Partagez|

hello son, welcome in a problematic world (polly/shelby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 705
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: hello son, welcome in a problematic world (polly/shelby) Jeu 23 Nov - 18:01

Avais-je déjà songé à devenir père dans de telles circonstances ? Jamais. Je n’ai jamais imaginé ne serait-ce qu’une seconde que ma future paternité virerait au cauchemar. Assis sur une chaise inconfortable de l’hôpital, je réfléchis. Mes coudes en appui sur mes cuisses, mes mains recueillent ma tête, lourde et migraineuse. Cela fait des heures que j’attends, impatiemment, et que mon cœur s’emballe dès qu’une infirmière ou un personnel de l’hôpital passe. Chaque fois, le même soulagement et la même impatience car ils ne s’arrêtent pas.

Polly accouche.

Polly, qui n’est pas ma femme. Polly avec qui j’ai trompé cette dernière. Cette dernière, non loin de moi, avec qui je passais la soirée quand le téléphone a sonné, annonçant l’accouchement imminent de notre mère-porteuse ukrainienne. Pour la première fois depuis la révélation de mon infidélité, nous arrivions à communiquer, loin de nous imaginer que ce soir allait être l’évènement que nous redoutions depuis des semaines. Comment gérer l’arrivée concrète et réelle d’un bébé porté par une femme pour qui j’éprouve des sentiments mais qui n’est pas la mienne ? Mystère. La réponse est imminente. Elle m’effraie au plus haut point. Je n’ose pas prononcer le moindre mot. J’ai peur. Je suis effrayé comme le ga min que j’étais, il y a plus de vingt-cinq ans, quand l’orage grondait et si je le pouvais, je me ferais tout petit au point de disparaître. Est-ce une coïncidence que Polly accouche le soir où Shelby et moi parvenons enfin à dialoguer ? Je n’en sais rien. Je me tourne vers la blonde qui partage ma vie depuis plus d’une décennie et ose une question, une seule, mais sans aucun doute redoutable : « Ca va ? ». Au même moment, une sage-femme arrive et nous interrompts d’un raclement de gorge puis d’un sourire de circonstance, très discret et pincé, comme si elle devinait le trouble en nous. « Tout s’est bien passé. La mam-… la mère porteuse et votre fils se portent bien. Vous voulez aller les voir ? », propose-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 137
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: hello son, welcome in a problematic world (polly/shelby) Sam 25 Nov - 21:41

Elle accouche. Polly. À l'hôpital. Dans une salle d'accouchement.

Là où elle ne serait jamais. Shelby ne réalisait pas. Pas encore. La voiture roule vers son destin et elle ne comprend pas ce qui lui arrive. Bientôt neuf mois qu'ils attendaient ça. Le bébé sera en bonne santé, elle l'espère pour eux. Mais pas pour elle, véritablement. Elle a ce petit pincement au coeur, de savoir que la chair de son homme et de cette femme va enfin naître. Elle aurait voulu que cette naissance ne soit qu'un cauchemar au fond de son crâne. Non. Pas du tout.

Elle n'est pas prête. Elle avait beau faire comme si, Shelby n'est pas prête. Un enfant qui débarque dans une vie, c'est toujours difficile mais un enfant qui n'est pas le sien? Non, elle ne veut pas. C'est la panique dans son crâne, tout se mélange et rien ne lui semble correct. Alors, Adrian stoppe la voiture sur le parking et ouvre la portière. Il lui propose de descendre et elle ne répond pas. Elle est comme ankylosée par le temps, par le poids de son avenir, de son destin qui s'impose à elle. Leur bébé arrive. Et elle ne sait pas si elle est vraiment préparée pour ça.

Elle sait que de toutes façons, dans tous les cas, ce bébé ne sera jamais le sien. Si fort qu'elle le veut, si dur qu'elle essayera, jamais il n'aura ses gênes, sa chair et une partie de son ADN. Il aurait le sien, à Adrian, qui marche deux mètres devant elle mais jamais le sien, à elle. Il ne sera jamais une partie d'elle. Et jamais elle n'aura cette chance. Ça l'a tuée. Une fois. Et ça la tue encore.

Quelques heures après. « Tout s’est bien passé. La mam-… la mère porteuse et votre fils se portent bien. Vous voulez aller les voir ? » Putain Shelby. Qu'est-ce que t'as foutu? Elle se lève. Avant même qu'Adrian ne se lève. Elle a besoin de voir ce bébé. Elle a besoin que cela soit concret. Elle a besoin de ça. Alors qu'ils avancent dans le long corridor de l'hôpital, Shelby prend délicatement la main d'Adrian. Elle en a besoin, elle a besoin de ce contact pour ne pas sombrer et ne pas se mettre à hurler. Elle a peur. Son coeur bat à cent à l'heure. Nier l'évidence ? Elle en est incapable. La sage-femme pousse la porte, qui les mène vers leur destin et la blonde entrevoit Polly et l'enfant. Elle se stoppe net, d'un coup.

Putain de merde.

Revenir en haut Aller en bas

hello son, welcome in a problematic world (polly/shelby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown hospital
-