Partagez|

※ how i'm feeling and my pride is the one to blame (jason and bobbie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 17/04/2017
›› Love letters written : 139
›› It's crazy, I look like : johanna hottie braddy
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: ※ how i'm feeling and my pride is the one to blame (jason and bobbie) Jeu 10 Aoû - 0:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
how i'm feeling and my pride is the one to blame
JASON HOLLISTER AND BOBBIE MATTHEWS ※
I look and stare so deep in your eyes,I touch on you more and more every time. When you leave I'm begging you not to go, Call your name two or three times in a row. Such a funny thing for me to try to explain,How I'm feeling and my pride is the one to blame. 'Cuz I know I don't understand, Just how your love can do what no one else can. your love's Got me looking so crazy right now ... your kiss Got me hoping you'll save me right now


Un nouveau soupir, elle ne sait pas depuis combien de temps elle fait ça, mais visiblement ça agace son partenaire. « Qu’est ce que tu à, a râler ? » demande Nathan en posant ses yeux sur le jeune femme. Son arme dans les mains Bobbie Matthews devrait pourtant être au meilleure de sa forme, puisqu’elle exerce ce qu’elle préfère au monde, avec la personne qu’elle préfère au monde. C’est samedi soir, un peu tard pour être à la salle de tirs quand on est en jour de congé mais c’est mal les connaître ses deux là. Ils sont toujours prêts à relever les défis, alors il est plutôt normal qu’ils soient là puisque la semaine dernière c’est Nathan qui était vainqueur et que la jeune femme a demandé sa revanche. L’on pourrait croire qu’à se voir toute la journée, ils ne pourraient plus passer plus de temps ensembles, et pourtant … Avant qu’elle n’ai le temps de répondre, les cibles reviennent vers eux. Un calcul simple, ils doivent tirer dans la tête, celui qui à le plus gros trou remporte la partie. « En plus tu a gagné ! » il pourrait faire semblant d’être enthousiaste, mais elle le remarquerait, il à juste les boules d’avoir perdu cette semaine. La jolie blonde tire sur sa cible d’un coup sec de sa main libre puisque l’autre tient son casque, afin de vérifier qu’il à raison. Finalement un sourire malin ce dessine sur ses lèvres, « Dunham 4, Matthews 5! J’ai gagné ce mois-ci! » elle lâche tout sur son plan de travail, et ce met à sautiller comme une enfant sous le regard à la fois exaspéré et amusé de son meilleur ami qui vient de perdre le mois. Cela sous-entend donc que c’est lui qui s’occupera de la paperasse pendant les quatre prochaines semaines, et pour la jolie blonde cela est la plus belle victoire du monde. On va ce l’avouer cela faisait deux mois qu’elle perdait, quelque chose d'incompréhensible quand on sait qu’elle détient encore aujourd’hui le record de tir de Quantico, et que c’est plus ou moins de sa passion dont on parle. Seulement elle n’a pas eu des mois faciles dernièrement, c’est un peu apitoyé sur son sort on va l’avouer, et c’est plus défouler à la salle qu’autre chose, l’application n’entrant pas en ligne de mire. Après quelques minutes, elle dépose son arme à sa ceinture là ou elle est toujours censée être. Bobbie n’aime pas quand elle ne la porte pas, ce sentant presque nue, avec cette sensation qu’il lui manque une partie d’elle même. « Tu n’es pas censée aller à une soirée ? » demande son meilleur ami tandis qu’il dépose casques et lunettes de sécurité. Un coup d’oeil à sa montre connectée lui indique trois nouveaux messages de Laurel, et lui indique tout particulièrement l’heure. « L’enterrement de vie de jeune fille de Tasha, dans vingt minutes pour être précise. Mais je n’allais pas te poser un lapin quand même. » déclare t-elle en souriant de toutes ses dents. La vérité c’est qu’elle aurait bel et bien pu prévenir son ami depuis des semaines, mais qu’elle refusais de sacrifier sa soirée. Dix minutes c’était court, elle le savait parfaitement. Plus calée sur les horaires du stand de tir, que sur le début de ses soirées que pouvait organiser ses amies, elle était en retard cela ne faisait aucun doute. Elle abandonna donc rapidement Nathan pour ce rendre dans les vestiaires ou elle avait un cassier à l’année, ce qui pour ce soir ce trouvait être particulièrement pratique. Elle ce doucha rapidement afin d’enlever les traces de la journée éprouvante de bureau qu’elle venait de passer. Ce qu’elle détestait ne pas être sur le terrain, malheureusement au contraire de ce que l’on pouvait parfois penser, elle ne passait pas 100% de son temps à courir derrière les méchants, malheureusement. Sortant de la douche elle essuie la buée sur le miroir un peu vieux, observe ses cheveux qui viennent d’onduler à cause de toute cette chaleur et soupire de nouveau : tant pis, elle ferait avec. Le programme de la soirée était intéressant et réjouissait particulièrement ses amies. Une soirée comme ça, elles n’en avaient pas eu depuis bien trop longtemps et elles devaient en profiter au maximum. Tasha avait mis les petits plats dans les grands, limousine, chauffeur … La totale. Elle jeta un oeil à ce que contenait son sac de sport, on lui avait interdit de porte son ultime combo : chemise blanche + slim noir. C’était ce qu’elle portait tout les jours sans exception, et selon Laurel cela n’était pas le genre de tenue adaptée dans l’endroit ou elles allaient toutes ce rendre ce soir. Un coursier lui avait donc déposé sa tenue ce matin à l’accueil des bureaux, ce qui avait valu que l’on parle d’elle plus qu’elle ne l’aurait franchement souhaité. Déchirant le papier qui entoure le vêtement qu’elle à mis en boule au fond de son sac, elle découvre une robe noir affreusement près du corps. La note de Laurel était claire, elle était célibataire maintenant et il ne fallait pas perdre de temps pour la remettre sur le marché. Bobbie ne comprenait pas l’engouement de sa meilleure amie à vouloir la caser de nouveau avec quelqu’un, et vite, surtout en connaissant ses antécédents. Pour autant elle enfila la tenue, palpa sa poitrine à de plusieurs reprises pour s’assurer que le décolleter affreusement plongeant ne les laissaient pas s’échapper. Elle resta quelques minutes à observer son reflet, soupira de nouveau. Après tout on n’avait qu’une vie, non ? Son maquillage mis moins de temps à faire que tout le reste, un teint lumineux et simple, des yeux noircis par son eye-liner, une bonne couche de mascara et un baume à lèvre. Les cheveux finalement détachés, elle enfourne tout ce qu’elle portait jusqu’alors dans son sac, ferme son casier à clefs et enfile les talons à la semelle rouge qu’elle avait piqué à Laurel pour l’occasion. Son arme à la main, sa pochette dans l’autre, elle apparait dans le couloir sous le sifflement de Nathan. Ce n’était pas la première fois qu'il la voyait aussi apprêtée, mais ne l’avait pas beaucoup vu ainsi habillée. Après quelques compliments -quelques moqueries aussi- il récupère l’arme de la jeune femme ainsi que son insigne. Elle préférait largement qu'il en soit le gardien jusqu’au lendemain soir, parce qu’elle allait boire, parce qu’elle ne savait pas comment elle allait finir. Une musique entrainante ce fait entendre dans la rue suivie de quelques cris de femmes, Nathan soulève un sourcil en apercevant la limousine noire d’ou la tête de Tasha dépasse du toit. « T’a mon numéro en cas d’urgence okay ? » Bobbie rie gaiement, lui tourne le dos, mains sur la porte « Oui, papa! » L’air chaud de la ville contraste tout de suite sur sa peau avec l’air climatisé dans lequel elle ce trouvait jusqu’alors, formant un large frissonnement sur sa peau un peu trop blanche pour une californienne. Ses amies cris, dansent, visiblement elles ont bues et Bobbie va devoir les rattraper. (…) Elle ne savait pas qui avait eu l’idée d’une boîte de strip-tease. Vraiment, elle n’en avait aucune idée et plus franchement le cerveau en place pour s’en souvenir. Quinze filles entrant dans un endroit blindé d’hommes cela ne pouvait passer inaperçue, on passa rapidement des yeux sur elles tandis qu’elles ne marchaient pas forcément droit. On leur indiqua un espace qui leur était réservé, malgré le fait que toutes la soirée elles avaient eu ce genre de traitement de faveurs, au restaurant, au bar, en boîte, Tasha avait parfaitement fait en sorte que les choses soient bien organisées. L’idée était la suivante : apprendre à danser autour d’une bar. De nature pudiques chacune des jeunes femmes présentes ce soir n’aurait certainement pas accepter de le faire si elles n’avaient pas bu autant d’alcool et déjà vomi leurs tripes pour quelques unes d’entre elles. Cette activité aurait du répugner l’agent qui sommeillait en elle, pour bien des raisons d’éthique, mais aussi parce que c’était plus au moins ce qu’avait pratiqué sa mère comme métier quand elle était plus jeune. D’ordinaire même, elle ne serait jamais rentrée dans ce genre d’établissement. Mais ce soir Bobbie profitait, ce soir Bobbie avait bu et quand la femme aux formes à en faire pâlir d’envie eu fini sa démonstration, et demanda une volontaire, ce n’est peut être pas entièrement Bobbie qui déposa son verre avec violence sur la table -renversant de la vodka un peu partout- pour ce lever la première. Dans sa tête, cela semblait être une bonne idée que de monter sur le podium, que de relever un peu sa robe, attacher ses cheveux et attendre que la musique ne commence. Si elles étaient dans un coin reculé de la salle, cela ne changeait rien au fait que l’on pouvait la voir faire, mais elle ne faisait pas attention à cela, elle n’était pas en état. Elle ce mit à rire, montra Laurel du doigt avant de faire un déhanché ridicule. Surprise par la musique, elle démarre presque une seconde plus tard plaquant ses jambes et ses mains à la barre. Pour être tout à fait honnête elle ne savait pas ce qu’elle faisait, ce doutait que le sport lui était bénéfique pour tenir sur cette barre, mais ne s’attendait pas à ce qu’on l’applaudis de la sorte une fois terminé. Ses amis ce jettent sur elle, en riant, en criant toujours comme si cela était une constante normale, et ce précipitèrent presque pour être la prochaine. Soudaine prise de chaud à cause des spots qui la montrait très clairement elle s’excusa quelques secondes, prétextant devoir aller au bar ou elle commanda un bouteille d’eau « Joli numéro. » déclare la serveuse tandis qu’elle lui tend une bouteille fraiche, Bobbie la remercie dans un sourire. Elle ce sentait différente, certainement à cause de l’alcool mais aussi parce qu’elle n’aurait jamais pensé être capable d’accomplir ce qu’elle venait d’accomplir. Elle ouvre la bouteille pour laisser le liquide la rafraichir … Finalement elle remerciait presque Laurel de l’avoir affublée d’une robe avec si peu de tissus, parce qu’elle n’était pas certaine de pouvoir en supporter plus. Un homme vient s’installer à ses côtés, elle ne le remarque que lorsqu’elle repose la bouteille sur le bar. Fraichement célibataire, elle n'avait plus l'habitude d’être en alerte face à ce genre d’hommes, pourtant au bout de quelques minutes elle le remarque. Son t-shirt blanc, à peine serrer laisse découvrir les muscles de ses bras, son jean brut quand à lui met en valeur ses formes attrayantes, quand elle pose ses yeux sur le visage du jeune homme un regard bleu ciel la fixe. Elle n’est pas capable de définir les détails de son visage, non seulement parce qu’elle ne les distingues pas dans la pénombres, mais aussi parce qu’elle ne peux pas s’arrêter de le regarder. En quelques secondes, l’effet rafraichissant de l’eau s’envole, tout à coup elle à chaud de nouveau. Car ce regard en dit long sur ce qu’il souhaite, et qu'il ne suffit pas d’être du FBI pour s’en rendre compte. « Mon premier admirateur ? » demande t-elle, impatiente d’entendre le son de sa voix. Un sourire ce dessine, infime sur ce visage qui ne doit pas sourire souvent, mais qui suffit à faire tomber toutes les barrières de décence qui pouvait lui rester. Si il voulait qu’ils aillent dans une des chambres attenantes tout de suite, elle le ferait.
Revenir en haut Aller en bas

※ how i'm feeling and my pride is the one to blame (jason and bobbie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: velvet underwear
-