Partagez|

I miss you when the lights go out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Sam 26 Aoû - 10:49

Les paroles de Noa sont blessantes. Pas dans le sens où elles me vexent mais où je ressens la rancœur qu’il peut éprouver à l’égard de la police et s’il vient à apprendre la vérité, je suis certain que cela ne fera qu’empirer. Si je comprends bien toutes les pièces du puzzle, on fait passer pour mort l’homme qu’il aime alors qu’en réalité, il est bien vivant. Noa a enterré un cercueil vide. Quelle horreur… l’idée me brise tout simplement le cœur. « Je le … je l’ai connu », je réponds alors que Noa m’interroge. Je le connais même relativement bien puisqu’à la sortie de l’école de police, Isaac a été mon tuteur. Bien qu’imposé par ses supérieurs pour me former et me prendre sous son aile, je sens bien que notre relation va au-delà d’une obligation : cela lui tient à cœur que je sois un bon flic. Je ne suis pas à l’aise avec l’idée de parler d’un mort vivant à son fiancé ni du fait qu’il soit mon mentor dans la police. Alors je mens. Même si je mens horriblement mal, que je rougis et que je me tortille dans tous les sens. Je n’ai jamais su mentir quoi qu’en fait si, puisque cela fait des semaines que je cache à Elizabeth ma véritable identité et mon véritable métier : je ne suis pas trafiquant d’armes mais policier. « Pas très bien, tu sais, c’était juste des relations de travail, courtoises, bonjour, au revoir », je mens. Je ris face au plan développé de Noa pour me faire monter ne grade. « T’es dingue », je m’esclaffe, foncièrement amusé par sa théorie visant à me faire gravir les échelons. « Oh tu sais, les fichiers de la police sont très complets et une recherche sur le nom de Dawson, en trois minutes, je connais votre arbre généalogique sur quatre génération. Surtout qu’on a un geek super doué, au commissariat »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 27 Aoû - 22:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa sourit en entendant que son  interlocuteur connaissait son amoureux, il était content de savoir que son homme était ami avec certaines personnes au sein du commissariat. Noa connaissait bien sur certains collègues de son mari, mais il n’avait jamais fait connaissance avec le poste de police entier. Les collègues de son mari avaient autres choses à faire et il ne s’étonnait pas plus que cela de ne pas connaître Calvin. Il hésita beaucoup à poser sa question avant de reprendre la parole curieuse. Vous pouvez me dire comment on vit dans un commissariat ? Vous pouvez me dire la vérité, je me suis toujours demandé comment vous vous entendiez vraiment entre vous. Est-ce que deux policiers se disputent ? Par exemple si vous avez un collègue, vous vous disputez avec lui ? Vous pouvez me dire de me taire.


Noa sourit en l’entendant dire qu’il était dingue, ce n’était peut-être pas faux après tout. Depuis toujours il avait des idées complètement folles, mettant parfois ses idées en œuvres. Il avait reçu plusieurs punitions suite à ses idées folles, ce qui ne l’empêchait pas de recommencer peu de temps après avec la venue d’une nouvelle connerie à faire. Le pire restait sûrement qu’il entrainait son frère dans ses conneries leur permettant juste d’obtenir une punition commune. Il fronça ensuite les sourcils mettant sa cigarette a ses lèvres avant de reprendre d’une façon pensive.


Vous avez vraiment des fichiers sur ma famille ? Ce n’est pas illégal ? Enfin c’est un peu flippant, vous savez l’intégralité de ma vie et nous pauvres citoyens, on devrait accepter ça ? Surtout que je n’ai aucun casier. Noa faisait parfois des trucs pas super légal, mais il ne s’était jamais fait prendre, il n’avait même pas d’amende pour excès de vitesse, son casier judiciaire était vierge pour sa plus grande fierté. Vous vivez ici depuis longtemps ? Ou vous êtes partis quelques années pour un voyage ou autres.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Mar 5 Sep - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Ven 1 Sep - 17:45

Je pousse un profond soupir tout en réfléchissant. Dois-je répondre à sa question portant sur la véritable ambiance dans un commissariat ou dois-je me taire pour une quelconque notion de secret professionnel que je ne vois toutefois pas à première vue ? Je me mordille l’intérieur de la joue, hésitant. « D’un point de vue tout à fait personnel, je vis assez mal la vie en commissariat », je confie finalement après une longue hésitation. « Disons que ce n’est pas évident quand on est le fils d’un homme qui a dirigé le commissariat pendant vingt ans, tu vois ce que je veux dire ? ». Tout le monde attend de moi que je fasse comme mon père et surtout, tout le monde me compare à lui pour ce que je fais. Oh, tiens, au bout de deux ans, il faisait ceci et toi, tu ne fais pas ça, tu fais ci. C’est très pesant et même si j’aime ma profession, je ne suis pas certain d’apprécier l’ambiance d’un poste de police. « Généralement, je fuis les conflits, pour être honnête », j’avoue. Je n’aime pas m’énerver et je suis incapable de m’emporter réellement contre quelqu’un. De plus, l’idée de blesser quelqu’un me fait foncièrement peur et généralement, c’est donc plutôt moi que l’on blesse. Je ris doucement alors que Noa songe sérieusement que nous possédons des dossiers sur tout le monde. « Rassure-toi, ce n’est pas le cas mais le bottin existe et puis ton hôtel est plutôt connu, ce n’est pas compliqué de trouver les renseignements même pour un citoyen lambda », je réponds avec malice. « Je suis né à Irvine mais j’ai rapidement emménagé ici. J’appartiens à … comme qui dirait, la bourgeoise locale ». C’est davantage un fardeau qu’un avantage, pour tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 3 Sep - 21:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa hocha la tête à la question de son interlocuteur voyant parfaitement ce qu’il voulait dire, près tout lui aussi venait d’une famille riche dont le nom était connu de plusieurs personnes. Je comprends ce que vous voulez dire et malheureusement je sais que ce que vous devez ressentir. Ne prêtez pas attention aux remarques de vos collègues, la plupart abandonneront votre copine s’il vous arrive quelques choses alors vivez votre vie et si vous avez la possibilité d’avoir une promotion, sautez sur l’occasion sans vous préoccuper de ce que pourrait dire ou penser vos collègues. Enfin je parle sûrement d’un truc que je ne connais pas.


Il haussa les épaules avant de reprendre la parole en entendant sa réflexion sur les renseignements qu’il pourrait avoir sur son frère. J’étais juste surpris de savoir que la police avait un dossier sur nous et vous n’avez pas besoin de demander des renseignements aux gens autour de vous, vous tapez le nom de mon père sur un moteur de recherche et vous trouverez les informations voulues. Je crois que mon frère à Instagram, moi je n’ai rien, je suis un peu un dinosaure. Noa n’avait même plus de téléphone depuis quelque temps, il devait aller en acheter un, mais il devait avouer qu’il ne prenait pas vraiment le temps d’aller dans une boutique. Puis de toute manière, il détestait répondre aux sms et passait son temps à perdre son portable.

Vous avez des réseaux sociaux vous ? C’est bizarre que ma famille ne connaisse pas la vôtre, enfin ils ne sont peut-être pas assez riches sans vouloir vous vexer. Ma famille est un peu snob donc elle ne sort qu’avec certaines personnes avec un portefeuille bien rempli. Votre enfance était bien ou votre père était sévère, vous n’êtes pas obligés de répondre, je suis indiscret pardon.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Lun 4 Sep - 18:43

Noa est d’une grande compréhension et surtout, d’une maturité dingue. Je ne sais pas s’il l’était déjà autant avant le pseudo décès d’Isaac, son compagnon mais quoi qu’il en soit, je suis bluffé par la portée de ses paroles qui me vont droit au cœur et que j’intègre, écoute attentivement. Il est de bons conseils, indéniablement. « Il est vrai que je ne vis pas assez pour moi et me soucie trop du regard des autres, malheureusement », je confesse alors que mon regard se rive sur mes pieds. Je suis un mec faible, c’est bien connu. Je fais toujours passer les autres et le bon paraître avant ce que je désire réellement, moi-même. « C’est clair qu’aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, c’est devenu difficile d’avoir une vie privée », je confirme. « Je n’ai ni Instagram ni Facebook, tu sais alors je ne te considère pas comme un dinosaure ». Je ne vois pas l’intérêt du célèbre réseau social avec un mur. Si je veux donner des nouvelles, je le fais de vive voix ou par un message. Si on veut en prendre, on connait mon numéro. Et cette mode d’afficher ces moindres faits et gestes, je ne comprends pas. Pourquoi ? Ne peut-on pas être libre d’agir juste pour soi et rien que pour soi ? « C’est curieux, en effet, si ta famille est fortunée, qu’ils ne se cotoyent pas. Ma mère fait beaucoup de gala de charité et d’évènements associatifs et généralement, ce sont ceux qui ont un portefeuille bien rempli, comme tu dis, qui viennent », j’explique alors que Noa m’interroge sur mon enfance. Mon père n’était pas sévère, juste carré. Ce qui fut plus compliqué dans mon enfance, c’était mes relations avec mes frères puisque je ne me suis jamais entendu avec eux. « Non. Il était … autoritaire, certes mais pas dans l’excès, cela me semble tout à fait convenable, en fait. Mon enfance était moins bien car contrairement à toi, je ne m’entends pas avec mes frangins. Et toi, comment elle était, sans indiscrétion ? », je l’interroge en retour.

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Mar 5 Sep - 22:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Comment était mon enfance ? Je peux te raconter après tout je te pose plein de questions indiscrètes depuis tout à l’heure. J’ai  eu une enfance normale, mon père travaillait énormément et mon frère a pris sa place. Ma mère était et reste la mère parfaite, je l’admire énormément. C’est dommage que vous ne vous entendiez pas avec vos frères, vous n’aviez pas de soutien.


Noa fronce les sourcils en voyant son interlocuteur si peu sûr de lui, il n’avait pas ce problème vu qu’il avait assez confiance en lui. Il ne se trouvait pas exceptionnel non plus, mais il ne cédait sa place devant personne et l’homme devant lui avait l’air d’être son complet opposé. Vous devez abandonner cette vision de vous, vous devez gagner votre place et ce n’est pas une honte. Généralement il n’y a qu’une place pour un poste et c’est le plus motivé qui garde la place, vous devez vous battre si vous ne voulez pas être battu comme un moins que rien. Vous en êtes capable, vous avez déjà un supporteur complètement fou. Noa sourit en finissant sa phrase, Isaac aurait été encore vivant, il lui aurait demandé de veiller discrètement sur le jeune homme, parce que la personne devant lui était quelqu’un de bien.


Vous ne devez pas repartir au boulot ? Vous avez sûrement autres choses à faire, vous êtes venue pour m’apporter une boîte et vous êtes coincé ici depuis des heures en train d’écouter mes idées complètement débiles. Si j’ai une autre idée, je vous le dirais, même si je ne mets plus un pied au commissariat.

Devant la réaction des collègues de son fiancé, il avait évité ce lieu comme la peste, il n’avait aucun contact et il ne serait d’aucune aide pour son interlocuteur. Il n’était pas encore persuadé que ce dernier ne restait pas par pitié, il avait peut-être peur que Noa se suicide après avoir la boîte, il pouvait partir l’esprit tranquille. Vous avez un film favoris et vous me dites si vous voulez manger quelques choses, je pense avoir de tout, sauf des repas non végétariens.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Ven 15 Sep - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 10 Sep - 15:26

Je suis admiratif lorsque Noa évoque sa mère et je pense à la mienne, indéniablement. Si elle n’est pas parfaite et a de nombreux défauts, comme tout un chacun, je fais tout mon possible pour qu’elle soit fière de moi. Je m’efforce d’être le fils le plus exemplaire possible pour elle, déçue par mes frères qui ont choisit des voies différentes. Je ne peux pas totalement rejeter la faute sur mes trois frères car je suis coupable de certains points. Je les ai réprimandés, oprimés, pour qu’ils suivent le même sage chemin que moi alors qu’ils ne le voulaient pas. J’ai voulu les forcer à être des enfants modèles et j’ai échoué. Sauf pour Clary même si je doute que la jeune femme n’est pas aussi parfaite que je l’imagine mais je ne préfère pas ouvrir les yeux : aux miens, ma sœur sera toujours un ange et une petite-fille, pas une jeune femme de vingt et un an. « Donc tu as un frère aîné ? », j’en déduis. Je constate que Noa me vouvoie à nouveau et je le reprends, un sourire malicieux mais cordial aux lèvres. « Tu ». Ces paroles, je les entends et elles ont un certain écho dans mon esprit. Il a tout à fait raison : je dois me battre et prouver qui je suis, que je suis moi-même. « Je ne suis pas coincé ici. A vrai dire, je passe un très bon moment même si ce n’est pas très agréable d’avoir ramené les affaires de ton compagnon, c’est un mauvais rôle. Je ne m’attendais pas à tomber sur quelqu’un de si sympathique et ouvert d’esprit », je rétorque, souriant. « On me taquine souvent parce que je suis un maniaque sur mon alimentation et j’hésite d’ailleurs à basculer et devenir végétarien », je dis en comprenant que visiblement, Noa l’est.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Ven 15 Sep - 21:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa fronça les sourcils ne comprenant pas la question du jeune homme, il lui avait déjà parlé de Spencer Non. Après il ne lui avait peut-être pas parlé de sa place dans la famille, il avait énormément parlé depuis le début de la conversation et il devait bien avouer qu’il ne se souvenait pas de chacune de ses paroles. Il n’avait pas une mémoire infaillible non plus et il ne retenait pas les choses ne quelques minutes. Il n’avait pas cette chance de retenir absolument tout, la seule chose qu’il retenait était sa douleur, la scène où on lui annonçait la mort de son compagnon. Des moments qu’il aimerait oublier sans y parvenir.


Il se passa la main dans les cheveux pour échapper à ses pensées sombres, un air attristé sur le visage. Oui, Spen est mon frère ainé, je suis le bébé de la famille. Pardon, je ne pense pas à te tutoyer, mais je fais des efforts promis. Noa sourit avant d’écouter la suite des propos du jeune homme, souriant en entendant la suite de ses propos. Tu pensais tomber sur quoi ? Je suis curieux de savoir comment tu m’imaginais et je suis ravie d’entendre que tu comptes devenir végétarien. Mais je ne suis pas la bonne personne pour te donner le pour et le contre vu que j’ai choisi cette voie depuis des années maintenant. Je te ferais goûter un plat végétarien et tu pourras te faire une idée.

Il haussa les épaules ayant déjà en tête une idée de plat, il n’était pas un grand cuisinier, mais il allait utiliser les plats de sa mère ou ses statues au pire. Il n’était pas complètement con et il était encore en vie donc  il ne devait pas être un si mauvais cuisinier. Il écrasa le mégot de sa cigarette dans le cendrier avant d’en allumer une autre. Tu entends quoi en disant que tu as fait attention à ton alimentation ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Dim 17 Sep - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Sam 16 Sep - 19:12

« Je ne m’attendais à rien de particulier, Noa », je réponds doucement avec un sourire aux lèvres, doux. En fait, je craignais surtout la difficulté de cette épreuve, d’apporter les affaires d’un supposé défunt à ses proches. Je craignais les effusions de larmes et les gros sanglots ; il n’y en a pas mais je sens toute la douleur du jeune homme, toutefois. Ce n’est pas pesant, c’est mélancolique et là est toute la différence. Etant très altruiste et ayant un cœur tendre, j’aurais crains de m’effondrer également en repartant sous le poids de la souffrance d’un deuil. « C’est juste que c’est extrêmement délicat pour moi d’apporter les affaires à un proche, une personne en souffrance après une perte ». Je découvre, surpris mais agréablement satisfait de cela, que Noa est végétarien, qu’il a franchit ce cap depuis des années. « Disons que pour le moment ça peut paraître très minimaliste comme volonté de bien manger mais j’évite le sucre ajouté, qui n’est pas naturel, le gluten et c’est vrai que je fais très attention à manger équilibré, sauf quand mes amis me convainc de succomber au gras », j’explique, sagement. « Avec plaisir pour une dégustation ! », je m’exclame. J’aime cuisiner et surtout, depuis peu, le faire pour Elizabeth qui elle, est loin d’être un cordon bleu. Cuisiner me permet de savoir ce que je mange, ce qu’il y a dans mes assiettes, plus précisément qu’acheter du tout fait dans lequel on ne sait pas ce que les industriels ont mis dedans. « Je me chargerai du dessert, dans ce cas ! ». C’est la seule gourmandise que j’ai, les seuls écarts que je me permets régulièrement mais toujours dans la juste mesure. C’est mon côté gourmand qui ne sait pas résister à un peu de sucre mais toujours le strict minimum.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 17 Sep - 1:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa sourit en entendant le jeune homme parler de lui comme un être humain en souffrance, ce n’était pas forcément faux, mais la manière de le dire l’avait fait sourire. Il n’était pas vexé pour autant, ayant bien conscience de l’image qu’il devait donner à ses interlocuteurs et même s’il n’en avait pas encore conscience, il commençait à sombrer peu à peu comme une bougie s’éteignant sous la force du vent. Il écouta avec attention les propos du jeune homme concernant son alimentation et hocha la tête comprenant parfaitement son choix de vie.

Je ne fais pas attention au gluten, j’ai la chance de ne pas être intolérant et je n’aime pas suivre les tendances, mais je ne mange que des produits bios que je vais chercher sur le marché un peu plus loin. Je pourrais te donner l’adresse si tu veux ? Tu sais d’où viennent tes produits, la façon dont ils sont cultivés et tu n’as pas de mauvaise surprise dans l’assiette. Après le coût est un peu plus important, mais comme j’ai l’habitude de le dire, notre santé n’a pas de prix et je préfère faire un effort sur ce point-là plutôt que de me chopper un cancer ou un truc dans le genre dans les années à venir. Et je mange aussi des pizzas, même si je fais mes propres pizzas la plupart du temps. Noa faisait attention à son alimentation, il avait toujours fait attention à son alimentation, faisant sourire ses proches devant ses petites habitudes. Son fiancé mangeait également bio, même s’il mangeait bio parce que Noa n’achetait que des fruits et légumes bio et non parce qu’il avait eu une prise de conscience, mais c’était déjà un petit geste que Noa appréciait.

Il poussa un soupir et se concentra à nouveau sur la conversation souriant en entendant parler de dessert. Comme tu veux, j’adore le chocolat pour information, si tu veux me faire plaisir. Je me permets de te donner quelques indices pour ton choix de desserts, je déteste la noix de coco ou les trucs trop bizarres par contre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Lun 18 Sep - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 17 Sep - 11:57

D’un point de vue alimentaire, j’ai l’impression de me retrouver dans Noa. Bien que contrairement à lui, je sois intolérant au gluten, diagnostiqué bien avant la vague et le phénomène qui a emparé les rayons de nos hyper marchés et nos assiettes. J’opine vivement du chef alors qu’il me propose de partager une bonne adresse. Mettre plus d’argent dans ce que je mange, débourser, ce n’est pas quelque chose qui m’effraie pour deux raisons. D’abord parce que j’apprécie de connaître ce que je mange, de savoir d’où viennent les produits qui composent mon alimentation. Ensuite, parce que j’ai les moyens de me le permettre. A ma majorité, comme chacun de mes frères et ma sœur, j’ai touché une somme d’argent non négligeable, héritage de mes grands-parents puis nos parents nous donnent régulièrement de généreux chèques, bien que nous ayons tous un salaire. Cela m’aide toutefois car le salaire d’agent de police n’est pas glorieux lorsque le grade n’est pas important. « Nous sommes entièrement d’accord sur ce point et puis la pizza, c’est une exception, c’est tellement bon ! », je réponds avec un large sourire. C’est notre pêché mignon avec Rafaël, mon meilleur ami. Chaque fois que nous nous voyons, nous en dévorons une. « Adjugé vendu pour le chocolat ! » je m’exclame avant de consulter ma montre et de jurer dans ma barbe, que je n’ai pas contrairement à mon interlocuteur. « Je dois retourner bosser ». En réalité, j’ai un rendez-vous avec Elizabeth pour une mission du gang que je ne peux pas rater puisque c’est important pour l’avancée de l’enquête. Je lui tends ma carte professionnelle et ajoute au stylo, au préalable, mon numéro de portable. « On s’appelle pour une bouffe ? », je lui propose joyeusement.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Lun 18 Sep - 22:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa sourit lorsqu’il lui parla de chocolat content d’avoir eu ce qu’il voulait, puis avec cette satanée boîte devant les yeux, il allait avoir besoin de réconfort lorsqu’il allait l’ouvrir. Le chocolat n’était pas bon pour sa ligne, mais il s’en moquait vu le sport quotidien qu’il pratiquait. Ses côtes de plus en plus apparentes en étaient la preuve, il dépensait plus de calories qu’il n’en mangeait et il était incapable de dire combien de temps il allait tenir à ce rythme.
Il hocha la tête lorsque son interlocuteur lui indiqua qu’il devait retourner au travail. Il se leva en même temps que lui avant d’accepter la carte qu’il lui tendait, le guidant vers l’entrée. Avec plaisir pour la bouffe, je t’appellerais.

Il sourit avant de lui serrer la main puis de refermer la porte derrière le jeune homme retrouvant le silence angoissant de son appartement. Il se dépêcha de mettre de la musique avant de prendre les deux tasses ainsi que l’assiette lavant le tout, sentant la boite le bruler. Il termina sa vaisselle avant de pousser un profond soupir en se dirigeant vers la boîte se rendant compte qu’il pleurait en sentant une goutte tomber au creux de ses lèvres. Il s’agenouilla devant la boîte sanglotant comme un con, il était incapable de dire le temps qu’il prit à pleurer devant cette boîte sans l’ouvrir, des heures, des jours, il n’en avait aucune idée.

Il trouva finalement le courage d’ouvrir cette fichue boîte retraversant une crise de larmes en trouvant posé en évidence la plaque de son ancien amant. Il serra la plaque contre son cœur avant de fondre en larmes à même le sol perdant toute notion du temps, le cœur brisé par cette petite plaque qu’il tenait entre ses mains. Cette plaque qui lui avait enlevé l’homme qu’il aimait, cette plaque qui l’avait privé d’avenir, de raison d’être. Il ferma les yeux épuisés, vaincu par sa peine et sa douleur partant pour un voyage rempli de cauchemar.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out

Revenir en haut Aller en bas

I miss you when the lights go out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: nothing like home
-