en un rien de temps. Il lui tend alors la main, afin de se présenter dignement. « Evan Ashmore, PDG de l’entreprise contre laquelle vous allez plaider. » Curieux de voir la réaction de son interlocutrice il reste devant elle, scrutant la moindre de ses réactions. Et peut-être en profite-t-il pour aller un peu plus loin dans la contemplation de cette femme au physique bien trop attrayant pour qui ne le notifie pas. « Je me demandais pourquoi mon frère avait insisté pour faire des études de droit, je comprend mieux pourquoi maintenant. » Il affiche de nouveau un sourire, un sourire qui veut en dire long sur l’étendue de ses sous-entendus. Car oui, Evan était clairement en train de faire du rentre-dedans à cette femme qui allait pourtant se dresser devant son entreprise. Mais l’attrait qu’avait Evan Ashmore pour la gente féminine semblait à l’heure actuelle bien plus fort qu’un procès qui pourrait lui coûter quelques milliers d’euros.

Revenir en haut Aller en bas

Certaines personnes restent plus longtemps que d'autres dans votre vie [Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: business district
-