Partagez|

[SLOAN] TRASH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/09/2017
›› Love letters written : 204
›› It's crazy, I look like : Dakota Johnson
MessageSujet: [SLOAN] TRASH Sam 28 Oct - 13:44

You like to think that you're immune to the stuff
Emily & Sloan



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle ne savait plus où elle était, Emily vait l'impression que la pièce tanguait autours d'elle et l'euphorie du moment semblait lui monter à la tête. Comment s'était-elle retrouvée là dejà ? Ah oui, pour celà, il fallait remonter deux heures auparavant. La journée avait été éprouvante, et jouer les entremetteuses avec ses bons comme ses mauvais côtés et malheureusement, aujourd'hui avait été un jour sans. Ses clients avaient été particulièrement exigent et il avait été difficile de leur dégoter la personne idéale, celles-ci trouvant toujours quelques chose à revendiquer ou à critiquer et il avait fallut beaucoup de patience à la jolie brune pour rester maître d'elle-même. Amanda n'avait pas pu venir aujourd’hui, celle-ci étant tombée malade et elle avait donc dû faire front toute seule. Alors, tout naturellement, lorsqu'elle était sortie de l'agence, elle avait décidé d'aller boire un verre au Viper Room, la réputation du lieu n'était plus à refaire et nulle doute qu'elle pourrait se changer les idées là bas. Ses soeurs lui manquait, sa famille lui manquait, et même si elle n'approuvait pas leurs décisions, même si elle ne regrettait pas de s'être enfuie, ils restaient sa famille et elle ne pouvait pas complètement se détourner d'eux. Pourtant, ils ne lui parlait plus, l'humiliation qu'elle avait infligé à la famille royale avait été trop forte, trop importante. Emily ne s'était pas présentée à l'autel et la famille St-James avait fait l'objet de la presse à scandale, elle avait traîné le non de sa famille dans la boue et elle avait dû en assumer les conséquences, seule.

Néanmoins, comment aurait-elle pu regretter son choix ? Elle n'aurait jamais pu se plier à un mariage arrangé et elle ne pouvait pas s'excuser de son choix. Alors pour oublier sa tristesse et sa nostalgie, Emily avait bu un verre, puis instinctivement elle en avait prit un deuxième, un troisième, et elle ne savait plus à présent à combien elle en était. Fixant l'intérieur de son verre, Emily se demandait s'il était possible de se noyer dedans ? Elle n'avait plus la tête à réfléchir et elle avait affreusement besoin d'un câlin, alors, elle ne prit pas plus le temps de réfléchir et se leva. Sa robe rouge quelque peu débraillée, ses bretelles tombantes sur ses épaules, elle s'approcha d'un homme grand, et qu'elle trouvait à son goût, l'entourant de ses bras.

- Bonjour vous.

Demain matin elle se maudirait certainement, se trouverait peut être pitoyable, mais pour le moment elle n'était pas en état de réfléchir, ni de camoufler ses joues rosies par l'alcool. Elle qui en temps normal était plutôt timide, semblait être désinhibée ce soir. Emily n'était pas entreprenante pour un sou, mais ce soir elle s'en fichait, ce soir elle voulait oublier les visages déçus et les reproches de sa famille. Reportant son regard sur l'inconnu, elle mit sa main devant sa bouche, lui disant:

-J'espère que vous êtes venu seul, je ne voudrais pas que vous ayez des ennuis à cause de moi.



Dernière édition par Emily St-James le Ven 24 Nov - 8:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 09/10/2017
›› Love letters written : 413
›› It's crazy, I look like : dylan sexy bruce
MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH Dim 19 Nov - 23:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Emily St-James and Sloan Sheffield
DON'T YOU WORRY YOUR PRETTY LITTLE MIND
---------------✭---------------

Aujourd’hui était une journée ordinaire de travail. Il y a quelques jours de cela, Sloan avait été contacté pour effectuer l’une de ces missions qui le faisaient vivre depuis de nombreuses années maintenant. On lui avait fourni un dossier avec en première page la photo d’une femme. D’une jeune et belle femme qui semblait à première vue innocente. Puis une mallette. Une mallette remplie de billets de banque. La moitié de la somme qu’ils avaient convenue en réalité après une négociation qui avait tourné à l’avantage de Sloan, comme d’habitude. Parce qu’il avait demandé à Abby, son associée, de s’occuper de la négociation et qu’elle semblait avoir un don pour cela. Naturellement, il avait accepté l’affaire parce qu’il avait besoin d’argent et qu’il aimait finalement cruellement et étrangement son métier. Il avait commencé à feuilleter le dossier où toute la vie, les habitudes et les secrets de la belle Emily St-James semblaient être étalés. Elle semblait si innocente, si naïve, sans la moindre histoire funeste à son actif. Mais là n’était pas la question. Sloan avait serré la main de son client pour sceller leur deal et s’était lancé dans cette routine qu’il avait à chaque fois. Parce qu’avant toute chose, il avait besoin d’établir une stratégie, un lien avec sa proie. Il l’observait pour en savoir davantage et pour l’attaquer à l’instant même où elle serait la plus vulnérable, la plus faible. Ceci étant, cela faisait plusieurs jours qu’il l’observait et plus il s’informait sur elle, plus il se demandait pourquoi on souhaitait la mort d’une femme comme elle. Sa première intuition semblait se confirmer. Elle n’avait rien de mauvais en elle. Alors oui, elle avait trahi sa famille et humilié la réputation à laquelle semblait tenir cette famille bien trop riche pour être totalement innocente, oui elle se comportait parfois, dans ses sombres moments comme une femme à faible vertu, mais elle ne semblait pas mériter un tel châtiment. Pour autant, Sloan n’était pas attaché aux états d’âme. Il était surtout attaché à l’argent qu’il recevrait en retour. Alors il continuait de l’observer et de chercher le bon moment sans véritablement le trouver. Il avait plusieurs fois eu l’occasion pourtant, mais il n’avait pu se résoudre à passer à l’action. Sans réellement savoir pourquoi ni pour qui. Il n’était pas ce genre d’homme. Il n’était pas le genre à faire dans les sentiments et dans la mièvrerie. Il se fichait de l’histoire de la personne qu’il devait tuer, il se fichait des raisons qui animaient ses commanditaires et il se fichait encore plus d’une quelconque notion de mérite. Pourtant, au fur et à mesure qu’il l’observait, il avait l’impression de se revoir en elle. Parce qu’elle avait elle aussi abandonné sa famille du jour au lendemain, sur un coup de tête, parce qu’elle n’était pas heureuse, malgré toute la difficulté que cela supposait et tous les sacrifices que ça engendraient. Et aujourd’hui elle semblait perdue dans un monde nouveau où elle devait se faire une nouvelle place. C’était quelque part ce qu’il avait lui-même vécu, à quelques détails près. Pourtant, ce soir, il s’était décidé. Il s’était décidé à en terminer et à passer outre cette affection étrange qui semblait se développer de jour en jour pour cette douce inconnue. Il l’avait suivi, en toute discrétion dans cette discothèque dans laquelle elle semblait avoir ses habitudes et s’était installé au bar, un peu à l’écart mais à une place stratégique puisqu’il pouvait garder un œil sur elle. Il l’avait laissé boire, laissé se ruiner, en laissant la confusion et les effluves d’alcool prendre le dessus sur elle. Il l’avait laissé sombrer par elle-même sachant pertinemment qu’il n’aurait plus qu’à la cueillir quelques heures plus tard et honorer son contrat. Pourtant, les choses ne se passèrent pas comme prévu. Non. Elle s’avance vers lui, pensant probablement que le regard qu’il avait posé sur elle toute la soirée était un appel à la séduction. L’espace d’une seconde, il se demande ce qu’il va pouvoir faire avant de se reprendre et de jouer ce même rôle qu’il avait bien souvent dès lors qu’il devait éliminer une femme. « Bonjour vous. » La jolie brune passe ses bras autour de son cou. S’il n’était pas le genre d’homme à apprécier qu’on envahisse son espace vital de la sorte, il se laisse faire sans un mot. Un léger rictus traduit un mince sourire. Un sourire faux qui traduisait à quel point il n’avait guère prémédité ce genre de comportement. Il se contente de baisser les yeux vers la jeune femme, observant l’état dans lequel elle se trouvait. Sa robe n’était plus droite et les bretelles de cette dernière tombaient. Il fronce doucement les sourcils avant de poser les yeux sur les siens sans pour autant bouger. Il fut frappé par une certaine tristesse qui perçait dans son regard. Le même genre qui brillait dans le sien, il fut un temps. Voilà qu’il commençait à avoir de la compassion pour elle, et ça n’était absolument pas bon signe. « J'espère que vous êtes venu seul, je ne voudrais pas que vous ayez des ennuis à cause de moi. » Doucement, Sloan pose ses mains sur les épaules de la jeune femme, la forçant à retirer ses bras d’autour de lui. D’un geste doux – chose assez rare pour le relever- il remonte les bretelles de la jeune femme sans le moindre mot, perdu dans ce regard qui lui semble étrangement familier. Il ne sait pas bien ce qu’il lui arrive et pourquoi tout à coup il n’a plus envie de respecter sa parole. Il ne sait pas pourquoi il désire d’un coup davantage plus cette femme, plutôt que l’argent qui lui est promis en retour de sa suppression. Il ne le sait pas mais dans une lutte acharnée contre lui même, il parvient à reprendre le dessus. « Je suis venu seul. » Il capte son regard et affiche un mince sourire qui veut en dire long sur ses intentions. Il ne cherche pas à la séduire – ou peut-être un peu – mais surtout à la cloisonner, à ce qu’elle ait envie de se retrouver seul avec lui et qu’ainsi, il pourrait en finir. Il fait alors glisser l’une de ses mains le long du bras nu de la jeune femme puis s’approche dangereusement de son visage pour venir lui glisser quelques mots à l’oreille. Des mots lourds de sens. « Mais j’espérais repartir avec toi. Je t’ai observé toute la soirée. » Par des mots sincères, Sloan mêlait séduction et véritable chasse à l’homme pour traquer et tuer cette femme pour qui il avait été engagé. Et si par moment, il faisait preuve d’une hésitation qui ne lui ressemblait pas, il luttait encore contre lui-même pour mener à bien sa mission, cherchant à l’isoler de plus en plus pour en venir aux faits.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/09/2017
›› Love letters written : 204
›› It's crazy, I look like : Dakota Johnson
MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH Ven 24 Nov - 8:49

You like to think that you're immune to the stuff
Emily & Sloan



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Emily n'avait pas mit beaucoup de temps à se décider avant de se rendre dans cette boîte de nuit. Depuis son arrivée à Los Angeles, elle avait prit goût à se rendre dans ce genre de lieu, parce qu'elle aimait l'ambiance qui y régnait, parce qu'au moins elle n'était pas toute seule chez elle, et parce qu'elle aimait se rendre ivre. Les jours où ça n'allait pas, où le blues s'emparait d'elle, la jeune femme n'avait rien trouvé de mieux que boire, se faire tourner la tête pour oublier, et visiblement ce soir elle y était bien arrivée. L'entremetteuse avait du mal à se lever maintenant, et ne savait pas encore comment elle allait faire pour rentrer chez elle. Si sa mère la voyait, Emily imaginait aisément la tête qu'elle ferait, quant à ses soeurs ... Quel exemple leur donnait-elle à ce moment là ? La jeune femme avait essayé de convaincre ces deux jeunes soeurs de venir la voir à Los Angeles, et même si elles n'avaient pas encore donné leurs décisions mais Emily n'était plus si sûre que ce soir une trés bonne idée. Elles ne pourraient que désapprouver son nouveau train de vie et les problèmes s'enchaîneraient par la suite. La jeune femme secoua doucement la tête, elle n'était pas en état de réfléchir à tout celà maintenant, elle verrait lorsqu'elle serait moins alcoolisée. Le regard de la jeune femme fut rapidement attiré par un homme présent dans la salle, elle avait remarqué le regard insistant qu'il avait posé sur elle toute la soirée, sans se douter de ses réelles intentions à son encontre, et c'est donc naturellement qu'elle vint passer ses bras autours du cou du jeune homme. Visiblement, il ne sembla pas réticents, et tant mieux parce que de toute façon dans l'état dans lequel elle était, il aurait pu lui expliquer par a+b qu'il n'était pas intéressé, ça ne l'aurait pas arrêté pour autant. La jeune femme esquissa un sourire, bien que l'esprit embrumé par l'alcool, elle n'était pas aveugle et elle devait avouer que l'homme en face d'elle était particulièrement attirant. Il posa son regard dans le sien, et Emily en fut quelque peu perturbée. Elle était triste, et bizarrement, elle avait l'impression de se reflétait dans les siens. Est-ce qu'il ressentait ça lui aussi ? Cette tristesse qui vous sert le coeur ? Les mauvaises décisions qui influencent votre vie ? Elle n'eu pas le temps d'y réfléchir pas longtemps, il l'incita doucement à le lâcher, ce qu'elle fit sans se poser plus de question. Emily ne lâchait pas ses yeux, il la perturbait, et lorsqu'il releva doucement ses bretelles sur ses épaules, un doux frisson la parcouru. Le jeune homme lui annonce alors être venu seul, et intérieurement elle en est soulagée, elle n'aurait pas pu gérer une petite amie en colère ce soir.

-C'est une chance pour moi alors.

Il affiche alors un mince sourire qui la fait rosir, et lorsqu'il s'approcha de son oreille pour lui murmurer quelques mots, il eu toute son attention. Elle aurait du se méfier, c'est pourtant ce que lui avait apprit ses parents dés sa plus tendre enfance, mais tous les principes inculqués semblaient s'être envolés ce soir.

-Et bien c'est si gentiment demandé.  

La jeune femme prit doucement la main du jeune homme, se levant. Ou plutôt tentant de se lever. Elle étouffait ici, elle préférait aller prendre l'air, dehors. Elle l'attira doucement à elle, l'entraînant avec elle à l'extérieur.

-Vous venez souvent ici?

Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 09/10/2017
›› Love letters written : 413
›› It's crazy, I look like : dylan sexy bruce
MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH Mer 13 Déc - 17:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Emily St-James and Sloan Sheffield
DON'T YOU WORRY YOUR PRETTY LITTLE MIND
---------------✭---------------

Être à Los Angeles ne lui réussissait pas. Depuis qu’il avait remis les pieds dans cette ville après des années d’absence, une multitude de faits commençaient à s’accumuler. Faits qui le rendaient plus faible de jour en jour et il détestait cela. Il détestait devoir faire face chaque jour à la seule et unique femme qu’il ait un jour véritablement aimé, il détestait voir, dans le regard de son propre frère qu’il avait lâchement abandonné, une haine sans borne et il détestait cette humanité qui s’emparait parfois de lui lorsqu’il accomplissait ses fonctions. Partir de Los Angeles avait été une bénédiction pour lui, parce qu’il avait pu s’écarter et marquer une rupture définitive avec tout ce qui le rendait plus compatissant, plus humain. Il s’était alors transformé en cet animal sanguinaire, glacial et sans la moindre émotion. Il tuait sans la moindre hésitation, tout cela pour un lot de billets vert dont il disposait à l’heure actuelle à bien trop grande échelle. C’était à croire qu’il continuait d’exercer sa profession simplement pour le plaisir de retirer la vie à quelqu’un. Lui-même ne savait plus vraiment. Et pourtant, aujourd’hui, là, à cet instant, il se retrouve devant celle qui devait être sa victime, celle pour la suppression de laquelle il avait été grassement payé, et il hésitait. Il hésitait sans aucune raison. Ou peut-être qu’il y avait une raison, mais une raison qu’il ne voulait guère s’avouer. Celle qui faisait de lui un être, mauvais, certes, mais dont une infime flamme d’humanité luttait encore contre le vent pour ne pas s’éteindre. Pourtant, celle-ci était en lutte constante avec tout le reste de la personnalité si contradictoire de cet homme. Alors qu’ils ne sont qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, étouffés par la chaleur du Viper et par la musique assourdissante, Sloan joue son habituel rituel de séduction pour en venir à isoler sa victime. Mais étrangement, aujourd’hui il y prenait un certain plaisir inavoué. Plus qu’à l’ordinaire en tout cas. Parce qu’elle était d’une beauté qu’on ne pouvait guère lui dénier, et que ce qu’il pouvait lire dans son regard l’attirait. Irrémédiablement. Cette tristesse partagée se reflétait dans ses propres yeux. Et s’il en fut un instant désarçonné, il reprit rapidement le dessus sur cette situation inédite à bien des égards. Il prend contact avec elle, capte son regard, parcourt sa peau et les frissons qui s’emparent d’elle lorsqu’il traverse, telle une carasse, ses bras, ne font que confirmer qu’elle est réceptive. Un sourire nait alors sur son visage, satisfait. Il lui confesse être venu seul. Il était de toute manière, toujours seul. « C’est une chance pour moi alors » Elle ignorait à quel point ça ne l’était pas, mais il confirma cependant ses propos, ne la lâchant pas du regard. De ce regard qui se voulait hypnotisant, ensorcelant. « Ou pour moi… » Jouant son rôle de séducteur à la perfection, il lui confesse rapidement sa volonté de finir sa soirée avec elle. L’état dans lequel elle se trouvait actuellement lui facilitait la tâche et la rendait moins compliquée à gérer. Peut-être qu’en temps normal, elle aurait décliné, comme la jeune femme bien éduquée qu’elle était, cette invitation si directe et qui appelait sans le moindre doute à une seule issue, mais ce soir, ce n’est pas ce qu’elle fit. « Et bien, c’est si gentiment demandé » Un mince sourire nait à nouveau sur ses lèvres alors qu’elle ne tarde pas à attraper sa main pour se lever. Il la laisse faire et la tire un peu vers lui pour lui rapporter son aide, aide dont elle avait sans le moindre doute besoin. Pourtant, c’est elle qui finit par l’attirer, l’obligeant à la suivre dans cette foule de personnes. Il est un instant étonné. Il n’aurait pas cru que les choses auraient été aussi simples. Mais ça n’était pas plus mal. Ils se fraient un chemin à travers la foule pour arriver dehors où ils retrouvent un calme salvateur. « Vous venez souvent ici ? » lui-demande-t-elle une fois qu’ils ont retrouvé l’air frais de ce début d’hiver. « En vérité c’est la deuxième fois, je viens d’arriver à Los Angeles il y a quelques semaines. » Il décide de ne pas lui mentir, après tout, à quoi bon lui cacher la vérité, il ne lui restait que très peu de temps à vivre. Il venait tout juste de retrouver ses terres natales après les avoir fuit durant toutes ces années et là était toute la vérité. Si elle a relâché sa main, cela ne l’empêche pas de l’attirer un peu plus loin, au carrefour d’une petite ruelle, bien plus sombre et plus déserte, afin qu’ils puissent être à l’abris des regards. « Je n’avais pas trouvé l’endroit particulièrement intéressant, jusqu’à ce que je ne vous vois. » Le charme opère alors qu’il la plaque doucement contre le mur, rapprochant son corps si près du sien que leur souffle se répercute sur la peau de l’autre. « Au vu de votre accent, j’imagine que vous n’êtes pas d’ici. Qu’est-ce qui vous y amène ? » Alors qu’il s’adonne à une conversation des plus banales, sa main gauche vient trouver le contact de la brique du mur, alors que l’autre frôle le corps de la jeune femme. Ce n’est que lorsqu’il arrive au niveau de son sternum qu’il y trouve un véritable contact, caressant sa peau jusqu’à venir trouver son cou, si fin qu’il pourrait, il en est à peu près certain, le serrer si fort d’une seule main, pour accomplir sa mission. Mission qu’il fait perdurer dans cette volonté de l’affaiblir, de la pousser dans ses retranchements et qu’elle en vienne ainsi à être à sa merci…
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/09/2017
›› Love letters written : 204
›› It's crazy, I look like : Dakota Johnson
MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH Ven 15 Déc - 13:51

You like to think that you're immune to the stuff
Emily & Sloan



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Venir à Los Angeles avait permit à Emily de se forger, de se libérer du joug familiale. Terminé les obligations et les règles qu'on lui imposait tous les jours. Alors aujourd'hui, la jeune femme avait décidé de se dicter ses propres règles,  à trente ans elle faisait enfin quelque chose pour elle, elle menait la barque de son entreprise d'une main de maître et comptait bien ne pas s'arrêter en si bon chemin. La cité des anges avait eu du bon sur elle, pourtant, la nostalgie n'était jamais bien loin , et l'Angleterre et sa pluie lui manquait, parfois, souvent même. Naïvement, la jeune femme pensait que sa famille finirait par lui pardonner, que tout rentrerait dans l'ordre et qu'elle pourrait établir de nouveaux de bons rapports avec eux, mais elle se trompait lourdement. Comment aurait-il pu en être autrement alors que son oncle avait commandité sa mort ? La jeune femme n'était pas au courant et ne le serait probablement jamais, elle continuait à croire en la bonté de chacun des membres qui l'entourait et elle espérait, continuait à croire qu'elle renouerait avec sa famille. Alors le Viper était devenu son lot de consolation, l'ambiance lourde et pesante de cette boîte de nuit lui permettait de penser à autre chose, l'alcool qu'elle ingurgitait lui permettait d'oublier, ou du moins de fuir pendant un instant la réalité. Elle avait rarement vu un homme comme lui, grand, brut, avec une assurance à toute épreuve et Emily était indéniablement attirée par ces qualités là. Instinctivement, elle rentre dans ce jeu de séduction avec lui et lorsqu'il la touche, elle est tout simplement incapable de penser à autre chose qu'à ses doigts sur sa peau. Les frissons qui la parcourt le prouve bien, et intérieurement, elle se maudit de se sentir aussi vulnérable face à lui. Etais-ce Los Angeles qui la rendait ainsi ? Peut être y'avait il une sorte de malédiction qui planait ici, quelque chose qui faisait qu'elle devenait un véritable coeur d'artichaut. A ses mots elle lui offrit un doux sourire, visiblement charmée, et pourtant, elle ne sentait pas le danger qui arrivait sur elle, tout ce qu'elle voyait c'est qu'elle était désespérée et qu'elle se raccrochait comme elle le pouvait au premier venue, ce soir, elle avait décidé qu'il serait sa bouée de sauvetage. Terminer la soirée avec lui, lui semble donc être une évidence, alors, elle lui prend la main, prenant les devants pour l'attirer dehors. Loin de la chaleur étouffante du Viper Room et de cette foule en délire qui l'oppressait. Si elle n'avait pas été aussi alcoolisée, elle se serait peut être méfiée, en tout cas ne se serait pas jetée sur lui comme ça, mais l'alcool n'arrangeant pas tout, elle l'aurait tout de même trouvé attirant et nulle doute que malgré la foule, son oeil aurait tout de même été accroché par lui. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, lui aussi était nouveau ici alors, elle pouvait comprendre, la nouveauté était quelque fois déroutante.

-On sera peut être amené à se revoir par la suite alors ?

D'un sourire espiègle elle lui tira légèrement la langue, se sentant d'humeur joueuse. Elle passait d'une humeur à l'autre, c'était les effets indéniables de l'alcool sur son organisme. Alors il lui lâcha la main, l'attirant dans un endroit plus isolé, ses sens auraient du être en alerte, mais ils étaient bien trop engourdis par la boisson. Lorsqu'il la plaque doucement contre le mur, elle passa doucement ses bras autours de son cou, murmurant doucement:

-Le hasard a bien fait les choses alors.  

Il est si prés d'elle, la jeune femme a du mal à détacher ses yeux de lui, et son odeur la grise instantanément. Lorsqu'il lui demanda d'où elle venait, Emily se sentit perdre contenance, de l'euphorie elle passait à la tristesse en un rien de temps, et ses yeux s'embuèrent de larme. Détournant son regard du sien, elle inspira profondément n'ayant pas envie de laisser sa tristesse éclater devant lui. Elle ne le connait pas et n'a pas envie de passer pour une folle dingue, même si ça doit certainement déjà être le cas.

-La fuite. Un mariage arrangé. Des règles trop strictes ... Je continues ?  

La jeune femme se passa un bras sur les yeux, tentant de reprendre contenance. Elle ne voulait aucunement gâcher le moment pourtant c'était trop tard, elle pleurait à présent à chaude larme. Posant sa tête sur le torse de l'homme en face d'elle, Emily laissa libre court à son chagrin.

Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 09/10/2017
›› Love letters written : 413
›› It's crazy, I look like : dylan sexy bruce
MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH Ven 19 Jan - 21:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Emily St-James and Sloan Sheffield
DON'T YOU WORRY YOUR PRETTY LITTLE MIND
---------------✭---------------

Mais que lui arrivait-il ? Pourquoi était-il si troublé par les yeux de cette femme alors qu’il ne faiblissait devant aucune d’entre elles, alors qu’il s’amusait d’elles sans jamais avoir une once de remord. Pourquoi avait-il l’impression de voir son reflet dans les yeux de cette inconnue alors qu’elle n’était en rien ce qu’il était ? Elle n’était qu’une étrangère. Elle n’était qu’une gosse de riche, une princesse de diamant à qui on avait tout donné, tout offert et qui avait, sur un coup de tête, sur un parfait caprice, décidé de mettre les voiles. Sans se retourner et qui avait fait honte à sa famille. Elle n’était pas ce qu’il était, parce qu’elle avait toujours eu ce qu’elle voulait, qu’elle était née avec une cuillère en argent dans la bouche et qu’absolument rien ne lui avait été un jour refusé. Pourtant, plus les minutes en sa compagnie passaient, plus il avait l’impression de se retrouver face à une histoire à la fois si différente et si similaire de la sienne. Et c’était fou et complètement déroutant. Intérieurement, il luttait. Luttant contre ses propres démons, contre ses propres volontés, pour laisser place à l’être sanguinaire et sans cœur qu’il était, ou bien qu’il était censé être, afin de se laisser dicter par le contrat sur lequel il s’était engagé. Cette femme devait mourir ce soir et elle allait mourir. Du moins c’est la théorie qui l’indiquait. La pratique était quelque peu différente. Totalement inconsciente de ce dans quoi elle avait mis les pieds, dans le danger inqualifiable dans lequel elle se trouvait, Emily St-James était sous son charme, totalement à sa merci, lui faisant aisément sentir qu’il n’allait pas devoir faire beaucoup d’effort, autres que ceux qui supposaient une lutte contre lui-même, pour prendre cette vie qu’il devait prendre. Elle lui facilite même la tâche lorsqu’elle l’entraîne dehors, afin de pouvoir plus aisément échanger et peut-être se rapprocher, alors même que cela lui permettait surtout de l’isoler. « On sera peut être amené à se revoir par la suite alors ? » Elle semble tout à coup espiègle, lui tirant la langue comme une enfant. Il la regarde en arquant un sourcil, ne pouvait s’empêcher de laisser un mince rictus orner ses lèvres pour former ce qui pourrait le plus se rapprocher d’un sourire. Elle ne savait pas à quel point elle pouvait avoir tort. Tort sur ses intentions mais plus encore sur ce qu’elle était en train d’avancer. « Il y a peu de chance. » Terriblement énigmatique, Sloan hausse les épaules alors qu’il l’entraîne dans cette ruelle isolée et particulièrement sombre. Un endroit où il pourrait mener à bien sa mission sans que quiconque ne puisse les voir. Il la plaque contre le mur, l’enfermant par son corps imposant et ses bras, et une fois encore, elle ne semble pas avoir conscience du danger. Bien au contraire, elle rentre dans ce jeu de séduction qui devient de plus en plus intense, elle passe ses bras autour de son cou et il est immédiatement pendu à ses lèvres. Son regard rivé sur celles-ci, il souffre rapidement d’une envie insatiable de les capturer. « Le hasard a bien fait les choses alors. » Si elle savait à quel point le hasard n’avait absolument rien à faire là, probablement serait-elle déçue, au delà d’être effrayée. Très proches, leur deux corps s’effleurent avant de venir au contact de l’autre, y trouvant une chaleur enivrante. La main forte du garçon se balade avant de s’arrêter telle une caresse douce mais terriblement effrayante sur sa jugulaire. Il pourrait appuyer, là, maintenant, si fort et lui ôter la vie en un rien de temps. Pourtant, il ne le fait pas, du moins, pas immédiatement, préférant en apprendre plus sur elle. Et c’était là, la plus mauvaise idée qu’il n’ait jamais eue. Parce qu’à la seconde où il l’interroge, il voit l’humeur et le regard de sa proie changer. Une tristesse infinie remplace son espièglerie et son visage se referme. Intérieurement il se maudit d’avoir été aussi idiot, parce que c’était là une erreur de débutant. Cela est confirmé lorsqu’il croise son regard et qu’il y découvre des yeux remplis de larmes, prêts à exploser. « La fuite. Un mariage arrangé. Des règles trop strictes ... Je continue ? » Il retire sa main de son cou et se redresse, séparant son corps du sien. Sans réellement savoir pourquoi il n’arrive plus à la regarder. Ou peut-être que justement, il la trop regardé. Qu’il l’a trop écouté et que maintenant il ne sait plus réellement où il en est. Parce qu’inconsciemment, il ne faisait que s’identifier à elle et qu’il ne parvenait plus à donner le change. Encore plus lorsque, finalement, elle vient déposer sa tête contre son torse, explosant littéralement en sanglots. « Qu’est-ce qui vous arrive ? » Sloan ne bouge pas, comme paralysé par ce qui est en train de se passer. Par ce flot de ressentiments qui s’entrechoquaient en lui et plus encore par le simple fait d’avoir une femme en détresse pleurant contre lui. Il ne savait pas quoi faire. Il ne faisait pas dans ce genre de cas, d’ordinaire. Il ne consolait pas son entourage, détestait les sanglots et était incapable d’avoir de la compassion et de l’affection pour qui que se soit. C’est pourquoi il reste bloqué pendant quelques secondes avant de s’écarter d’elle et d’attraper son visage dans ses mains pour qu’elle le regarde. « Est-ce que vous regrettez ? Je veux dire d’être partie ? D’avoir pris la fuite ? » C’était finalement, la seule question qu’il se posait à l’heure actuelle alors qu’il n’aurait pas dû. Il n’aurait pas dû lui demander cela alors que son esprit était totalement captivé par sa propre histoire. Il confondait tout et se ramollissait pour la première fois depuis bien longtemps. Il l’interroge, plantant son regard dans le sien, attendant une réponse qui pourrait le libérer de ses propres démons avant de se décider qu’il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas la tuer, là, maintenant, tout de suite alors qu’elle pourrait avoir réponse à ses maux. Il se tourne sur la droite et entoure son épaule de son bras dans un geste qui se veut doux mais qui ne l’est pas vraiment, Sloan n’ayant jamais réellement connu cet art. « Venez, on va marcher un peu. » Il l’entraîne dans la rue principale, là où la pénombre n’était plus et là où il ne pourrait plus la tuer, sous peine de le faire devant des centaines de personnes…
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/09/2017
›› Love letters written : 204
›› It's crazy, I look like : Dakota Johnson
MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH Sam 10 Fév - 10:32

You like to think that you're immune to the stuff
Emily & Sloan



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Trop enivré par l'alcool pour sentir le danger, elle l'avait suivit sans savoir vraiment où elle allait. Tout allait de travers et elle semblait dégringoler de plus en plus les marches au fur et à mesure que les jours s'écoulaient. L'homme en face d'elle était un parfait inconnu et en règle général se jeter sur les inconnus n'étaient pas son jour, mais elle n'avait su pourquoi elle avait été attiré par lui dans la foule de cette boîte de nuit, il y'avait une multitude d'homme dans ce bâtiment et il avait fallut que ce soit sur lui qu'elle jette son dévolu, sans savoir ce qu'il était réellement et qu'elles étaient ses intentions envers elle. La série des catastrophes semblaient ne pas s'arrêter là puisqu'elle se jetait seule dans la gueule du loup. Sa vie en Angleterre n'avait rien eu de trépident, des règles de bonnes conduites, des sorties orchestrées au millimètres prés, des livres qui lui permettait de s'évader. La goutte de trop avait été ce mariage arrangé, elle avait comprit que si elle continuait ainsi on continuerait à lui dicter sa vie et sa façon d'être jusqu'à la fin de ses jours et ça ne l'intéressait plus de vivre comme ça. Emily n'avait jamais rien accompli pour elle et en fuyant devant l'autel, elle avait décidé de monter enfin ses propres projets et aujourd'hui elle travaillait dur pour faire fluctuer son agence matrimoniale, elle se donnait corps et âme pour sa société, ne comptait plus les heures de travail pour enfin avoir le plaisir de réaliser ses propres envies, pour ne devoir sa réussite qu'à elle-même. Posant son regard dans le sien, la jeune femme se mordilla légèrement la lèvre, répliquant alors:

-Dommage. Vous allez disparaître dans la nuit comme un fantôme ?  

Elle ne pu s'empêcher de rire légèrement, ce qu'il pouvait être mystérieux mais en un sens ça l'amusait quelque peu. Dans cette ruelle sombre, deux corps semblent se chercher et la jeune femme se perds contre lui lorsqu'elle passe ses bras autours de son cou, descendant son regard sur les lèvres de l'homme qui se trouvent non loin des siennes. Son souffle se fait court et la tête lui tourne, l'attraction est forte sans aucun doute, pourtant, les questions de l'homme en face d'elle lui ramène alors à ses mauvais souvenirs. Sa grande main se pose alors au niveau de son cou mais elle n'a toujours pas les sens assez en alerte pour détecter le danger, bien au contraire, elle se laisse totalement aller, fondant en larme cette fois-ci. Emily était sensible ce n'était pas nouveau, mais sa sensibilité semblait exacerbée par l'alcool qu'elle avait ingurgité. Il se détache d'elle, visiblement perturbé parce qui est entrain de se passer tandis que la jeune femme tente d'essuyer les perles salées qui coulent le long de ses joues, à ce moment là elle se sent faible et elle déteste ça, se retrouver en position de faiblesse devant un homme qu'elle ne connaît même pas. Elle ne sait si c'est la honte ou sa foutu fierté anglaise qui parle. Elle n'attend pas de compassion de sa part, pas de réconfort, elle a juste besoin de vider son sac, qu'il l'écoute ou pas elle n'en a que faire, elle sent juste qu'il faut que cet étau autours de son coeur se desserre. La jeune femme souffle un grand coup pour reprendre contenance, pour ne plus se donner en spectacle ainsi parce qu'elle déteste ça, et, elle fut surprise lorsqu'il prit finalement sa tête entre ses mains, la forçant ainsi à relever ses yeux encore brillant vers lui.

-Je n'en sais rien. Je ne sais plus, je pensais avoir fait ce qu'il fallait faire, vivre enfin pour moi, en parfaite égoïste, sans penser aux conséquences que ça aurait. Mais où est-ce que j'en suis aujourd'hui ? Ma famille m'a tourné le dos, mais soeurs me parlent à peine, j'ai déçu tout ceux qui m'entourait alors que je pensais faire ce qu'il fallait faire pour moi. Mais aujourd'hui, je ne sais plus vraiment ce qui est bien pour moi, je suis un véritable désastre.

Il passe alors son bras autours de ses épaules et la jeune femme le suivit, marcher c'est ce qu'elle avait besoin et pour décuver, et pour reprendre contenance. Ils sortent de cette ruelle sombre et Emily se sentirait capable de marcher jusqu'au bout du monde, probablement sa détresse qui lui permettait d'avancer. Néanmoins, elle finit par s'arrêter alors sur un trottoir, éclairé par un lampadaire, le regardant alors:

-Je suis désolée. C'était trés gênant et vous n'avez pas à subir mes états d'âmes.  



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [SLOAN] TRASH

Revenir en haut Aller en bas

[SLOAN] TRASH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: the viper room
-