Partagez|

(peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3366
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Jeu 2 Nov - 15:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
peyton & mason dunham

l'impression de rêver ça n'a pas de prix...
Son téléphone qui vibre en guise de réponse à son SMS qu'il vient d'envoyer à sa soeur. Il voulait la voir, avait besoin de lui parler, de se confier à elle. Pour autant, et bien qu'il ne sait pas encore de quoi sera fais son futur, il se refuse tout approche avec Cassandre Mills. L'une de ses meilleures amies, Romy James vient de lui annoncer qu'il est le père de l'enfant qu'elle porte dans son ventre. Une surprenante nouvelle qu'il n'a pas accepté au premier abord, lui demandant sans scrupule de faire un test de paternité pour lui prouver que c'était bien lui le père. Ce qui a engendré une violente dispute entre eux et des semaines sans que l'un comme l'autre ravale sa fierté. Au détour d'une rue, Mason reconnu son amie qui visiblement attendait un taxi, sans même l'en avertir. Pris dans son propre ego, il comptait juste s'arrêter pour lui cracher sa rancoeur en plein visage, mais il s'est très vite adoucit, en plongeant ses prunelles bleues dans celle de la jeune femme. Et finalement, après beaucoup de patience, et de douceur, ils ont décidés de mettre de côté cette rancoeur qui n'aurait jamais du voir le jour. Parce qu'entre elle et lui ça a toujours été ainsi, fais de haut et de bas, et que le pardon est toujours la, présent malgré eux. Depuis quelques jours Romy venait d'arriver chez lui, sous la demande du brun, qui voulait s'occuper d'elle, et du bébé à sa naissance. Pour l'heure, il trouvait largement plus pratique le fait de pouvoir s'occuper de Romy durant sa grossesse, afin de l'emmener au besoin aux urgences. De toute façon, cela fait six mois qu'il s'occupe d'elle, comme si il était son copain, ou son mari. Comme si il était le père de son enfant sans même le savoir à ce moment la. Et si ils ne sont rien de cela, une belle et forte amitié en prime, fais en sorte que le jeune homme répond toujours présent pour elle. Il devait voir sa soeur depuis plusieurs semaines maintenant, mais il est vrai qu'ils sont très prit tous les deux, et avec cette récente nouvelle, Mason a eu un besoin flagrant de se retrouver le nez dans son boulot plus qu'habituellement, se plongeant corps et âme comme si c'était sa seule thérapie. Il n'aime pas faire part de ses problèmes à ses proches, et il n'est pas du genre à appeler les gens pour rien, encore moins ses proches. Et Peyton le sait mieux que quiconque, alors quand elle a du voir le message de son frère, lui demandant de se voir rapidement car il a quelque chose à lui dire, forcément ça a du la faire flipper. Il n'y peut rien, Mason a toujours été ce garçon direct, trop direct d'ailleurs pour sa famille, et notamment ses parents qui eux n'ont jamais vraiment apprécier de voir leur fils n'agir que par la passion sans penser aux conséquences. C'est d'ailleurs avec satisfaction qu'il avait envoyé bouler son père, à peine la majorité en poche, en lui disant qu'il venait de décrocher un boulot pour une compagnie de taxi, avant de se mettre à son compte il y a quatre ans. Son père ne lui a toujours pas pardonné cet affront, encore plus quand il voit que son fils cadet ne fait rien pour revenir vers lui. Pire encore, qu'il fait tout pour l'éviter soigneusement, et qu'il n'en trouve aucun scrupule. En rentrant de son travail, le jeune homme prit une douche, avant d'en sortir pour finir de se préparer. Romy était déjà rentrée, et elle savait que Mason repartait retrouver sa petite soeur, pour lui annoncer la nouvelle. Un peu anxieuse, elle était assise sur le canapé, face à la télé, elle leva sa tête en arrière quand elle sentit les mains de Mason sur son omoplate, à travers le tee shirt et finit par sourire. Il avait toujours cette petite attention délicate, ce petit regard l'un pour l'autre qui la rassurait. Il lui déposa un baiser chaud sur son front, marquant une certaine affection qui commençait malgré lui à se former avant de tourner les talons et de fermer à clef la porte de son appartement, la laissant libre pour la soirée. Elle pouvait sortir, tout comme elle pouvait inviter quelques personnes si elle le désirait, sauf son frère, étant en pleine guerre avec Mason, il est inutile de préciser que pour l'instant et au vu de son comportement, Christopher n'était pas le bienvenue dans l'appartement de Dunham ! Discrètement, le brun espérait pouvoir récupérer la confiance et l'amitié de Chris, mais au vu de leur caractère, cela lui semblait hors de porté. En tout cas, pas pour l'instant, c'est certain. Après plusieurs minutes, il quitta son quartier d'airport area, où il résidait depuis maintenant presque deux ans pour se retrouver dans celui de triangle platinum - un quartier qu'il connaît comme sa poche, pour y avoir passé toute son enfance. Il trouva avec une certaine facilité une place pour garer sa jolie volvo rouge flamboyante avec qui il aime faire des courses illégales en toute discrétion. Le viper room, n'est pas un endroit qu'il connaît très bien, mais il avait envie de faire ça bien, d'inviter sa soeur dans un endroit classe, où il pourrait discuter sans être déranger. Et c'est pourquoi le jeune homme lui avait demandé de s'installer sur l'une des banquettes, au fond de la boite branchée, d'être un peu à l'écart. Il s'approcha doucement de sa soeur quand il la reconnue, silencieusement et il lui dit tout en mettant ses mains devant ses yeux « Soyons fou, mademoiselle, buvons et dansons jusqu'à en perdre raison... » Dit-il, d'un air joyeux, content de pouvoir la retrouver, en retirant ses mains pour laisser la jeune femme regarder son frère. D'une humeur souvent taquine, il aimait souvent la charrier, et très vite il se rendit lui aussi sur la banquette, au côté de sa sœur. Ils ont toujours étés très proche l'un de l'autre, et se sont toujours dis les choses. Elle a été d'ailleurs la première à connaître ses réels sentiments pour Cassandre, ou encore son départ pour Londres en 2013 après le mariage de son frère avec Cassandre. Elle est un peu sa confidente, une proche amie qui le remets en toute circonstance sur le droit chemin quand il en a besoin. Ou encore celle qui le force à aller faire les boutiques, alors que Mason en a horreur ! « Comment va ma soeurette ? »
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/04/2017
›› Love letters written : 489
›› It's crazy, I look like : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Mer 8 Nov - 4:37

L'impression de rêver...
Mason & Peyton

See the lightning, feel the thunder, come and fight take us further, bring us closer, to the glory. Take us further, drowning deeper, in the story.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle a l’impression d’être de moins en moins disponible pour ces frères ces derniers temps. Non parce qu’elle ne veut pas passer de temps avec eux ou parce qu’ils sont soudainement moins importants dans sa vie. Ça n’est absolument pas le cas. C’est plutôt le fait que les jours passent à une vitesse folle ces derniers temps et qu’elle n’a pas réellement le temps de réaliser que la journée est déjà terminée qu’il est trop tard pour passer le fameux coup de fil.  Ce n’est pas non plus un manque de volonté de sa part. Elle se laisse simplement prendre dans le tourbillon d’événements qu’elle a à planifier pour les prochaines semaines sans se rendre compte que sa vie ne se résume pas nécessairement qu’à ça, un mélange de contraintes horaires et de dates butoirs qui approchent toujours trop vite.  Depuis quelques semaines, elle se contente de messages textes envoyés pendant sa pause-café ou entre deux clients, afin de prendre des nouvelles de son aîné. Si, par habitude, elle suppose, Nathan prend toujours deux siècles avant  de réaliser qu’elle souhaite prendre de ses nouvelles et qu’elle espère une réponse dans un futur plus ou moins rapprocher, c’est différent avec Mason. Probablement parce que ces frères sont aussi différents l’un de l’autre que l’eau et le feu. La blonde ne peut pas dire cependant qu’elle tire des informations pertinentes à Mason, dont, étrangement, les réponses n’ont jamais été aussi courtes depuis les dernières semaines.  Dans sa naïveté ou peut-être pour ne pas s’inquiéter davantage, Peyton a passé les derniers jours à se dire que son frère doit avoir un horaire semblable au sien, chaotique, et accaparent, afin, aussi chaotique et accaparante que peut l’être la vie de chauffeur de taxi. Non qu’elle ne s’intéressait pas à la vie professionnelle de Mason, mais elle a dû mal à comprendre ce qu’il peut trouver attrayant dans ce mode de vie, dans cette carrière, surtout.  Il s’agit sans doute de l’une des sphères sur lesquels ils ne pourront jamais réellement trouvé terrain commun. Des sphères tout de même assez rares. Elle peut compter sur les doigts d’une seule main les sujets sur lesquels ils ne sont pas d’accord, ce qui, en soi, est un exploit. Probablement parce qu’elle ne connaît pas beaucoup de fratries où la dynamique est semblable à la relation qu’elle partage avec Mason, bien qu’elle sait que ce n’est pas toujours rose et que leur famille est bien loin d’être parfaite. Même la naïveté de Peyton ne peut lui faire croire que sa famille n’a pas ses travers, comme toutes les familles. Et si elle fait des pieds et des mains pour plaire à tout le monde, elle doit avouer que ce n’est pas gagner d’avance, surtout quand un membre de la famille a décidé de vous trouver un défaut et de vous avoir à travers la gorge.  Comme Mason le fait si souvent avec Nathan et vice-versa. Comme sa mère semble prendre plaisir à lui trouver le moindre petit défaut existant et d’appuyé dessus avec force sans ce soucier de faire mal à son unique fille. Les grands plaisirs de la famille. La cadette des Dunham était à son bureau quand elle avait reçu le message de son frère. Curieuse, elle s’était empressée d’accepter. Elle est donc installé sur l’une des banquettes du Viper, un peu à l’écart des autres clients, majoritairement des habitués de l’endroit, au vu de comment ils saluaient la serveuse comme si elle est une amie de longue date. Ce n’est pas réellement le genre d’endroit que Peyton aime fréquenter, sans réellement savoir pourquoi. Elle ne s’y sent pas nécessairement à sa place et pendant une fraction de seconde, elle se demande pourquoi il ne lui a pas demandé de se rencontrer dans l’un des nombreux café de la ville ou dans ce petit restaurant où ils ont partagé plus d’un repas dans les dernières années.  Elle n’a pas posé de question, cependant, préférant accepter son invitation sans rechigner. Elle doit avouer qu’elle se sent tout de même mal de la légère déception en voyant que le message provenait de Mason, le M majuscule lui donnant de faux espoir concernant la personne qui pourrait, par hasard, lui envoyer un petit message en toute innocence. Ce n’est pas si rare que ça, bien que souvent, cela à avoir avec la gamine qu’elle connait depuis si longtemps qu’elle est constamment choquée de voir à quel point elle grandit vite depuis un certain temps. Elle ignore exactement depuis quand elle attend ainsi les messages de Mace, ou si elle devrait les attendre, en fait, se sentant simplement coupable de la chose. Elle n’a pas réellement le temps de s’attarder sur le sujet que des mains viennent obstruées sa vue, la faisant sursauter. « Soyons fou, mademoiselle, buvons et dansons jusqu'à en perdre raison... » Malgré elle, elle lève les yeux au ciel alors que son frère prend place devant elle, un sourire sur ses lèvres. Elle le laisse prendre place près d’elle avant de lui coller un baiser sur la joue, y laissant une trace de rouge à lèvre bien définie. «  Tu vas pouvoir dire à tes copains que tu as une petite-amie, maintenant! » Il n’est pas le seul à aimer taquiner l’autre et bien que d’une nature douce et délicate, Peyton ne donne pas sa place dans ce petit jeu entre eux. Elle sait où sont les limites à ne pas franchir, du moins, elle sait que mettre de la farine partout dans la cuisine de ses parents n’est pas la meilleure des plaisanteries à faire, maintenant, ce qui n’était pas trop le cas du haut de ses six ans. « Comment va ma soeurette ? »  Elle hausse les épaules, l’air de rien avant de planter son regard dans les siens. «  Bien, comme toujours! Quoi que je crois que le bonhomme au bar à essayé de me demandé en mariage y’a quinze minutes. Je ne sais toujours pas ce que je devrais lui répondre. Il est charmant, mais bien honnêtement, papa et maman désapprouveraient sans doute cette union »   Ses lèvres se tordent en un sourire et elle le laisse jeter un coup d’œil à l’homme aux cheveux grisonnants avant de poursuivre. «  Et toi, grand frère, comment vas-tu? »


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3366
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Mer 8 Nov - 13:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
peyton & mason dunham

l'impression de rêver ça n'a pas de prix...
Les moments de complicité avec sa soeur lui manque plus que tout au monde. Ses nombreux rires, et câlins lui manquent sans aucun doute, d'autant plus depuis qu'il a quitté Los Angeles sa ville natale pour refaire sa vie à Londres, dans une ville Européenne, en 2013. Sa soeur était la seule au courant de son départ, la seule qu'il a tenue informer chaque semaine où il était et ce qu'il faisait. Disons ce qu'il faisait à peu près, car évidemment il ne lui racontait pas ses nombreuses relations sans lendemain. Sortir le soir se saouler, et coucher avec une femme différente chaque soirs était devenue une habitude bien trop régulière. Bien trop familière. Sa soeur l'aurait sans doute engueuler si elle avait su ça, l'entendre lui dire de sa propre bouche était interdit, pour ce grand frère aux allures de modèle. Qu'est-ce qui s'est passé dans sa tête ce jour la pour imaginer une seule seconde que des milliers de kilomètres pourraient mettre un terme à sa relation passionnelle avec Cassandre Mills, meilleure amie et belle soeur aujourd'hui. Il aura passé trois ans de sa vie à fuir, fuir un malheur qui n'aurait jamais existé si il avait prononcé ce fameux "moi" à cette phrase « si quelqu'un s'oppose à ce mariage qu'il se manifeste, ou se taise à jamais... ». Mais ce fût bien depuis ce jour la, ce jour de ce maudit mariage que Mason s'est éteint. Doucement, lentement, lui laissant après toute ses années une rancoeur inachevée, et un goût amer en travers de la gorge. Sans scrupule il paraît d'une méchanceté sans faille face à ce frère qui n'a plus ce rôle depuis déjà trop longtemps, ne laissant à personne le doute sur une prochaine réconciliation. Mason est formel il n'y en aura jamais, et s'interdit une seule seconde de baisser sa garde comme si il avait peur que cela suffise à une réconciliation. Non, il n'en voulait pas ! Plus de son amitié, plus de leur rire, plus de leur coup de gueule pourtant inévitable dans une relation fraternel. Le jour de ce mariage a mit fin à la vie de Nathan Dunham dans sa vie, et depuis ce jour il s'est promit qu'une chose : faire en sorte qu'il souffre autant que lui en a baver ! Sa soeur en voudrait à Mason de dire ça, et c'est la raison pour laquelle il n'en parle jamais. Ils ne seront jamais d'accord sur ce point, et Mason a apprit à vivre avec. A son retour en janvier 2016, c'est évidemment Peyton la première au courant. Celle aussi, qui se doute de la raison de sa venue, bien qu'il n'est jamais vraiment osé parler du cas de Mills avec elle. A peine le brun fût-il assis que sa soeur lui déposa un baiser sur sa joue qui lui laissa la marque et l'emprunte de son rouge à lèvre. « Tu vas pouvoir dire à tes copains que tu as une petite-amie, maintenant! » Mason rigola un instant avant de lui tirer la langue tout en passant sa main sur sa joue pour se frotter et faire disparaître ce rouge à lèvre qui le grillerait auprès de la gente féminine de la boite. En attendant le serveur pour prendre la commande, sa jeune soeur lui répondit avec un enthousiasme : « bien, comme toujours! Quoi que je crois que le bonhomme au bar à essayé de me demandé en mariage y’a quinze minutes. Je ne sais toujours pas ce que je devrais lui répondre. Il est charmant, mais bien honnêtement, papa et maman désapprouveraient sans doute cette union. » Il écarquille un peu plus ses yeux avant de taper sa tête de sa main comme pour dire "qu'est-ce qui lui prend par la tête". Son sourire s'était un peu effacé, révélant une mine d'un grand frère bien trop possessif et protecteur qu'il a toujours été envers elle. C'était inné chez lui, incontrôlable. Il ne voulait pas qu'elle souffre et s'opposerait tant que le doute en lui existe. « Je n'ai même pas besoin de le regarder pour savoir que pour une fois les parents n'ont pas tort ! » Il jeta malgré lui un regard furtif avant de plisser ses yeux comme si il avait comprit qu'elle plaisantait. Elle plaisante n'est-ce pas ? Pour autant avouer à voix haute qu'il pourrait être pour une fois en accord avec ses parents ne lui faisait pas spécialement plaisir. Et c'est avec un visage fermé qu'il acquiesça ses dires, bien qu'il n'en était pas lui-même convaincu. « Et toi, grand frère, comment vas-tu? » Demanda t'elle en regardant son frère. Pour être honnête, il n'en savait rien. Comme à son habitude, il dira oui, juste pour ne pas effrayer ses proches. Ne pas les inquiéter, mais au fond de lui, il n'en sait rien. Il est perdu plus qu'il ne veut l'assumer. « Je vais bien, enfin autant que ça peut aller.. » Il restait comme à son habitude un homme mystérieux, évasif, sans de réels sentiments au fond de lui. Enfin, c'est ce qu'il était dans la majorité du temps. Avec les autres. Face à sa soeur, son sang, il avait toujours été différent. Toujours évasif, toujours mystérieux, mais il la laissait lire en lui. « Je vais être papa... » Pourquoi tourner autour du pot, Mason n'était pas de ce genre la, et Peyton le savait mieux que quiconque. Pourtant, son regard se perdit dans l'immensité de la salle sombre, cherchant alors à fuir le regard inquiet de sa soeur. Elle aurait sans doute des dizaines, des centaines de questions à lui poser. Et il n'est pas certain d'en trouver les réponses à chacune d'entre elles...
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/04/2017
›› Love letters written : 489
›› It's crazy, I look like : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Sam 25 Nov - 18:16

L'impression de rêver...
Mason & Peyton

See the lightning, feel the thunder, come and fight take us further, bring us closer, to the glory. Take us further, drowning deeper, in the story.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il lui semble loin, le temps où ils étaient deux enfants sans malice qui jouaient à leurs jeux d’enfants dans le jardin de cette immense maison qui a été la leur pendant des années, qui est aujourd’hui un synonyme de stress et d’angoisse pour la jeune femme. Principalement parce que l’insouciance enfantine l’avait quitté, parce que les responsabilités d’adultes l’écrasent un peu plus ou simplement parce qu’elle sait que ces soirées dans cette maison ne sont que critiques et commentaires déplaisants. Elle ne se souvient pas d’un moment où les repas de famille ne sont pas devenus de véritable corvées dans les dernières années, au point où il n’est plus rare de la voir décliner en disant qu’elle doit rester au travail pour un événement important. Peyton n’aime pas réellement la situation, elle doit l’avouer, elle n’a jamais apprécier les conflits, la raison première pourquoi elle ne parle jamais de Mason devant Nathan et vice-versa, elle n’a pas envie d’être le canalisateur de toute cette énergie négative qu’ils ont l’un envers l’autres, enfin surtout Mason envers Nathan. Puisque l’inverse est plus difficile à cerner. Quelque chose de plus terre à terre, un évitement qui frôle le indifférence. Si elle ne se plait pas plus dans la situation, elle est quand même reconnaissante de ne pas avoir à subir des discours haineux sur son plus jeune frère. En observant le visage si familier de son aîné, Peyton se dit que les choses ne sont plus exactement ce qu’elles étaient. Mason a disparut pendant de longs mois après le mariage de Nathan et tous deux ont évolués de leurs côtés, ils ont changés et par moment, malgré le temps passé ensemble, la blonde a l’impression que ça ne redeviendra jamais exactement comme avant. Il y a un part d’elle qui comprend les motivations de son frère et une autre qui lui en veut de l’avoir quitter comme ça, malgré les coups de fils et les lettres, les courriels et les messages qu’il pouvait lui envoyer chaque jour. Elle ne sait juste pas exactement comment s’exprimer, comme lui dire tout ça, alors elle laisse couler, ce disant que c’est les années qui font ça, que c’est une question de temps. Elle ne l’aime pas moins, loin de là. Mason reste toujours spécial pour elle, un pilier dans sa vie, dans la tempête, quelqu’un sur qui elle peut se reposer quand elle en a assez de nager à contre courant, quand elle est fatiguée de se battre. Pour le moment, ces soucis semble loin, alors qu’elle écrase un baiser sur sa joue, alors qu’elle plaisante avec lui comme les enfants qu’ils ont été jadis. Qu’ils semblent être de nouveau ces gamins enjoués qu’ils ne sont plus. « Je n'ai même pas besoin de le regarder pour savoir que pour une fois les parents n'ont pas tort ! » Elle le dévisage une fraction de seconde, incertaine d’avoir bien entendu ses mots. A-t-il vraiment donner raison aux parents ? À ces gens contre qui il se fait un plaisir de tenir tête pour des raisons qu’elle ne connait que trop bien ? « Tu leur donne raison ? Jamais j’aurais cru cela de toi. Ça doit être la sagesse qui prend possession de toi en même temps que les cheveux gris! » Elle lui offre un clin d’oeil moqueur avant de prendre une gorgée du verre d’eau placé devant elle alors qu’il collecte ses pensées, qu’il essaie de répondre à une question pourtant simpliste. « Je vais bien, enfin autant que ça peut aller.. » Elle arque un sourcil devant la réponse toute sauf vraiment assumée. Elle a la vague impression que quelque chose le chicotte, sans exactement savoir quoi, sans qu’il trouve les mots pour lui en parler, ou alors il ne veut pas en parler. Peyton ne sait pas vraiment, mais elle comprend, sans réellement aimer la situation. Ils avaient l’habitude de tout ce dire jadis, mais elle doit avouer que les choses changent. Elle-même ne lui dit plus tout, elle ne lui a jamais parlé de Mace, du fait qu’elle s’occupe assez souvent de Lisbeth, comme elle n’en a pas parler à Nathan non plus, gardant cela pour elle, parce qu’elle reste confuse, qu’elle ignore exactement comment elle doit se sentir, ce qu’elle doit ressentir exactement. « Je vais être papa... » Elle tourne vivement la tête vers lui, s’étouffant à moitié avec l’air dans ses poumons. Il rigole, n’est-ce pas ? Mais rien dans son visage ne témoigne d’une plaisanterie de mauvais goût. « Tu plaisante, n’est-ce pas ? » Visiblement pas. Elle attend la confirmation pour continuer à trouver une logique à tout cela. Comment peut-il être papa alors qu’il n’a personne dans sa vie, alors qu’il n’a jamais eu de relation réellement stable d’aussi loin qu’elle puisse se souvenir. « Les bébés, ça vient après le mariage, non ? Enfin pas obligatoirement, mais de préférence. Non en fait, je veux dire, il faut une maman, tu comprends ? Bien sûr que tu comprends si tu as fait un bébé à quelqu’un. T’as fait ça comment ? Non, non… je veux pas savoir, enfin, je sais mais….Mason?» Il a pas le droit de lui lancer ça comme ça. Sans la préparer d’avance quand même. C’est un peu...elle ne s’y attendait surtout pas, à celle-là.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3366
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Jeu 30 Nov - 12:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
peyton & mason dunham

l'impression de rêver ça n'a pas de prix...
Mason n'avait jamais imaginé son futur, il est ce genre de mec à vivre au jour le jour sans se poser plus de questions que ça. Sans se prendre la tête. C'est sans doute le fait de vouloir protéger sa plus petite soeur durant toute son enfance qui le faisait tenir debout dans cette situation familiale qu'il n'a jamais vraiment porté dans son coeur. Leur père, bien trop souvent absent, préférant la compagnie de ses associés plutôt que de celle de ses enfants a vraisemblablement éloigné le second de famille de cette vie qu'on pourrait pourtant qualifier de petit prince. Pas, par le statut, mais plutôt par le fait que la famille non seulement possède une quantité de zéro sur le compte en banque, révélant alors toute la puissance et l'influence que le père Dunham porte sur cette ville. Sur ce pays d'Amérique, et sans doute bien au delà. Mais aussi par sa prestance, et ses nombreux discours qui font l'unanimité chez ce monsieur de grande ampleur. Il a toujours été vrai qu'il y a deux catégories de personnes : ceux qui sont derrière lui, qui le soutiennent même si ses excès dépassent parfois la réalité. Qui l'épaule et le guide dans son ascension. Et puis ceux, qui le détestent, qui le jalousent par cette réussite, cette manière propre à lui de piétiner sur les gens, de ne pas porter secours aux plus faibles. Dire que Mason ne possède aucune once de reconnaissance en lui, et d'envie sur ce père qui n'en porte malheureusement que le nom, mais rien de plus serait mentir. Bien sur que petit, il aurait souhaité l'avoir comme modèle, voir ne serait-ce qu'une fois les yeux de son père briller face à l'un de ses exploits. Mais Mason a perdu cette illusion déjà depuis trop longtemps. Et il a transformé ce besoin de reconnaissance en un mépris à peine croyable entre un père et un fils. Entre le même sang qui coule dans ses veines, entre cette idée de vouloir lui ressembler et en même temps celui de ne jamais être comparé à lui. Vouant alors également un mépris envers l'aîné de famille qui a toujours tout eu par ce même père tandis qu'au yeux du plus jeune, il n'en faisait pas moins que l'aîné. « Tu leur donne raison ? Jamais j’aurais cru cela de toi. Ça doit être la sagesse qui prend possession de toi en même temps que les cheveux gris ! » Il sentait le regard amusé de sa jeune soeur sur lui. Aussi étrange que cela puisse paraître, il lui est déjà arriver de donner raison à ses parents, même si ça reste assez rare. Elle lui fît un clin d'oeil alors qu'il lui répondit, amusé aussi, « ça va sœurette, ne te gêne surtout pas pour me faire passer le message ! » Dit-il en rechignant tout en se posant dans le fond du fauteuil comme pour bouder davantage, même si il est le premier à savoir qu'il n'arrive jamais bien longtemps à lui bouder. Il ne sait même pas ce que devient sa soeur, il est vrai que ses derniers temps, ils n'ont pas vraiment eu le temps d'échanger ou de se retrouver que tous les deux pour se raconter leurs dernières news, comme si souvent ils faisaient depuis jeunes. La vie de Mason passe étrangement à une rapidité sans nom, sans qu'il n'est le temps de réaliser que la journée est déjà finis. Se plongeant sans doute corps et âme dans son boulot, ou encore dans cette association animale qu'il prend soin de s'y rendre deux à trois fois par semaine. Comme si dépassé trente ans il a réalisé ce qui était important pour lui, ou non. Comme si il venait d'avoir un sursaut de bonté, après tout ce qu'il a fait subir à son propre frère. Il n'en trouve aucun remord, car à ses yeux son frère ne l'a pas épargné non plus. Mais cette guéguerre n'est pas digne d'un futur père de famille, et ça il a encore beaucoup de mal à le réaliser. « Tu plaisante, n’est-ce pas ? » Dit-elle sans attendre. Il ne réalise pas vraiment ce qu'il vient de lui dire, et surtout de la manière sans doute bien trop radicale. Pour Mason avoir un enfant ne signifie pas être en couple, ne signifie pas le mariage ou l'amour. Il n'est sans doute pas assez rêveur, pas suffisamment pour trouver cette image choquante ou blessante. Son silence parle pour lui, tandis qu'il ne porte toujours pas son regard vers sa soeur, bien qu'il puisse sentir toute l'objection qu'elle a en elle. Il ressent son regard accusateur, et il ne cherche pas à l'affronter. « Les bébés, ça vient après le mariage, non ? Enfin pas obligatoirement, mais de préférence. Non en fait, je veux dire, il faut une maman, tu comprends ? Bien sûr que tu comprends si tu as fait un bébé à quelqu’un. T’as fait ça comment ? Non, non… je veux pas savoir, enfin, je sais mais…. Mason? » Ajouta t'elle, en cherchant ses mots, comme si elle restait gênée, dérangée par cette simple idée. Et à en voir sa réaction, il n'était plus certain de vouloir l'annoncer à Cassandre. Elle était la première au courant, et il n'était sans doute pas préparé aux réactions des autres. Mason n'a jamais rien fais en suivant les protocoles, les règles, et Peyton devrait être la première à le savoir. « Je sais tout ça, et crois moi j'aurai préféré que ce soit mûrement réfléchis, et voulu. » Le jeune homme prit la parole, d'une voix douce, en plaçant ses mots sans la heurter. C'était la vérité, c'était arrivé comme ça, sans le vouloir. Et si il avait refusé cette simple idée au premier abord, demandant un test de paternité à Romy comme si elle était une femme facile, qui couche avec d'autres hommes comme d'autres changent de chemise, elle semble être certaine et elle a certifié à Mason qu'elle n'avait jamais couché ses six derniers mois avec un autre homme que lui. Il a décidé de la croire, elle est de toute façon l'une de ses meilleures amies. « Mais je vais le reconnaître. » Dit-il en chuchotant, tout en mettant sa main sur celle de sa soeur, comme pour la rassurer, avant de tourner son regard vers elle et de fixer ses prunelles, « c'est Romy, tu as déjà du la voir elle est souvent passée à l'appartement. » Ses yeux tremblaient de peur, et si il n'avait sans doute pas réaliser jusque la l'ampleur que cela serait, il en réalisa chaque mot, la lourdeur de ce secret que Romy a gardé autant de temps pour elle.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/04/2017
›› Love letters written : 489
›› It's crazy, I look like : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Mar 12 Déc - 20:32

L'impression de rêver...
Mason & Peyton

See the lightning, feel the thunder, come and fight take us further, bring us closer, to the glory. Take us further, drowning deeper, in the story.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]D’aussi loin qu’elle peut se souvenir, Peyton a toujours eu ce désir de plaire à tout le monde et de ne blesser personne. Elle s’est pliée aux demandes ridicules de ses parents, elle a mit fin à des relations amoureuses parce qu’on lui a demandé, ou plutôt ordonnée, elle a suivit des cours de piano, de danse, de peinture, parce que c’est ce qu’on attendait d’elle, tout en sachant qu’elle ne finira jamais ballerine ou pianiste parce qu’elle a du mal à mettre un pied devant l’autre ou parce qu’elle n’a pas la patience d’apprendre des sonates complexes. Elle n’a jamai bronché. Désirant ardemment plaire à ses parents qui n’ont jamais été content de ses performances ou de son attitude malgré les efforts qu’elle peut y mettre. Elle sait qu’elle est la seule à mettre autant d’énergie dans ces relations. Que Mason ou Nathan ne font rien de tout cela, ce dernier a entièrement coupé les ponts avec le reste de la famille depuis des années, au point que la blonde ne se souvient pas de la dernière fois qu’elle l’a vu à un repas de famille. Elle ne lui en veut pas. Elle sait que les gens n’ont pas tous ce désir de plaire à leurs proches comme elle. Elle sait également qu’elle n’est pas plus heureuse à faire ces efforts qui si elle restait chez elle devant sa télévision où à cuisiner de centaines de pâtisseries pour passer le temps. Parfois, elle envie ses frères et leurs façons de ne pas se soucier de ce que peuvent penser leurs parents, d’en faire qu’à leur tête. Cependant, elle sait également que ce n’est pas dans sa personnalité, qu’elle n’est pas comme ça, qu’elle ne l’a jamais été. Même toute petite, elle voulait faire naître un sourire sur les lèvres de sa mère, mais elle s’est rapidement rendu compte avec le temps que si sa bouche souriait, ses yeux n’en faisaient jamais de même. Il y a des jours où elle se demande pourquoi elle n’abandonne simplement pas et pourtant, elle sait que ça non plus ne fait pas partie de sa personnalité. « ça va sœurette, ne te gêne surtout pas pour me faire passer le message ! » Elle lui lance un sourire en coin, taquine. Elle aime bien le charier, le taquiner comme elle le fait à l’heure actuelle. Puis, rire sur un sujet aussi dérisoire que sa vie amoureuse l’amuse particulièrement, considérant que celle-ci n’a jamais été digne des contes de fées qu’elle appréciait enfant. Depuis un certain temps, elle ne sait plus trop où elle en est non plus. Elle a beau passer beaucoup de temps avec Lisbeth et se sentir confortable auprès de Mace, elle ne peut s’empêcher de se dire qu’il est gentil avec elle simplement parce qu’il est le meilleur ami de Nathan. Elle n’a pas vraiment le temps d’y réfléchir plus longtemps que Mason lui apprend qu’il sera papa sous peu, la choquant. Non parce qu’elle ne s’imagine pas Mason père, mais parce qu’elle a une idée de la famille et que Mason n’a pas cette idéologie préconçue. L’idée parfaite de la famille qu’elle n’a jamais eu et qu’elle croit que tous les enfants devraient avoir. Aux dernières nouvelles, Mason est encore amoureux de Cassandre ,la raison pour laquelle il est partie si longtemps, pour laquelle sa relation avec Nathan est si terrible depuis son mariage avec Cassandre. Et il lui apprend comme ça qu’il va avoir un bébé. « Je sais tout ça, et crois moi j'aurai préféré que ce soit mûrement réfléchis, et voulu. » Elle se mord la langue pour ne rien dire qui puisse le blessé. Cherche des mots qu’elle ne trouve pas nécessairement. « Parce que ce n’était pas voulu ? C’est un…accident ? » Non bien sûr que non qu’il n’est pas voulu ce bébé. Mason n’a personne dan sa vie, du moins à ce qu’elle sait. Elle se doute également que s’il a trouvé l’amour de sa vie, il lui aurait dit. Il lui aurait fait savoir d’une façon ou d’une autre. Elle laisse son dos s’enfoncer dans la banquette, les bras croisés sur sa poitrine, essayant de se faire à l’idée que son aîné va avoir un bébé. « Mais je vais le reconnaître. » Peyton hoche doucement la tête, se mordillant nerveusement la lèvre inférieure. « C’est une bonne chose, Mason. » Il attrape sa main, d’une façon ou d’une autre et pendant de longues secondes elle observe ce geste rassurant. « c'est Romy, tu as déjà du la voir elle est souvent passée à l'appartement. » Elle essaie de se remémorer le visage de cette Romy comme elle peut, tout en sachant qu’elle n’a jamais été douée pour les prénoms ou les visages. Sa mémoire lui fait souvent défaut, elle l’avoue sans trop de honte. « Et tu…. tu l’aimes, cette Romy ? » Enfin, il l’aime suffisamment pour avoir coucher avec elle, non? En même temps, ne couche-t-elle pas elle-même avec Myles sans avoir de tendres sentiments pour lui ?
 

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3366
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Sam 16 Déc - 22:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
peyton & mason dunham

l'impression de rêver ça n'a pas de prix...
Il aurait tant voulu un meilleur avenir, loin des disputes incessantes et épuisantes avec son aîné, loin de cette hantise de recroiser ses parents au détour d'une rue. Il n'a pas reprit contact avec ses parents depuis son retour, il ne leur a pas adressé un mot depuis son départ pour Londres en 2013. Ce n'est même pas son côté rancunier qui ressort le plus dans cette histoire, ou bien le fait qu'il n'a jamais voulu admettre ses torts dans sa relation avec Cassandre Mills. Pour ses parents, Mason devait faire taire tout sentiment pour la jeune femme, même ceux d'amitié. Lors de ce mariage, il a écouté et entendu les paroles de ses parents, de sa mère surtout quand elle l'a imploré de ne pas intervenir. Son père lui ne le voulait pas dans l'église, il savait que trop bien les sentiments de Mason pour celle qu'il a longtemps appelé meilleure amie. Mason n'a jamais pu cacher son attirance pour la jeune femme depuis leur adolescence, quand bien même il n'a jamais rien dis sur ses réels sentiments, encore moins à la concernée. Cela aurait voulu dire qu'il avait perdu. Perdu dans un ego, perdu dans un jeu, perdu dans les abysses de son âme. Et ça, il ne l'accepterait jamais. Alors il a grandit loin d'elle, mais si prêt à la fois, il a veillé sur elle, secrètement. Il a prit le rôle de confident, d'ami, juste pour ne pas la perdre davantage. Mais ce jeu s'est retourné contre lui quand Nathan est venu lui faire part de son mariage, est venu lui faire part de cette nouvelle que Mason se serait bien passé. Et puis des semaines après, il était la, dans le fond de l'église, habillé de manière sobre, et sombre. Le visage pale, il n'a jamais quitté le regard de Cassandre, et ne réalisait sans doute pas l'enjeu qui se déroulait devant ses yeux, inconscient que son coeur finira par mourir face à cette bague que Nathan venait de mettre sur le doigt de sa jeune amie. Il n'avait pas eu la force de protester, encore moins de la retenir. Si tel était son choix, il devait en accepter les contraintes. Il devait accepter de voir sa meilleure amie heureuse au bras d'un autre que lui. Au bras de son propre frère, de son propre sang. Il avait mal, comme jamais il n'a eu mal. Il a souffert, comme jamais il n'a souffert. Il avait envie de tout détruire, pour la première fois de sa vie, et son frère avec ! Depuis ce jour, il sait combien son mépris envers son frère ne pourra jamais changer, ne pourra jamais retomber en poussière, car lui-même est allé trop loin dans ses démarches. Et que revenir en arrière signifierais qu'il est en tord, alors que Mason ne se considère pas ainsi. Et même si il aura passé ses trois ans en Angleterre, à son retour en 2016, il était sûr plus que jamais de son choix. Sûr pour deux, qu'il la voulait. Mais les échecs incessants, et ses violentes disputes avec Cassandre l'a poussé involontairement dans les bras des autres femmes. Romy en a fais les frais, de lourd frais puisqu'elle attend son enfant. Mason a beau se le répéter à plusieurs reprises, il n'arrive pas à savoir ce que cela signifie. Il n'arrive pas à comprendre combien sa vie sera changée, et perturbée. « Parce que ce n’était pas voulu ? C’est un…accident ? » Mason releva son regard sur sa soeur, croisant son regard perdu. Il ne pourrait ni la réconforter, ni lui promettre le meilleur pour les années à venir. Il ne savait pas comment sera fait son futur, comment il arriverait à se relever de cette nouvelle. Il semble à la fois content et effrayé par cette nouvelle, comme si l'ange lui disait que tout se passerait bien, mais que le diable en lui l'attirait dans ses plus sombres pensées. L'ange avait vaincu le diable, oui mais pour combien de temps ? Devait-il donner une chance à Romy ? Et si Romy avait croisé sa route dans l'unique but de lui montrer que depuis le début il se trompe de cible ? Tant de question, aucune réponse. Alors il feint une indifférence, plongeant sa tête dans le sable, en l'occurrence son boulot, car finalement il n'est doué que dans ce domaine... « Qu'est-ce que tu vas t'imaginer ? » Dit-il, en se refermant instantanément comme une huître. Il tourne son visage, et inspire profondément. Plusieurs minutes passent, et si son frère reste pensif, lointain, il se ressaisit tout en prenant les mains de sa soeur dans les siennes, les serrant aussi fort sans lui faire mal. Un geste doux dans une poigne brute, un sourire se dégage de sa bouche, presque confus. « C’est une bonne chose, Mason » Dit-elle, finalement dans un souffle court avant de demander, d'un air innocente, « et tu…. tu l’aimes, cette Romy ? » La question qui fâche, la question dont il n'avait aucune réponse. Il aurait envie de dire non mais qu'il se sent attiré par elle. Comme si une part de lui cherche à la fuire mais que loin d'elle, il se sent incomplet. Une forte amitié ? Un grand respect ? De l'amour ? Il n'en avait pas la réponse, et ne cherchait aucune réponse à cette question, ayant bien trop peur de la réponse, « mais nooon voyons ! » Dit-il en fuyant le regard de sa soeur. « Il manquerait plus que ça... » Pourquoi serait-il une bonne chose qu'il trouve l'amour auprès de Romy ? Ou une mauvaise, il n'en savait rien lui-même. Il n'a jamais été doué dans ce domaine, il a toujours foutu toute ses relations à l'eau, en agissant comme un bref connard, dans l'unique but de se laisser une chance potentiel avec Cassandre. Il a toujours été incapable d'aller trop loin avec une autre femme qu'elle, mais profitant de ses relations néanmoins pour rendre son ancienne meilleure amie jalouse. Et ça a fonctionné avec Georgiana par exemple, et ça fonctionnera avec Romy le jour où il trouvera le courage de tout dire à Cassandre. Il le sait, car sa relation avec elle n'est rien d'autre que séduction, jalousie, mais dans un monde où elle le blesse plus que quiconque, il sait qu'il n'a plus sa place. « Je n'en ai pas le droit... » Conclut-il, finalement à voix plus basse. Il n'était plus question de savoir ses réels sentiments, il n'était plus question de savoir si il le voulait ou pas, non il était désormais question de ne plus avoir assez de force, assez de courage pour ré ouvrir son coeur, pour tenter quelque chose avec une femme qui pourrait lui plaire sur bien des points. « Et toi alors, je veux tout savoir de ses dernières semaines. » Demanda t'il, en redressant son visage vers elle, voulant changer de sujet, car finalement parler de sentiment ce n'est pas pour Mason Dunham. Parler de lui tout court n'est pas quelque chose qu'il affectionne.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/04/2017
›› Love letters written : 489
›› It's crazy, I look like : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix... Dim 14 Jan - 22:29

L'impression de rêver...
Mason & Peyton

See the lightning, feel the thunder, come and fight take us further, bring us closer, to the glory. Take us further, drowning deeper, in the story.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mason allait avoir un bébé. Quelque chose qui change une vie en entier et qui ne nous laisse pas le choix de s’adapter. Quelque chose qu’elle a longtemps vu comme étant le fruit d’un amour pur et inébranlable. Elle n’est pas assez naïve ou aveugle pour ne pas voir tous les divorces qui l’entour, toutes ces familles déchirer par les tromperies ou les mensonges, mais elle se dit que ça ne devrait pas être comme ça, pas dans les fait, pas dans un monde parfait. Le monde parfait n’existe pas cependant, elle le sait bien, elle est bien placée pour le savoir. Elle ne croit pas son frère aussi optimiste ou idéaliste qu’elle, mais quand même, elle ne croyait pas non plus du genre à avoir un enfant en dehors d’un couple solide, avec quelqu’un avec qui il n’avait aucun attachement. En même temps, Peyton n’est pas vraiment en mesure de comprendre. Elle qui éloigne les potentiels relations amoureuses ou les hommes qui sont intéressés par elle, tout ça pour un vague sentiment à l’encontre du meilleur ami de son frère, de cet homme de dix ans son aîné avec qui elle partage beaucoup de son temps depuis quelques temps. Il n’y a rien de romantique entre Mace et elle, bien entendu, aucune de ces rencontres une fois Lisbeth endormie ne mène à quelque chose de romantique, elle ne se le permettrait pas. Il y a beaucoup trop de barrières entre eux, de limites qu’elle ne peut franchir sans avoir peur des répercussions. Mais son attitude face à la situation fait en sorte qu’elle comprend encore moins comment son frère peut vivre avec le fait qu’il va avoir un bébé avec une femme dont elle n’a jamais entendu parler avant aujourd’hui. «Qu'est-ce que tu vas t'imaginer ?» Pour être honnête, elle l’ignore. Elle essaie de comprendre, c’est tout. Elle essaie de se dire que la situation n’est pas si terrible que ça, que les choses pourraient être pires. Lentement, un peu vexée par l’attitude de son frère qui se ferme à elle comme si elle est soudainement indésirable, elle hausse les épaules. Elle ne s’attend pas à ce que Mason soit heureux ou joyeux de la situation présente, mais s’il veut lui annoncé une telle nouvelle, il doit quand même s’attendre à ce qu’elle pose des centaines de questions, non ? Peyton a toujours été d’une nature curieuse, posant des questions quand elles ne sont pas toujours le bienvenue et quelque part, elle croit que son frère aîné la connait assez bien pour ne se fermer comme une huitre quand elle laisse ses lèvres se déliées sur un sujet aussi délicat. « Ce n’est pas la peine de mordre, Mason. Ce n’est qu’une question, pas une attaque. » Il y a une trace de bouderie qui lui scie à merveille dans sa voix. Une façon comme une autre de lui montré qu’elle n’apprécie pas trop son attitude, malgré qu’elle sache que c’est un sujet sensible pour lui. Enfin, elle le devine plus qu’autre chose puisqu’il ne semble pas vouloir en parler plus que nécessaire de cette situation un peu compliquer dans laquelle il s’est mit les pieds. «mais nooon voyons ! » Silencieuse, Peyton lui lance un regard, lui demandant tant bien que mal de bien vouloir être plus claire sur le sujet que ce refus. «Il manquerait plus que ça... » Elle le dévisage une fraction de seconde avant de secouer la tête, un peu amusée bien que surtout dépassée. « Je sais que tu es mon grand frère, Mas’, mais parfois, j’ai l’impression d’être face à la version adolescente de toi-même.» Ce n’est pas un reproche. Elle sait que son frère en a baver avec Cassandre, elle sait que ça n’a pas toujours été facile pour lui, mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il agisse de la sorte devant ses questions. «Je n'en ai pas le droit...» Elle arque un sourcil, sceptique, curieuse, ne comprenant pas vraiment où il veut en venir dans ce genre de réflexion. « Et en quel honneur tu n’as pas le droit, exactement, Mason ? » Elle doit l’avouer, elle ne comprend pas, elle est dépassé par les réflexions de son frère aîné autant que si elle avait décidé de reprendre Lost au milieu de la saison trois après avoir vu que le pilote. Et même cette analogie lui donne envie de rire, parce qu’honnêtement, c’est un peu ridicule de songer à ça maintenant. «Et toi alors, je veux tout savoir de ses dernières semaines.» La blonde trempe ses lèvres dans son verre avant de hausser de nouveau les épaules, cherchant quelque chose d’intéressant qui a pu se passer dans les dernières semaines. « Rien de bien intéressant. La routine, tu sais ? Le boulot, les téléphones incessant de maman, le boulot..un peu de babysititng pour dépanner Mace, ici et là, rien de bien palpitant quand on y pense! » C’est vrai. Peyton n’a jamais été de ces jeunes gens qui aiment l’aventure et le changement, elle se plait bien dans cette petite routine, avec ses petites habitudes bien à elle.
 

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: (peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix...

Revenir en haut Aller en bas

(peyton) l'impression de rêver ça n'a pas de prix...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: the viper room
-