Partagez|

Kiss me, kill me - Nyx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
✮ célibataire du mois
avatar
célibataire du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/04/2017
›› Love letters written : 29
›› It's crazy, I look like : Camilla Sexy Mendes
MessageSujet: Kiss me, kill me - Nyx Dim 12 Nov - 16:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 kiss me, kill me ❖ Nyx & Julia


Appuyé contre le mur du bâtiment, je tire sur une cigarette déjà moribonde, et me débarrasse de volutes de fumée aussitôt balayés par le vent glacé. Il se glisse dans ma nuque, sous mes manches et me fouette le visage. Les paupières closes, je laisse les bruits de la rue se glisser dans mon esprit et caresser mes songes. On approchait des vingt-deux heures et je me trouvais à l’arrière du Bill’s drink profitant d’un moment de libre. Je tire une dernière fois sur ma clope tout en inclinant la tête en arrière jusqu’à toucher les briques froides, les yeux toujours clos jusqu’à qu’on me rappelle à l’ordre : ma pause était terminée, il fallait se remettre au travail. Je me redresse, lâche le mégot au sol, et y écrase ma semelle en me dirigeant vers le bar. The Bill’s drink était rempli cette nuit, l'effervescence du vendredi soir. La musique était assez forte pour même être entendue à travers les murs, faisant presque vibre la pièce. Les néons illuminant la salle de toutes les couleurs. Les corps se frottant, dansant, et virevoltant sur la piste de danse. C’est bien connu, le vendredi soir était le jour libérateur de beaucoup et pourtant si le vendredi était le jour où la salle était bondée, chaque soir je voyais la même chose ; des jeunes qui venaient se défouler, d’autres oublier leur tracas et certains qui était convaincu que leur drague serait plus efficace avec des litres d’alcool dans le sang et que ledit prétendant(e) serait plus apte à céder à ce qu’il ou elle n’aurait jamais auparavant accordé une once d’importance. Mais malgré tout cela, c’était une ambiance que j’adorais. J’aimais le bruit des conversations, des rires joyeux et des murmures romantiques. C’était une ambiance sympathique et agréable comme on en a peu dans la vie réelle. C’est pour cela que je souriais parce qu’au milieu de cette foule que j’avais certes à servir, je me sentais bien. Mon plateau recouvert de verres était maintenu avec un équilibre habile tandis que je me dirige vers les tables de mon service pour y déposer chacune des consommations, récoltant quelques petits pourboires au passage, ce qui arrondit les angles de mon humeur. « Et voilà pour la demoiselle » je dépose sa boisson devant une jeune demoiselle aux cheveux d’or. Je continue à m’aventurais entre les tables avec ma décontraction habituelle en passant de commande en commande tellement que j’avais fini par écouter seulement les demandes faites par mon collègue. Et si depuis le début de la soirée tout s’était passée s’en encombre, c’était sans compter sur la venue d’un gros lourd. Le genre de mec qui vous donne envie de vomir, un poil trop macho et en prime loin d'être séduisant -sauf si vous aimez le côté poilu et un t-shirt un brin trop court pour cacher son ventre de femme enceinte-. Il s’était rapidement installé face à sa proie, cette jolie demoiselle aux cheveux d’or et elle avait beau essayé de lui faire comprendre qu’elle n’était pas intéressée, rien à faire il reste à ses côtés. Il était totalement le genre de mec bien relou qui ne comprend pas et qui pense qu’il a vraiment une chance de l’allonger. « 10$ qu’il se prend une baffe dans moins de cinq minutes ! ». Mon sang ne fit qu’un tour alors que je lance un regard noir à mon collègue. Sanguine, j’étais réputée pour mon impulsivité et mon transport colérique particulièrement rapide. Je suis à deux doigts de lui balancer une poignée d’insultes avant d’entendre la drague « infaillible » du jeune homme « Si tu étais un sandwich à Mc Do, tu serais le Mc-nifique, ma jolie » je regarde la scène avec un intérêt quasi scientifique constatant les ravages que pouvait faire tout excès sur la pensée humaine avant de venir en aide à la demoiselle. Je m’avance jusqu’à cette dernière, un grand sourire aux lèvres. J’étais prête à utiliser ma technique habituelle pour faire fuir les lourdeurs de son genre « Ecoute mon petit je crois que tu trompes sur la marchandise ! » je pose ma main gauche sur sa hanche alors que de ma main libre je la désigne de haut en bas « Ce corps n’est pas attiré par les hommes, désolée » Le regard surpris du jeune homme me fait sourire un instant, persuadée qu’il allait enfin laisser tranquille la demoiselle s’en avoir besoin de faire appel à la sécurité. « Je suis prêt à tenter de nouvelles expériences, poupées » celle-ci, je l’avais pas vu venir …
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/10/2017
›› Love letters written : 249
›› It's crazy, I look like : Bella Thorne
MessageSujet: Re: Kiss me, kill me - Nyx Lun 13 Nov - 13:33





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

kiss me, kill me.

julia & nyx

TGIF. TGIF. Thank God It's Friday. La chanson de Katy Perry tournait en bouche dans mon esprit alors que je quittais le cours et le collège pour rentrer chez moi. Si je ne comptais pas faire tout ce dont Katy parlait dans sa chanson, je comptais néanmoins profiter à fond de mon week-end même si je ne savais pas encore ce que j'allais faire. J'allais sortir quand on m'interpella. " Nyx ! " Je me retournais pour faire face à plusieurs de mes amis. Je leur souris en recalant mon sac sur mon épaule. " Qu'est ce qui a ? " Leur demandais-je. Ce fut alors Ashley qui se fit le porte-parole. Evidement. C'était ça son truc. Je me retenais de lever les yeux au ciel. " Avec les filles, on voulait aller au Bill's ce soir, pour bien commencer le week-end. Tu viens ? " Je la regardais, elle, puis les autres, réfléchissant à mes options. Bien que je n'en avais pas énormément en faite. Soit j'y allais et je conservais la place de leader du groupe. Soit je restais chez moi et je perdais ma place si durement gagner. Mon choix fut vite fait. Depuis l'accident de James, je sentais déjà ma popularité changée et pas en bien. Je ne pouvais pas me permettre de rester sur la pente glissante. Tout changer si vite au collège. Un jour tu es la reine du bal et le lendemain, tu es une paria. Je souris, cachant mes véritables sentiments. " Bien sur que je viens ! Je paye la première tournée. " Lançais-je, fidèle à ce qu'elles  attendaient pathétiquement de moi. Elles s'enthousiasmèrent et et nous quittâmes l'enceinte de l'école en riant.

Une fois rentrer chez moi, je me mis à faire quelques devoir pour m'avancer et pouvoir ensuite profiter de tout le week-end sans avoir à passer des heures assise à mon bureau. Les exercices s'enchainaient et les réponses me venaient d'elles même. Plusieurs heures plus tard, je regardais l'heure et refermais cahiers et bouquins. Il était plus que temps de se préparer. Je range mes affaires et allais me poster devant mon armoire à la recherche de la tenue parfaite à mettre pour aller m'amuser ce soir. Il fallait que je choisisse bien. Après quelques minutes, je trouvais mon bonheur et j'allais ensuite m'enfermer dans la salle de bain pour me préparer. Je ne devais rien laisser au hasard. Il me fallut une éternité pour être prête et surtout satisfaite de l'image que je renvoyais dans ma glace. Glissant une main dans mes cheveux, j'attrapais ma veste, mon sac et rejoignais l'entrer en pianotant sur mon téléphone pour me commander un taxi. Une fois dans l'entrée, je m'arrêtais. " J'y vais 'man ! Je rentre pas tard. " Lançais-je à ma mère sans pour autant être certaine de ce que j'avançais. Je sortais alors sur le perron que mon taxi arrive. Quelques secondes plus tard, je le vis arrivé. Je montais en voiture et donnais au chauffeur l'endroit ou je souhaitais qu'il me dépose.

Après un rapide trajet, le taxi me déposa devant le bar. Je lui réglais la course avant de sortir. Une fois sur le trottoir, je prenais une inspiration avant d'entrer. Je regardais autour de moi, à la recherche de mes amis quand mon téléphone vibra. Un message. Je reportais donc mon attention sur l'appareil. " On va avoir du retard. Gardes-nous une table. " J'aurais du le savoir. D'amie, Ashley était maintenant une rivale tentant de prendre ma place. J'ignorais encore comment mais je n'allais pas la laisser faire. Il fallait juste que je trouvais la bonne méthode pour ça. Je soupirais et allais m'asseoir à une table libre assez grande. Peu de temps après, une petite brune s'approcha, me demandant ce que je voulais boire. Je commandais une limonade, profitant d'être seule.  Quelques minutes plus tard, elle revint m'apporter mon verre. « Et voilà pour la demoiselle. » Je lui souris. " Merci beaucoup. " Le remerciais-je avant qu'elle ne reparte poursuivre son travail, circulant avec grâce et dextérité entre les tables et les gens présents. Evidement, seule dans un bar, j'étais une proie facile et cela ne loupa pas. Je n'avais pas finis mon verre qu'un mec, plus vieux, et pas franchement agréable à regarder m'aborda. La colère contre mes amis monta d'un cran. Je donnais mon maximum pour le faire fuir, lui donnant mon âge et usant de plusieurs autres stratagèmes mais rien ne semblait marcher. « Si tu étais un sandwich à Mc Do, tu serais le Mc-nifique, ma jolie. » Oh mais c'est un champion que voilà ... Je me retins de rire pour ne pas ni l'encourager, ni l'offenser, malgré moi. Qui sait quelle réaction il pourrait avoir. Je roulais néanmoins des yeux, lasse et avec le courage idiot que l'on a à mon âge. Je me et alors debout en me penchant légèrement vers ce pauvre naze. " Si tu tiens tellement à faire des comparaisons avec la bouffe pour draguer, pense au moins à quelque chose de plus sophistiquer qu'un mcdo ... " Lui dis-je en le regardant. " Maintenant laisse moi tranquille ok ? " M'emportais-je, tentant d'être la plus convaincante possible. Mais évidement, il resta planté là. Décidément, j'aurai du rester chez moi, à regarder n'importe quoi avec ma mère ... Je songeais à partir quand je vis la serveuse brune venir vers nous. « Ecoute mon petit je crois que tu trompes sur la marchandise ! » Dit-elle en arrivant près de nous en posant l'un de ses mains sur ma hanche avant de désigner tout mon corps. Je tentais de la jouer cool, comprenant qu'elle voulait m'aider. Elle devait avoir l'habitude des gros lourdaud dans son genre. « Ce corps n’est pas attiré par les hommes, désolée. » Je la regardais, me rapprochant d'elle, persuadée qu'il allait me lâcher et rentrer chez sa mère. " J'ai tout ce dont j'ai besoin. " Lui assurais-je en remerciant encore silencieusement la jeune femme d'être intervenue mais encore une fois, je l'avais sous-estimé. « Je suis prêt à tenter de nouvelles expériences, poupée. » Lâcha t-il, comme si sa proposition implicite pouvait être ne serais-ce qu'une seconde alléchante. J'avais envie de vomir. Je le regardais. " Merci mais non merci. Nous ne sommes pas intéressées. Désolée. " Autant dire que j'étais loin de l'être. Ce type était vraiment tenace ma parole. Tenace et débile.  


☾ anesidora


julia : [color=#cc00ff]
nyx : [color=#99cccc]
Revenir en haut Aller en bas
✮ célibataire du mois
avatar
célibataire du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/04/2017
›› Love letters written : 29
›› It's crazy, I look like : Camilla Sexy Mendes
MessageSujet: Re: Kiss me, kill me - Nyx Lun 11 Déc - 10:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 kiss me, kill me ❖ Nyx & Julia


Je suis loin d’être une féministe, d’être une Simone Veil ou encore une Elisabeth Badinter, d’être de celle qui va hurler au scandale dès qu’un homme –ou plutôt un porc- vient s’en prendre à une femme. Certes, j’ai toujours considéré que les femmes devaient avoir les mêmes droits que les hommes et se bagarrer pour les obtenir, que les blagues immondes, les insultes, les harcèlements ne devront pas être faite seulement parce devant nous c’est une femme. Alors non, je ne suis pas une féministe ; de celle qui à la rage lorsqu’elle voit un homme s’en prendre à une femme ; celle qui est en quête de prépuces à déchiqueter avec leurs canines aiguisées de rombières bourrées de poils et de dégout. Je suis plutôt de celle qui prône l’indifférence. L’indifférence est une règle de vie, un crédo parce que les problèmes des autres me sont indifférents. J’ai déjà bien assez à faire avec mes propres problèmes, avec ma propre rancune, avec mes problèmes avec Damian. Alors pourquoi m’intéresser aux autres, à leur pathétique petite existence. N’ai-je pas déjà assez à faire avec ma propre vie pour ne pas m’intéresser à celle des autres. Que ces idiots qui passent leur temps à se plaindre réfléchissent d’avantage, qu’ils regardent autour d’eux au lieu de ne voire que leurs petits malheurs. La vie elle-même est une merde, elle vient à nous pour nous torturer, nous affrontons tous une dose de souffrance, plus ou moins supérieur à ce que nous pouvons supporter, elle ne sourit à aucun de nous, elle en donne plus à certains, en prend plus à d’autres, elle nous torture. Elle est cette pute qui nous nargue, qui nous tourne autour mais, jamais ne nous satisfait. Elle donne et reprend tout aussi vite. Elle nous laisse construire pour mieux tout démolir, elle nous laisse aimer pour mieux tout nous arracher. Elle nous torture, nous abat, nous arrache le cœur et joue avec nous, elle s’amuse de cette souffrance qu’elle nous inflige. Et, une fois que l’on a assez souffert, elle s’en va, nous laissant en tête à tête avec la mort. Alors pourquoi passer ce court laps de temps sur Terre à se soucier des problèmes des autres ? Nous avons tous tellement mieux à faire, mieux sur quoi nous concentrer que sur le côté pathétique de nos pitoyables vies. J’ai mieux à faire que m’intéresser à vos problèmes. Ce n’est que faire preuve de franchise et d’honnêteté que de se désintéresser d’autrui. Certains ne verront en moi qu’un être sans cœur, un être incapable de faire preuve de la moindre compassion pour le genre humain. Ceux-là, je leur répondrais qu’ils ne comprennent pas, qu’ils ne savent pas. La compassion n’existe pas, elle n’est qu’une façade pour éviter d’affronter son propre mal être. Contempler le malheur d’autrui est tellement plus plaisant que de river son regard sur son propre malheur. Voir qu’autrui est bien plus malheureux qu’on peut l’être, c’est tellement rassurant, cela vous rappelle combien la vie n’est qu’une trainée qui frappe au hasard, cela vous rappelle que vous auriez pu tomber bien plus bas. Alors, vous tendez la main à autrui, à ce pauvre malheureux tout en vous sentant secrètement heureux d’aller mieux que lui. La compassion est une trahison, elle est le contraire de ce pour quoi elle se prétend. Se montrer compatissant envers autrui, c’est aimé le voir patauger dans son mal être, c’est aimé le voir y patauger, s’y morfondre, le voir s’y noyer pour se rappeler, avec plaisance que nous, on a la tête hors de l’eau. Je ne suis pas ce genre de femme, la compassion, l’entraide c’est pas mon truc. Je ferme plutôt les yeux face aux malheurs des autres. Et pourtant, je me tiens droite et fière à côté de cette blonde à essayer de virer ce vieux porc. Parce que la drague, c’est quand même mieux quand c’est consenti. J’ai cet excès de rage qui me donne envie de l’aider. Peut-être est-ce son jeune âge, l’attitude désagréable du jeune homme, le geste de mon collègue à vouloir parier ou encore une simple montée d’altruisme qui me motive à venir lui prêter secours. Une main sur sa hanche, nous sommes collés l’une à l’autre pour plus de réalisme. Quelques regards se tournent vers nous, certains plus curieux que d’autres et je me contente de leur répondre par un sourire pincé. Il est évident que les ragots vont aller de pair … Et par pur provocation, j’en rajoute et l’embrasse délicatement sur l’embrassure de ses lèves vermeilles. Je ne pense à rien, ni à son jeune âge ni que je suis dans mon lieu de travail. « Je suis prêt à tenter de nouvelles expériences, poupée. »  Il est tenace et ne compte pas lâcher si vite. Il a l’air même de pensé qu’il pourrait nous avoir tous les deux, qu’il a touché le gros lot. « Merci mais non merci. Nous ne sommes pas intéressées. Désolée. » C’est qu’elle a de la répartie, la petite. « Merci mais jamais pendant mon service » Je ne peux cacher la pointe de sarcasme dans ma voix alors que je réponds au tac au tac. Malgré tout il n’a pas l’air de vouloir lâcher prise ; je ne sais pas si on peut appeler ça être tenace ou un suicide social … « Venez voir la marchandise vous serez pas déçue »
Revenir en haut Aller en bas
❉ love is such  a fantasy
avatar
love is such a fantasy

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/10/2017
›› Love letters written : 249
›› It's crazy, I look like : Bella Thorne
MessageSujet: Re: Kiss me, kill me - Nyx Mar 19 Déc - 10:55





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

kiss me, kill me.

julia & nyx

Quand j’ai compris qu’on s’était foutue de ma gueule, que les filles ne viendraient pas, je me disais que cette fin de journée ne pourrait pas être pire. C’était franchement impossible qu’elle soit pire que ce qu’elle n’était depuis que j’étais entrer. Je me trompais. A peine m’étais-je installer à une table qu’un lourdaud de la pire espèce me prit en grippe. Je faisais la fière, me prenant pour ce que je n’étais pas mais je ne restais dans le fond qu’une jeune fille de quinze ans, sans défense. J’avais beau me donner des grands airs, je n’en menais pas large. J’ai fais ce que j’ai pu pour le renvoyer d’où il venait mais rien n’y fit, même de savoir mon âge. Y a vraiment des porcs dans ce monde. Quelques minutes plus tard, la serveuse qui était venue prendre ma commande un peu plus tôt vint à ma rescousse. Enfin, du moins elle essaya. Le coup de l’attirance pour les femmes … Un classique qui avait fait ses preuves et je pensais presque être sortit d’affaire mais celui dont nous avions affaire était semble t-il un coriace. Quel plaie, vraiment. Collées l’une à l’autre pour donner le change, nous faisons front. Elle vint alors déposer ses lèvres contre la commissure des miennes alors qu’il ne lâche toujours pas l’affaire. Ce geste me surprend mais je ne le montre pas. « Venez voir la marchandise vous serez pas déçue. » Continue t-il alors qu’il ne se rend même pas compte qu’il se rend ridicule devait témoins. Il commençait vraiment à prendre la tête celui-là. Ma soirée avait été pourrie et j’étais déjà du genre impulsive mais là, je commençais vraiment à perdre patience. Il me donnait envie de vomir en plus de ne m’inspirait que de la pitié. Je prenais une inspiration et le regardais, me redressant fièrement, sans peur. « Ecoute moi bien … Je passe une soirée pourrie alors fais moi le plaisir de nous laissez tranquille ma copine et moi. On est pas intéressées. Pas du tout. Faut te le dire sérieux ? » Lui dis-je en ressentant un véritable agacement fait à cet homme lourd et débile, qui ne comprenait pas quand s’éclipser. Mais il ne bougeait toujours pas. Alors je m’avançais et venait le bousculer. Oui, j’étais maintenant énervée, en colère et tout la frustration que je pouvais ressentir, il en allait faire les frais. « Dégage ! »
Glissant une main sur mon visage puis dans mes cheveux, je tentais de reprendre mes esprits. Une fois un peu calmée, je me retournais et faisais face à la brune. Je lui souris, reconnaissante de ce qu’elle avait fait, qu’elle soit venue à ma rescousse. « Merci de m’avoir aider… Je crois que nous avons eu à faire à un vrai spécimen. » Lui dis-je pour amorcer la conversassions. Je tendis alors la main vers elle, toujours souriante. « Je m’appelle Nyx. »

☾ anesidora


julia : [color=#cc00ff]
nyx : [color=#99cccc]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: Kiss me, kill me - Nyx

Revenir en haut Aller en bas

Kiss me, kill me - Nyx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: bill's drink
-