Partagez|

you bring good to my lonely life / nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 10/06/2017
›› Love letters written : 257
›› It's crazy, I look like : alicia vikander
MessageSujet: you bring good to my lonely life / nolan Sam 7 Oct - 19:50

Une brise chaude caressait son visage, faisait voler ses cheveux. Les feuilles ne tombaient pas, cette année. Il faisait chaud, il faisait lourd. Le temps était propice à flâner sur la plage, à plonger dans les vagues froides de l’Atlantique. Elle se languissait des soirées fraîches, des vestes épaisses, des collants, des bottines. A la place, elle portait une robe longue, légère, pour affronter l’humidité ambiante. Le soleil se couchait au loin, derrière des collines toujours plus hautes. Le Hollywood prônait fièrement, ses lettres imposantes et éternelles. Il faisait bon de vivre ici, dans la ville des stars, des paillettes et du glamour. Etonnement, elle n’avait jamais croisé personne. Pas que cela l’intéresserait, mais ce serait une expérience comme une autre. Une anecdote à raconter, plus tard. Elle s’avançait dans les rues du quartier à pas lents et hésitants. Ses doigts s’enroulaient autour des hanses d’un sachet en plastique. Les effluves des saveurs japonaises s’émanaient de ce sachet. C’était une mauvaise idée, un pas de plus dans son sens. C’était comme l’encourager dans sa curiosité, dans sa lubie de vouloir tout savoir d’elle, de vouloir la connaître, de percer sa carapace. Mais il était vexé, elle le savait. Il ne l’avait pas contacté depuis hier soir, alors que d’habitude, il ne se gênait pas pour l’embêter dès le réveil. Puis Lena n’aimait pas les conflits, n’aimait pas se jouer des sentiments des autres. Alors elle avait pris sur elle. Ses yeux étaient rivés sur l’écran de son téléphone. Son GPS lui indiquait l’adresse que l’agence lui avait envoyé, ce fameux soir où elle avait rencontré Nolan. Elle n’avait pas le droit de garder les adresses des clients. Une question de vie privée, d’intimité. La plupart donnait des hôtels, des restaurants, des lieux de réception. Rarement un domicile. Ça l’arrangeait, parce qu’elle avait bien trop de fierté pour lui demander son adresse, pour admettre qu’elle voulait essayer de se faire pardonner. A sa façon. Elle ne lui devait rien, pas vraiment. Mais elle appréciait sa présence dans sa vie, même si elle prétendait le contraire devant lui. Il était différent, bien qu’embêtant. Un vent de fraîcheur dans sa routine monotone et triste. L’immeuble se dessinait enfin devant ses yeux. A quelques rues de la sienne. Si proche l’un de l’autre, et il l’ignorait. Elle préférait, pour l’instant. Comme elle préférait se taire sur son véritable prénom. Elle se faufila par la porte d’entrée, profitant de la sortie d’un résident de l’immeuble pour s’immiscer. Elle grimpa les quelques étages jusqu’à son appartement. Les circonstances étaient différentes, cette fois. Elle ne portait ni robe de soirée, ni talons hauts, ni maquillage. Ses cheveux étaient remontés sur sa tête, dans un chignon fait à la va-vite. Elle était juste Lena, mais ça, il l’ignorait. Son index s’écrasa contre la sonnette, et la porte révéla finalement le visage de Nolan. « Hey, je te dérange pas ? » S’enquit-elle, doucement. « J’ai ramené des sushis, histoire que t’en manges tous les soirs, » finit-elle, levant le sachet, un léger sourire sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
✮ célibataire du mois
avatar
célibataire du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 10/06/2017
›› Love letters written : 213
›› It's crazy, I look like : ben barnes
MessageSujet: Re: you bring good to my lonely life / nolan Dim 8 Oct - 16:49

Les images défilaient sur l’écran de télévision, une succession de scènes toutes semblables aux précédentes. Le son était coupé, mais l’histoire ne semblait pas compliquée à suivre. Un accident de voiture, une journée qui recommençait sans cesse. Il n’y avait rien de vraiment original. C’était le genre de film qui servait uniquement à combler le silence. Et encore, celle qui s’était chargé de cette mission semblait autant intéressée par le film que je l’étais. La voix de Bianca résonnait dans le téléphone avec entrain. Je n’avais pas la moindre idée de qui étaient les personnes dont elle me parlait, mais c’était agréable de partager son enthousiasme. De retrouver le sourire après avoir laissé la mauvaise humeur prendre le dessus, toute la journée. Primrose avait décliné mon invitation. Ce n’était pas si surprenant, je savais qu’elle n’accepterait pas aussi facilement de passer du temps avec moi. Elle ne cessait de me faire remarquer que j’étais trop curieux, trop envahissant. Un intrus qui ruinait sa quiétude, qui s’imposait à elle sans avoir été invité à le faire. Une part de moi voulait croire que ma présence ne la dérangeait pas autant qu’elle le prétendait, mais je commençais à croire que je me trompais. Prim ne me voulait dans sa vie. Et j’étais prêt à l’accepter. Ou du moins à essayer. La sonnette retentit dans l’appartement, et mon regard se dirigea instinctivement vers la porte d’entrée. Un soupir quitta mes lèvres lorsque je demandai à Bianca de patienter. A tous les coups, il s’agissait de la voisine du dessus qui voulait savoir si son chat n’avait pas sauté sur le balcon de mon appartement. J’attrapai la télécommande pour mettre le film sur pause, et me dirigeai vers la porte d’entrée. La surprise colora les traits de mon visage en découvrant la jeune femme qui attendait sur le palier de la porte. Primrose. Elle était différente de d’habitude. Plus naturelle. Mon attention se reporta sur la voix de ma sœur qui continuait de parler, à l’autre bout du fil. « J’te rappelle plus tard. Je t’aime. » Je fis glisser mon téléphone dans la poche de mon pantalon, avant de remarquer qu’à ses yeux je devais également renvoyer une autre image. « Si j’avais su que tu venais, j’aurais enlevé mon pyjama. » Déclarai-je en regardant mon pantalon de jogging, bien différent des habituels costumes dans lesquels elle avait l’habitude de me voir. Mon regard glissa sur le sac qu’elle tenait entre les mains, une odeur encore trop familière émanant de ce dernier. « J’ai encore des restes d’hier. J’avais invité une amie, mais je crois qu’elle aime pas les sushis. » Je haussai les épaules, en glissant mon regard dans celui de la jeune femme. Une amie. Ce n’était pas entièrement vrai. Loin de là. Nous ne pouvions être amis si elle n’en avait pas envie. Pourtant, elle était là, un sachet de sushi à la main, à attendre que je la laisse entrer. Et même si ma rancune voulait que je lui demande de rentrer chez elle, je n’en avais pas envie. Pas réellement. « Entre. » Je me décalai pour la laisser entrer, accompagnant mes paroles d’un mouvement de tête.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 10/06/2017
›› Love letters written : 257
›› It's crazy, I look like : alicia vikander
MessageSujet: Re: you bring good to my lonely life / nolan Mar 19 Déc - 20:31

Elle avait presque fait demi-tour. L’idée lui avait traversé l’esprit une ou deux fois, en arpentant le couloir de l’immeuble menant à son appartement. Les murs et la moquette n’étaient pas familières. Le souvenir de sa première visite restait vague, floue, dans sa tête. Elle tentait de ne s’accrocher à aucun détail visuel, quand elle rencontrait ses clients. Que ce soit une couleur, un motif, une odeur. Elle tentait d’oublier, d’occulter, de se contenter d’avancer, d’écouter, d’être celle qu’ils voulaient qu’elle soit. Parce que dans la vie de tous les jours, elle ne voulait pas se rappeler. Elle ne voulait aucun détail qui la ramenait à la nuit précédente, à ces hommes, et leurs mains froides et étrangères. A leurs baisers affamés, leurs envies parfois bizarres. Mais cette fois, elle prêta attention à la couleur des murs, aux luminaires. Ce n’était pas un moment qu’elle voulait mettre dans un coin de sa tête, dans une case qu’elle fermerait à clé. La porte s’ouvrit et révéla Nolan. La surprise colora les traits de son visage, et une part d’elle était satisfaite. Lui aussi, était différent. Un simple jogging et un t-shirt remplaçaient les habituelles chemises, les habituels pantalons de costume. C’était rafraîchissant et effrayant à la fois, de le voir dans ce contexte. Une pointe de regret lui noua l’estomac en constatant qu’il était probablement occupé. C’était stupide de débarquer à l’improviste, chez quelqu’un qu’elle n’arrivait pas à nommer correctement. Etaient-ils amis ? De simples connaissances ? Des copains ? C’était difficile de poser une étiquette, quand les barrières qu’elle imposait étaient aussi hautes. Ses paroles lui provoquèrent un léger pincement au cœur. Je t’aime. Des mots qu’elle n’avait entendu que quelques fois, par les mauvaises personnes. Il y avait une part de logique. Nolan était séduisant, charismatique, le genre d’homme attirant, facile à aimer. « Et gâcher ce si beau spectacle ? » Lança-t-elle, arquant un sourcil amusé, en faisant référence à sa tenue. Son attention se reporta sur le sac plastique qu’elle tenait, et ses épaules se haussèrent avec désinvolture. « Ils sont plus frais, ceux-là. On risque pas de s’empoisonner, » souffla-t-elle, toujours sur le ton de la taquinerie. Une façon de se détendre, d’oublier qu’elle était en dehors de sa zone de confort. « Merci, mais t’es sûr que je te dérange pas ? » S’enquit-elle, passant la porte de l’appartement. « T’avais l’air occupé au téléphone, » gesticula-t-elle, ses prunelles se posant dans les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: you bring good to my lonely life / nolan

Revenir en haut Aller en bas

you bring good to my lonely life / nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: nothing like home
-