Partagez|

(titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 27/11/2016
›› Love letters written : 655
›› It's crazy, I look like : alden ehrenreich
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: (titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ? Jeu 21 Sep - 21:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
titia&spencer

toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ?
Les journées se ressemblent, et depuis cinq ans le jeune Dawson semble vivre une tout autre vie. Rythmé entre son boulot et ses nuits plus que endiablées qu'il vit intensément, sans se préoccuper du reste. Ce reste, qui a longtemps compté à ses yeux, et qui - et il ne se trompera jamais en le certifiant - l'avait rendu autrefois un tout autre jeune homme, largement moins nocif. Ce reste, qui restera intouchable, inconsolable. Ce reste, qui aujourd'hui, l'a rendu  moins meilleur, à tel point que son propre frère Noa Dawson ne le reconnaît même pas. Des baffes il en a mangé. Et pourtant c'est toujours avec ce regard rempli de revanche qu'il se relève, et qu'il affronte le mal par le mal. Il se fait mal, il se noie. Il le sait mieux que quiconque. Et pourtant le lendemain il recommence comme si rien était suffisant à ses yeux. Comme-ci ses coups ne le font qu'avancer. Avancer vers quoi, en réalité, il ne le sait pas lui-même. En arrivant à l'hôtel, où il était désormais le propriétaire avec son petit frère, il ne pensait pas le moins du monde que sa vie serait bouleversée à ce point. Pourtant, il s'arrêta net dans le hall de l'entrée et fixait en direction de l'accueil. Une femme était de dos. Une femme qui lui rappelait sans grande hésitation cette même femme pour qui son coeur n'a jamais cessé de battre depuis ses cinq dernières années. Ses jambes veulent y aller, sa tête ne le souhaite pas, et pourtant, il ne fuira pas. Il ne partira pas. Il décide d'écouter son coeur, comme toujours même si quelque part, son coeur n'a jamais franchi le cap. Ne plus penser au pire, on vit aussi de souvenirs. Spencer s'est souvent considéré comme l'un des pires connards avec celle qu'il ne pourra jamais aimer davantage. Pourtant, la voir face à lui, pouvoir effleurer l'idée de lui accorder une parole, un regard lui faisait le plus grand bien. Aussi contradictoire que cela puisse être, son coeur se fend en mille morceaux. Seul, face à elle, il jouera encore ce jeu de l'intouchable, comme si c'était plus fort que lui. Comme si il voulait se prouver qu'il avait enfin tourner la page, qu'elle ne représentait pour lui qu'une vulgaire inconnue. La vérité, c'est que Spencer savait que ce moment arriverait tôt ou tard. « Titia Marshall » Dit-il en arrivant par derrière elle. Il releva son regard clair vers elle, semblait apaisé pourtant son coeur ne l'était pas pour le moins du monde. Se posant derrière le comptoir, il déposa un instant ses affaires sur la chaise avant de faire signe à son employé qu'il prenait la relève. Il ne comprenait pas ce qu'elle faisait la. Pire encore, il ne comprenait pas pourquoi il avait besoin de se faire remarquer ainsi. « Tu n'as finalement pas trouvé chaussure à ton pied dans ton Europe ? » Fier et d'une arrogance flagrante, il ne savait pas si bien dire. Ce n'était qu'une pique supplémentaire, pour l'enrager comme si c'est ce qu'il fait de mieux.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 12/09/2017
›› Love letters written : 115
›› It's crazy, I look like : e. olsen.
family don't end with blood
MessageSujet: Re: (titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ? Mer 4 Oct - 17:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle marqua une pause au milieu du trottoir, lâchant un petit rire d'entre ses lèvres. Elle fixait son visage dans le reflet de la vitre d'une boutique, à quelques mètres de l'entrée de l'hôtel, repassant sa robe de ses doigts tremblants. Elle était nerveuse, Titia, sans réelle raison, à en juger par la façon dont elle avait de jouer avec ses doigts et de passer son poids sur un pied puis sur l'autre, en attendant de pouvoir traverser la rue. Jacob prendrait le vol du lendemain, une affaire à la banque l'avait retenu à la dernière minute, l'obligeant, elle, à prendre l'avion seule, à jouer avec son alliance tout le long du voyage en se disant que c'était ridicule de débarquer à L.A pour annoncer ses fiançailles quand le prétendu fiancé n'était même pas là pour l'accompagner. Son regard rivé droit sur la porte de l'hôtel, elle marchait d'un pas rapide, ses talons claquant brutalement sur le sol. Le bruit raisonnait lourdement jusqu'à ses oreilles. Elle venait de passer les onze dernières heures dans un avion et un taxi, elle remuait doucement la tête, dans l'espoir un peu naïf d'effacer les douleurs dans sa nuque devenue trop raide. Elle était impatiente de pouvoir se détendre et de retirer ses chaussures, peut-être un bon bain lui ferait-il du bien, elle y songea en passant les portes de l'hôtel dont l'endroit respirait le luxe et une vague de bien être la submergea presque instantanément. Elle repoussa une mèche blonde derrière son épaule, tira sur sa valise et remonta avec douceur la lanière de son sac qui glissait constamment le long de son épaule. La chambre était réservée au nom de Jacob et elle se sentit stupide, ses ongles jouant sur le comptoir de l'accueil, de s'annoncer sans lui. « Titia Marshall. » Pendant une minute, son esprit vacilla entre ses souvenirs et le présent. Peut-être une hallucination, un simple souvenir. Elle releva les yeux dans son dos, dont la voix de Spencer avait brisé le silence de ses pensées, les lèvres entre-ouvertes. Elle pensait avoir oublié le son de sa voix, elle l'avait même espéré plusieurs fois mais Titia n'aurait jamais pu réellement le faire, comme la façon qu'il avait de la regarder ou de prononcer son prénom. Elle le fixa un instant, silencieuse, avant de reporter son regard sur ses pieds. Son cœur tambourinait lourdement dans sa poitrine, elle sentit alors ses mains devenir moites autour de la poignée de sa valise et sa gorge devint sèche. Elle pouvait partir, lui passer devant et simplement faire comme si elle ne l'avait pas vu. Mais ses pieds étaient ancrés sur le sol, sur le carrelage froid du grand hall de l'hôtel. Son regard glissa sur le visage de Spencer lorsqu'il s'arrêta net au niveau de ses lèvres, puis remonta jusqu'à ses yeux clairs. Elle résista avec une impressionnante facilité à l'envie de courir dans ses bras, une réaction de son corps qui réagissait brutalement face à celui de Spencer. Il lui avait manqué. « Tu n'as finalement pas trouvé chaussure à ton pied dans ton Europe ? » Ses sourcils se froncèrent. Elle ne comprenait pas ce soudain élan d'arrogance, pas plus qu'elle ne comprenait ce qu'il fabriquait derrière ce comptoir ou la façon qu'il avait eu de congédier cet employé pour prendre sa place. Il ne lui avait jamais fait part d'une quelconque passion pour l'hôtellerie. Elle détestait l'idée qu'il ait continué à vivre sans elle, qu'il ait pu avoir des projets seul ou avec quelqu'un d'autre d'autre. Et elle réalisait seulement maintenant ne pas avoir encore parlé, son mutisme devenait étrange. « A ton avis. » souffla-t-elle, curieuse de savoir ce qu'il pensait de son retour. Elle était tentée de lui montrer son alliance pour lui clouer le bec, mais elle aimait l'idée de lui parler, de le retrouver et de respirer à nouveau grâce à lui seul. « Tu n'imagines pas à quel point tu te trompes. » Elle souffla, regrettant de ne pas s'être mieux préparée à le revoir. « Est-ce que tu travailles ici ? Je viens récupérer ma clé. »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 27/11/2016
›› Love letters written : 655
›› It's crazy, I look like : alden ehrenreich
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: (titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ? Jeu 5 Oct - 22:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
titia&spencer

toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ?
A bien des principes, Spencer ne souhaitait pas revivre ce qu'il avait enduré ses dernières années. Il n'a jamais été du genre fiable, du genre posé. Titia sait mieux que quiconque qu'il ne croit pas à l'amour, et qu'il n'a jamais souhaité démontré un quelconque signe d'attachement. Avec elle, il a toujours été différent. Il n'était pas seulement ce sans coeur, cet abruti infinie. Il n'était pas seulement ce connard, ne voulant pas prêter attention à l'autre. Avec elle, il a franchi bien des montagnes. Bien des obstacles. Prenant sa défense, coûte que coûte. Comme si finalement, c'était la terre entière contre elle et lui réunis. A les regarder aujourd'hui, cela n'aura pas suffit. Et Spencer s'en veut. Il s'en veut comme jamais, il ne pourrait s'en vouloir. Pourtant face à elle, il ne sera que l'ombre de lui-même. Assez, pour joué ce rôle qu'elle déteste tant. Assez, pour lui faire croire qu'il a tourné la page. Car la réalité est bien trop difficile à admettre. Face à lui, elle le regarde, et il ne perds pas une miette de cet échange qui lui fait un bien fou. Apaisé, il n'en montrera aucun signe pour autant. « A ton avis. » Se tenait devant lui, elle semblait vouloir jouer au jeu de la devinette. Ce n'était pas son fort pour être honnête. Pas dans l'état actuel des choses. Pas après avoir perdu de ses nouvelles durant ses cinq dernières années. Bien qu'il soit la cause de cette rupture soudaine, il ne faut pas croire qu'il n'en est pas moins touché. La vérité, c'est qu'il ne pouvait pas faire autrement. Il ne pouvait pas continuer à lui parler à distance, à partager des choses aussi loin l'un de l'autre. Il avait peut-être besoin de passer à autre chose, peut-être besoin de l'avoir rien que pour lui, et pas derrière un écran ou un téléphone. « Je ne sais pas, je ne vois personne voulant me casser la gueule... » Ironisa t'il sur le ton de la plaisanterie. A vrai dire, il ne s'était jamais vraiment demandé quelle serait sa réaction si un jour il la revoyait. Il ne s'était jamais fais à l'idée de la retrouver ici à l'hôtel comme ça. C'était à la fois brutal, à la fois tellement rassurant. Elle avait cette façon de poser son regard sur lui, cette même façon qu'il prit conscience de toute ses années passé loin d'elle. Dawson a l'impression à cet instant de revivre, comme si on venait de lui retirer une épine du pied. « Tu n'imagines pas à quel point tu te trompes. » A vrai dire, il ne comprenait pas vraiment, et c'est pourquoi il fronça ses sourcils, semblant d'incompréhension. Pourrait-elle être marié ? Être fiancé ? En aimé un autre que lui ? Difficile pour lui de le comprendre, encore plus de l'accepter, et c'est pourquoi ça ne lui traversa pas vraiment l'esprit. « Est-ce que tu travailles ici ? Je viens récupérer ma clé. » Demanda t'elle, en soufflant. Il baissa son regard sur son cahier avant de lui ajouter. « Chambre 104, au premier étage, vu sur la plage. » Dit-il en changeant la chambre à la dernière minute pour la placer face à la mer. Une chambre qu'il admets apprécier. Son ton était neutre, et pourtant il finit par relever son regard sur elle, en déposant les clefs sur le comptoir, avant de rajouter, « oui j'ai racheté cet hôtel avec Noa après ton... "départ" qu'il ne dira jamais, hésitant, il ne finit pas sa phrase, il poursuit avec un maigre sourire, il y a cinq ans disons. » Et puis en rebaissant ses yeux vers son cahier de réservation, il ne peut faire qu'une moue sur son visage, en voyant le nom et le prénom d'un homme à côté de celui de sa meilleure amie. Il ne connaît pas cet homme, c'est même peut-être ensemble qu'ils viennent à Los Angeles. « C'est une erreur ce nom à côté du tiens sur la réservation ? » Finit-il par demander, trop orgueilleux pour accepter de l'avoir perdu. A tout jamais. Trop amoureux, pour laisser sa place même si l'évidence fera qu'il ne pourra pas encore l'avouer.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 12/09/2017
›› Love letters written : 115
›› It's crazy, I look like : e. olsen.
family don't end with blood
MessageSujet: Re: (titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ? Ven 6 Oct - 19:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle avait eu beau avancer, faire des projets, commencer une nouvelle vie à l'autre bout du monde, penser avoir tourné la page sur Spencer, elle ne pouvait pas réellement se résoudre à le faire si simplement disparaître de ses pensées. Elle y avait cru, s'était implantée cette idée dans l'esprit avec cet espoir naïf que cela finirait par fonctionner si elle y pensait assez fort. Titia avait plusieurs fois eu envie de lâcher prise, de vider à la hâte le contenu de ses placards pour fourrer négligemment ses vêtements dans une valise qu'elle avait emmenée avec elle et reprendre le premier vol en direction de L.A pour retrouver Spencer. Elle avait parfois hésité, certains soirs, à le harceler d'appels, s'imaginant qu'il finirait bien par lui répondre à nouveau, parce qu'elle devait forcément lui manquer aussi et qu'il aurait tout autant envie d'entendre sa voix. Elle ne savait plus exactement à quel moment, ni même de quelle façon elle avait appris à avancer sans lui, sans systématiquement se demander ce que ferait Spencer s'il avait été à ses côtés. Pourtant elle avait bien du mal à se rappeler d'un moment où son meilleur ami n'occupait pas ses pensées, tant il était toujours là dans son esprit, peu importe avec qui elle se trouvait et souvent elle avait eu honte d'imaginer Spencer, lorsque son petit-ami commençait à chatouiller sa peau de ses doigts. Elle se détestait de penser à lui en premier alors qu'elle était bien sur le point de se marier à un autre homme qui ne lui ressemblait absolument pas. Leurs personnalités, leurs physiques différaient l'un de l'autre, jamais Jacob n'aurait dû lui rappeler le visage charmeur de son meilleur ami. Au même titre que leur amitié aurait dû s'arrêter à cette simple définition, jamais elle n'avait eu autant l'impression de se noyer qu'à cet instant, de devenir complètement folle parce qu'à trop aimer Spencer, elle ne parvenait plus à penser correctement. « Je ne sais pas, je ne vois personne voulant me casser la gueule... » Elle n'aimait pas quand il jouait l'indifférent, quand il était comme ça, distant et arrogant, comme si leur amitié n'était plus qu'un lointain souvenir et peut-être l'était-elle réellement puisque cinq années sans nouvelle, elle ne pouvait plus vraiment le considérer comme un ami. Mais il n'était pas une banale personne, il n'était pas un simple type trop agaçant qu'elle pouvait oublier d'un claquement de doigt. Il avait trop d'importance à ses yeux, il était son plus bel amour, son meilleur ami depuis des années, profondément ancré dans son cœur. Elle ne savait pas encore exactement la façon dont elle lui annoncerait ses fiançailles, ou même qu'elle avait un petit-ami, mais elle savait qu'il devrait être au courant tôt ou tard. Elle passa une main sur sa nuque, souffla d'exaspération avant de relever son regard brillant vers Spencer. Son arrogance la troublait, pire, elle eut la sensation de perdre de son éclat, de son importance à ses yeux lorsque elle, ne parvenait pas à le quitter du regard, à sentir son cœur bondir comme un fou à l'intérieur de sa poitrine chaque fois que Spencer la fixait. « Personne n'a de raison de vouloir te frapper, ne sois pas idiot. » Mais elle, elle avait bien des raisons de lui en vouloir, de ressentir cette amertume se mélanger à son amour pour lui, parce qu'il avait tout bonnement fait le choix de l'oublier, de passer à autre chose sans plus jamais lui donner de ses nouvelles. Il avait cessé d'être présent, il avait cessé de répondre à ses appels et d'être son meilleur ami. Lui, il avait tourné la page et elle souffrait silencieusement de cet abandon, de voir qu'il se portait très bien tandis qu'elle souffrait de son absence. Il provoquait un terrible vide dans le creux de sa poitrine, un manque atroce que personne, pas même son futur époux, n'était parvenu à combler. « Chambre 104, au premier étage, vu sur la plage. » Un sourire se dessina sur ses lèvres rosées, pendant une seconde elle imagina Jacob batailler à l'autre bout du téléphone pour avoir une chambre avec vue sur la plage et lui faire cette surprise. Il en avait sûrement eu assez de l'entendre se plaindre que les plages de L.A lui manquaient. Ses doigts glissèrent sur le comptoir pour s'emparer de la clé, elle aurait voulu effleurer quelques minutes la main de Spencer, effacer le meuble qui les séparaient pour retrouver la chaleur de ses bras et la douceur de ses lèvres. « oui j'ai racheté cet hôtel avec Noa après ton... » Il marqua une pause. Elle releva un sourcil. « il y a cinq ans disons. » Elle avait longtemps cru qu'il reviendrait, elle avait attendu patiemment un appel, une visite, une lettre, n'importe quoi. Il aurait dû lui annoncer ce genre de nouvelle. Elle aurait dû être présente pour fêter cet événement avec lui et Noa. Il l'avait chassé de sa vie. « J'ignorais que tu te passionnais pour l'hôtellerie. » avoua-t-elle avec douceur, alors qu'à l'intérieur de sa poitrine, là au-dessus de ses côtes flottantes, son cœur se serrait à l'idée d'avoir été mise de côté. « Ça te plait ? » Elle était incapable de le lâcher des yeux, le couvant d'un regard d'amoureuse lorsque lui se contentait d'afficher cet air impénétrable, totalement sûr de lui. « C'est une erreur ce nom à côté du tiens sur la réservation ? » Jacob. Ah, oui, Jacob. Elle eut honte, pendant une seconde, d'avoir oublié son fiancé, d'avoir à remettre ses pensées à leur place pour se rappeler que Spencer était Spencer, Jacob son futur mari, la bague qui était à son doigt, et le mariage qui se préparait. Il y avait pleins de choses qu'ils devaient se dire ou s'expliquer, mais ici, au milieu du hall ne semblait pas le meilleur endroit. « Non, je... C'est mon petit-ami. Il arrive demain. » Elle courba sa lèvre inférieure entre ses dents, comme si elle devait absolument s'expliquer. Elle ne lui devait plus rien, elle n'avait pas à se justifier d'avoir une réservation avec un homme. Cachant sa main gauche dans son dos pour planquer son alliance, elle tira sa valise de son autre main. « Tu me montres le chemin ? Je suis certaine que tu as pleins de choses à me raconter. T'es pas devenu propriétaire d'un hôtel comme par magie. Qu'est-ce qui t'a donné envie ? »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 27/11/2016
›› Love letters written : 655
›› It's crazy, I look like : alden ehrenreich
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: (titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ? Dim 15 Oct - 21:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
titia&spencer

toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ?
Il ne comprenait même pas ce qu'il faisait la, face à elle. Il n'avait pas envie de resté planter la, devant elle, et de ne rien pouvoir faire. Devoir subir, devoir s'imaginer que peut-être quelque part existait cet homme lui ayant prit sa place. Le remplaçant tandis qu'il n'a jamais su prendre soin d'elle. Aussi loin que remonte sa mémoire, il ne se souvient pas à un seul instant de ce moment où il a été séparé d'elle. Où elle n'était qu'une étrangère à ses yeux, une vulgaire inconnue. Des femmes, il en a vu passer dans son lit, toute plus jolies les unes que les autres. Toute plus attirantes que les autres. Toute plus charmantes que les précédentes. Comme si cela lui suffisait. La vérité c'est qu'il pourrait crever pour elle, mais sa putain de fierté l'empêche de le lui montrer. L'empêche de le lui gueuler. Alors Spencer fait ce qu'il a toujours su faire de mieux : jouer à l'indifférent. Jouer comme si de rien était, accompagné de son plus beau sourire narquois. « Personne n'a de raison de vouloir te frapper, ne sois pas idiot. » Dit-elle, tandis qu'il sentait dans sa voix une pointe d'amertume. Un peu comme si malgré tout, elle lui en voulait, comme si du moins une toute petite partie d'elle pourrait lui reprocher les pires maux de la terre. Ce qu'il ne pourra jamais démentir au fond de lui. Il déposa les clefs de la chambre aussi furtivement, qu'elle n'eut pas le temps de les récupérer que lui avait déjà enlever la sienne. Comme si il avait peur. Peur qu'un simple effleurement le fasse complètement dérivé dans les méandres de ses lointains souvenirs. Chose tellement probable qu'il s'ôta ses images de ses pensées, alors que son coeur s'emballa sans qu'il ne maîtrise rien. Il tourna son visage, comme si il avait mieux à faire. La vérité c'est que même si il montrait ce visage froid et distant, elle était toujours la au fond de ses plus profondes pensées, et que toute manière il ne trouvera jamais la force d'avancer sans elle. Voila pourquoi il fait autant de sur place. « J'ignorais que tu te passionnais pour l'hôtellerie. » Et lui aussi ! Jusqu'à ce qu'ils en parlent avec Noa comme ça. Ce n'était pas son but, et si jusque la Spencer collectionnait les petits boulots, notamment celui qui a duré plus de deux ans où il jouait les déménageurs dans l'entreprise familiale de l'un de ses oncles, le jeune homme s'est vite rendu compte que sa soif du travail le pousse à réfléchir à reprendre une entreprise, à miser gros. Et au final, avec Noa ils s'en sortent pas trop mal, ils ont tout deux des tâches différentes, et n'empiètent pas l'un sur l'autre. « A vrai dire, ce n'était pas prévu... » Dit-il en haussant les épaules en jetant un bref regard vers Titia. « Ça te plait ? » Spencer souriait. Il lui souriait comme autrefois. Il savait pertinemment qu'il l'avait fais souffrir et elle trouvais la force et le courage de vouloir parler avec lui. De vouloir comprendre ce qui s'était passé dans sa vie. Il ne comprenait pas d'où lui venait cette force et si au fond de lui, il était loin d'imaginer une seconde qu'elle avait refais sa vie, quelque part au fond de lui, il craignait d'apprendre cette nouvelle. « Je dois avouer que j'aime me prendre au jeu... » Titia connaissait le jeune homme, assez pour savoir qu'en général il vit à cent à l'heure. Plutôt du genre à pas se prendre la tête, il vit dans le présent sans forcément promettre monts et merveilles. « Non, je... C'est mon petit-ami. Il arrive demain. » Spencer ne releva absolument pas sa phrase, pire encore, il ne la regardait même pas. Il avait été idiot un instant, en pensant qu'elle n'avait personne. Il avait été idiot d'imaginer un seul instant que son retour n'était autre que pour lui. Les secondes défilaient devant ses yeux et il avait l'impression qu'elle lui échappait à chaque fois un peu plus. Comme si Titia Marshall n'était qu'un mirage dans un désert avide. « Ah d'accord. » Ses paroles sonnaient faux. Non bien sur qu'il n'était pas d'accord. Bien sur qu'il ne souhaitait pas rencontrer cet homme qu'il déteste déjà sans même l'avoir vu, mais pourtant, jamais il ne pourra lui avouer. A quoi ça servirait ? Pas grand chose c'est certain. Il n'avait pu répondre que ses mots, sans rentrer dans les détails. Il n'en avait pas la force et encore moins l'envie. « Tu me montres le chemin ? Je suis certaine que tu as pleins de choses à me raconter. T'es pas devenu propriétaire d'un hôtel comme par magie. Qu'est-ce qui t'a donné envie ? » Il ne savait pas vraiment par quoi commencer, pourtant la sentir près de lui lui faisait un bien fou. Il fît le tour du comptoir, faisant signe à un de ses employés de venir le remplacer. Sans vraiment comprendre, il se sentait apaisé, et calme. Prenant la valise de la jeune femme, il se retourna vers elle. « Je ne sais pas, par quoi tu veux commencer ? » Cela lui faisait bizarre de se retrouver face à elle. De pouvoir lui parler, la toucher. Sentir son odeur. Combien de fois avait-il rêvé de se retrouver dans ce genre de posture ? Tellement... Se dirigeant vers l'ascenseur, il appuya sur le bouton avant de reporter son regard brun dans le sien et de lui demander. « Et toi, en vacances à LA ? » Demanda t'il, pour être au courant si elle compte rester désormais, ou si elle n'est que de passage, pour présenter son nouveau petit ami à sa famille... Ce qui le fait clairement chier !
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

(titia) toi sans moi, moi sans toi, est-ce qu'un jour on pourra être heureux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum
-