Partagez|

Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Richard Madden
MessageSujet: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Jeu 21 Sep - 19:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oedipe 2.0
May & Kenzo.
LUCKYRED
Kenzo est arrivé dans les rues de Los Angeles il y a peu et il n’aime pas du tout la sensation que cette ville lui fait ressentir. Il est né ici mais il n’a pas l’impression de venir retrouver ses racines. Il ne serait surement jamais revenu de lui-même. Il a beau ne pas avoir le moindre souvenir de ses mois passés ici, il ne se sent pas chez lui. Sans doute est-ce parce que la famille de son géniteur ont fait fuir sa mère, telle une mauvaise personne. Proche de sa mère, il a toujours détesté l’idée qu’elle soit prise de haut et bafoué pour une erreur de jeunesse. Clairement il se qualifie d’erreur quand il pense à cette histoire mais ce n’est pas pour autant qu’il le vit mal. C’est juste la vérité : une erreur qu’il faut cacher pour ne pas avouer au monde entier la réalité. Enfin… Il ne se sent pas bien et est bien heureux que jusqu’à maintenant il n’a pas eu d’offre d’emploi par ici qu’il n’aurait pas pu refuser. Il sait que s’il croise un membre de sa famille s’il peut appeler ça comme ça, il ne pourra même pas savoir que c’est eux. Ils sont des inconnus tout comme il l’est pour eux. Ce n’est pas ça le problème, c’est cette sensation de devoir venir ici pour quelque chose qui le rend mal à l’aise. Il a reçu un courrier. Son père se trouve dans un coma et il ne sait pas comment réagir à ça. C’est triste mais il n’a pas envie de pleurer. Il devrait s’en foutre mais il n’est pas indifférent. Il est juste perdu. A l’hôtel depuis quelques jours, il a enfin réussi à franchir le cap, à se décider à aller le voir à l’hôpital. La seule fois où il l’a vu n’a duré que quelques minutes avant que Kenzo claque la porte sans se retourner comme son père l’avait fait avant lui après avoir foutu sa mère enceinte. Aujourd’hui il a réussi à franchir le seuil de l’hôpital, la veille il avait juste trainé devant le bâtiment avant de faire demi-tour au bout d’une dizaine de minute. Il est allé le voir et même face au corps de son géniteur allongé sur un lit d’hôpital et relié à de nombreuses machines il ne savait pas quoi ressentir. Il ne se base qu’à ce qu’il a vu à la télévision alors ce n’est pas très fiable mais il part du principe qu’il ne faut pas se faire de faux espoir, que c’est parfois mieux de débrancher plutôt que de laisser une personne en suspend entre la vie et la mort. Il est peut-être horrible d’envisager ça mais c’est ce qu’il pense, non par rancune bien qu’il ne peut en être certain. Alors, il alla à l’accueil pour obtenir l’adresse de la famille de son père. Il ne sait pas exactement s’il a des frères et sœurs enfin demis, il sait juste que c’est la femme de son père qui a voulu le contacter pour lui parler de la situation. Ca l’a surpris d’ailleurs, qu’on lui tienne informer de la santé d’une personne qui s’est toujours fichu de savoir ce qu’il devenait, mais aussi qu’il ait parlé de lui à sa femme alors qu’il a toujours été l’erreur à dissimuler. Enfin ce n’est pas ça qui va changer quoi que ce soit. Sortant de sa voiture après avoir attendu de ressentir de la force, Kenzo se dirigea vers l’allée d’une maison chic pour aller sonner à la porte, attendant qu’on vienne lui ouvrir. Il avait le regard dur, tous ses traits sont tirés mais il ne sait pas du tout quelle tête il a pu faire en voyant la personne lui ouvrant la porte « May ? » Mais qu’est-ce qu’elle fiche ici ? Ca fait quinze ans plus ou moins qu’il n’a pas eu de ses nouvelles et c’est le dernier endroit au monde où il pensait lui faire face alors autant dire qu’il est choqué.

Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 189
›› It's crazy, I look like : k. bell
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Jeu 21 Sep - 22:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la belle mère qui a déjà pécho le fils avant l'heure !
Kenzo & May.
LUCKYRED
Envie de rien et besoin de James. Plus les heures, les jours et les mois passent que je ressens ce manque de mon mari. On avait pur certain fait une erreur. Lui était juste un vaniteux et moi une femme croqueuse de diamant. Si je voulais de l’argent, je n’avais qu’à piocher dans mon compte en banque, j’ai bossé, je me suis démenée pour m’en sortir, sans aucun sous. Abandonné de la famille, de celui qui était le père de ma fille, qui n’était clairement pas prévu au programme. Bref, heureusement, j’avais encore eu des mains tendu à l’époque, quinze auparavant et encore maintenant je peux compter sur Laurel, Alice ou encore Trina. Bref, je ne serais clairement pas ici sans elles, sans leur amour, un amour qu’on m’avait fauché, quand j’avais décidé de partir avec celui dont mon cœur s’était éprit. Quelle connerie d’avoir cru qu’il allait venir, on avait dix-huit ans, on s’était connu à quinze ans. Je rêvais, j’étais conne. Mais maintenant que tout me souriait, tout finissait par déguerpir. L’accident de James le mettant dans le coma, ma petit puce qui ne cessait de grandir et de se renfermer dans son petit cocon sans me parler et ceux depuis l’accident. Ce con avait tout changé et moi, je me sentais délaissé, j’avais besoin de l’odeur, de l’amour de James. Je n’aurais peut-être pas comprit cela avec cet accident ? Si, car c’’était pas forcément idyllique entre nous quelques hausse de voix, mais jamais rien de grave qui ne se réglait pas sous la couette conjugale. Ce matin, j’aurais dû aller bosser, j’avais même un rendez-vous avec le procureur, mais en voyant des larmes ruisselet sur le visage de Nyx à l’abord du sujet de James autant dire que je n’avais pas eu le courage, je lui avais proposé de passer la journée avec moi, mais non. Elle voulait aller en cours. Je ne pouvais pas lui refuser cela. Alors, moi je m’étais porté pâle, je suis malade, très malade. Je n’ai qu’une envie qu’on me réveille de ce maudit cauchemar dans lequel on m’a plongé sans même crier garde. Une foi à la maison, le message de ma maladie imaginaire passé, je m’étais foutu dans un gros pull à James, faisait pas froid, mais j’avais besoin de me sentir en sécurité, alors son odeur plus ce pull en cachemire si doux pouvaient faire illusion quelques temps, le temps que ça aille mieux et que mon monde tourne à peu près à la normal. Je mangeais, non je m’empiffrais de glace cookie devant une série déjà vu et revu, mais peu importe, elle fait du bien : sex and city. Je me suis complétement plongé dedans, que je n’aurais pas entendu la sonnette si la série n’avait pas envoyé une page de pub, la je ne sais combien depuis que cette épisode à commencer, c’est emmerdant ces pubs. Ça me fait penser qu’il me faut acheter des dvd série et tout. J’hésite à aller répondre à la porte, mais finalement je prends mon courage t je glisse la main dans mes cheveux. La porte s’ouvre et j’ai un choc, comme paralyser et encore plus quand j’entends cette voix prononcer mon prénom. Kenzo. Mon cœur bats complétement dans une cadence incroyable. Peur ? Amour ? Surprise ? Je ne sais plus trop quoi penser de mon organe central, façon ce con est cassé depuis l’accident de James. Je commence à réagir et je sors fermant la porte derrière moi et le tirant à me suivre dans un coin. Je veux pas qu’on me voit, comme si je devais le cacher, je ne serais expliquer ce réflexe pour le coup, mais tant pis. « Tu fais quoi là ? » Que je lui demande très sèchement, alors que je viens croiser les bras sous ma poitrine alors que mon odorat repère l’odeur délicieuse de James, ça m’apaise.  
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Richard Madden
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Ven 6 Oct - 21:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oedipe 2.0
May & Kenzo.
LUCKYRED
La situation était assez compliquée comme cela pour Kenzo qui pensait rencontrer la nouvelle famille de son père, celui dont il n’a jamais eu honte contrairement à lui. Il n’était pas rassuré mais en voyant May, ce n’était pas beaucoup mieux pour le jeune enquêteur. Il manque de respirer, comme si son corps avait oublié le fonctionnement basique de survie. Il ne la quitte pas des yeux, la surprise de lit sur leurs deux visages et il commence à froncer les sourcils alors qu’elle l’attire plus loin. Il n’est pas là pour avoir la moindre retrouvaille avec celle pour qui il aurait tout donné quitte à en crever par le passé. Sans doute est-ce qu’elle ne souhaite pas qu’il vienne gâcher sa vie actuelle. Pourtant ce n’est pas le cas. Il n’a pas cessé de penser à elle régulièrement mais ce n’est pas pour autant qu’il souhaite casser le bonheur qu’elle a dû construire depuis qu’ils ne sont plus ensembles. Il veut qu’elle soit heureuse, même si c’est sans lui et il a toujours voulu ça pour la blonde. Bien entendu, ça serait malhonnête de sa part de dire qu’il ne préférait pas que ce soit avec lui. Forcément, il sait qu’ils auraient été heureux tous les deux, bien qu’ils ne venaient pas du même monde ; ça ne les a jamais dérangé si ce n’est la réaction du père de May. Mais bon, qu’importe. Des souvenirs par centaines envahissent sa boite crânienne, ils sont tous heureux car il ne se souvient pas avoir été malheureux en sa compagnie. Ne plus être avec elle avait été un calvaire mais ils ne se sont jamais dit au revoir, aucune scène d’adieu entre eux et c’est sans doute pour cela que c’était aussi compliqué. Sa voix, sa voix qu’il reconnait immédiatement le sort de ses songes. Il remarque bien le ton qu’elle a employé, ton qu’il ne comprend pas mais qu’il ne relève pas pour autant. La surprise est bien trop présente pour qu’il essaye d’avoir la moindre explication sur son attitude. « J’ai dû me tromper de maison, je vais chez mon père » Il est tellement surpris de la voir là, qu’il n’agit pas comme à son habitude, qui aurait été de jouer avec le sarcasme. Des années qu’ils ne se sont pas vus, alors qu’ils allaient partir ensemble, fuir pour un monde qui allait leur appartenir. Malheureusement la vie est loin d’être un conte de fées et les emmerdes étaient belles et bien là. Il aurait tellement aimé avoir un avenir avec la blonde mais non, il ne pouvait pas et n’avait pas pu reprendre contact avec la jeune femme. Il s’était finalement mis en tête que l’eau était coulée sous les ponts. Aujourd’hui il se trouve face à elle et il est en état de choc. Il n’était vraiment pas préparé à ça. En tout cas il est persuadé s’être trompé d’endroit. La seule pensée qu’elle vit bien dans la maison de la famille de son père ne lui traverse même pas l’esprit. Tout cela serait grotesque alors il ne peut l’imaginer. « Je me suis surement perdu, je cherchais le numéro sept, ça ne doit pas être loin » Il n’a pas détourné le regard sur son ex petite amie depuis qu’ils se sont trouvés au même endroit. Un pur hasard qui le laisse sans voix. S’il n’était pas aussi surpris de la voir là, il lui aurait surement posé pleins de questions, heureux de la voir, voulant tout savoir de sa nouvelle vie. Un simple regard de bas en haut et il remarque son alliance. Elle est donc mariée. Sans le vouloir ça lui donne un nœud à l’estomac. Pourtant il aurait pu lui-même être marié s’il n’avait pas été cocu. Comme quoi en amour, Kenzo n’a jamais eu de vraies chances.



Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 189
›› It's crazy, I look like : k. bell
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Jeu 26 Oct - 14:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la belle mère qui a déjà pécho le fils avant l'heure !
Kenzo & May.
LUCKYRED
En ouvrant la porte, je ne m’attendais clairement pas à cela. Kenzo. Non. Pas lui. Pourquoi lui ? Puis il fait quoi devant chez moi à toquer à la porte ? Je ne cesse de laisser ses questions me turlupiner. Première réaction ? Me foutre dans un coin avec lui. Je ne sais pas pourquoi, car personne ne pourrait me voir, après tout à cette heure-là tout le monde devait bosser et Nyx était au lycée. Donc autant dire que c’était juste parano et que je me rendais ridicule. Mais c’était comme ça, comment ne pas agir sur le coup, sans même réfléchir. Je me retrouvais avec celui m’ayant brisé le cœur avec un simple message écrit. Je me rappelle encore des fissures et des maux que ça avait causés à mon organe central. Je n’ose presque pas le regarder, j’aimerais qu’il disparaisse, qu’il me dise ce qu’il fait ici. Mais je reste immobile attendant juste une réponse, mais sa réponse je m’en fiche, je veux qu’il s’en aille. J’en suis sûre à moins que mon cœur me dise tout le contraire ? Je ne le comprends plus, il est en morceau depuis que James n’est plus dans les parages. « Oui tu as du te tromper ! » Que je lui réponds tout aussi brusquement. Je ne m’attendais juste pas aux chiffres qu’il allait m’annoncer. Le sept ? Non, il se trompe. Il ne peut pas être là pour voir une personne, son père au numéro sept. Ce numéro c’est le nôtre, celui de Nyx, de James et le mien. Pas celui de son père. Il ne veut pas aller voir ailleurs, si j’y suis ? Non, mais je ne pense même pas au fait qu’il soit possible qu’il soit l’enfant de James. Non, pourquoi cette connerie effleurerait mon cerveau ? Pourquoi je songerais à un truc aussi horrible ? Je finis par tenter de reprendre le contrôle de mes pensées, qu’elles cessent de se balancer dans tous les sens pour me fracasser l’esprit. « Tu es au sept, mais le sept c’est chez moi avec mon mari et ma fille ! » Enfin notre fille. Mais autant dire que là, à cet instant précis, je n’y pense pas du tout. Je n’arrive pas à le regarde, ça me met mal à l’aise, pourtant je sens son regard se promener sur mon être, je me sens encore moins bien. Que faire ? Que dire ? Je déglutis et je ferme les yeux un instant. Le besoin de souffler, de respirer. Je pince mes lèvres et je relève le regard sur lui. « Pourquoi tu es dans cette ville, pourquoi ? » C’est des accusations, mais au final je ne l’accuse de rien, mais mon ton le laisse penser. J’ai du mal. Je ne comprends pas. Car toute la peine ayant bercé et noyé à tour de rôle mon cœur, mon âme venaient juste de m’exploser dessus, laissant les souvenirs si odieux venir me hanter. Merci Kenzo. Il avait été une source de bonheur, il était mon précieux, j’étais une gollum attentionné, mais il était parti. Il n’était jamais venu, jamais. Il avait oublié ses promesses, ses beaux mots d’amour, me brisant et me laissant durant quinze longues années sans un mot. Je ne sais plus quoi faire et j’ai peur de poser la question qui me brûle la langue. « Ton père c’est qui ? » Je fronce les sourcils à prier que le prénom ne soit pas James. Pitié.  
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Richard Madden
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Sam 25 Nov - 18:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oedipe 2.0
May & Kenzo.
LUCKYRED
En venant ici Kenzo partait avec l’idée en tête de tirer un trait sur une partie de son passé. Il n’a vu son paternel qu’une seule fois, il ne peut pas vraiment dire qu’il fait alors de son passé mais il a passé sa vie avec le manque d’un père ainsi qu’une certaine amertume. Mais il ne pensait pas venir et retomber autant dans des souvenirs, dans des passées. May, cette femme il l’aimait comme un dingue mais leurs chemins se sont séparés pour diverses raisons dont aucune ne venait directement des deux protagonistes. Il est choqué, totalement, mais ce n’est pas pour autant qu’il est malheureux. Il ne comprend pas pourquoi elle lui répond aussi sèchement. Ils n’ont pas pu se dire au revoir mais quand mêmes, ils étaient heureux, ils s’aimaient. Ils peuvent être malheureux d’avoir perdu contact, de pas avoir pu continuer leur histoire mais de là à être amer ? Il ne comprend pas trop mais ne cherche pas non plus à comprendre en lui demandant directement à elle. « Euh d’accord, l’hôpital a dû se tromper en me donnant l’adresse alors ! » Il sort ça naturellement. Il raconte sa vie mais pas pour qu’on le plaigne. Il lui raconte sa vie car face à May, Kenzo est un vrai livre ouvert. « Félicitation pour ton… mariage ! » finit-il par dire, aussi pour sa fille mais il ne le précisait pas. Il ne peut pas lui en vouloir d’avoir refait sa vie, après tout lui-même avait failli se marier. Faut croire que Kenzo a toujours eu une poisse phénoménale en amour. Il ne comprend pas qu’elle se sentait abandonné par lui, il pensait qu’elle savait que son père l’avait fait arrêter. Il a été stupide de croire ça. « Pour mon père, je ne suis que de passage ! » Dit-il en baissant les yeux. Il n’est pas venu là pour la traquer, si c’est ce qu’elle pense. Il ne savait pas si elle était venue à Los Angeles, il ne sait pas tout ce qu’elle a vécu, sans doute aurait-il dû se mettre sur les réseaux sociaux mais l’aurait-elle accepté après tout ce qu’ils ont vécu ? « Je te laisserais toi et ta famille tranquille ne t’inquiètes pas ! » Il n’aime pas l’ex qui vient tout gâcher pour le plaisir. Enfin, il ne sait pas que ce n’est pas en tant qu’ex qu’il vient tout gâcher, mais en tant que beau fils. En même temps comment pourrait-il imaginer qu’elle est sa belle-mère après leur passé commun ? « James, James Ayleward ! » Ayleward c’est son nom, ça l’a toujours été mais il s’est toujours fait appelé par le nom de sa mère. Pas étonnant alors que Nyx le connaisse pas. En même temps il n’a jamais eu besoin de lui montrer la moindre pièce d’identité. Même à l’école on ne l’appelait pas Ayleward. Il n’aurait pas supporté que le nom de l’homme l’ayant abandonné soir sur son maillot de joueur de basket. Il ne méritait clairement pas d’avoir son nom lors de ses victoires. Il fronce les sourcils « Tu le connais ? » Un voisin, s’il vous plait que ce soit un voisin. Quoi qu’il soit fort probable qu’il ne puisse même pas imaginer que son mari puisse être son père. Dégueulasse quand on y pense. Du moins c’est ce que penserait un ex ayant son ex comme belle-mère.

Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 189
›› It's crazy, I look like : k. bell
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Dim 26 Nov - 15:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la belle mère qui a déjà pécho le fils avant l'heure !
Kenzo & May.
LUCKYRED
C’est une blague ? Sans doute. Mon amour actuel est dans le coma et mon premier amour m’ayant brisé le cœur a fini par débarquer à ma porte. Je ne sais pas ce que je suis censée faire ou dire. Mais je ne veux qu’une chose qu’il s’en aille. Mon cœur il bat comme un con, mais il ne peut pas, pas avec le mal qu’il m’a fait. Puis, Nyx n’est pas ici, mais elle risquerait de rentrer d’une minute à l’autre. Quand il parle d’hôpital, se trompant d’adresse. Je manque d’air. Je me demande si je délire. Si je suis en train de virer folle. Je mords l’intérieur de mes joues, l’observant, les mots devraient sortir, mais rien. Alors, je lui offre un soulever d’épaule. Comme pour dire que je m’ne fiche et que je n’en sais rien. Mais je ne sais pas pourquoi je ne sens pas du tout ce qui est en train de se passer à cet instant bien précis. Mes yeux se lancent dans les airs. Ses félicitations sonnent plus que fausses, mais je n’en dirais rien. Ne relèverais pas. « Ouai, merci ! » Je crois les bras sous ma poitrine, attendant qu’il s’en aille. Pourtant, mon esprit, il divague. Il est en train de délirer d’une façon incroyable. James, le père de Kenzo ? Kenzo le père de Nyx ? Enfin ça c’est même sûre. Mais ce n’est pas possible. Je fais une grimace qui sort de nulle part au vue de notre conversation. Il est là pour une durée assez courte, donc pas besoin de le revoir ? Tant mieux. Car je ne me suis jamais sentie aussi mal à l’aise. Jamais aussi mal face à quelqu’un. Sans doute, car il a ruiné mes croyances en l’amour jusqu’à ce que je croise le regard, le sourire de Nyx puis James qui m’a aidé à y croire à nouveau. « En même temps, je vois pas pourquoi tu me ferais chier … » Surtout, qu’actuellement ce n’est pas le meilleur moment pour m’emmerder. Pas le moment pour me chercher un minimum. Soit je pleurs, soit je saute dans la bataille. Et autant dire que j’ai plus de raison que jamais de lui sauter à la gorge. Ça fait seize ans que je l’ai pas revu, qu’il m’a laissé partir seul, avec un seul message. Au revoir, je ne viendrais pas. Comment je devrais réagir ? Même pas les couilles pour venir et me le dire. Un mec ? Non, juste Kenzo, un mec que je pensais connaître. Mon cœur s’arrête. Je crois que je suis en train de prendre le teint blême qu’aborde James à l’hôpital, sur son lit, complétement inerte. Ayleward. C’est mon nom de famille maintenant, celui de Nyx , celui de James et celui de Kenzo. Non. Mes lèvres tremblent, je sens le poids de mon cœur écrasé la puissance de mes jambes. Je suis à bout. Je le regarde et ce regard est dingue. Il le dévore littéralement, comme s’il allait disparaître si je continuais de le regarder. Il me demande si je le connais. Mais je suis silencieuse, complétement ahurit. Les questions se renversent dans mon esprit. Je viens de perdre mes moyens. « Oui … » Un oui lancé en murmurant, je ne suis même pas sûre de l’avoir dit , mais lèvres ont peut être juste pris la forme de ce oui accompagnée d’un mouvement de ma tête. Pourquoi je lève ma main gauche pour montrer mon alliance. C’est mon mari. L’ai-je dit à haute voix ? Non, rien ne sort. Plus rien n’est possible, car tout est mélangé dans ma tête. Ma fille est adoptée par son grand père ? Non. Je délire. Il y a un autre James Ayleward.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Richard Madden
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Dim 26 Nov - 16:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oedipe 2.0
May & Kenzo.
LUCKYRED
Kenzo ne sait pas ce que son ex et devenu, du moins il ne le savait pas car aujourd’hui ce sont quelques petites retrouvailles aujourd’hui. Il avait essayé de la recontacter, sans succès. Il avait dû changer de numéro, il avait dû déménager pour le travail et leurs chemins s’étaient arrêté, là, sans retour possible alors qu’ils comptaient fuir ensemble, tels des amants maudits. Un remake de ses parents, deux personnes pas du même monde et comme ses parents ça n’avait pas fonctionné. Sauf que Kenzo était le fruit de leur histoire, entre May et lui il n’y a pas eu d’enfant du moins c’est ce qu’il pense en tout cas. Ils étaient jeunes et pourtant ils étaient biens. Il le sait que ça aurait fonctionné s’il avait pu la suivre. Mais la vie en a décidé autrement. Pourtant il ne comprend la les rancunes. Qu’elle ait été deçu de ne pas fuir avec lui, il peut comprendre mais pourquoi lui en vouloir alors que c’est son père qui est en cause ? Il faut croire qu’il a été assez naïf pour penser que son père lui expliquerait la raison de son absence. Il a des regrets de ne pas s’être battu mais il ignore beaucoup de choses alors forcément il ne comprend pas le ton qu’elle emploie envers lui. Pourquoi ne pas prendre des nouvelles de l’autres, pourquoi ne pas se dire qu’ils sont heureux de prendre des nouvelles l’un de l’autre ? Les choses seraient tellement faciles dans ces cas-là mais forcément, la vie n’est pas facile. Kenzo est trop choqué de la voir là où il pensait rencontrer sa belle-mère qu’il ne sourit pas. Pourtant son ton le heurte de plein fouet. « Moi aussi je suis content de te voir May ! » Dit-il avec un ton neutre. Oui, pourquoi il lui ferait chier ? Surtout, pourquoi elle le penserait. Ils n’étaient pas des enfants de cœur, ils disaient des gros mots mais de là à lui parler de la sorte ? Ce n’était pas les attitudes qu’ils avaient autrefois. Seulement ils ont bien grandi depuis, de l’eau est censé être passé sous les ponts d’un point de vue naïf. Enfin de sa phrase, il espère pouvoir lui faire comprendre qu’il ne comprend pas pourquoi elle lui parle d’autre chose. En tout cas il ne peut pas trop y réfléchir. Il est perdu et d’un autre côté, il veut comprendre où son père vit parce qu’il n’est pas là par hasard, il est là pour parler de l’état de santé de son père. Il lui dit le nom de son père, sans doute un voisin mais pourquoi fait-elle cette tête à cette annonce. Il fronce les sourcils, elle est bizarre pour le coup. Il a l’impression que les battements de son cœur font une pause quand elle lui montre son alliance et qu’il fait le rapprochement. « Tu… t’es mariée à mon père ? » Il fait les grands yeux, il ne veut pas y croire. May, son premier amour, le plus grand qu’il ne l’ait eu. Avec qui il n’y a jamais eu de vraie fin car ils n’ont pas rompus dans les règles. Elle, celle qui le rendait raide dingue en un regard. Son père, celui qui l’a abandonné parce que sa mère n’était pas assez bien pour lui. Non, ça ne peut pas être possible. Il sent la nausée, il a envie de vomir. Ca fait trop d’un coup mais il sait, il ne vomira, il ne vomit jamais même quand il boit à s’en rendre malade. « Je crois que je vais vomir » dit-il sans même s’en rendre compte à voix haute. Il pensait l’avoir seulement pensé. « Comment ça… c’est… c’est toi qui m’a envoyé un mail ? » Il aimerait qu’elle dise non, qu’il comprenne qu’il y a aiguille sous roche et qu’elle est juste en train de se foutre de lui, ça serait tellement plus simple. Tellement plus facile à vivre…
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 189
›› It's crazy, I look like : k. bell
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Dim 26 Nov - 18:31

[quote="May Ayleward"]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la belle mère qui a déjà pécho le fils avant l'heure !
Kenzo & May.
LUCKYRED
Je lève les yeux. Je n’arrive pas à apaiser la colère qui me hante, qui me colle à l’âme. Je n’arrive pas à faire abstraction de son départ, de sa lâcheté, de ce texto qui me revient de plein fouet, tout comme les sentiments que j’avais à cette époque. De l’amour, de la rage. Bref, tout ce mélangeait et ce n’était clairement pas une bonne chose. Alors quand il me dit qu’il est content de me voir, forcément que je ne vais pas lui offrir un sourire ou une onde de gentillesse. Pourquoi je le ferais. « J’en dirais pas autant ! » Que je lui annonce. Je suis franche. Je ne suis plus la gamine qui avait à peine l’âge d’être une adulte à part entière. Puis c’est là que le couperet me tombe sur la tête. James Ayleward. Mon mari est son père. Le grand-père de Nyx, oui je ne cesse de me répéter tout cela de a à z. Je n’arrive pas à passer outre cette info. J’ai épousé le père de mon premier amour ? Mais ce n’est pas possible. Kenzo ne s’est jamais appelé Ayleward. J’étais dans sa classe, je n’ai jamais entendu ce nom de famille. Bon sang. Je ne sais quoi faire. Je ne trouve pas les mots. Qui les trouverait après tout. Ma main gauche vient de se lever, je montre mon alliance. Je lui montre histoire qu’il entendre ça, sans que j’aie à dire quoi que ce soit : ton père est mon mari. Je sens une montée de larme venir vers moi, venir me happer. C’est horrible, clairement je ne supporte pas ça. Je lui ai dit, je le connais. Oui, très bien. Vu que je couche avec lui régulièrement, qu’il est devenu mon confident. Chose que son fils aurait pu être s’il n’avait pas pris la poudre d’escampette en me laissant en plan. Je secoue la tête de haut en bas. Je n’arrive pas à parler. Non, rien ne sort, elle a beau s’entrouvrir aucun son ne sort de cette maudite bouche. Mais que voudrais-je dire de toute façon ? Je n’en sais rien dans le fond. « Oui je suis mariée à lui … mais … » Mais quoi ? Putain la situation est horrible. Je ne parviens pas à contrôler mes pensées qui partent en mille directions me laissant complétement à plat sans aucun moyen de réponse à lui apporter à lui ou encore à moi. « Abuse pas ! » Que je réplique sur un ton énervé. C’est de mon mari et de moi qu’il parle, de ma famille. « C’est ma famille qui te fait vomir … » Je lève les yeux au ciel. « Ça se trouve ce n’est pas le bon James Ayleward. » Oui je veux y croire, mais voilà qu’il me parle d’un message qu’il a reçu. « Oui signé : M. Ayleward ! » Je secoue la tête. « C’est quoi ce délire ! » Que je finis par lancer, sans vraiment le vouloir, à croire que ma bouche maintenant à envie de se délecter de parole. « Tu ne peux pas rester ici … ma fille va rentrer, notre fille … » Que je lâche. « Ta sœur ! » Que je m’empresse de rajouter. Oui, histoire qu’il ne prenne pas la nôtre fille pour ce qu’elle est réellement sa fille. « Je m’occupe de James … on n’a pas besoin de toi.. » Que je rajoute. Je veux pas vivre cette situation, je ne veux pas de ça. Impossible. Je ne veux pas finir dingue.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Richard Madden
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Lun 4 Déc - 22:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oedipe 2.0
May & Kenzo.
LUCKYRED
Kenzo ne comprend pas cette attitude. Il est content de la voir mais ce n’est pas réciproque. Bon il est content mais il aurait quand même préféré la voir dans d’autres circonstances et surtout ailleurs car ici, c’est vraiment trop bizarre. « Je peux savoir ce qu’il te prend ? » Finit-il par dire. Il ne peut plus dire que c’est uniquement une impression. Elle n’est pas contente de le voir et il ne le comprend pas. Qu’elle ne lui saute pas dans les bras à la limite, il peut comprendre mais là, qu’elle soit aussi sèche, ce n’est pas quelque chose de normal. Ils n’ont pas eu la vie commune qu’ils voulaient tous les deux mais ce n’est pas sa faute, c’est la faute à pas de chance mais surtout de cette société qui ne supporte pas de voir des personnes qui ne se ressemblent pas sur le plan économique ensemble. Ils s’en fichaient eux mais le père de la demoiselle non et comme d’habitude, ce sont ceux qui ont de l’argent qui ont tous les pouvoirs. C’est toujours comme ça que ça fonctionne. Mais très vite, il oublie cette question, il y a plus grave et surtout plus important alors que certaines choses lui viennent en tête et quelque chose qu’il n’avait vraiment pas vu venir lui arriva à l’esprit. Non ça ne peut pas être vrai. Il est beaucoup plus vieux qu’eux en plus, il ne peut pas être marié à May si ? Il ne se sent vraiment pas bien en le comprenant et il ne joue même pas la comédie. « Non pas ta famille, la mienne, mon père bordel, mon père est marié à mon ex, mon premier amour ! » Il prend sa tête entre ses mains. Il doit être en train de rêver, ce n’est pas possible autrement. Il finit par lui parler du message, si c’est vraiment elle qui lui a envoyé, si son James est aussi dans le coma alors ça ne fera aucun doute. Il espère tellement mais il ne peut pas trop espérer, ça ne changera rien. « Oui M. Ayleward c’est moi enfin mon nom officiel, pas celui que j’utilise ! » Ils avaient beau s’aimer à la folie, tout se dire, Kenzo n’a jamais porté le nom de son père même si légalement il le devait, il ne se posait même pas la question, pour lui la seule chose qui comptait c’était le nom de sa mère et rien d’autre. « Non mais ce n’est pas possible, il a une vingtaine d’année de plus que nous ! » Un peu moins car ses parents l’ont eu jeunes mais quand même. Il ne juge pas les différences d’âge mais là il s’agit de son père, et de son ex, bordel. Elle lui demande de partir mais non, il n’est pas venu jusqu’ici pour faire marche arrière. « Je suis venu au sujet de James je ne vais pas repartir maintenant ! » Il fronce les sourcils. « J’ai une sœur ? » Au fond de lui il s’est toujours dit que son père devait avoir eu une famille après lui mais là maintenant qu’il sait que c’est aussi la fille de son ex, autant dire que ça change tout. « Ce n’est pas parce qu’il m’a abandonné que je n’ai pas mon mot à dire, ni que je dois rester loin de cet homme » oui cet homme, c’est encore difficile de l’appeler papa qu’il ne le dit pas à chaque fois. « T’es peut-être ma belle-mère… même si ça fait bizarre de le dire… mais ça reste mon géniteur ! » Il ne savait pas trop à quoi s’attendre en venant ici mais clairement pas à ça.
Revenir en haut Aller en bas
❉ the search for something more
avatar
the search for something more

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/02/2016
›› Love letters written : 189
›› It's crazy, I look like : k. bell
MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May Dim 10 Déc - 16:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la belle mère qui a déjà pécho le fils avant l'heure !
Kenzo & May.
LUCKYRED
Quoi ? Il pensait que même si mon mari n’était pas son père je lui sauterais au cou ? Non, y a erreur, il est parti, il m’a abandonné et il croit que je vais lui parler ? Je suis forcée là de suite, car il est là pour son père, mais il n’est pas obligé de rester. Du moins, je l’espère, je n’ai pas envie qu’il soit là durant une durée indéterminée. Je veux qu’il retrouve sa vie quel qu’elle soit. « Peut-être le fait que tu sois là … qui te dit que j’ai envie de te voir … ça fait quoi quinze, seize ans ? Tu peux le comprendre ! » Je n’ai même pas envie d’entendre une réponse ou autre délire du style. Non, je veux tout bonnement qu’il retourne à sa vie, qu’il me laisse être dans la mienne, dans cette vie complétement disloqué pour le coup et encore elle vient de prendre un tout nouveau coup. Et ça fait mal. « Si ma famille … c’est ma famille ton père, c’est mon mari aussi et le père de ma fille ! C’est notre famille, on aurait pu ne jamais te prévenir, vu que tu n’as pas l’air très préoccupé par lui … » Quoi. De base je l’ai jamais vu, peut être que j’aurais pu annoncer à James que son fils c’était aussi mon premier amour et le père de ma fille, Nyx. Mais non, vu que lui en avait rien à faire de son père aux dires de James qui lui avait avoué ses fautes, les erreurs qu’il avait commise et à quel point j’avais pu savoir qu’il était mal à cause de ces dernières. Alors qu’il me sorte que cette dernière le fait vomir, lui donne du moins envie de rendre son repas ne me va pas. Ne me plaît pas. Comment cela pourrait être autrement ? Impossible. « Ouai, je l’avais compris ! » Répondis-je sèchement à propos de ce nom qu’il n’utilisait pas. Il avait honte du nom Ayleward ? Je ne comprends pas pourquoi après tout. Puis Kenzo fini par me dire que c’est impossible. Je lève les yeux au ciel et je souffle. Il va me sortir des trucs aussi ridicules encore longtemps ou ça va bientôt lui passer ? Non, car il est carrément agaçant pour le coup. « Oui et donc, ça te fait quoi ? La différence d’âge ne me gêne pas … si c’est ton cas, je m’en fiche. Je ne te dois rien et lui non plus ! » Autant dire qu’il peut déguerpir maintenant pour ne plus revenir, ça me ferait une belle jambe, ça pourrait même m’aider à me sentir mieux de le savoir loin. Après tout, il n’a jamais voulu voir son père, il lui voulait quoi maintenant qu’il était dans le coma ? « Tu peux repartir crois-moi … tout le monde va bien et moi la première je ne veux pas de toi ici ! » Soufflais-je sèchement à la figure de Kenzo. Il rigole avec ses propos là de suite ? Je lève les yeux au ciel. « Il est venu vers toi, tu l’as repoussé … tu voulais quoi qu’il se mette à genou ! Tu espères quoi son argent ? » Je sais que je vais le vexer ou autre en parlant argent, mais il me cherche. Avant il faisait sortir le meilleur de moi, mais maintenant il faisait sortir le pire. « Alors, non tu n’as pas ton mot à dire … car tu croyais faire quoi en venant ici, soit honnête ! » Lançais-je. « Un géniteur … c’est un homme qui a donné du sperme … lui ça devrait être ton père ! Donc je ne vois pas ce que tu fais là, il a une femme qui prends soin de lui, il n’a pas besoin d’un fils après trente ans ! » Je suis de plus en plus mauvais. « Pars ! » Que je lançais plus que froidement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May

Revenir en haut Aller en bas

Oedipe 2.0, j'viens débrancher mon père et épouser ma belle-mère - May

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: nothing like home
-