Poster un nouveau sujetPartagez|

savior of broken soul ☦ wardy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 464
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
MessageSujet: savior of broken soul ☦ wardy. Mer 20 Sep - 16:13

Il est des gens qui sauvent votre vie sans que vous n’ayez rien demandé, sans que vous ne l’ayez même parfois demandé. Andy est ma sauveuse, indéniablement. Elle m’a récupéré dans les couloirs nauséabonds du métro alors que je ne demandais qu’une pièce pour vivre, survivre, mais elle m’a pris sous son aile. Cela fait désormais plusieurs mois qu’elle m’a offert une vie décente, même plus que confortable pour quelqu’un qui a vécu enfermé dans une secte pendant dix-sept ans puis dans la rue pendant de nombreuses semaines. Andy m’a également offert l’opportunité de vivre un rôle d’homme dans la vie d’une enfant, de sa fille. Je ne suis ni son père ni son oncle ou son parrain mais je sais qu’indirectement, ma présence à une influence sur l’existence de la petite et c’est gratifiant, incroyablement. Pour la remercier de cela, j’ai demandé à Andy de me réserver cette soirée de libre où elle ne sera pas au club. J’ai contacté une baby-sitter, bien recommandé par notre voisin et ses trois enfants, afin que nous puissions passer une soirée tous les deux, sans interruption d’Aaliyah. J’ai également réservé une table. Ce n’est pas un gastronomique guindé mais simplement dans un restaurant retro dont la carte me semblait satisfaisante. Nerveusement, je me prépare dans la salle de bain. J’enfile une chemise que j’aurais voulue blanche mais malheureusement, la plupart des tissus de cette couleur laisse voir le fardeau encré que je cache sur mon dos. Je me rabats sur une chemise grise qui finalement, s’accorde plutôt bien à mes yeux. Je finis de me préparer et sors dans le salon, cherchant Andy que je ne trouve pas dans le spacieux appartement. J’en profite donc pour aller voir Aaliyah qui est bien occupé par sa baby-sitter et rassuré, je repars à la recherche d’Andy que je finis par trouver. « Tu es prête ? », je demande doucement.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2661
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Lun 9 Oct - 10:34

J'inspirais, pour la douzième fois en moins de dix minutes, j'étais nerveuse, moi Andy Rosenbach, j'étais nerveuse, celle-là, je ne l'avais pas vue venir. Ce n'était clairement pas quelque chose qui m'arrivait d'être nerveuse, mais en même temps je ne me souvenais plus de la dernière fois où un homme m'avait invité à manger au restaurant, pourtant on parlait de Warren, il vivait chez moi depuis des semaines, nous mangions ensemble tous les jours, nous passions toutes nos journées ensemble, alors, pourquoi j'étais dans cet état ? J'enfilais ma robe rouge, je ne savais pas si c'était approprié, mais elle était jolie et me mettait plutôt bien en valeur, sa coupe près du corps et sa couleur rouge sang était une pure merveille. Je terminais de me maquiller au moment où Warren s'approcha, me demandant si j'étais prête. L'étais-je ? Oui, un peu de rouge à lèvres et c'était parti pour cette soirée. « Oui, on peut y aller. » Je lui adressais un petit sourire et attrapais mon sac avant d'enfiler mes escarpins, ça faisait un bien fou d'enfiler ce genre de chaussures, je me sentais tellement femme, tellement sexy, ce soir je ne serais pas une maman, je serais une femme sortant avec un homme dès plus charmant, oui, ce soir, nous allions pouvoir profiter. J'approchais du canapé sur lequel la baby-sitter était assise avec ma fille dans les bras. J'embrassais son petit front avant de donner les dernières directives à la jeune femme, c'était la première fois qu'on laissait Aliyaah à quelqu'un qu'on ne connaissait pas. Je devais l'avouer, j'étais un peu anxieuse. J'avais eu du mal à lier un lien avec cet enfant qui était le mien, mais aujourd'hui c'était tellement différent. Malgré tout, je prenais sur moi et reculais pour me poster à côté de Warren. Nous pouvions partir, parce que si nous ne le faisons pas maintenant, je crois que nous n'allions pas y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 464
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Lun 9 Oct - 11:43

Andy, d’ordinaire si confiance et sûre d’elle, semblait angoissée. Je ne savais pas si c’était le fait que l’on se retrouve dans un lieu public avec moi – peut-être avait-elle honte, au-delà des lumières tamisées du club ? – ou de laisser seule sa fille avec une presque inconnue ? En effet, depuis quelques semaines, Andy semblait avoir trouvé une fibre maternelle, absente pendant les premiers mois de la petite. On sentait qu’elle s’épanouissait désormais dans son rôle de maman et se dévouait auprès d’Aaliyah. Cela était touchant de voir une telle évolution et je ne me lassais pas de les observer, comme là, alors qu’elle embrassait sa fille en donnant d’ultimes indications à la baby-sitter. J’attrapais doucement son bras. « Allez, tout va bien se passer puis elle t’appelle en cas d’interrogations, ne t’en fais pas », dis-je d’une voix qui se voulait rassurante, avant de l’entraîner à l’extérieur de l’appartement.

Nous marchâmes en silence jusqu’au restaurant. Ce n’était qu’un simple diner et j’aurais aimé davantage mais je n’en connaissais pas, ici. Toutefois, lors de la réservation, j’avais demandé à avoir un petit espace isolé, loin des autres clients et dont la salle était plus aboutie niveau décoration, avec une ambiance plus classe, plus élégante. J’ouvris la porte et indiquais une réservation sous un faux nom, qui n’était pas Bogdanov. Je restais méfiant et j’évitais de l’utiliser par crainte qu’on ne me retrouve. Je craignais pour la vie de mes proches, ici comme en Allemagne, si la secte fasciste apprenait et découvrait que j’étais vivant. J’étais certain qu’ils souhaiteraient me réduire au silence s’ils savaient que j’étais encore en vie. On nous installa et on me proposa une carte en langue allemande que je déclinais ; désormais, je maîtrisais plutôt bien l’anglais et j’étais fier de moi. Je plongeais le nez dans le menu, nerveux. Me retrouver en tête à tête avec Andy dans un restaurant n’était pas habituel et cela ressemblait à s’y méprendre à un rendez-vous galant. « Prends ce qu’il te plaît », lui indiquais-je même si cela me semblait logique. « C’est quoi du coleslaw ? », je demandais, ignorant ce que cette entrée était. « Il faut vraiment que quelqu’un ouvre un resto allemand dans cette ville », ronchonnais-je. J’avais essayé, une ou deux fois, de préparer une spécialité de mon pays natal mais j’étais un piètre cuisinier. « Dis, je me demandais … comment t’as eu l’idée de racheter le club ? ». D’habitude, je n’étais pas bavard et n’aimait pas tellement faire la conversation ; ce soir, je voulais vraiment échanger avec Andy et lui montrer que j’avais évolué, depuis qu’elle m’avait donné ma chance. Je n’étais plus le même homme qu’avant.

Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2661
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Mer 18 Oct - 20:43

Je ne m'inquiétais pas réellement pour la babysitter, du moins pas totalement, je savais que c'était quelqu'un de bien, mon voisin ne me l'aurait jamais recommandé sinon, même si je restais méfiante, mais c'était une bonne chose de l'être, ça voulait dire que je m'inquiétais pour mon enfant et puis ça me faisait tout de même étrange de voir que quelqu'un d'autre que nous allait s'occuper du bébé. Mais il fallait bien que je le fasse, je n'allais pas pouvoir toujours la garder pour moi. Sortir entre adultes était aussi une bonne chose, ça faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas fait, je savais que ça ferait du bien. Je relevais mon regard du menu et regardais Warren, un petit sourire sur les lèvres, je voulais me moquer un peu, juste pour l'embêter. « Je sais combien tu gagnes par mois, alors encore heureux que je peux prendre ce que je veux. » Je tournais à nouveau mon regard vers le menu, ne sachant clairement pas quoi choisir, de toute façon, je n'avais pas vraiment très faim, j'étais légèrement angoissé, un truc qui clairement n'était pas dans mes habitudes, c'était sûrement pour ça que je ne savais pas comment gérer les choses. Je cherchais ce qu'il me demandait avant de sourire, quel nom stupide pour du chou en même temps. « C'est un mélange de choux et de carottes râpé, parfois il y a de l'oignon, ça dépend des recettes. » C'était une entrée assez sympa, mais il fallait aimer ça, ça restait du choux. Un restaurant Allemand ? Quelle drôle d'idée, je me demandais quel genre de spécialité on pouvait manger en Allemagne en dehors de la choucroute. Je secouais doucement la tête, même si je pouvais le comprendre, il devait se sentir un peu paumer. La question de Warren me prit de court, je déposais le menu sur le coin de la table et posais mon regard sur lui. « En fait, ça c'est fait sur un coup de tête, je suis passé devant, j'ai vu qu'il était à vendre et j'en sais rien, le lendemain je signais les papiers. » Sur le coup, ça avait été de la folie, mais à aucun moment je n'avais regretté ma décision. « Toi aussi ça te choque que j'ai pu prendre une telle décision ? » Si c'était le cas, je ne lui en voudrais même pas, je commençais à avoir l'habitude des gens qui trouvaient ça fou que j'ai acheté ce club.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 464
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Jeu 19 Oct - 20:19

Avec le temps, j’aurais du être habitué aux réparties légendaires et sans aucun tact de ma logeuse et patronne, Andy, mais je n’y parvenais pas. Elle parlait avec tant de spontanéité et de naturel qu’à chaque fois, j’étais surpris. A cet instant, je manquais de recracher mon verre d’eau alors qu’elle s’estimait encore heureuse que je l’invite, connaissant mon salaire. Il est vrai qu’elle me payait confortablement et si je le voulais, je pouvais même m’en aller de chez elle pour me prendre un petit studio ; toutefois, je n’étais psychologiquement pas prêt et je crois qu’Andy avait bien besoin de mon aide également, pour plusieurs choses. Notre arrangement semblait nous convenir mais je tenais toutefois à participer aux frais, notamment alimentaires. « D’ailleurs, à ce sujet … » lançais-je à propos de mon salaire, sur un ton de plaisanterie. Je n’étais pas encore très à l’aise avec l’ironie et l’humour, un art que je maniais bien moins que mon interlocutrice mais depuis quelques mois, les progrès étaient considérables. Avant, j’articulais moins de quatre mots dans la minute. Maintenant, j’arrivais à parler avec des phrases plus longues et élaborées et même à tenter de l’humour ; auprès d’Andy, j’oubliais ma timidité et retrouvais un semblant de normalité. Elle était une trêve dans mon passé tourmenté qui bousillait littéralement mon avenir par ses démons. Je ne guérirais jamais entièrement de dix-sept années de captivité. On m’avait volé ma vie. Néanmoins, j’arrivais à vivre des instants comme tout homme de trente-quatre ans, comme partager un dîner avec une femme que m’enviait tous les hommes présents dans le diner, à n’en pas douter. Je détournais le regard alors qu’Andy reposait le menu et m’observais. Cela avait le don de m’intimider. Ces yeux bleus étaient déstabilisants. J’appris l’histoire du club ou du moins, de son accession à sa propriété. J’opinais du chef. Andy me demanda mon avis. Je haussais des épaules. « Non », répondis-je. « Enfin, si, un peu mais tu parles à un type resté coincé en l’an 2000 et à cette époque, les femmes n’étaient pas aussi affranchies qu’aujourd’hui. Je présume qu’en 2017, les mentalités ont évoluées », continuais-je avant que nous ne soyons interrompus pour la prise de notre commande. Curieusement, je n’osais pas imaginer un tel club géré par un homme ; cela aurait ressemblé à un bordel. Je trouvais que Andy se débrouillait fort bien. C’était une excellente gestionnaire et une bonne manager malgré ses coups de colère légendaires qui faisaient trembler les murs. « Toi, ça te plaît, c’est le principal », concluais-je.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2661
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Mar 31 Oct - 21:53

Je relevais mon regard de la carte, un air choqué sur le visage, j'avais l'impression qu'il était tout de même très bien payé pour le boulot qu'il fournissait, enfin, pas qu'il soit feignant ou autre, mais la personne qui était là avant lui, gagnait beaucoup moins bien, alors on ne pouvait pas vraiment dire qu'il était à plaindre. Je plissais les yeux avant de secouer légèrement la tête. « Oh je vois, tu te crois drôle ! » Je ne dis rien sur le fait qu'il ne payait pas de loyer, alors que je le logeais, en même temps ça serait mal venu de ma part de lui en faire payer un en sachant que je ne payais moi-même pas de loyer étant donné que j'avais acheté cet appartement pratiquement cash, alors autant ne pas parler de ça et puis je devais avouer que Warren m'aidait beaucoup à l'appartement, j'étais bien contente de l'avoir et je me sentais moins seule, c'était assez agréable. Je pouvais comprendre que de voir une femme à la tête d'un club dans le genre du mien n'était clairement pas habituel, je n'avais d'ailleurs pas reçu que des avis positifs, mais en même temps je m'en fichais pas mal, si j'avais dû écouter chaque conseil qu'on m'avait donné, je crois que je n'en serais pas là où j'en suis aujourd'hui, je devais clairement remercier mon côté têtu. Je me fichais tellement de ce que les gens pouvaient penser de moi ou dire de moi, à l'heure d'aujourd'hui je continuais de réussir dans mon meilleur professionnel, alors que demander de plus ? Malgré tout je pouvais comprendre le point de vue de Warren. « Non, les mentalités n'ont clairement pas évolué, mais si je dois m'arrêter à ça, je ne ferais jamais rien de ma vie. » Je tendais la carte des menus au serveur et attrapais mon verre avant de boire quelques gorgées du merveilleux vin qu'il venait de nous servir. « Et toi, qu'est-ce que tu aimerais faire ? Parce que je suppose que tu ne vas pas travailler pour moi pour toujours. » Je le regardais, attendant sa réponse, ce n'était clairement pas le boulot de rêve que je lui avais offert, simplement quelque chose pour l'aider à s'en sortir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 464
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Mer 1 Nov - 11:28

« Eh attends, je crois que depuis qu’on se connaît, c’est la première fois que je fais de l’humour », je fais remarquer à Andy. Il est vrai que depuis les nombreux mois que je suis chez elle, je commence à peine à sortir de ma carapace et à être autre chose qu’une coquille vide qui marmonne trois mots ici et là. Je parle davantage mais seulement à la jeune femme, qui est la seule dont je ne me méfie pas. J’ai confiance en elle alors que je pensais ne jamais ravoir confiance en quiconque, lorsque je me suis échappé. Je lui dois tant. Je suis admiratif face à Andy qui assume plusieurs rôles en un, avec brio. Elle est à la fois mère et propriétaire d’un établissement qui tourne très bien, plus que bien. Elle a une capacité à passer au-dessus de tout, des critiques et des avis négatifs, qui m’impressionne. Cette femme est une héroïne, à mes yeux.

Andy m’interroge sur l’avenir. Je me mordille la lèvre mais ne réponds pas immédiatement puisque nous sommes interrompus par la serveuse qui récupère les cartes mais surtout, qui prend nos commandes. J’imite la ténébreuse brune et boit une verre de mon soda tout en réfléchissant à sa question. Quoi faire, plus tard ? Je ne sais pas. Beaucoup de pensées se mélangent dans mon esprit. « Je ne sais pas », je commence par répondre. « Je veux dire, c’est normal de bosser pour toi avec tout ce que tu fais pour moi », je poursuis. Il est vrai que j’aspire également à d’autres choses. Je regarde beaucoup de documentaires sur le sujet et cela me donne des idées mais qui suis-je pour les mettre en place ? « J’aimerai bien essayer de faire quelque chose pour les migrants, les sans-papiers ». Les gens comme moi, étrangers, perdus dans un si grand pays comme l’Amérique où tout est compliqué et s’empire avec la barrière de la langue. Heureusement pour moi que j’avais des notions d’anglais et qu’Andy a équipé son téléphone d’un traducteur germanique mais être étranger ici, immigré, c’est difficile. Quant à la suite, j’hésite à lui en parler. J’ai peur qu’elle ne le prenne pas bien après tout ce qu’elle a fait pour moi. « … puis j’aimerai réussir à … retourner là-bas ». Par là-bas, j’entends l’Allemagne. Auprès de mes parents. Mais je sais ce que cela implique, d’y retourner d’une façon plus officielle : dénoncer, parler. Devenir une bête de foire, j’en suis convaincu.



Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2661
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Mar 7 Nov - 23:32

Je le regardais, une petite moue amusée sur le visage, il avait raison, depuis notre rencontre c'était bien la première fois qu'il faisait de l'humour ou du moins qu'il tentait d'en faire, mais c'était un début et finalement, il ne s'en sortait pas trop mal pour une première fois. « Apparemment, il y a un début à tout. » J'attrapais mon verre de vin et en avalais quelques gorgées, je devais avouer qu'il était plutôt bon, même si je n'étais pas une grande amatrice de ce genre d'alcool, je préférais les choses plus fortes, qui me retournaient la tête en moins de deux, mais maintenant que j'avais un enfant, je devenais sans doute plus responsable, le vin était un alcool d'adulte, c'est ce que disait ma mère lorsque j'étais gamine, alors c'était sans doute la vérité, pour une fois qu'elle ne disait pas que des conneries. Je regardais Warren, le voir réfléchir était franchement adorable. Il ne savait pas trop quoi faire et en même temps, je pouvais le comprendre, enfin en un sens, je fonctionnais à l’instinct, je n'avais jamais réfléchi au fait de travailler dans l’industrie du porno ou acheter un club comme le mien, du moins ce n'était clairement pas un rêve de gamine, moi qui voulais devenir une princesse, bien qu'en un sens j'en étais devenue une. « Non ce n'est pas "normal", je te garde parce que je suis gentille, mais je peux te foutre dehors...tu ne me dois rien ! » Pour la première partie de ma phrase j'avais bien sûr employé le ton de la plaisanterie, mais pas pour la fin, il ne me devait rien, il n'était pas obligé de travailler pour moi. « Il y a un centre d'aide pas loin si tu veux, tu peux commencer par faire du bénévolat si ça te tente ? » Commencer petit, c'était la meilleure solution, de mon point de vue du moins. Repartir ? Je fronçais les sourcils ne comprenant pas vraiment ce qu'il voulait dire par là. Je laissais le serveur poser nos assiettes avant de relever mon regard à nouveau vers Warren. « Tu voudrais retourner...vivre là-bas ? » Je devais avouer que ça me blessais, mais en même temps comment lui en vouloir, il voulait retrouver ses parents et sa vie, alors je ne pouvais pas le retenir par pur égoïsme.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 464
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Mer 8 Nov - 10:57

Andy m’explique qu’elle me garde au sein de son équipe de travail au club parce qu’elle est gentille mais que pour me libérer, elle peut tout à fait me licencier. Je ne veux pas travailler ailleurs, je me sens redevable et j’éprouve le besoin de payer ma dette envers elle ; Andy fait tout pour moi, c’est un bon rendu que je fais, à son égard. J’opine du chef tandis qu’elle insiste sur le fait que je ne lui dois rien, pas forcément convaincu pour ma part. La brune m’indique qu’un centre d’aide pour migrants n’est pas loin, dans notre quartier et elle m’incite à m’y rendre. Je réfléchis. Je préférais rester discret sur mon identité, sait-on jamais si des gens de la secte allemande traine ici – ce qui est assez improbable mais je crains le pire, toutefois – mais j’éprouve le profond besoin de venir en aide aux gens dans une situation similaire à la mienne mais qui n’ont pas eu l’occasion de tomber sur un ange gardien, comme Andy. C’est réellement ainsi que je vois la jeune femme. Nos plats sont servis alors que j’évoque l’envie de retourner en Allemagne.

Je sens comme un flottement à ce moment-là et je guette les réactions de la jeune femme, attentif autant que craintif. Son regard azur cherche le mien et je ne parviens pas à le détourner ; chaque fois, je suis comme captivé par l’océan qui inonde ses paupières. Alors qu’elle me demande si je souhaite y retourner, je sens qu’elle est légèrement blessée. Je me mords la lèvre inférieure. Je ne voulais absolument pas risquer de la froisser. « Sans doute pas définitivement mais … apprendre à connaitre ma famille », je précise. J’ai passé 17 années loin d’eux et je n’en ai que très peu de souvenirs. C’est frustrant, comment me construire ainsi ? Toujours le regard plongé dans celui d’Andy, j’ajoute dans un murmure : « Trop de choses me retiennent ici, désormais ». Trop de choses qui ne sont que deux, en fait. Aaliyah et elle. Elle, Andy. Il m’est déjà arrivé d’exprimer mon attirance à son égard mais Andy m’avait alors repoussé, à l’époque, si bien que je m’abstiens d’être plus précis.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2661
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Sam 2 Déc - 22:58

Je ne pouvais pas dire que je n'étais pas déçue car ce serait un mensonge énorme, mais en même temps, je le comprenais, il voulait retrouver sa famille, apprendre à connaitre ces personnes qu'il n'avait pas vu depuis dix-sept ans, ils devaient apprendre à s'apprivoiser et surtout à se découvrir, je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Je penchais doucement la tête sur le côté et haussais les épaules d'un air nonchalant, je ne voulais pas qu'il pense que je m'en fichais, seulement que je le comprenais, même si clairement je ne voulais pas le voir partir. « Non, mais je comprends, ne t'en fais pas. » Il fallait qu'il le fasse, qu'il parte, sinon il finirait par le regretter et maintenant que ses parents le savait en vie et en bonne santé il ne pouvait pas les laisser seuls, sans prendre le temps d'aller les voir. « Si jamais tu ne reviens pas, tu vas me forcer à venir te chercher, je serais très en colère, on va s'embrouiller et je pense que tu n'as clairement pas envie que ça arrive. » Soufflais-je un air de défis sur le visage. Je ne voulais clairement pas qu'il reparte pour toujours, même si avant lui j'aimais vivre seule, je m'étais véritablement habituée à sa présence, habituée au fait de manger avec quelqu'un de partir bosser et rentrer chez moi sans être seule, nous étions deux maintenant et je n'étais pas sûre d'arriver à supporter le fait de me retrouver à nous seule, même si je ne l'étais plus vraiment maintenant que j'avais Aaliyah. Seulement c'était différent d'avoir Warren. Et j'étais clairement sérieuse, il ne voulait certainement pas me voir énervée contre lui, ça j'en étais sûre, parce qu'il ne m'avait encore jamais vu dans un tel état, du moins jamais contre lui, il savait à quel point mon caractère pouvait être terrible et surtout partir au quart de tour, mais ça n'était encore jamais arrivé entre nous. « En plus tu n'oserais pas me laisser seule avec la petite. » Pas que je ne pouvais pas rester seule avec ma fille, mais étrangement nous avions une certaine routine qui me plaisait, en plus Aaliyah et Warren avait un certain lien que je n'arrivais pas à comprendre, un truc à eux.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 464
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Dim 3 Déc - 9:57

Je me sens terriblement soulagé lorsqu’Andy annonce comprendre ma volonté de retourner un temps auprès de mes parents, en Allemagne. Je suis partagé. L’Allemagne est mon pays natal, celui où je suis censé me sentir chez moi mais indéniablement, il me rappellera toujours le calvaire que j’ai vécu pendant presque deux décennies. Les Etats-Unis sont le symbole de ma renaissance, d’une nouvelle vie. Je crois que compte tenu de la complexité de mon histoire, mon coeur appartiendra toujours à ses deux endroits séparés par un océan. Je ne peux pas priver mes parents de l’enfant qu’on leur a retiré et dont ils ont fait le deuil. Toutefois, je sais qu’en restant en Allemagne et même si la secte est dissoute, je resterai à jamais un genre de symbole, comme l’est Natasha Kampush, par exemple, qui a également vécue un kidnapping ainsi qu’une longue détention. Et je ne veux pas être ça, ce qu’ils disent de moi. Je veux être Warren, simplement l’homme qu’on m’a privé d’être pendant si longtemps. Cet homme que je me découvre être auprès d’Andy et de sa fille. D’ailleurs, Andy prétend que si je ne reviens pas, elle viendra me chercher et sera furieuse. Un rire discret s’échappe d’entre mes lèvres. « Je ne préfère pas réveiller l’ouragan Rosenbach, crois-moi ». Si elle n’a jamais été en colère contre moi, j’ai pu, à plusieurs reprises, constater les résultats de son emportement et je préfère éviter d’en être une cible potentielle. Andy peut être effrayante, réellement, quand elle s’énerve. « Je ne pourrais pas laisser Aaliyah seule », j’ajoute, avec un sourire attendri. Il existe un lien que je n’explique pas avec cet enfant. Ce n’est ni à cause de mes propres traumatismes d’enfance ni en raison des conditions de sa conception, j’en suis certain. J’ignore comment ni pourquoi mais elle éveille en moins un instinct protecteur et tellement d’amour. J’en suis littéralement fou. Puis, relevant mes yeux vers ceux, d’un bleu profond, d’Andy, j’ajoute : « Je ne t’abandonnerais pas comme lui, Andy ». De lui, je ne sais pas grand-chose. En fait, de la vie amoureuse d’Andy, j’ignore énormément de choses. Je sais simplement qu’un dénommé Dane l’a abandonné, du jour au lendemain, alors qu’elle ouvrait enfin son coeur à un homme autre que son meilleur ami, Asher. « T’abandonner serait également me faire affreusement souffrir », je confesse en déviant le regard vers la table, intimidé.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2661
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy. Lun 11 Déc - 15:00

Je vis le soulagement dans ses yeux lorsque je lui annonçais que je trouvais ça normal qu'il retourne un peu en Allemagne près de ses parents, après tout qui j'étais pour refuser une telle chose, il en avait clairement besoin pour pouvoir se reconstruire, je ne pouvais clairement pas le retenir, ça serait simplement égoïste et je ne voulais pas être ce genre de personne. Même si je ne voulais pas le voir partir, qu'importe le temps que ça allait durer. J'inspirais avant de prendre un air légèrement offusqué et en même temps pas tant que ça, il avait raison, je n'avais rien d'une gentille et douce petite poupée, loin de là. Personne n'aimais trop se frotter à moi lorsque j'étais en colère et j'aimais ça. « Oh ça, je le sais. Comme beaucoup de personnes, seulement, va savoir pourquoi, certain aime me pousser à bout. » Je n'avais clairement aucune honte à être une chieuse avec un caractère terrible, au contraire, je supposais que de cette manière j'imposais un certain respect. Je n'avais en plus pas vraiment l'impression de me mettre en colère tant que ça, du moins peut-être pas aussi souvent que les autres pouvaient le dire. En général je n'avais pas trop de soucis avec mes employés, ils étaient plutôt sympa, même s'ils aimaient me mettre en colère pour un rien, comme si c'était finalement un foutu jeu. Un petit sourire étire mes lèvres, je savais parfaitement que Warren reviendrait, au moins pour la petite. « Heureusement, elle risque d'être insupportable pendant ton absence. » Je haussais les épaules, ne sachant pas réellement comment j'allais pouvoir tout gérer, peut-être que je devrais penser à prendre une nounou ? Je fermais les yeux un instant, mon coeur loupant un battement, je ne savais pas trop quoi dire à ça, dans un sens ça me faisait terriblement plaisir et en même temps je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir peur. « Tu n'es pas lui, Warren. » J'avais un peu de mal avec la confiance, malgré tout j'essayais de tout mon être. Sa révélation me fit sourire, il était tellement adorable, comment ne pas s'attacher à lui ? Je venais poser ma main sur la sienne. « C'est pour ça qu'il faut que tu rentres. » Je ne voulais pas non plus qu'il reste trop loin de moi trop longtemps, je n'avais pas envie de ressentir le moindre manque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: savior of broken soul ☦ wardy.

Revenir en haut Aller en bas

savior of broken soul ☦ wardy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: patty's dinner
-
Poster un nouveau sujet