Partagez|

» EVERYONE SAYS NEVER GIVE UP ON FAMILY BUT FAMILY ALWAYS GIVES UP ON ME (ROXANNE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 09/07/2017
›› Love letters written : 355
›› It's crazy, I look like : chloé badass bennet
MessageSujet: » EVERYONE SAYS NEVER GIVE UP ON FAMILY BUT FAMILY ALWAYS GIVES UP ON ME (ROXANNE) Mar 17 Oct - 12:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
everyone says never give up on family but family always gives up on me
ROXANNE JENKINS AND TALIA SHEPHARD ※
You lose someone and for a while you try not to talk about them, not to think about them, hoping that that way it won’t hurt as much, but it doesn’t work like that and it will never work like that and honestly I think that’s a good thing because that person doesn’t deserve oblivion, if they meant so much to you that it felt like half of you has been ripped apart when they passed away, they deserve to be thought about, they deserve to continue living in some way even though they are no longer among us, they deserve that because they were amazing person and no one should ever forget that


Les poings tapant frénétiquement sur le sac devant elle, les coups pleuvaient les uns après les autres, ils étaient un exutoire pour faire le vide dans cet esprit encombré de pensées diverses et rarement positives.  Elle tapait comme si sa vie en dépendait, comme si elle pouvait faire disparaître toutes les mauvaises choses la hantant totalement depuis des années. Elle ne savait pas ce qui la poussait à avoir autant besoin de ces moments, de ces instants où elle oubliait tout le reste, où elle évacuait cette colère et cette souffrance qui rongeaient son âme toute entière. A chaque coup qu'elle donnait, elle sentait le calme se distiller dans ses veines, elle parvenait à supprimer ce mal-être qui parfois l'inondait et la happait profondément. Certains jours étaient plus difficiles que d'autres, il suffisait qu'elle voit un jeune homme ressemblant à Jackson, qu'une histoire lui fasse penser à celle de sa famille pour que les tourments l'encombrent. Pour que l'obscurité prenne la place du peu de lumière autour de son muscle cardiaque. Talia Shephard ne s'était jamais vue comme une bonne personne, comme une âme ressemblant à celle d'un ange. Elle avait l'allure de la tourmentée, de cet être malmené par l'existence, trouvant des solutions là où il le pouvait. Et la plupart du temps, elle était condamnée à écouter ses démons prendre le dessus sur elle, ils étaient si bruyants que tout autour d'elle devenait assourdissant, qu'elle ne faisait plus que les entendre.  Ils remportaient la partie sans qu'elle ne puisse lutter une seconde contre eux. Il n'y avait que quand elle laissait toute cette rage s'expulser qu'elle avait la sensation d'être bien. La tornade perdait en intensité et les dégâts étaient minimes. Alors jour après jour, elle continuait de taper, voyant là l'unique moyen pour elle de ne pas se transformer en tsunami pouvant faire disparaître toute forme de vie autour d'elle. L'adrénaline se distillait dans ses cellules, calmant la douleur ressentie dans ses poings qui venaient rencontrer le sac avec lourdeur et puissance. A chaque seconde, elle ressemblait encore plus à une bête enragée prête à se jeter sur une proie. Il n'y avait que tôt le matin ou tard le soir qu'elle pouvait profiter de la solitude provoquée par le calme de la salle pour s'entraîner seule, pour dévoiler ce véritable visage qu'elle avait. Et qu'elle cachait autant que possible. Mais elle était si concentrée sur ses coups, sur la ferveur qui s'évacuait dans son organisme, qu'elle n'entendit guère le bruit de la porte signifiant l'arrivée de quelqu'un. A part Alec, il était rare que quelqu'un vienne aussi tôt ou ait le courage de se lever pour faire un peu de sport tandis que toute la ville devait être encore endormie. Les choses étaient différentes pour Talia, car malgré son travail au Viper Room, il était rare qu'elle dorme plus de quelques heures par nuit, parce qu'à la seconde même où elle fermait les yeux, elle voyait le visage de Jackson, elle se laissait happer par les profondeurs et pour ne plus le faire, elle évitait de dormir trop longtemps chaque nuit. Ce fut en voyant la silhouette féminine face à elle qu'elle calma l'intensité de ses coups, qu'elle s'interrompit immédiatement, le coeur battant frénétiquement dans sa poitrine, tel des percussions déchainés. Elle ne savait pas pourquoi Roxanne était ici, tout du moins, elle ne voulait pas le savoir car au fond d'elle, elle s'en doutait. Elle savait ce qui pouvait la pousser à désirer la voir. Elles devaient discuter de ce qui les unissait, de ce lien de sang qu'elles partageaient. La famille, cela ne représentait rien pour elle. Jackson était sa famille et il était parti, elle l'avait perdu. Mais il était le seul à avoir obtenu ce statut. Car depuis son enfance, depuis ce fameux jour où son père était parti, elle avait tiré un trait sur lui. Sur tout ce qu'il était supposé représenter. Petite fille, elle s'était torturée pour comprendre ce qui avait poussé cet homme à disparaître de la circulation. Elle avait voulu savoir pourquoi il avait décidé de les abandonner, pourquoi il n'était pas resté avec leur mère. Elle avait compris plus tard qu'elle n'y était pour rien, qu'il n'était que ce lâche incapable d'assumer ses responsabilités. Mais son père n'avait jamais été un père pour elle, il était simplement l'homme responsable des années misérables qu'elle avait passé pendant son enfance et son adolescence. Elle n'en voulait pas à Roxanne de lui avoir appris qu'elles avaient le même patrimoine génétique, cependant  elle n'était pas certaine d'être prête à voir ce fantôme du passé ressurgir devant elle, tandis qu'elle faisait de son mieux pour avancer. « Tu aurais dû me dire que tu voulais passer », souffla-t-elle d'une voix maladroite en retirant ses gants pour détendre les muscles de sa main. Elle n'avait jamais rien eu contre Roxanne, bien au contraire, elle appréciait réellement la jeune femme, c'était le nouveau statut que celle-ci était supposée avoir pour elle qui la troublait davantage. Un statut avec lequel elle ne savait pas si elle allait pouvoir véritablement vivre. Ou tout du moins s'y habituer. « T'es bien matinale en tout cas.  Je dois avoir du café à te proposer si jamais », ajouta-t-elle avant d'attraper la serviette qui traînait près d'elle pour essuyer les gouttes de sueur qui coulaient le long de son front. La maîtrise des mots n'était pas un domaine dans lequel elle excellait et Roxanne allait le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas

» EVERYONE SAYS NEVER GIVE UP ON FAMILY BUT FAMILY ALWAYS GIVES UP ON ME (ROXANNE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a
-