Partagez|

La beauté de la culpabilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: La beauté de la culpabilité. Dim 8 Oct - 21:10


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « On a réservé une table pour deux à la Bohème alors tu mets ton plus beau costard et tu te rends là-bas pour 20h. Le nom de la réservation est Danvers ! » lui annonça triomphalement, Judy, la femme de son ami Dave. Cette dernière ne supportait plus son célibat visiblement et avait décidé de prendre les devants. Comme si l’inscrire dans une agence matrimoniale ne suffisait pas ?! Oh elle s’entendrait parfaitement avec son psy tant lui aussi aimerait qu’il s’ouvre à nouveau à une femme. En même temps, cela faisait un peu plus d’un an et demi qu’il n’avait pas connu les plaisirs charnels auprès du sexe féminin. Une situation qui était à la fois dérangeante et à la fois non. Qui pourrait ressentir du désir pour un homme cloué sur un fauteuil roulant ? Bonaventure ne se voilait pas la face : il était bel homme, entretenait sa musculature mais son fauteuil freinait considérablement ses potentielles conquêtes et comme il n’était pas le genre de type à collectionner les coups d’un soir, cela réduisait considérablement son champ d’action.  « J’ai pas le temps, j’ai un article à rendre pour demain et mon rédacteur en chef déteste qu’on soit en retard » tentait-il de se cacher à nouveau derrière l’excuse du travail. Le pire dans cette histoire, c’est que Bonaventure souhaitait se mettre en couple, tombé amoureux, rendre une femme heureuse mais il finissait par tout gâcher qu’il le veuille ou non : trop mystérieux, trop absorbé par son boulot, trop beaucoup de choses.  « Je veux rien savoir ! Demain 20h… Cela serait dommage qu’une jeune et jolie jeune femme se retrouve toute seule à une table pour deux non ? Imagine, dans un tel établissement, elle se taperait l’affiche. Allez je te laisse, Dave vient de rentrer du travail » lâcha-t-elle sans pitié avant de raccrocher.  « Donne moi au moins son prénom… Trop tard ! » soupira-t-il en jetant machinalement son téléphone sur son bureau. Il détestait les Danvers, c’était officiel songea-t-il avec un sourire désabusé.

Le lendemain, à l’heure convenue, il se présentait devant le maître d’hotel qui après avoir consulté le registre des réservations, le conduisit à une table en retrait. Au moins, ils savait accueillir le public handicapé soupira-t-il intérieurement. L’attente ne fut pas très longue car à peine deux minutes plus tard, l’employé revenait accompagné d’une jeune femme que Bonaventure reconnut aussitôt :  « Appoline ?! »
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 8 Oct - 21:51


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est à son cours de kick boxing qu'elle apprit que demain soir elle avait un diner. Elle soupire en faisant tomber son ami Dave au sol. Elle le connait depuis des années, depuis qu'elle est arrivée en réalité et c'est quelqu'un qu'elle apprécie mais c'est pas parce qu'il est en couple et heureux qu'elle devrait l'être. Davy je suis célibataire pas désespérée non plus. J'ai pas envie de rencontrer quelqu'un. Allez Appo ! Qu'est-ce que t'as a perdre ? Mon pote est super sympa et canon ! Il est pleins de surprise. Tu risquerais quoi ? De passer une bonne soirée ? elle arbore un léger sourire timide lui redonnant un coup avant de faire une esquive Si ton ami est comme toi mon chat je risque de briser son petit coeur et tu vas forcément m'en vouloir. il tente une parade elle est coriace il ne s'attendait pas à un non en réalité Il n'est pas comme moi. Allez Appo je suis sure que vous allez vous entendre ! Au mieux pour lui ça se terminera dans son appart tu le sais ça ? Je veux pas d'une histoire mielleuse moi. Il s'appelle comment au moins ? Montre moi son Facebook ou quelque chose ? ça non elle fuit tous ça même. Je te montrerais rien du tous, le mystère c'est pas mal non plus. Et si tu veux on fait un pari, 100$ que tu te le taperas pas. elle lui met une droite avant de sourire Eh beh il doit être vraiment ennuyeux ! Mais vendu pour 100$ ! Mais je te jure que si il est ennuyeux a mourir je ne reste pas tous le repas. il sourit satisfait reprenant Si tu veux mais je suis sure que ça va bien se passer. ça va bien se passer, il est drôle lui qu'elle pense. Pourquoi elle a accepter ? L'heure se termine et Appoline part se changer se demandant bien avec qui elle peut avoir rendez-vous. Pourtant elle connait quasiment tous ses amis non ? Si c'est l'autre roux qui joue de la trompette elle ne s’assoira même pas a table.

L'heure fatidique arrive et Appoline hésite... robe ? Jean ? Combishort ? Ce que ça peut être relou d'être une fille. Elle finit par ne pas faire trop d'efforts, elle met un haut blanc en dentelle assez court un jean brut et des baskets blanches, un perfecto et voilà un look réfléchis sans en faire trop selon elle en même temps -si c'est un violeur il vaut mieux qu'elle court vite-, oui elle fait pas franchement d'efforts elle rencontre pas le prince Harry non plus sinon elle aurait vraiment mit le paquet. Elle y va a la cool voilà ce qu'elle fait. Elle se regarde dans la glace satisfaite de sa silhouette elle peut sortir. Un coup de maquillage et elle est prête. Elle prend son sac et part à l'aventure espérant ne pas tomber sur le plus gros des loosers ni sur un mec trop bien parce que bon pas de risques mais faudrait pas qu'elle tombe amoureuse non plus. Elle appelle son chauffeur qui l'emmène au lieu de rendez-vous... Beau resto déjà Dave s'est pas fichu d'elle même si une chose est sure : elle paiera sa part. Elle arrive à l'accueil elle donne le nom de Dave avant de suivre le serveur jusqu'à une table un peu plus loin -ce que c'est cliché- elle se dit quand même que vu le restaurant elle aurait pu faire plus d'efforts mais c'est trop tard maintenant.

Elle arrive à la table regardant partout sauf devant elle, elle regarde les couples, les nouveaux couples, les vieux couples toujours ensemble, ça la fascine à vrai dire. Ce qui lui fait reprendre ses esprits c'est cette voix qui l'appelle ou plutôt qui prononce son prénom. Elle tourne la tête vers lui et le reconnait immédiatement. Ca fait plusieurs années qu'elle ne l'a pas vu et il est là. Bonaventure ? Mais qu'est ce que tu fais là ? elle regarde le serveur reprenant Vous avez dû vous tromper de table je mange où ? là c'est sure, elle va tuer Dave. Sa copine n'aura qu'à pleurer sur son cadavre demain il ne sera plus en vie.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 8 Oct - 23:06


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Bonaventure ne s’était pas attendu un seul instant à tomber sur Appoline. Cette femme qui semblait tout droit sortir de son passé tel un fantôme resplendissait. Elle était même beaucoup plus jolie que dans ses souvenirs. A quoi Dave et Judy pensaient-ils en organisant une telle rencontre ? Le métis se rappela d’une chose : ses amis ignoraient tout de sa vie avant qu’il n’arrive à Los Angeles. Il avait toujours pris soin à ne jamais évoquer son passé, comme si, le fait de recommencer une nouvelle vie lui interdisait de regarder dans le rétroviseur de son existence. Appoline, elle, était plus que son passé, elle faisait partie de ses regrets, de ses remords. Comment rester en contact avec elle après tout ce qui s’était passé ? Ben était mort et eux, ils avaient fauté ensemble. Il avait trompé Lucy à peine quelques jours après lui avoir demandé sa main. Quel genre de fiancé ferait ça ? Le genre qui n’accorde aucune importance aux liens sacrés du mariage. Or, ce n’était pas son cas. La fidélité, l’amour étaient des valeurs dans lesquelles il croyait dur comme fer. Seulement, il avait fauté à la sortie du cinéma, cédant à une attraction fulgurante. Pour être tout à fait honnête, Bonaventure avait ressenti du désir pour la petite-amie de son meilleur ami, bien avant l’épisode du cinéma mais il avait fait l’autruche, pensant que ce n’était qu’une passade. Appoline l’avait toujours touché et il n’était pas ignorant des crises de jalousie de Ben. Combien de fois n’avait-il pas mis en garde son meilleur ami qu’il risquait de la perdre à agir de la sorte ? A aucun moment, il n’aurait pensé que la t trahison viendrait justement de lui.  « Je.. Mais toi ? Qu’est-ce que tu fais à LA ? » retourna-t-il la question, trop étonné pour formuler une pensée cohérente.  « Enfin, je crois surtout que nous avons des amis communs qui aiment jouer les marieurs » soupire-t-il en reprenant ses esprits. Que faire à présent ? La laisser partir ? S’en aller et se conforter dans l’idée qu’il valait mieux couper définitivement les ponts ou prendre ces retrouvailles pour un signe du destin et renouer avec cette vieille amitié ?  « S’il te plait… Dave et Judy ignorent tout de notre ancienne relation alors pourquoi ne pas profiter pour partager un diner ? Cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus » dit-il en reculant légèrement pour l’inviter à s’asseoir. De ce fait, elle avait une belle vision de son fauteuil roulant.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 8 Oct - 23:36


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Et là c'est la descente aux enfer quand elle le voit face à elle. Il y a pleins de choses qui lui reviennent en tête... La dernière fois qu'elle l'a vu après que Ben soit parti, cette fois où il l'a repoussé, où il l'a blessé alors qu'elle était déjà à terre cette fois où elle l'a vu pour la dernière fois. Elle sait qu'il n'est plus avec Lucy, elle a de ses nouvelles et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas supporter de voir son homme diminué de la sorte. Elle a essayé de la convaincre de rester mais non Lucy était trop borné pour ça. Au final il avait tous perdu et elle aussi et Appoline ne pouvait pas s'empêcher de penser que c'était à cause de ce qu'ils avaient fait ce soir là. Ce soir là après le cinéma se laissant aller à cette attirance ce soir où elle a vraiment trompé celui qu'elle aimait. En quelques sortes elle l'avait déjà trompé avant en ayant des vues sur son meilleur ami mais tant que ce n'était pas concret ça allait encore. Ils ont fait comme si rien ne s'était passé et finalement le ciel les a puni. Appoline ne croit pas en grand chose mais elle croit au destin et a ce foutu karma. La voilà ici mal a l'aise au possible face à celui dont elle rêve encore quelques fois. Si Dave savait ... Si Dave savait il peterait probablement un plomb. Il sait sans savoir, il sait que son ex est mort d'un accident de voiture et qu'un soir elle l'a trompé mais il ne savait pas que c'était son meilleur ami et il ne savait pas non plus qu'elle connaissait Bonaventure. Le serveur la regarde très sérieusement en lui stipulant que c'est bien sa table tandis que Bonaventure lui retourne la question en lui demandant ce qu'elle fait là. Elle a un rire léger, un peu foutage de gueule ... elle rêve faut croire. Il est là à lui demander ce qu'elle fait là non mais ... Washington c'était que pour le pensionnat, mon père vit à Los Angeles je suis rentrée après. Mais toi ? si elle avait su, qu'elle allait le voir, elle aurait mit la tenue spéciale pour le prince harry. Elle a toujours ce besoin de ... de lui plaire et ça la dégoute dans un sens. Ils ont fait quelque chose de mal non ? Ils étaient d'accord pour oublier alors pourquoi ? Apparemment oui, leurs amis communs aiment jouer les cupidons, elle reprend Ouais, Dave a le don pour m'entrainer dans des plans parfois douteux. et c'est vrai comme ce super restaurant qu'il a voulu lui faire gouter où elle a du manger des insectes. Il lui demande alors de s'assoir Appoline croise les bras autour de sa poitrine et reprend J'accepte à trois conditions. La première, tu ne parles plus de nous comme si nous avions eu une relation quoi qu'elle fut. Je paie ma part et je peux dire à Dave que j'ai finis dans ton appartement. oui parce que bon c'est 100$ elle s'en fiche mais perdre jamais.


AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Dim 8 Oct - 23:45


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Appoline avait toutes les raisons de lui en vouloir car Bonaventure avait été lâche la concernant. Fou de douleur à cause de la perte de Ben mais aussi de Lucy, il avait fait la seule chose dont il se sentait capable : s’enfermer dans sa souffrance et s’enterrer vivant dans son appartement. A cette époque, il n’y avait rien d’autre qui comptait pour lui que de se retrouver seul, avec son amante de toujours : la culpabilité. Il s’en voulait de ne pas avoir pris le volant surtout que Ben était énervé ce soir-là. Il s’en voulait d’avoir été à deux doigts d’envoyer chier ce même meilleur ami car il ne supportait plus ses crises de jalousie envers Appoline. Cette femme qu’il avait désiré et qu’il avait aimé l’espace de quelques heures. En quelque sorte, elle avait été son fruit défendu mais le prix à payer avait été bien trop élevé à ses yeux. Tous les deux avaient perdus beaucoup dans cet accident et encore aujourd’hui, il continuait d’en payer l’addition.  « Je travaille à Los Angeles depuis un an et demi. J’ai accepté un poste de journaliste dans la rubrique faits divers. J’ignorais que tu vivais ici » admit-il. En fait, il avait fait tout son possible pour se détourner d’elle et de leur passé commun. Le Destin avait voulu qu’ils se retrouvent. Quelles étaient les chances qu’ils aient un couple d’amis en commun dans leurs contacts ? C’était si gros que même lui, ne pouvait ignorer ce fait.  « Il a des goûts… étranges par moment » grimaça le métis avant de lui proposer de partager leurs tables pour un diner.  « D’accord pour tes trois conditions même s’il y en a une qui m’échappe un peu. Pour ce qui est de la première, faisons comme si nous étions deux étrangers que des amis communs viennent de faire se rencontrer. Après tout, cela fait des années que nous ne nous sommes pas vu, on peut dire que nous ne nous connaissons plus » répondit-il sans analyser plus en profondeur cette pointe de tristesse et de frustration qu’entraînait cette idée.  « Bonaventure Weasley, ravi de faire votre connaissance mademoiselle l’inconnue » reprit-il avec ce sourire qui donnait à son visage, ce côté charmant que les femmes appréciaient tant.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 0:04


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le temps est passé et pourtant son effet sur elle est toujours là elle le sait. Le voir réveille ses sens et ça la dégoute profondément. Trahir Ben était la pire chose qu'elle avait pu faire dans sa vie et le prix a payer avait été fort. Ben ne saura jamais qu'elle a finit par faire ce dont il avait peur : le trahir. C'était plus fort qu'elle ce soir là, elle qui se contrôlait, qui ne faisait pas de vagues, qui souriait, qui ne voyait pas d'autres garçons que son copain pour éviter les crises, qui ne partait pas en vacances avec ses copines. Elle avait tous fait pour lui et avec le temps elle avait accepté cette prison dorée qu'elle avait parce que oui Ben la protégeait, il était là pour elle et ça elle lui en sera toujours reconnaissante. Mais maintenant qu'il n'est plus là elle a reprit sa liberté, son envol et elle est à peu près heureuse maintenant alors pourquoi son passé doit revenir comme ça ? C'est injuste. Pourquoi il fallait que ce soit lui et pas un inconnu qui aurait pu la ramener chez elle aisément parce que oui Appoline assume elle aime pas être toute seule et si elle peut oublier cette solitude quelques heures avec quelqu'un elle prend, elle est jeune, elle est jolie elle s'amuse alors pourquoi se priver après tous ? Elle a trop souffert avec Ben et plus jamais elle ne veut ça. Plus jamais elle ne souffrira pour un mec elle se l'est promit à elle même. Elle le regarde, il est là à lui expliquer qu'il a un poste de journaliste ici depuis un an et demi. Ils ont passé un an et demi a s'éviter ça pouvait pas continuer comme ça ? C'était ce que tu voulais faire, je suis contente pour toi. elle l'est même si elle aurait préféré qu'il s'installe ailleurs pour le coup parce que le voir c'est trop compliqué là. Elle va devoir faire un effort faut croire. Etrange est un faible mot et sa copine est ... arf trop bizarre une vraie coincée, elle m'aime pas tellement oui Judy aime bien Appoline mais pas trop longtemps parce qu'Appoline est une tempête, Appoline est difficile a suivre, Appoline se fait souvent remarquer. Mais Appoline s'en fiche, c'est Dave son ami et puis elle le connaissait avant elle. Elle s'assoit reprenant le plus naturellement et sérieusement du monde J'ai parié 100$ avec Dave que je pouvais mettre son rencart dans mon lit. Elle le regarde un instant, elle hésite, est-ce vraiment une bonne idée ? Surtout depuis qu'elle a vu le fauteuil. Aux dernières nouvelles il était guérit alors pourquoi ? Deux inconnus d'accord. Cool le fauteuil au fait, il a toutes les options c'est pour les flemmards ton truc Elle le provoque, elle va pas s’apitoyer parce qu'elle en est sure, ça ne l'empêche pas de faire des rencontres. Il ne faut pas le diaboliser ou lui porter de la pitié même si c'est vrai elle aurait préféré le voir debout, elle cache le malaise derrière de la provocation. Appoline Bernasconi, enchantée monsieur Weasley. Alors vous connaissez Dave et Judy depuis longtemps ? oui il faut bien entamer la discussion alors elle sourit, elle fait tous pour que ce ne soit pas bizarre.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 0:30


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Appoline le connaissait bien, du moins, l’homme qu’il avait été par le passé.  « Oui, c’est vrai » répondit-il. Le journalisme avait toujours été sa passion et cela depuis très jeune : la quête de la vérité, le goût de la recherche, transmettre des informations aux autres. Tout cela avait rythmé ses études. Avec Ben, ils partageaient cette même passion ainsi que le même rêve : terminer leur carrière en rachetant un journal d’une petite ville américaine pour y couler une retraite bien méritée. Ce vieux rêve avait volé en éclat avec la mort de son meilleur ami. A présent, il n’avait ni fiancé, ni avenir ou plutôt son avenir lui paraissait bien solitaire. Le métis savait que tôt ou tard, il réaliserait leur rêve, pour rendre hommage à Ben ainsi qu’à leur amitié. C’était important à ses yeux.  « Judy est adorable. Elle est certes moins folle que Dave mais elle est vraiment adorable. Tu gagnerais à mieux la connaître, je t’assure » répondit-il. Il adorait Dave, ce mec lui rappelait un peu Ben dans ses meilleurs côtés mais Judy avait sa préférence. Cette petite femme représentait tout ce qu’il recherchait d’une bonne épouse. Enfin, il la percevait plus comme une sœur qu’autre chose.  « Je vois et comme tu ne veux pas perdre, tu préfères que je lui affirme que nous avons terminé dans le même lit ? Remarque, peut-être que Judy cessera de chercher à me caser à tout prix avec toutes ses connaissances féminines. Cela ne tiendra pas longtemps mais si je peux gagner un peu de répit, je ne dis pas non » dit-il loin d’être vexé. Appoline et lui ne recoucheraient pas ensemble. Ils avaient commis cette erreur une fois et cela avait été catastrophique… Bonaventure ne parlait pas de l’acte en lui-même. Ce dernier avait été certainement sa plus belle expérience sexuelle tant l’alchimie entre eux avait été parfaite. L’après lui, l’avait été beaucoup moins. Et puis, ce n’était pas sexy un mec en fauteuil !  « Je te signale qu’il n’est pas électrique ! Je ne suis pas si flemmard que cela et puis, ça entretient bien les bras » fut sa réponse. Elle ne le prenait pas en pitié, c’était déjà ça de gagné. Appoline avait changé : plus libérée, plus cash. Elle n’était plus la jeune femme fragile qu’il avait connu par le passé.  « Cela remonte à mon arrivée, il y a un an. J’enquêtais pour le journal sur une série de cambriolage dans leurs quartiers. J’étais en train de lui parler quand son roti a brûlé. Je l’ai aidé à rattraper le coup et on s’est mis à discuter cuisine. Puis Dave est arrivé et cette fois-ci j’ai parlé basket. Le courant est rapidement passé entre nous si bien que nous nous sommes revus plusieurs fois. Quand Dave s’absente pour le travail, Judy vient souvent à la maison car elle ne se sent jamais totalement en sécurité quand il n’est pas là. Je crois que de temps en temps, elle rêverait que je sois gay pour avoir une meilleure amie avec qui parler des hommes » rigole-t-il en secouant la tête.  « Et toi ? Comment les as-tu connu ? »
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 1:11


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les voilà tous les deux et Appoline finit par capituler et s'assoir face à lui non sans emettre des conditions. Elle parle de Dave qui est un ami, un gros nounours comme elle dirait. Please ... même la plus agaçante de mes grands mères est moins ennuyeuse qu'elle. Elle est ... coincée, pas marrante et condescendante tous ça parce que je sors régulièrement. Et tu verrais quand Dave sort en soirée c'est genre ... la mort pour lui oui parce qu'Appoline ne comprend pas mais Judy n'a absolument pas confiance en elle et elle doit croire qu'Appo pourrait le draguer quand ça ne lui a même pas traversé l'esprit une seule fois. Dave est assez parfait mais Dave c'est Dave et elle n'a jamais vu plus, il est son ami et elle est heureuse comme ça. Judy par contre, elle a parfois vraiment du mal a l'accepter et elle ne sait pas comment son ami peut la supporter, même Bonaventure. Son frère par alliance s'entend aussi très bien avec Dave et lui aussi il trouve Judy pas marrante alors ça la rassure, elle est pas dingue. Bonaventure semble d'accord de leur arrangement et Appoline lève les bras en signe de victoire avant de reprendre Un accord gagnant gagnant si c'est pas beau tous ça. Et effectivement je ne perds jamais. Comme si t'avais besoin d'aide pour te caser oui elle n'y croit pas, Bonaventure attire les filles comme des aimants alors bon Judy peut retourner dans son monastère. Et voilà elle était sure de gagner son pari sans aucun mal et Dave allait être tellement dégouté ça va être drole. Elle remarque le fauteuil elle n'en dit rien, après tous même si ça la rend triste parce qu'elle sait que ça a a voir avec l'accident. Alors elle balance un truc et ça doit le vexer vu sa réaction assez mitigé, Appoline en rigole un peu mais intérieurement parce que c'est tellement drôle au fond de le voir si vexé. Elle se penche pour mieux voir et hausse les épaules J'aurais été toi j'aurais opté pour la version encore plus flemmard je connaissais quelqu'un qui en avait un qui couinait, le tiens il fait ça aussi ? oui elle le taquine, elle ne va pas pleurer, ils ne vont pas pleurer c'est la vie et il faut faire avec même si parfois elle craint vraiment. Elle écoute son histoire tout en parcourant la carte, c'est une femme elle est polyvalente et ses yeux parcourent le menu tapotant les ongles sur la table. Ca l'étonne même pas de Judy tiens. J'ai rencontré Dave a un cours de Handball quand je suis arrivée et c'était un ami de mon frère par alliance alors voilà je suis même a peu près sure qu'il avait flashé sur moi mais je suis partie en pension à Washington et je ne parlais pas un mot d'anglais je venais de Zurich et là bas l'américain c'est tellement ... loin. Mais il m'a aidé à m'intégrer et voilà après le hand tous ça, on est devenus amis, je suis partie et quand je suis revenue on s'est retrouvé comme au premier jour et il m'a présenté Judy pour faire court. Et là je le traine a des cours de combat vu que César ne voulait pas venir. avec un sourire, elle a de bons souvenirs avec Dave. Elle finit par se reconcentrer sur la carte Tu vas prendre quoi ? Je pense que je vais opter pour la cervelle avec la purée et la sauce champignon

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline


Dernière édition par Appoline Bernasconi le Lun 9 Oct - 1:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 1:25


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Bonaventure n’avait pas répliqué au sujet de Judy étant donné que l’avis d’Appoline était bel et bien tranché. Pour sa part, il appréciait réellement la jeune femme qui, manquait effectivement cruellement de confiance en elle. Il avait toujours été attiré par les demoiselles en détresse, un gros défaut qu’il tentait de corriger. C’était sûrement son âme romantique qui le poussait à vouloir jouer les preux chevaliers bien que dans le cas de son amie Judy, le désir n’avait jamais fait son apparition. Avec le recul, cela faisait très longtemps qu’il n’avait pas désiré une femme. Bonaventure se plongeait dans le travail ainsi que dans ses activités annexes comme le basket ou alors les heures de bénévolats qu’il faisait dans un centre de rééducation.  « Mes attentes ne sont pas en adéquation avec celles des femmes de Los Angeles apparemment » dit-il sur un ton ironique. Pour beaucoup de femmes, les relations éphémères étaient les plus recherchées. Lui, il voulait du concret, il voulait la routine, il désirait s’endormir auprès de la même femme, vivre des aventures main dans la main avec une compagne. Malheureusement, pour beaucoup d’entre elles, même son physique avantageux ne pouvait rattraper tous les préjugés qu’elles avaient sur les handicapés moteurs.  « J’aime les défis, je n’ai pas changé pour ça ! A quoi bon trop me faciliter la vie ? » dit-il en haussant à nouveau les épaules. Il était agacé par cette discussion même s’il n’en montrait rien. Le métisse détestait trop aborder le sujet de son fauteuil roulant, il le subissait déjà suffisamment au quotidien.

Les deux anciens amis en vinrent à discuter et se confier la façon dont ils avaient rencontré le couple Danvers. Un léger sourire étira ses lèvres.  « Tu as toujours attiré les regards même si tu ne faisais rien pour cela » avouait-il. Appoline était le genre de femme qui vous donne envie de l’approcher, de la toucher, de l’aimer. Lui-même s’était pris dans ses filets sans qu’il ne le voit venir. Ben en était fou de la faculté de sa petite-amie à attirer les hommes. Fou de jalousie. Bonaventure n’avait jamais réussi à comprendre, lui qui n’avait jamais expérimenter ce sentiment.  « Tu as visiblement toujours les mêmes goûts culinaires » souligna-t-il en grimaçant légèrement. De la joue de cervelle… Sans lui.  « Je vais prendre le saumon sur son lit de légume » dit-il en fermant le menu.  « Est-ce que tu veux prendre du vin ? » demandait-il. Musulman, il ne buvait jamais ou en de très rares occasions. N’empêche, il était étrange de la côtoyer à nouveau.  « Tu..Tu as des nouvelles de Lucy ? » l’interrogeait-il avec une certaine hésitation. Il savait qu’elles avaient gardé contact. Une vieille connaissance lui avait dit cela un jour mais peut-être qu’avec les années, elles s’étaient perdues de vue.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 2:02


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La voila assise face à lui a lui expliquer combien Judy peut parfois être exaspérante tellement elle est coincée et prude. Appoline a été comme ça puis elle a retrouvé sa liberté. Bonaventure ne la contredit pas et ça appo le sait il ne le dira jamais mais elle sait qu'il lui donne raison. Dave est un bon gars sympa avec des principes un peu prince charmant mais Appoline est tombée amoureuse d'un autre malheureusement et les voila amis elle en est heureuse elle a au moins un ami sur qui compter. Elle parle de son "rencart" de ce soir, des filles qu'il doit alpaguer parce qu'il a tous bonaventure même si parfois il est un peu trop ... preux chevalier. Appoline a toujours été attirée par lui mais elle a choisit le macho des deux. Bonne décision ? Elle n'en ferait pas une différente si elle pouvait remonter le temps parce que ben avait des défauts c'est vrai mais il l'aimait et il voulait passer sa vie avec une fille comme elle. Elle est assez intrigué par les révélations du jeune homme Tu crois ? Je connais pas mal d'amies qui seraient charmées par un mec dans ton genre oui appoline ne voit pas de problème au fauteuil en réalité elle n'y fait pas attention et lance deux ou trois blagues dessus. Tu as sûrement raison qu'elle reprend un peu comme pour clore ce débat qui a l'aire de déplaire à son partenaire.

Ils parlent alors de leur vie de comment ils ont rencontré Dave et Judy bonaventure commence puis appoline lui explique qu'il a quasiment été son premier ami en Amérique après qu'elle soit arrivee. Il avait flashé sur elle et elle l'a un peu friendzoné il faut le dire parce qu'elle voulait un véritable ami. Oui je vais pas m'en plaindre c'est bien mais parfois ça a ses inconvénients on rencontre des mecs sympas parfois mais d'autres sont de gros lourds. oui c'est aussi pour ça les cours de combat c'est pour apprendre à se défendre face à un mec un peu trop oppressant. Ben avait toujours détesté ça qu'Appoline soit populaire, en lice pour être la reine du bal sans rien faire, les shootings pour la mannequinat et elle en passerait. Il voulait simplement que ce qui était a lui reste à lui mais Appoline n'est pas un objet et fait souvent le contraire de ce qu'on dit. La jeune femme commande une bonne cervelle ça va être trop bien elle a déjà faim. Elle est une fervante protectrice de la cause animale mais quand c'est du bio élevé comme un être vivant elle en mange et elle fait très attention. Oui ! J'aime toujours autant ! C'est trop bon même si je suis toujours dans les associations de défense des animaux ça lui tient très a coeur. Non merci pour le vin je vais plutôt prendre un mojito s'il vous plais et toi ? il n'est pas sur la carte mais le serveur note il se débrouillera pour en faire. Le serveur quitte la table et Appoline écoute son ami qui lui pose alors la question fatale ... Elle le regarde avant de reprendre j'en ai eu le mois dernier oui de temps en temps on s'appelle mais pas autant qu'avant. il veut vraiment savoir tous ça ?

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 22:18


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Bonaventure avait perdu le peu de confiance en lui depuis l’opération. Il avait beau jouer celui pour qui tout va bien, qui a toujours le sourire afin d’éviter d’attirer la compassion des autres, ce n’était qu’un masque de plus qu’il portait. Le fait de se coucher et de se réveiller seul le travaillait. Une petite voix lui souffla qu’il n’avait que ce qu’il méritait : Mira n’avait pas souhaité qu’il l’écarte, n’avait pas souhaité leur rupture. Le problème c’est qu’il ne voulait être un poids pour quiconque. Ce fauteuil l’empêchait de vivre et lui, il agissait comme si cet objet était devenu sa lourde croix à porter.  « Présente les moi dans ce cas » plaisantait-il car sûrement Appoline n’aurait aucune envie de le garder dans son entourage. Pas après tant d’années de silence. Aujourd’hui, ils étaient deux étrangers que le destin avait réuni le temps d’une soirée. Le pire dans cette histoire, c’était sûrement le fait qu’elle lui manquait et qu’il en prenait conscience en la retrouvant pour ce diner improvisé. Le métis fut néanmoins soulagé qu’elle cesse ses taquineries sur son fauteuil, lui permettant de se détendre à nouveau.

Au moins, la discussion redevenait légère et impersonnelle à souhait. Comment avaient-ils fait la connaissance des Danvers, le fait qu’elle plaisait aux autres hommes etc. Rien de bien poussé en somme.  « Effectivement, nous ne comptons pas que des princes charmants dans nos rangs. Je suis étonné que tu sois toujours célibataire » avouait-il. Magnifique comme elle était, Appoline devait certainement balayer une centaine de prétendants par jour se surprit-il à penser avec une légère pointe d’agacement. Le « couple » passa alors commande pour le repas et Bonaventure ne put s’empêcher de grimacer. Elle avait toujours eu des goûts pour le moins étrange et pourtant, il était très ouvert dans ce domaine.  « Je vais prendre un cocktail sans alcool dans ce cas » répondit-il avant de poser la question qui le démangeait depuis plusieurs années : que devenait Lucy, celle qui lui avait brisé le coeur et qui, sans le vouloir, était la cause de son blocage avec les femmes.  « Ah d’accord… comment va-t-elle ? Je me demandais ce qu’elle devenait » dit-il en remettant en place ses couverts afin de garder une certaine contenance. Était-elle à nouveau en couple ? Avait-elle des enfants ? Toutes ces questions qu’il n’osait pas poser.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 22:40


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il ne doit pas avoir de mal a attirer les femmes vu comme il est. Appoline ne pense même pas au fauteuil simplement parce que le handicap elle connait un peu. Pour elle ca ne change rien en qui il est regardez Ben n'était pas un super canon et pourtant elle était avec parce qu'au fond il était parfait et tellement beau sur tellement de points que voilà. Si Bonaventure veut se trouver une copine pour la soirée elle peut lui en trouver sans mal elle n'a qu'à balayer son répertoire. Elle hausse les épaules reprenant Très franchement quand tu veux. Tu sais les filles ne cherchent pas toutes le prince charmant. oui surtout quand elles sont jeunes. C'est pas parce que les mecs se tapent n'importe qui qu'elles doivent faire pareil mais c'est pas non plus parce qu'elles sont des filles qu'elles ne font pas ce qu'elles veulent avec qui elles veulent regardez Appoline, elle a été a se "priver" pour quelqu'un pendant deux ans et demi et finalement ça ne lui a rien apporté, elle était pas si heureuse la preuve elle a dérapé. Aujourd'hui elle ne tombera plus amoureuse, elle ne croit plus à tous ça et elle Elle se fait des amis de temps en temps le temps d'une soirée et ça s'arrête là personne ne souffre.

Ils ont une conversation sur les banalités, surtout le fait qu'Appo plaise ça elle peut pas dire foncièrement le contraire même si elle s'est déjà pris des rateaux il faut pas croire. Je le suis simplement parce que je le veux. J'ai pas envie de me caser avec le premier venu. surtout si c'est pour déraper puis avoir le coeur en miettes mais ça il ne pourra jamais le comprendre. Ca l'intéresse pas, elle se mariera bien assez tôt elle n'est pas prête a se projeter, elle n'est pas prête a prendre le risque. Bonaventure commande du sans alcool, elle en aurait presque oublié pourquoi mais non. Ils étaient là tous les deux et ça sonnait presque comme de la nostalgie et dans un sens ça lui manquait, il lui manquait et elle rêvait de lui parfois mais pas tellement pour dire la vérité. Simplement parce que vu la façon dont il l'a envoyé promené elle avait trop de fierté pour pleurer son absence. Il pose alors la question fatale, la seule qu'il n'aurait jamais du poser. C'est comme si elle demandait comment va Ben, est-ce que ça se fait ? Non. Elle le regarde elle est un peu mal à l'aise même si il n'y a aucune raisons pourtant. Elle reprend après un instant d'hésitation Elle va très bien elle est même plutôt heureuse... Elle et son mari ont fait construire en Arizona il y a un an ils leur manque qu'un bébé je crois c'est surement en route. oui elle se doit de lui dire la vérité qu'il n'espère pas qu'elle reviendra un jour parce que ce ne sera jamais le cas. Heureusement les cocktails arrivent avec les plats et Appoline peut se concentrer sur son festin : sa cervelle. Elle reprend Ah là là ça a l'aire tellement bon ! Tu sais que c'est hyper riche la cervelle et bien cuisiner c'est ... un délice en Suisse ils faisaient ça trop bien ! ça elle n'échangerait son plat pour rien au monde.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 22:54


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Bonaventure répondit avec un simple sourire. Il ne cherchait pas vraiment à faire des rencontres arrangées et puis, soyons honnête : coucher avec une amie de votre ancienne maîtresse (même si cela n’avait duré que quelques heures), ce n’était pas très malin. En réalité, il n’était pas certain de donner suite à ce dîner. Appoline avait sa vie à présent, lui la sienne. Leurs routes s’étaient éloignées l’un de l’autre pour ne plus jamais se recroiser. Ce soir était une coïncidence. Pourtant, il rêvait de lui poser des questions, de se montrer comme avant à ses côtés. La seule chose qui le retenait était la mémoire de Ben. Il avait déjà trahi son meilleur ami une fois… Pas deux. Et puis, il n’était pas aussi présomptueux pour se dire que la jeune femme apprécierait de se retrouver dans son lit, même pour un pari avec Dave. Néanmoins, il se surprit à lui dire qu’il était étonné qu’elle soit toujours célibataire. Ne pouvait-il donc pas se taire ?!  « Je vois… En somme, nous ne sommes pas si différent toi et moi. L’un comme l’autre, nous ne voulons pas céder à la facilité du premier ou de la première venu(e) » répondit-il avant qu’ils ne passent commande pour les boissons mais également pour leurs plats. Nous passerons sous silence le choix plus hasardeux de la brune.

Non, à la place, il ne trouva rien de mieux que de poser des questions sur Lucy : son ex-fiancée qui l’avait abandonné alors qu’il se trouvait dans le coma à l’hopital. Cette femme qui avait vidé ses affaires de son appartement, sans un mot si ce n’est cette lettre qu’elle lui avait adressé et qu’il avait retrouvé en rentrant de l’hôpital.  « C’est bien si elle est heureuse » dit-il d’une voix douce. Dans le fond, il n’avait jamais souhaité le contraire. Leur histoire et surtout leur mariage n’aurait jamais tenu sur la longueur, il le savait mais cela faisait tout de même mal de savoir qu’elle avait refait sa vie, sans un regard en arrière. Un comble pour lui qui n’avait pas hésité un seul instant, à la tromper avec Appoline. Leurs plats furent une bonne diversion et il cacha sa tristesse derrière une quinte de toux pour mieux afficher son éternel sourire.  « Je te laisse tout de même ton plat ! » rigole-t-il en attaquant son saumon. Un pur régal aussi.  « Comment va-t-on frère sinon ? » demandait-il pour faire la conversation. Soudain, il vit une jeune femme entrer dans le restaurant. Pas besoin de lunette pour reconnaître la jeune femme qu’il avait rencontré par le biais de l’agence matrimoniale.  « Ecoute, je peux te demander un léger service ?? Si une femme s’approche de nous, est-ce que tu peux accepter d’endosser le rôle de petite-amie ? Juste quelques minutes ? »
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/10/2017
›› Love letters written : 50
›› It's crazy, I look like : Josephine Skriver
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Lun 9 Oct - 23:21


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Oui Appoline ne cherche rien de sérieux. Elle veut profiter de sa jeunesse et elle ne veut plus s'enfermer dans une relation simplement parce qu'elle sait au fond, elle sait que même si elle aimait Ben tant de jalousie, c'était pas normal et qu'elle avait le droit d'être heureuse. Alors pour quelques années elle voulait encore sa liberté elle voulait encore vivre, se faire ses propres expérience, rencontré des personnes toutes plus différentes les unes des autres. Elle hausse les épaules reprenant simplement Je ne veux pas me caser avec le premier venu passez quelques heures avec me dérange pas on va dire. Je me suis accrochée trop jeune a une seule personne je ne veux plus recommencer. c'est horrible de dire ça, encore plus devant le meilleur ami de son ex mais c'est la réalité non ? Elle s'est privée et elle ne veut plus jamais le faire. Elle veut vivre, elle ne veut plus qu'on ait l'occasion de lui briser le coeur une nouvelle fois.

Le voilà qui parle de Lucy. Appo est moins amie avec elle a cause de la distance mais elle sait qu'au fond une part de Lu s'en veut de l'avoir laissé. Elle a pleuré des semaines et Appoline lui a toujours dis la même chose : elle doit vivre pour elle. Même si pour elle la bonne solution, le bon choix c'était de retourner avec lui Lucy ne pouvait pas. Appoline sait qu'elle aurait attendu Ben des jours, des mois, des années si il avait fallaut mais malheureusement pour elle, la mort c'est quelque chose de définitif et heureusement dans un sens parce que cette histoire est tragique mais Appoline s'est relevée. Je sais qu'elle pense encore à toi, elle a encore ce collier que tu lui avais offert et la bague attachée dessus mais elle n'était pas prête. Même avant tous ça elle avait déjà pensé à partir il va surement lui en vouloir mais c'est la réalité, elle savait que Lucy l'aimait plus que de raison mais que parfois l'amour fait pas tous et qu'elle elle rêvait d'école d'art, elle rêvait de visiter le monde sur un sac à dos, elle rêvait d'aventure et malheureusement l'accident qu'Appoline a provoquer durant ce trajet en voiture à cause de la dispute a été le point fatal. Il doit lui en vouloir. Elle est sure de ça qui ne lui en voudrait pas. Les plats arrivent et Appoline est ravie elle sait déjà que ça va être un régal Ca m'en fera plus pour moi, pas de problèmes ! oui son plat a l'aire tellement plus appétissant que son saumon sur son lit de légume. Bonaventure parle de son frère et Appoline se demande si elle lui a déjà dit qu'ils n'étaient pas de vrais frères et soeurs. Enfin ils l'étaient mais le sang ne les unissait pas. César va bien, ce soir il mange avec sa mère, mon père et notre petit frère. Oui la famille s'est agrandi il y a deux ans et Appoline en était ravie parce que ses parents sont heureux. Oui son père est devenu leur père à César, Melchior et elle, la mère de César et Melchior était devenue la sienne aussi même si elle ne l'appellera jamais maman et César n'appellera jamais leur père "papa" ils sont une famille. Elle était perdue dans ses pensées jusqu'à entendre la question de Bonaventure Appoline le regarde choquée reprenant Quoi ? Ah non hors de questions je ne t'aiderais pas a te débarasser de ton ex plan d'un soir. oui elle est ferme la dessus. Elle ne le couvrira pas, il assume de ne pas vouloir plus voilà.

AVENGEDINCHAINS
   


Appoline
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/10/2017
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Don sexy Benjamin
MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité. Mar 10 Oct - 1:30


   Appoline & Bonaventure

   La beauté de la culpabilité.

   

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « Nous n’étions plus heureux, elle comme moi. Nous nous voilions la face, l’amour que nous avions pour l’autre ne suffisait plus. Ma demande en mariage était une erreur, qu’elle dise oui, en était une autre. C’est mieux qu’elle soit partie, qu’elle soit heureuse avec son mari. Au moins, l’un de nous le sera » se contentait-il de répondre. Lucy était partie quand il avait eu le plus besoin d’elle. Bien sûr, il lui en voulait. C’était humain n’est-ce pas ? Mais avec les années ainsi qu’un certain recul, il savait que la décision avait été la bonne. Au moins, elle n’avait pas assisté à sa débâcle, à ses douleurs qui le clouait au sol au point que par moment, il se demandait si la mort n’aurait pas été plus douce.  « S’il te plait, dis lui qu’elle n’a plus à regarder en arrière, qu’elle vive sa vie auprès de son mari » demandait-il à Appoline. Que Lucy aille de l’avant définitivement. Bonaventure savait qu’il ne serait jamais un bon mari malgré toutes les bonnes attentions qu’il nourrirait à l’égard de sa future épouse. Il vivait bien trop dans le passé, il était bien trop cabossé pour savourer réellement le bonheur sans culpabiliser. Voilà pourquoi, il n’avait de cesse de reculer dès lors qu’on demandait de lui, un certain engagement. Il était un romantique, son coeur réclamait de pouvoir aimer à nouveau seulement sa tête persistait à lui refuser ce plaisir.  « Tu as un petit frère ? C’est marrant, j’ai eu une petite sœur il y a quatre mois » lâcha-t-il cette petite confidence avant que l’arrivée d’une certaine femme vienne gâcher l’ambiance de leur soirée.  « Quoi ?! Mais non, je ne suis pas sorti avec elle » protestait-il.  « J’ai… je me suis inscrit récemment à une agence matrimoniale et j’ai rencontré cette femme une seule et unique fois pour discuter, faire connaissance. Seulement, depuis, elle me harcèle. Elle vient à mon boulot, elle me laisse des messages sur mon portable. Elle a même appelé mes parents pour leur annoncer notre mariage » tentait-il d’expliquer le plus brièvement possible.  « J’accepte bien de mentir à Dave en prétextant que nous aurons couché ensemble avant la fin de la soirée. En quoi est-ce différent ?! » insistait-il avant qu’une jolie brune, du genre mannequin, belle à damner un saint, n’approche de leur table.  « Bonaventure, mon chéri, tu es là ! Quelle surprise… Qui est cette femme ? Est-ce une collègue de travail ? » commença-t-elle tandis que ledit Bonaventure se retenait de se frapper la tête contre la table.  « Maggie, c’est du harcèlement ! Tu sais que tu n’as pas le droit de m’approcher à moins de 100m n’est-ce pas ? S’il te plait rentre chez toi. Mademoiselle est juste... » s’interrompit-il. Comment devait-il la qualifier ? Ancienne amie, ancienne maîtresse, vague connaissance, amour interdit de jeunesse ? Les qualificatifs ne manquaient pas.
AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: La beauté de la culpabilité.

Revenir en haut Aller en bas

La beauté de la culpabilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: la boheme
-