Partagez|

La beauté de la culpabilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 70
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 5 Nov - 17:41


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Appoline y allait fort en le traitant de connard. Quel était son crime mise à part d’avoir dit non ?! Pour le coup, il était agacé et cela faisait longtemps qu’une personne n’avait pas réussi cet exploit. Le jeune homme était plutôt du genre à garder le sourire en toute occasion, à supporter les critiques et les insultes sans broncher. Placide, il n’arrivait plus à l’être alors qu’elle continuait de jouer les chieuses car il n’y avait pas d’autre terme pour la qualifier. « Et bien, j’ai vraiment du le froisser ton égo pour que tu te montres aussi insultante à mon égard. Un connard, rien que ça ? Et bien, qu’est-ce que ça doit être quand on te blesse réellement. Je ne savais pas qu’on était un connard parce qu’on ne couchait pas avec une femme… Première nouvelle ! » dit-il même s’il prit le temps de lui expliquer les choses. Son fauteuil était un véritable problème pour lui et continuait de lui pourrir l’existence. « Non il ne dirige pas ma vie mais il continue de me la pourrir ça oui ! Tu crois que c’est facile à vivre ? Que cela ne me bouffe pas ? Tu as de la chance d’être sur tes deux jambes, tu ne peux pas savoir ce que c’est de se lever et de t’asseoir là-dedans ! Alors ne me sors pas ce couplet car c’est trop facile de donner des leçons quand on tient debout… Et je te signale au passage que si vraiment, on ne me réduisait pas à mon fauteuil, Lucy serait restée à mes côtés » dit-il en lâchant le nœud du problème. Lucy avait brisé sa confiance en le quittant il y a quelques années. Elle l’avait abandonné, conforté dans l’idée qu’il n’était plus rien, qu’il n’était plus digne d’être aimé. Ce n’était peut-être pas pour rien qu’il finissait toujours par entrer dans la friendzone ou voir un autre homme avoir les préférences d’une femme. Son ancienne amie et amante ne pouvait pas comprendre, elle ne souhaitait qu’une partie de sexe, là où il cherchait la stabilité d’un couple. Il ne savait plus quoi penser d’elle, d’eux. Il était complètement paumé et cette dispute commençait à échauffer ses sens. Il voulait la faire taire, il ne voulait plus rien entendre et encore moins savoir qu’elle pouvait s’offrir à d’autres bras sans réfléchir. Alors, sans plus pousser la réflexion plus loin, Bonaventure l’attrapa par le poignet pour la tirer brusquement à lui, l’attirant sur ses genoux pour lui et l’embrasser passionnément. « Tais toi » avait-il murmuré avant ce baiser passionné. Elle devait se taire, il ne voulait plus rien entendre. Malheureusement, s’il avait cherché à la faire taire dans un premier temps, il venait lui-même de se piéger car il avait mésestimé la puissance de cette attraction entre eux.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 5 Nov - 18:38


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Insupportable voilà ce qu'il est, voilà ce qu'elle pense : un débile profond. Il est là a faire comme si il n'avait rien fait quand en réalité il la quitté et ce n'est pas la première fois qu'il le fait. Parce qu'après l'accident dans un sens il la quitté en la repoussant alors que lui comme elle devaient faire face à une perte. Appoline perdait ce chieur qui faisait pourtant son quotidien, celui qui partageait sa vie depuis un moment, celui qui l'aimait et qui faisait d'elle une reine tous les jours. Il n'était pas parfait, il était même relou la plupart du temps mais elle l'aimait et même si elle sait que si cet accident n'avait jamais eu lieu et qu'il était en vie, elle ne serait plus avec lui. Simplement parce qu'Appoline ne pouvait pas le rendre heureux comme ça. Elle aurait eu besoin de plus, de plus de sorties, de plus de monde dans sa vie quand lui il aurait voulu se fiancer, se marier et passer sa vie avec elle. Avec du recul elle sait qu'elle n'était pas prête même si aujourd'hui il reste la seule personne qu'elle n'a jamais aimé et qu'une part d'elle aime encore. Monsieur la provoque après l'avoir rattrapé il est vraiment insupportable Oui tu es un connard désolé de te l'apprendre. T'es là a me demander de jouer ta copine avant de te barrer même si c'est pas nouveau. oui c'est pas nouveau il faut le dire. Elle est énervée contre lui il l'énerve tellement elle pourrait lui en mettre une il faut le dire. Elle finit par taper son pied dans son fauteuil. Parce que ce n'est pas une fin en soi ce n'est pas une tannée il faut qu'il arrête vraiment. Oui elle vit normalement mais c'est pas pour autant qu'il doit se conduire comme ça. Ses paroles l'énerve encore et elle reprend furieuse Ca suffit arrête ! Arrête de parler de Lucy ! Tu crois vraiment que c'était ton fauteuil son problème ? C'était toi Bonaventure et seulement toi parce que ça t'avait changé et qu'elle n'a pas supporter parce qu'elle n'était pas assez forte c'est tous ! Mais tu sais pas la chance que t'avais d'être quand même en vie parce que j'aurais préféré avoir un copain en fauteuil que d'aimer un fantôme. Tu t'es réduit à un fauteuil tu es responsable. Lucy a eu un tord, celui de ne pas avoir été patiente, de ne pas avoir supporté de te savoir mal mais elle a encore du mal a s'en remettre tu vois ? T'es en vie et ça fait des années maintenant, t'as jamais essayé de la récupérer t'es resté dans ton coin. elle continue a parler en évoquant une sorte d'attirance pour lui. Oui parce qu'elle est différente de lui. Elle ne veut pas s'attacher, elle ne veut pas tomber amoureuse, elle sait très bien qu'elle ne supporterait pas de tomber encore amoureuse et de perdre encore cette personne alors autant être heureuse seule et s'amuser quand elle en a l'occasion. Appoline fait des gardes de 48h dans la semaine elle n'a pas franchement le temps d'avoir une vie sentimentale stable et elle n'en a pas non plus l'envie. Elle finit par perdre l'équilibre sans savoir comment et tomber sur les genoux de Bonaventure qui l'embrasse. Mais il est sérieux ? En plus il lui dit de se taire. Quel débile. Et pourtant elle finit par lui rendre ce baiser passionner alors que les portes de ascenseur se refermaient sur place automatiquement. Elle lui rend son baiser, elle passe ses bras autour de son cou et cette sensation est incontrôlable. Elle a envie de céder et pourtant non. Non il ne lui fera pas le coup deux fois. Elle le repousse et en se dégageant elle finit par tomber par terre. Elle se relève en reprenant Tu n'as pas le droit de m'embrasser comme ça si c'est pour t'en aller ensuite. Elle reprend ses esprits tant bien que mal en essayant de respirer restant loin de lui et de cette tentation qu'il exerce sur elle.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 70
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 5 Nov - 18:58


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « Tu avais refusé de me rendre ce service et je n’avais pas insisté ! Ta mémoire est un peu courte » rétorquait-il en essayant de conserver un calme olympien mais ce n’était pas évident avec cette femme en face de lui. Appoline avait décidé visiblement de lui dire ses quatre vérités et il se prit sa verve en pleine figure. Il la détestait cordialement de lui balancer cela en plein visage car peut-être était-ce l’unique vérité. Lucy l’avait abandonné et il avait accepté cela sans broncher, sans chercher à la récupérer, à la reconquérir à nouveau parce qu’il s’était figuré qu’il le méritait. Ben était mort, lui il était vivant. Une nouvelle fois, il avait provoqué la mort d’un innocent. C’était idiot de penser cela car il n’était pas derrière le volant, il n’avait rien dit ou fait… Peut-être était-ce ça le problème : Connaissant la jalousie de Ben, il aurait dû prendre le volant pour lui permettre de se disputer avec Appoline sans risque. Malheureusement, sa culpabilité vis-à-vis de sa propre trahison l’en avait empêché. Il se faisait petit, essayé d’éviter la jeune femme. Il n’avait plus envie de l’écouter, plus envie de subir cette vérité qui lui retournait les tripes alors, il l’attira à lui pour l’embrasser, la suppliant presque de se taire. Si elle fut surprise dans un premier temps, Appoline termina par lui rendre son baiser, entourant sa nuque de ses bras alors que lui-même glissait les siens autour de sa taille. Ce baiser qui se voulait être une diversion se retourna contre lui. Il avait envie d’autre chose, de bien plus qu’un baiser. Cette femme lui faisait tourner la tête comme par le passé. Il se demandait même si un jour, elle cesserait de l’attirer à ce point. Pourtant, il n’y avait rien à retirer car leurs envies étaient totalement opposées. Elle, elle voulait vivre, profiter et surtout ne pas s’engager. Lui, il voulait justement de l’engagement, un couple avec ses hauts et ses bas. Il n’y avait aucun avenir entre eux mais malgré ce fait, il s’entendit répondre d’une voix rauque « Je n’ai pas envie de m’en aller ». Il ne voulait pas la fuir, il en avait assez de fuir ses envies. « Je suis fatigué de fuir » dit-il. Son regard plongea dans celui de la jeune femme, attendant un signe ou quelque chose qui le pousserait à l’attirer à nouveau à lui -en faisant cette fois-ci en sorte, qu’elle ne tombe pas. Si elle l’acceptait pour cette nuit alors il lui promettait de ne plus la lâcher pour les heures qui venaient car il savait qu’il ne pouvait demander plus.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 6 Nov - 0:25


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ce que je retiens c'est que tu le voulais tu me l'as demandé Bonaventure ! Que j'accepte dès le début ou non ne changera pas la finalité. Tu crois que ça implique quoi de jouer aux faux couples ? Elle ne veut pas de cette situation parce que c'est compliqué et qu'elle n'a pas pour habitude de s'encombrer avec ça. Ou du moins elle a sans doute peur de ce que ça peut impliquer à la fin. Elle ne veut plus s'engager parce qu'elle veut surement Ben. C'est difficile de tourner la page, elle a du mal a le laisser partir lui et tous ce qu'il représente même si elle ne le dit pas. Pour elle si Bonaventure le voulait il pourrait avoir sa précieuse Lucy alors c'est sa faute. Elle aurait tous fait pour récupérer Ben, pour faire en sorte de passer outre Bonaventure elle aurait tous fait et lui il se plaint alors qu'elle est encore en vie et ça, ça l'énerve d'une force. Elle lui balance ses quatre vérités et elle n'est pas clémente, loin de là même. Elle finit par être surprise quand il l'attire sur ses genoux pour l'embrasser. Au départ surprise elle finit par se laisser porter laissant le feu de son corps prendre le dessus. Il n'y a rien de romantique elle fait tous pour ne pas tomber là dedans, elle veut juste le sentir, elle en a besoin. Mais sa raison reprend le dessus, si c'est pour lui faire le même sketch que dans la voiture elle s'en passera elle se dégage quitte a tomber par terre mais c'est pas grave, Appoline n'est pas du genre pleurnicharde elle s'en remet bien vite. La réponse de Bonaventure ne l'aide pas a calmer ses ardeurs, au contraire même. Elle l'entend lui dire qu'il la veut ce soir quelques heures et qu'il ne veut pas partir. Peut être que ça les aidera a ne plus avoir cette attirance de passer un moment ensemble non ? Elle plonge son regard dans le sien elle a envie de craquer il faut bien le dire elle veut arrêter de fuir elle aussi, se rappeler chaque parcelle de son corps, se rappeler l'amant qu'il est juste quelques heures, sentir sa peau, son souffle, son parfum sur elle. Le pire c'est qu'elle s'en souvient comme si c'était arrivé hier. Elle finit par esquisser un léger sourire appuyer sur le 7ème étage après avoir mit sa clef d'appartement dans la serrure parce que l'ascenseur mène directement sur son appartement. Bienvenue au 7ème ciel dans ce cas qu'elle sort pour rire mais elle n'a pas choisit le 7ème étage par hasard il faut le dire ça la faisait rire. L'envie de l'avoir près d'elle et de sentir son corps se faisait ressentir alors elle s'approche de lui et se penche pour l'embrasser à nouveau, capturer ses lèvres dans un baiser torride, passionné. En un instant elle a chaud dans cet ascenseur qui ne monte pas assez vite a son gout avant d'enfin s'ouvrir sur son appartement. Elle s'assoit sur les genoux du jeune homme passant un bras derrière sa nuque reprenant contre ses lèvres Ma chambre est à droite. descendant doucement ses lèvres pour capturer son cou.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 70
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Mer 8 Nov - 21:32


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [color=#013ADF] « Pour être honnête avec toi, je ne m’étais pas imaginé que cela nous conduirait à ce genre de situation »(/color] soupira-t-il, conscient d’être pour le coup, un peu trop naïf. En réalité, Bonaventure n’avait jamais cherché à provoquer le moindre rapprochement entre eux. Il s’était imaginé que sa harceleuse se contenterait de s’en aller en entendant qu’il n’était pas libre. A aucun moment il ne s’était douté qu’Appoline irait jusqu’à l’embrasser et qu’il s’en sentirait aussi troublé. Il avait l’impression que les années qu’ils avaient passé, séparés l’un de l’autre n’avaient absolument rien arrangé à leur attraction. C’était comme deux aimants qui se retrouvaient et cela en devenait explosif. Toutefois, il devait arrêter de se voiler la face, arrêter de se cacher derrière son fauteuil et admettre qu’il la désirait. Qu’il la voulait au-delà des mots comme cela avait toujours été le cas. Un jour, Ben lui avait dit qu’il arriverait à faire tomber toutes les femmes qu’il désirait dans son lit mais qu’il préférait de loin, qu’il lui laisse la belle Appo. Ce jour-là, Bonaventure avait rigolé, ne se voyant franchement pas dans la peau d’un tombeur. C’était lui le romantique de leur duo. Alors, ce jour-là, il avait fait une promesse sur le ton de l’humour : T’inquiète, Appo sera à mes yeux, comme une petite sœur. Il avait menti et l’espace d’un instant, il s’était imaginé dans les bras de la jeune femme. Fatale erreur. A présent, le voilà là, face à elle, à lui dire qu’il ne voulait plus fuir, qu’il en avait marre de se voiler la face. Un léger flottement le rendit mal à l’aise. N’avait-il pas poussé le bouchon un peu trop loin ?! Alors, quand un sourire étira les lèvres de son ancienne amante, il se sentit soulagé. Un sourire mi-amusé, mi-séducteur étira les siennes après coup. « Je sens que je vais aimer ce paradis » répondit-il pour mieux poser sa main sur sa joue, caressant sa peau de son pouce pour mieux venir se saisir de sa nuque pour approfondir le baiser qu’elle lui accordait à nouveau. Sa main libre vint se poser sur l’une de ses cuisses quand Appoline s’installa sur les siennes et son baiser ne s’en fit que plus passionné. Elle eut à peine le temps de lui dire que sa chambre était à droite que déjà, leurs lèvres se joignaient à nouveau. Bonaventure fit rouler son fauteuil jusqu’à sa chambre, légèrement déconcentré par la sensation de ses lèvres sur son cou. Il avait tellement envie de pouvoir s’allonger sur elle, de ressentir sa peau contre la sienne qu’il manqua de se prendre la porte. « Tu m’aides pas à rouler droit » rigole-t-il avant de donner une impulsion à son fauteuil pour l’approcher une bonne fois pour toute du lit. Puis, il l’aida à se relever pour mieux venir s’asseoir sur le matelas, l’accueillant à nouveau sur ses genoux. « Embrasse-moi encore » exigea-t-il alors que ses doigts s’engouffraient sous son haut pour venir caresser sa peau chaude et soyeuse.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Sam 11 Nov - 20:37


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Et bien tu aurais du t'en douter voilà qu'elle reprend de mauvaise fois. Le temps fini par passer assez vite, la situation change et la voilà qui appuie sur le 7ème étage là où est son appartement avec un sourire. Oui ce soir elle ne passera pas la soirée seule mais avec lui. Lui qu'elle désire du plus profond de son être à croire que les années n'avaient rien entaché de cette brève histoire qu'ils ont eu il y a plusieurs années. Une nuit de pêché mais pourtant une nuit qu'elle n'aurait jamais soupçonné. La passion, le feu intérieur, le plaisir, c'était difficile a admettre, difficile a comprendre mais elle n'avait jamais ressenti ça même si Ben était probablement l'amour de sa vie Bonaventure était celui qui faisait vibrer son être. Oh oui tu n'as pas idée à quel point qu'elle reprend avec un sourire avant de se pencher pour l'embrasser pour finalement finir sur ses genoux frissonnant en sentant sa main sur sa nuque et l'autre sur sa cuisse. Elle a besoin de le sentir, d'avoir sa peau contre la sienne ... elle descend ses baisers langoureux dans son cou après lui avoir indiqué la direction de sa chambre gardant un bras autour du cou du jeune homme se rapprochant davantage de lui. Ils manquent de se prendre la porte mais elle ne s'en rend pas compte elle est dans autre chose là maintenant. Elle sourit quand elle entend ses paroles reprenant Je te fais tant d'effets dis moi ? le laissant se relever pour s'assoir sur le lit avant qu'elle ne revienne à califourchon sur lui décidée a se faire désiré elle garde son visage proche du sien sans pour autant l'embrasser. Son souffle sur son visage la fait voyager dans un autre monde. Elle passe un bras autour de son cou avant de capturer ses lèvres après sa demande. On impose jamais rien à Appoline sauf dans quelques cas, sauf quand c'est lui là maintenant. Elle sent ses mains sous son haut et tous son corps est en éveille, réclame le jeune homme tandis qu'Appoline lache un léger soupire contre ses lèvres. Elle laisse son corps parlé, elle arrête de réfléchir parce que de toute façon réfléchir ça n'apporte rien de bon. Le besoin de le sentir est omniprésent et elle finit par s'écarter un peu de lui pour ouvrir sa chemise d'un coup. Elle a de l'entrainement il n'y a qu'un bouton sur l'ensemble qui se barre autant dire que c'est vraiment pas mal elle est assez fière d'elle. Ah un bouton n'aura pas survécu. qu'elle lance d'un air désolé même si au fond elle ne l'est pas le moins du monde. Elle plonge dans son regard qui en dit long sur son attirance pour lui tandis qu'elle passe ses mains sous sa chemise désormais ouverte pour la lui enlever et la jeter derrière elle pour revenir contre lui l'embrasser alors que ses mains partent désormais librement à la redécouverte de ce corps dont elle fantasme depuis si longtemps, elle caresse sa peau chaude redessinant ses abdominaux du bout des doigts. Elle met tous son poids sur son amant pour qu'il tombe et s'allonge sur son lit sans avoir a quitter ses lèvres qu'elles désirent tellement. Elle est sur lui se rapprochant encore un peu davantage et collant son corps contre celui du jeune homme. C'est alors que ses lèvres quittent les siennes pour partir a la redécouverte de ce corps qu'elle a tant aimé il fut un temps commençant par tracer un sillon de ses lèvres a son cou avant de descendre sur son torse.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 70
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Mar 14 Nov - 22:14


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Oui, il aurait peut-être dû s’en douter mais Bonaventure avait oublié un peu trop vite ce que cela faisait d’être dans le feu d’une passion. Son histoire avec Mira commençait à remonter et on ne pouvait pas dire qu’ils avaient connu une grande passion. Avec le recul, il se demandait un peu si leur couple aurait eu un avenir et cela, même s’il avait renoncé à cette opération. Pas certain. Bonaventure n’était pas le genre à aimer très facilement. Il ressentait beaucoup de tendresse pour les femmes qui partageaient sa vie et malgré l’envie irrépressible qu’il avait de tomber amoureux, il n’avait encore aujourd’hui, qu’effleuré ce sentiment. Il y a bien des femmes qui auraient pu déclencher chez lui cette passion folle et insensée mais à chaque fois, le Destin en avait décidé autrement. « Montre-moi dans ce cas » dit-il avec un sourire en coin. Il voulait goûter encore une fois à ce paradis. Appoline l’enflammait simplement en le regardant. Comment avait-il pu oublier les émotions qu’elle faisait naître en lui ? Certainement parce qu’il s’interdisait de les ressentir par égard pour Ben. Seulement voilà, aujourd’hui, il n’avait pas envie de fuir, pas envie de faire l’autruche non plus. Il voulait croquer dans ce fruit défendu aussi longtemps qu’il lui serait autorisé. Le jeune homme termine par les conduire dans la chambre de la belle brune, non sans cogner un peu dans les murs. Pas évident de gérer une direction quand vos mains réclament de toucher ce corps magnifique qui vous chevauche encore trop sagement. Sa chemise s’ouvre brusquement et il retint un rire. « Dommage collatéral ! Paix à son âme » murmure-t-il sur un ton humoristique avant de reprendre ses lèvres dans un baiser passionné alors qu’elle le débarrasse de son vêtement. Ses mains n’hésitent pas plus longtemps avant de lui enlever son haut, ses yeux se régalant de cette magnifique poitrine encore prisonnière de sa dentelle. Ses mains remontent vers elle, pour mieux effleurer les contours de sa lingerie du bout des doigts.

Appoline le repousse alors, le forçant à s’allonger sur le lit. Il obtempère pour mieux soupirer de plaisir alors que les lèvres de sa future amante se mettent à parcourir son torse. Ses doigts plongent dans sa chevelure, repoussant ses cheveux pour mieux les enrouler autour de son poing, l’encourageant dans ses caresses.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 19 Nov - 18:15


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 70
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Mar 21 Nov - 1:44


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité.

Revenir en haut Aller en bas

La beauté de la culpabilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: la boheme
-