Partagez|

you and I must make a pact, we must bring salvation back ♡ (MALEC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 29/07/2015
›› Love letters written : 7091
›› It's crazy, I look like : alexandra ♡ queen ♡ park
MessageSujet: you and I must make a pact, we must bring salvation back ♡ (MALEC) Sam 25 Nov - 16:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
you and I must make a pact, we must bring salvation back
alec malone and ludmila alexander ※
you know, he’s not my only best friend, he’s my everything to me. the person who know me more than myself. he is my brother, my half and my soulmate because a soulmate is more than a love, it’s someone who here forever and definitly he’s my forever because no matter what happens it’s us forever against the world.


Depuis combien de temps était-elle assise dans ce canapé, le regard perdu sur le vide, incapable de bouger. Elle avait cessé de compter les heures. La nuit s'était transformée en jour, les lumières des building de la ville avaient été éteintes, maintenant que le soleil dominait fièrement dans le ciel. Il n'y avait que dans le paysage en tout cas qu'il demeurait. Car ce n'était pas le cas dans l'esprit de la jeune Alexander. Elle s'était installée sur le sofa après le départ de Lissa Crowley et elle n'en avait plus bougé. Elle avait tenté de se faire à leur conversation. A cette annonce qu'elle lui avait fait. Mais c'était impossible. Elle avait bien compris la teneur des mots et ce qu'ils signifiaient, elle les avait répété en boucle pendant toutes ces heures. Un cancer. Sa meilleure amie était rongée par la maladie et depuis le moment où la brune avait quitté le loft de l'héritière, tout son monde s'était écroulé. Elle savait ce que cela voulait dire. Par le passé, elle avait fait face à la perte. Une seule fois. Elle avait déjà perdu une meilleure amie. Celle de son enfance, celle qui s'en était allée à cause de ténèbres trop attirantes. Elle s'en était remise, elle avait rencontré Lissa et elle avait perdu la sensation d'être abandonnée. D'être seule pour affronter le monde. La plaie avait fini par se refermer, quand elle avait cessé de se sentir coupable pour cette overdose dont elle n'était guère responsable. Elle n'était plus cette jeune fille confronter au deuil pour la première fois. Mais la nouvelle de la maladie des Crowley réveillait chez elle toutes les craintes de cet autrefois. Elle revivait tout, par vagues. Elle avait le souvenir de la douleur lancinante dans sa poitrine, de ce sentiment d'injustice qui l'avait empli furieusement. Ce même sentiment qui regagnait toutes ses cellules. Ce n'était pas possible, elle ne voulait pas croire. Personne n'avait le droit de vouloir lui retirer Lissa, pas même le destin, elle ne le permettait pas. Et jamais elle ne le permettrait. Parce que s'il y avait une femme plus importante que tout dans le coeur de la jeune Alexander, c'était celle qui était confrontée à ce cancer. Toute la nuit, elle avait fait face à des pensées, qu'elle détestait par dessus tout. Le genre de pensées qui auparavant la poussaient à tout oublier avec quelques substances interdites. Pas cette fois. Elle les avait laissé l'envelopper entièrement, prête à les affronter. Elle n'était plus aussi faible et elle était préparée à ce que ses émotions l'enveloppent. Même les plus noires. Les plus chaotiques, provoquant un torrent de craintes. Devant son amie, elle avait tenu le choc autant que possible, elle avait pris les coups, quand bien même après la stupéfaction, elle avait été confrontée à la douleur. A une peur dont elle était si souvent coutumière. Depuis toujours, elle avait peur. Peur qu'on l'abandonne. Peur de l'avenir. Peur d'aimer. Peur de voir ses proches disparaître. Ses angoisses étaient permanentes depuis l'adolescence. Tout comme malheureusement les crises allant avec. Les longues minutes passées sans air dans les poumons, ou les cauchemars la réveillant en pleine nuit. Elle avait battu les ténèbres, elle avait été capable de les rendre muets, autant que possible. Car elle ne pouvait pas totalement les effacer de son esprit. Ils étaient toujours là quelque part à attendre le parfait moment pour ressurgir. Toute la nuit, elle avait senti qu'elle vacillait. Elle planait presque, à demi consciente, sans avoir eu recours à une drogue quelconque. Cependant, elle n'avait pas quitté son appartement. Elle n'avait appelé personne. Elle avait été tentée d'envoyer un message à Wes, elle y avait longuement songé, néanmoins elle pensait qu'il était temps pour elle de lutter seule face au pire. Comme un moyen pour elle de se prouver qu'elle en était capable. Que même dans le plus chaotique des instants, elle pouvait tenir bon, qu'elle n'allait pas retrouver les profondeurs des ténèbres. Au plus profond d'elle-même, elle ne savait pas non plus ce qu'elle pouvait dire ou faire. Elle voulait simplement se réveiller de cet univers parallèle où sa meilleure amie était atteinte d'un cancer. Elle ne demandait rien de plus. Toute la nuit, elle avait tenu bon, elle ne s'était pas écroulée. Elle en avait ressenti l'envie car ce désir de goûter à une drogue ne disparaissait jamais totalement. Même après presque deux années de sevrage, c'était ainsi que la réalité était faite. Pas une seule fois, elle avait pleuré. Les vagues de sanglots sourds s'étaient contentés de noyer toutes ses cellules progressivement, sans jamais remplir ses yeux. Elle n'y arrivait pas, tout était trop fort pour que les larmes coulent. Les premiers rayons du soleil avaient amené avec eux des songes plus optimistes, envoyant valser au loin une partie de ses craintes. Elle croyait en la guérison de Lissa. Elle devait y croire, car elle ne pouvait guère songer à un autre scénario. Sa meilleure amie allait s'en sortir, aucune autre issue était acceptée. Elle allait prier s'il le fallait. A vrai dire, elle se fichait des moyens employés, elle voulait imaginer que même si les obstacles paraissaient infranchissables, cette guerre serait gagnée. Et elle allait se tenir aux côtés de cette femme qui représentait énormément à ses yeux. Aux yeux d'Alec aussi. Toute la nuit, il avait été présent dans ses pensées. Elle ne pouvait qu'imaginer ce qu'il ressentait. Pour lui, Lissa n'était pas qu'une amie, elle était tout. Elle était la conception de l'amour et si elle avait mal pour elle-même, elle souffrait nettement plus pour son jumeau. Après être restée immobile toutes ces heures, elle se leva, ne jeta qu'un coup d'oeil d'une seconde à ses vêtements avant d'attraper ses affaires pour prendre la direction de la porte d'entrée. A présent, l'heure était suffisamment décente pour qu'elle aille le voir. Elle savait qu'elle pouvait venir à n'importe quel moment, néanmoins elle avait tenu à ne pas le déranger plus tôt. Se doutant qu'il devait être avec Lissa, elle n'avait pas voulu les priver de cela. Telle une poupée désarticulée, ses jambes la conduisirent jusqu'à un taxi dans lequel elle pénétra. Elle se contenta de prononcer quelques mots à l'encontre du chauffeur, indiquant uniquement l'adresse où elle désirait se rendre. Pendant quelques minutes, elle vit le paysage défiler par la vitre de la voiture, mais elle était ailleurs, ne retenant rien des images qui se dessinaient devant ses yeux. Quand enfin le véhicule s'arrêta, elle tendit des billets à l'homme derrière le volant, lui adressa un vague remerciement  et elle se dirigea vers l'entrée du bâtiment. Des silhouettes s'activaient autour d'elle, des gens qui devaient se demander qui était cette jeune femme à l'air agar, ressemblant à une vulgaire toxicomane. Elle s'en fichait. Si elle avait une image à défendre, elle se fichait assez de tout ce que l'on pourrait écrire sur elle. Guidée par ses pieds, elle trouva la force de marcher jusqu'au bureau du jeune homme, sans s'arrêter, se doutant que si elle s'immobilisait, c'est tout son corps qui risquait de lâcher. Sans s'annoncer, elle ouvrit la porte puis ses yeux allèrent immédiatement rencontrer le regard d'Alec. Elle n'avait pas besoin de parler, elle n'avait rien besoin de lui dire. Ils ne fonctionnaient pas ainsi. Il lisait en elle depuis qu'ils s'étaient rencontrés, parce qu'ils n'étaient pas si différents. Les mots n'étaient jamais nécessaires entre eux, même dans le silence, ils parlaient à leur façon. Et à cette seconde, elle savait qu'il avait compris ce que ses iris cherchaient à dire. Ou pourquoi elle se tenait ici. Pendant un instant, presque suspendu dans le temps, ils se contentèrent de se regarder, ne trouvant pas les mots. Elle avait la gorge sèche et un noeud lui compressait violemment les entrailles. Puis après de longues secondes, elle prit une longue inspiration, esquissant un petit rictus. « Ca va aller hein ? Evidemment que ça va aller », elle ne pouvait rien d'autre, ne sachant pas si elle tentait de se rassurer elle-même ou de paraître optimiste. Elle ne voulait pas se tromper, elle ne pouvait pas se tromper, en tout cas pas maintenant. Pas dans cette situation, elle le refusait. Elle s'avança de quelques pas en avant et vint serrer Alec contre elle. Elle avait besoin de cette chaleur, de sentir l'effet réconfortant du corps du jeune homme contre le sien. Il n'y avait rien d'étrange là-dedans car même s'ils ne partageaient pas le même sang, depuis qu'ils se connaissaient, ils avaient cette connexion indescriptible, tel un fil invisible les unissant. « C'est une battante, elle va lui faire la peau à ce cancer.», dit-elle d'une voix qui se voulait détendue. Elle imaginait alors Lissa en train de donner des coups de pied aux fesses de son cancer et cette pensée la fit émettre un petit rire. Car peu importe le mal que cela pouvait lui faire ou la tristesse qui l'emplissait, elle n'allait pas laisser ses propres sentiments prendre le dessus. Elle allait penser aux autres avant elle. Elle allait penser au soutien qu'elle allait pouvoir apporter à sa meilleure amie et à Alec. Il n'y avait rien d'autre qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas

you and I must make a pact, we must bring salvation back ♡ (MALEC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: Malone's complex
-