Partagez|

Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/11/2017
›› Love letters written : 40
›› It's crazy, I look like : Laura Prepon
MessageSujet: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan Jeu 16 Nov - 17:42


Oh, sorry... I just want your money, honey
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erwan Cent & Emma Stevenson

Qu'est-ce-que j'allais bien pouvoir manigancer aujourd'hui ? Un individu lambda aurait probablement prévu d'aller faire les boutiques, ou encore d'aller faire un tour à la salle, voir, pour les plus fainéant, de squatter son canapé toute la journée et de se faire un bon vieux marathon de séries. Malheureusement pour certains, j'étais loin d'être une citoyenne lambda, et mon délire à moi, quand je commençais à m'ennuyer ferme, c'était de trouver un nouveau pigeon à plumer. Pas au sens littéral, hein, faudrait pas déconner non plus. Mais un petit enfant à papa ou maman, avec un peu trop d'argent pour pouvoir le dépenser seul.. Oh ce n'était pas le genre de choses sur lesquels je crachais. D'autant plus que mon supérieur tout récemment acquit, niveau affaire pas très légal, il devait sentir le besoin d'affirmer son autorité sur moi, puisqu'il arrêtait pas de me coller au cul pour savoir à quand ma prochaine combine. J'allais être gentille pour une fois, j'allais être conciliante pour changer, et lui faire plaisir en lui ramenant sa putain de part sur l'argent que j'allais prochainement empocher. Parce-que bon, faire un ravalement de façade à son " boss " à peine arrivé dans les locaux, ça faisait un peu tâche, et c'était pas vraiment très bien vu. Puis, entre nous, j'avais franchement pas l'envie de re-déménager alors que j'avais à peine finis de déballer mes cartons.

Je m'étais donc mise à faire ce que je faisais de mieux, phase n°1 : espionner. J'avais trainé, une après-midi ou deux, au sein du quartier d'Echo Park, réputé bourgeois sur les bords, afin de me trouver un petit poisson à noyer. Je n'étais pas folle, ni suffisamment débile pour directement aller m'attaquer à un des gros poissons dorés de cette ville. Je ne connaissais pas suffisamment le terrain, pas encore. D'ici quelques mois, ce sera cependant de ces choses qui me seront bien plus réalisable. Enfin, toujours était-il que je m'étais donc balader au sein d'Echo Park, en petite nouvelle que j'étais dans les rues de cette ville. A force d'habitude, et sûrement parce-que j'avais l’œil affuté pour ce genre d'affaire, j'avais finalement repéré un brun, la trentaine, qui m'avait l'air plutôt fortuné, malgré la vie de bohème qu'il voulait visiblement donner l'impression de vivre. Parfait. Il serait parfait.

Survenait désormais ce que je faisais de mieux, phase n°2 : approcher et berner. J'avais observé durant quelques jours, de façon discrète évidemment, je voulais pas qu'il me remarque avant l'heure non plus, les habitudes de ce dénommé Erwan, de ce qu'il m'avait semblé comprendre. Il trainait souvent dans le café du coin, et se rendait au moins deux fois par semaine à l'hôpital. Ça suffirait pour le moment, c'est pas comme si je comptais devenir sa femme non plus.

« Oh me-... Excusez-moi, je suis désolée..! Je regardais pas vraiment où j'allais..»
Que j'articulais, d'une voix faussement innocente et confuse, alors que je venais de littéralement rentré dans ma prochaine cible. Accident ? Certainement pas. C'était la façon dont j'avais décidé de l'aborder : par accident, en jouant les demoiselles en détresse. Ça marchait, pour ainsi dire, à chaque fois. « Je ne vous ai pas fais de mal j’espère ? » je lançais quelques regards inquiets par-dessus mon épaule, tout en alignant ces quelques mots, afin de jouer les femmes affolées, poursuivit par une bande de malotru, tirant régulièrement sur quelques mèches de mes cheveux, tics nerveux qu'avait souvent les femmes.


16/11/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/10/2017
›› Love letters written : 63
›› It's crazy, I look like : james mcavoy
MessageSujet: Re: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan Lun 20 Nov - 15:14


Oh, sorry... I just want your money, honey
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erwan Cent & Emma Stevenson
Je marchais dans la rue, je rentrais chez moi après avoir récupéré mes derniers cachetons à la pharmacie. Avec ma canne et mon petit sac en papier kraft, je marchais tranquillement pour rentrer chez moi. J'étais un peu fatigué à vrai dire, ces derniers jours avaient été épuisants, entre ma rencontre dans le métro avec Rina, mon rendez-vous avec Penny, et la disparition de ma mère tandis que mon père était en train de mourir dans un lit d'hôpital. Je réfléchissais à tout cela, tout en appréciant les bruits extérieurs. J'aimais bien ce bruit, c'était rassurant, normal. Et tout était normal aujourd'hui, même cette porte d'immeuble qui menait à mon appartement, sauf cette collision qui faillit me faire perdre l'équilibre.

"Heey mais faites atten...tion."

J'allais me retourner pour gueuler quand j'avais vu la femme - certainement de mon âge - s'excuser platement, tandis qu'elle regardait autour d'elle, limite paniquée. Sérieusement ? Une femme paniquée, dans ce quartier ? Ca, ce n'était pas la routine, et ça me stressa profondément. Qu'est-ce que je devais faire ? Je ne voyais rien, personne qui courait, elle les avait peut être semés ? A moins que... Je voyais un type qui courait vers nous là. Et si ?...

"Il est là pour vous ? Sérieux ?"

Je ne me posai pas plus de question, suffoquant presque de terreur. Est-ce qu'elle était réellement ennuyée par des gens ? Je ne pouvais pas la laisser là, c'était purement impossible, je devais l'aider ! Alors je dégainai à toute vitesse les clés de mon immeuble, tirant la femme avec moi à l'intérieur, manquant de me casser la gueule avec mon sac et ma canne. Je fermai la porte super vite. Et si j'avais vérifié, j'aurais pu me rendre compte que le type qui courait vers nous, c'était juste un pauvre gars qui avait vu son bus qui allait arriver, et qui ne voulait pas le manquer. J'aurais peut être eu la puce à l'oreille, me disant que c'était bizarre, une femme qui panique pour rien. J'aurais certainement tourné les talons, et ça aurait été parfait. J'aurais été sauvé d'une arnaque pure et dure.

Mais j'étais un peu con maintenant. Shooté par les cachetons, et peut être même traumatisé par cette fusillade, qui a été remuée par les recherches de Genesis, qui menait son enquête autour de ça. Alors, j'étais totalement tombé dans le panneau, respirant un peu fort d'inquiétude, m'attendant à entendre frapper d'une seconde à l'autre. Mais au bout d'un moment, je finis par me tourner vers la femme, lui demandant :

"On vous suivait, je l'ai vu... Vous allez bien ? Vous avez des problèmes ? Il faut appeler les flics ?"

Je n'étais pas particulièrement fan de l'idée de téléphoner aux policiers, ça remuerait trop de souvenirs. Mais d'un autre côté, s'il fallait protéger cette femme... Je n'allais pas l'abandonner comme ça, là, sans rien faire. Ce n'était pas mon genre. Pas du tout même...
16/11/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/11/2017
›› Love letters written : 40
›› It's crazy, I look like : Laura Prepon
MessageSujet: Re: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan Lun 20 Nov - 16:15


Oh, sorry... I just want your money, honey
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erwan Cent & Emma Stevenson

J'aurais bien renchainer sur une nouvelle excuse, ou je ne savais trop quelle phrase qui aurait eut pour but de l'amadouer, ce brun qui avait l'air de désirer s'offusquer, avant de constater qui était la personne l'ayant percuté. J'aurais donc bien ajouté je ne savais trop quoi, si seulement il ne m'avait pas prise de cours. Évidemment, je ne laissais rien paraitre de la pseudo surprise qui m'habita, fugacement. " Il est là pour vous ? " Je n'avais pas pousser le vice jusqu'à demander à quelques gorilles que je connaissais de jouer les vilains hommes en voulant à la femme en détresse que j'étais censé être, ce mec était donc : soit entrain de planer complet, soit le hasard jouait étonnement en ma faveur. Un nouveau coup d’œil par-dessus mon épaule, et je peux constater, qu’heureusement pour moi, il n'est pas entrain d'halluciner. Seulement, cette douce coïncidence arrange bien mes affaires.

« Vous ne préférez pas savoir, croyez-moi.»

Visiblement, il n'en fallut pas plus à cet homme pour mordre à l'hameçon, peut-être avait-il hésité, l'espace d'une fraction d'une seconde. Hésitation qui aurait pu lui sauver la mise, si la situation n'avait pas joué en ma faveur. Quelques secondes à peine s'écoulant, voilà  que je me retrouvais aussi tôt attirée dans l'entrée d'un immeuble. La porte de ce dernier se refermant aussi sec.

« Le sac ! » Que j'avais échappé, tandis que, par réflexe, j'avais rattrapé le sac de l'homme à la canne, qui lui avait échappé alors qu'il avait manqué de peu de tomber.

Il avait l'air réellement inquiet, ce pauvre homme. Tandis qu'en parfaite égoïste que j'étais, je me réjouissais de la tournure que prenait la situation. Ça m’arrangeais bien moi, que les choses se soit enchainés si rapidement, l'inquiétude ainsi que l'angoisse jouant bien souvent en faveur de l'escroc que j'étais.

« Merci, c'est vraiment gentil de votre part. De m'avoir sauvé de ce fou furieux.»Tout en alignant ces quelques mots, qui, je devais l'avouer, m'avait arraché un sourire amusé en me rendant compte de combien j’exagérais la chose, je lui tendais le sac qui avait manqué de s'écraser au sol, semblable à un cachalot échoué.

Je fais semblant, j’exagère mes traits, exacerbe d'une façon qui se veut naturelle chacune de mes réactions, afin de berner le malheureux que j'avais choisis pour être ma prochaine victime. C'était mon métier après tout, de faire semblant. Oh, et de m'accaparer l'argent des autres aussi. Et je devais avouer, sans que la modestie ne m'étouffe, que c'était des choses pour lesquels j'étais plutôt doué.

« Oh non, ne vous en faites pas ça ne vaut pas la peine d'appeler la police. Merci de proposer.» L'ombre d'un sourire confus étira mes lèvres. « Je vais bien, oui. Enfin.. Je crois.» Le silence s'installa l'espace de quelques secondes. « Oh,  disons que.. C'est simplement que certains hommes ont du mal à comprendre que les femmes ne sont pas leur propriété.» Déclarais-je finalement, d'un rire sans joie.« Je vais juste, hm.. Attendre un peu, avant de sortir d'ici. Au cas où..» Je fis mine de me reprendre, quelques secondes plus tard. « Enfin, si ça ne pose pas de problème, bien sûr !»

16/11/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/10/2017
›› Love letters written : 63
›› It's crazy, I look like : james mcavoy
MessageSujet: Re: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan Mer 22 Nov - 17:10

[quote="Emma Stevenson"]
Oh, sorry... I just want your money, honey
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erwan Cent & Emma Stevenson
Oh... Je ne préférais pas savoir hein ? Mon cerveau se lança à vive allure, j'imaginais le pire. Un amant qui frappait, un harceleur, un voleur... Est-ce que c'était si horrible ? Peut être que je ne devrais vraiment pas demander... En tout cas, je la remerciai pour avoir ramassé le sac, je devenais un comble de maladresse lorsque je paniquais, on avait pu le constater avec Genesis, ou même Hailey, en somme. Une véritable catastrophe, vraiment. J'en étais très peu fier, mais voilà... C'était ainsi.

Elle me remercia de l'avoir sauvé de ce fou furieux. Fou furieux. Le terme ne me plut absolument pas, je n'osais pas imaginer si quelqu'un faisait du mal au point d'être qualifié ainsi. Nous avions eu des cas de violence conjugale dans mon quartier, j'avais toujours été choqué de découvrir ces choses là et si j'avais eu une soeur au lieu d'être fils unique, j'aurais certainement été paranoïaque à l'extrême. Je récupérai mon sac, tout en disant :

"C'est normal, je n'aurais pas pu vous laisser là bas, quand même."


Je proposai d'appeler la police. Et elle refusait... D'après ce que j'avais entendu, c'était le signe d'une jeune femme qui était maltraitée. Je blanchis un peu, mais je voulus tout de même reprendre bonne figure, je ne devais rien forcer, juste... Est-ce que je voulais vraiment me mêler de ça ? Je n'étais pas forcément le type le plus à même de l'accompagner. Mais quand à la suite elle précisa que certains hommes avaient du mal à comprendre que les femmes n'étaient pas leur propriété, je pensai immédiatement à Hailey, ma douce meilleure amie, qui avait été elle aussi victime de ce genre d'homme. Comment pourrais-je la regarder en face si je laissais celle-ci dans la panade ? Alors, quand elle demanda si ça génait si elle restait là le temps d'être sûre de ne pas être suivie, je pris ma décision en deux instants, même pas.

"Il est hors de question que vous restiez ici toute seule, venez chez moi ! Promis, je ne vous ferai rien, au pire, tapez dans cette jambe et je finirai à terre. Et depuis la fenêtre de mon studio, ce sera plus simple de voir s'il est encore là."

Je fis un petit sourire, pour ensuite la guider vers chez moi. Je ne voulais pas prendre le moindre risque. Au moindre doute, j'aurai juste à téléphoner à Hailey, elle saura me conseiller... Après tout si elle avait vécu la même chose... Je mis ma clé dans la serrure, pour ensuite ouvrir la porte. C'était rangé, dieu merci, au moins je n'aurai pas honte de l'inviter là. Je lui proposai tout de même de s'asseoir sur le canapé, après avoir fermé à double tour, on ne savait jamais, puis lui proposai un remontant :

"Quelque chose vous ferait plaisir ? Un café, un thé, du coca, et je crois qu'il me reste un peu de bière, mais l'alcool, ce n'est pas mon truc, je n'ai que ça..."

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/11/2017
›› Love letters written : 40
›› It's crazy, I look like : Laura Prepon
MessageSujet: Re: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan Dim 26 Nov - 18:16


Oh, sorry... I just want your money, honey
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erwan Cent & Emma Stevenson

« Oh, certains ne se seraient pas gênés pour si peu. Le monde n'est pas peuplé que de gens bienveillants, malheureusement.» Douce ironie qu'était pour moi de tenir pareil propos, lorsqu'on savait que je faisais moi-même partis de ce " malheureusement ".

Lorsque j'entends mon " sauveur " m'inviter à monter afin de gagner son appartement, j'aurais presque pu crier : Victoire. L'affaire me semblait déjà réglée, presque trop facile même. J'avais face à moi quelqu'un de bon, de sincèrement bienveillant et de soucieux du bien-être d'autrui. J'aurais presque pu m'en vouloir de l'escroquer, d'user ainsi de sa gentillesse, si seulement j'avais eu une conscience fonctionnel. Malheureusement pour ce dernier, et heureusement pour moi, ma conscience semblait être en stand-bye depuis ma naissance. Défaut de fabrication dirons-nous.

« Vous êtes à l'image du bon samaritain même.» C'était de ces choses qui m'avaient toujours amusé, toujours dépasser, ces individus aussi bien veillant envers autrui. N'avait-il jamais eu vent du si juste proverbe " Trop bon, trop con " ? Cela ne semblait visiblement pas être le cas de l'homme me faisant face, ou alors il était doté d'une fois en l'humanité que je n'allais pas m’embarrasser de piétiner.
« Je suis certaine qu'il ne me sera guère utile d'avoir connaissance de pareil détail. Merci, une fois de plus.» Je commençais à le remercier à de si nombreuses reprises, que s'en serait presque risible. Ou tout du moins, pour moi ça commençait à sérieusement le devenir.

Gratifiant à mon tour le brun d'un sourire qui se voulait reconnaissant, je ne tarda pas à lui emboîter le pas, afin de gagner son studio. Il aurait débile de rester sur le pallier. La première chose que je pus constater, non sans une certaine surprise, fut l'ordre et la propreté régnant sur les lieux. Un homme était donc capable d'entretenir son logis sans qu'aucune femme n'y réside ! Cela me changeait bien de tous les hommes que j'avais pu connaître.

« Le fait qu'un homme puisse vivre dans une maison ordonnée n'est donc pas un mythe.» Déclamais-je finalement, une petite plaisanterie pour détendre l’atmosphère ne serait pas de trop après tout.

Instinctivement, je m'étais dirigé vers la fenêtre au bout de quelques secondes à peine, autant pour appuyer mon histoire que par curiosité. Observant brièvement la vu qu'offrait ce studio, je pus constater sans grand mal que le malheureux courant après son bus, et bah il ne l'avait visiblement pas eut. Coïncidences, quand vous nous tenez.

« Un café serait parfait.» Pour tout signe de remerciement, j'avais adressé un simple sourire au propriétaire de cet appartement, venant finalement m'asseoir sur le canapé, comme cela m'avait été si gentiment proposé.« Avec tout ça, j'en ai oublié les bonnes manières : Enchantée, je m'appelle Emma.»




16/11/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 28/10/2017
›› Love letters written : 63
›› It's crazy, I look like : james mcavoy
MessageSujet: Re: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan Dim 3 Déc - 18:12


Oh, sorry... I just want your money, honey
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erwan Cent & Emma Stevenson
Après l'avoir rassurée et invitée à venir chez moi le temps d'être en sécurité, je m'étais donc attelé à jouer à l'hôte parfait, histoire de lui montrer que nous n'étions pas tous des connards patentés. Non pas que je voulais défendre mon genre mais au moins la rassurer. En tout cas elle ne semblait pas craintive ou quoi que ce soit... Même qu'elle se montrait reconnaissante, par la parole comme par ses sourires. Elle eut même un commentaire sur le fait que mon studio soit propre et rangé. J'eus un petit rire en pensant à ma meilleure amie qui savait se montrer particulièrement convaincante pour que je fasse un minimum de ménage... Après tout, c'était ridicule d'engager une femme de ménage pour un studio.

« Disons que j'ai une femme dans ma vie, ma meilleure amie pour être exact, qui a su me montrer les avantages d'un appartement rangé et propre... A savoir ne pas recevoir de commentaires désobligeants. .»

J'eus un petit rire en disant cela, je devais dire qu'elle n'avait pas manqué, au départ, de me dire que je vivais dans une porcherie et que c'était une honte. Après tout, j'avais vécu autrefois dans une maison tellement propre qu'on se demanderait si quelqu'un y vivait. Mais c'était des femmes de ménages qui se chargeaient de faire en sorte que ce soit clean. Sinon... Il était vrai que je faisais bien peu d'efforts, pas vraiment mon dada. Et tandis qu'elle me répondit qu'un café était parfait pour que je lui en serve un, juste après l'avoir vue s'installer à la fenêtre, certainement pour y vérifier si son attaquant était dans le coin.

« Pas de mal, Emma. En voilà un beau prénom. Je suis Erwan, enchanté. Voilà le café... Alors, vous l'avez vu ? A la fenêtre ? »

Je ne pouvais pas m'empêcher de m'inquiéter un peu. Non pas qu'il vienne ici et tente de recommencer ses délits en ma présence, j'avais une bonne porte qui nous séparerait, et je n'étais pas certain qu'il nous aie retrouvé, étant donné qu'il avait continué à courir sans regarder par ici. Je n'étais pas paranoïaque, mais même si nous n'étions pas forcément en sécurité ici à cent pour cent, au moins, je savais que je pouvais compter sur ma canne et la police. Rien de folichon, mais c'était, il me semble, une bonne équipe. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'avais eu l'occasion de tenter le tandem, n'ayant pas été agressé dernièrement, mais il fallait dire que je devais avoir une bonne étoile pour avoir survécu à toutes ces choses et être encore là, à parler, marcher.

Je profitai néanmoins de l'attente de sa réponse pour commencer à défaire mes chaussures, voulant me mettre à l'aise. Après tout, je ne comptais pas la mettre dehors tout de suite...
16/11/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan

Revenir en haut Aller en bas

Oh, sorry... I just want your money, honey → Ft.Erwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: au café français
-