Partagez|

I don't wanna know (Zelda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/11/2017
›› Love letters written : 180
›› It's crazy, I look like : Nico Tortorella le magnifique.
MessageSujet: I don't wanna know (Zelda) Ven 17 Nov - 19:22


I don't wanna know
Zelda & Lucien

« Pour l'homme, le mensonge est un outil ; pour la femme, une parure.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Depuis que Lucien avait pris la tête de l’hôtel Millénium qui se trouvait dans Downtown, il n’avait pas eu l’occasion de prendre un seul jour de repos, pas qu’il n’en avait pas eu l’occasion, mais le travail était devenu comme un moteur pour lui, ça lui avait permis d’oublier son ex petite amie qui lui avait brisé le cœur et ça lui avait surtout permis de montrer à son père de quoi il était capable. Bien que tenir l’hôtel n’était pas vraiment son objectif principal dans la vie, puisqu’il ne voulait pas suivre le même chemin que son père, mais ouvrir un bar, un rêve qu’il ne put réaliser sous peine de perdre tout son héritage lui étant dû. Il s’y était finalement fait et réussissait à gérer l’hôtel d’une main de maître. La majorité de son temps, il le passait dans l’hôtel à observer son personnel travailler ou à recevoir des clients très importants. La majorité de son temps, il le passait dans l’hôtel à observer son personnel travailler ou à recevoir des clients très importants. Parmi ces clients, se trouvaient de gros poissons travaillant dans la politique ou encore des familles très riche trouvant refuge au sein de l’hôtel pour passer le week-end. Lucien avait grandi entouré de ces gens-là puisqu’il faisait parti de ce monde rempli de paillettes et de diamants son père n’étant d’autre que le célèbre Giuseppe Tsereli, l’homme à la tête de la chaîne d’hôtel de luxe qui ne cesse de grandir à travers le monde. Lucien avait reçu l’hôtel au complet en guise de cadeau d’anniversaire, un cadeau valant des millions qu’il se devait de bien tenir pour faire honneur à son père, mais surtout pour ne pas perdre ce qui lui tient le plus à cœur : l’argent.

En ce jour de repos tant mérité, Lucien avait traîné dans l’hôtel, non pas pour y travailler, mais pour profiter du spa qu’il avait l’habitude de fréquenter pour se détendre, puis ça lui permettait de tester le niveau des prestations offerte au client en même temps. Il avait pris place dans une des suite l’hôtel pour ne pas être loin s’il devait y avoir un problème que lui seul pouvait régler. Depuis son célibat il fréquentait peu son grand duplex, à chaque fois qu’il franchissait la porte de son appartement il avait l’impression de vivre dans le passé, de revivre le jour ou il était rentré et que toutes les affaires de sa bien-aimée avait disparu. Il avait mis du temps à se remettre du départ de la femme qu’il comptait demander en mariage, mais s’y était fait avec le temps et avait repris goût à de nouvelles rencontres. Il avait justement rencontré cette jeune femme il y a quelques semaines lors d’un rendez-vous avec son avocat et il n’avait pas hésité une seule seconde à l’inviter à venir passer la soirée avec lui en l’invitant à dîner dans l’un des meilleurs restaurants de la ville, celui qui se trouvait dans l’hôtel. Fin près, il prit l’ascenseur afin de rejoindre la jeune femme qui devait déjà l’attendre dans le hall. Lorsque les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, il fit un signe de la main à la jeune femme tout en se dirigeant vers elle vêtu plutôt décontracté, Lucien n'était pas du genre à porter des costard toute la journée, il n'hésitait pas à laisser paraitre ces nombreux tatouages encré sur sa peau. enfin arrivé à sa hauteur il déposa un petit baisé sur sa joue pour la saluer. « Tu es très belle, tu vas bien ?» Demandait-il tout en lui tendant son bras afin de commencer à avancer vers l’entrée du restaurant qui se trouvait à quelques pas de leur position.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/06/2017
›› Love letters written : 275
›› It's crazy, I look like : Katherine Magnifique Langford.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Mar 21 Nov - 12:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

You don’t know what goes on in anyone’s life but your own. And when you mess with one part of a person’s life, you’re not messing with just that part. Unfortunately, you can’t be that precise and selective. When you mess with one part of a person’s life, you’re messing with their entire life. Everything. . . affects everything. 


Zelda avait passé une bonne heure devant le miroir à hésiter sur sa coiffure. Chignon ou pas chignon? Elle l’avait fait une dizaine de fois avant finalement de se résigner à laisser ses long cheveux détachés. Elle ne les avait plus coupé court depuis le collège et parfois elle pensait tout raser. L’entretien était difficile, de longues heures à devoir les démêler et des douches interminables. Seulement, pour le moment elle n’était pas prête à s’en séparer. Ce soir, elle avait un rencard. Elle était excitée comme une puce de revoir Lucien. C’était un très beau garçon mais peut être un peu âgé. Huit années les séparés, presqu’une génération. Il était à l’école alors qu’elle n’était même pas encore une idée et Il jouait au playmobile à l’époque où elle apprenait à peine à marcher. Lorsqu’il lui avait demandé son âge, elle avait hésité. Zelda n’avait pas l’habitude de mentir, mais c’était la première fois qu’elle avait peur de perdre sa chance. Jamais, elle n’avait pensé qu’un garçon comme lui pourrait s’interesser à une fille comme elle. Elle ne se trouvait ni jolie ni interessante. Elle manquait cruellement de confiance en elle. Ses histoires de coeur avaient tous sans exception était un fiasco au point où elle s’était persuadée que c’était elle le problème. Alors elle avait répondu presque du tac au tac 27, comme son grand frère. Regrettant rapidement son mensonge. Peut être qu’un jour elle lui dirait la vérité, mais pour le moment elle voulait mieux le connaitre. Lucien lui plaisait beaucoup et dans le fond elle espérait que ce soit réciproque, sinon pourquoi l’aurait-il invité ce soir? Elle avait essayé de se mettre sur son trente-et-un puis avait finalement jugé que ça en faisait trop. Elle aurait voulu demander de l’aide à Lauren mais la pauvre avait déjà la tête sous l’eau entre études et travail. Quelques minutes avant de sortir, elle s’était changée, passant d’une robe à une jupe volante en cuir qu’elle avait enfilé avec ses doc marteens pour se donner un look un peu moins sérieux. Il l’ignorait surement, mais Zelda était stagiaire dans ce cabinet d’avocat, elle avait levé les voiles quelques jours après sa visite. A vrai dire, elle ne voyait plus vraiment l’utilité de travailler dans un domaine qui ne lui plaisait pas. Elle pensait de plus en plus à changer de voie, elle avait toujours rêvé d’être journaliste comme sa mère et son frère, seulement elle avait peur d’échouer comme eux. Et puis, il y avait son père qui criait sur tout les toits que sa petite princesse allait reprendre le flambeau. Il était très fier d’elle et avait placé toutes espérances sur elle. Une charge de stress supplémentaire parce qu’elle ne voulait pas le décevoir mais elle se voyait difficilement continuer sur ce chemin. Elle n’avait bien évidemment pas dit à ses parents qu’elle ne se présentait plus en cours depuis bientôt un semestre et que bientôt elle la faculté la mettrait à la porte. Lâchement, elle attendait que les choses se passent, parce que dans le fond elle ignorait comment se sortir la tête de l’eau. Elle faisait semblant que tout aller bien, tandis que ses problèmes prenaient de l’ampleur. Pour ce qui est de faire l’autruche, Zelda était assez douée. Elle était persuadée qu’à force d’ignorer un problème il finirait par disparaitre. Ce qui marchait parfois mais pour ce qui est de son avenir, c’était un peu plus compliqué.

Son taxi l’attendait et il lui fallut un bon quart d’heure avant d’arriver à l’hôtel indiqué. Elle ne le connaissait que de nom, jusque là elle n’y avait jamais mis les pieds. C’était le genre d’endroit que son papa chéri fréquenté mais elle préférait plutôt se retrouver dans des endroits plus funs. Elle était arrivée tôt et avait envoyé un message à Lucien pour le prévenir de son arrivé. Elle avait pris place sur un de ces grands canapés en attendant qu’il arrive. Stressée, elle bougeait frénétiquement le pied gauche commençant sérieusement à se demande si c’était une bonne idée. Parfois elle avait l’impression de faire n’importe quoi et c’était particulièrement le cas aujourd’hui. A plusieurs reprises elle fut alertée par le bruit de l’ascenseur mais ce n’était jamais son rencard, jusqu’à la septième fois. Elle se leva un large sourire au lévre pour aller à sa rencontre. Lorsqu’il déposa ses lèvres sur sa joue, elle rougit ayant plutôt l’habitude des accolades amicales, bien qu’une fois encore cela ne voulait rien dire. Elle rougit une seconde fois lorsqu’il la complimenta sur son apparence. Elle perdit quelques instants l’usage de sa langue avant finalement de le remercier et de lui retourner le compliment. En somme, ça lui demandait beaucoup d’effort, de nature elle était très introvertie et le fait de pouvoir complimenter en retour était une véritable bataille. Leur table n’était qu’à quelques mètres de l’hôtel. Elle le suivi jusqu’au restaurant. Elle n’avait clairement pas l’habitude de ce genre d’endroit. Un peu trop sophistiquée, elle avait l’impression d’être une grande personne ce qui ne lui déplaisait pas. La carte en main, elle hésita un long moment sur son choix. « Il ne font pas d’hamburger » dit-elle déçue, bien qu’elle ne connaissait que très bien ce genre d’enseigne pour les avoir parfois fréquenté en famille. «  Je crois que je vais partir sur un tartare au saumon. » levant les yeux vers le jeune homme elle aperçu de loin son… son père assis quelques tables plus loin. Elle manqua de s’ettouffer. «  Ou non. Tu ne veux pas qu’on bouge. Je connais un endroit vraiment sympa à quelques rues d’ici. Je n’arrive pas à me décider ici. » proposa-t-elle timidement, consciente qu’elle passerait pour une chieuse de service mais préférant ça à l’humiliation qu’elle pourrait subir si ses parents venaient à la voir. Elle cherchait à se cacher le visage avec la carte, s’avachissant sur sa chaise pour se cacher au maximum de son axe de vision. « Zelda? » entendit-elle alors que Lucien devait se demander ce qui n’allait pas avec son hôte. « Maman? » s’écria-t-elle à son tour en reconnaissant la voix chevrée de cette dernière qui l’avait surpris en revenant des toilettes.

Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/11/2017
›› Love letters written : 180
›› It's crazy, I look like : Nico Tortorella le magnifique.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Jeu 23 Nov - 19:54


I don't wanna know
Zelda & Lucien

« Pour l'homme, le mensonge est un outil ; pour la femme, une parure.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Lucien avait repris goût à sortir depuis quelques mois et bien qu’il enchaînait les soirées ces derniers temps dans les bars et les boite de nuits, il avait choisi d’inviter la jeune femme dans un restaurant pour changer. Il lui avait donné rendez-vous directement dans le hall de l’hôtel ou elle avait été déjà présente lors de son arrivée. Après l’avoir salué, ils s’étaient dirigés tous les deux vers le restaurant qui commençait petit à petit à se remplir. Après avoir salué l ‘hôtesse que Lucien connaissait très bien puisqu’il était son patron, ils avaient été menés à leur table et avaient reçu les menus. Lucien observait la jeune femme regarder la carte avec un grand sourire amusé à l’idée qu’elle ne trouvait pas son bonheur puisqu’elle venait de faire savoir qu’ils ne faisaient pas de hamburger. Peut-être que l’emmener dans un autre restaurant aurait été plus judicieux de la part sa part. « Si tu veux absolument un hamburger, je peux peut-être arranger ça, je connais le chef, il sera sûrement déçu par cette demande, mais il le fera quand même » Il arrivait souvent à Lucien de demander certains plats qui n’était pas à la carte, non pas parce qu’il dirigeait cet endroit, mais parce que les plats gastronomiques ne sont pas toujours aussi bourratifs qu’on pourrait le laisser entendre. « C’est comme tu veux » dit-il songeur alors qu’elle n’était pas vraiment à cent pour-cent avec lui. Peut-être était-ce le restaurant qui ne lui plaisait vraiment pas, peut-être que c’était lui le problème ? Il essaya de suivre le regard de la jeune femme pour voir ce qu’elle observait, mais ne réussit pas à comprendre pourquoi d’un seul coup elle lui demanda d’aller ailleurs. Malgré cela, il attrapa son téléphone qui était déposé sur la table pour se lever, mais ils furent interrompus par une voix féminine qui s’était approchée de la table. Lucien mit un certain temps à comprendre la situation, jusqu’à que Zelda appela cette femme maman. Lucien, reconnu finalement la femme qu’il avait déjà vue de nombreuses fois, et ce, depuis des années, les Mariano étant des habitués de l’hôtel. Il se leva sans réfléchir afin de serrer la main de la mère de Zelda, ne se doutant pas une seule seconde de ce qui pouvait se tramer. « Madame Mariano, je suis ravi de vous voir, je ne savais pas que vous aviez une fille aussi grande, je me rappelle de la petite que j’avais croisé il y a de ça quelques année » Il ne savait pas si sa présence avec sa fille allait lui plaire, bien qu’il se fichait un peu de son avis puisque la jeune femme avait déjà un âge assez bien avancé pour faire ce qu’elle veut. « Vous voulez peut-être vous joindre à nous pour le dîner ? » Lucien n’avait pas réfléchi à la proposition qu’il venait de faire et c’est seulement après avoir observé la belle brune qu’il avait invitée à dîner qu’il se rendit compte qu’elle n’était pas très à l’aise face à la situation. .  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/06/2017
›› Love letters written : 275
›› It's crazy, I look like : Katherine Magnifique Langford.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Ven 24 Nov - 13:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

You don’t know what goes on in anyone’s life but your own. And when you mess with one part of a person’s life, you’re not messing with just that part. Unfortunately, you can’t be that precise and selective. When you mess with one part of a person’s life, you’re messing with their entire life. Everything. . . affects everything. 


Les Mariano pesaient lourd dans le milieu des affaires. Toute sa vie, Zelda n’avait manqué de rien. Longtemps, elle avait profité des sous de son père, voyages et jets-privés à disposition. Il suffisait de demander pour aussitôt avoir. Au point où elle s’était finalement rendu compte que son entourage ne l’aimait pas pour les bonnes raisons. Naïve et timide, elle avait dû ouvrir les yeux sur beaucoup de choses et en avait conclu que c’était son mode de vie la cause. S’en était trop pour l’adolescente qu’elle avait été et les négociations furent rude pour quitter le lycée prestigieux de Los Angeles pour un petit établissement public de proximité. Elle y avait rencontré Lauren, tout les opposé, à commencer par leur milieu social. Pourtant, cela n’avait jamais entravé leur amitié. Pour la première fois, Zelda avait l’impression de compter pour quelqu’un pour ce qu’elle était et non pas pour ce qu’elle avait. Elle ne voyait plus l’intérêt de porter des vêtements de marques où de ne fréquenter que les endroits chics. Bien que les fast-food n’avaient rien de bons que le gras, elle préférais une assiette de frite au snack d’à côté plutôt que de mourir de faim dans un restaurant gastronomique. Sa mère ne partageait pas son avis, elle trouvait que Zelda se nourrissait comme une ogresse et trouvait toujours à redire sur son poids ou ses boutons. Elle ne supportait pas le look négligé de sa fille et avait beaucoup de mal à la comprendre. Quant à son père, il était un peu moins sur son dos, tant qu’elle avait de bonne note et qu’elle prétendait à un avenir brillant il ne se mêlait pas de ses convictions. La jeune femme espérait pouvoir échapper à ses parents. Elle avait réussi à convaincre Lucien de quitter l’endroit malgré qu’il avait l’air déçu. Elle ignorait d’ailleurs qu’il en était le propriétaire. A vrai dire, elle ne savait pas grand chose de lui. Elle savait juste qu’elle le trouvait mignon, drôle et interessant et qu’elle lui avait menti sur son âge. Elle se sentit encore plus embarrasser en se rendant compte que Lucien connaissait sa mère. Fichue Karma. Elle se leva à son tour de table, pour aller à l’encontre de cette dernière et l’enlacer dans ses bras. Elle aurait aimé à cette instant que leur relation mère-fille soit bonne, qu’elle puisse la supplier de fermer sa gueule. Elle tenait vraiment à ce que ce premier rendez-vous se passe bien. Au lieu de ça, elle se contenta de subir la conversation en croisant fort les doigts pour que ça se finisse rapidement. « Madame Mariano, je suis ravi de vous voir, je ne savais pas que vous aviez une fille aussi grande, je me rappelle de la petite que j’avais croisé il y a de ça quelques année »  dit-il, alors qu’elle souhaitait sa propre mort à cet instant précis. Elle avait l’impression d’être dans un cauchemar. Sa mère était beaucoup plus habituée au monde mondain. C’était une femme superficielle qui enchainait les séances de botox pour ne jamais que l’on sache son âge. «J’ai aussi un grand fils avant Zelda… il faut dire que je me suis mariée tôt. » se justifia t-elle tandis que Zelda restait silencieuse en se maudissant intérieurement de s’être levé ce matin. « De la petite? » répéta-t-elle finalement comme si elle venait de se rendre compte de sa phrase. Cette fois-ci Zelda ne lui laisse pas le temps de réagir. Se raclant la gorge. «  Petite par la taille, grande par l’esprit. » dit-elle pour détourner l’attention, se rendant compte rapidement que ce qu’elle venait de dire n’avait aucun sens et surtout qu’elle commençait de plus en plus à être bizarre. Elle venait d’avoir la réponse à sa question, voila pourquoi personne ne voulait d’elle. «Vous voulez peut-être vous joindre à nous pour le dîner ?» proposa Lucien. La jeune femme déjà stressée parce qui était entrain de se passer, cria «  NON! » avant de se ressaisir et reprendre l’air plus calme : «  Enfin, non je veux dire non. On allait partir prendre des hamburgers, tu te souviens? » lui dit-elle, en espérant qu’il abandonne l’idée de se retrouver en tête à tête avec les Mariano. Elle n’avait aucune envie de diner avec ses parents. «  Des fast-food, encore des fast-food. Chérie, tu te rappelles ce que ça t’a fait la dernière fois. » rétorqua sa mère alors que Zelda essayait de lui faire les gros yeux pour la faire taire. «  Tu veux vraiment avoir de nouveau une gastro. » l’acheva-t-elle alors que son père spectateur de la scène s’approcha du petit comité. «  Ma puce. Monsieur Tsereli. » dit-il en serrant la main à ce dernier et en prenant sa fille dans ses bras : «  J’ignorais que vous vous connaissiez. » dit-il, scrutant du regard les deux jeunes. Son père avait toujours été méfiant lorsqu’il s’agissait de sa petite princesse. Il avait désapprouvé un bon nombre de ses petits copains par le passé jugeant qu’aucun n’était assez bon pour son unique fille. Ces derniers temps, Zelda évitait ses parents parce qu’elle ne voulait pas leur dire qu’elle voulait changer de voix et qu’elle ne partait plus en cours et elle savait qu’il n’allait pas la laisser filer maintenant qu’elle était là. « Lucien proposait qu’on dine tous ensemble » répéta sa mère à son père qui fut à son tour très emballé de la nouvelle. L’idée de pouvoir garder un oeil sur Zed ne pouvait que le réjouir. «  Bien évidemment! Si c’est l’occasion d’avoir des nouvelles de ma petite avocate. » dit-il en prenant par l’épaule de cette dernière. Il répétait à qui voulait l’entendre qu’elle était avocate et qu’elle prendrait bientôt ses affaires. Il était fier d’elle, contrairement à Archie pour qui il n’avait jamais de mot doux. Un raté, voila comment il voyait son ainé. « Mais dit moi, t’es pas un peu vieux pour ma fille? » finit-il par creuser l’abcé avant de rire au éclat en tapotant sur l’épaule de Lucien. Bien que c’était sa manière de prêcher le vrai du faux, de nouveau Zelda essaya de prendre par à cette situation surréaliste : «  Papa! Arrête. » dit-elle morte de honte. Consciente que ce qui ne devait être qu’un rencard se transformait en cauchemar.

Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/11/2017
›› Love letters written : 180
›› It's crazy, I look like : Nico Tortorella le magnifique.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Mer 3 Jan - 18:25


I don't wanna know
Zelda & Lucien

« Pour l'homme, le mensonge est un outil ; pour la femme, une parure.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La rencontre des Mariano ne déstabilisa pas Lucien, loin de là, il avait l’habitude de les voir, et ce, depuis de nombreuses années, bien avant que papa Tsereli cède une partie de son empire à son très cher fils. Ils faisaient parti des clients fidèle de l’hôtel, le genre de client qui n’avait plus à faire connaître leurs envies en venant séjourner au millénium hôtel. Lucien entretenait une relation purement professionnelle avec eux, bien qu’il lui était déjà arrivé de se retrouver à la même tablée qu’eux lors de gala en compagnie de son père et il trouvait que c’était des gens appréciables, ça s’arrêtais là. Il ne s’était jamais vraiment intéressé au nombre d’enfants qu’ils avaient et l’idée même que Zelda pouvait être leur fille ne lui était pas du tout passé par la tête, il avait juste connaissance de leur fils qu’il avait de temps en temps croisé et de leur fille qu’il avait croisé il y a bien longtemps alors qu’il se trouvait dans l’un des hôtels de son père, lui-même étant plus jeune à cette époque et en réfléchissant, il n’avait pas souvenir qu’elle était aussi avancé dans son âge, mais cela ne l’interpella pas plus que ça. Il secoua légèrement la tête comme pour se sortir de ses pensées lorsque madame Mariano affirma qu’elle avait un grand fils avant de s’interroger sur ce que venait de dire Lucien. Voulant rapidement prendre la parole afin d’expliquer ses dires, il fut très vite interrompu par Zelda. « Petite par la taille, grande par l’esprit. » Il fit un léger sourire tout en se demandant pourquoi elle venait de dire ces quelques mots qui n’avaient aucun sens à la conversation, mais décida de ne pas s’attarder là-dessus. « Oh, vous savez, c’était il y a longtemps » dit-il simplement, avant de lui proposer de se joindre à eux à table. Une idée qui n’avait pas l’air de plaire à Zelda qui ne tarda pas à très vite le faire comprendre en criant non d’un seul coup, avant de se reprendre et d’expliquer calmement le fait qu’ils avaient prévu d’aller manger des hamburgers. La conversation entre la mère et sa fille qui suivit intrigua Lucien qui se demandait pourquoi sa mère la couvait tant, pensant qu’elle était assez grande pour savoir ce qui était bon pour elle, mais il ne se permettra de participer à cet échange qui ne le regardait pas et puis de toute façon, il n’en aurait pas eu l’occasion puisque monsieur Mariano arriva à côté de sa femme avant de le saluer en lui serrant la main. « Monsieur Mariano. La conversation entre la mère et sa fille qui suivit intrigua Lucien qui se demandait pourquoi sa mère la couvait tant, pensant qu’elle était assez grande pour savoir ce qui était bon pour elle, mais il ne se permettra de participer à cet échange qui ne le regardait pas et puis de toute façon, il n’en aurait pas eu l’occasion puisque monsieur Mariano arriva à côté de sa femme avant de le saluer en lui serrant la main. Il tourna son regard vers Zelda qui semblait être très embarrassé et se sentit obligé de répondre lui-même à l’interrogation de monsieur Mariano, bien qu’il ne savait pas trop comment lui annoncer qu’il avait proposé à sa fille un rencard. Il avait connaissance qu’en général les pères était assez protecteur envers leur fille et il ne voulait pas se mettre dans une situation délicate, bien qu’il n’avait rien à se reprocher. « On s’est rencontré il y a quelques jours, je l’ai donc gentiment invité à dîner, mais je ne savais pas qu’il s’agissait de votre fille » Un sentiment de vouloir se justifier pris part de Lucien, il ne savait pas comment le père de Zelda allait bien pouvoir réagir et il redoutait un peu sa réponse. Lucien n’avait que très rarement rencontré les parents de ses petites amies et encore mois ceux d’un simple rencard. Les derniers en date, c’étaient les parents de Laly, son ex fiancée, des gens bien qui l’appréciait énormément, il n’y avait donc aucune raison de s’inquiéter.

Lorsque Monsieur Mariano accepta la proposition de se joindre à eux, Lucien ne tarda pas à faire signe à un serveur qui s’empressa de venir à eux. « Carl, est-ce que tu peux nous rajouter deux couverts, monsieur et madame Mariano se joigne à nous et si tu pouvais nous apporter une bonne bouteille de vin par la même occasion. » Il fit un grand sourire aux trois personnes qui l’entourait avant de prendre la parole à nouveau, mais cette fois-ci en s’adressant à nouveau à monsieur Mariano qui se demandait s’il n’était pas trop vieux pour sa fille. Il accompagna le rire de celui-ci en rigolant également, mais plutôt de manière nerveuse, se demandant au plus profond de lui pourquoi il venait de lui demander ça. « Vieux ? Non, je viens de franchir la barre des trente, vous allez me faire complexer » Le regard de Lucien se tourna vers Zelda qui avait demandé à son père d’arrêter. Il lui fit un sourire. « T’en fais pas, c’est normal. » Dit-il un peu plus bas à la brune ne se doutant pas une seule seconde qu’il venait peut-être de se mettre dans la merde. Carl le serveur termina à temps de préparer la table et d’ouvrir la bouteille de vin. C’est donc tout naturellement que Lucien fit signe au Mariano de prendre place sans perdre son sourire.   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/06/2017
›› Love letters written : 275
›› It's crazy, I look like : Katherine Magnifique Langford.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Jeu 18 Jan - 12:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

You don’t know what goes on in anyone’s life but your own. And when you mess with one part of a person’s life, you’re not messing with just that part. Unfortunately, you can’t be that precise and selective. When you mess with one part of a person’s life, you’re messing with their entire life. Everything. . . affects everything. 


Jamais Zelda n’avait eu aussi chaud de sa vie. Elle avait la sensation que des gouttes de sueurs perlaient sur son front. Si c’était une mauvaise blague, elle était réussie. Seulement plus ils avançaient dans la conversation plus les choses se corsaient pour elle. De nature, elle ne mentait jamais, cela lui évitait de se retrouver dans ce genre de situation. Elle avait fait des pieds et des mains pour que Lucien abandonne l’idée de devoir diner avec ses parents. Il faut dire qu’elle ne s’était pas préparée à ce cas de figure. Archie aurait été un bon allié, peut être qu’en lui envoyant un SOS discrètement, il viendrait à sa rescousse. A chaque fois qu’elle ouvrait la bouche ça se retournait contre elle. Ses parents lui fichaient la honte. C’était pire que dans ses pires cauchemars ou la fois où elle s’était fait pipi dessus au théâtre et qui lui avait valu le surnom de Zelda-pipi tout le primaire et une partie du secondaire. Résignée et comme tout bon avocat, elle avait finalement opté pour le silence. Moins elle en dirait, moins elle se ferait grillé. Du moins, c’était sans compter sur l’étalage de vie que sa mère allait faire à ce pauvre Lucien.

Le jeune homme demanda au serveur d’ajouter de nouveaux couvercles pour les parents Mariano, tandis que Zelda continuait sa grève de la parole. Elle était passée par toute les couleurs et priait intérieurement tout les saints pour que l’un prenne pitié d’elle. Dans sa tête, elle s’était imaginée un milliard de scénarios plus improbables les uns que les autres mais rien n’y fait aujourd’hui elle était seule et abandonnée face à son putain de mensonge à la con. Lucien lui avait plu dés leur première rencontre alors qu’elle était perchée sur la photocopieuse, essayant de la faire marché. Elle jurait dans son coin, ne remarquant pas la présence du jeune homme. Gentiment, il lui avait donné un coup de pouce avant d’engendrer la conversation. Tout de suite elle l’avait trouvé beau. Un joli sourire tout droit sorti d’une pub pour dentifrice. Elle avait hésité et s’était lancé dans ce petit mensonge qui aurait dû être sans conséquence. Seulement il faut croire que si, le karma s’était retourné contre elle. Elle avait du mal à avaler sa salive tellement sa gorge était nouée. Elle se sentait mal, l’impression d’être malade, elle avait envie de vomir. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne soit démasqué et perdre toute ses chances avec le jeune homme. Il allait surement lui en vouloir de lui avoir fait perdre du temps et puis il se rendrait compte que ce n’était qu’une gamine et peut être lui pardonnera t-il la considérant finalement comme une petite soeur. Cette éventualité n’était pas envisageable, elle refusait d’être une fois déplus « friendzoné », pour une fois qu’elle avait l’impression d’être regardé comme une femme. A 22 ans, on continuait de la traiter comme une enfant. Ses parents les premiers ne la voyait pas grandir. Ils avaient l’impression qu’elle avait toujours cinq ans. Assieds tous autour de la table, Zelda n’osait plus lever les yeux. Si elle avait pu, elle se serait enfouie sous le sol et plus jamais on n’aurait entendu parler d’elle. Pour quelqu’un d’aussi timide et réservée qu’elle, cette situation était dramatique. Elle n’était pas du genre à se relever face à ce genre d’humiliation. Il lui faudrait une bonne décennie avant d’accepter ce qui lui était arrivé.  « Vieux ? Non, je viens de franchir la barre des trente, vous allez me faire complexer » répond-il après la question directe de son père. Ce dernier ne retira pas ses yeux de la carte et dans un soupir presqu’innodible il lança : « Oui, c’est bien ce que je disais. ». La jeune femme espérait que cette remarque n’est été entendu que par elle et pour changer de sujet, elle décida finalement de parler : «  Et bien finalement, je serais bien tenté par ce risotto aux Langoustines et au safran. » dit-elle en pointant le menu sur la carte.

Son choix n’intéressa personne étant donné que sa mère avait d’autres préoccupations. Elle n’avait pas lâché du regard le beau brun. Le fixer jusqu’à le mettre mal à l’aise. Elles se posaient surement un tas de question mais ne savaient pas par où commencer. « Et donc, comment vous êtes vous rencontrés? » les interrogea-t-elle alors que son père un peu plus dans l’agressivité s’était retiré de tout commentaire mais tendait l’oreille à la réponse. Il n’était surement pas content de savoir que Zelda voyait des garçons et encore moins plus âgé qu’elle. Lucien était même plus âgé que leur autre fils Archie. Ce qui rendait la différence d’âge assez importante à ses yeux. Il fallait encore qu’il fasse ses preuves pour mériter de sortir avec sa petite princesse qu’il considérait comme trop jeune et trop naïve pour ce genre de relation. Evidemment, il entretenait de loyaux relations avec les Tsereli, le père était l’un de ses amis, mais s’il faisait du mal à Zelda il n’hésiterait pas à venir lui casser la gueule. « On s’est rencontré au cabinet de Monsieur Collins… » commença Zelda sans réellement entrer dans les détails. Il s’agissait de son ancien professeur de droit. Il était une fois venue chez elle, après qu’elle est finalement abandonner stage et cours sans aucune raison valable. Il ne voulait pas qu’elle décroche, seulement elle avait du mal à trouver sa place dans ce monde de fourbe. Etre avocat s’était d’abord une grande confiance en soi, être imbu de sa personne et n’avoir aucun scrupule à écraser les autres. Tout ce qu’elle n’était pas. Son tempérament était plus doux et plus humain. Elle avait pensé qu’en faisant du droit elle se placerait du côté de la justice mais elle fût étonné de voir qu’elle était entouré de personnes malhonnêtes et perfides. Elle n’avait jamais réussi à en parler à ses parents. Ils étaient tellement fiers de la voir entrer à UCLA. Elle faisait parti des meilleures de sa promo ce qui expliquait que Collins l’ait pris comme stagiaire. Seulement aujourd’hui, elle ne se retrouvait plus. Le serveur arriva finalement avec la bouteille dans les mains. Comme la tradition le voulait, se fut M. Mariano qui fut servit en premier. Un fond de verre, qu’il secoua, senti et gargarisa avant de juger qu’il était convenable. Seule la mère n’en pris pas à cause de ses médicaments. Elle jeta un regard à sa fille, pour lui dire ne pas trop en prendre car malgré qu’elle était en âge de boire comme bon lui semblait, sa mère pensait avoir encore son mot à dire. « Donc, si je compends bien, vous étiez en rencard. » osa-t-elle finalement demandé alors que la question la turlupinait depuis un moment.

Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/11/2017
›› Love letters written : 180
›› It's crazy, I look like : Nico Tortorella le magnifique.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Lun 29 Jan - 21:32


I don't wanna know
Zelda & Lucien

« Pour l'homme, le mensonge est un outil ; pour la femme, une parure.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La soirée qui s’annonçait pourtant à la base plutôt sympathiquement était devenu plutôt étrange, du moins aux yeux de Lucien qui avait l’impression de louper quelque chose. À la base plutôt heureux de croiser les Mariano, il n’avait pas idée que la fille qui l’accompagnait était en réalité leur fille ce qui fut la première surprise de la soirée et bizarrement Lucien avait le pressentiment qu’il n’était pas au bout de ses surprises surtout lorsque monsieur Mariano fit référence à son âge, le faisant passer pour trop vieux pour sa fille. Une première remarque qui le laisse plutôt perplexe se demandant pourquoi il avait insisté sur ce détail, alors qu’entre sa fille et lui-même, pas cinq ans les séparaient. Il avait répondu avec humour, ne se doutant pas une seule seconde de l’âge réel que pouvait avoir sa cavalière. Il faisait bonne impression, comme toujours. Il gardait le sourire et restait poli, le strict minimum face à une situation qui ne le mettait pas à l’aise. Monsieur Mariano s’empressa de répondre à Lucien par rapport à son âge en confirmant le fait qu’il était en effet bien trop vieux pour sa fille, sans pour autant donner des détails, laissant donc une nouvelle fois lucien perplexe avec comme seule conclusion le fait que le père de Zelda devait avoir du mal à voir grandir sa fille, ce qui expliquerait sa remarque. Lucien avait deux possibilités : il pouvait questionner le père de la brune sur la raison qui le poussait à dire ça ou alors il pouvait l’ignorer en souriant et en changeant de sujet, bien qu’il avait peu de chance pour que cela passe inaperçu. S’adossant contre sa chaise, Lucien observa Zelda qui venait de faire savoir son choix sur le menu, mais il n’y prêta pas attention, il était concentré sur ce que venait de dire monsieur Mariano et après une petite réflexion dans sa tête, il avait décidé de prendre la parole pour en savoir plus. « Pardon ? Je ne comprends pas, nous n'avons pas plus de cinq ans de différence…» Il voulait connaître la pensée profonde de monsieur Mariano qui l’avait poussé à faire ce genre de remarque et il n’allait sûrement pas tarder à en savoir plus.

Lucien avait l’impression d’être à un interrogatoire, la soirée ressemblait au premier dîner organisé pour que sa petite amie le présente à sa famille, sauf qu’il ne s’agissait pas de sa petite amie et c’était un peu trop tôt pour la rencontre avec les parents, puisqu’il ne connaissait que peu de chose sur la jeune femme qu’il avait invité. En proposant au Mariano de se joindre à eux, il avait voulu faire bonne figure et après quelques minutes, il regretta légèrement son choix. Il se sentait bien trop observé et surtout trop questionné, un air de déjà vu traversa ses pensées, il avait l’impression de voir son père qui faisait tout pour plomber la moindre petite amie qu’il osait lui présenter. Après le père se fut la mère qui posa une question, voulant savoir comment ils s’étaient rencontrés, Lucien prit une gorgée de son verre de vin qui avait été servi entre temps et laissa Zelda répondre à sa mère avant de prendre la parole juste derrière elle. « Monsieur Collins s’occupe du côté Juridique de l’hôtel et votre fille a vraiment été de bons conseils, je ne pouvais que l’inviter à dîner. » Dit-il sans perdre son sourire, décidant de se plonger quelques secondes dans le menu afin de choisir ce qu’il allait manger, bien qu’il connaissait la carte par cœur cela lui permettait une légère pause qui fut très vite interrompue par la question de la mère, demandant s’ils étaient en rencard. Lucien fit un sourire plutôt gêné tout en regardant Zelda avant de répondre. « Oui, enfin, je pense, du moins c’était mon intention à la base, je ne sais pas ce que votre fille en pense » Lucien signait peut-être son arrêt de mort à ce moment précis, mais il avait toujours été quelqu’un de franc et mentir n’était pas dans ses cordes. 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/06/2017
›› Love letters written : 275
›› It's crazy, I look like : Katherine Magnifique Langford.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Mar 30 Jan - 0:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

You don’t know what goes on in anyone’s life but your own. And when you mess with one part of a person’s life, you’re not messing with just that part. Unfortunately, you can’t be that precise and selective. When you mess with one part of a person’s life, you’re messing with their entire life. Everything. . . affects everything. 


A quel moment cette soirée qui avait plutôt bien débuté s’était-elle transformée en cauchemar ? Le cœur de la jeune femme menaçait de s’arrêter de battre tellement le stresse devenait insoutenable. Plus ils avançaient dans leur soirée et plus ce diner se transformait en interrogatoire. Ses parents étaient bien décidés à savoir qui leur fille fréquentait. Du haut de ses 22 ans, elle assistait impuissante à sa mise à mort. Jamais elle n’avait eu aussi honte de sa vie. Elle fuyait du regard Lucien ainsi que ses parents, tout en les observant du coin de l’œil au cas où elle perdrait totalement la main sur la situation. Elle avait relevé chaque échange de regard entre ses parents, comme s’ils étaient d’accord pour l’achever face au beau brun. Lucien participait malgré lui à un diner de con, où il était le seul à ne pas réellement comprendre la situation. Zelda se voulait suppliante, elle qui avait l’habitude de toujours se faire discrète était sous les feux des projecteurs. Jamais elle ne s’était sentie aussi petite et aussi nulle. Bien évidemment, les Marianos n’étaient pas d’accord de savoir que leur unique petite princesse fréquentait des garçons plus âgés. De leur fille, ils ne savaient pas grand chose. Elle était habituée aux cachoteries et mettait un point d’honneur à ne jamais rien leur révélé sur ses journées. Peu bavarde, ils avaient fini par se faire une raison lorsqu’ils s’étaient aperçu qu’ils n’obtiendraient pas grand chose d’elle. Pour la première fois, ils rencontraient enfin une de ses connaissances et pas des moindre puisqu’il s’agissait du fils de leur ami Tsereli. Surpris et curieux, ils avaient décidé de faire de ce diner un interrogatoire, un à un ils questionnaient les deux jeunes. Si Zelda avait bien compris que le silence était de mise, Lucien, lui, prenait soin de répondre à chacune de leur interrogation. Il n’avait certainement aucune idée de ce qui se déroulait sous son nez malgré qu’il avait très probablement compris qu’il y avait un petit malaise. Zelda sentait ses joues rosirent à chaque fois que l’un d’eux prenait la parole. Elle pensa même à son ainée, elle entendait déjà son rire en apprenant ce qui lui était arrivé. Elle ne trouvait rien de drôle à ce malheur. Si elle avait su, jamais elle n’aurait mis les pieds dans ce restaurant. « Pardon ? Je ne comprends pas, nous n'avons pas plus de cinq ans de différence…» bafouilla le jeune homme ne comprenant pas vraiment ce que le père de la jeune femme lui reprochait. Ce dernier échangea un regard complice avec son épouse qui prit le relai pour être un peu plus sur de ce qui se tramait. Evidemment, ils avaient compris. « Monsieur Collins s’occupe du côté Juridique de l’hôtel et votre fille a vraiment été de bons conseils, je ne pouvais que l’inviter à dîner. » expliqua t-il alors que la brunette perdait peu à peu son sourire. Elle avait le rire jaune et chacun de ses gestes la trahissaient. Il lui sembla judicieux d’argumenter la bréve réponse de Zelda. En temps que future avocate, elle aurait voulu lui ordonner de se taire, chaque mot qu’il prononçait était une arme qu’il pointait sur sa propre tempe et sur la sienne. « Oui, enfin, je pense, du moins c’était mon intention à la base, je ne sais pas ce que votre fille en pense » Zelda s’était mordue la lévre inférieure, consciente que toute cette histoire n’allait pas s’arranger. Elle avait senti ses yeux se poser sur elle après qu’il est avoué qu’il s’agissait d’un rencard. Dans d’autres circonstances, elle aurait surement sauter au plafond de savoir qu’il ne s’agissait pas seulement d’un diner entre amis. Elle ne releva pas le regard une nouvelle fois. « Ça suffit ! » lança finalement sa mère qui décidait soudain de mettre un terme à cette mascarade. Le serveur qui s’approchait de leur table, décida de rebrousser chemin se rendant compte que ça allait barder. « Je ne sais pas ce qu’elle a bien pu vous dire mon pauvre garçon, mais Zelda a 22 ans et elle est loin d’avoir votre âge ni même cinq ans de moins. » lança t-elle d’un ton presqu’hautain qu’elle portait bien, son mari acquis d’un signe de tête puis hésita à ajouter autre chose pour achever le jeune homme. Zelda s’était arrêtée de respirer quelques secondes, fermant les yeux après l’aveux de sa mère. Halleluyah, elle venait de lui donner le coup de grâce. Un instant, elle espera ouvrir les yeux au paradis. Sa petite tentative de suicide ne marcha pas, elle était toujours à cette même table alors que trois paires d’yeux la scruptaient. Il n’était pas question de se mettre à pleurer bien qu’elle en mourrait d’envie. Elle avait tellement honte qu’elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle avait planté ses ongles sur son autre avant bras laissant la trace de quatre petite lune sur ce dernier. Elle inspira longuement, elle voulait blâmer sa mère de son manque de tact et son père de l’avoir soutenu, pourtant son regard se posa sur celui du jeune homme. Un instant, elle cru y voir l’espoir qu’elle lui dirait que c’est faux. « Je suis désolée. » soupira-t-elle honteuse de s’être fait prendre de cette façon.



Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/11/2017
›› Love letters written : 180
›› It's crazy, I look like : Nico Tortorella le magnifique.
MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda) Mar 30 Jan - 21:43


I don't wanna know
Zelda & Lucien

« Pour l'homme, le mensonge est un outil ; pour la femme, une parure.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lucien était littéralement perdu parmi les Mariano, il avait beau essayé de comprendre ce qui était en train de se tramer, il n’y parvenait pas. Il avait eu le droit à un interrogatoire de la part du père, mais également de la mère de Zelda. Un premier rencard qui s’avérait plutôt animé au premier abord, mais qui était devenu lourd. Lucien ne put s’empêcher de sursauter légèrement, il ne s’attendait pas à cela de la part de la mère de sa cavalière qui avait parlé depuis le début plutôt calmement. Lucien ne put s’empêcher de sursauter légèrement, il ne s’attendait pas à cela de la part de la mère de sa cavalière qui avait parlé depuis le début plutôt calmement. Attirant toute l’attention du jeune brun, il resta bouche bée sur l’annonce qu’elle venait de faire. La fille qu’il avait invité à dîner avait donc vingt-deux ans, donc huit ans de moins que lui, un détail qui ne lui plaisait pas vraiment, mais c’est le mensonge de la jeune femme qui le percuta le plus. Pourquoi avait-elle menti sur son âge ? Pourquoi ne lui avait-elle pas dit la vérité ? Il avait fallu qu’il fasse face à ses parents qui n’étaient pas n’importe qui puisqu’ils étaient des clients fidèles de l’établissement et cela durant un premier rencard, dans son propre hôtel. La honte. Oui, il avait honte de ce qui venait de se passer et ne savait plus où se mettre. Il regarda un instant Zelda qui avait l’air également gêné. Il n’arrivait pas à comprendre ce qui l’avait poussée à mentir sur son âge. Il avait l’impression de ne pas avoir de chance avec les femmes, sa dernière histoire avait pris fin soudainement alors qu’il comptait lui demander sa main, une relation qui l’avait détruit et qui lui avait enlevé toute foie en l’amour. Après plusieurs mois de deuil sentimental, il avait finalement décidé de revoir des femmes, de se reprendre en main. Bien que son objectif était avant tout de s’amuser avant tout, ne voulant se lancer dans une relation sérieuse par peur de se faire briser le cœur à nouveau, il avait au fond de lui un espoir de trouver celle qui le ferait chavirer. Malheureusement pour lui, il tombait que sur des menteuses ou des profiteuses. Il poussa un léger soupir avant de tourner son regard vers les parents de la jeune femme ignorant totalement les excuses de la jeune brune. « Je l’ignorais… » Dit-il plutôt confus de la situation. Il ne savait pas vraiment quoi leur dire, puisqu’il venait de tomber des nus en apprenant cela. « Je, si je l’avais su, je ne l’aurais jamais invité, je ne voulais pas vous offenser. » Il se sentait obligé de se justifier auprès des parents de la jeune femme, mais ne s’excusa pas pour autant, après tout, il n’y pouvait rien le pauvre. Le silence avait pris le dessus à table, les parents de la jeune femme avait l’air plutôt remonté et Lucien ne savait pas vraiment sur quel pied dansé. Il décida de se tourner finalement vers Zelda. « C’est moi qui suis désolé.» Il se leva doucement bien décidé à fuir la tablée, fuir cette soirée qui était devenue épouvantable. « Je vais vous laisser en famille, prenez ce que vous voulez, c’est offert par la maison.» Il fit un signe de la tête au Mariano avant de lancer un dernier regard à Zelda et de s’éloigner de la table.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: I don't wanna know (Zelda)

Revenir en haut Aller en bas

I don't wanna know (Zelda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a
-