Partagez|

the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/08/2017
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Iwan Rheon
›› Credit made by : Ghost.writer
family don't end with blood
MessageSujet: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Jeu 31 Aoû - 14:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I've been foolish and a coward. I am sorry.

Aujourd’hui était un des rares jours où Oz ne travaillait que le soir, ça lui donnait du temps pour s’occuper dans la journée, se reposer et faire du sport. Et puis comme il était encore callé sur son rythme matinal, à 7h il était debout à jouer avec son chat. Le vrai et le seul amour de sa vie, c’est ce chat, aussi triste que cela puisse paraître. Il avait le temps de courir, de manger correctement..
Et puis en fin de matinée, il s’est rendu compte qu’il n’avait plus rien à lire, plus rien du tout. Il ne fait pas partie de ses gens qui achètent des livres et ne les lisent pas, il n’y a pas un livre qu’il a dans sa bibliothèque qui n’a jamais été fini. Et là en ce moment avec tout ce qui s’est passé dans sa vie, l’Afghanistan, le traumatisme et puis revenir à Los Angeles, il lit encore plus qu’avant. Il achetait en moyenne deux livres par semaine, et dans la librairie on le connaissait dorénavant.
« Bonjour Oz » a-t-il entendu quand il est arrivé, il a vraiment ses habitudes ici, il s’est mis à déambuler dans les rayons comme il le fait à chaque fois, il passe directement vers le rayon des romans, et ensuite il regarde les auteurs, il a déjà lu tous les romans par Jane Austen ( oui oui il lit tout même les romances), Dickens quand il avait 8 ans, Shakespeare a 15 ans. Et on ne parle même pas de science-fiction, entre Harry Potter, Le seigneur des anneaux, il lit tous les gens. Mais ce jour-là, il était attiré par un tout autre genre, peut être que c’était son subconscient qui essayait de lui faire comprendre quelqueschose mais il s’était dirigé vers la philosophie.  
Après avoir lu les titres de tous les livres à sa disposition, Il avait finalement trouvé celui qui comblerait ses nuits blanches, ou une nuit blanche, et aussi qui, peut-être, allait lui faire comprendre des choses sur ce qu’on appelle un trouble du stress post-traumatique. « you’re still there »  allait peut être la solution à ses problèmes, surement mentale, mais physiquement ça n’allait pas arrêter son corps de trembler à ce moment précis, enfin ça c’était juste un manque qu’il avait lui-même créer en prenant des anti-douleurs. Et c’est en allant à la caisse tout en lisant la première page du livre qu’il percuta quelqu’un. Quel idiot, il ne regarde pas ce qu’il fait.
« je suis désolé. » dit-il très simplement en relevant la tête sur celle qu’il venait de bousculer. Et son expression changea du tout au tout, ce n’était pas une inconnue mais Shelley, une vieille amie si on peut dire ça. «  Shelley. » Et un souvenir lui est apparu à l’esprit, le fait qu’il était parti du jour au lendemain pour l’Afghanistan sans rien lui dire, alors qu’ils avaient eu cette « relation » extrêmement bizarre mais agréable pendant des longs mois, bien plus qu’être des « sex-friends » ils étaient vraiment amis, et il l’avait abandonné. Et pour la première fois depuis longtemps, un sentiment de honte est apparu chez l’homme. Et ça faisait maintenant six ans qu’ils ne s’étaient pas vu. Elle n'avait pas changé, elle était toujours aussi belle, seul ses cheveux avait changés, son visage était toujours aussi doux, et ses yeux pétillants. Alors que lui, il avait perdu du poids, prit du muscles, un peu de barbe et son visage était plus blanc qu'avant...« wa. Comment tu vas ? » il était sous le choc de la revoir ça c’était certain.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 16/04/2017
›› Love letters written : 118
›› It's crazy, I look like : Alycia Debnam Carey
›› Credit made by : evie
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Ven 1 Sep - 11:06

look at the stars, look how they shine for you and everything you do.

Shelley venait de reprendre l'école depuis le début de la semaine et elle était très heureuse de pouvoir revoir les bambins qui faisaient de son quotidien un vrai bonheur. Elle avait passé ses vacances à concocter des tas d'activités pour leur faire plaisir à la rentrée, surtout que qui dit rentrée, dit nouvelle classe pour la brune. Elle avait hâte de voir la tête de ces monstres et elle n'avait pas été déçue. C'était surement le fait que ce soit la rentrée, mais elle trouvait que les enfants étaient de plus en plus excités. Elle avait eu du mal à les canaliser et ça avait été un  bonheur quand les pleurs et les cris avaient cessés pour laisser place à l'amusement. Elle était soulagée de s'en être finalement sortie sans avoir élever la voix.

Ce troisième jour de rentrée avait été calme. Elle avait l’impression que ses élèves s'étaient faites à elle et elle à eux. Elle était prêt à prendre soin d'eux pendant 1 an et à faire en sorte que leur premier année à l'école maternelle se passe à merveille. Voilà pourquoi elle aimait son métier plus que tout au monde, elle savait que l'éducation d'un enfant passait aussi par elle, qu'ils apprendraient des choses grâce à elle et elle était fière de son métier. Pourtant, après ces trois jours, elle était totalement épuisée. Elle avait grandement besoin de ressource. Elle décida donc de se diriger vers la librairie dans laquelle elle avait l'habitude de se rendre, cela faisait des années qu'elle passait dans cet endroit qui était pour elle un vrai paradis. Le cartable dans une main et le mug remplit de café, elle entra dans la librairie. Elle se dirigea vers le rayon jeunesse dans un premier temps voir s'il n'avait pas une nouvelle collection, manque de pot, elle avait déjà découvert la moitié des ouvrages présent dans le rayon. Elle haussa les épaules et tourna les talons pour se diriger vers un autre rayon, cette fois beaucoup plus dans son genre à elle.

Une fois son choix fait, elle se dirigea vers les caisses pour pouvoir finaliser ses achats. Elle avait hâte de découvrir ses nouvelles lectures mais avant qu'elle ne puisse atteindre les caisses, on la percuta, rattrapant in extremis l'ouvrage qui allait glissé par terre, elle se retourna vivement. Son expression se figea quand elle découvrit qui venait de la percuter. C'était certain elle perdait la tête, ce ne pouvait pas être lui. Il était partit et elle avait été persuadé de ne jamais le revoir avant des années. Voir jamais à vrai dire. Elle avait encore le gout amer de son abandon dans la bouche. Il avait été le pilier qu'elle avait besoin pendant des mois et il était partit du jour au lendemain sans même lui laisser un message pour la prévenir. Elle s'était rendue chez lui et avait trouvé un vide absolu.

« Quelle surprise ! Tu es bien la dernière personne que je m'attendais à voir...»

Elle ne voulait pas être froide mais c'était plus fort qu'elle. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait été laissé ainsi, telle une moins que rien. Surtout après les moments intimes qu'ils avaient passés ensemble. La présence d'Oz la bouleversée totalement. Elle examina quelques instants le jeune homme avant de soupirer.

« Depuis quand es tu revenu ? »

Elle n'avait pas envie de parler d'elle. Les simples pensées étaient sur Oz et le pourquoi il était partit sans même un au revoir. A croire que c'était si compliquer, que s'attacher était une erreur qu'elle ne devrait plus faire depuis le temps que les hommes entrant dans sa vie, qu'ils soient ses amis ou non finissaient toujours par lui tourner le dos.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/08/2017
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Iwan Rheon
›› Credit made by : Ghost.writer
family don't end with blood
MessageSujet: Re: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Mar 5 Sep - 21:57


Effectivement ça se voyait qu’elle était surprise, mais pas tellement dans le bon sens, c’est la surprise qu’on voulait pas vraiment avoir, et elle avait des raisons de ne pas vouloir le voir, il a été idiot, un goujat même en partant sans rien lui dire du jour au lendemain, mais sa décision avait été prise et il ne voulait pas qu’elle essaye de le convaincre de ne pas y aller. Il ne regrette pas la décision qu’il a prise, juste la manière dont il a fait ça.
Ça lui prit quelques secondes de réflexion intense avant de savoir combien de temps il était rentré, le temps passait vite certain jour et d’autres le contraire. Alors il était un peu perdu dans tout ça, il vit au jour le jour avec son boulot et sait ses gardes que du jour au lendemain donc forcément ça n’aide pas. Il regardait la belle jeune femme qui était devant lui avant de répondre, tout en passant sa main dans ses cheveux noirs corbeau. « quatre, cinq mois. Pas longtemps quoi, je me suis pas encore réhabituer à pas mal de choses, comme les embouteillages. » dit-il avec un micro sourire. Certes, il allait souvent à l’hôpital en vélo justement pour éviter les fameux embouteillages qui lui ruinaient la vie, tous les gens sont de mauvaises humeurs dans des situations comme ça, c’est horrible. Et puis Ozbourne n’a pas besoin de plus de stresse que ce qu’il a déjà.
Il voulait changer le sujet de conversation, il n’aime pas parler de lui tant que ça, et surtout aujourd’hui, et surtout à Shelley, elle le connaissait bien à une époque, et elle serait surement une des rares personnes qui pourrait voir à quel point au fond de lui il est mal, à quel point ça fait un mois qu’il consomme des pilules sans arrêt et sans scrupule.
Il la regarda avant de dire «  et toi l’école avec les schtroumpfs ? »
Déjà avant qu’il parte elle était institutrice il se rappelle de tout ce qu’elle lui avait dit, il se rappelle de tous les moments qu’ils ont passé ensemble, par que le sexe mais surtout les moments à rire et à parler de films ou de livres. Il a une bonne mémoire pour tout ça, vous pouvez lui dire un truc qui peut paraître anodin et lui, il mémorise tout, il peut même vous en faire un cadeau ou autre, il est à l'écoute c'est surement sa plus belle qualité.
Il ne se sentait pas tellement à l'aise, c'est rare, mais il sentait en lui comme un besoin de devoir s'excuser, il allait attendre voir comment la conversation allait se dérouler, et si elle allait finir par l'engueuler, ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 16/04/2017
›› Love letters written : 118
›› It's crazy, I look like : Alycia Debnam Carey
›› Credit made by : evie
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Mer 6 Sep - 10:17

look at the stars, look how they shine for you and everything you do.

Malgré ses efforts pour lui en vouloir autant qu’elle le devrait, Shelley avait beaucoup de mal. Elle n’était pas rancunière même quand elle devrait l’être. Elle était plus fâchée qu’autre chose à vrai dire. Oz était certainement la dernière personne à laquelle elle voulait avoir affaire aujourd’hui. Après ses retrouvailles mouvementées avec Ethan, c’était maintenant le tour d’Oz. A croire que les hommes qui avaient à un moment partager sa vie en amour comme en amitié, se donner le mot pour refaire surface au moment où elle s’y attendait le moins. Elle s’était mise d’accord pour oublier ses bons moments qu’elle avait passé avec Oz, d’accord pour effacer le nom de l’homme qui était partis sans même s’inquiéter des sentiments des autres. Shelley avait trouvé un véritable ami et il était parti. Elle ne comprendrait certainement jamais pourquoi. Un nouveau soupire franchit ses lèvres quand Oz mit du temps à répondre à sa question, ce n’était pas un interrogatoire, mais elle serait déçue d’apprendre qu’il était revenue depuis quelques mois et de l’apprendre seulement à cet instant.

«  Pas longtemps ? Quatre, cinq mois ce n’est pas longtemps pour toi ? »

Pour la brune, ce temps était une éternité. Cela faisait donc un moment qu’il était revenu. Il devait surement être occupé pour qu’il trouve le temps aussi rapide. Shelley calla les livres entre ses mains.

« J’imagine que ça te change oui. Tu travail toujours à l’hôpital ? »

C’était une question banale mais Shelley ne savait pas vraiment quoi dire. Elle se voulait courtoise avant toute chose. Elle ne voulait surtout pas mettre fin à la conversation aussi rapidement. Elle attendait des explications de la part du jeune homme même s’il n’avait pas l’air de vouloir en donner. Après tout, il ne lui devait rien, c’était vrai, mais quand même, un pardon aurait été le bienvenue. Elle laissa ses pensées s’égarer un instant sur les raisons de l’absence d’Oz avant de sourire de toutes ses dents. Voilà l’effet que son métier avait sur elle, à chaque fois que l’on évoquait ses petits monstres elle ne pouvait s’empêcher de sourire. Elle était tellement fière d’eux.

« Tout vas très bien, c’était la rentrée il y a quelques jours et je dois dire qu’après un temps d’adaptation, les enfants sont adorables ! Même si ce n’était pas gagné »

Cette dernière phrase avait été murmurée dans sa barbe, elle repassa les images des premiers jours dans sa tête en se souvenant à quel point il avait été difficile pour les enfants de laisser repartir leurs parents, de s’adapter à d’autres et surtout à une maitresse qu’il ne connaissait pas du tout. Et puis, ils avaient fini par se faire à elle, comme elle à eux. Elle n’était plus une étrangère pour eux mais une sorte de deuxième maman, qui ne remplacerait jamais la première mais qui était là pour les aidés à devenir quelqu’un. Shelley posa son regard dans celui de son interlocuteur.

« Je suis tout de même contente de te revoir Oz »

C’était un peu plus fort qu’elle mais elle ne pouvait pas resté éternellement froide avec lui. Il fallait qu’il sache qu’elle ne lui en voulait plus désormais mais qu’elle n’était pas non plus à 100% ok pour reprendre une conversation comme si rien n’était jamais arrivé. Comme si Oz n’avait pas quitté le pays, comme si des années s’étaient écoulées et que chacun avait fait son bout de chemin l’un sans l’autre. Ce n’était pas envisageable pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/08/2017
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Iwan Rheon
›› Credit made by : Ghost.writer
family don't end with blood
MessageSujet: Re: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Sam 9 Sep - 11:01

« non c’est rien, le temps passe vite entre mes journées de boulot, les rendez vous médicaux y a un train train quotidien qui fait que tout passe très vite, trop même ».  En effet pour lui, ça ne faisait pas longtemps, mais Oz a toujours eu une notion du temps différente des autres, lui, qui a été coincé dans le système de foyer, famille d’accueil pendant de longues années. Et puis il a passé cinq ans en Afghanistan c’est une longue période, ça ne fait qu’un dixième de cette période qu’il est revenu.  Mais il avait toujours tellement de chose à faire, et dès qu’il est libre, c’est dans cette même librairie qu’il est. Un moyen de se vider l’esprit et d’entrer dans un monde beaucoup plus joyeux que le sien.
« oui toujours, j’ai été surpris de voir l’accueil qu’on m’a réservé… je pense qu’ils ont été content de me voir avec mes dix doigts» il venait se montrer ses mains à la belle jeune femme en face de lui, les bougeant, effectivement ses doigts fonctionnaient correctement, mais son corps est recouvert de cicatrices, son dos plus particulièrement. Et mentalement c’est autre chose, il ne dort que très peu, une heure par jour où il est réellement paisible. Et même si cela fait quelques mois qu’il est rentré, sa tête est toujours là-bas, son esprit lui fait entendre des bruits familiers, et il panique et c’est loin d’être agréable à voir….

Et puis il voulait parler d’elle un peu, il n’aime pas réellement parler de lui ou de son retour, parce qu’au final il espère qu’un jour, dans pas si longtemps on le dise encore apte à  partir et repartir là où on a réellement de lui. Et puis c’est bien plus intéressant de parler de la jeune femme plutôt que de lui, il voulait savoir comment elle allait, comment son travail allait et ce qu’il y avait de neuf dans sa vie depuis tout ce temps. « ton sourire me fait chaud au coeur, tu l’as toujours eu quand tu parles de ton boulot» Il n’y avait qu’Oz pour remarquer des détails comme celui-ci, mais c’était réel, elle avait en elle cette énergie, un vrai soleil quand elle parle des enfants dans sa classe. Si Oz avait un enfant il se sentirait tellement en confiance sachant que Shelley.

«  écoutes Shelley… je suis désolé … hm … tu sais d’être parti sans prévenir… j’ai prévenu personne je voulais pas qu’on me dise que c’était trop dangereux ou une décision folle… j’avais besoin de ça… j’ai été con je le sais.» c’est une chose nouvelle pour Oz que de s’excuser. Il était sincère dans tout ça, il s’en voulait mais au fond de lui, il sait aussi que s’il devait repartir il ferait la même chose. Et puis c’est aussi son côté enfant abandonné, il se dit que personne ne remarquera son départ alors ça ne sert à rien de prévenir. Mais il était content de revoir la jeune femme, il était heureux de voir qu’elle avait l’air en forme et qu’elle avait toujours son sourire accroché à ses lèvres quand elle parlait de son boulot.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 16/04/2017
›› Love letters written : 118
›› It's crazy, I look like : Alycia Debnam Carey
›› Credit made by : evie
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Lun 11 Sep - 16:25

look at the stars, look how they shine for you and everything you do.

Oz avait certainement raison, mais elle trouvait que cinq mois c’était long. Du moins, quand on ne passait pas son temps à être occupé. Enfin, chacun avait sa façon de voir les choses et Shelley avait la sienne. Pourtant, il était là maintenant et le temps ne l’avait pas changé. Elle retrouvait devant elle, le jeune homme qu’elle avait connu avant son départ. La seule différence était la fatigue qui couvrait son visage.

« Je comprends du coup que ces cinq mois ne te paraissent pas long. Tu n’as jamais vraiment su ralentir. »

Elle se rappelait à quel point Oz aimait se donner à deux cent pour cent quitte à ne jamais se reposer. Il était toujours là pour les autres mais il pensait rarement à lui. Elle avait toujours admiré cette facette de lui-même si elle ne comprenait pas toujours que l’on face passé le bonheur des autres avant le sien. Ça n’avait jamais été dans sa façon de faire mais c’était ainsi.

« Ils ne s’attendaient pas à te revoir non plus n’est-ce pas ? Je suis certaine que ton retour en a surpris plus d’un. »

Elle ne savait pas si Oz avait prévenu qui que ce soit pour son départ. Elle était persuadée qu’il était parti du jour au lendemain comme on prend un nouvel itinéraire pour se rendre au travail, sauf que son itinéraire à lui était bien plus long que prévu. Elle regarda les mains du brun et un léger rire passa ses lèvres, elle ne savait pas si Oz faisait cela pour détendre l’atmosphère mais en tout cas, cela fonctionna. Shelley se détendit lentement. Il avait l’air d’être toujours le même homme. Du moins, c’est ce que Shelley pensait. Le sujet tourna vite sur le métier de Shelley, comme s’il voulait éviter que l’on parle trop de lui, que son passé reste le sien. Shelley n’en dit pas un mot et garda ses pensées pour elle.

« C’est vrai que j’aime ce que je fais, c’est mon petit bout de bonheur »

Shelley sourit de plus belle, c’est vrai qu’on lui avait déjà remarqué qu’elle rayonnait quand on parlait de son métier. C’était clair qu’elle ne pouvait pas cacher son bonheur pour son métier. Elle avait eu du mal à trouver sa voie et puis son engouement pour les enfants avait révélé sa passion pour l’enseignement. Elle avait donc fait en sorte d’obtenir son diplôme pour enseigner le plus rapidement possible. Elle se rappelle de son premier jour face à des enfants, elle avait eu peur que les choses se passent mal, peur que les enfants ne l’apprécient pas. Pourtant, ça avait été une expérience géniale. C’était donc une évidence ! Elle planta ses yeux dans ceux d’Oz en haussant les épaules.

« Tu n’as pas à te justifier Oz ! Tu as fait ton choix et te revoilà aujourd’hui alors à quoi bon te justifier maintenant ? A moins que tu en as besoin, mais je n’y crois pas trop. »

Shelley acceptait ses excuses et elle le sentait sincère même si elle avait du mal à croire que Oz Nathaniels était en train de s’excuser. Ça lui allait droit dans le cœur.

« Tu restes cette fois ? »

Shelley ne savait pas pourquoi cette phrase avait franchi ses lèvres. Peut-être que maintenant qu’elle avait retrouvé Oz, elle ne voulait pas le perdre de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/08/2017
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Iwan Rheon
›› Credit made by : Ghost.writer
family don't end with blood
MessageSujet: Re: the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley ) Jeu 14 Sep - 19:20

Effectivement il avait été un peu occupé ces derniers temps, et il acceptait aussi toutes les gardes qu’on lui donnait, il ne dormait que très peu, mais c’était aussi son choix. En réalité même s’il ne travaillait pas autant il ne pourrait pas dormir, tout est trop calme, tout est si bizarre il n’est pas tranquille, son cerveau lui joue pas mal de tours. Et effectivement ralentir n’était pas dans son projet actuel. « j’aimerai bien ralentir, mais je pense qu’on peut dire que je suis un « workaholic. » j’ai besoin de travailler. » pas forcément dans le niveau financier mais le niveau, mentalement il a besoin d’être occupé de ne pas tourner en rond comme un poisson rouge dans un bocal. Il avait besoin de bouger, d’aider les autres.
Et elle avait encore une fois raison, ils ne s’attendaient pas à ce qu’il revienne ça faisait cinq quand qu’il était là-bas, il serait resté beaucoup plus s’il n’y avait pas eu cette fichu attaque qui l’a blessé, et qui l’a obligé à rentrer. Aussi bizarre que cela puisse paraître aux autres, il était dans son élément là-bas, il y avait de l’adrénaline tous les jours, il ne s’ennuyait jamais, et il était réellement utile… Il est, certes, aussi utile ici, mais ce n’est pas non plus le même degré.
Il ne voulait plus continuer à parler à son sujet, il voulait parler d’elle, en savoir un peu plus que ce qu’elle faisait en ce moment, même si elle n’a pas changé de job, elle a gardé cette passion, tout le monde peut le voir, elle parle des enfants et toute la pièce s’éclaire grâce à son sourire, et ses yeux qui pétillent. « tant mieux, garde cette passion ! »

Il venait de s’excuser, c’est quelque chose de très rare chez lui. Ou plutôt ce n’est pas naturel d’habitude, il ne s’est jamais excusé pour ce qu’il est, il ne s’est jamais excusé d’être comme il est. Même quand on le harcelait au collège il n’a jamais dit le mot « désolé » il n’avait pas honte d’être un enfant abandonné, il n’a jamais eu honte de lui, mais aujourd’hui il avait honte du comportement qu’il a eu cinq ans auparavant.

« je sais, c’est juste que je sais que j’ai été con… je t’aimais bien et j’aurais dû te le dire… »
Allait-il rester ? ça seul le temps pourrait le dire, pour l’instant il n’était pas apte à repartir que ce soit physiquement ou mentalement, il avait envie mais, il était certain que ce n’était pas le bon moment. « je vais essayer. » il lui fit un grand sourire, ça lui faisait du bien de revoir Shelley, elle avait toujours eu cette effet sur lui, de le détendre et de l’adoucir.
Il ne pouvait pas s’empêche de la fixer, en cinq ans elle n’avait pas du tout changeait, elle était toujours la même et ça lui faisait extrêmement plaisir de voir ça. « t’es toujours aussi jolie en passant. » un petit compliment comme il avait toujours eu l’habitude de le faire. Et puis il fit une grimace « oups » il s’excusait au cas où c’était mal vu parce qu’elle avait un copain ou je ne sais quoi. Il n’avait pas non plus envie de se faire casser la gueule aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas

the hardest thing to say is « I'm sorry. » ( shelley )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: shakespeare & co
-