Partagez|

(romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
En ligne
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 309
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
family don't end with blood
MessageSujet: Re: (romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre Mar 19 Sep - 21:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nous étions des grandes personnes, du moins c'est ce que j'aimais me répéter, parce que clairement ces derniers jours nous avions réagi comme deux gosses, mais j'avais l'impression que les choses allaient mieux, pas aussi bien qu'avant, mais un peu mieux, nous arrivions déjà à nous parler sans hurler, c'était une bonne chose. « J'en sais rien Mason, je suppose que oui, oui on y arrivera, nous n'avons pas réellement le choix. » Je voulais que les choses se passent bien, pas pour lui ou pour moi, non mais pour notre enfant, il avait le droit de croire qu'il avait été désiré, même si ce n'était pas le cas, je ne voulais pas qu'il entende un jour que ses parents avaient foiré et qu'ils ne le voulaient pas, qu'il était un accident. Je n'aimais pas tellement que les gens touchent mon ventre, depuis que j'étais enceinte j'avais l'impression que mon ventre était devenue une attraction touristique, comme si c'était normal et logique de toucher le ventre d'une femme enceinte, ce que je trouvais complètement ridicule, mais Mason était le père, il était logique qu'il puisse tenter de sentir son enfant bouger. Surtout qu'il avait eu la délicatesse de me demander avant de le faire. Je relevais un regard amusé vers lui. « Et bien, si c'est une fille elle aurait un souci avec le truc qui lui pousse entre les jambes. » Non, cet enfant n'était définitivement pas une fille, mais bien un petit garçon, du moins c'est ce que disait la dernière échographie en date que j'avais fait. Et à six mois de grossesse en général, l'obstétricien ne se trompait pas vraiment ou vraiment rarement. J'étais plutôt contente d'avoir un garçon, du moins, ça changeait, je ne savais pas trop comment j'allais m'en sortir, mais je savais que je serais bien entouré, alors, pas de quoi paniquer. Je ne savais pas réellement pourquoi j'avais accepté sa demande, sa folle demande, mais en même temps je trouvais que ça pourrait être une bonne chose, pour lui comme pour moi. « Quoi ? Tu me laisserais faire ça, mais c'est tellement d'honneur, je ne peux que sauter sur l'occasion dans ce cas. » Je levais les yeux au ciel, un brin amusé. Je ne savais franchement pas ce que cette cohabitation allait donner, mais de toute évidence ça lui faisait plaisir, alors pourquoi pas. Même si j'avais la douce impression de foncer tête baisser dans les ennuis, nous n'avions pas encore réglé nos problèmes et vivre sous le même toit n'était peut-être pas la solution ou peut-être que si, peut-être que ça allait nous aider à avancer. Une chambre pour le bébé, j'avais déjà prévu tout ça chez moi, mais oui, il faudrait une chambre pour qu'il puisse l'accueillir, plus tard, quand notre enfant aura l'âge de pouvoir dormir ailleurs que chez moi. Et en même temps, il semblait tellement content d'un coup, que je me voyais mal casser tout ça, je préférais lui sourire doucement, acceptant ce qu'il me disait avec plaisir. Je n'étais pas bien sûr de le suivre, j'avais l'impression qu'il venait complétement changer de comportement. « Oui, bien sûr, tu n'auras qu'à passer me prendre en début d'après-midi, si ça te conviens ? » Nous étions tous les deux en train de mettre un peu d'eau dans notre vin et de faire en sorte que les choses avancent tranquillement, il fallait qu'on y arrive, pour le bien du bébé, qui lui malheureusement n'avait rien demandé à personne, alors si ses parents, aussi détraqués soit-il, pouvaient s'entendre, ça ne serait que du bonheur pour la suite. « Par contre t'es gentil, mais si je viens vivre chez toi, tu ne me ramènes pas tes conquêtes, j'ai pas envie de t'imaginer en train de t'envoyer en l'air, alors que moi...je ressemble à ça !! » Je lui montrais mon ventre du doigt, un regard dramatique collé sur le visage. Quoi de plus triste qu'une jeune femme, enceinte, seule et ne pouvant plus s'amuser normalement ? Apparemment la grossesse faisait peur aux hommes. Dans un sens, j'avais sûrement peur de ne jamais retrouver l'amour, de n'être après ça qu'une maman.
Revenir en haut Aller en bas
❉ voteur et meilleur famille du mois
avatar
voteur et meilleur famille du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 2246
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: (romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre Jeu 28 Sep - 22:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romason

je vois des cœurs en panne devenir des cœurs de pierre
Mason ne savait même pas à quoi ça rimait tout ça. De quoi avait-il peur ? Que Romy prenne bien trop de place dans sa vie ? C'était déjà fais, car inconsciemment même si il ne voudra pas l'avouer, il ressentait quelque chose pour elle. Quelque chose qui est bien au delà de l'amitié. Ce n'est pas de l'amour, en tout cas il n'a pas l'intention de prétendre ça, toutefois, peu à peu elle creusait davantage en lui, posant ses empreintes bien plus profondes qu'il ne le souhaiterait. Qu'il le veuille ou pas, la jeune femme fait désormais parti de sa vie, bien davantage qu'avant. Même si elle a toujours été proche de lui ses derniers temps, et qu'il n'y avait pas un jour sans qu'il ne l'appelle ou qu'il se rende chez elle. Davantage depuis que Mason est au courant pour le bébé. Davantage depuis qu'il a cessé de jouer l'idiot avec elle. « J'en sais rien Mason, je suppose que oui, oui on y arrivera, nous n'avons pas réellement le choix. » Il la regardait tendrement. Son regard peu à peu avait changé, et si il avait été un peu en colère ses derniers temps, aujourd'hui, il ne souhaitait qu'une chose : vivre ce qu'il y a à vivre sans se poser plus de questions. Il ne voulait plus être séparé de son amie, plus qu'elle ne lui en veuille. Plus être ce méchant garçon qui l'a fais tant souffrir. Même si il joue ce rôle à merveille. Depuis un an, il avait envie de lui montrer son côté gentil et ce n'était pas terminé. Pas totalement, du moins. « On s'en sortira à deux... Toi et moi... » Il était confiant, souriant, apaisé. Il avait changé du tout au tout, et il y trouvait un apaisement si soudain que la terre pourrait s'écrouler sous ses pieds qu'il ne pourrait rien remarquer. Mason est franc, et même si il ne sait pas à quoi ça rime, il veut juste profiter de ce qu'il y a à profiter. De la voir rire en sa compagnie, de profiter de lui. « Et bien, si c'est une fille elle aurait un souci avec le truc qui lui pousse entre les jambes. » Un rire franchit ses lèvres, et il passait sa main dans ses cheveux en regardant la jeune femme, avant de lui dire, doucement, « t'es bête.. » Pourtant, elle n'avait pas tord, et de toute façon il ne pourrait pas dire le contraire. « Quoi ? Tu me laisserais faire ça, mais c'est tellement d'honneur, je ne peux que sauter sur l'occasion dans ce cas. » Le rire de la jeune femme parvient aux oreilles de Mason, alors qu'elle levait les yeux au cial à sa réplique. C'était bon de retrouver cette complicité qui d'une certaine manière avait manqué au brin ténébreux. « Crois moi des occasions comme celle-là tu n'en auras pas deux. » Dit-il, taquin, espiègle, avant que Romy reprenne la parole, « oui, bien sûr, tu n'auras qu'à passer me prendre en début d'après-midi, si ça te conviens ? » Il hocha la tête de façon positive, « par contre t'es gentil, mais si je viens vivre chez toi, tu ne me ramènes pas tes conquêtes, j'ai pas envie de t'imaginer en train de t'envoyer en l'air, alors que moi...je ressemble à ça !! » Elle ne semblait pas forcément à l'aise, comme si elle se sent inférieur, ou pas à son aise dans cette période de sa vie. Il ne souligna pourtant pas ce fait, ne voulant pas forcément rentrer dans le vif du sujet. « Chef, oui chef ! » Dit-il en crispant sa bouche comme si il venait de faire une bêtise et que la personne en face de lui n'était pas contente. C'est qu'elle plaisantait pas la mère James quand elle le voulait. A vrai dire, il n'est pas du genre à ramener la première venue chez lui, de peur qu'elle squatte chez lui après ça. Alors ça ne le dérange pas plus que ça. « Tu veux que je t'emmène à l'hôpital ? » Mason prenait son rôle très à coeur, et il voulait désormais prendre soin d'elle, que tout se passe bien pour son futur bébé.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
En ligne
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 309
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
family don't end with blood
MessageSujet: Re: (romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre Jeu 5 Oct - 22:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je devais l'avouer j'avais peur, peur de me retrouver seule, de ne pas pouvoir gérer ou ne pas savoir gérer, je ne savais pas si c'était normal de penser comme ça, mais même si Mason était là, il n'était pas vraiment là, tous les jours, toutes les nuits, nous n'étions pas un couple et ça me faisait peur de devoir dépendre de quelqu'un d'autre que moi. Mais je ne voulais pas en parler à Mason, je ne voulais pas qu'il pense que j'étais en train de paniquer, que je ne saurais pas faire les choses sans lui, parce qu'il fallait que j'y arrive. Simplement parce qu'un jour il finirait par rencontrer quelqu'un, tomber amoureux peut-être et moi, je serais toujours...Juste moi. Mais oui, nous allions y arriver, parce que nous étions assez forts pour ça et il n'y avait aucune raison pour que ça ne soit pas le cas. Mason semblait vraiment motivé et je sentais qu'il prenait la situation avec plus de philosophie qu'au début, je pourrai peut-être, du coup, me reposer un peu sur lui. Malgré tout je ne pus m'empêcher de froncer les sourcils, il venait quand même de me faire un changement de personnalité en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. « Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis ? » Il semblait vraiment bien accepter la situation et je savais qu'il rêvait d'avoir un enfant, mais après toutes les horreurs que nous nous étions balancer, je ne pensais pas que ça serait si "facile". Je n'allais pas m'en plaindre, loin de là, j'en étais bien trop contente, mais ça me laissait tout de même un peu perplexe. J'étais sans doute trop sur la défensive, il allait falloir que je calme un peu tout ça. Nous allions avoir un garçon, aurait-il préféré une fille ? Enfin pour le coup, ce n'était pas réellement comme si nous avions le choix. « Il va falloir qu'on lui trouve un prénom. » Si je devais être honnête, il fallait l'avouer, je n'avais aucune idée de comment l'appeler, je n'avais même pas cherché. J'aimais le fait que les choses soient plus ou moins redevenues normales, du moins j'avais l'impression de retrouver mon ami et ça, c'était franchement très agréable, j'en avais bien besoin, il me faisait rire et mon coeur se recouvrit d'un voile de bonheur. Avais-je envie d'aller à l'hôpital ? Je baissais mon regard vers mon ventre et souris tendrement, non, tout allait mieux, les douleurs s'étaient calmées, sans doute grâce à ma nouvelle sérénité. Je supposais donc qu'elles n'étaient rien de plus que psychologique, mais au moins maintenant je le savais, ce n'était que du stress, juste du stress. Je relevais les yeux vers Mason et haussais les épaules doucement. « Non, je pense que ça va aller, par contre j'ai vraiment très faim. » Soufflais-je doucement, comme une enfant prise en faute, en même temps j'avais l'impression d'avoir pris trente kilos depuis le début de ma grossesse, je n'en pouvais plus, mais j'avais faim, tout le temps, jour et nuit et ça devenait franchement déstabilisant et agaçant. Mon frère avait crisé lorsque je l'avais réveillé à trois heures du matin parce que je voulais une pizza avec supplément d'anchois, surtout lorsqu'on savait que de un il bossait tôt le lendemain sur son tournage et de deux je ne supportais pas les anchois, même l'odeur me donnait envie de vomir en temps normal, alors je n'arrivais pas à trouver d'explication à mes folles pulsions. « Peut-être que tu dois retourner travailler ? De toute façon on se voit demain. » Je n'avais pas pensé au fait que lui n'étais sûrement pas en congé, d'ailleurs techniquement moi non plus, je profitais juste du fait d'avoir tout un tas de jour à posé pour prendre un peu de recul et surtout me reposer avant mon congé mater.


Revenir en haut Aller en bas
❉ voteur et meilleur famille du mois
avatar
voteur et meilleur famille du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 2246
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: (romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre Jeu 5 Oct - 23:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
romason

je vois des cœurs en panne devenir des cœurs de pierre
Mason n'aurait jamais songé à ce genre de vie. Très certainement que son père en entendant parler de cette histoire rendrait son dernier souffle. Il n'a pas revu son fil depuis 2013, et Mason n'a aucune intention d'aller le voir. Même si, il sait que son père vit ses derniers instants, c'est en tout cas ce qu'en dit la presse. La dernière fois qu'il a croisé le regard froid et méprisant de son père c'était au mariage de Cassandre et de Nathan. Où ses deux parents au lieu de le soutenir dans cette épreuve auxquels Mason ne s'est jamais totalement remit, lui ont simplement demandé de la fermer, et surtout de ne pas intervenir. La réputation de la famille y était pour beaucoup, mais Mason sait que la vraie raison c'est qu'ils voulaient défendre et voir heureux leur petit protégé. Si Mason a longtemps culpabilisé de n'avoir rien dis, de ne pas s'être battu pour elle, aujourd'hui, il voit le bout du tunnel. Il semble apercevoir cette fine lumière. Romy est un vrai bout en train dans sa vie, une joie de vivre qu'il s'est toujours interdit, voulant se punir inconsciemment de tout bonheur qu'il pourrait vivre. Il le sait, rien ne sera aussi facile, il n'a jamais vraiment eu de relation stable, mais il arrive enfin à vivre loin d'elle. De cette femme qu'il a tant aimé ses dernières années, mais qui ne représente désormais, qu'un souvenir. C'est en tout cas, ce qu'il souhaite au plus profond de lui, voulant se détacher de cette emprise qui l'emmène vers le bas. « Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis ? » Romy le fait sortir de ses pensées, il finit par sourire. Il n'en sait rien, il avoue vivre au jour le jour, suivre son instinct, son coeur. Suivre ce que son coeur lui a toujours dicté : vivre le plus simplement sans se poser de questions. Ca le rend parfois instable, il le sait, néanmoins à force de prendre des baffes, il préfère s'épargner un peu. « Je ne sais pas Romy... » Mason répondit à son amie, aussi simplement en haussant les épaules. Ca ne lui servait à rien de mentir, de tourner autour du pot. Il reprit la parole, en souriant à nouveau, « j'ai mal agis avec toi, je le sais. Je ne suis pas comme ça habituellement... » Dit-il, convaincu d'avoir mal réagir, s'en voulant au fond de lui. Romy compte tout autant que Titia dans sa vie, et habituellement, il n'est pas aussi méchant avec elles. « Tu es l'une de mes meilleure amie, sans doute l'une des seule à avoir tout vaincu, ça vaut bien que je veuille la préserver, non ? » Dit-il, d'une voix douce, et calme, en touchant la joue de son amie de son doigt comme pour la taquiner. Il semblait à cet instant apaisé, et calme. « Il va falloir qu'on lui trouve un prénom. » Dit-elle, alors qu'il laissa un soupire s'échapper de sa bouche, avant d'ajouter en sa direction, « ah ouais, j'sais pas du tout moi ! » Avoua t'il, en se massant la tempe de sa main gauche, comme si ça l'embêtait. Bon il avait un peu de temps pour réfléchir à ça. En plus qu'il n'est pas très doué pour trouver ce genre de chose, c'est un garçon après tout, même si il a des préférences. « Non, je pense que ça va aller, par contre j'ai vraiment très faim. » Elle ne souhaitait pas aller à l'hôpital. Il finit par sourire, avant de ne pas lui laisser le choix, mais elle le coupa dans son élan, « peut-être que tu dois retourner travailler ? De toute façon on se voit demain. » Et c'était vrai, si il voulait prendre un peu de repos quand le bébé sera la, il devait aujourd'hui multiplier les heures de conduite. Et bien qu'il n'est pas à plaindre question argent, il est le premier conscient de l'argent que coûte un bébé pour qu'il soit dans les meilleures dispositions. « A la condition que je te dépose... » Dit-il en direction de Romy en se levant, alors qu'elle allait ouvrir la bouche, il lui répondit, sans lui laisser le temps de protester, « et pas de discussion ! » Elle se leva à son tour pour aller direction la voiture de taxi à deux pas d'ici, « tu préfères que je te ramène chez toi, ou tu préfères allé manger quelque part ? » Demanda t'il, plus pour savoir où il devait la conduire. Il avait l'impression que les choses s'étaient enfin calmé et il en était plus que content, il pouvait retrouver cette complicité avec elle, qu'il n'avait jamais vraiment perdu à bien y réfléchir
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
En ligne
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 309
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
family don't end with blood
MessageSujet: Re: (romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre Lun 16 Oct - 17:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Alors, comme ça, il ne savait pas pourquoi les choses avaient changées, pourquoi il avait changé d'avis, peut-être qu'il avait eu une soudaine prise de conscience, comment lui en vouloir ? Je regardais mon ami, un petit sourire sur les lèvres, je ne savais pas si c'était le moment de l'embêter, mais malgré tout, je ressentais le besoin de m'amuser un peu à ses dépend, surtout en ce moment, après ce que nous avions vécu, après cette crise que nous avions réussie à surmonter. « Non, en fait techniquement "tu n'es plus comme ça", mais je te rassure, ce n'est pas grave. Tu as le droit d'être un peu grognon, ça doit être les hormones. » Je haussais négligemment les épaules. Je ne lui en voulais pas, non pour être honnête, je ne lui en voulais plus, parce qu'il s'était excusé, qu'il faisait tout pour que je me sente bien et en plus de ça, il était là pour moi depuis le début, à aucun moment il ne m'avait lâché ou laissé de côté, je pouvais l'appeler à trois heures du matin, je savais parfaitement qu'il serait capable de tout lâcher pour me rejoindre, alors non, je ne pouvais pas lui en vouloir plus que ça, surtout que je n'avais clairement pas assurée de mon côté, si je n'avais pas mis autant de temps pour lui parler, pour lui dire tout ce qui se tramait dans ma tête, alors nous n'en serions jamais arrivé là. J'aimais Mason, vraiment, il était tout aussi important dans ma vie que pouvait l'être mon frère, alors savoir que nous aurions pu, simplement parce que nous étions têtus, ne plus nous parler, ça m'avait clairement fait mal au coeur. « Heureusement qu'on est aussi doués pour se réconcilier, qu'on l'est pour se disputer. » Je laissais un petit rire s'échapper d'entre mes lèvres, ça faisait du bien de rire, de se laisser un peu aller et de ne pas penser au pire. Un prénom, je n'avais pas la moindre idée de la façon dont nous pourrions appeler ce petit bonhomme et de toute évidence Mason non plus, nous n'étions pas du tout dans une belle galère, bien qu'il nous restait encore quelques mois et heureusement. « Ma mère m'a donné un dictionnaire des prénoms de bébés et il nous reste trois mois, je pense qu'on va s'en sortir. » Il fallait simplement que nous fassions des listes et je savais qu'on réussirait à se mettre d'accord, de toute façon nous n'avions pas le choix et puis au cas où, nous pourrions décider le jour de l'accouchement, au moment où sa petite bouille ferait son apparition dans ce monde de fous. Manger, il fallait vraiment que je mange, mais je ne savais pas réellement de quoi j'avais envie, est-ce que j'avais vraiment envie de quelque chose de précis ? Non, pas vraiment, mais j'allais bien trouver, pendant le chemin de retour. J'acceptais sa proposition de me raccompagner, de toute façon, il ne me laissait pas le choix, alors autant faire avec et puis ça m'éviterais de rentrer avec les chevilles enflées par la marche. « Non, ramène-moi chez moi, je vais commander chez le traiteur. » J'allais commander à domicile et surtout me prendre un bon film pour finir la journée au lit tranquillement, loin des soucis de ces derniers jours. En plus je me voyais mal manger toute seule, ce n'était clairement pas mon truc. « Tu n'auras qu'à venir manger avec moi demain midi si tu n'as rien de prévu. »


Revenir en haut Aller en bas

(romy) je vois des coeurs en panne devenir des coeurs de pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a
-