Partagez|

Keep your enemies close (Genesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Keep your enemies close (Genesis) Ven 3 Nov - 0:39


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La semaine avait été rude et longue pour James. Comme chaque année sa famille organisait un gala de charité pour aider les plus démunis et la semaine précédant le jour de l’événement était une torture pour lui. Tout le monde autour de lui était dans les starting-blocks, tout le monde courait dans tous les sens pour s’assurer que tout allait être prêt pour le jour j, un seul faux pas n’était pas admis. Pour la famille Harper, ce n’était pas qu’un simple gala, c’était une tradition familiale, c’était un événement médiatique qui se retrouvait à chaque fois dans les journaux. L’année dernière James, c’était présenté à la soirée en compagnie de sa femme Alaska, une soirée qui n’avait pas fait fureur chez le couple, une soirée qui s’était terminé de façon semblable à celle qu’ils vivaient à cette époque. James n’avait pas apprécié ce soir-là le comportement de sa femme et il ne c'était pas retenu de lui faire comprendre comme à son habitude en lui tapant dessus. Soufflant un bon coup alors qu’il se trouvait devant son miroir de la salle de bain pour se préparer, il repensait à cette fameuse soirée qui avait fait succès auprès des medias, mais qui n’avait pas fait l’inhumanité auprès de son père Lincoln qui n’était jamais vraiment content.

James fut sorti de ces pensées par son téléphone qui se mit à sonner, ajustant son costume sur-mesure avant de souffler en voyant l’émetteur de l’appel. « Oui papa ?» Son père ne pouvait s’empêcher de se mêler de chaque fait et geste de son fils, il avait toujours été là pour lui mettre la pression, pour le pousser à réussir sa vie. « Ne sois pas en retard, le chauffeur est chemin. » James avait l’habitude d’entendre la voix de son père avant chaque événement lui demandant de ne pas être en retard, un défaut que James avait encore du mal à résoudre. Saluant sa femme qui souhaitait rester à la maison afin de garder secret sa grossesse, James était parti seul à la soirée, pour le plus grand plaisir de son père qui n’appréciait guère la petite femme de son fils qu’il estimait comme une profiteuse.

James arriva plus ou moins à l’heure au gala qui comme d’habitude accueillait beaucoup de monde, principalement des politiciens, mais aussi des gens de la haute bourgeoisie de Los Angeles. Le gala des Harper, c’était une question de réputation, une mise en avant de leur parti politique, un cinéma monté de toute pièce montrant une famille unis, alors qu’en coulisse, l’amour n’est pas le point fort entre eux.

James fut accueilli par son père qui le prit dans ces bras afin de le saluer. Un geste qu’il ne faisait que très rarement, en général devant les cameras. « Je vois que tu n’es pas accompagné, c’est une bonne chose.» Après ces quelques mots, son père se mêla à la foule laissant James seul dans la jungle, une jungle ou des coupes de champagnes se comptais par centaine. Attrapant une coupe au passage, il salua quelques personnes avant de se retrouver face à une belle brune en robe rouge qu’il ne put s’empêcher de regarder. Elle était apparue comme par magie dans le champ de vision de James, qui se contenta de boire sa coupe de champagne alors qu’il se sentait observé par les divers journalistes présent.   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/07/2017
›› Love letters written : 1007
›› It's crazy, I look like : Gal Gadot (fucking hot)
MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis) Dim 5 Nov - 21:50


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La jolie bonde vêtue d’un tailleur rouge, certainement d’une grande qualité, ne cessait de s’égosiller joyeusement. Le joyeux répugnait Genesis, lorsque ce dernier était émis par d’autres êtres humains que ceux qu’elle chérissait. Son cerveau cassant dû prendre un instant pour emmagasiner et accepter cette façon de se donner en spectacle. Quant enfin blondie daigna offrir un nom aux téléspectateurs Genesis avait eu un léger picotement le long de sa nuque. Harper. Le gala de charité de la famille Harper était ce soir. Harper. Harper. Quelque chose n’allait pas avec ce nom. C’est avec un grand sentiment de frustration que la brune au corps élancé s’était allongée sur son canapé, avant bras posé sur son front, elle tentait de faire revenir à la surface des souvenirs que son inconscient gardait jalousement prêt de lui. Brusquement, sa carcasse se leva d’un sursaut d’illumination. Elle courra pieds nues jusqu’à la petite pièce dans laquelle se trouvait encore les vieux cartons de Jack. Dans une transe presque hystérique elle déballa chaque cartons avec vivacité. Lorsque son regard tomba sur le carnet de notes de son oncle et père de coeur elle pouvait sentir son appareil cardiaque se tordre de douleur. Le deuil n’était pas encore fait, sans doute ne le serait - il pas jusqu’à l’accomplissement de sa vengeance. La brune souffla sur le cahier empli de poussière. Assise à même le sol, elle feuilleta les pages. Si au début elle était touchée par toute la banalité que contenait ce carnet qui était noircie des états d’âmes de son oncle, elle se mordilla la lèvre lorsqu’elle vit le nom Harper écrit plusieurs fois. Beaucoup de colère se dégageait de ces mots, sans toutefois nommer succinctement les choses. Genesis ferma le cahier d’une main et se leva, à présent déterminé à aller à la rencontre de ces hommes politiques.

Elle alla jusqu’à sa chambre et enfila une robe d’un rouge vif, se faire remarquer était la première étape de son plan. Il fallait marquer les mémoires, même si l’objectif n’était pas de séduire l’homme, il fallait attirer son attention suffisamment pour attiser sa curiosité. Un acte que Rickon réprouverait violemment. Tant pis, elle n’avait pas le temps de prévenir le père de son fils. Elle se contenta seulement de prévenir la nounou de son fils, cette dernière lui répondit qu’elle garderait Priam un peu plus longtemps ce soir. Genesis jeta son téléphone portable sur son lit afin de se coiffer et de se maquiller légèrement. Elle avait été gâtée par la nature d’une certaine façon, comme le déclarait ce reflet dans ce miroir, jambes infiniment longues, poitrine ferme, iris perçantes de noirceurs. Satisfaite de cette mascarade, elle décida de contacter un taxi afin que ce dernier ne l’emmène à la soirée de charité. Aujourd’hui, elle serait Genesis Winston, fille de cette célèbre chirurgienne au grand coeur qu’avait été sa mère. Même si elle haïssait cet univers, il fallait qu’elle puisse y entrer en se remémorant toutes les soirées où sa douce et défunte mère l’y trainait soucieuse de l’avenir aristocratique de sa fille qui tenait plus de ce paternel hyperactif et sportif.

Tête haute, la brune fit son entrée dans la salle, attrapant une coupe de champagne dont elle se délecta avec plaisir. Le coeur battant, elle cherchait ces fichus Harper du regard. Agacée par la futilité des conversations, oiseau de mauvais augure, elle riait faussement aux blagues douteuses d’un démocrate, se décalant légèrement lorsque ce dernier tenta subtilement de pincer les fesses de la flic. Extérieurement elle riait comme toutes ces névrosées ménagères dont la peau supputait le Botox à des kilomètres. Pauvres femmes tristes incapables de vivre sans quelques billets. Elle fut éprise d’une haine presque viscérale qui lui rappelait aujourd’hui ce pourquoi son oncle et le père de son fils luttaient. Ça. Ce monde hideux caché derrière ces visages. Genesis n’avait aucun doute qu’au moins l’un de ces hommes devaient passer son temps en Asie abusant de gamines ayant l’âge d’être leur fille, ces femmes devaient certainement se shooter pour mieux accepter les infidélités de leurs époux grassouillets. Elle enlaçait la coupe de champagne d’une poigne de fer, à tel point qu’elle cru pendant un instant que cette dernière se briserait dans le creux de sa main. D’un trait elle termina la coupe avant d’en prendre une autre. Il lui faudrait un peu d’ivresse pour mieux s’en sortir et cacher la boule de haine logée dans son bas ventre. Elle vit James Harper de loin, immobile, elle souriait aux blabla commun de ces vieilles peaux, l’une d’elle était inquiète, sa fille de dix ans ne voulait pas se faire épiler. Genesis eut envie de lui rétorquer qu’elle pourrait lui arracher elle - même les sourcils au chalumeau histoire de lui montrer ce qu’était la douleur. Elle se tut, portant un regard attentif au blond qui s’était glissé avec aisance au sein du cercle de cette conversation. Elle s’avança en sa direction, lui tendit sa main et lui offrit un large sourire dévoilant une dentition blanchâtre sous des lèvres d’un rouge lumineux. « Monsieur Harper, Genesis Winston, ma mère était une chirurgienne qui donnait beaucoup d’elle lors des galas de charité. Je suis ici en son honneur. » Elle retira sa main, courbes de son corps parfaitement droites, regard ancré dans les iris azurs de son interlocuteur. « Le champagne est parfaitement somptueux, félicitation, j’espère de tout coeur que cela vous aidera dans votre projet politique… » Goinfrer l’orgueil de son ennemi afin de l’en gaver comme les oies en périodes estivales. « Il est rare de voir un politique aussi hardiment engagé dans des tels causes, est-ce là un trait de famille ? » Spontanée, il fallait emmener la biche sur le terrain qui intéressait Genesis sans qu’il ne s’en aperçoive. Que le jeu commence…
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis) Mer 8 Nov - 22:26


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La soirée s’annonçait grandiose comme toujours, le gratin de Los Angeles était présent tel des moutons suivant un troupeau. Les soirées caritatives étaient des plus tendances dans ce monde de riche, à croire qu’ils ne savent plus quoi faire de leur argent. Il ne pouvait s’empêcher de penser par moment que s’il avait eu le choix, il n’aurait pas fait de politique, il ne se serait pas dévoilé aux yeux de tous et ne serait pas sous les feux des projecteurs. Il n’appréciait pas ces gens, il les supportait depuis toujours et il se devait de montrer une image de lui qui ne lui était pas propre, une image d’un homme parfait vivant la vie parfaite. Il ne pouvait s’empêcher de penser par moment que s’il avait eu le choix, il n’aurait pas fait de politique, il ne se serait pas dévoilé aux yeux de tous et ne serait pas sous les feux des projecteurs. Pour tout cela, il devait remercier son père, son modèle, celui qui l’a déposé sur le chemin de la politique tel un petit Playmobil. James, c’est avant tout une marionnette manipulé, il se contente de faire ce qu’on lui suggère avec audace et ce qui est surprenant, c’est qu’il le fait bien, il a toujours tout fait trop bien, et ce, malgré le fait qu’il avait envie de s’en aller et de suivre une autre voie.

Sur son trente et un, il se trouvait planter comme un pic à regarder tout autour de lui avec un sourire et une coupe de champagne. Il aimait observer avant d’agir, pour lui ce genre de soirée, c’était l’occasion d’avoir de nouveaux contact, d’avoir des investisseurs et des partisans. Son observation soudaine vers la jeune femme brune qui se trouvait face à lui fut interrompu lorsqu’elle se présenta à lui. Attrapant sa main pour la lui serrer tout en faisant un sourire charmeur, un sourire qu’il avait l’habitude d’aborder lorsqu’il faisait de nouvelles rencontre dans le domaine de la politique. Il l’écoutait se présenter et se demanda en même temps s’il l’avait déjà aperçu autrefois, mais elle ne lui disait rien, à vrai dire, il se fichait un peu de savoir s’il l’avait déjà vu avant ou non. « Je suis vraiment ravie de vous rencontrer, mademoiselle, c’est bien mademoiselle, je ne vois pas d’alliance à votre doigt !» Il marqua une petite pause, le temps de respirer une demi-seconde avant de se présenter à son tour, bien qu’elle savait déjà qui il était. « Vous pouvez m’appeler James, monsieur Harper, c’est mon père.» Il tourna les yeux vers son père qui comme à son habitude faisait son show tel un pingouin sur la banquise. Il était le roi et il le montrait sans retenu. James se demandait comment son père pouvait faire pour toujours se donner en spectacle, il n’avait aucune gêne, il parlait haut et fort et faisait de grands geste ce qui pouvait t’insupporter par moment. « Votre mère doit être fière de vous, je ne l’ai pas connu, mais je suis sûr que ça devait être une femme merveilleuse ! » Il abusait un peu pour faire bonne figure, mais ça marchait bien en général, entre riche abuser faisait partie des habitudes lors de ces soirées. Terminant sa coupe de champagne, il la déposa sur une petite table qui se trouvait non loin de leur position, en attrapant une autre par la même occasion. « Je confirme qu’il est vraiment très bon, si seulement un bon champagne permettait de réussir, je pense que je serai déjà bien plus loin que ma place actuelle, bien que ma place soit déjà plutôt bonne, mais merci ! » James, c’est un beau parleur, il aime se vanter et ce genre de soirée était le bon moyen de se mettre en avant. « Nous organisons tous les ans ce genre de soirée, ça permet d’aider les enfants qui ne vont pas à l’école, notre fondation construit des écoles… C’est vraiment une bonne cause, n’hésitez pas à faire un don ! » James tendit son bras vers la jeune femme afin de s’éloigner de ce groupe formé autour d’eux, ils marchèrent tous les deux en direction du buffet. « Et vous alors, que faite vous ? Je ne vous ai jamais vu et croyez-moi, je n’oublie jamais un visage.»  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/07/2017
›› Love letters written : 1007
›› It's crazy, I look like : Gal Gadot (fucking hot)
MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis) Dim 12 Nov - 18:23


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La haute bourgeoisie possédait plus de points communs avec les criminels qu’elle ne voulait bien l’admettre. Comme les criminels, les bourgeois ne suivait aucunement la loi, encore moins la justice, ainsi la brune aurait parié que derrière ces visages souriants et emplis d’une bien pensance écoeurante se cachait des monstres qui ne s’éveillaient qu’une fois la lune disparue. Comme les criminels, les bourgeois s’ennuyaient rapidement, si d’un côté les criminels s’enfonçaient dans les bas fonds de la violence brulante, il y avait chez ces riches un ennui qu’ils comblaient avec des plaisirs cachés. Genesis n’avait aucune empathie pour ces personnes, elle se contrefichait des histoires ennuyeuses de ces ménagères détestables qui s’ennuyaient tellement avec leurs époux respectifs qu’elle cherchait du réconfort dans des petites pilules légales. Elle n’avait aucune pitié pour ces enfants nés avec une cuillère en argent dans la bouche qui se scindaient en deux dès lors que leur petit monde doré s’éventrait sous leurs pieds. Bien, qu’elle - même issu d’un milieu aisé, elle avait grandi dans les quartiers les plus infimes de Washington, elle avait eu les mains plongées dans le cambouis en compagnie de son oncle aujourd’hui disparu. Elle avait appris un code d’honneur, une violence dans sa forme la plus pure, elle avait appris à se battre à mains nues avant même d’avoir compris les théories freudienne qu’on lui avait transmit à l’université. Ainsi, malgré ses origines, elle restait convaincue qu’elle n’avait rien en commun avec ces gens - là. Ce qui, fort heureusement, n’était pas flagrant, puisqu’elle se mêlait parfaitement au milieu de cette foule. Après tout, porter un masque était sa spécialité et ce depuis sa plus tendre enfance. Au culot, elle avait interpelé l’héritier de la famille Harper, un blond à la carrure plutôt séduisante bien que trop propret sur lui - même pour espérer faire un quelconque effet sur la nymphe. Genesis aimé les gueules amochées, dès lors que ses paupières se fermées c’était le visage abimé de Rickon qui apparaissait. Bien que lorsqu’elle enlaça la main du jeune James Harper, elle s’était surprise elle -même à imaginer son Rickon dans le costume que portait James. Cette image aida la brune à sourire de bon coeur. «  Je suis vraiment ravie de vous rencontrer, mademoiselle, c’est bien mademoiselle, je ne vois pas d’alliance à votre doigt !» Genesis porta son regard sur sa main gauche. En effet, elle ne portait aucun bijoux, de manière générale elle ne savait pas apprécier la valeur de ces choses - là. Elle n’en avait jamais eu besoin, ni n’en avait ressenti l’envie. Sa relation avec Rickon dépassait largement ces futilités normatives. Gen’ n’avait pas besoin d’un mariage, elle souhaitait seulement avoir la chance de se tenir à ses côtés, acceptant à ce jour cette vie qu’elle avait jadis fuit. « En effet il n’y a plus de monsieur Winston, il a disparu il y a quelques années. » Rétorquait - elle avec assurance.  Vous pouvez m’appeler James, monsieur Harper, c’est mon père.[/color]» Elle acquiesça d’un hochement de visage lent et particulièrement méticuleux. Il fallait avoir l’air digne, indifférente même à cette information. Elle suivi, néanmoins, le regard de James qui toisait son patriarche avec une certaine tension. Elle pouvait voir la mâchoire du blond se serrer légèrement. Il fallait être attentive aux signes infraverbaux qui s’offraient à elle. « Désolée, j’espère ne pas vous avoir froissé. » Murmurait - elle du bout des lèvres tandis qu’elle porta la coupe de bulles dorées jusqu’à ses lèvres rougeâtres.

Le liquide doré coula le long de son oesophage, chatouillant ses muscles. Elle buvait rarement depuis la naissance de son fils, un code qu’elle s’était imposée et qui lui permettait de ne pas sombrer dans l’abus. Depuis la mort de Jack Winston, Genesis avait eu tendance à abuser des effets de l’alcool dès lors que l’enfant dormait profondément. «  Votre mère doit être fière de vous, je ne l’ai pas connu, mais je suis sûr que ça devait être une femme merveilleuse ! » Sa mère. Gen’ s’en voulait d’utiliser la mémoire de sa défunte et tendre mère, toutefois, elle ne pouvait se permettre de faillir. Ainsi, elle rétorqua calmement « En effet, ma mère était une femme brillante, dévouée à la médecine, malheureusement elle nous a quitté trop jeune, c’est en son honneur que je suis ici, suivre les traces de ses parents n’est - ce pas là toute la raison de notre naissance… » Elle marqua une courte pause, toisant de ses iris noisettes celles, azures, du blond qui lui faisait face et qui porta le breuvage de la soirée entre ses lèvres. «  Je confirme qu’il est vraiment très bon, si seulement un bon champagne permettait de réussir, je pense que je serai déjà bien plus loin que ma place actuelle, bien que ma place soit déjà plutôt bonne, mais merci ! » Genesis ria, pas de ces rires forcés et exagérés, mais de ces rires discrets, rares d’ailleurs chez elle, et éclatant de pureté. Elle leva sa coupe en direction du blond et s’abreuva un peu plus. Elle se disait qu’il fallait peut être ralentir car à ce rythme elle ne serait pas capable de suivre son plan jusqu’au bout. «  Nous organisons tous les ans ce genre de soirée, ça permet d’aider les enfants qui ne vont pas à l’école, notre fondation construit des écoles… C’est vraiment une bonne cause, n’hésitez pas à faire un don ! »  « J’ai déposé le chèque à mon arrivée. » Répondit - elle rapidement, se saisissant du bras du blond, elle se laissa porter par l’homme. Elle haïssait cela. Le contact corporel n’était pas son fort, encore moins lorsqu’il s’agissait d’un autre homme que son Rickon. Elle se focalisa sur ses souvenirs des dernières semaines, du baiser qu’elle avait échangé avec lui, de cette odeur de tabac froid qui était imprégné sur chaque vêtement que portait le biker. Elle se laissa aller à rêver éveillée. Elle, blottit contre ce torse imposant, lui caressant ses cheveux. Entendre sa voix. Elle en avait besoin. Tellement besoin. Elle porta sa main libre contre sa poitrine, un geste désespéré pour réduire au silence son coeur souffrant le martyr.

Sans même avoir eu le temps d’analyser la situation, elle se retrouvait à présent devant un buffet qui pourrait nourrir toute l’Afrique du Sud. Elle se mordilla l’intérieure de la joue pour ne pas pester d’indignation. «  Et vous alors, que faite vous ? Je ne vous ai jamais vu et croyez-moi, je n’oublie jamais un visage.»   Genesis dégagea son bras de celui de James avec une certaine habilitée, elle attrapa une assiette sur laquelle elle déposa quelques petits fours. « J’étais au FBI il y a quelques années, suivant les traces de mon père lui - même agent, et puis j’ai eu un petit garçon, aujourd’hui je me consacre à lui, je suis une simple maman au foyer qui s’accorde de temps à autres des plaisirs dans ce genre de gala. » Mentit - elle au nez du politicien. Il fallait dévoiler des informations, le mettre en confiance, sans pour autant lui faire une encyclopédie de sa vie. Rebondir, il fallait rebondir vite. « Les enfants changent une vie. Des enfants en vu avec votre épouse ? » Ajoutait - elle avant de porter un petit four à l’intérieur de sa bouche. Elle dégustait le produit d’une qualité exquise puis s’approcha de James. « Etant maman et ex agent du FBI, je m’inquiète un peu de toute cette criminalité. Vous avez quelque chose de prévu à ce sujet dans votre programme James ? » Elle lui souriait, satisfaite d’avoir réussi à introduire son fil rouge sans pour autant paraître trop impersonnel.  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis) Mer 15 Nov - 13:36


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]James avait pour habitude de discuter avec une multitude de personnes lors de ces soirées et souvent, il devait faire face à des vieux politiciens du même style que son père, lui posant mille questions sur sa vie à en devenir. James essayait tant bien que mal de garder une part de mystère sur ses projets et sa vie personnel, mais souvent, il craquait face à la pression et se sentait obliger d’en dire trop et bien des fois ses histoires, c’était retrouvé dans les journaux avec un retour en fanfare de son paternel dans la seconde qui suivait l’apparition des premières critiques. Depuis un certain temps James, c’était plutôt fait discret sur sa vie de tous les jours, il ne souhaitait pas avoir ce genre de vie en compagnie de sa fille à venir. Il s’était fait remarquer il y a quelques  années en tant que fils de et avait bien amputé la réputation de la famille Harper en apparaissant bien éméché en première page, depuis les journalistes ne l’ont pas lâché d’une semelle, le rendant bien trop médiatisé malgré lui. Chacun de ces mauvais gestes était passé au crible et souvent il s’en prenait plein a gueule, rare était de voir de bonnes choses sur lui. Heureusement pour lui qu’il n’avait jamais laissé entrevoir sa violence quotidienne envers sa femme, autrement à ce jour, il serait un homme finit. Ce soir, heureusement, il faisait face à une jeune femme qui n’avait rien à voir avec le monde politique, ce qui pouvait changer la routine de James lors de ce genre de soirée.

Après les présentations, il apprenait que monsieur Winston n’était plus, qu’il avait disparu, il n’avait aucune idée de qui il était et encore moins de ce qui avait bien pu lui arriver, mais c’est avec respect qu’il prononça quelques mots. « Je suis vraiment navré. » Ce genre de situation n’était pas son point fort, ne pouvant se mettre à la place de la jeune femme, bien qu’elle n’avait pas l’air vraiment impacté par sa question qui fut indiscrète pour le coup. La préoccupation de James fut brève lorsque son regard se tourna vers son père suite aux quelques mots qu’il avait prononcés tantôt. Il avait jusque-là évité son père, mais voilà que même sans le vouloir, il se retrouvait à en parler. Il adressa un sourire à la jeune femme en guise de réponse lorsqu’elle s’excusa, espérant qu’elle ne l’avait pas froissé. Bien sûr James ne pouvait pas se lancer dans une plainte sans fin envers son père envers la jeune femme qui n’était qu’une inconnue à ses yeux, bien que sur le moment ça lui aurait sûrement fait du bien de lui faire savoir que son père était un con. « Oh non ne vous en faites pas, au contraire, mon père, c’est… » Il marqua une légère pause sans quitter du regard son père avant de plonger son regard dans celui de la brune. « Mon plus grand modèle !» Lincoln Harper avait toujours été son modèle, du moins il s’était imposé comme tel. James n’a pas vraiment pu choisir au fil des années, il s’est tout vu imposer et c’est naturellement qu’il suivit les traces de son père, endoctriné par les paroles de celui-ci.

James descendait les coupes de champagne à une grande vitesse, il avait l’habitude de boire un peu plus chaque jour pour apaiser son mal-être, mais surtout pour tenir le coup lors d’évènement de ce genre. S’il n’avait pas été en compagnie de la jeune femme, il se serait sûrement éclipsé pour passer la soirée au Viper ou il avait l’habitude de se rendre avant son mariage avec Alaska et ou il se permettait de se rendre de temps en temps pour oublier la vie qu’il mène en profitant pour rendre visite à un ami de longue date possédant le club et lui permettant de temps en temps de se faire un petit plaisir en consommant de la drogue, bien que cela se faisait rare depuis quelques années. Il fut revenu à lui lorsque la brune prit la parole concernant sa mère, acquiesçant ses paroles avec lesquelles il était d’accord. « Exactement, nous sommes sur terre pour leur faire honneur. » James ne pouvait que confirmer les dires de Genesis, puisque sa vie était basée sur ce qu’elle venait de dire. Faire honneur à sa famille, à son nom, à son père, c’est ce qu’il faisait depuis sa naissance.

S’avançant en compagnie de la jeune femme vers le buffet alors qu’elle l’avait averti qu’elle avait déposé son chèque à l’arrivée, il lui fit un sourire tout en faisant un geste de la tête pour la remercier, sans s’arrêter jusqu’à arriver pile-poil devant de le buffet qui était encore bien trop fourni pour l’heure qu’il était. Tout allait sûrement finir à la poubelle en fin de soirée, mais c’était le dernier de ces soucis. Attrapant un petit toast afin d’éponger l’alcool présent à l’heure actuelle dans son estomac, il avait demandé à Genesis ce qu’elle faisait dans la vie, par curiosité, mais aussi surtout pour s’assurer qu’elle n’était pas journaliste ou autre. Il fit de gros yeux lorsqu’elle annonça qu’elle était une agente du FBI il y a quelques années. Il sentit son sang se refroidir suite à ces mots, avant d’être soulagé en entendant qu’elle était à présente mère au foyer. James n’avait pas grand chose à se reprocher, mais n’était pas clean pour autant. Il couvrait tout comme son père certaines personnes faisant partit du milieu de la drogue, si pour lui ce n’était qu’une question de pouvoir consommer de temps en temps de la drogue, son père lui était dans d’autres histoires bien plus louche pouvant l’envoyer directement en prison. James n’avait le droit qu’à quelques détails et ne voulait jamais en savoir plus sur les activités de son père afin de ne pas en être mêlé. « C’est une bonne reconversion, votre fils doit être content de vous avoir à la maison !» Dit-il tout en enfonçant un second toast dans sa bouche, avant de l’avaler plutôt rapidement lorsqu’elle lui demanda s’il comptait avoir des enfants. En temps normal, il aurait répondu avec une grande joie que oui, qu’il allait être papa d’une petite fille, mais il se devait de garder le secret pour le moment suite à la demande de sa femme Alaska qui lui avait fait comprendre qu’elle ne voulait pas que ça se sache. « Non aucun enfant pour le moment malheureusement, mais peut-être un jour » Il se rendait compte à ce moment précis qu’il allait avoir du mal à garder le secret jusqu’à la naissance de sa fille alors que quelque jour plus tôt, il était censé l’annoncé au média, mais qu’une dispute avec sa femme avait eu lieu l’empêchant donc de faire sa déclaration qui lui tenait tant à cœur. Genesis lui demanda ensuite s’il avait prévu quelque chose concernant les enfants dans son programme. Il laissa ses yeux tombés vers le sol avant de les plonger dans ceux de son interlocutrice. « Oui, nous voulons que même les plus démunis puisse accéder à de bonnes études en mettant en place des bourses supplémentaires, des contrôles plus fréquent dans les écoles et un suivis plus poussé pour les jeunes en difficulté. »    
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/07/2017
›› Love letters written : 1007
›› It's crazy, I look like : Gal Gadot (fucking hot)
MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis) Ven 17 Nov - 16:11


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je suis vraiment navré. » Elle ne murmurait aucune réponse. Toutefois, l’espace d’un instant, elle avait imaginé le monstre, la masse de muscle de son biker qui écrabouillait la cervelle de chaque Harper présent dans la salle, né ou à naître, car tel était Rickon : Un monstre, une bête sans aucune pitié pour ses ennemis. Genesis l’avait vu éventrer des hommes avec un sourire qui aurait pu l’effrayer, elle la femme de loi. Or, cette bestialité, cette force et cette cruauté lui procurait un plaisir effrayant. Sentant ses doigts frémir en songeant au biker elle décida de boire un peu plus de champagne, préférant parler du model parental si cher à cette classe sociale. Ainsi, elle s’excusa prudemment pour sa maladresse concernant l’appellation de son interlocuteur. Ce dernier la rassurant, jurant avec une certaine hésitation que son père était son model. Genesis lui offrit un sourire rassurant tout en songeant aux mots que Jack avait laissé dans son carnet. Elle avait appris que le père de son interlocuteur était lié à la drogue et que les Hell’s, se refusant d’en vendre et tabassant chaque petit insecte osant en vendre sur leur territoire leur posait donc un sérieux problème. 


Qu’importe la réflexion, Genesis se contenta simplement de suivre James jusqu’au buffet, profitant de cet instant pour manger quelques petits fours tout en se questionnant sur le rôle de James dans cette petite affaire familiale. Elle se risqua, néanmoins, à dévoiler son ancien travail, mentant quant à son rôle de policière à la LAPD. Elle se présentait aux yeux du blond comme une femme indépendante, veuve, capable d’élever un enfant seul. Bien loin de ces jeunes femmes accrochées aux bras de leurs époux qui pour certaines vivaient un enfer, mais bien trop accroc à l’argent pour oser partir. Genesis ignorait si ce dessin qu’elle dépeignait d’elle - même avec douceur pouvait faire fuir son interlocuteur. Ainsi elle attendit patiemment une réponse qui ne tardait pas à tomber.  « C’est une bonne reconversion, votre fils doit être content de vous avoir à la maison !» Gen’ senti son coeur se compacter à l’intérieur de sa poitrine. Soudainement émotive, elle serra le flan de sa robe nerveusement tout en vidant la coupe d’un trait. Il la dégoutait, au plus profond de son âme, elle le haïssait, cet homme fils ou père, qui avait osé envoyer un assassin dans sa propre maison et qui avait tenté de l’assassiner devant son tendre Priam. Elle ria, d’un rire légèrement forcé, peut - être un peu trop émotionnel. « Oui. Il adore avoir sa maman rien que pour lui et c’est réciproque. » Par réflexe la jeune femme lui demanda si un enfant était prévu. Et James répondit songeur « Non aucun enfant pour le moment malheureusement, mais peut-être un jour » Genesis leva sa coupe de champagne en l’air. « Je vous souhaite d’être père, on ne connait le vrai bonheur que lorsqu’on donne la vie et nous, les parents, serions prêt à tout pour protéger nos bambins. » Genesis ponctua la fin de sa phrase en déposant sa coupe sur le plateau de l’un des serveurs. Elle tira sur sa traine rouge afin d’être un peu plus à l’aise. La policière tenta d’emmener James sur le terrain qu’elle souhaitait, bien que son coeur qui battait la chamade lui fit comprendre qu’elle s’aventurait sur un terrain qui pourrait lui coûter son masque. « Oui, nous voulons que même les plus démunis puisse accéder à de bonnes études en mettant en place des bourses supplémentaires, des contrôles plus fréquent dans les écoles et un suivis plus poussé pour les jeunes en difficulté. »     Genesis enfonça un autre petit four au fond de sa gorge. Elle porta son attention sur le père de James puis reporta son attention sur le blond. « Une idée de vous ou de votre père? » Questionnait - elle faussement naïve. « Vous savez, ayant été au FBI je tiens à ce que mon fils puisse aller à l’école sans craindre une fusillade… » Elle toisa le blond de ses iris cendrées. Elle savait que James était au courant pour cette fusillade, celle où un homme blanc avait fait feu dans un bar en plein jour, un bar dans lequel les Hell’s Angels étaient habitués. Un bar dans lequel le corps de son oncle avait été retrouvé. Pas une seule seconde elle ne relâcha son regard de celui de James, tandis qu’au loin des violons se firent entendre laissant ainsi présager l’ouverture de la piste de danse.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis) Jeu 23 Nov - 12:30


Keep your enemies close.
Genesis & James

« Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Faire bonne figure. Tel était la devise des harper et ce peu importe les situations. James avait appris de son père en grandissant que la vie n’offrait pas de cadeau et qu’il fallait être fort quitte à enfreindre certaine règle. Des paroles qui à l’époque avaient laissé indiffèrent le jeune Harper qui pensait à une seule chose alors que la puberté venait de pointer son nez : profiter de la vie et de tout ce qu’elle à offrir. En grandissant, il avait appris que la vie était une jungle ou seul les plus malins pouvaient s’en sortir, et cela, Lincoln Harper l’avait très bien compris. Jouant sur deux terrains de jeux tout comme son père avant lui, il avait pris la tête du cartel, dissimulé derrière un poste honorable d’ambassadeur. L’organisation de ce genre de soirée lui permettait de se racheter une conduite, de cacher ce qu’il se passe vraiment derrière son masque d’homme beau et riche. Les ténèbres le guettaient du fond des enfers et paraître comme un homme bon était son seul recours pour espérer s’en sortir lors du jugement dernier. James lui avait longtemps suspecté son père de n’être pas droit dans ces bottes, il l’avait tant de fois questionné sur les activités dont il prenait part, mais c’est uniquement à son trentième anniversaire qu’il avait eu le droit de connaître la vérité sur qui se cache derrière l’homme qui lui a tout appris. Une révélation qui ne l’avait pas du tout surpris, car au fond, il avait toujours su que son père n’était pas un homme de cœur, loin de là. Il avait lui-même touché à de la drogue comme tout fils de riche qui se respecte et il avait fréquenté certaine personnalité pas très rose, bien qu’il était de loin à penser que c’était son père qui tirait certaines ficelles de ce milieu et encore moins qu’il allait devoir prendre sa place d’ici quelques années risquant de se brûler les ailes. Il avait lui-même touché à de la drogue comme tout fils de riche qui se respecte et il avait fréquenté certaine personnalité pas très rose, bien qu’il était de loin à penser que c’était son père qui tirait certaines ficelles de ce milieu et encore moins qu’il allait devoir prendre sa place d’ici quelques années risquant de se brûler les ailes.

La soirée suivait son cours et la conversation c’était tournée vers les enfants. Il avait appris que son interlocutrice avait un fils et qu’elle avait décidé d’arrêter sa carrière dans le FBI pour passer davantage de temps avec lui. James ne pus s’empêcher de penser à ce moment précis s’il serait capable d’arrêter sa carrière et surtout prêt à mettre une croix sur son ascension sur le mauvais chemin. Une question qui ne trouvait pas réponse dans sa petite tête. James ne put s’empêcher de penser à ce moment précis s’il serait capable d’arrêter sa carrière et surtout prêt à mettre une croix sur son ascension sur le mauvais chemin. « Je veux bien vous croire » dit-il alors qu’elle lui vantait le plaisir que son fils avait de l’avoir à la maison. Un sourire s’afficha sur le visage du blond alors qu’elle lui souhaitait de devenir père. « C’est pour cela que je travaille dur chaque jour, pour que les enfants d’aujourd’hui et demain vivent dans une harmonie parfaite » Il pensait réellement ce qu’il venait de dire, depuis l’annonce de la grossesse de sa femme, il avait cet objectif de rendre le monde meilleur. D’ailleurs, lorsqu’elle lui demanda quel était son programme, il n’avait pas hésité une seule seconde à mettre en avant le désir de protéger les jeunes afin qu’ils soient plus en sécurité. La belle brune lui demanda alors s’il s’agissait d’une idée de son père, une question qui interpella James qui tourna son regard vers son père qui ne cessait de l’observer de loin depuis qu’il se trouvait avec la jeune femme. « C’est une idée commune, nous luttons tous les deux pour la bonne cause, mon père a commencé avant moi et je prendrai bientôt le flambeau et rassurez vous, le jour où nous prendrons le dessus aux élections nous comptons interdire l’acquisition d’arme à feu, les Américains ne cessent de penser que c’est un moyen de se protéger, mais je pense que c’est un appel à la criminalité » Les violons résonnaient dans la salle, l’heure était venu de danser et c’est tout naturellement que James tendit son bras à la jeune femme afin de l’emmener sur la piste qui se remplissait assez rapidement. Alors qu’ils s’avançaient tous les deux pour danser, ils croisèrent Lincoln Harper, qui s’avança vers eux afin de murmurer à l’oreille discrètement de la jeune femme. « Que faite vous ici ?» Lui avait-il dit sans que James s’aperçoive de quoi que se soit, avant d’interpeller son fils. « Tu fuis ton père, tu ne veux pas me présenter cette belle créature à ton bras ?» James fit un léger sourire à son père lorsqu’il prit la parole, il se tourna alors vers la belle brune afin de la présenter son père. « Je vous présente Lincoln Harper, mon père. Papa voici Genesis Winston, sa mère était l’une de nos membres les plus fidèles » 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: Keep your enemies close (Genesis)

Revenir en haut Aller en bas

Keep your enemies close (Genesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: chateau marmont
-