Partagez|

heart old and testified – TALIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/09/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Dylan O'brien
MessageSujet: heart old and testified – TALIA Jeu 5 Oct - 0:30

Tu déambules tel un macchabée sur Echo Lake sans but précis. Tu traînes ta carcasse depuis une heure environ, ne prenant même plus la peine d'admirer le paysage que tu as vu beaucoup trop souvent. Quel paysage, de toute façon ? Tu n'y vois que des clochards ou des gosses, joint entre les doigts, qui sèchent les cours. Les mères monoparentales sont scotchés à leur portable, feintant bercer leurs bambins qui hurlent à plein poumon. Et lorsque tu oses lever les yeux vers elles et croiser leur regard, elles te décrochent un sourire forcé parce que tu parais bien. Jeune, physique avantageux. Quel papa de remplacement parfait tu ferais pour subvenir aux besoins de leurs pauvres mômes qui n'auront jamais la chance de connaître leur véritable géniteur. Tu soupires, les mains fourrés dans les poches de ton jean et tu baisses le menton sans pour autant porter attention à tes pieds qui s'enfoncent dans le gravier à chacun de tes pas. Prend ta journée, qu'ils t'ont dit. Tu as besoin de repos, qu'ils ont insisté. Ton travail est ta seule échappatoire pour ne pas affronter la dure réalité qu'est la vie. Là-bas, tu n'as pas le temps de réfléchir à autre chose que le boulot et uniquement le boulot. Le soir, lorsque tu rentres chez toi après plus de vingt heures sans avoir fermé l'oeil, tu t'affales dans ton pieu et tu t'endors aussitôt. Tu te lèves, prend une douche et tu recommences. Encore et encore. Jusqu'à ce que l'on t'impose un repos forcé, bien entendu. Un léger grognement s'échappe d'entre tes lèvres, emporté aussitôt par le vent frisquet de l'automne qui tarde à se montrer. Même dame nature s'est fait porter pâle aujourd'hui. Le ciel grisâtre s'harmonise à merveille avec ton teint livide et tes traits prononcés. Une goutte d'eau annonçant un orage s'écrase contre ta nuque, t'arrachant ainsi un frisson désagréable. Tu grimaces et relèves la tête pour foudroyer les nuages du regard, un sourcil arqué, mais tu détournes ton attention sur une silhouette familière. Tu pourrais la reconnaitre parmi mille tellement tu as, jadis, admirer ses courbes sous tous ses angles. Tu déglutis, ralentissant la cadence de tes pas et tu hésites à faire demi-tour. Si ça se trouve, elle ne t'a pas encore remar... Trop tard ! Tes iris s'accrochent aux siens et tu t'arrêtes brusquement, la bouche entrouverte, sidéré comme si tu venais tout juste de voir un ovni. Non, c'est bien pire que ça. Un fantôme du passé. Malia. Ta Malia.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/02/2017
›› Love letters written : 55
›› It's crazy, I look like : Lily Collins
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Jeu 5 Oct - 1:26

Une musique des années 80 sortait de ses écouteurs farouchement enfoncés dans les oreilles de la jeune femme. Alors qu’elle fredonnait le refrain, l’ancien mannequin courait au rythme de la bande sonore tournant en boucle dans ses oreilles. Malia ne courait qu’avec une seule musique depuis des années et connaissait donc cette chanson par cœur. Elle se concentrait sur les paroles et n’écoutait ainsi pas son corps qui protestait face au dur traitement qu’elle lui faisait subir. Encore deux kilomètres et elle aurait atteint son objectif des dix kilomètres journaliers. Depuis sa sortie de l’hôpital après avoir été internée pendant de long mois, Malia avait instauré ce rituel. Ce n’était d’ailleurs pas le seul mais toutes ces petites habitudes lui permettaient de ne pas replonger. Par exemple, chaque jour, on lui préparait une boite noire avec une quantité de nourriture nécessaire à sa survie. Elle savait que c’était ce qu’elle devait manger pour se maintenir à un poids raisonnable mais elle n’avait pas besoin de voir les aliments qu’elle mangeait et cela l’aidait. Elle avait également supprimé tous les miroirs sauf un seul de poche dans son appartement. Elle avait également obtenu le droit de courir 10 kilomètres par jour, pas un de plus. Une application enregistrait rigoureusement sa course et gare à elle si elle ne tenait pas sa part du deal. Elle savait qu’elle n’était pas guérie et qu’une rechute n’était jamais loin mais elle était heureuse ainsi et essayait de respecter ce que son psychologue lui demandait. Ses études l’avaient grandement aidé à se focaliser sur autre chose que son poids ainsi que sa cousine. Ce jour là, la météo n’était guère clémente et l’automne pointait le bout de son nez. Cela ne dérangeait pas la jeune femme. Elle avait toujours aimé les temps maussades et les teintes rouges-orangés des arbres à la fin de l’été. Le mauvais temps semblait toujours s’accorder à son humeur et lui redonnait du courage. Alors que Malia allait finir son avant dernier kilomètre, une silhouette détourna son attention. Elle jurerait connaître cette personne. Malia d’ordinaire si concentrée sur sa chanson, se surprit à perdre le fil alors qu’elle ralentissait sans le remarquer pour jeter un coup d’œil en arrière. La vérité la frappa durement alors qu’elle avait l’impression de ne plus pouvoir respirer. Tate. Il n’y avait aucun doute. C’était bien lui. Elle ne pouvait pas le nier. Le contact visuel qu’ils avaient établi ne fit que confirmer son identité. Malia déglutit difficilement alors qu’elle sentait son cœur se serrait douloureusement. Pourquoi fallait-il qu’elle tombe sur lui ? Visiblement, le jeune homme semblait également choqué et se posait certainement la même question. Perdue dans ses pensées, Malia ne regardait plus où elle allait, n’ayant sans doute pas remarqué qu’elle ne s’était pas arrêtée. C’est donc en doute logique que la jeune femme finit sa course par terre, après avoir fait une chute de toute sa hauteur. Cette chute devait certainement être digne d’une vidéo gag. Rouge de honte, elle essaya de se relever pour conserver un minimum de fierté. Elle venait quand même de se ridiculiser devant son ex-fiancé. Mais c’était sans compter sur sa cheville qui semblait être d’un autre avis. Poussant un grognement de douleur, elle se laissa retomber sur le sol en jurant « Hé merde ! C’est pas vrai ! »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/09/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Dylan O'brien
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Jeu 5 Oct - 4:36

Malia. Ta fiancée. Enfin, ex fiancée. Vous étiez jeunes et beaux, un avenir prometteur devant vous et tu as tout gâché. Tu as paniqué et la peur a pris possession de tout ton être, commettant ainsi l'irréparable. Tu l'as abandonné, tu as suivi les traces de ton géniteur malgré toute la rancoeur que t'éprouvais à son égard. Tel père, tel fils, à ce qu'il parait. Après avoir perdu votre bébé, Malia a sombré et s'est recroquevillé sur elle-même. Tu n'avais pas les outils, ni l'expertise nécessaire pour lui apporter un quelconque support. Tu as donc fait ce qu'il te semblait le mieux pour elle et sa santé ; tu l'as interné et tu t'es barré. Tu avais l'impression qu'elle n'arrivait plus à te regarder sans souffrir de la perte de son enfant. Votre enfant. Ou peut-être que ce n'était qu'une projection de ton propre ressentis en y réfléchissant. Et, là, la réalité te fouette en plein visage. Son regard perçant, sa tignasse qui te rappelle la couleur du café... Elle te manque. Elle t'a toujours manqué et tu ne l'avais jamais vraiment réalisé avant aujourd'hui. Paralysé, c'est à peine si tu parviens à cligner des yeux. Tu demeures figé-là, les pieds cloués au sol, les lèvres asséchées par l'air qui entre et sort de tes poumons bien trop vite. Ton rythme cardiaque s'accélère et chaque battement démesuré de ton coeur t'arrache une grimace de douleur. Soudain prie de vertige, tu romps le contact visuel alors que la brune s'étale sur le gravier de toute sa longueur. Hé merde ! C’est pas vrai ! Instinctivement, tu te précipites vers elle et tu t'agenouilles à son niveau. « Ça va ? Rien de cassé ? » Quelle question ! Et c'est toi le médecin ? Pathétique. « Laisse-moi jeter un coup d'oeil. » Ta voix se brise et t'avales de travers. Tu te racles la gorge à la recherche d'une quelconque larme de salive, mais tu es aussi déshydraté qu'une flaque d'eau au beau milieu du désert. Le choc, sans doute. Tu examines minutieusement sa cheville et tu constates une foulure, rien de bien dramatique, mais il vaut mieux agir rapidement pour ne pas aggraver son état.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/02/2017
›› Love letters written : 55
›› It's crazy, I look like : Lily Collins
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Lun 9 Oct - 11:41

Les fantômes du passé semblaient toujours choisir les moments les moins opportuns pour revenir hanter le présent. Pourquoi avait-il fallu que Tate débarque ce jour là ? Malia faisait tous les jours le même trajet à la même heure et elle ne l’avait jamais croisé. La jeune femme n’était psychologiquement pas prête à le voir de nouveau. Déjà elle sentait son cœur se briser de nouveau et la souffrance était aussi grande qu’au premier jour. Elle aurait du fuir, partir loin de lui. Mais comme Tate qui semblait être paralysé, Malia n’arrivait pas à le lâcher du regard. Ce n’était certainement pas une bonne chose alors qu’elle était toujours entrain de courir et qu’elle ne regardait donc pas où elle allait. Une sensation de chute. Une douleur lancinante dans la cheville. Ce qui devait arriver c’était produit. La jeune femme s’était écrasée comme une crêpe sur le sol. Elle aurait du prendre ses jambes à son cou et au lieu de cela, elle tombait lamentablement. Malia espérait de tout son cœur que Tate ne s’approche pas d’elle et continue son chemin. Mais quelle était la probabilité pour que le jeune homme le fasse ? Nulle apparemment puisqu’il se précipite déjà sur elle. Alors qu’il s’agenouille à ses côtés, Malia ne put retenir un mouvement de recul, vain espoir de maintenir un espace entre eux et de se protéger. Tate est certainement la personne qui la fait le plus souffrir mais également l’un de celle qu’elle a le plus aimé. Le jeune homme lui parle, elle en est consciente mais les mots qui sortent de sa bouche n’ont aucun sens à ses oreilles. Sa gorge se serre, ses yeux s’humidifient mais elle ne doit pas pleurer. Pas de devant lui. Elle doit rester forte. La jeune femme reste silencieuse durant toute la période où il examine sa blessure essayant de ne pas craquer. Oui, elle devrait lui en vouloir mais elle ne peut pas. Comment en vouloir à une personne quand on l’aime autant ? Ce n’est pas pour cela que la douleur n’est pas présente et elle souhaite simplement qu’il parte loin d’elle pour qu’elle puisse reprendre son traintrain quotidien. « Alors verdict ? » parvient-elle à chuchoter faiblement alors qu’il semble avoir fini son examen. « C’est grave docteur ? Ou je vais pouvoir rentrer chez moi tranquillement ? » Dit-elle en lui offrant un faible sourire malgré que l’on sente son envie de se débrouiller seule et partir loin de ce parc.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/09/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Dylan O'brien
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Mar 10 Oct - 2:26

Se choir au sol, ça aurait été ton genre en temps normal et peut-être que ça t'aurait arrivé si Malia ne t'avait pas devancé. Aussitôt tombé, tu étais déjà près d'elle pour examiner sa blessure. Ce n'est pas que tu n'avais pas le choix, mais c'est un peu ça en fin de compte. Quel genre de connard tu aurais été si tu avais poursuivi ton chemin comme si rien n'était, la laissant mijoter contre le gravier avec une cheville en piètre état ? Certes, tu as commis bien des erreurs et fais des bêtises dans le passé, mais tu n'es pas un salopard. Tu as simplement mal réagit vis-à-vis certaine situation que tu n'arrivais pas à gérer. Qui plus est, il s'agit de Malia et non d'un inconnu. Quoi que même un étranger aurait eu droit à ton attention. En tant que médecin, il y a bien des choses que tu ne peux malencontreusement pas ignorer volontairement. Alors verdict ? Sa voix te ramène à l'ordre, t'extirpant ainsi de tes pensées et tu lèves le menton vers elle. C’est grave docteur ? Ou je vais pouvoir rentrer chez moi tranquillement ? Tu esquisses un bref sourire lorsqu'elle t'interpelle par ton titre, mais ce dernier s'efface rapidement lorsqu'elle termine sa phrase. « J'ai bien peur que non. » Tu lui réponds en reposant tes iris sur sa cheville qui a déjà commencé à enfler. « Une foulure. » Tu précises avant de rajouter : « Tu dois retirer ta chaussure. J'vais t'conduire à l'hôpital. » Spontanément, tu poses ta main sur la sienne et tu affiches une moue rassurante. « Juste au cas. » Nouveau sourire qui se veut réconfortant avant de te rendre compte du contact de sa peau contre la tienne. Tu retires ta main d'un geste brusque, posant cette dernière sur ta nuque que tu masses nerveusement. Fais pas l'con, Tate, que tu te dis intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/02/2017
›› Love letters written : 55
›› It's crazy, I look like : Lily Collins
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Mar 10 Oct - 14:01

Revoir Tate était bien plus dur qu’elle ne l’aurait jamais pensé. Après leur rupture, pendant des nuits, Malia s’était imaginée le croiser par hasard et reconquérir son cœur, le récupérer. Mais avec les mois qui défilaient, ses rêves s’étaient estompés et la jeune femme avait compris qu’il ne reviendrait pas. Cette rupture était toujours douloureuse pour Malia. C’était certainement un miracle qu’elle ne se soit pas encore mis à pleurer tant la douleur qu’elle ressentait était grande. Cette rencontre était une piqure de rappel sur l’abandon de Tate, le fait qu’elle l’aimait encore et qu’il n’était plus à elle. Bien des femmes se seraient certainement mis à hurler en rencontrant l’homme qui les a abandonné mais ce n’était pas dans le caractère de Malia. La jeune femme était plutôt renfermée et elle ne montrait que très rarement ses sentiments. L’éducation de Malia y était pour quelque chose mais c’était également cela qui avait entrainé l’apparition de son anorexie d’après ce que lui avait dit ses psychologues. Malgré qu’elle souffre intérieurement, Malia parvenait donc à sourire faiblement. Mais son sourire disparu aussi vite qu’il était apparu quand Tate lui annonça qu’il allait la conduire à l’hôpital. Elle ne voulait pas rester plus longtemps que nécessaire avec lui. Elle ne pourrait pas faire comme si tout allait bien pendant longtemps et encore moins si il ne cessait pas de la toucher. Lorsque la main du jeune homme se posa sur la sienne, Malia se figea instantanément, n’osant plus bouger. Elle ne sut jamais si Tate ressentit le malaise de son ex-fiancée ou si il se rendit compte que son geste pouvait être déplacé mais il retira sa main. Passant une main dans ses cheveux, Malia soupira de soulagement avant de dire « Tu n’es pas obligée de m’y amener. Je peux appeler Laurel pour qu’elle s’occupe de moi ou bien une ambulance. Au même, je suis sûre que je peux me débrouiller toute seule. Aller à l’hôpital ce n’est pas nécessaire ». Tout d’un coup, elle était nerveuse. Elle avait beaucoup de mal à se rendre dans les hôpitaux depuis son anorexie et sa fausse couche. Et puis, la dernière fois que Tate lui avait proposé de l’accompagner à l’hôpital, il l’avait fait interner. Il y avait de quoi être méfiant.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/09/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Dylan O'brien
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Mar 24 Oct - 2:32

Sa peau contre la tienne, cette proximité... ça te manquait, ça t'a toujours manqué, mais tu n'as jamais eu les couilles de lui avouer. T'as préféré disparaitre sans laisser de traces et ignorer les sentiments que t'éprouvaient pour elle, le chagrin monstrueux que tu as ressentis lorsque tu l'as abandonné. C'était mieux pour elle, pour toi, pour vous, cette phrase que tu t'es bien trop souvent répété, comme si tu tentais de te déculpabiliser. En fait, tu n'en sais rien. La vie, elle fait chier et c'est encore plus chiant de la vivre sans Malia. Tu n’es pas obligée de m’y amener. Je peux appeler Laurel pour qu’elle s’occupe de moi ou bien une ambulance. La délicatesse de sa voix te ramène à l'ordre et tu lèves doucement les yeux vers la brune. Au même, je suis sûre que je peux me débrouiller toute seule. Aller à l’hôpital ce n’est pas nécessaire. « Hors de question que j'te laisse t'rendre jusqu'à chez toi avec une cheville... dans c't'état. » tu grommelles en te redressant. Pour ce qui est de l'hôpital, tu peux comprendre sa réticence à vouloir s'y rendre. Après la perte du bébé et ses problèmes d'anorexie, tu te doutes bien qu'elle n'aie pas envie d'y remettre les pieds. Tu soupires tout en glissant machinalement une de tes mains dans tes cheveux. « OK. » tu souffles après quelques secondes de réflexion. « J'peux t'épargner l'hôpital, mais tu dois m'promettre que, si ta blessure s'aggrave, t'iras aux urgences... » t'abandonnes, tes iris ancré dans les siens. « En attendant, j'te reconduis chez toi et, aussitôt que t'arrives, tu mets de la glace sur ta cheville, deal ? » tu lui ordonnes tout en soutenant son regard. Ta voiture est garée pas trop loin d'ici. Avec un peu de chance, elle sera en mesure de s'y rendre si tu l'aides à supporter son poids jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/02/2017
›› Love letters written : 55
›› It's crazy, I look like : Lily Collins
MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA Mar 31 Oct - 16:41

La vie est remplie d’imprévus, de moments inattendus qui parfois pouvait vous envahir d’une joie immense ou vous envoyez au trente-sixième dessous. Malia était de ces personnes ayant toujours eu beaucoup de difficultés à voir la vie du bon côté, préférant se renfermer dans son mal-être. Depuis quelques temps, elle semblait avoir remonté la pente, ayant recommencé à s’alimenter correctement mais pratiquant toujours une activité sportive immense. La jeune femme avait plus l’impression de se trainer dans un monde où elle n’avait pas sa place. Elle n’appartenait pas à la même planète que le commun des mortels. Ironiquement, la seule personne avait qui elle s’était sentie bien était également celle qui l’avait le plus fait souffrir. Et cette personne se tenait agenouillée devant elle, le regard inquiet. Il lui parlé d’entorse, d’hôpital et de recevoir des soins mais la jeune femme n’en avait rien à faire. Sa cheville était le dernier de ses soucis. Depuis que Tate était en face d’elle, elle ne ressentait plus aucune douleur à son articulation tellement son cœur était meurtri. Malia était presque obligée de se mordre les gencives pour ne pas se mettre à pleurer devant cet homme qu’elle avait tant aimé. Elle essayait de conserver son sang-froid, de ne pas craquer mais c’était de plus en plus complexe surtout quand il souhaitait l’amener dans le lieu qu’elle détestait le plus au monde. Elle avait certainement passé assez de temps dans les hôpitaux pour toute une vie. Sa dernière hospitalisation avait duré plus d’un an même si c’était dans un hôpital spécialisé. Il n’en restait pas moins que Malia détestait ces endroits. Heureusement, Tate sembla enfin comprendre que l’amener là-bas ne devait pas être une si bonne idée que cela. « Ouais, j’irai » promit la jeune femme en détournant le regard. Il était bien entendu hors de question qu’il y aille mais si cela pouvait faire lâcher l’affaire à son ex-fiancé, elle pouvait bien mentir un peu. Elle n’avait jamais été très bonne menteuse mais depuis les débuts de son anorexie, elle avait apprit à le faire. Le mieux, c’était de rester vague. « Va pour la glace ! Ça sera certainement un des sacs de petits pois surgelés de Laurel mais ça devrait faire l’affaire non ? » Demanda t-elle en tentant un faible sourire en direction du jeune homme. Purée… même lui sourire c’était difficile. Avec l’aide de Tate, Malia parvint à se redresser en laissant échapper un petit gémissement de douleur. Le trajet n’allait pas être des plus agréables. Surtout qu’elle n’arrivait pas à faire abstraction des mains de Tate sur son corps et de l’effet incroyable que cela lui procurait. Son contact lui avait manqué à un point inimaginable. Particulièrement gênée de la situation, Malia ne savait pas vraiment quoi dire mais elle finit par demander « Tu es garé loin ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: heart old and testified – TALIA

Revenir en haut Aller en bas

heart old and testified – TALIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: echo lake
-