Poster un nouveau sujetPartagez|

one last chance (shelby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: one last chance (shelby) Ven 18 Aoû - 17:29

Une semaine. Shelby et moi avons rarement été éloignés l’un de l’autre aussi longtemps et je ne peux que constater un fait : elle me manque. Je réalise qu’en fait, elle me manque depuis bien plus longtemps qu’une semaine, depuis que nous sommes pris de divergence en raison de mon infidélité. J’ai eu le temps de réfléchir sur mes actes et sur mes sentiments mais je suis toujours aussi perdu. J’en conclus malheureusement que je suis épris de deux femmes, simultanément. Tant de Polly que je connais depuis quelques mois et qui m’offre un enfant, mon rêve absolu, que Shelby qui partage ma vie depuis onze ans.

Je suis tiraillé mais je suis déterminé à faire des efforts, à exploiter la dernière chance que j’ai pour sauver mon couple et créer la famille dont je rêve ou du moins, tenter de convaincre Shelby de tenter cela. Je lui ai envoyé un message pour prendre des nouvelles et l’inviter à diner sans grande conviction qu’elle accepte. A ma grande surprise, Shelby le fait. Pour une tentative de séduction comme à la naissance d’une relation, pour pouvoir discuter après une semaine, faire un point. Je suis nerveux comme lors de notre premier rendez-vous. Je tourne en rond chez mes parents qui n’ont de cesse de me dire qu’ils avaient raison, que ce projet de mère porteuse allait nous mener à notre perte mais aussi que c’est ma femme, que je n’ai pas de quoi être nerveux. Toutefois, ils ignorent tout : que j’ai couché avec Polly, que Shelby le sait et ne sait plus si elle désire cet enfant, également. Vient l’heure de partir la retrouver au restaurant – avec de l’avance – et je m’éxecute, sautant dans mon tout terrain. J’arrive au restaurant et demande la table réservée à nos noms. Je m’installe en attendant mon épouse.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Ven 18 Aoû - 22:25

Shelby avait eu une longue semaine, qui l'avait fait tombée dans une sorte de routine insupportable. Se lever. Aller courir, avec ses dalmatiens. Croiser Lysandre, parfois. Rentrer, se doucher. Se préparer son petit-déjeuner. Préparer ses cours. Donner quelques cours en ligne. Manger, soit des plats commandés ou des plats qu'elle avait préparés. Reprendre ses cours pour l'année prochaine. Regarder une série ou un film. Sortir, quelques soirs. Puis recommencer.

Cela avait été presque pesant. Même si elle ne voulait pas se l'avouer, Adrian lui manquait. C'était presque insupportable. Vivre pendant onze ans avec la même personne, cela nouait forcément des liens et il était presque logique que la jeune femme ressente le manque de son compagnon. Une après-midi, alors que son téléphone était posé à côté d'elle et qu'elle regardait le tout dernier épisode de la série sensation du moment, la brune l'entendit sonner.

C'était son mari, qui l'invitait à dîner. La jeune femme réfléchit quelques instants. Elle s'était promise de ne pas retomber dans ses filets directement. De se laisser un peu de temps pour réfléchir. Mais le manque d'Adrian était beaucoup trop fort.



Ad
C'est ok pour moi. On se retrouve là-bas, à 20h?




La blonde regarda la fin de son épisode, avant de regarder l'heure. 18h45 Elle aurait bien besoin d'un peu de temps pour se préparer. La jeune femme fila à la douche.




20h. La blonde ne fut pas surprise de voir son mari déjà sur place en arrivant. Il aimait être en avance. Contrôler les choses. La blonde passe donc devant la réception en lui expliquant qu'elle sait déjà où elle doit aller s'asseoir. Ses grandes jambes, sublimées par de jolis talons noirs à la mode sont chancelantes. Elle a l'impression de revivre ses premiers émois. La blonde n'y comprend rien du tout. Elle lance un franc sourire à Adrian puis s'assoit délicatement sur sa chaise. Elle le devance même d'un compliment : « Tu es très beau Adrian. » Sobriété, évidemment. Comme d'habitude, Shelby n'aime pas les effusions de sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Sam 19 Aoû - 12:26

Je n’invite pas Shelby dans une démarche de séduction. Je ne sais pas comment l’expliquer mais ma démarche est toute autre. Je le fais pour qu’elle constate que je pense à elle, que je fais des efforts pour lui montrer que j’ai encore des sentiments et que je veux me battre pour elle. C’est le cas, véritablement, bien que je sois profondément perdu entre mes sentiments qu’elle m’inspire et ceux que j’éprouve pour Polly. Je suis nerveux à table, tellement que deux serveurs différents me propose du vin ; je décline, préférant attendre la blonde qui détient mon cœur depuis plus d’une décennie. Shelby finit par arriver, peu de temps après moi, finalement et mon cœur s’emballe en la voyant. Elle m’a réellement manqué. J’hésite à me lever pour la saluer mais comment le faire ? Je ne pense pas être en droit de l’embrasser et faire la bise à ma femme serait définitivement trop étrange pour que je m’y résolve. De toute façon, la jeune femme s’assoit avant que je me lève, ce qui résout la question. Shelby me complimente et je n’en pense pas moins. Elle porte une jolie robe et de jolis talons qui allongent sa silhouette déjà fine et gracieuse. L’espace d’un instant, je revois notre mariage, quand elle est arrivée à l’autel au bras de son père, dans une sublime robe. Jamais je n’ai trouvé une femme aussi belle et c’est avec une grande fierté et un amour inconditionnel que ce jour-là, je l’ai épousé. Un mariage qui bat désormais de l’aile par ma faute, me rappelle mes sordides pensées (mais véridiques). « Et toi donc », je dis en la contemplant, les yeux brillants. Un serveur vient nous voir et prend en note notre commande pour les apéritifs. Pour ma part, du vin français, un de mes véritables pêchés mignons. « Merci d’avoir accepté mon invitation, cela me fait vraiment très plaisir »
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Dim 10 Sep - 13:23

Une fois assise face à son mari, Shelby laisse son regard vagabonder dans la salle. Il n'y a pas grand monde et elle préfère largement cela. Le serveur vient leur demander quel apéritif ils désirent boire et Adrian choisit du vin français. Évidemment, pour elle aussi, ce sera du vin français. Un chateauneuf-du-pape, pourquoi pas. Oui, elle a bien envie d'un bon vin rouge pour se détendre un petit peu. Alors que le serveur s'en va, le regard de la blonde se pose de nouveau sur son mari. Il est très beau, elle ne peut pas le nier. Ne pas l'avoir vu pendant quelques jours a ravivé quelque chose en elle. Quelque chose qu'elle ne semblait plus espérer connaître. Quelque chose qui la faisait vibrer avant et qui aujourd'hui ne la fait que plus hésiter.

« Merci. » répond sobrement la jeune femme. Elle n'aime pas les effusions de sentiments et se donner en spectacle est bien la dernière chose qu'elle désire. Ils l'ont déjà assez fait.  « Ça ne me fait plaisir d'être ici. Merci d'y avoir pensé. » La jeune femme baisse les yeux sur la carte du restaurant. Des plats à base de viandes, de pâtes, de poissons et Shelby est perdue. À l'image de ce qui se passe en ce moment dans sa vie sentimentale, Shelby ne sait pas quel plat choisir. Il est difficile pour elle de s'exprimer sur ce qu'elle ressent pour son mari, encore plus ici, assise face à lui, en train de choisir un plat dans un restaurant qu'ils apprécient tous les deux.

Lorsque Shelby relève la tête, ses yeux se perdent à la contemplation de son mari. Son visage lui a quelque peu manqué. Elle ne prend plus ses médicaments depuis désormais bien plus d'un mois et la jeune femme découvre ce que c'est de ressentir de nouveau des choses. Alors qu'il tente de choisir son plat, la jeune femme passe en revue tout ce qu'il s'est passé depuis qu'elle a commencé à prendre ces foutus anti-dépresseurs. Un zombie avait pris la place de sa personne et elle était devenue quelqu'un d'autre. Une femme qui n'avait aucune envie de faire d'efforts. Puis, sur un coup de tête, la jeune femme avait également décidé d'arrêter de prendre les cachetons. C'était peut-être une des meilleures décisions qu'elle avait prise. Quelque chose qu'elle avait trouvé nécessaire. Une nouvelle façon de vivre qui n'avait pas apporté que des bonnes choses : la séparation partielle avec Adrian, la nouvelle de son adultère mais aussi la remise en question de la jeune femme à propos de Polly et la rencontre de Lysandre, qui lui avait été d'une précieuse aide, ces derniers temps, pour se changer les idées. Elle avait également repris les footing, chose qui lui avait manqué, pendant longtemps. Elle avait repris sa vraie vie. Shelby était redevenue elle-même.

Et à voir ainsi son mari, face à elle, elle n'espérait qu'une chose : c'est que cette vie avec lui pouvait aussi redevenir la même qu'avant. S'en sentaient-ils capable?  


Milles excuses baby:
 
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Sam 16 Sep - 9:37

Je laisse Shelby choisir le vin que nous allons déguster ce soir. Le vin, c’est une boisson que nous chérissons énormément et que nous collectionnons même dans une véritable cave emménagée dans notre sous-sol. Peut-on encore dire notre ? Je ne sais plus. Concernant le couple que nous formons depuis plus d’une décennie, je n’ai plus aucune certitude. Tout en pudeur, ma femme me remercie avant de me confier que cela lui fait plaisir d’être là, ici dans ce restaurant, avec moi. J’opine du chef avec un léger sourire mais je peine à cacher ma joie qu’elle soit satisfaite de mon idée. Nos regards se fuient et se croisent à la fois. C’est complexe. Pour ma part, c’est comme si j’essayais de ne pas assumer mes actes que je reconnais pourtant, en fuyant son regard mais je suis comme aimanté par ses beaux yeux. Je suis divisé. Je ne sais plus où donner de la tête entre Shelby et Polly. Je suis déchiré entre deux femmes radicalement opposées mais avec qui j’avais un objectif identique : fonder une famille. Aujourd’hui, l’une s’apprête à donner naissance à mon fils et l’autre ne semble plus le désirer avec autant de ferveur. Sur quel pied danser ? « Tu vas bien ? », je demande doucement alors qu’une serveuse nous apporte la bouteille de vin et demande qui souhaite le goûter. D’un mouvement de la main, je désigne galamment Shelby. « Les chiens vont bien ? », je m’enquis également. C’est peut-être futile de poser une telle question mais je suis certain que Shelby va se détendre à parler de notre duo de dalmatiens, une passion commune que nous avons. C’est également que je ne souhaite pas parler d’un sujet plus important alors que la serveuse est encore à nos côtés. Cela ne la regarde pas. Cela ne regarde que nous.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Dim 17 Sep - 21:58

Son regard plongé dans celui de son mari, la jeune femme sonde sa propre âme. Où en sont-ils, où en est-elle? Nulle part, si elle s'écoute. Elle ne sait pas vraiment que faire, que répondre à son mari quand il lui demande comment elle va. Mal, mais bien en même temps. Deux antonymes qui se complètent en elle. L'absence de son mari à la maison est à la fois douloureuse, comme l'absence d'une partie d'elle-même mais elle la soulage aussi. En effet, la blonde a peur d'être confrontée au trentenaire de la même façon de laquelle ils se sont déchirés la fois précédente. Shelby a peur. Elle a peur de perdre son mari, de le laisser s'échapper et glisser entre ses doigts, de façon définitive.

Oui, assise là, face à l'homme qu'elle aime depuis plus de dix ans, Shey en vient à une conclusion : elle a peur. Peur de perdre un homme avec qui elle a toujours vécu et qu'elle a toujours aimé. Enfin, du moins, c'est ce qu'elle ressent. Ce dont elle a l'impression. « J'ai connu mieux et bien pire. » répond la jeune femme lorsque la serveuse remplit quelque peu son verre. Comme d'un automatisme, la blonde soulève son verre et aère doucement le vin rouge. Elle regarde la couleur foncé du liquide et se perd presque dans sa contemplation. Une fois quelques tours faits, la jeune femme porte le verre à ses lèvres et les trempe délicatement dans ce nectar des dieux. « Il est très bon. » confirme-t-elle à la serveuse qui s'en va servir son mari.

Alors qu'Adrian pose la question sur ses chiens, les yeux de Shelby se pose de nouveau sur son visage. « Tu leur manques. Tu devrais passer de temps en temps, après tout. C'est chez toi autant que chez moi. Même plus peut-être. » C'était vrai, après tout. Elle n'avait pas du tout le droit de profiter de cette baraque qui ne lui appartenait quasiment pas. Même si elle l'aimait beaucoup, les souvenirs qu'elle contenait étaient parfois difficiles à supporter, seule.

Mais cette situation, elle l'avait voulue, évidemment et elle n'avait donc pas vraiment le droit de s'en plaindre. Alors que la serveuse s'éloigne, la jeune femme s'avance quelque peu et reprend :  « Je voudrais m'excuser du comportement que j'ai eu la dernière fois. Je... C'était peut-être excessif. Je... On est plus des enfants après tout. »  
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Mer 20 Sep - 16:28

Shelby a connu mieux et bien pire et elle n’imagine pas combien c’est réciproque de mon côté. Mieux, quand nous étions heureux et insouciants. Bien pire, quand j’ai cru qu’elle était morte, inconsciente dans la baignoire. C’est avec ses pensées à la fois heureuses et nostalgiques, dramatiques, que j’observe Shelby sans cligner des yeux, qui goûte le vin. J’attends son aval pour le goûter à mon tour, après avoir été servi. A combien de dégustation avons-nous été ? A combien de dégustation iront nous, encore ? A l’idée de ne plus vivre des moments simples mais que nous adorons, mon cœur se serre. Shelby évoque la maison, son appartenance, sa propriété. Je me mords la tête. Il est vrai que cette maison est un cadeau de mariage offert par mes parents et bien qu’elle soit à notre nom commun, à nous deux, celui que Shelby partage depuis sept ans, l’argent qui l’a acheté est celui de ma maison. J’ai néanmoins toujours refusé de considérer ce foyer comme le mien davantage que le sien. « C’est notre maison, autant à l’un qu’à l’autre », je corrige, un peu sèchement pour qu’elle voit que mon avis n’a toujours pas changé depuis des années. Shelby s’excuse. Je suis quelque peu étonné de ses paroles mais elles me vont droit au cœur. « C’est moi qui m’excuse », je finis par articuler en baissant les yeux sur mon verre de vin. Je triture nerveusement mes doigts, ne sachant pas quoi faire de mes mains. Je me sens empoté et mal à l’aise. « J’aurais du voir que les médicaments estompaient ta véritable personnalité et t’enfermait », je poursuis. J’ai néanmoins encore un peu de mal à l’admettre, à me dire que depuis des années, je côtoie une femme qui n’est pas tout à fait elle-même à cause des médicaments qu’elle ingurgitait. « C’était mon rôle de mari de m’apercevoir que tu n’es pas épanouie dans la vie que nous menons ». Malheureusement, je me dis que je ne le suis pas non plus, totalement épanoui, car sinon, je n’aurais pas commis l’irréparable…



Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Jeu 5 Oct - 18:44

Alors qu'elle écoute la voix d'Adrian, la blonde laisse son esprit vagabonder ailleurs. Elle aimerait tellement voir les choses redevenir comme avant mais elle sait aussi très bien que ce n'est pas possible. La fissure qui s'est insinuée lentement dans leur couple a brisé quelque chose en elle. Elle n'a pas brisé l'amour qu'elle avait pour Adrian, au contraire même. Elle n'a pas brisé cette partie d'elle, qui sera à jamais une Blackwell-Kors, cette partie d'elle qui aime son mari et qui est décidée à le retrouver. Non. Ce que cette fissure a brisé, c'est la croyance qu'elle pouvait concilier cette partie d'elle-même, cette partie qu'elle partageait avec son mari depuis plus de dix ans avec l'autre partie d'elle. La Shelby sauvage, amoureuse de la France mais surtout amoureuse d'aventure. La Shelby qui était prof de français pour apprendre aux autres l'amour d'un pays qu'elle avait elle-même appris à l'école. La Shelby qui voulait également apprendre aux autres le goût du voyage, le goût de l'autre. Cette Shelby là n'était pas brisée. Elle l'avait simplement retranchée dans un coin d'elle-même. C'était cruel, de cacher une des parties les plus importantes d'elle-même. Elle le savait. Mais malheureusement, Shelby se trouvait à un carrefour dans sa vie. Prendre la première option : retrouver son mari, sa vie stable et peut-être un enfant. Ou prendre à droite et s'en aller. Partir. Et peut-être, ne jamais revenir? La blonde n'était pas du tout prête à abandonner son mari. Pas maintenant.

Alors, s'il le fallait, elle enfermerait cette partie d'elle-même au fond de son être. Dans un petit coin. Dans une boîte, cadenassée. Elle était prête à faire un sacrifice pour retrouver son mari. Parce que là, face à elle, se trouvait l'homme qu'elle aimait, depuis plus de dix ans. Un homme qui lui aussi avait énormément de sacrifice pour elle. Un homme qui avait aussi cru l'avoir perdue, avait vécu un enfer. Et pourtant, cet homme-là, même s'il avait vécu le pire, il n'était pas parti.

« Je sais. Mais je n'arrive pas à vivre dedans sans toi. Ça ne me parait juste pas... "Juste". » souffla-t-elle. C'était vrai. Elle avait toujours vécu dans cette maison en compagnie d'Adrian et aujourd'hui ne devrait pas faire une différence. Même si Shelby n'était sûrement pas encore prête à revivre avec son mari pour le moment, elle savait que cette situation n'arrangeait personne. Rien ne semblait juste dans ces moments-là, qu'elle passait seule dans cette maison qui n'avait eu pour seul but, il y a quelques années, de célébrer leur union.

Alors que la blonde écoutait son mari parler, elle capta son stress et son malaise, ses yeux louchant directement sur ses mains, qu'il triturait. Alors, la trentenaire eut un réflexe, humain. Elle attrapa la main du jeune homme et lui lança un regard réconfortant. « Adrian... Je sais que la situation est étrange. Crois-moi, elle l'est pour moi aussi. Et je sais que tu t'en veux, au moins autant que moi. Mais... » Shelby attrapa son verre et avala une gorgée de vin. C'était une récompense et un réconfort inattendu dans ce dîner. D'habitude, Shelby n'avait pas besoin d'être réconfortée de dîner en compagnie de son mari. « Je te propose qu'on parle d'autre chose. Je suis ravie que tu t'excuses et je t'assure que ce n'est pas seulement ta faute mais la situation n'était adéquate pour personne. On a tous les deux faits des erreurs. »

Une nouvelle fois, la blonde s'arrêta pour reprendre son souffle et elle plongea son regard dans les yeux de son mari, avant de reprendre, à voix basse : « Est-ce que tu penses qu'on peut encore réparer nos erreurs? »  
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Jeu 5 Oct - 20:39

Mon cœur tambourine dans ma cage thoracique alors que Shelby déclare ne pas réussir à vivre à la maison sans moi. J’aurais préféré ses mêmes paroles sans la précision concernant notre domicile mais compte tenu de la portée de mes fautes, de mon infidélité, je ne peux trop réclamer venant de mon épouse. Je souris, sincère et reconnaissant de ses paroles qui me réchauffent le cœur. Toutefois, nous pourrons nous dire toutes les romantiques paroles que nous voulons, rien ne changera l’actuelle impasse dans laquelle nous sommes. Deux chemins s’offrent à nous : prendre les briques de notre couple et remonter une bâtisse, à la sueur de nos fronts mais surtout de nos efforts ou abandonner les briques là et entamer un nouveau chantier, avec de nouveaux compagnons de vie.

Je sursaute, surpris que Shelby me prenne la main. C’est Shelby, pourtant la victime dans l’histoire qui se trame entre nous et Polly, qui trouve les mots pour me rassurer, me réconforter et pour ça, pour sa douceur ainsi que son altruisme, je pourrais retomber amoureux d’elle. « Je m’en veux bien plus que toi tu ne t’en veux, crois-moi ». Shelby n’a pas eu le choix. Elle a subit sa dépression. On ne choisit pas d’aller mal, de broyer du noir. C’est une maladie même si beaucoup ne l’admettent pas et assimilent cela à une baisse de moral. Ce n’est pas pareil. La dépression est une chienne de maladie qui vous aspire dans son tombeau, son gouffre noir duquel il est compliqué de remonter. On se retrouve blessé, les mains et le cœur écorché. Shelby s’en sort. Et moi, avec ma tromperie, je la jette à nouveau dedans ou du moins, j’en prends le risque. Je plonge également mon regard dans le sien. « Tu avais raison, je crois et il nous faut du temps pour … savoir, voir et entrevoir ce qui peut se profiler pour nous d’autant plus que bientôt, nous ne serons plus deux ». Je me mords la lèvre, me demandant si je fais bien d’évoquer notre fils, qui doit naître dans les prochains jours et donc, indirectement, Polly. Je n’ose d’ailleurs pas lui dire que j’ai revu cette dernière, il y a quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Jeu 5 Oct - 22:18

Alors que la blonde allait répondre à son mari, la serveuse revint à la charge, demandant rapidement au couple ce qu'ils désiraient manger. La jeune femme semble plus intéressée par le fait de finir son service que d'être sympathique avec les clients. Et à vrai dire, Shelby était plus pressée de rentrer chez elle qu'attirée par l'idée de rester mille ans dans ce restaurant. Mais pas rentrer seule, cette fois. Alors qu'Adrian allait ouvrir la bouche, la jeune femme le laissa parler. Une fois qu'il eut commandé son plat, la jeune femme commanda à son tour. Un plat rapide. De toutes façons, elle n'avait pas très faim.

Elle devait bien l'avouer, elle se sentait stressée. Stressée de ne pas savoir la fin de ce rendez-vous. Avant, quand ils sortaient, avec Adrian, ils savaient où ils rentraient, comment et quand. Aujourd'hui, Shelby ne savait pas si il allait rentrer avec elle, rentrer ailleurs ou bien aller rendre visite à Polly? Elle ne pouvait pas lutter contre le lien qui les unissait, elle était la mère biologique de l'enfant qui leur "appartiendrait" dans le futur. Enfin, appartenir, c'est un bien grand mot.

Une fois la serveuse disparue, Shelby serra doucement la main d'Adrian, répondant doucement à ce qu'il disait auparavant : « Et si on faisait table rase de tout ça? On arrête de s'en vouloir mutuellement et de se détester? » Car oui. Elle l'avait détesté. Quand ils s'étaient disputés, elle l'avait détesté de les avoir mis dans cette situation. Puis Shelby avait réfléchi. Ils avaient tous deux détruits leur mariage. Aucun des deux n'avaient plus de fautes l'un que l'autre. Shey avait changé, elle était devenue une autre, une étrangère et Adrian avait fauté. Certes, une faute en entraîne une autre et une autre et ça ne servait plus à rien de chercher à savoir qui avait raison ou tort. Ce qui comptait désormais, c'est qu'un bébé allait arriver. Le sien, à lui, et peut-être, potentiellement le sien à elle dans le futur. Alors il fallait l'aimer. Et pour l'aimer correctement, il fallait qu'ils s'aiment.

« Tu veux rentrer à la maison? Je peux pas te promettre qu'on redeviendra quelque chose un jour mais dans la mesure où Polly va bientôt accoucher, on devrait... Préparer les choses. » Et Shelby n'était pas du tout à l'aise avec cette idée. Elle savait qu'elle voulait de cet enfant, mais pas si elle n'allait pas regretter cette idée. Elle aimait Adrian, elle l'aimait tant et elle savait à quel point c'était important pour lui. Mais pouvait-elle passer au dessus de sa tromperie et accepter ce bébé qui n'était pas le sien?
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Ven 6 Oct - 9:50

Visiblement, nous nous accordons implicitement sur le fait que nous n’avons pas faim. Nous n’avons pas besoin de parler pour le savoir, il suffit d’en juger par nos commandes respectives car bons vivants, usuellement, nous commandons bien davantage lorsque nous allons diner dans un restaurant. Il est vrai que je n’ai pas faim : l’angoisse et la peur me torpille l’estomac. Shelby me serre doucement la main et d’un mouvement agile, j’entrelace ses doigts aux miens. Le contact de son alliance contre ma peau attire mon regard sur le bijou, me projetant à ma demande, il y a huit ans, ainsi qu’à notre mariage, l’année suivante, en 2010. Je soupire, nostalgique. Shelby propose de faire table rase de nos problèmes, de repartir de zéro et de cesser d’être dans la culpabilité. C’est une idée qui pourrait nous aider à nous en sortir mais personnellement, je n’arrive pas à avoir comment je peux cesser de me sentir coupable d’avoir couché avec une autre femme que la mienne et surtout, une femme qui porte notre enfant. « Je ne sais pas sis je serai capable d’arrêter de me détester pour ce que je t’ai fais », je dis doucement en baissant les yeux sur nos mains entrelacées. Et pourtant, je n’arrive pas à totalement regretter d’avoir couché avec Polly, de l’avoir embrassé à plusieurs reprises et d’avoir passé la nuit sur son canapé, il y a quelques heures, parce qu’elle rentrait des urgences et qu’une surveillance était demandée par les médecins. Ce qui m’arrangeait bien, de pouvoir veiller sur elle car je me trouvais absent, ces derniers moments, à ces côtés pour la soutenir dans la grossesse qu’elle mène pour mon couple. Shelby émet la suggestion que je rentre à la maison, chez nous. Je lève de grands yeux ébahis vers elle, étonné par sa proposition mais agréablement surpris, je dois le dire. J’esquisse un sourire. Nous nous étions disputés violemment lorsque nous préparions la naissance de l’enfant, justement, en cherchant à aménager la chambre que nous lui avons réservée. Shelby n’était pas concernée et voilà qu’elle propose. Nos plats arrivent si bien que j’attends que la serveuse reparte, sans nous avoir souhaité bon appétit, pour répondre. « C’est une très bonne idée ». Peut-être faire chambre séparée, pour nous laisser du temps mais vivre sous le même toit peut être une bonne solution pour resserrer les liens, nos liens. « Parce qu’on a aucun meuble et rien n’est prêt, il va falloir deux paires de mains pour tout réussir à temps », je dis d’un ton complice en la regardant, toujours souriant. « Puis, ça nous fera passer un bon moment, surtout en faisant la peinture », je dis à moitié en riant, en référence explicite à la fois où nous avons repeint le salon et avons finis par tout bousiller en se peignant l’un et l’autre, hilares à en pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Ven 6 Oct - 11:33

« Il va bien falloir que tu le sois si on doit élever un enfant ensemble. » Le climat qui régnait sur la famille Blackwell-Kors n'était pas le meilleur pour adopter un enfant, c'était sûr. Mais Shelby se devait d'essayer. Même si Adrian l'avait trompée avec la mère porteuse, même si celle-ci ferait sûrement partie de la vie de cet enfant. C'était sûrement une de ses seules chances d'avoir un enfant, un vrai. Pas un dont elle aurait rêvé, secrètement. Il n'était pas l'enfant idéal, il ne sortait pas tout à fait de ses entrailles mais après tout, il aurait quand même le sang de son mari non? Il serait tout de même une partie d'eux, même s'il n'était pas fait de son sang à elle. Elle pouvait faire un effort.

Alors qu'Adrian entrelace leurs doigts, la blonde laisse un fin sourire étirer ses lèvres. La journée fut longue pour elle et avoir un peu de réconfort n'était pas trop demandé. Elle avait corrigé des copies et donné des cours pendant près de 7h sans s'arrêter, pour s'empêcher de stresser. La boule au ventre avait tout de même été au rendez-vous, évidemment. Alors que la serveuse pose le plat de Shelby devant elle, elle lâche la main de son mari et prend sa fourchette. L'eau ne lui vient même pas à la bouche lorsqu'elle voit le plat devant elle. Alors qu'elle triture distraitement sa nourriture, la jeune femme répond : « Tu sais Adrian, j'ai... Enfin j'ai compris. J'ai compris pourquoi tu avais fait ça, pourquoi on s'était fait ça mutuellement et... Je suis pas prête à te perdre ou à perdre la chance d'avoir une famille avec toi. Même si je sais que j'ai été horrible de vouloir refuser. Je... » La jeune femme ne savait pas comment s'exprimer, elle perdait ses mots. Son mariage était un bazar incroyable mais elle préférait cela à un mariage disparu.

« J'ai pensé qu'on pourrait peindre la chambre en bleu clair avec un peu de jaune ou de marron. J'ai envie qu'il ait un environnement doux pour grandir. Et... Je me suis dit que... s'il voulait changer plus tard, ces couleurs pouvaient facilement être recouverte, contrairement à une couleur trop sombre. » Oui, Shey y avait réfléchi. C'était vrai. Elle voulait un environnement sain pour leur fils. Un endroit où il serait à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Ven 6 Oct - 12:42

Ses paroles m’interpellent. Elever un enfant ensemble. Cela fait plusieurs semaines désormais que le projet d’enfant et d’éducation n’a pas été multiplié par deux, par nous. Je commençais même à me faire à l’idée que cet enfant nous serait retiré car Shelby n’y participerait pas, tout compte fait, comme le stipule le contrat établi avec l’agence qui nous a mis en relation avec Polly. Je ferme les yeux alors qu’une myriade de frissons me parcourent l’échine tant l’émotion me submerge face à la portée des paroles de la jeune femme qui partage ma vie depuis 2006. « Merci », c’est le seul mot que je parviens à articuler et ce n’est pas tout à fait audible, en réalité, tant je suis bouleversé. Visiblement, nous sommes deux à avoir le cœur lourd. Nos mains se séparent alors que nos plats arrivent mais ni l’un ni l’autre, nous ne nous ruons pour le dévorer. Ma première bouchée est timide. L’émotion m’a torpillé l’estomac et cela ne s’arrange pas lorsque Shelby me confie avoir compris les raisons de ma tromperie. « Je ne sais même pas quoi te dire tellement je suis ému par tes paroles, Shey », je confie, la voix tremblante. Je me dois toutefois d’être honnête avec elle puisque nous prenons un nouveau départ, manifestement, que nous tentons une deuxième chance. « Je ne suis pas certain que cela soit très habile de parler d’elle alors que nous sommes tous les deux, ici, à réparer nos cœurs mais elle porte notre bébé et je souhaite être honnêt eavec toi, alors … Polly a été aux urgences, cette semaine, pour de fortes contractions », j’explique doucement, en cherchant le regard azur de Shelby. « J’ai passé la nuit chez elle, elle devait rester sous surveillance mais j’ai dormi dans le canapé », je me sens obligé de préciser. Polly était certes déçue mais a compris mon choix, par respect par Shelby, ainsi que ses raisons.

Shelby évoque la décoration de la chambre du bébé, de notre fils. J’opine du chef, foncièrement emballé par ses suggestions et ses propositions qui semblent adaptables pour l’évolution de l’enfant, en fonction de son âge. « Cela changera de tous nos murs blancs », je plaisante car nos pièces sont principalement neutres, blanc, beige, gris très clair. « Pour que ce soit plus simple à dé-personnaliser quand il grandira, on peut surtout miser sur les éléments de décoration pour l’univers enfantin, tu en penses quoi ? ». J’imagine déjà un lit cabane, des stickers d’animaux de la foret, un tapis à poils doux pour qu’il y joue et que nous nous y installions avec. Mon regard doit refléter le rêve car c’est le cas : j’ai toujours rêvé d’être père.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 20/02/2017
›› Love letters written : 133
›› It's crazy, I look like : shantel vansanten
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Ven 6 Oct - 13:31

Alors que la blonde écoutait attentivement son mari, elle avait presque fini son plat. Et elle n'avait plus faim. Elle voulait rentrer chez elle. La brune ne répondit pas aux paroles de son mari. Elle n'avait plus du tout envie d'aborder le sujet de leur couple pour ce soir et encore moins dans ce restaurant.

Seulement, Adrian évoqua Polly. Il lui expliqua en détail ce qu'il s'était passé et où il avait dormi. La blonde hocha la tête et laissa son esprit vagabonder quelque peu. Elle savait qu'elle avait été injuste avec Polly en lui demandant de partir de chez eux mais encore une fois, les médicaments avaient une grande part à jouer dans son odieux comportement. Et son but, aujourd'hui était de réparer ses erreurs faites quand elle était malade. « Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de laisser Polly seule. On pourrait... Enfin Polly pourrait... Eh bien, emménager dans l'aile "ami" de la maison? » C'était difficile pour elle de proposer ça en sachant que par ce fait, Polly serait à très peu de distance de son mari. La jeune femme n'était pas stupide, elle avait bien compris que son mari tenait à cette femme au moins autant qu'il tenait à cet enfant. Et Shelby aussi, commençait à tenir à cet enfant. Elle commençait à tenir à cet avenir incertain qui leur était promis. Alors, faire des concessions, elle en était capable. « Je sais que c'est assez étrange comme offre mais.. Eh bien, disons qu'au moins elle ne sera pas seule dans le cas où il lui arrive... Quelque chose. »

Shey laissa un sourire prendre possession de ses traits quand Adrian parla des murs blancs de chez eux :« Auriez-vous quelque chose à redire sur les goûts de votre... mh, femme en matière de décoration, monsieur Blackwell-Kors? » Ce mot sonnait étonnamment bien. "femme". Oui, elle était toujours la femme d'Adrian. Et c'était délicieux de l'entendre parfois, de le réaliser. Ils étaient encore mariés et c'était une bonne chose pour elle-même, qui voulait absolument retrouver son mari. Malgré la présence de Polly dans leur vie.

« Absolument. Je me suis permise d'acheter quelques babioles l'autre jour, en passant devant un magasin. J'ai pas pu m'en empêcher, je te les montrerais... eh bien, plus tard. »
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 19/06/2016
›› Love letters written : 680
›› It's crazy, I look like : james sexycute lafferty. #oth
MessageSujet: Re: one last chance (shelby) Ven 6 Oct - 14:22

Je craignais la réaction de Shelby face à mes aveux d’une soirée passée chez Polly ainsi qu’une nui mais elle ne relève pas. Je guette son visage, une éventuelle réaction faciale, une expression mais son visage ne cille pas, demeure intact. Je suis surpris mais c’est agréable. Elle comprend peut-être les raisons que je lui ai expliquées. Je ne pouvais pas délaisser Polly après une soirée d’observation aux urgences avec de fortes contractions qui pouvaient revenir. Je préférais être à proximité d’elle au cas où cela recommençait et qu’il fallait l’aider, la soutenir ou la ramener aux urgences. Ma mâchoire se décoche sous la surprise alors que Shelby propose que Polly revienne au sein de notre domicile. Nous avons une petite dépendance et Shelby l’évoque pour que la jeune ukrainienne puisse être à proximité, à l’approche du terme de sa grossesse, de son accouchement. « Tu es certaine de cela ? », je demande en fronçant des sourcils. D’où puise-t-elle la force de vouloir avoir de nouveau sous son toit la femme avec qui je l’ai trompé, trahi ? Je suis partagé entre une totale admiration et une incompréhension profonde. Je n’en aurais jamais eu la force, même d’y songer tant cela me paraît … fou. Shelby m’explique les raisons de sa proposition et j’opine du chef. « Il faudra qu’on lui propose ». J’insiste sur le on. Il faut que Polly sache que l’idée provient de Shelby, qu’elle n’est pas hostile et bien au contraire désormais, qu’elle est prête à avancer. « Ce serait plus raisonnable, effectivement, à l’approche de l’accouchement », je conclus. Shelby plaisante et un rire s’échappe de mes lèvres. Cela me fait un bien fou, je dois l’admettre. « Honnêtement, les couleurs que tu proposes sont géniales ! », je m’exclame, sincère, tout en envoyant ici et là, aux coins de mon assiette, des restes de légumes dont je ne veux plus car je n’ai plus d’appétit même si la conversation prend une tournure plus légère, rassurante et optimiste. « On pourrait passer à la maison pour que tu me montre cela ? », je propose en terminant mon verre de vin rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: one last chance (shelby)

Revenir en haut Aller en bas

one last chance (shelby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: patty's dinner
-
Poster un nouveau sujet