Partagez|

another day at work (Sonia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: another day at work (Sonia) Mer 16 Aoû - 23:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Another day at work.
Une journée comme une autre venait de commencer dans la misérable vie de James. Allongé sur son lit contemplant le plafond, il pensait à la venue de sa future fille qui allait sûrement changer sa vie, il pensait à sa femme avec qui il n’était pas toujours tendre et il pensait surtout à son avenir professionnel. Il avait tant eu la pression toute sa vie pour arriver à ce stade et il savait que ce n’était que le début d’une carrière qu’il allait devoir mener à bout pour faire avant tout plaisirs à son paternel qui le voyait déjà se présenter à l’élection présidentielle dans quelques années, un objectif bien lointain pour James qui se concentrait sur sa place de député à l’assemblée. Regardant sa montre, il se rendit compte qu’il avait déjà bien trop traîné au lit et se leva un peu rapidement afin de se préparer à partir pour une journée semblable à celle passé chaque semaine. Le trajet jusqu’à l’assemblé ne fut pas bien long, après avoir salué quelques personnes au passage, il se rendit dans le bureau du gouverneur afin de saluer, pour finalement se rendre dans l’amphithéâtre ou avait lieu les débats concernant certains changements de lois. James faisait partit de la nouvelle branche des députés, dire merci à son père il devait pour se poste, car oui il avait été pistonné, comme la plupart d’ailleurs. Après quelques heures à lui donner mal à la tête, il sortit pour la pause du déjeuner et tomba sur Sonia, une connaissance qu’il avait depuis sa plus jeune enfance, une démocrate contrairement à lui qui était républicain. Après quelques heures à lui donner mal à la tête, il sortit pour la pause du déjeuner et tomba sur Sonia, une connaissance qu’il avait depuis sa plus jeune enfance, une démocrate contrairement à lui qui était républicain. Il la salua en levant la main avant de se rapprocher d’elle. « Mademoiselle, Levinson, ou devrais-je dire madame… » Dit-il en premier lieu tout souriant. « Comment ça se passe dans le monde des démocrates aujourd’hui ?» Il avait ce ton enjoué prêt à la charrier comme à son habitude. Une habitude entre les deux jeunes gens. « Tu ne m’as pas emmené mon café ce matin, je suis vraiment déçu, c’est pourtant ce que tu fais non ? » Il savait que ce n’était pas vraiment son poste, mais ça l’amusait de lui balancer ça, lui-même ne savait pas vraiment pourquoi. James jeta un œil à sa montre avant de reposer son regard sur la jeune femme. « Pour te faire pardonner, je propose que tu m’invites pour le déjeuner ! » Son sourire était digne d’une tête à claques, mais cela lui faisait également son charme.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Jeu 17 Aoû - 13:23

Another day at work
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fake friends; those who only drill holes under your boat to get it leaking; those who discredit your ambitions and those who pretend they love you, but behind their backs they know they are in to destroy your legacies.

La journée avait commencé très tôt pour moi et le réveil avait été difficile. J’avais passé une bonne heure dans la salle de bain pour me préparer à aller travailler. Aujourd’hui, il me fallait courir à l’assemblés après quelques députés de mon partie pour le remettre en main propre des invitations de la part de Mr. Malone en personne. Normalement, je ne m’occupais pas de ça, mais Elise était partie accouchée et la plupart des collègues étaient parti en congé en ce mois d’aout. C’est pourquoi je multipliais les tâches en attendant patiemment mon tour pour les vacances bien mérité. Il était un peu plus de midi et je n’avais pas totalement fini ce que j’étais venue faire étant donné que certains députés étaient aux abonnés absents ce jour là, je décidais donc de faire un tour au resto du coin pour calmer les cris incessant de mon estomac. Je n’avais pas eu le temps plus tôt dans la journée d’avaler quoique ce soit. Il me fallait faire vite parce qu’il fallait que je retourne au bureau vérifier que le discours de Jack Malone pour le lendemain était bien fait et commencer à me pencher sur la nouvelle affiche du partie et trouver un slogan accrocheur.

Au loin j’aperçois James Harper, j’ai pensé une seconde feinter ne pas l’avoir vu, mais nos regards se sont malheureusement croisé. Je soupire intérieurement, mais décide de lui offrir un large sourire. Nous nous connaissions depuis le collège, et avions fréquenté les mêmes écoles. C’était un peu la tête à claque du coin, fils de député, prétentieux dans l’âme. Un garçon qui ne savait parlé que de lui même et qui parfois me rester en travers de la gorge. Néanmoins notre relation était tellement lointaine qu’on avait appris à se supporter. Le hasard avait fait que lui et Alaska se rencontrent et tombent amoureux. Ce qui en soit est une victoire, parce que j’étais à peu prés sur qu’il n’était capable d’aimer que sa personne. J’avais essayé de prévenir mon amie sur le personnage, mais elle n’avait rien voulu savoir, c’était lui et pas un autre.

Lorsqu’il arriva prêt de moi, il commença par les hostilités, comme à son habitude. Ce qui ne me fit pas perdre mon sourire pour autant, des gars comme lui j’en côtoyais tout les jours : «  Oh tien, le petit Harper. Ton papa n’est pas avec toi? » me permettais-je de rétorquer. Tout le monde savait comment il en était arrivé là et ce n’était certainement pas grâce à son petit QI. « Et bien écoute, plutôt bien. Et chez vous? » lui demandais-je à mon tour, bien que la réponse ne m’intéressait pas vraiment. Il chercha de nouveau à me taquiner sur mon job, je décidais de prendre un ton plus ironique : «  La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. » puis lui fit un petit clin d’oeil. Nous étions habitués à nous embêter de la sorte, et aucun de nous n’était vexé de ce que l’autre pouvait lui dire. « Aller, un peu de charité dans ce monde de brut n’a jamais fait de mal à personne. » lorsqu’il me proposa de l’invité. On s’installa dans un petit coin calme, en attendant d’être servi. «  Sinon, comment va Alaska? » demandais-je sincérement cette fois-ci. Elle était la meilleure partie de cet abruti. Il avait fait le bon choix, mais je n’étais pas très sur qu’il s’en rende compte.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Lun 4 Sep - 23:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Another day at work.
Sonia et James vivent dans le même monde depuis leur plus jeune âge, mais cela n’a jamais suffit à faire d’eux de grands amis, bien au contraire. Bien qu’ils aient grandi tous les deux à travers la même vie, les mêmes écoles, ils ne se sont jamais bien entendu, entre eux, c’était plutôt un jeu à la tom et Jerry qui s’était installé à travers le temps. S’amusant à se taquiner l’un l’autre à ne pas en finir, se lançant des piques à bout de champs et surtout faisant semblant de s’apprécier à travers tout ça. Le comportement des deux adultes avait finalement bien changé depuis les années lycées, se supportant un peu mieux au fil du temps.

Lorsque James avait croisé Sonia à travers la foule, grand sourire sur les lèvres, il n’avait pas tardé à s’avancer vers elle afin de faire ce qu’il fait de mieux, la taquiner. Bien sûr, il se doutait qu’elle allait en faire de même, comme toujours. Cela faisait des années que ça durait et ce n’était pas sur le point de s’arrêter. Alors qu’elle avait osé lui lancer un pique par rapport à son père, James perdit son sourire en quelques secondes à peine. Très susceptible, il avait souvent du mal à accepter le fait que l’on se moque de lui, ne l’empêchant pas de faire de même dans le sens inverse pour autant. James et son père, c’était une grande histoire, depuis toujours, il avait fait ce que son père lui disait, suivant ces opinions et non les siennes. S’il avait atterri dans ce milieu, c’était unique grâce à lui, ou à cause de lui plutôt. S’il avait suivi son propre chemin, il n’aurait sûrement pas choisi le monde politique, bien qu’à présent, il aime ce qu’il fait. Faisant mine de rire à ce qu’elle venait de dire, il ne tarda pas à prendre la parole. « Je suis un grand garçon maintenant ! » Faux sourire sur les lèvres, il leva les yeux vers le ciel avant de très vite reprendre. « Tu devrais t’occuper de ton émission, comment ça s’appelle déjà ? » Il fit mine de réfléchir en posant sa main sur son menton avec un regard plutôt amusé. « On s’en fou, c’était de la merde de toute façon, ça a tenu combien de temps ? Une semaine avant de couler ?» Un petit rire accompagnant ses dires, il avait répondu à son attaque par une autre attaque et il n’y était pas allé de main morte, faisant référence à l’émission que produisait Sonia durant des années avant de travailler pour le gouverneur.

Alors qu’il lui avait demandé comme ça se passait du côté des démocrates, par simple curiosité, elle lui retourna la question. « Comme toujours, en route vers une future victoire.» Dit-il avec un grand sourire, avant d’écouter ces paroles suivantes, sans vraiment les écouter. S’installant à une table alors qu’elle avait accepté de l’inviter suite à sa demande. Elle lui demanda comment allait Alaska, James fit un sourire sincère cette fois-ci, pensant qu’il allait devenir père dans quelques mois. « Elle va très bien, elle s'est habituée à sa grossesse, j’ai vraiment hâte de voir ma petite fille ! » Dit-il avec un sourire jusqu’aux oreilles. Observant en même temps autour de lui avant d’observer la serveuse qui s’arrêta à leur table. « Je vais vous prendre une bière » Dit-il avant de tourner son regard vers Sonia pour qu’elle puisse commander ce qu’elle voulait boire pour commencer.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Jeu 7 Sep - 15:34

Another day at work
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fake friends; those who only drill holes under your boat to get it leaking; those who discredit your ambitions and those who pretend they love you, but behind their backs they know they are in to destroy your legacies.

Son sourire disparait et c’est jouissif de pouvoir le remettre à sa place parfois. Je sais bien combien le fait d’en être là grâce à son père le complexe et je ne me gêne pas de le lui rappeler. Quoi que du fils et du père, j’ai plus de facilité à accepter l’orgueil de James. Son père est indigeste, le genre de personne que j’évite à tout pris de croiser dans les couloirs et beaucoup plus puissant que Harper Junior. Je m’amuse à le titiller, on a l’habitude, on se connait depuis des années et jamais nos relations ne se sont arrangées. Parfois, j’ai de la peine pour lui, je sais combien derrière tout n’a pas été rose pour lui, devoir toujours être le meilleur pour ne pas décevoir papa. Le mien a côté de ça c’est de la crème à chou. Seulement, je n’excuse pas le comportement de James pour autant, son arrogance me reste souvent en travers de la gorge. Il y a des jours où je n’ai clairement pas envie de lui adresser la parole parce que je sais que mes nerfs ne sont pas toujours comme aujourd’hui.

Je suis d’humeur taquine, j’ai envie de l’embêter un peu. Je connais ses points faibles par coeur, on a eu le temps de bien se connaitre. Je sais provoquer ce rictus de colère quand lui feint que tout va bien. Plus hypocrite comme relation, tu meurs. Il essaye de me rendre la pareille, en parlant de mon émission. A une époque, j’aurais surement été plus vexée que ça. La dernière saison des diables de la télé avait été raté. Seulement, j’avais eu le temps d’avaler la pilule et entre temps j’étais passé à autre chose. Une partie de moi, veut lui rappeler que ce qu’il appelle merde sa chère femme y a participé mais Alaska n’avait rien à voir là dedans, je ne voulait pas la méler à notre querelle. Lui rappeler que je m’étais finalement mieux sorti qu’elle aurait fait de la peine plus à mon amie qu’à lui. Bien que le mot ami n’était peut être plus aussi approprié depuis qu’elle m’évitait comme la peste sans raison apparente. Je finis par lui dire, toujours le sourire au lèvre. «  Et bien, je vois que tu as beaucoup de respect pour le travail d’Alaska. Ça fait plaisir à voir un mari qui se sent aussi concerné au point d’oublier le nom de l’émission. » Adam lui ne m’avait jamais fait ça. Et Dieu sait comment j’aurais réagis s’il avait manqué autant de respect à mon travail. Sur ce point, je pouvais m’avérer chanceuse de l’avoir comme mari. Contrairement à Alaska je n’étais pas prête à m’effacer devant un homme dictatorial. J’étais du genre à tenir tête à qui voulait me défier. J’avais eu du mal à me retrouver là, alors ma place je la gardais bien au chaud. « Et bien, vous pouvez toujours vous toucher. La victoire sera de nouveau à nous. » rétorquais-je pour l’embêter. Los Angeles votait très souvent pour le partie démocrate, et mon petit doigt me disait que ce n’était pas encore fini avec Jack Malone qui montait en flèche dans les sondages.

Trêve de plaisanterie, l’heure était au sujet sérieux. Bizarrement, j’avais envie d’être moins cruelle à son égard lorsqu’il se mit à parler d’Alaska et de leur future fille. Il avait beau être insupportable, quand il parlait d’elles, il était sincère. Ses yeux se mettaient à briller ce qui avait le don de m’attendrir à mon tour. Je mets de côté de ma rancoeur. Il en deviendrait presque mignon. «  Tu as intérêt à prendre soin d’eux ou je te bottes les fesses. » lui dis-je en pointant mon index vers lui, avant de lâcher un petit sourire. J’avais beau pensé des horreurs sur lui, j’étais heureuse de savoir qu’il s’était enfin rangé et qu’il avait trouvé chaussure à son pied. «  James Harper papa, qui l’aurait cru? » soupirais-je, en saisissant la carte. Je n’ai même pas le temps de choisir que la serveuse est déjà là. Je décide de ne pas jouer les difficiles «  La même chose, s’il vous plait. » malgré qu’il était encore un peu tôt pour une bière, je décidais de me caler sur lui. «  Et donc, ça change beaucoup de savoir que l’on devient père, hein? » lui dis-je nostalgique de ma propre grossesse. Adam était comme un petit fou lorsqu’on attendait notre bébé, malheureusement les choses ne s’était pas passé comme nous aurions voulu que ça se passe et ça restait un sujet assez tabou en général. Le fait de ne jamais pouvoir retomber enceinte me rendait dingue, à chaque fois que je voyais le ventre rond d’une femme j’en devenais mélancolique. J’avais beau dire que c’était du passé et que j’étais passé à autre chose, c’était toujours aussi dur.  
Revenir en haut Aller en bas
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Jeu 26 Oct - 16:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Another day at work.
Sonia était d’humeur à le taquiner et cela le faisait rire intérieurement. Malgré le fait de se taquiner à chaque fois qu’ils se croisent, James ne détestait pas Sonia, bien au contraire, c’était devenu une habitude de la chercher, car il savait qu’elle s’emportait vite et c’était ça qui le faisait marrer. Il pensait à la dernière fois ou ils avaient réussi à avoir une conversation normale et il était impossible pour lui de trouver une date ou ne serait-ce qu’un moment ou ils ne se sont pas taquiné. C’était la base de leur relation et cela n’allait pas changer de sitôt.

Venait sur le tapis Alaska, avec qui James avait changé son comportement depuis peu, bien qu’il avait des fois encore un peu de mal à se contrôler, il n’avait à aucun moment levé la main sur elle depuis qu’il avait appris qu’elle attendait son enfant. Avant cela, il s’énervait souvent pour rien, une façon pour lui de mettre son stress dû à son travail et surtout à son père sur quelqu’un. Alaska était la proie parfaite lorsqu’il voulait se défouler. Il lui arrivait de regretter par moment ce geste, mais lorsqu’il pétait des câbles, il ne se contrôlait plus vraiment et une fois qu’il se rendait compte de sa bêtise, il était déjà trop tard. Lorsqu’elle avait perdu son travail pour l’émission, il lui avait fait comprendre que ce n’était pas plus mal, il la voulait à la maison, il ne voulait pas qu’elle se fatigue pour un truc qui n’en valait pas la peine surtout qu’il pouvait largement subvenir à ces besoins sans qu’elle ai besoin de travailler. Tête de mule comme d’habitude, elle avait décidé d’ouvrir une galerie d’art, un choix que James n’avait pas du tout approuvé, mais les quelques bleus présents sur la peau de sa chère femme n’avait pas suffit à la faire changer d’avis. Depuis, il s’y était fait, mais n’avait encore jamais posé un pied dans sa galerie, se fichant royalement de ce qu’elle pouvait y faire, car pour lui, c’était une grande perte de temps. Sonia lui faisait savoir que ce n’était pas vraiment bien de ne pas s’intéresser à ce que faisait Alaska. Il leva les yeux au ciel et lui répondit sans peser ces mots. « Le jour ou elle utilisera de son temps pour faire quelque chose d’intéressant, je prendrais deux secondes pour m’y intéresser » Il marqua une petite pause avant de regarder Sonia droit dans les yeux. « Tu peux l’avouer, votre émission, c’était vraiment de la merde, tu m’étonnes que les gens deviennent cons !» Il lui disait ce qu’il pensait se fichant bien que ça la blesse ou non tout en sachant que l’émission lui tenait à cœur à elle et Alaska à l’époque.

La politique prenait une grande place dans la vie de James et de sa famille, son père l’avait initié dès son plus jeune âge. Il n’avait pas vraiment choisi le parti qu’il souhaitait supporter, oh non il avait tout simplement suivi les convictions de son père sans vraiment se poser la question s’il faisait le bon choix. Il était chez les républicains et cela lui allait parfaitement. « Ne parle pas trop vite, les temps changent… » Rétorquait-il en guise de réponse avec un sourire narquois. « En tout cas je ne te l’ai jamais dit, mais tu as bien fais de travailler pour Malone et de ne pas te laisser abattre » Il était peut-être cruel, mais lorsqu’il le fallait il pouvait être gentil et il pensait ce qu’il venait de dire.

Bizarrement, la conversation prenait un tout autre tournant alors que Sonia parlait de son enfant à venir et d’Alaska. Un sourire fier s’afficha sur le visage de James. Le jour où il avait appris qu’il allait devenir papa était sûrement le plus beau jour de sa vie. Ça l’avait changé, ça l’avait adouci. « Comptes sur moi, je crois que c’est la meilleure chose qui aurait pu m’arriver, ça change un homme d’apprendre qu’il va devenir père. » Il ne perdait pas le sourire alors que la serveuse s’en allait de la table pour chercher les boissons suite à la commande de Sonia. Il était sur un petit nuage et rien n’aurait pu le faire descendre. « Ça m’a changer la vie, je ne pensais pas du tout que cela allait arriver, o en avait jamais parler avec Alaska»Il n’avait aucune idée de ce que Sonia avait bien pu traverser et tout bêtement, il prit la parole. « Et toi alors, c’est quand tu veux pour nous pondre un chieur comme toi !» Il lui fit un clin d’œil tout en rigolant légèrement, avant d’apercevoir le regard de la jeune femme qui n’avait pas l’air d’apprécier ce qu’il venait de dire.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Mar 14 Nov - 21:35

Another day at work
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fake friends; those who only drill holes under your boat to get it leaking; those who discredit your ambitions and those who pretend they love you, but behind their backs they know they are in to destroy your legacies.

James avait toujours méprisé le travail de sa femme lorsqu’elle travaillait pour moi. Malgré qu’elle tentait de minimiser les reproches de son mari, je connaissais assez bien la bête pour savoir à quel point ses mots pouvaient être violent. Il n’avait de l’intérêt que pour la politique et n’avait de la considération que pour les gens de son partie. Son comportement m’agace comme toujours mais je me retiens de lui faire savoir. Au lieu de ça, j’enchaine les piques et sourit en voyant sa répartie minable. Je multiplie les tacles jusqu’à que l’un de nous ne finisse par craquer. Aussi loin que je me souvienne de lui, notre relation a toujours ressemblé à ça ou presque. James n’a jamais fait parti de mes amis mais sa présence était tolérée. J’avais l’habitude de voir ce minois arrogant dans mon entourage, jusqu’à qu’il finisse par épouser ma meilleure amie de l’époque. Car malgré que l’époque soit révolue, je considérais Alaska comme une soeur. Je pensais que nous étions capable de tout nous raconter mais voila que le temps a fini par creuser un fossé. Notre mauvaise expérience avait eu raison de notre amitié et à notre dernière rencontre j’avais compris qu’entre elle et moi rien ne serait comme avant. Elle m’avait barré de sa liste d’amis, j’étais surement cette amie nuisible ou toxique qu’elle préférait éviter alors qu’à son égard je n’avais que de bonnes intentions. Tant pis, une de moi, avais-je pensé sans réellement me remettre en question. C’était ça aussi Sonia Levinson. Je ne me préoccupais pas de grand monde et finalement il m’arrivait de penser que je n’étais pas si différente de James. Je hausse les sourcils, j’ai envie de l’étrangler face à son impertinence. Pourtant il n’a pas tord, cette télé-réalité était un véritable fiasco et je continuais à en payer les frais encore. Je bois une gorgée de ma boisson et secoue la tête. «  Et bien, je vais te donner raison pour une fois. Nous avons merdé à la dernière saison. On aurait dû être plus prudentes. » rectifiais-je, refusant de traiter des années de travail de merde. L’une comme l’autre avions beaucoup donné à cette émission. S’en suit un petit rapport de force, à qui emportera les prochaines élections. Je ne me fais pas de soucis pour mon partie. Les républicains sont de redoutables adversaires certes, mais je suis persuadée qu’avec un James Harper dans les rangs ils ne feraient pas long feu. Je suis d’ailleurs méchante de penser ça au moment où il me fait un compliment. Je reste méfiante n’ayant pas l’habitude d’en avoir de sa part mais il semble sincère, alors je hoche la tête un fin sourire sur les lèvres. «  Et bien, je t’avoue que je ne regrettes pas non plus. » Malone m’avait donné ma chance là où beaucoup était prêt à vendre ma peau. Il avait fallu que je me relève rapidement pourtant ma vie antérieur continuais à me suivre malgré moi. Ma réputation n’était pas toujours bonne; et puis il y avais bien sur cette affaire de candidat séquestré. Myles s’occupait du dossier à distance. On avait jugé qu’il fallait mieux ne plus trop se voir. Comme Alaska, il fallait faire un trait sur cette amitié. Bizarrement, j’avais un peu plus de mal. Myles m’obsédait et je m’en voulais de penser à un autre homme que mon mari. Il avait promis de garder notre petit dérapage secret et d’un commun d’accord nous avions dit qu’il fallait mieux ne pas se revoir.

Je regarde mon interlocuteur et j’ai du mal à le voir parent. Néanmoins il a l’air heureux. Pour la première fois de sa vie, je le vois sincère dans ses sentiments. Il ne s’en cache pas, il attend cet enfant avec impatience. Je souris lorsqu’il me parle de la paternité, je veux bien le croire. Ses yeux brillait et il avait l’air plus apaisé. Je hoche la tête en l’écoutant. « J’imagine. » lachais-je. Je ne connaitrais jamais ce sentiment. A vrai dire je l’ai connu mais il a rapidement viré au cauchemar. La discussion aurait pu s’arrêter là, mais il me lance sur moi. Moi? Je rougis de colère. Je ne m’attendais pas à ce qu’il me retourne la question. Son tacle n’est pas volontaire mais il me touche dans le mile. Je ne me sens pas bien mais j’essaye de garder la tête haute et je réponds enfin : «  Tu l’ignores peut être, mais j’ai déjà été enceinte. » j’ignore pourquoi je me confis comme ça, surtout à lui : «  Mais l’enfant n’a pas survécu. » j’essaye d’avoir l’air détaché, mais le sujet est toujours sensible. « Adam m’a sauvé la vie, mais je n’aurais plus l’occasion de pondre un crieur comme moi. » dis-je d’un ton assez agressif. « Bref, c’est pas tout, mais je dois y aller. Malone m’attends. » dis-je en me retenant de m’énerver encore plus. Je ne prend même pas la peine de consommer ma commande. « Bon appétit. » lui lançais-je en le laissant en plan et sans même lui laisser le temps d’en placer une. Même de ses excuses je ne veux pas, il m’a blessé.  
Revenir en haut Aller en bas
✮ couple du mois
avatar
couple du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/08/2017
›› Love letters written : 201
›› It's crazy, I look like : Ryan Gosling
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Mer 15 Nov - 20:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Another day at work.
James était ravi d’entendre Sonia lui donner raison pour une fois. Habituellement, ils pouvaient passer des minutes à se mettre d’accord pour que l’un des deux ait le dernier mot. James a toujours été très têtu et ce n’est pas sa situation de vie en tant qu’enfant unique qui avait arrangé les choses au fil du temps. Il n’aimait pas avoir tord, oh non, il ne supportait pas du tout d’avoir tord, bien au contraire ! Même lorsqu’il n’était pas droit dans ces bottes, il restait têtu comme une mule. Avoir le dernier mot, c’était ce qui comptait plus que tout et ce dans n’importe quelle situation. Avec Alaska, il avait rarement ce problème-là, en général il sortait toujours gagnant de leurs débats, bien qu’il n’était pas toujours loyal, puisque lorsqu’il n’avait plus d’arguments, il continuait d’insister, mais par des coups ce qui lui donnait donc le dernier mot. Sonia était une rude adversaire dans ces moments-là et il fallait avouer que James perdait souvent à ce petit jeu avec elle, mais pour une fois il en sortait gagnant et il ne manqua pas de le faire savoir. « Tu vois quand tu veux ! » Dit-il avec un grand sourire, tel un gosse ayant réussi à faire quelque chose.

James se comportait plutôt bien depuis qu’ils avaient pris place dans ce restaurant, il était gentil envers Sonia et cela se faisait très rare, jamais il ne lui adressait des mots gentils, à croire que son rôle de père à en devenir l’avait adouci. Puis ça lui faisait plaisirs de parler de son futur rôle de père puisque jusque-là uniquement Sonia, sûrement son mari et son père était au courant de la grossesse d’Alaska, puisque celle-ci lui avait fait comprendre qu’il devait garder le secret ne voulant pas être sous les projecteurs durant sa grossesse. Malheureusement, en montrant sa joie et en retournant la question à Sonia, la réponse ne fut pas celle qu’il aurait pu imaginer, bien au contraire. Sur le moment, il mit du temps à réaliser ce qu’elle venait de lui dire, la fixant du regard ne pouvant s’empêcher du mal-être qu’elle pouvait ressentir à ce moment-là, et cela, par sa faute puisqu’il avait mis le doigt en plein dedans. La conversation qui était devenue pourtant agréable tourna très vite au cauchemar, James ne sachant plus ou se mettre suite à la déclaration de Sonia lui annonçant qu’elle ne pouvait plus avoir d’enfant puisque son mari Adam avait décidé de lui sauver la vie. James entendait le ton de la jeune femme et comprenait sa réaction. Alors qu’elle ne le laissait pas en placer une, ni même s’excuser, James déposa un billet sur la table afin de lui courir après, ne voulant pas rester sur ça, ne voulant pas passer pour un boulet d’avantage qu’elle devait le considérer. « Sonia attend !» Criait-il en lui courant après, alors qu’il avait réussi à la rattraper en courant un petit peu. Il se mit devant elle afin de déposer ces mains sur les épaules de la blonde pour l’arrêter, mais surtout pour qu’elle l’écoute. « Je sais que je ne suis pas la meilleure personne au monde avec qui tu aimerais parler de ça, je sais que je suis con par moment, mais je suis vraiment désolé !» Dit-il alors tout en reprenant son souffle, alors qu’il ne savait pas quoi lui dire de plus, mise à part qu’il était désolé bien qu’il se doutait que des excuses n’allait pas arranger les choses. « Je n’imagine pas une seule seconde ce que tu as vécu, mais ça n'a pas du être facile et je veux que tu saches, si jamais tu as envie de parler je suis là, puis il y a Alaska aussi » Il marqua une petite pause avant de très vite reprendre. « Puis si tu boudes, j’aurais plus personne avec qui me chamailler, donc désolé, vraiment ! » James pouvait être un monstre par moment, mais il avait tout de même un cœur et la situation que vivait Sonia ne le faisait pas sourire, n’imaginant même pas comment lui réagirait s’il ne pouvait procréer ou si Alaska ne pouvait pas avoir d’enfant.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
MessageSujet: Re: another day at work (Sonia) Hier à 12:39

Another day at work
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fake friends; those who only drill holes under your boat to get it leaking; those who discredit your ambitions and those who pretend they love you, but behind their backs they know they are in to destroy your legacies.

James ignorait qu’il avait touché une corde sensible. Sans le vouloir, il avait ravivé une blessure qui refusait de se fermer. Il m’arrivait encore de pleurer Anna, parce que c’est ainsi que nous voulions l’appeler. Elle aurait dû arriver au monde sauve. Neuf mois à l’attendre, à surveiller mon régime alimentaire et préparer la venue de cet enfant tant désiré. Avec Adam, nous avions attendu avant d’en concevoir un. On voulait ce qu’il y a de mieux pour notre bébé. Ensemble nous avions réaménager une chambre d’ami pour pouvoir l’accueillir. Seulement, elle n’est jamais arrivée. Lorsqu’elle sortie de moi, je n’ai même pas pu la voir. Adam avait du ce jour là prendre de grande décision que je n’ai jamais réussi à lui pardonner. Un énorme fossé s’est creusé au fil de ces trois dernières années. J’aimais mon mari mais les non-dits et la rancune nous avaient éloigné. Sans le vouloir, James avait mis sur la table un sujet tabou. Je n’étais pas parvenue à retenir ma colère. Sans le vouloir, je m’étais levée de table laissant en plomb mon ‘invité’. Je guettais les fais et gestes de Malone, lui dictant comment se comporter en public alors que je n’arrivais pas à gérer ma propre impulsivité. James avait réussi à me rattraper alors que j’avais ignoré ses appels en accélérant le pas. Lorsqu’il finit par me bloquer le passage, je suis obligée de lui faire face. Il porte même sa main sur mon épaule, j’hésite à la retirer mais mon regard veut bien dire que je n’apprécie pas de contact direct avec lui à cet instant. J’étais bien trop en colère pour vouloir lui adresser la parole. Au fond, je l’imagine jouir de mon malheur. Je viens de lui offrir sur un plateau en or ma plus grande faiblesse. Au lieu de ça, il s’excuse. Je suis assez surprise en vérité qu’il le fasse aussi facilement. Je sais combien ce genre de parole lui arrache la bouche. Devoir se diminuer pour une personne aussi arrogante que lui n’est pas chose aisée. Je baisse légèrement ma garde et réussit petit à petit à me calmer. Je n’aurais surement pas du réagir comme ça non plus, mais c’est un sujet qui me fait encore mal. Je me suis mise à jalouser Alaska en la voyant débarquer avec son petit ventre tout rond. J’avais toujours rêvé de pouvoir construire ma propre famille avec Adam, pouvoir concrétiser notre amour en donnant la vie. Il aurait été un formidable papa. Adam était un garçon charmant, souriant et très attentionné. J’avais beaucoup de chance de l’avoir à mes côtés, seulement ces dernières années sa présence m’insupportait. Monsieur Perfection, au point de retourner ma propre famille et amis contre moi. Personne ne comprenait pourquoi je le faisais autant souffrir. Seulement, je n’arrivais plus à l’approcher. Je l’aimais mais de loin. Égoistement je le gardais persuadée que ce n’était qu’une question de temps avant que je ne finisse par fermer complètement le chapitre d’Anna. Tout le monde sans exception lui avait donné raison. Il avait préféré ma vie à celle de notre fille. Pour lui, c’était peut être plus simple. Il ne l’avait pas porté 9 mois dans son ventre et puis il avait pu lui faire ses adieux. Longtemps, je l’avais tenu responsable de mon malheur. Il avait dû supporter mes pleurs et mes excès d’humeur sans rechigner. Il s’était montré patient durant ces trois dernières années. J’étais passé outre tout ceci, du moins j’essayais du mieux que je pouvais. Je n’étais pas prête à être abandonner par lui. Malgré tout ce qui avait pu se passer entre nous, je continuais à l’aimer et je ne voulais pas me séparer de lui. « Si tu veux vraiment savoir, moins on en parle, mieux je me porte. » lui dis-je finalement. Après avoir hésité quelques secondes à lui en coller une aussi. Il a l’air d’être vraiment désolé et puis il ne pouvait pas savoir. Bien que je partage l’idée que ce soit un con, le fait qu’il l’avoue lui même est jouissif. «  Et je suis sérieuse! » dis-je, pour mettre à jamais un terme à ce sujet. Je n’étais pas encore vraiment prête à en parler, encore moins à James ou Alaska. D’ailleurs, ces derniers temps je ne savais plus vraiment comment situer mon amitié envers la jeune femme. Elle ne m’adressait que très peu la parole et avait oublié de m’annoncer qu’elle était enceinte. Je l’avais plutôt mal pris en pensant que notre amitié était assez forte pour que nous nous fassions ce genre de confidence. Son comportement à notre dernière rencontre était également très froid et je ne comprenais que moyennement ce changement d’attitude. Elle avait peut être ses raisons et j’étais bien conscience que je n’avais pas non plus été là pour elle lorsqu’elle en avait le plus besoin. « Par contre, je te demanderai de n’en parler à personne. » pas même Alaska. Je ne voulais pas qu’elle puisse se sentir mal à l’aise à mon égard. Notre relation était déjà devenue compliqué, je ne voulais pas lui donner une raison d’encore plus s’éloigner. « Et je ne te boude pas. Tu ne savais pas » finis par dire lâchant finalement un petit sourire. «  T’es juste un con, enfin c’est toi qui le dis, je ne fais que répéter hein? » le taquinais-je en gage de pardon. Je n’étais pas rancunière, du moins pas avec tout le monde et j’appréciais le fait qu’il s’était excusé. J’ignorais tout de même si je pouvais lui faire confiance ou si au moment où je lui tournerait le dos, il ne jouerait pas les girouette en criant sur tout les toits mon petit secret… 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: another day at work (Sonia)

Revenir en haut Aller en bas

another day at work (Sonia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a
-