Partagez|

(peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
En ligne
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 2801
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Jeu 2 Nov - 15:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
peyton & mason dunham

l'impression de rêver ça n'a pas de prix...
Son téléphone qui vibre en guise de réponse à son SMS qu'il vient d'envoyer à sa soeur. Il voulait la voir, avait besoin de lui parler, de se confier à elle. Pour autant, et bien qu'il ne sait pas encore de quoi sera fais son futur, il se refuse tout approche avec Cassandre Mills. L'une de ses meilleures amies, Romy James vient de lui annoncer qu'il est le père de l'enfant qu'elle porte dans son ventre. Une surprenante nouvelle qu'il n'a pas accepté au premier abord, lui demandant sans scrupule de faire un test de paternité pour lui prouver que c'était bien lui le père. Ce qui a engendré une violente dispute entre eux et des semaines sans que l'un comme l'autre ravale sa fierté. Au détour d'une rue, Mason reconnu son amie qui visiblement attendait un taxi, sans même l'en avertir. Pris dans son propre ego, il comptait juste s'arrêter pour lui cracher sa rancoeur en plein visage, mais il s'est très vite adoucit, en plongeant ses prunelles bleues dans celle de la jeune femme. Et finalement, après beaucoup de patience, et de douceur, ils ont décidés de mettre de côté cette rancoeur qui n'aurait jamais du voir le jour. Parce qu'entre elle et lui ça a toujours été ainsi, fais de haut et de bas, et que le pardon est toujours la, présent malgré eux. Depuis quelques jours Romy venait d'arriver chez lui, sous la demande du brun, qui voulait s'occuper d'elle, et du bébé à sa naissance. Pour l'heure, il trouvait largement plus pratique le fait de pouvoir s'occuper de Romy durant sa grossesse, afin de l'emmener au besoin aux urgences. De toute façon, cela fait six mois qu'il s'occupe d'elle, comme si il était son copain, ou son mari. Comme si il était le père de son enfant sans même le savoir à ce moment la. Et si ils ne sont rien de cela, une belle et forte amitié en prime, fais en sorte que le jeune homme répond toujours présent pour elle. Il devait voir sa soeur depuis plusieurs semaines maintenant, mais il est vrai qu'ils sont très prit tous les deux, et avec cette récente nouvelle, Mason a eu un besoin flagrant de se retrouver le nez dans son boulot plus qu'habituellement, se plongeant corps et âme comme si c'était sa seule thérapie. Il n'aime pas faire part de ses problèmes à ses proches, et il n'est pas du genre à appeler les gens pour rien, encore moins ses proches. Et Peyton le sait mieux que quiconque, alors quand elle a du voir le message de son frère, lui demandant de se voir rapidement car il a quelque chose à lui dire, forcément ça a du la faire flipper. Il n'y peut rien, Mason a toujours été ce garçon direct, trop direct d'ailleurs pour sa famille, et notamment ses parents qui eux n'ont jamais vraiment apprécier de voir leur fils n'agir que par la passion sans penser aux conséquences. C'est d'ailleurs avec satisfaction qu'il avait envoyé bouler son père, à peine la majorité en poche, en lui disant qu'il venait de décrocher un boulot pour une compagnie de taxi, avant de se mettre à son compte il y a quatre ans. Son père ne lui a toujours pas pardonné cet affront, encore plus quand il voit que son fils cadet ne fait rien pour revenir vers lui. Pire encore, qu'il fait tout pour l'éviter soigneusement, et qu'il n'en trouve aucun scrupule. En rentrant de son travail, le jeune homme prit une douche, avant d'en sortir pour finir de se préparer. Romy était déjà rentrée, et elle savait que Mason repartait retrouver sa petite soeur, pour lui annoncer la nouvelle. Un peu anxieuse, elle était assise sur le canapé, face à la télé, elle leva sa tête en arrière quand elle sentit les mains de Mason sur son omoplate, à travers le tee shirt et finit par sourire. Il avait toujours cette petite attention délicate, ce petit regard l'un pour l'autre qui la rassurait. Il lui déposa un baiser chaud sur son front, marquant une certaine affection qui commençait malgré lui à se former avant de tourner les talons et de fermer à clef la porte de son appartement, la laissant libre pour la soirée. Elle pouvait sortir, tout comme elle pouvait inviter quelques personnes si elle le désirait, sauf son frère, étant en pleine guerre avec Mason, il est inutile de préciser que pour l'instant et au vu de son comportement, Christopher n'était pas le bienvenue dans l'appartement de Dunham ! Discrètement, le brun espérait pouvoir récupérer la confiance et l'amitié de Chris, mais au vu de leur caractère, cela lui semblait hors de porté. En tout cas, pas pour l'instant, c'est certain. Après plusieurs minutes, il quitta son quartier d'airport area, où il résidait depuis maintenant presque deux ans pour se retrouver dans celui de triangle platinum - un quartier qu'il connaît comme sa poche, pour y avoir passé toute son enfance. Il trouva avec une certaine facilité une place pour garer sa jolie volvo rouge flamboyante avec qui il aime faire des courses illégales en toute discrétion. Le viper room, n'est pas un endroit qu'il connaît très bien, mais il avait envie de faire ça bien, d'inviter sa soeur dans un endroit classe, où il pourrait discuter sans être déranger. Et c'est pourquoi le jeune homme lui avait demandé de s'installer sur l'une des banquettes, au fond de la boite branchée, d'être un peu à l'écart. Il s'approcha doucement de sa soeur quand il la reconnue, silencieusement et il lui dit tout en mettant ses mains devant ses yeux « Soyons fou, mademoiselle, buvons et dansons jusqu'à en perdre raison... » Dit-il, d'un air joyeux, content de pouvoir la retrouver, en retirant ses mains pour laisser la jeune femme regarder son frère. D'une humeur souvent taquine, il aimait souvent la charrier, et très vite il se rendit lui aussi sur la banquette, au côté de sa sœur. Ils ont toujours étés très proche l'un de l'autre, et se sont toujours dis les choses. Elle a été d'ailleurs la première à connaître ses réels sentiments pour Cassandre, ou encore son départ pour Londres en 2013 après le mariage de son frère avec Cassandre. Elle est un peu sa confidente, une proche amie qui le remets en toute circonstance sur le droit chemin quand il en a besoin. Ou encore celle qui le force à aller faire les boutiques, alors que Mason en a horreur ! « Comment va ma soeurette ? »
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/04/2017
›› Love letters written : 376
›› It's crazy, I look like : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Mer 8 Nov - 4:37

L'impression de rêver...
Mason & Peyton

See the lightning, feel the thunder, come and fight take us further, bring us closer, to the glory. Take us further, drowning deeper, in the story.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle a l’impression d’être de moins en moins disponible pour ces frères ces derniers temps. Non parce qu’elle ne veut pas passer de temps avec eux ou parce qu’ils sont soudainement moins importants dans sa vie. Ça n’est absolument pas le cas. C’est plutôt le fait que les jours passent à une vitesse folle ces derniers temps et qu’elle n’a pas réellement le temps de réaliser que la journée est déjà terminée qu’il est trop tard pour passer le fameux coup de fil.  Ce n’est pas non plus un manque de volonté de sa part. Elle se laisse simplement prendre dans le tourbillon d’événements qu’elle a à planifier pour les prochaines semaines sans se rendre compte que sa vie ne se résume pas nécessairement qu’à ça, un mélange de contraintes horaires et de dates butoirs qui approchent toujours trop vite.  Depuis quelques semaines, elle se contente de messages textes envoyés pendant sa pause-café ou entre deux clients, afin de prendre des nouvelles de son aîné. Si, par habitude, elle suppose, Nathan prend toujours deux siècles avant  de réaliser qu’elle souhaite prendre de ses nouvelles et qu’elle espère une réponse dans un futur plus ou moins rapprocher, c’est différent avec Mason. Probablement parce que ces frères sont aussi différents l’un de l’autre que l’eau et le feu. La blonde ne peut pas dire cependant qu’elle tire des informations pertinentes à Mason, dont, étrangement, les réponses n’ont jamais été aussi courtes depuis les dernières semaines.  Dans sa naïveté ou peut-être pour ne pas s’inquiéter davantage, Peyton a passé les derniers jours à se dire que son frère doit avoir un horaire semblable au sien, chaotique, et accaparent, afin, aussi chaotique et accaparante que peut l’être la vie de chauffeur de taxi. Non qu’elle ne s’intéressait pas à la vie professionnelle de Mason, mais elle a dû mal à comprendre ce qu’il peut trouver attrayant dans ce mode de vie, dans cette carrière, surtout.  Il s’agit sans doute de l’une des sphères sur lesquels ils ne pourront jamais réellement trouvé terrain commun. Des sphères tout de même assez rares. Elle peut compter sur les doigts d’une seule main les sujets sur lesquels ils ne sont pas d’accord, ce qui, en soi, est un exploit. Probablement parce qu’elle ne connaît pas beaucoup de fratries où la dynamique est semblable à la relation qu’elle partage avec Mason, bien qu’elle sait que ce n’est pas toujours rose et que leur famille est bien loin d’être parfaite. Même la naïveté de Peyton ne peut lui faire croire que sa famille n’a pas ses travers, comme toutes les familles. Et si elle fait des pieds et des mains pour plaire à tout le monde, elle doit avouer que ce n’est pas gagner d’avance, surtout quand un membre de la famille a décidé de vous trouver un défaut et de vous avoir à travers la gorge.  Comme Mason le fait si souvent avec Nathan et vice-versa. Comme sa mère semble prendre plaisir à lui trouver le moindre petit défaut existant et d’appuyé dessus avec force sans ce soucier de faire mal à son unique fille. Les grands plaisirs de la famille. La cadette des Dunham était à son bureau quand elle avait reçu le message de son frère. Curieuse, elle s’était empressée d’accepter. Elle est donc installé sur l’une des banquettes du Viper, un peu à l’écart des autres clients, majoritairement des habitués de l’endroit, au vu de comment ils saluaient la serveuse comme si elle est une amie de longue date. Ce n’est pas réellement le genre d’endroit que Peyton aime fréquenter, sans réellement savoir pourquoi. Elle ne s’y sent pas nécessairement à sa place et pendant une fraction de seconde, elle se demande pourquoi il ne lui a pas demandé de se rencontrer dans l’un des nombreux café de la ville ou dans ce petit restaurant où ils ont partagé plus d’un repas dans les dernières années.  Elle n’a pas posé de question, cependant, préférant accepter son invitation sans rechigner. Elle doit avouer qu’elle se sent tout de même mal de la légère déception en voyant que le message provenait de Mason, le M majuscule lui donnant de faux espoir concernant la personne qui pourrait, par hasard, lui envoyer un petit message en toute innocence. Ce n’est pas si rare que ça, bien que souvent, cela à avoir avec la gamine qu’elle connait depuis si longtemps qu’elle est constamment choquée de voir à quel point elle grandit vite depuis un certain temps. Elle ignore exactement depuis quand elle attend ainsi les messages de Mace, ou si elle devrait les attendre, en fait, se sentant simplement coupable de la chose. Elle n’a pas réellement le temps de s’attarder sur le sujet que des mains viennent obstruées sa vue, la faisant sursauter. « Soyons fou, mademoiselle, buvons et dansons jusqu'à en perdre raison... » Malgré elle, elle lève les yeux au ciel alors que son frère prend place devant elle, un sourire sur ses lèvres. Elle le laisse prendre place près d’elle avant de lui coller un baiser sur la joue, y laissant une trace de rouge à lèvre bien définie. «  Tu vas pouvoir dire à tes copains que tu as une petite-amie, maintenant! » Il n’est pas le seul à aimer taquiner l’autre et bien que d’une nature douce et délicate, Peyton ne donne pas sa place dans ce petit jeu entre eux. Elle sait où sont les limites à ne pas franchir, du moins, elle sait que mettre de la farine partout dans la cuisine de ses parents n’est pas la meilleure des plaisanteries à faire, maintenant, ce qui n’était pas trop le cas du haut de ses six ans. « Comment va ma soeurette ? »  Elle hausse les épaules, l’air de rien avant de planter son regard dans les siens. «  Bien, comme toujours! Quoi que je crois que le bonhomme au bar à essayé de me demandé en mariage y’a quinze minutes. Je ne sais toujours pas ce que je devrais lui répondre. Il est charmant, mais bien honnêtement, papa et maman désapprouveraient sans doute cette union »   Ses lèvres se tordent en un sourire et elle le laisse jeter un coup d’œil à l’homme aux cheveux grisonnants avant de poursuivre. «  Et toi, grand frère, comment vas-tu? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
En ligne
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 2801
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Mer 8 Nov - 13:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
peyton & mason dunham

l'impression de rêver ça n'a pas de prix...
Les moments de complicité avec sa soeur lui manque plus que tout au monde. Ses nombreux rires, et câlins lui manquent sans aucun doute, d'autant plus depuis qu'il a quitté Los Angeles sa ville natale pour refaire sa vie à Londres, dans une ville Européenne, en 2013. Sa soeur était la seule au courant de son départ, la seule qu'il a tenue informer chaque semaine où il était et ce qu'il faisait. Disons ce qu'il faisait à peu près, car évidemment il ne lui racontait pas ses nombreuses relations sans lendemain. Sortir le soir se saouler, et coucher avec une femme différente chaque soirs était devenue une habitude bien trop régulière. Bien trop familière. Sa soeur l'aurait sans doute engueuler si elle avait su ça, l'entendre lui dire de sa propre bouche était interdit, pour ce grand frère aux allures de modèle. Qu'est-ce qui s'est passé dans sa tête ce jour la pour imaginer une seule seconde que des milliers de kilomètres pourraient mettre un terme à sa relation passionnelle avec Cassandre Mills, meilleure amie et belle soeur aujourd'hui. Il aura passé trois ans de sa vie à fuir, fuir un malheur qui n'aurait jamais existé si il avait prononcé ce fameux "moi" à cette phrase « si quelqu'un s'oppose à ce mariage qu'il se manifeste, ou se taise à jamais... ». Mais ce fût bien depuis ce jour la, ce jour de ce maudit mariage que Mason s'est éteint. Doucement, lentement, lui laissant après toute ses années une rancoeur inachevée, et un goût amer en travers de la gorge. Sans scrupule il paraît d'une méchanceté sans faille face à ce frère qui n'a plus ce rôle depuis déjà trop longtemps, ne laissant à personne le doute sur une prochaine réconciliation. Mason est formel il n'y en aura jamais, et s'interdit une seule seconde de baisser sa garde comme si il avait peur que cela suffise à une réconciliation. Non, il n'en voulait pas ! Plus de son amitié, plus de leur rire, plus de leur coup de gueule pourtant inévitable dans une relation fraternel. Le jour de ce mariage a mit fin à la vie de Nathan Dunham dans sa vie, et depuis ce jour il s'est promit qu'une chose : faire en sorte qu'il souffre autant que lui en a baver ! Sa soeur en voudrait à Mason de dire ça, et c'est la raison pour laquelle il n'en parle jamais. Ils ne seront jamais d'accord sur ce point, et Mason a apprit à vivre avec. A son retour en janvier 2016, c'est évidemment Peyton la première au courant. Celle aussi, qui se doute de la raison de sa venue, bien qu'il n'est jamais vraiment osé parler du cas de Mills avec elle. A peine le brun fût-il assis que sa soeur lui déposa un baiser sur sa joue qui lui laissa la marque et l'emprunte de son rouge à lèvre. « Tu vas pouvoir dire à tes copains que tu as une petite-amie, maintenant! » Mason rigola un instant avant de lui tirer la langue tout en passant sa main sur sa joue pour se frotter et faire disparaître ce rouge à lèvre qui le grillerait auprès de la gente féminine de la boite. En attendant le serveur pour prendre la commande, sa jeune soeur lui répondit avec un enthousiasme : « bien, comme toujours! Quoi que je crois que le bonhomme au bar à essayé de me demandé en mariage y’a quinze minutes. Je ne sais toujours pas ce que je devrais lui répondre. Il est charmant, mais bien honnêtement, papa et maman désapprouveraient sans doute cette union. » Il écarquille un peu plus ses yeux avant de taper sa tête de sa main comme pour dire "qu'est-ce qui lui prend par la tête". Son sourire s'était un peu effacé, révélant une mine d'un grand frère bien trop possessif et protecteur qu'il a toujours été envers elle. C'était inné chez lui, incontrôlable. Il ne voulait pas qu'elle souffre et s'opposerait tant que le doute en lui existe. « Je n'ai même pas besoin de le regarder pour savoir que pour une fois les parents n'ont pas tort ! » Il jeta malgré lui un regard furtif avant de plisser ses yeux comme si il avait comprit qu'elle plaisantait. Elle plaisante n'est-ce pas ? Pour autant avouer à voix haute qu'il pourrait être pour une fois en accord avec ses parents ne lui faisait pas spécialement plaisir. Et c'est avec un visage fermé qu'il acquiesça ses dires, bien qu'il n'en était pas lui-même convaincu. « Et toi, grand frère, comment vas-tu? » Demanda t'elle en regardant son frère. Pour être honnête, il n'en savait rien. Comme à son habitude, il dira oui, juste pour ne pas effrayer ses proches. Ne pas les inquiéter, mais au fond de lui, il n'en sait rien. Il est perdu plus qu'il ne veut l'assumer. « Je vais bien, enfin autant que ça peut aller.. » Il restait comme à son habitude un homme mystérieux, évasif, sans de réels sentiments au fond de lui. Enfin, c'est ce qu'il était dans la majorité du temps. Avec les autres. Face à sa soeur, son sang, il avait toujours été différent. Toujours évasif, toujours mystérieux, mais il la laissait lire en lui. « Je vais être papa... » Pourquoi tourner autour du pot, Mason n'était pas de ce genre la, et Peyton le savait mieux que quiconque. Pourtant, son regard se perdit dans l'immensité de la salle sombre, cherchant alors à fuir le regard inquiet de sa soeur. Elle aurait sans doute des dizaines, des centaines de questions à lui poser. Et il n'est pas certain d'en trouver les réponses à chacune d'entre elles...
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix...

Revenir en haut Aller en bas

(peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: the viper room
-