Partagez|

(romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Jeu 2 Nov - 9:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
Comme prévu, il avait pris sa journée, il n'avait eu qu'un habitué à conduire à la gare dès ce matin, très tôt. Un habitué qui faisait appel à lui toute les semaines, et il ne pouvait pas le planter, lui refuser la course. Pour ce qui est du reste, Mason avait décidé de ne pas allé travailler aujourd'hui. Il avait passé le restant de sa matinée, à tout préparer pour l'arrivée de son amie, il avait même nettoyer plus de deux heures trente son appartement de fond en comble. Chose qu'en principe il ne fait jamais en milieu de semaine, mais qu'importe, il voulait que tout soit propre dès son arrivée. Il était parti manger chez son amie le midi pour lui récupérer déjà quelques affaires qu'elle avait soigneusement préparé. Sa voiture de taxi bondé de fringues, de peluches, et de tout pleins d'objets qu'il n'avait pas encore remarqué. Aussitôt sa voiture déchargée, qu'il était reparti faire quelques courses pour remplir son frigo, de fruits et légumes, de viandes, et de yaourts notamment. Etonnement, même si Mason est un brin curieux et gourmand, il n'achète pas de repas préparés contenant une proportion de sel et de sucre avec exagération. Souvent sa soeur lui prépare quelques trucs qu'il finit par congeler, à cause de la quantité faramineuse. Mason sait que pour Peyton, c'est un moment important, un moment qu'elle aime tant. Et combien de fois a t'il voulu cuisiner avec elle, mais ca finit toujours en fiasco total : il ne peut s'empêcher de l'embêter, de vouloir l'entendre l'appeler "le gamin". C'est ainsi que ça termine, en course poursuite dans l'appartement, ou bien autrefois dans la villa familiale des Dunham. Mason en garde un bon souvenir, avec sa soeur du moins. Car, il n'a plus vraiment de contact avec ses propres parents, et pas même l'annonce qu'il va bientôt devenir père fera quelque chose, changera la donne. Aujourd'hui, seul Esteban son meilleur ami connaît la vérité, et il avait prévu d'en faire part à sa soeur Peyton. Remontant les bras chargés de course, le jeune homme s'arrêta au premier étage, là où il y a son appartement pour pouvoir rentrer chez lui avant que son amie débarque. « Romy ?! Il est déjà 15heures ? » Dit-il, surpris en la voyant se tenir face à la porte, dos à lui, avec sa valise sur le sol. Il sourit posant son sac de course sur le sol avant de lui ouvrir la porte. « Je n'ai pas vu le temps passer, mais rentrez madame, après vous... » Dit-il, sourire taquin sur ses lèvres, avant de lui emboiter le pas pour rentrer dans son appartement, où était déposer toute ses affaires. Il déposa ses affaires sur le comptoir avant de les ranger rapidement dans le frigo. Il revient vers elle au bout de quelques minutes, et il lui demande, calmement. « Tu veux boire quelque chose ? » Il ne savait pas vraiment ce que cette colocation allait donner, lui qui n'a jamais été sous le même toit depuis son départ de la villa familiale. Bien sûr, parfois Titia passe une nuit ou deux chez lui, ou bien encore Peyton a passé déjà plusieurs nuits d'affilés mais rien de plus. Il s'est toujours refusé pour avoir son intimité, et puis peut-être parce qu'il travaille tellement, qu'il ne trouve pas le besoin d'avoir une personne dans ses pattes le soir. Mais pour Romy, ça c'est fais naturellement, c'était pour lui, normal de lui demander de venir quelque temps chez lui. Juste le temps qu'elle accouche.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Sam 4 Nov - 0:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je tournais en rond chez moi depuis maintenant vingt minutes. Me retrouvant face à une réalité que je n'étais pas franchement sûre de vouloir accepter. Je ne savais pas pourquoi j'avais dit oui à Mason, pourquoi j'avais accepté de venir habiter chez lui, c'était une erreur, nous n'allions pas tenir deux semaines. Mais en même temps j'avais du mal à rester seule ces derniers temps, alors peut-être que ça n'était pas une si mauvaise idée que ça, mais seulement peut-être, parce que je nous connaissais et je savais parfaitement qu'on finirait par se prendre la tête rapidement pour une broutille. Et on parlait du fait que je n'avais encore rien dit à mon frère ? Il allait me tuer, je savais parfaitement que Christopher me ferait une scène monumentale et je n'étais pas prête pour ce genre de conversation. Je soupirais avant d'attraper ma valise, de regarder une dernière fois mon appartement et de partir, durant les trois prochains mois je n'allais pas y mettre les pieds et je sentais que ça allait être compliqué. Ici j'avais mes habitudes, mon mode de fonctionnement, tout allait tranquillement, il n'y avait que moi et personne d'autre, mais là, nous allions être deux, nous allions devoir nous organiser pour ne pas empiéter l'un sur l'autre. Je soufflais et entrais dans le taxi qui m'attendais depuis quelques secondes. Je lui donnais l'adresse de chez Mason et appuyais ma tête contre la vitre, profitant du calme du voyage. Je regardais l'heure au moment où le taxi s'arrêta devant l'immeuble qui allait être ma nouvelle demeure pour les mois à venir. Je payais le chauffeur et m'éloignais, ma valise traînant derrière moi. J'arrivais au premier étage et frappais à la porte de mon ami, seulement après quelques essaies je dû me faire à l'évidence, il n'était pas là, m'avait-il oublié ? Je soupirais dépitée, lorsque qu'un bruit me fit me retourner, Mason était à quelques pas de moi, je le regardais légèrement surprise et gênée, je ne savais pas si je ne devais pas faire demi tour, ça serait sûrement une meilleure idée. Seulement, maintenant j'étais là, alors autant faire avec. « Il semblerait que oui. » Je regardais l'heure pour vérifier ses dires et surtout être sûre que je ne m'étais pas trompée, mais oui, il était bien quinze heures. Au moins, j'étais ponctuelle. Je le laissais ouvrir la porte et entrais sans me faire prier, j'avais tellement peur de changer d'avis qu'il fallait que je le fasse, je ne voulais pas qu'il voie l'hésitation dans mon regard ou dans mes gestes. Il était déjà bien gentil de s'occuper de moi pour les semaines à venir, je n'allais pas en plus le faire culpabiliser d'avoir proposé une telle idée. Je le regardais s'affairer dans la cuisine tandis que je restais près de l'entrée, ne sachant trop quoi faire de mon pauvre corps, ce n'était pourtant pas la première fois que je venais ici, j'avais même pris mes habitudes avec le temps, seulement là le contexte était complétement différent et je ne savais plus quoi dire ou quoi faire. « Okay, tu aurais du jus d'orange ? » Soufflais-je avant de finalement retirer ma veste. Je me mordais nerveusement la lèvre avant de m'approcher de lui. « Tu ne penses pas que tout ça c'est une erreur ? » Dans un sens j'avais juste besoin qu'il me rassure, qu'il me dise que tout irait bien. Même s'il ne le pensait pas.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Sam 4 Nov - 22:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
Ce n'était pas une relation facile, et ce n'était pas une situation qu'il pourrait envier. Si le jeune homme a mit plusieurs années avant de se rendre compte qu'il pouvait lui faire confiance, qu'elle n'était pas un danger, et qu'il pouvait se comporter correctement avec elle, il ne pourra jamais effacer ses années de méchanceté, ses années où il était l'un des pires connards. Sans aucun doute si Romy vient à raconter tout ce que lui a fait subir le jeune Dunham, il n'en serait que plus honteux. La vérité c'est qu'il n'a vraiment aucune raison, aucune explication. Elle était une proie facile, jolie, gentille, réservée. Elle n'aurait pas fais mal à une mouche, et si aujourd'hui il ne peut s'empêcher de s'en vouloir, elle lui a pardonné. « Il semblerait que oui. » Dit-elle, en haussant les épaules, toute aussi surprise que lui visiblement. Il sentait la jeune femme un peu sur la réserve, comme intimidé par la situation. Peut-être se demandait-elle ce qu'elle faisait la. Peut-être se demandait-elle pourquoi elle avait acceptée. Peut-être se demandait-elle combien de temps ça allait tenir entre eux. Elle le connaît presque aussi bien que Peyton, la petite soeur du jeune homme et elle sait parfaitement que Mason se lasse. Il se lasse trop rapidement et sans revenir en arrière. « Je voulais remplir un peu le frigo avant que tu arrives... » Répondit-il en direction de la jeune femme, une certaine manière de s'excuser de son retard, d'avoir zappé l'heure. Il revient vers son amie pour savoir ce qu'elle désire boire. « Okay, tu aurais du jus d'orange ? » Le jeune homme remplie deux verres de jus d'orange, « tu as de la chance c'est mon péché mignon... » Avoue t'il en revenant avec les deux verres dans le salon, il lui déposa son verre sur la table basse avant qu'elle n'avoue, voix basse, « tu ne penses pas que tout ça c'est une erreur ? » Il s'installa dans le canapé, Romy le suivit le visage un peu fermé, anxieuse, pensive. C'était le moment de la réconforter, le moment d'être rassurant dans ses paroles. Il le savait, mais n'en était pourtant pas doué. Sa soeur saurait quoi faire à cet instant précis, il tourna son regard plongeant ses yeux bleu dans le jus d'orange, comme si la réponse était la, écrite noir sur blanc dans le liquide. Il soupira brièvement avant de relever son regard azur dans celui de son amie, un mince sourire, pourtant réconfortant. « J'sais pas Romy, j'irai pas dire jusqu'à une erreur, mais je pense que c'est la meilleure solution... » Il finit par froncer les sourcils, il ne savait pas vraiment quoi lui dire de plus. Pour lui, ce n'était pas une erreur, et il ne le regrettait pas, pour autant il accepterait si c'est trop tôt pour elle. Ce n'est que provisoire de toute façon, juste le temps de la grossesse, il ne souhaitait pas s'imposer dans sa vie, déjà bien compliqué. Et il ne voulait pas l'ennuyer avec ses ennuis entre sa famille et son foutu caractère de cochon. « Et puis une personne que tu connais très bien m'a dit qu'on avait pas le choix de s'en sortir alors on a pas le choix... » Souffla le jeune homme en direction de la jeune James, sourire sur ses lèvres. Il prit son verre et en avala une gorgée avant de claquer des mains, faisant sursauter son amie, un sourire se dessina davantage sur son visage et il ajouta, énergiquement, « bon, tu veux peut-être que je te pose tes valises dans la chambre ? » Le salon était remplie de sacs, de valises et il avait préparé une chambre juste pour elle.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Jeu 9 Nov - 19:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il avait fait les courses pour moi, c'était franchement trop adorable, mais j'aurais pu me contenter d'une pizza à emporter ou du petit traiteur dans la rue d'en face. Seulement sa petite attention me fit chaud au coeur, je voyais bien qu'il était en train de faire des efforts pour moi et c'était réellement appréciable. J'attrapais mon verre de jus et en bus quelques gorgées avant de regarder autour de moi comme si c'était la première fois que je venais ici. Clairement ce n'était pas le cas, mais avec toutes mes affaires qui envahissaient son espace vital, on pouvait dire que ça changeait un peu les choses. « Peut-être oui, du moins, ce sera plus facile pour toi de venir me voir lorsque j'aurais des envies étranges à trois heures du matin. » Annonçais-je avant de rire, finalement peut-être que je me faisais peur pour rien, nous allions certainement réussir à nous en sortir et faire les choses bien, nous étions amis avant tout et rien ne pourrait gâcher ça, pas même mes pauvres petites peurs. Je ne devais pas les laisser me bouffer et surtout faire en sorte que tout ce passe bien, il le fallait, comme venait le dire Mason, c'était la meilleure solution. Même si clairement mon entourage ne me comprenait pas. Déjà le fait que j'ai pu le laisser me toucher était un sacrilège pour mon frère, que je tombe enceinte de lui ? N'en parlons même pas, alors maintenant que je prenne la décision de venir habiter chez lui, non c'était juste trop. Malgré tout et comme toujours il me soutenait, parce qu'il m'aimait et surtout parce qu'il n'avait pas le choix, j'étais maintenant une grande fille qui le veuille ou non et je faisais mes choix, même s'ils n'étaient pas toujours judicieux. Je pensais tout de même choisir le meilleur pour moi et en cet instant pour mon bébé. « Cette personne est vraiment très intelligente, il faut absolument que tu me la présentes. » Il avait raison, enfin non, techniquement j'avais raison puisqu'il reprenait mes paroles, nous n'avions pas le choix, alors autant faire en sorte que tout ce passe pour le mieux, du moins, avec le moins de dispute possible, parce que même si je l'aimais énormément, il y avait quelque chose en nous, comme un vieil élan de nostalgie, qui parfois nous poussais à nous engueuler comme des chiffonnier, mais le plus important était sans doute le fait que ça ne durait jamais bien longtemps. C'était sans doute ça notre force. « Je crois au fond que j'ai juste peur qu'un jour tu te lasses de nous, finalement tu ne me dois rien et j'en sais rien, c'est stupide. » Peut-être que le jour où il rencontrera la femme qui deviendra "sa" femme, je commencerais vraiment à me poser des questions parce qu'au final qu'est-ce que j'étais ? Rien qu'une amie avec qui il avait couché et avec qui malheureusement ça avait dérapé. Alors, il pourrait m'oublier, nous oublier et passer à autre chose. Je haussais doucement les épaules, trouvant sans doute ma réflexion stupide. Ma chambre, voilà une bonne idée, parce qu'il allait falloir que je commence à déballer tout ce que j'avais emmené avec moi. Je lui adressais un petit signe de la tête, lui indiquant que je le suivais. Je savais au fond de moi, malgré mes appréhensions, que je serais bien ici, que tout irait bien. J'entrais dans la chambre et regardais Mason d'un air admiratif, il avait vraiment préparé une chambre rien que pour moi, ça me touchait vraiment. Je posais ma main doucement sur son avant-bras pour le remercier de ce qu'il avait fait pour moi et me laissait tomber sur le lit qui était terriblement confortable, peut-être que j'allais venir vivre ici définitivement finalement. « Tu en a parlé à ta famille ? » C'était quand même grosse nouvelle et l'année prochaine à noël il ne viendrait sûrement pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Jeu 9 Nov - 22:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
La trentaine bien dépassait, le jeune américain devrait être un peu plus entreprenant avec les femmes. Il devrait être ce genre de garçon qui prend les devants, affirmant ses souhaits. Encore plus quand on connaît son histoire. Quand on sait que le jeune homme a loupé de peu de vivre une relation amoureuse avec celle pour qui son coeur bat depuis plus de dix ans. Quand on sait qu'il a failli passer la bague au doigt à une autre de ses amies avec qui c'était le parfait amour pendant un an, il a préféré lâchement la laissé au pied de l'autel, sur le banc de touche, sans en trouver le moindre scrupule. Comment pourrait on aimer un homme comme lui, aux apparences angéliques, le genre d'homme idéal mais qui dès la lumière disparaît devient plus froid, plus hautain, plus solitaire. Les sentiments Mason en a peur et il ne saurait pas vraiment trouver face à Romy les bons mots pour lui montrer à quel point elle devrait plutôt s'éloigner de lui. « Peut-être oui, du moins, ce sera plus facile pour toi de venir me voir lorsque j'aurais des envies étranges à trois heures du matin. » Elle le fît sortir de ses pensées, et le jeune homme lui jeta un bref regard avant d'ajouter, « j'avais oublié ce petit détail... » Clairement, elle allait le faire tourner en bourrique, il le savait. A cet instant, il se demandait bien ce qu'elle avait comme envie particulier pendant sa grossesse, il a souvent entendu que certaines femmes ont de surprenantes envies ou goûts pour certains aliments... « Soit gentille dans tes demandes s'il te plait... » Demanda t'il en grimaçant un peu et en joignant ses deux mains comme pour prier en lui jetant un bref coup d'oeil. Mason savait y faire en général avec son regard de chat botté. Et il espérait que cela suffirait, qu'elle ne le réveillerait pas à deux heures du matin pour qu'il aille lui acheter des fraises ou autre genre. « Cette personne est vraiment très intelligente, il faut absolument que tu me la présentes. » Répond Romy en prenant un ton très sérieux, toutefois une lueur amusée, bien évidemment elle parlait d'elle même. « Oui et je l'écoute toujours... » Siffla t'il d'un ton léger en prenant l'air d'un parfait petit ange, « Je crois au fond que j'ai juste peur qu'un jour tu te lasses de nous, finalement tu ne me dois rien et j'en sais rien, c'est stupide. » Le jeune homme la regardait dans les yeux, se sentant lui aussi mal à l'aise. Il ne savait pas vraiment ce qu'il attendait d'elle, ni du fait qu'elle vienne emménager ici. Il lui avait proposé ça comme ça sans y penser plus que ça, parce qu'en réalité il n'avait vu que le bien être de ce bébé qui grandit en elle. Qui est aussi son enfant maintenant. Il ne s'était pas posé de question sur elle ni lui, de savoir si c'était bien pour eux, ou au contraire si ce serait difficile. Il ne s'était pas non plus posé de question sur Cassandre, sur la manière dont il devra lui dire. « C'est normal Romy de se poser des questions, ça finira par passer... » Dit-il avant de se lever, Romy le suit jusqu'à sa chambre. Il aurait aimé tant pouvoir plus la réconforter, l'épauler, mais il n'y arrivait pas. Il ne se le permettait pas, sans vraiment se douter de ce qui commence à se passer en lui. Elle lui posa sa main sur son bras, et il plongea son regard sur sa main avant de relever ses yeux bleu vers elle et finit par acquiescer d'un signe de tête. Elle se laissa tomber sur le lit, un peu comme si elle était à présent chez elle. Il finit par sourire et la regarde de longues secondes, silencieusement. Sa présence lui faisait un bien fou, inexplicablement. « Tu en a parlé à ta famille ? » A sa question, il sortit de ses pensées, un profond soupire sortit de sa bouche. « Pas encore, mais j'en parlerais à Peyton ses prochains jours... » Sa petite soeur est son rayon de soleil, elle comprendra. Il en est persuadé, d'ailleurs elle allait sûrement poser des tonnes de questions embarrassantes... « Tu sais que le jour où elle le saura, elle va nous poser des tas de questions très... Embarrassantes ! » Avoue t'il, en laissant un rire nerveux sortir de sa bouche. Il connaît sa soeur par coeur, et étant son frère chéri, Mason savait bien qu'il ne passerait pas au travers. En plus Peyton y trouverait la solution pour que les deux frères cessent de se battre pour une même femme, Mason est certain qu'elle s'engouffrera sur ce chemin hostile. « Il le sait que t'es la ? » Ce "il" n'était autre que son frère, Christopher. Mason soupira légèrement en attendant la réponse de son amie..
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Lun 13 Nov - 22:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'était finalement ce que j'aimais chez Mason, parce que malgré le fait que nous soyons amis, qu'on se prenait la tête comme des gosses, qu'on se réconciliait comme un frère et une soeur, il arrivait toujours à me rassurer, à faire en sorte que je puisse me sentir mieux, plus légère et surtout beaucoup moins angoissée, surtout que dans ma, notre, situation, il fallait que je sois le plus calme possible, du moins ce serait une bonne chose. Malgré tout je ne pouvais pas arrêter de me prendre la tête pour un rien, de me poser trop de questions, de ne plus vraiment être raisonnable dans mes façons de penser, mais est-ce qu'il pouvait vraiment m'en vouloir ? Nous vivions tout de même une situation assez peu banale, alors, je supposais que mes peurs étaient légitimes. J'inspirais avant de dire, en six mois de grossesses je n'avais pas réellement eu d'envie bizarre ou irréfléchie, en dehors de cette envie de hamburger à quatre heure de l'après-midi, si on mettait de côté l'heure et la tête de la serveuse lorsque je suis arrivée, il faut aussi savoir que je ne suis pas une fana de viande, alors que là on avait juste l'impression que je jouais ma vie sur ce repas, mais sinon, j'étais plutôt sage, il n'avait pas réellement de crainte à se faire à ce niveau-là, même si j'allais en profiter un peu, juste un peu, mais clairement pas à trois heures du matin, j'avais déjà tellement de mal à dormir en ce moment, c'était clairement pas pour aller l'embêter à cette heure là. « Si tu veux que je sois gentille avec toi, il faudra que tu sois gentil avec moi. » Je lui adressais un petit clin d'oeil avant de sourire, il savait parfaitement que j'allais le faire tourner en bourrique et clairement, je n'allais pas m'en priver. Mais oui, j'allais tout de même rester un peu gentille et pas trop chiante, du moins pas plus que d'habitude. J'étais plutôt heureuse et flattée qu'il puisse m'écouter, c'était assez agréable de voir que l'on pouvait avoir un minimum d'affluence sur les décisions de quelqu'un. Je haussais les épaules d'un air nonchalant, comme si ce qu'il venait de me dire était d'une logique implacable. J'étais terriblement contradictoire et paradoxale, mais ça je savais qu'avec le temps Mason l'avait compris, je pouvais dire oui et non dans la même phrase, me poser des questions pour des choses qui n'en avaient pas besoin, je pouvais avoir peur d'être abandonnée alors que j'étais tellement entouré, je ne savais pas vraiment d'où tout ça pouvait me venir, mais c'était comme ça. Je me posais un tas de questions et ça n'était pas près de s'arrêter. « Oui, tu as raison, ça passera. » Je lui adressais un petit sourire réconfortant avant de le laisser aller sur le lit, qui était beaucoup trop agréable pour être honnête. Je savais que j'allais me sentir bien ici. Je fronçais doucement les sourcils, Mason semblait ailleurs. Malgré tout il prit le temps de répondre à ma question ce qui me fit sourire, j'avais un peu oublié que nous n'allions plus être des parents seulement à nos yeux, mais aussi aux yeux des autres, de nos familles, de nos amis et même si ma famille le savait déjà, je n'étais pas sûre d'assumer la sienne. « La pauvre, elle risque d'être déçue. Pas de belle histoire d'amour, pas de happy end, juste de pauvres idiots qui couchent ensemble et se retrouve à devoir assumer un enfant, ils sont loin blanche-neige et le prince charmant. » Je laissais un petit rire s'échapper d'entre mes lèvres avant de me relever légèrement et de tapoter la place libre à côté de moi pour qu'il vienne s'y poser. « J'ai pas eu d'autre choix, il fait la gueule, mais ça passera, il ne sait pas me résister ce grand idiot. » J'aimais mon frère plus que de raison, même si parfois il oubliait que je n'avais plus cinq ans.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Mer 15 Nov - 22:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
Il est bien loin le temps où Mason n'avait pas eu besoin de partager son toit avec une autre personne. Aussi loin que remonte sa mémoire, cette personne n'existe pas. Seul son frère et sa soeur ont partagés la villa familiale, et chacun d'eux avait leur propre chambre. Déjà adolescent, Mason préférait fuire la villa familiale et se retrouvait souvent soit chez son cousin Asher Monroe, soit chez Cassandre sa meilleure amie de l'époque. Bien que souvent il partageait sa chambre avec sa petite soeur qu'il aimait taquiner tout le temps ou presque. Mais il est vrai que depuis son départ de la villa, il n'a plus jamais tenté l'expérience de partager son chez lui, comme si il avait ce besoin d'être libre, d'être seul. Pour autant quand il plonge son regard brun dans les yeux de Romy, il semble confiant. Il la connaissait bien, très bien même pour savoir qu'il formerait un duo de choc, comme rarement il pourrait former avec une autre femme. « Si tu veux que je sois gentille avec toi, il faudra que tu sois gentil avec moi. » Il finit par sourire et la jeune femme lui fît un clin d'oeil, avant que Mason lui tire la langue et fît mine de bouder. Le jeune homme n'était pas conscient que les femmes enceintes c'est très pénibles, et qu'elle allait lui faire regretter son invitation. Il le savait pourtant : il tombera dans le panneau. Il ne marchera pas, non il va courir plutôt ! Mais c'est plus fort que lui, et son côté protecteur n'arrangera rien la donne, encore plus envers elle. . « Tant que tu me forces pas à regarder tes films de nanas en pleurant sur mon épaule... » Siffla Dunham en ricanant légèrement. Il adorait la taquiner et clairement un sourire apparut sur son visage, fier de sa réplique, il devait l'avouer. Qui aime bien, châtie bien... « Oui, tu as raison, ça passera. »  La jeune femme s'installa un peu mieux sur son nouveau lit, et Mason se laissa tomber contre le mur, dos appuyé à ce dernier. Son sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle paraissait calme, réconfortée. Pourtant, il n'a jamais été doué pour ce genre de chose, pour dire les choses. Pour montrer ses sentiments, il recule d'ailleurs devant ce genre de sentiment qui le déstabilise. Il n'a jamais vraiment connu d'histoire avec un grand A, un coup de foudre ou n'a jamais été ce genre d'homme à tout plaquer pour une femme. Il a plutôt été même tout le contraire. « Tu sais que je serai toujours la pour toi ?! » Souffla le jeune homme sans jamais baisser son regard, captivé par son regard à présent soulagé. Il avait besoin de lui dire, besoin qu'elle le sache plus que quiconque. Mais face à la jeune femme, il recula son visage, fronçant les sourcils et finalement décide de tourner son regard dans une autre direction, peut-être gêné par la teneur des mots et surtout la violence de sincérité qui sortait à présent de sa bouche. Il n'avait jamais eu ce genre de mot pour quiconque à part Cassandre, et pas même elle, n'en a entendu un jour Mason les prononçait. « La pauvre, elle risque d'être déçue. Pas de belle histoire d'amour, pas de happy end, juste de pauvres idiots qui couchent ensemble et se retrouve à devoir assumer un enfant, ils sont loin blanche-neige et le prince charmant.. » Perdu dans ses pensées, il sortit aussitôt la voix de Romy qui résonne dans la petite chambre. Dans sa nouvelle chambre. Les mains dans les poches, il évitait soigneusement de la regarder trop longtemps dans les yeux, se sentant un peu mal à l'aise malgré tout. Ce n'est pas sa faute, c'est juste la sienne. Il doit être sans doute un peu perturbé avec tout ce qui lui arrive ses dernières semaines, encore plus depuis qu'il sait que son père est gravement malade, mais aussi têtu que lui impossible, et c'est pourquoi jamais il n'acceptera ses tords, ses fautes ! « Peyton n'est pas ce genre de fille à croire au prince charmant... » Dit-il, en réfléchissant. Finalement, peut-être qu'au fond d'elle, Peyton a toujours espérer que le prince existe, mais elle n'en a jamais fais part au jeune homme, elle est plutôt terre à terre alors pour lui aucun doute : elle ne tombera pas dans ce panneau. « Pourquoi, tu y crois toi à ce genre d'histoire ? » Demanda t'il sans vraiment savoir la réponse. Il rejoint la jeune femme assise sur le lit, avant de l'écouter lui répondre, « j'ai pas eu d'autre choix, il fait la gueule, mais ça passera, il ne sait pas me résister ce grand idiot. » Evidemment, cela ne l'étonnait même pas, ils étaient autrefois amis, et il avait sûrement mal prit que l'un de ses amis couche avec sa propre soeur, en connaissant en plus ce que représente Romy pour lui. Pour autant Mason connaît Romy depuis bien plus longtemps que Christopher, et il ne le laisserait pas détruire cette amitié. « Pour l'instant, je voudrais éviter qu'il vienne ici... » Demanda t'il à Romy, le ton employé était très sérieux. Pas qu'il ne voulait plus du tout de Christopher, mais pour l'instant valait mieux qu'ils se voient à l'extérieur... « Jusqu'à ce que ça s'arrange... » Dit-il, en douceur, en posant ses yeux bleu sur la jeune femme.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Mar 21 Nov - 20:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je n'avais pas franchement l'habitude d'habiter avec quelqu'un, la dernière fois que c'était arrivé, c'était deux semaines pendant mes études, mais j'avais pété les plombs bien vite et j'avais supplié mes parents de me prendre un appartement seule pas loin du campus, heureusement pour moi, j'avais tout de même les parents les plus adorables du monde et ils avaient accepté sans chercher à comprendre. Je ne supportais pas de vivre avec quelqu'un, devoir changer mes habitudes, faire les choses pour ne pas gêner l'autre. C'était aussi pour cette raison que j'avais peur de venir habiter ici, avec Mason, parce que clairement, je pouvais être la reine des emmerdeuses et je savais que nous pouvions nous prendre la tête pour un rien, alors oui, j'avais franchement peur que cette colocation mette un terme à notre amitié. Peut-être que c'était une crainte stupide, mais je préférais la ressentir et me dire que si ça arrivait au moins, je l'avais vu venir, plutôt que de tomber de haut. Malgré tout, Mason faisait en sorte que je puisse me sentir bien et ça c'était réellement appréciable, il était clairement adorable et je devais apprendre à en faire de même. Je m'approchais doucement de lui et lui tapotais l'épaule. « On sait tous les deux que tu regarderas ces films avec moi et tu seras le premier à me donner un mouchoir, petite chose fragile que tu es. » Je lui adressais à mon tour un clin d'oeil. J'aimais Mason, notre complicité, c'était tellement agréable comme relation, comme quoi l'amitié fille garçon était complétement et totalement possible, bon si on osait mettre de côté le fait qu'on avait fauté, mais sinon c'était possible. J'y croyais moi et depuis le temps que nous nous connaissions, nous n'avions couché ensemble qu'une seule fois, c'était pas mal pour les statistiques ça, ça aurait pu ne pas compter si je n'avais pas ce truc qui me poussait dans le ventre, maintenant nous étions obligé d'y penser, nous n'avions plus trop le choix. Je soufflais doucement, Mason arrivait à me faire oublier toutes mes incertitudes en un claquement de doigts, c'était sans doute pour ça que je l'aimais autant, qu'il était tellement important pour moi. Je lui adressais un petit sourire. « Je sais Mason, tout comme tu sais où me trouver, pour n'importe quoi, surtout maintenant que j'habite chez toi. » Je pouffais de rire, sans rien ajouter de plus, il fallait que je détende un peu l'atmosphère qui venait de se charger en électricité sans que je ne comprenne plus rien. Nous étions là l'un pour l'autre et le reste n'avait franchement pas vraiment d'importance. J'allais adorer vivre ici, rien que pour le lit, enfin pour être honnête pour le matelas. Il était clairement trop bien pour être honnête. Il n'allait pas falloir que je prenne trop mes aises, parce que je n'allais plus jamais vouloir repartir d'ici. Sa soeur ne croyait pas au prince charmant ? Comment lui en vouloir, ce n'était rien de plus qu'une histoire qu'on racontait aux petites filles pour qu'elles puissent s'endormir tranquillement le soir en faisant de beaux rêves, mais il faudrait leur dire la vérité dès l'enfance, car la chute était tellement douloureuse. « Tu penses sincèrement que moi, je suis le genre de femme à croire au prince charmant ? Pas vraiment non. » Je tournais mon regard dans sa direction avant de souffler. « Le prince charmant est une arnaque, l'amour en général est une arnaque, c'est juste sympa d'y croire quand tu as six ans. » Je haussais les épaules avant de laisser ma tête tomber sur le matelas. Je pouvais comprendre qu'il ne veuille pas que mon frère vienne chez lui, même si ça m'embêtais, je pouvais l'accepter, après tout, nous étions chez lui. « D'accord. Mais fait en sorte que les choses s'arrangent, s'il te plaît. » Cette situation me bouffait, j'aurais juste voulu que tout ce passe bien entre eux ou du moins que ça aille mieux, même si je savais qu'ils ne retrouveraient pas leur ancienne relation.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Mar 21 Nov - 21:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
Il demeurait entre eux ce lien inexplicable, que Mason n'a jamais vraiment su définir. Un lien qu'il n'a jamais vraiment accepté au départ, rejetant toute la faute sur la jeune fille qu'elle était à l'époque, comme si il pourrait lui rejeter tous les maux de la terre. Et puis ce retour aura tout changé, sans rien comprendre, sans rien calculé. Et fera qu'elle restera désormais sa petite Romy, celle qu'il aime protéger, consoler, prendre dans ses bras quand plus rien ne va. Des gestes tendres, il en a toujours eu pour elle cette dernière année, sans jamais voir au delà, sans jamais se demander si ses gestes ne sont le reflet que d'une pure amitié. « On sait tous les deux que tu regarderas ces films avec moi et tu seras le premier à me donner un mouchoir, petite chose fragile que tu es. » Il lui tire la langue sans attendre avant de répliquer, « même pas en rêve j'suis pas une gonzesse quand même !! » Dit-il en se renfrognant davantage dans une moue implacable. Elle le touche dans sa fierté, dans son ego. « Je sais Mason, tout comme tu sais où me trouver, pour n'importe quoi, surtout maintenant que j'habite chez toi. » C'était simple entre eux, quand ils ne se prennent pas la tête, quand ils ne sont pas l'ombre d'eux mêmes. Il a été très difficile pour eux d'avoir un tel degrés d'amitié, et d'affection et pourtant ils y sont parvenus et de la meilleure des manières. Sans doute l'une des plus belles aussi. Mason peine à y croire même si au fond de lui, il sait qu'il y aura probablement d'autres nuages qui arriveront au dessus de leur tête. Un jour, c'est inévitable quand on a deux caractères pareils. « Pour n'importe quoi ?! » Répéta le jeune homme en faisant les yeux doux, presque charmé de l'entendre dire une phrase pareille.   « Il faudrait presque que j'immortalise la scène ! » Parce que Romy dire une telle chose c'était encore improbable il y a quelques jours. « Tu penses sincèrement que moi, je suis le genre de femme à croire au prince charmant ? Pas vraiment non. » Franchement ? Non bien évidemment qu'il n'y aurait pas cru et même si Romy le lui jurait ici même. Il la connaît trop bien, en tout cas suffisamment pour savoir qu'elle est aussi solitaire que lui, encore plus en amour. D'ailleurs, elle ne lui a jamais vraiment parlé de ses histoires de mecs, peut-être parce qu'elle souhaite garder pour elle ce jardin secret, ou peut-être parce que tout simplement elle n'est pas du genre à s'attacher aux autres ainsi. Mason ne pense pas se tromper en pensant qu'elle ne veut pas ouvrir son coeur à la gente masculine, peut-être à t'elle déjà vécue une histoire douloureuse qu'il ne saurait pas. A vrai dire il respecte ce jardin secret que Romy cherche à préserver, peut-être malgré elle. « Le prince charmant est une arnaque, l'amour en général est une arnaque, c'est juste sympa d'y croire quand tu as six ans. » Bon okay elle n'avait pas tout à fait tord, et Mason ne pourrait jamais la contredire. Si le jeune Dunham n'a jamais vraiment réussi à ouvrir son coeur, il n'empêche qu'au fond de lui, il idéalise l'amour et ce qui va avec. Il est ce genre à penser qu'il y a qu'un seul vrai et véritable amour, et qu'on doit s'en donner tous les moyens pour réussir. C'est peut-être la raison qui fait qu'aujourd'hui il se ferme à toute relation amoureuse si elle ne s'appelle pas Cassandre Mills. Et cela depuis qu'il est un adolescent et qu'il a commencé secrètement à avoir des sentiments pour elle. Et finalement ça l'a mené nul part. « Tu m'épates Miss James, non mais vraiment. » Dit-il en jetant un regard vers son amie. Elle était couchée sur le lit, confortablement. Elle rigolait mais à la fois elle semblait l'écouter. Elle a toujours été présente pour lui, même quand ils n'étaient que deux étrangers, deux inconnus. Quand Mason la repoussait dans ses plus mauvais retranchements, en la dégoûtant de toute forme humaine. Assis à ses côtés, c'était une sensation étrange et quelque part au fond de lui, il n'aurait pas espérer mieux que Romy en mère de son enfant. « Moi je crois à la destinée, je crois qu'on ne rencontre jamais une personne par hasard. Prince charmant ou mauvais crapaud... » Souffla t'il, léger, doux tout en caressant la chevelure brune de Romy. Un moment tendre, un simple geste qu'il s'interdisait avec n'importe quelle femme depuis qu'il sait. Qu'il sait qu'elle attend son enfant. « D'accord. Mais fait en sorte que les choses s'arrangent, s'il te plaît. » Avoua t'elle, tandis qu'il sait que les prochaines semaines seront difficiles pour lui, comme pour elle. Voir l'un de ses meilleurs amis se déchirait avec son propre frère ne doit pas être simple et Mason le sait mieux que quiconque. Mais il ne pouvait rien promettre, il était bien trop impulsif, bien trop bagarreur encore plus face aux hommes. Mason est de ceux qui donne tout pour les gens qu'il aime, mais à tout reprendre quand on le déçoit. Et il ne supportera pas de voir du mépris ni de la haine dans le regard de son ancien ami, encore moins de l'indifférence. Il sait combien ça peut casser, comme ça peut passer... « Ce n'est pas moi qui le cherche Romy... »  Dit-il dans un souffle avant de poursuivre doucement, « Je tâcherais de penser à toi la prochaine fois que je le croise... » C'était la seule promesse qu'il pouvait lui faire, à cet instant présent.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Lun 27 Nov - 21:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'étais heureuse de la relation que nous avions réussi à bâtir avec le temps, même si clairement elle n'était pas parfaite et que j'avais parfois envie de lui arracher la tête, j'aimais Mason, vraiment, il était une des personnes les plus importantes de ma vie et encore plus maintenant que nous allions avoir un enfant ensemble, nous avions maintenant un lien à vie, quoi qu'il puisse nous arriver. Je savais que même s'il disait le contraire je pouvais tout avoir de lui. « T'es franchement pas drôle du tout. T'es le pire ami du monde. » Je lui fis une moue boudeuse, qui à mon plus grand malheur ne dura pas assez longtemps. Parce que comme toujours il fallait qu'il retourne mes phrases contre moi, je levais les yeux au ciel avant de soupirer. « Ouais bah n'en profites pas non plus, parce que enceinte ou pas, je te botte les fesses moi. » Bon peut-être pas enceinte, j'avais déjà du mal à lever la jambe où à mettre mes sous-vêtements, alors lui botter le cul, j'allais attendre encore quelques semaines pour ça. Je le regardais, un air un peu perdu. « Quoi, je t'épate parce que je ne crois pas au prince charmant et à l'amour comme toutes les nanas de mon âge ? » Je haussais les épaules, je ne savais pas trop à quoi je croyais, au destin, au hasard ? Je n'en savais clairement rien, j'aurais aimé trouver un homme assez gentil pour m'aimer et ne pas me faire de mal, mais de toute évidence l'amour n'étais pas fait pour moi, alors à quoi bon me prendre la tête, de toute façon j'allais être maman et une femme célibataire avec un enfant, ce n'était clairement pas très sexy, mais je m'en fichais, j'étais bien au-dessus de tout ça. J'avais la chance d'avoir une famille incroyable qui ferait n'importe quoi pour moi, des amis en or, alors je n'avais pas vraiment besoin d'autre chose. « Alors, tu penses qu'on était destiné à se rencontrer et à en arriver là aujourd'hui ? Je ne suis pas sûre de ça Mason. » Je pouffais de rire, au final c'était lui la gonzesse de nous deux. Je fermais les yeux au contact de sa main dans mes cheveux, c'était juste tellement agréable. Mais j'ouvrais les yeux après quelques secondes et surtout après sa réflexion sur mon frère. Je plongeais mon regard dans celui de mon ami, une moue embêté sur le visage. « Tu ne peux pas vraiment lui en vouloir, Mason. » Je soupirais, la relation Christopher/Mason n'était pas dès plus simple et clairement ça me faisait du mal, parce que je les aimais tous les deux et je ne voulais pas les voir se battre. Je regrettais l'époque où ils étaient amis, même si à cette période là je détestais clairement Mason, il n'était qu'un sale petit con arrogant, du moins avec moi et même si ça me faisait souffrir, ils avaient une belle relation amicale et parfois je regrettais ce temps-là, surtout depuis que j'étais devenue proche du beau brun et que mon frère s'en était éloigné. Je glissais une de mes mains tendrement sur mon ventre. « J'espère que ça s'arrangera parce que je ne pourrais jamais faire un choix entre vous. » Je savais que Chris m'en voulait d'avoir accepté la proposition de Mason de venir vivre chez lui, parce que mon frère pensait réellement que mon ami allait me faire du mal, d'une façon ou d'une autre et en même temps j'avais aussi des doutes, alors comment lui en vouloir de penser une telle chose. Mais choisir entre mon frère et le père de mon enfant, c'était juste impossible. Je fermais les yeux avant de me pencher vers Mason pour venir caler ma tête contre son torse. De l’extérieur nous avions sans doute l'air d'un joli petit couple sur le point d'avoir un bébé, seulement ce n'était clairement pas ce que nous étions. « Je t'aime Mason et même si tout ça n'est pas la situation la plus facile au monde, je suis contente de la vivre avec toi. » Je n'étais clairement pas le genre de fille à vouloir un enfant, il y a encore quelques mois de ça je pensais même que je finirais seule avec mes tonnes de travail. Alors, me retrouver aujourd'hui dans les bras de Mason avec cet enfant à naître, oui, la situation était ridicule, j'aurais même pu en rire. Mais je ne me serais pas vu vivre cette aventure avec quelqu'un d'autre que lui. Parce que je savais que jamais, quoi qu'il pourrait arriver, jamais il ne m'abandonnerait.








Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Mer 29 Nov - 12:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
« T'es franchement pas drôle du tout. T'es le pire ami du monde. » Répliqua Romy en marmonnant dans sa moustache, « je sais, et c'est pour ca que tu es folle de moi... » Avoua t'il sans demi mesure en rigolant de bon coeur tout en jetant un regard remplie de douceur à son amie. Si elle semblait lui bouder, il se pencha vers elle, et fît une bouche toute triste comme pour se faire pardonner, en clignant des yeux. C'était un jeu présent entre eux malgré tout, malgré tout ses derniers évènements. Malgré tous les problèmes que peut en résulter de cette grossesse. Mais ils avaient besoin de ça, sans doute pour mieux la vivre. « Ouais bah n'en profites pas non plus, parce que enceinte ou pas, je te botte les fesses moi. » Dit-elle soudainement en tournant son regard vers lui, Mason semblait amusé et il ne pu s'empêcher de lui rétorquer, « moi ? Jamais !! » C'était tellement pas lui qu'il fût comme surpris de ce qu'elle lui dis, du moins comme si il était surpris, parce que la vérité c'était même le contraire. « Quoi, je t'épate parce que je ne crois pas au prince charmant et à l'amour comme toutes les nanas de mon âge ? » Ca enlevait tout le charme du prince charmant dont on lui avait tant parler. D'ailleurs, c'est bien Quinn la première qui lui a dis qu'il était bien loin d'être le prince charmant qu'elle attendait, ironisme quand on sait qu'il la laissée à l'autel le jour de leur mariage. Et qu'elle en garde encore aujourd'hui un goût amer envers lui. « Alors, tu penses qu'on était destiné à se rencontrer et à en arriver là aujourd'hui ? Je ne suis pas sûre de ça Mason. » La jeune James pouffa de rire, avant que Mason hausse les épaules pour répliquer, « je ne sais pas à vrai dire... » Lui même n'était pas croyant, et encore moins fidèle à ce genre d'ironisme dont l'homme fait souvent preuve. Mais il aurait sans doute penser que Romy serait différente de lui en ce point. La jeune femme ferma un court instant ses yeux, et Mason la regardait un court instant tout en continuant de caresser sa chevelure. C'était un moment simple, un moment qu'il ne s'autorise jamais. « En tout cas une chose est sure, on aurait eu des centaines de raisons de s'éloigner l'un de l'autre... » Avoua t'il, d'une voix légère, calme. C'était étrange comme situation, et Mason n'est pas ce genre de type à se confier facilement. Encore moins quand ça le concerne, il aime être dans sa bulle, plutôt solitaire il n'aime pas qu'on puisse lire en lui comme dans un livre ouvert, et même si Romy le connaît déjà beaucoup trop depuis le temps qu'ils s'apprivoisent. Finalement, elle releva sa tête vers lui, et leurs regards se croisent avant qu'elle ne lui ajoute. « Tu ne peux pas vraiment lui en vouloir, Mason. » Et elle n'avait pas tord, très certainement que Mason n'accepterait jamais au premier abord le type que sa propre soeur fréquente. Elle ne lui présentait jamais personne de toute façon, sans doute attendait-elle le bon pour éviter des crises inutiles. Alors même si ça le fais chier car ça le concerne personnellement, oui il pouvait comprendre Christopher, que trop bien même ! « Je ne pensais pas que ça prendrait de telle ampleur ! » Avoua le jeune brun en haussant les épaules. Pour autant, il savait que le jour où il finirait par le recroiser, il allait sans doute avoir une grande explication, ils n'ont jamais vraiment pu discuter, ou parler à coeur ouvert. Et en réalité Mason ne savait même pas si un jour ils pourraient apaiser toute ses tensions. « J'espère que ça s'arrangera parce que je ne pourrais jamais faire un choix entre vous. » Il sentait un peu de frustration dans la voix de la jeune femme, un peu de tristesse aussi, et il s'en voulait d'en être la cause. « On en est pas encore la, Romy... » Chuchota t'il à voix basse tout en déposant un baiser chaud sur le front de la jeune femme, signe d'une certaine consolation, et affection tandis qu'elle posa sa tête sur le torse du jeune homme. C'était un moment tendre, doux auquel il ne voulait pas forcément s'habituer, mais il ne pouvait s'y empêcher. Romy a toujours été importante à ses yeux et si il a mit un long moment à s'en rendre compte, aujourd'hui, il ne voulait pas perdre ce lien. « Je t'aime Mason et même si tout ça n'est pas la situation la plus facile au monde, je suis contente de la vivre avec toi. » Il baissa son regard en direction de la jeune femme, il se sentait à l'aise, si bien qu'il en oubliait le reste à côté.  « Je serai toujours la, quoi qu'il arrive... » Si Mason était sérieux, il ne pouvait s'empêcher d'ajouter quelques mots pour détendre l'atmosphère. « Tu n'auras qu'à traverser le couloir qui sépare les deux chambres sans te perdre... » Alors que sa main continuait ses caresses dans les cheveux de Romy, le jeune homme pouffa à sa réplique, en l'imaginant dans la situation. Il ne pouvait s'empêcher de la taquiner, de l'embêter mais surtout il n'a jamais été à l'aise avec ses sentiments, avec ce qui pourrait ressembler à une affection plus que prononcée pour elle. Il préférait comme à son habitude tout tourner à la dérision, même si il entendait les battements de son coeur qui s'accélère légèrement à sa présence et sa douceur incontesté.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Lun 4 Déc - 20:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je penchais doucement ma tête sur le côté avant de sourire. « Folle de toi c'est vite dis. Petit prétentieux. » Je lui adressais un petit clin d'oeil, je me sentais tout de suite beaucoup mieux, moins stressée, les choses me semblaient d'un coup plus simple et j'espérais juste que ça resterait comme elles l'étaient à cet instant précis. Il se foutait ouvertement de moi et après un levé d'yeux au ciel, d'un air légèrement amusé, je venais le pousser doucement pour qu'il arrête un peu de se moquer de moi. « Tu te fous de moi là ? » Je secouais doucement la tête avant de rire, tout était tellement agréable avec Mason, même si j'avais encore un peu de mal avec le fait qu'on allait habiter ensemble, mais en même temps je ne me serais pas vue vivre seule les derniers mois de cette grossesse, j'avais un peu peur de finir par accoucher seule dans mon appartement, même si c'était une réaction stupide. J'étais au moins rassurée de ce côté là. Je reprenais un air sérieux tout en le regardant, je ne savais pas si je croyais au destin ou au hasard, mais j'avais envie de croire que nous n'étions pas là par hasard, qu'il y avait bien une raison pour que je me retrouve enceinte d'un de mes meilleurs amis. C'était une situation tellement cocasse et en même temps c'était sans doute ma seule chance d'avoir un enfant un jour. « Des centaines oui, mais va savoir pourquoi tu reviens toujours, tu t'accroches à moi comme une moule à son rochet. » Je haussais les épaules d'un air nonchalant avant de sourire, je venais clairement de casser son délire, mais en même temps il me faisait flipper à devenir sentimentale, ce n'était tellement pas son genre, je n'avais pas l'habitude. Mais en même temps je ne pouvais pas dire que c'était désagréable, c'était même plaisant de savoir qu'on pouvait compter autant pour quelqu'un, même si ça restait complétement platonique. Je soupirais, je ne savais pas si un jour Mason et Christopher arriverait un jour à retrouver leur amitié, même si j'en doutais fortement. Christopher n'acceptait absolument pas que son ancien ami ait pu mettre enceinte sa petite soeur, surtout en sachant le genre de relation que nous avions quand ils étaient amis, mais je ne pouvais en vouloir à aucun des deux, parce que Christopher restait mon frère, mon pilier, un des hommes de ma vie et Mason était réellement un de mes meilleurs amis, une des personne sur qui je pouvais le plus compté et il serait à jamais le père de mon fils, j'avais clairement le cul entre deux chaises. Je fermais les yeux, me laissant bercer par les battements de son coeur, c'était agréable et ça faisait longtemps que je n'avais pas eu ce genre de proximité avec un homme. « Non, pas encore, mais si vous continuez comme ça, nous savons tous les deux que ça arrivera. » Je soupirais et commençais à faire des petits allés-retour avec le bout de mon doigt sur son bras. J'inspirais de bonheur, j'étais juste bien là allongée tranquillement, ma tête reposant sur son torse, j'avais juste l'impression que nous étions coupé du monde et ça faisait un bien fou. « Il va falloir que tu me fasses un plan au cas où, je pourrais vite paniquer de ne pas retrouver mon chemin. » Je commençais à m'endormir, c'était terrible cette grossesse, je pouvais m'endormir n'importe où en quelques secondes. « Ne me laisse pas m'endormir. » Il était trop tôt et je savais que si je commençais à dormir maintenant j'étais complétement foutue pour le reste de la nuit.







Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Jeu 7 Déc - 22:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
Romy est comme sa bouée de sauvetage. Celle qui le comprend par un regard et qui ne le juge pas dans ses actes. Qui n'en a jamais rien dis sur cette souffrance quasi permanente, qui ne lui parle d'ailleurs jamais de cette amie. Elle respecte cette part sombre du jeune homme, cette part silencieuse, et ne le force pas à prendre garde sur ses potentiels sentiments. A l'heure actuelle, il se sentait bien, il n'avait besoin de rien d'autre. « Folle de toi c'est vite dis. Petit prétentieux. »  Elle finit par sourire et lui adresse un clin d'oeil, il la regarde amusé par cette situation qui aurait pourtant de quoi le mettre mal à l'aise. Mais il ne sait pas les raisons qui font que finalement il prend tout ça d'un ton léger. « C'est une de mes qualités m'as t'on dit... » Réplique Mason en lui tirant la langue avant de se renfrogner dans son coin. « Tu te fous de moi là ? » Il sort de ses pensées définitivement en entendant la voix de Romy. Mais le rire de la jeune femme qui résonnait à présent dans la petite chambre le fît tourner son regard vers elle, l'observant un court instant, silencieusement. Il n'a jamais été du genre à prendre conscience de la beauté des autres femmes l'entourant. Jamais vraiment parce que d'une certaine façon, il s'obstinait dans une seule direction sans jamais penser à pouvoir détourner ce chemin. Et la, il redécouvrait son amie. Ses yeux bleu accrochent ceux de la jeune femme, et en une fraction de seconde il se sent hors de porté. Comme si rien à cet instant ne pourrait l'atteindre. Et puis finalement après quelques secondes étranges, qu'il ne saurait pas expliquer lui-même, il détourne son regard pour le déposer ailleurs. Un long soupire sort de ses lèvres, et l'une de ses mains s'amuse nerveusement avec son tee shirt. « Des centaines oui, mais va savoir pourquoi tu reviens toujours, tu t'accroches à moi comme une moule à son rochet » Le jeune Dunham finit par rire avant de lui répondre, insouciant, « je ne peux plus me passer de toi il faut croire... » Si peut-être qu'au fond de lui une toute petite petite partie le pense peut-être, il n'en reste pas moins qu'il la taquine, et que son ton est léger. Il n'est pas du tout du genre à se prendre la tête, encore moins pour ses sentiments. « et c'est toi qui t'accroche comme un fruit qui ne veut pas se détacher de son arbre... » ajouta t'il taquin à souhait en rigolant de bon cœur en lui jetant un regard. « Non, pas encore, mais si vous continuez comme ça, nous savons tous les deux que ça arrivera. » Elle semblait embêtée, tiraillée entre eux et jamais il ne lui ferait de chantage. Il ne lui demanderait jamais de choisir entre son frère et lui, tout simplement car il pourrait tout perdre, et il en est conscient. Tout comme lui-même n'a jamais toléré toute intimidation dans sa vie. C'est aussi la raison pour laquelle a trente ans passé il est toujours célibataire. Il n'a jamais réussi à affronter l'amour directement, à l'assumer, à en faire une priorité dans sa vie. Lui préfère se plonger corps et âme dans son boulot, conduire des heures sous le soleil d'Amérique, sous la flotte, dans le vent, peu importe le temps, il se sent invincible dans sa voiture. Il se sent vivre tout simplement. « ne te fais  pas de souci avec ça s'il te plait... » Dit-il en lui souriant sincèrement avant de prendre son visage de sa main libre pour y déposer un gros bisous sur sa joue. C'était un geste pas si anodin que ça, de sa part. Il a toujours été tactile envers elle, l'embêtant, la repoussant parfois pour rire. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui, ce geste peut prendre une toute nouvelle tournure, à laquelle il n'était pas prêt. Laquelle il ne serait sûrement jamais prêt d'ailleurs, mais il n'en était pas encore à se poser des questions. « Il va falloir que tu me fasses un plan au cas où, je pourrais vite paniquer de ne pas retrouver mon chemin.» Il rigola de bon coeur avant de répondre positivement de sa tête. Elle en aura sûrement besoin. « Ne me laisse pas m'endormir. » Dit-elle en fermant les yeux, Mason se redressa légèrement, s'installant sur le côté, laissant alors le visage de Romy appuyé contre son torse sans la bouger. Il lui caressa sa joue de sa main libre une nouvelle fois en repoussant une mèche de cheveux. Elle semblait fatiguée, exténuée même un peu comme si elle n'avait pas forcément prit soin d'elle même ses derniers temps. « Tu peux te reposer sur moi, je suis la à présent... » Avoua t'il, tendrement, d'une voix plus basse, avant de poser délicatement ses lèvres sur celle de la jeune femme. Sans réfléchir, sans penser aux conséquences, c'était une vive idée qui venait de lui traverser son esprit, un regain d'espoir qu'il n'avait pas su contrôler. L'homme indifférent, solitaire, sa fougue aura eu raison de lui. Ce baiser n'était pas désiré au premier abord, en tout cas ce n'était pas la raison pour laquelle il l'avait invité chez lui, pour autant il en prend un plaisir certain.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 336
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Mer 13 Déc - 20:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je levais les yeux au ciel, mi agacé, mi amusé par la réponse de mon ami, il n'y avait bien que Mason pour jouer les hommes prétentieux sans l'être le moins du monde. Du moins, il ne l'était pas avec moi, sauf dans ce genre de moment, lorsque nous étions en train de nous chamailler comme deux enfants. « Qui a osé te dire ça ? Parce qu'il faut que tu l'attaques en juste mon chou. Cette personne t'a menti, c'est moche. » Je lui adressais un clin d'oeil moqueur. J'aimais me moquer de Mason, tout simplement parce que c'était facile, autant nous pouvions passer des soirées, voir des nuits à avoir des conversations plus que sérieuses, et à côté de ça nous avions aussi nos moments de pur gaminerie, qui faisait un bien fou, parce que dans ces moments-là rien n'était sérieux et ça faisait juste du bien. J'aimais le taquiner, j'aimais qu'il réponde, j'aimais l'entendre rire, m'envoyer balader, c'étaient juste nos moments à nous. Je fronçais légèrement les sourcils, son regard me perturba, je ne comprenais pas son soudain changement de comportement et en même temps je ne cherchais pas trop, il était sans doute perdu dans ses pensées. « Nous savons tous les deux que je suis la femme de ta vie mon amour. » Le surnom guimauve par excellence, le genre de surnom que je ne donnais jamais à personne, même pas aux hommes avec qui je pouvais avoir une relation. Sans doute aussi parce que je n'ai pas eu de relation assez longue pour en arriver là. J'ouvrais la bouche, outrée, posant une main sur mon coeur d'un air théâtrale. « Moi qui pensais passer incognito, tu m'as percé à jour, je suis folle de toi, genre folle furieuse tu vois, j'ai une chambre rempli de photos de toi dans mon appartement. » Je le regardais le plus sérieusement du monde avant d'exploser de rire, ça sonnait tellement folle psychopathe. Il avait raison, il ne fallait pas que je me prenne la tête pour cette affaire, c'était à eux de régler les choses, j'aimerais juste éviter le fait qu'ils en viennent à se taper dessus, ça m'arrangerais vraiment. Je haussais les épaules, lui indiquant que je laissais tomber. Je fermais les yeux, les caresses de Mason m’apaisait, c'était juste tellement agréable, j'aurais pu m'endormir là d'un claquement de doigts, du moins s'il n'avait pas posé ses lèvres sur les miennes. J'ouvrais les yeux, croisant un instant le regard de Mason. J'étais perdue entre l'incompréhension et ce désir refoulé dont je n'avais même pas conscience. Peut-être qu'il était dû à notre soudain rapprochement, ce bébé à naître et mon envie depuis quelque temps de me sentir réellement aimé, aimé comme une femme, pas comme une soeur ou comme une amie, mais vraiment aimé comme étant la personne la plus importante dans le monde de quelqu'un d'autre. Ce genre d'amour là. Je fermais les yeux quelques secondes et venait glisser ma main sur sa joue et à mon tour je posais mes lèvres sur les siennes, parce que j'en avais envie, besoin et surtout pour qu'il ne regrette pas dans dix minutes, qu'il ne se dise pas qu'il venait de faire une connerie, je ne voulais pas qu'il se sente coupable de quoi que ce soit. Délicatement je me détachais de lui et croisais son regard. « Je devrais te demander de me tenir éveiller plus souvent. » Soufflais-je d'un air taquin. Nous n'avions pas vraiment à nous sentir coupables de quoi que ce soit, nous n'avions rien fait de mal, même si ça plaçait notre relation sur un terrain ambiguë et sans doute étrange, mais je ne voulais pas me prendre la tête, nous allions avoir un enfant ensemble et tant que nous n'étions pas en couple avec quelqu'un d'autre, il n'y avait rien de mal dans ce qui se passait entre nous. Il pouvait m'embrasser si l'envie lui prenait. J'étais à un stade de ma grossesse où le manque cruel de passion et de tendresse se faisait malheureusement ressentir. Les hormones sans doute. Je ne voulais simplement pas qu'il me laisse tomber amoureuse de lui, parce que je savais parfaitement que son coeur appartenait à une autre et je n'étais pas sûre de pouvoir m'en relever.








Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3226
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas Mer 13 Déc - 22:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romy james & mason dunham

écoute ton coeur quand il te parle tout bas
Il est vrai que nous pouvons émettre de nombreux défauts à monsieur Dunham mais certainement pas la prétention. Ce n'est en tout cas pas ce qui ressort prioritairement. On le qualifie bien souvent de bagarreur, de souvent jaloux. De complètement jaloux quand vraiment il est attaché à quelqu'un. Il s'avère souvent d'une méchanceté sans faille si l'on s'attaque à une personne qui lui est chère. Aussi, on peut noter qu'il n'a pas spécialement une confiance en lui énorme. Mais aussi, il est vrai qu'à côté de ça, on peut dire qu'il est franc, et qu'il se donne à 100% que ce soit dans une relation amicale ou dans le travail. Encore plus dans le domaine des animaux, qui est devenu avec le temps un réel plaisir, un plaisir auquel il partage avec son ami Noa Dawson ou Julia Grant. « Qui a osé te dire ça ? Parce qu'il faut que tu l'attaques en juste mon chou. Cette personne t'a menti, c'est moche. »  Dit-elle, d'un air taquin, il lui tire aussitôt la langue, en râlant dans sa barbe comme le veut l'expression. Elle joue de lui, et il n'aime pas forcément ça, en tout cas il ne peut s'empêcher de lui râler dessus. On lui a toujours dit qu'avec lui c'est trop facile, il ne marche pas il court. Il plonge droit dans le mur sans prendre de gant. « Nous savons tous les deux que je suis la femme de ta vie mon amour. » Il ne sait plus vraiment quoi penser, il ne pensait pas qu'ils allaient se retrouver dans la chambre d'amis, collé l'un à l'autre à se dire des mots d'amours, même juste pour un jeu. Mason n'est sans doute pas dans son état normal depuis le fait qu'il sait pour l'enfant, il ne comprend pas lui-même ce qui se passe. Et à côté de ça, il ne cherche pas à comprendre, il a l'impression qu'il vit plutôt que de survivre. Il ne se pose pas de questions... « Fais gaffe je vais en prendre l'habitude... » Répondit-il à la jeune femme d'un air insouciant, léger, et presque détaché de la situation. Cet air qu'il se donne c'était juste pour ne pas tombé de haut, pour ne pas tomber dans son propre piège. « Moi qui pensais passer incognito, tu m'as percé à jour, je suis folle de toi, genre folle furieuse tu vois, j'ai une chambre rempli de photos de toi dans mon appartement. » Avoua t'elle très sérieuse, avant qu'un rire franc ne franchisse ses lèvres. Des lèvres qu'il contemplait un instant, finalement en secouant sa tête comme pour se changer les idées. Finalement il rigole avec elle, mais reprend assez vite son sérieux en caressant sa joue avant de lui répondre, « Je peux même te faire un autographe si tu souhaites... » Siffla t'il d'un ton léger, presque pour la taquiner davantage. Changement de ton, et l'air devient précisément à ce moment plus lourd. Ce baiser, Mason ne sait pas d'où est-ce qu'il sort. Il ne peut pas en donner la raison ni même dire si c'est une bonne chose ou non. Mais il le vit, aussi intensément qu'il en a eu envie soudainement. Quand il pose ses lèvres sur celle de la jeune femme c'est avant tout par fougue incontrôlée, comme si il n'était plus maître de lui-même. En prolongeant ce baiser, il ouvre une porte qu'il pensait avoir fermée depuis si longtemps. Qu'il n'avait d'ailleurs jamais pensé avoir ouvert un jour. Car ses autres histoires ont étés courtes, conflictuelles, sans aucune valeur. Il ne s'est jamais donné corps et âme dans une autre relation, parce que la vivre sans Cassandre n'en valait pas la peine à ses yeux. N'en valait pas la peine jusqu'à très récemment, jusqu'à ce que Romy lui avoue cette grossesse. Depuis, il ne cesse de se poser des questions, de penser que peut-être son bonheur est la, prêt de cette fille qui se tient aujourd'hui à côté d'elle. Plusieurs secondes que leurs bouches s'entrechocs dans une passion dévorante, sans que Mason ne puisse totalement se contrôler, comme si il avait attendu ça depuis si longtemps. Depuis toujours. Et pourtant, dans sa tête tout s'emmêle, il n'ose s'avouer l'inavouable. Il n'ose d'avouer que oui elle lui plaît, que oui peut-être qu'il serait heureux à ses côtés. Il ne s'était pas posé de question, il ne s'était pas demandé si elle allait le repousser, le rejeter. Non, il avait écouté son coeur, juste son coeur. Qui semble perdu entre un amour à sens unique pour sa meilleure amie, et celui de vouloir être heureux et se donner les moyens de l'être en amour. « Je devrais te demander de me tenir éveiller plus souvent. » Dit-elle, en se dégageant légèrement de lui en souriant. C'est à cet instant précis qu'il venait de réaliser l'irréalisable : avoir montrer l'une de ses faiblesses à son amie. Il ne savait plus vraiment quoi en penser, car il savait aussi que se mettre en couple avec une amie aussi proche qu'elle pourrait remettre leur amitié en question si un jour ils viennent à se disputer. Et connaissant leurs deux caractères d'obstinés, cela pourrait mettre en péril leurs idéaux de futurs parents. « Tu veux qu'on vide tes affaires un petit peu ? » Dit-il en se redressant légèrement, un peu gêné par cette proximité soudaine, il avait peut-être besoin de prendre son temps pour réaliser que peut-être il n'est pas si indifférent à elle qu'il veut le prétendre. Il n'est pas prêt à offrir son coeur, pas encore du moins, et d'ailleurs peut-être le sera t'il jamais... « J'aurai trop peur que tu repartes aussitôt sinon... » Dit-il d'un air amusé, bien que ça sonnait un peu comme une révélation, un peu comme si il ne souhaitait pas qu'elle reparte... Comme si sa présence l'apaise et lui fais un bien fou. Et elle était là, la vérité...

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: (romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas

Revenir en haut Aller en bas

(romy) écoute ton coeur quand il te parle tout bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: nothing like home
-