Partagez|

Lucifer go to sea.Be a hip cat, be a ship's cat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 212
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Lucifer go to sea.Be a hip cat, be a ship's cat. Dim 30 Juil - 0:11

BIM


Citation citation citation


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le sport, le sport était une vraie passion pour lui, il pouvait passer des heures à s’entrainer  sans s’ennuyer une seconde. Il connaissait bien sûre des moments de flemme qui lui donnait juste envie de rester assis sur son canapé sans rien faire de la journée. Noa n’était pas Usain Bolt ou un truc du genre, mais il se débrouillait pas mal en course à pied et il adorait passer des heures dans la nature, découvrant de nouveaux coins, de nouveaux paysages grâce à ses parcours. Étant proche de la nature, il lui arrivait parfois de partir pendant des heures, il ne passait pas son temps à courir, s’il voyait un paysage agréable, il pouvait s’asseoir et contempler ce dernier, se moquant bien du chrono.

La boxe était aussi un sport qui lui plaisait énormément, il avait commencé au collège pour le plaisir et avait continué ce sport au lycée. Il ne participait à aucun combat, il boxait pour acquérir de l’agilité, se dépasser, pas pour mettre son poing dans la gueule d’un adversaire. Il ne regardait même pas les combats de boxe, il trouvait cela complètement débile de passer des heures devant une télé à regarder deux mecs se taper dessus.


Depuis peu, il s’était inscrit dans un club pour apprendre quelques trucs en matière de combat, self-défense. Noa habitait un quartier un peu pourri et il valait mieux savoir se défendre si l’on ne voulait pas avoir de problème. La boxe lui permettait de se défendre, mais il voulait apprendre un truc plus technique. Son côté sportif était aussi la raison de son inscription et le club lui permettait de voir des habitants du quartier qu’il ne connaissait pas à la base. Il avait fait de belle rencontre grâce au club et rien que pour cela, il était content de s’être inscrit. Divers évènements dans sa vie l’avaient endurci, il était plus dur, moins naïf, il savait maintenant que la vie était une garce et essayait d’oublier ses malheurs en s’épuisant.


D’ailleurs, il avait entraînement aujourd’hui même, il mit ses affaires dans un sac de sport avant de se rendre à la salle en skate. Noa se déplaçait rarement en voiture ou à moto dans son quartier, il préférait le skate ou la marche à pied bien plus écologique et surtout pratique. Même s’il n’avait aucun souci particulier dans ce quartier, il ne voulait pas prendre le risque de voir sa moto ou sa voiture disparaitre par magie. Si on lui volait son skate, il allait être soûlé pendant quelques heures avant de se rassurer en comparant le prix d’un skate et d’une bagnole. Il arriva rapidement devant la salle, salua les fumeurs qui se trouvaient devant avant de rentrer et de se diriger vers son entraineur. Arrivée à son niveau, il lui fit un sourire en lui tendant la main pour le saluer. Bonjour coach Alec, tu vas bien ? J’imagine que tu as prévu de me torturer un peu aujourd’hui ? Noa ne perdit pas son sourire pour autant, il savait bien que son coach n’allait pas le blesser intentionnellement et qu’il n’allait pas le rouer de coups non plus.


Code by Joy


Dernière édition par Noa Dawson le Sam 7 Oct - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 12033
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: Lucifer go to sea.Be a hip cat, be a ship's cat. Dim 3 Sep - 20:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
you need take just a moment for breath and live
NOA DAWSON AND ALEC MALONE ※
don’t be afraid to feel too much, speak too much. in a world where hearts are as cold as ice, and words are being drawn back because of the fear of rejection, always say how you feel. you never know how kind words help people with their own battle. words are powerful, they can either kill a person, or help a wound heal faster. the choice is yours to use it.


Depuis qu’il savait marcher ses parents l’avaient toujours initié à diverses activités, les arts auquel il fallait le reconnaître n’était absolument pas doué, mais aussi la musique où Alec était divinement doué sur un piano qu’avec une guitare même s’il était plus le genre à en écouter qu’à en jouer et puis ses parents l’avaient entrainé dans divers sports tel que le basket-ball autant que le football américain auquel il avait joué durant ses années de lycée. Il s’était retrouvé dans l’équipe avec son meilleur ami rien d’étonnant quand on savait qu’il était doué, mais malgré qu’il appréciait ce sport il en était que peu passionné et puis durant ses années où il s’était perdu il s’était retrouvé dans cette salle fixant ses jeunes à apprendre l’art du combat, apprendre à se défendre, mais aussi également à trouver confiance en eux. Il n’avait pas bronché d’un pouce fixant chaque geste qui semblait l’hypnotisait et l’entraineur avait bien pu remarque qu’Alec semblait intéressait par ce sport qui ne semblait pas correspondre aux attentes de ses parents. Il n’était pas distinct à ce que leur fils apprenne ce sport. Alec avait toujours eu un programme bien spécifique et le sport de combat ainsi que la boxe n’en faisait pas partit toutefois cela ne l’empêchait pas qu’à chaque fois qui le pouvait, il se retrouvait à regarder secrètement les entrainement d’un coin de l’œil avant que cet entraineur l’initie dans le plus grand des secrets. C’était un ancien militaire, un navy seal lui avait-il qui avait choisi d’entrainer des jeunes pour leur apprendre à sa façon à se défendre et à croire en eux-mêmes. En vérité, Alec n’avait pas franchement fait attention à ses paroles du moins à l’époque tout ce qui l’avait intrigué c’était ce sport qui lui donnait tant d’intérêt   c’était bien la première fois où le jeune homme avait eu envie de s’investir en quelque chose et ce type l’avait bien vu assez pour accepter de lui montrer les bases auxquels il était doué, il avait eu la sensation de liberté et de pouvoir être lui-même. Le sport était une chose à laquelle avait toujours eu une place importante, mais la boxe autant que le sport de combat l’avait sans doute fait grandir et aidé à se trouver et à devenir la personne qu’il était à présent souvent il ne pouvait pas s’empêcher de repenser à cet homme qui l’avait aidé à devenir sans qu’il ne s’en aperçoive la personne qu’il était aujourd’hui bien loin de l’ado trop imbus de sa personne et à laquelle en vérité Alec était bien heureux de ne plus ressembler. C’était parfois comme se regarder dans un miroir et avoir l’impression que la personne qu’il fut autrefois n’existait pas et peut-être était-ce le cas. Avec les années et le temps Alec avait gagné en assurance, avait réussi à s’imposer à sa famille et cela malgré qu’il n’acceptait pas le choix de vie de leur fils. Ses parents n’acceptaient pas qu’il puisse vivre une vie des plus simples toutefois c’était sa vie et il devait le reconnaître il était heureux ainsi et à chaque instant qu’il fixait la salle qui avait été agrandit il y a quelques mois suite aux aides qu’il apportait aux quartier de South L.A il ne pouvait être que fier de ce qu’il avait accomplit. En arrivant ce matin-là comme toujours bien avant tout le monde. Alec avait profité d’un instant pour frapper dans les sacs c’était la manière pour lui de commencer sa matinée et de se défouler face à une journée qu’il savait des plus intenses. Beaucoup diront qu’il était un bourreau du travail ne s’accordant que très de plaisir, mais être ici, pouvoir changer la vie de ses jeunes et de tout ses gens qui lui demandé de l’aide c’était ça qu’il aimait avant tout. Son plaisir c’était de voir la confiance retrouvée chez chaque personne qu’il voyait bien qu’il n’avait jamais réalisé à quel point son club aurait autant d’impact sur les gens. Il avait toujours su qu’ouvrir un club en plein centre du quartier chaud de South L.A et surtout avec le nom qu’il portait était un véritable risque. Beaucoup de gens ici n’avait pas forcément vu cela comme une bonne chose entre les gangs et ceux qui régnait en maitre sur le quartier, il avait souvent vu son club se retrouver en ligne de mire sans compter les menaces, mais malgré cela il n’avait pas flanché pour aujourd’hui être respecté parce que tous avaient vu que son nom n’était pas ce qu’il était. Il aidé les jeunes du quartier, il aidé ses gens dans le besoin et pour cela beaucoup le respectait assez pour faire partie d’une communauté des plus loyales et cela même s’il avait toujours dû faire face au reste, il n’avait pas peur. Aujourd’hui, son club était devenu populaire, il n’était pas seulement le patron d’un club assit sur une chaise, ce n’était pas son genre. Il aimait apprendre à connaître les personnes, leur vie et s’il pouvait les aider ce que les gens aimés. Il avait toujours eu ce don avec les gens — Celui de les mettre à l’aise et de trouver les mots qu’il fallait. Aujourd’hui comme tous les autres jours, ses journées étaient bien remplies. Il avait cette tendance à jongler entre son club, la fondation, mais aussi le centre anonyme qu’il avait fondé ce qui pouvait parfois être compliqué, mais cela ne l’empêchait pas de le faire parce qu’il le voulait. Doucement Alec sent une main sur son épaule assez pour le surprendre et voir l’un des clients et amis régulier venir le saluer ici tout le monde se disait bonjour et avait un respect profond c’était sa devise et tous avaient finit par l’opté. Il ne manque pas de prendre quelques minutes pour discuter oubliant presque le reste voyant au fur et à mesure la salle se remplir, les autres employés arrivés et voir surtout au plus loin la personne à laquelle il était aussi présent. Ce matin-là il avait eu un rendez-vous pour des cours de self défense ou la plupart du temps c’était lui qui les donnés. Si de base il en donnait le plus souvent en groupe pour d’autre qui n’était pas prêt à faire face à d’autre personne pour diverses raisons, il lui arrivait d’accepter de les prendre à part comme ce fut le cas pour Noa.  Dès qu’il avait croisé son regard, il avait laissé la personne avec qui il discutait pour s’approcher de lui tout sourire voyant bien malgré tout que Noa n’était pas franchement rassuré. Alec n’était pas le genre à prendre de gant même s’il allait doucement, il pouvait deviner que celui-ci était craintif d’imaginer ce qu’il pouvait l’attendre. « Bonjour coach Alec, tu vas bien ? J’imagine que tu as prévu de me torturer un peu aujourd’hui ? »  Alec n’avait pas pu s’empêcher de légèrement rire à ce qu’il venait de lui dire. « Ca va, mais tu sais que Alec serait suffisant et sinon toi Noa  ça va ? J’espère que tu es prêt ? » Il le fixa quelque seconde il aimait voir qu’il gardait le sourire même s’il s’imaginait déjà surement Alec le torturait et il devait admettre qu’il adorait garder le suspens avant de poser sa main sur l’épaule de Noa «Tu devrais savoir à présent que je m’y connais un rayon pour la torture, mais si ça peut te rassurer j’essayerai quand même d’éviter de tuer c’est déjà ça tu ne crois pas ? » Alec aimait par moment s’en amuser, ce n’était pas la première fois qu’on lui disait qu’il était le genre à torturer rien qu’aux échauffement avant de passer ça la pratique souvent on lui disait qu’il était un vrai tortionnaire « Plus sérieusement on va essayer d’y aller doucement et peut-être qui sait, tu arriveras peut-être à avoir l’avantage de me mettre à terre » malgré que Noa ne semblait pas le croire, Alec était convaincu qu’un jour il aurait assez confiance pour le voir, mais pour le moment il savait qu’il avait besoin de ses cours pour l’aider. Il se doutait bien que c’était la façon du jeune homme de garder la tête hors de l’eau et s’il pouvait l’aider il le ferait avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 212
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: Lucifer go to sea.Be a hip cat, be a ship's cat. Sam 7 Oct - 22:55

BIM


Citation citation citation


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Noa n’était pas ainsi au début de sa vie, il avait toujours aimé le sport et l’activité physique était un vrai plaisir pour lui. Mais depuis la mort de son fiancé, il enchainait les heures d’entrainement tombant ensuite de fatigue pendant quelques heures. Il s’agissait de son seul moyen de dormir et il se demandait parfois comment il faisait pour être encore debout, pour être toujours alerte dans la vie courante, pour éviter les blessures et surtout pour respirer. Le monde était complètement noir pour lui et il n’était pas certain de revoir la lumière un jour.

Il était complètement perdu se demandant parfois ce qu’il faisait encore ici alors que son fiancé était mort, il avait l’impression de vivre pour rien. Enfin il vivait encore pour son frère et il s’accrochait à lui comme une moule à son rocher, mais il avait peur que le rocher fissure un jour ou qu’il disparaisse dans un autre pays sans lui. Parce que sans son frère, Noa se noyait, il était déjà en train de boire la tasse et son rocher l’aidait à reprendre sa respiration de temps à autre. Il restait en vie grâce à lui et il n’était pas certains de tenir le rythme encore longtemps. Il sortit de ses pensées en entendant son coach lui parler, sourit, sachant que son interlocuteur ne pouvait pas deviner les émotions qu’il était en train de traverser.


En effet, Noa savait cacher ses émotions comme personne, il affichait un sourire sur son visage pour que personne ne s’inquiète, gardant un ton aimable, voire même une expression joyeuse. Personne n’était capable de deviner les sentiments qui le traversait, sauf son frère et sa mère, mais ils étaient loin de lui en ce moment alors Noa ne s’inquiétait pas plus que cela.


Il savait que son coach ne pouvait pas deviner ce qui lui traversait l’esprit et il reprit la parole comme si de rien n’était, comme s’il ne souffrait pas le martyr, comme s’il était heureux de respirer chaque jour, comme si son amant ne lui manquait pas à en crever, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes, comme si les oiseaux chantaient encore dehors, parce que la vie continuait. Les gens autour de lui évoluaient, construisaient et lui s’enfonçait dans sa tristesse inexorablement. J’aime bien dire coach Alec puis ce n’est pas vraiment un mensonge, tu es mon coach non ? Si je deviens riche et célèbre un jour je te citerais dans mon discours comme le coach m’ayant permis d’en arriver là aujourd’hui, comme la personne m’ayant permis de devenir la star que je serais. Tu vas devenir une star à ton tour et plein de jolie femme te jetteront leurs petites culottes pour ton plus grand plaisir. Noa hocha la tête lorsqu’il entendit la question de son entraîneur se préparant mentalement à effectuer les exercices qu’il allait lui demander d’effectuer.



Il commença à effectuer certains gestes avant de se souvenir de sa phrase sur la torture, sans même le savoir Alec n’avait jamais été aussi proche de la volonté de Noa, il évita cependant de faire le moindre commentaire et répondu à sa réflexion comme s’il ne lui avait pas proposé une solution qui aurait bien arrangé le brun. Tu vas essayer ? Je vais finir par prendre peur et je fuirais la salle à toute vitesse. Je ne m’inquiète pas de ton séjour en prison, mais j’espère que tu as prévu un plan pour cacher ma mort. Les clients de l’hôtel vont se poser des questions s’il ne me voit plus à l’accueil ou dans les couloirs et tu seras poursuivie, même si je ne m’inquiète pas vraiment pour toi vu le fric que tu possèdes sur ton compte. J’espère que tu emmèneras mon corps avec toi lorsque tu fuiras sur une île paradisiaque qui ne pratique pas l’extradition, mais je veux bronzer, même mort. Noa sourit sachant que son coach et quelqu’un qu’il considérait un peu comme un ami n’allait pas le tuer, il se doutait que l’entrainement allait être difficile, mais il allait pouvoir dormir au moins et c’était son seul but.

Noa ne souhaitait ses insomnies à personne, même son pire ennemi ne méritait pas de rester des heures debout à regarder les passants à travers la fenêtre, le temps paraissait affreusement long et le brun devait avoir vu toutes les conneries possibles et inimaginables à la télé. Le programme à partir d’une certaine heure était une vraie catastrophe et le temps semblait passer encore plus lentement devant ces émissions.

Heureusement il avait découvert un site de téléchargement légal et il se passait des séries en boucle ou des films qu’il n’avait pas eu le temps de voir. Il devait avoir tout vu et même les films d’horreur qui n’étaient pas ses films favoris avant étaient devenus des films qu’il regardait avec plaisir. Il devait avouer qu’avant le drame, ces films lui faisaient peur, mais depuis le drame, il pouvait regarder un film sans avoir peur des cauchemars, son esprit se débrouillant déjà assez bien tout seul pour lui créer des cauchemars concernant son défunt fiancé. Il ne rajouta rien lorsque le jeune homme lui parla de le mettre à terre sachant qu’un combat n’étant jamais joué d’avance, il se contenta d’écouter les instructions du jeune homme avec attention essayant de reproduire les mouvements à la perfection. Il avait bien progressé depuis qu’il connaissait Alec et il était assez fier de lui, il était encore loin du niveau de son coach, mais ce dernier avait des années d’expérience donc il partait avec une longueur d’avance.


Le jeune homme se retrouva à vite couvert de sueur, il arriva encore à maîtriser sa respiration et il essayait de battre le jeune homme, il devait bien avouer que mettre le coach par terre serait une petite victoire, mais tout finissait par arriver à point non ? Il s’éloigna légèrement pour reprendre son souffle s’accordant un petit moment de répit. Tu essayes de me tuer devant des témoins, méfie-toi ils risquent de témoigner en ma faveur et tu pourras dire adieu aux groupies en chaleur. D’ailleurs je commence à bien progresser je trouve, je suis encore loin d’avoir ton niveau, mais pour un mec qui ne s’était jamais vraiment battu dans la vie, je trouve que je me débrouille pas trop mal. Je ne suis pas vaniteux promis. Noa était riche, mais il ne pensait pas avoir pris la grosse tête à cause de l’argent de papa, il savait qu’il avait des moyens financiers conséquents, mais il savait aussi que certaines personnes étaient en train de mourir de faim dans le monde et il essayait d’être une bonne personne.

Il avait de nombreux défauts, mais tout le monde pouvait s’améliorer et le jeune homme ne perdait pas espoir sachant qu’il y avait pire que lui sur la planète. L’exemple qui lui vient en tête immédiatement était son père, un homme qu’il détestait, mais qu’il aimait en même temps ne pouvant pas couper les ponts avec quelqu’un du même sang que lui. Son père resterait son père pour toute sa vie et il devient bien vivre avec cette idée, il acceptait mieux la situation que son frère, mais il souffrait quand même au fond de lui. Il reprit l’entrainement avec Alec attentif à ses conseils décidant d’oublier ses soucis grâce aux sports, une façon de déconnecter son cerveau pour la durée de l’entrainement, un moyen comme un autre d’arrêter la souffrance pendant quelques heures.


Il fit une bonne séance de sport avant de se reculer légèrement laissant le coach lui indiquer les prochains exercices. Noa avait encore un peu de vitalité en lui et il était encore prêt à souffrir. D’autres conseils coach Alec, histoire que je te mette par terre la prochaine fois, je pourrais gagner en te prenant par surprise, mais cela ne serait pas loyal comme combat et je suis quelqu’un de bien, enfin j’essaye.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: Lucifer go to sea.Be a hip cat, be a ship's cat.

Revenir en haut Aller en bas

Lucifer go to sea.Be a hip cat, be a ship's cat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a
-