Partagez|

I miss you when the lights go out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: I miss you when the lights go out Ven 28 Juil - 23:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa était fier d’avoir un hôtel rien qu’à lui, il adorait passer des heures à bosser, terminant généralement très tard le soir. Son métier était une vraie passion pour lui, lorsqu’il était au lycée, il avait voulu tenter de percer en tant qu’artiste, avait voulu devenir fleuriste. En résumé, il ne savait absolument pas ce qu’il voulait faire et sans l’ingénieuse idée de son frère, il aurait sûrement mis des années à trouver sa voie. Il avait suivi une formation de gérant pendant quelques mois, une formation ennuyeuse qui lui avait fait comprendre que la comptabilité et autres trucs chiants dans le genre allaient être confiés à Spencer. Noa se chargeait des pubs, de la décoration, des domaines où il pouvait laisser son imagination se développer. Il adorait faire le ménage dans les chambres, il n’avait pas une passion secrète pour la crasse, mais il n’avait rien trouvé de mieux pour se vider l’esprit. Dans un autre style, les séances de sports intensifs lui faisaient aussi un bien fou. Le jour qu’il détestait le plus était sûrement le jour où il ne travaillait pas. Son frère l’obligeait à prendre un jour de repos pour son plus grand malheur. Il passait généralement ses journées à courir avant de s’asseoir sur son canapé devant un film qu’il ne regardait jamais jusqu’à la fin. Sa routine ne variait jamais, sauf aujourd’hui.



Il avait prévu de nettoyer son appartement de fond en comble, même s’il passait l’aspirateur tous les jours, son habitation avait bien besoin d’un bon coup de nettoyage. Il devait en plus de cela repeindre la peinture de son balcon qui commençait à s’écailler. Il s’était levé assez tôt, enfilant un bas de survêtement et un t-shirt blanc. Le t-shirt n’était pas obligatoire, il était dans son appartement et pouvait se promener torse nu, mais Noa était pudique. Ce détail avait toujours fait rire son fiancé, il passait des heures à taquiner Noa qui se dissimulait derrière de longs sweat. Ce souvenir fit sourire le jeune homme, il secoua la tête pour sortir cette image de sa tête avant de poser son chiffon. Il alluma son aspirateur avant de commencer à nettoyer sa cuisine de fond en comble. Il avait besoin de faire le marché dans les prochains jours, son frigo était quasiment vide et Noa avait besoin de manger.
Il n’était pas un très gros mangeur, mais il adorait les gâteaux ou les bonbons donc il allait devoir faire les courses, même s’il pouvait commander de la nourriture à emporter, mais vu qu’il n’aimait aucun gâteau ou bonbon livré, il allait devoir faire des courses.


Il sortit de ses pensées en entendant la sonnerie de son appartement, n’attendant aucune visite, il fut un peu surpris et ouvrit la porte sans même regarder à travers le judas. Il eut la surprise de se retrouver face à un jeune bien sous tous les rapports, Noa fronça les sourcils avant de lui demander la raison de sa venue. L’homme sortit une plaque de police, ce qui entraina la crispation de Noa, il rajouta ensuite qu’il avait une boîte à lui donner et Noa prit la parole en se décalant du passage. Je vous en prie, rentrer monsieur l’agent. Vous voulez un café, un thé ou tout autre truc ? Déposer la boîte dans un coin, je crains fort de faire une crise de panique et je risque de finir aux urgences. Un peu gênant face à un public. Vous êtes flic depuis longtemps ? Vous ne ressemblez pas à un flic, vous n’avez pas une patrouille à faire ? Mon copain ne voulait jamais que je vienne en patrouille avec lui.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Dim 27 Aoû - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Sam 29 Juil - 9:01

Ma mission va se terminer, je le sens. Déjà parce que j’ai collecté assez de preuves pour démanteler le gang et mettre tout le monde derrière les barreaux mais également parce qu’ils commencent déjà à me renvoyer sur d’autres tâches, discrètes pour ne pas griller ma couverture, mais aussi simple qu’avant. Je ne comprends pas. Ai-je foiré à leurs yeux pour qu’ils me renvoient à la case départ ? L’espace d’un instant, je crains qu’ils n’aient découvert ma liaison avec l’un des membres du gang, Elizabeth, qui devient de plus en plus sérieuses puisque nous nous sommes décidés à être exclusifs, ce qui est inédit voir miraculeux pour Lizzy. Lorsqu’on m’expose ma tâche du jour, finalement, je comprends et je sais que ce ne sont pas mes supérieurs qui m’ont demandés. On me demande de ramener des affaires à un agent décédé sans me préciser son identité. Avant d’y aller, je liquide un café noir et serré pour m’armer de courage. Je n’ai jamais fais cela mais je me doute que cela ne va pas être facile de ramener des souvenirs d’une personne chère qu’on a perdu. J’ai la boule au ventre à l’idée que la personne face à moi craque. Je vais me montrer compatissant, comme on m’a éduqué à l’être, sans avoir pitié mais c’est difficile quand on ne m’autorise pas à savoir de qui il s’agit, pour pouvoir réconforter sa famille. Je vais à l’adresse indiquée et sonne, tombant nez à nez avec un homme barbu qui doit vraisemblablement avoir un âge similaire au mien. « Bonjour », j’annonce doucement en l’observant. L’homme semble dans tous ses états et je peux le comprendre, tellement. Il me demande de poser la boîte dans un coin, loin de lui, car il craint de se sentir mal. « Je comprends, ne vous en faites pas », je dis doucement alors que j’apprends qu’il s’agit donc d’un collègue masculin par la désignation ‘’il’’ et ‘’mon copain’’. L’homme me pose des questions. Je lui souris. « Depuis cinq ans », je réponds. Ma carrière est encore toute fraîche. Il me demande pourquoi je ne suis pas en patrouille car je n’ai pas mon uniforme, seulement ma plaque. « Je travaille en bureau en ce moment, j’investigue », je mens. Je ne peux pas lui dire que je suis en infiltration et c’est la seule chose qui me vient à l’esprit qui soit crédible. « On a pas le droit d’amener nos proches en patrouille, pour leur sécurité. Puis vous savez, ce n’est pas aussi … intense qu’on le voit dans les films. On tourne juste en rond dans un pâté de maison à attendre que quelque chose se passe »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Sam 29 Juil - 23:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa sourit en entendant la durée de son engagement, il était encore un petit jeune. Le brun demanda à son interlocuteur s’il voulait une boisson avant de l’inviter à s’asseoir sur le canapé. Prenant conscience qu’il empiétait peut  être sur son temps de travail, il se mordit l’intérieur de la joue en passant sa main dans ses cheveux, deux gestes qu’il effectuait lorsqu’il était gêné ou stressé. Je me doute bien que vous ne faites pas de course poursuite à travers la ville en permanence, mais vous avez un peu d’action parfois. C’est toujours mieux que de faire la circulation, tu me diras avec la circulation, mon mec serait encore vivant. Pardon je m’égare, vous avez sûrement autre chose à faire que de m’écouter geindre, pourquoi on vous a choisi ? Vous êtes peut-être bizuté. Noa haussa les épaules, il n’aimait pas particulièrement le milieu policier, la boîte qu’il venait de recevoir lui prouvait encore que les supérieurs de son fiancé se moquaient bien de lui.

On lui avait décrit une famille, ils avaient une drôle conception de la famille, le brun préférait la sienne. Il but une gorgée de son thé en écoutant son interlocuteur, il avait l’air d’aimer son métier, Noa espérait juste qu’il n’avait personne dans sa vie. Une question qu’il hésita à poser avant de se décider finalement. Vous avez un petit copain ou une petite copine ? Je vous retiens sûrement d’ailleurs. Elle ou il risque de s’imaginer le pire, vous devriez rentrer, il n’y a rien de pire que l’angoisse. Je recommence, vous fumez ? Noa lui tendit son paquet de cigarettes après en avoir pris une, l’allumant d’un geste expert.


Il expira la fumée et se leva en entendant son chien gratter après la porte. Veuillez m’excuser, mon chien n’aime pas être dans un endroit clos, il ne s’approchera pas de vous. Il ouvrit la porte à son chien le faisant s’allonger à ses pieds. Vous avez des animaux Monsieur l’agent ? J’espère que votre boisson vous convient. Sinon il ne faut pas hésiter à me le dire, j’ai un reste de gâteau si vous voulez. Et vous êtes libre de partir aussi, inutile de rester par pitié ou je ne sais pas quelle connerie. Déjà que vous êtes bizutés, votre vie est assez dur comme ça.

Noa parlait entre deux bouffées de cigarette laissant la fumée se propager dans la pièce, en espérant que l’agent ne déteste pas l’odeur. Noa avait l’impression que Calvin le regardait avec pitié, ce qu’il ne voulait absolument pas. Il n’était pas à plaindre et surtout la pitié n’allait pas faire revenir l’être aimée. Il détestait  qu’on le regarde comme un petit animal fragile et il évitait depuis quelques mois de parler de son drame.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Ven 4 Aoû - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 30 Juil - 10:48

Je ris doucement. Ce n’est pas du tout moqueur c’est juste que lorsqu’il dit qu’on ne fait pas que la circulation, il ne me connait pas : jusqu’à peu, je l’ai fais, pendant cinq ans, inlassablement (ou plutôt si, pour moi mais pas pour mes supérieurs). « Figurez-vous que je ne fais que ça », je réponds. Dans ma voix, on peut entendre toute ma lassitude et mon désespoir qui n’est toutefois pas aussi intense que mon bon flic de père, qui désespère que je sois un policier digne de ce nom et qui semble convaincu que si ma carrière ne décolle pas, j’apporterai la honte sur le nom qu’il a bati dans le milieu. « Ils m’ont certainement choisis parce que je suis quelqu’un de doux et compatissant. Je suis un bon chrétien, comme ils ont dit ». Je n’aime pas cette expression, qui n’est ni glorifiante pour Noa ni pour moi. J’ai l’impression d’être un mec sans personnalité, un généreux à l’excès et rien d’autre alors que tout ce que je fais, par générosité, je le fais par envie. Je n’arrive pas à expliquer mais je ne me force pas à être gentil, doux ou calme : je suis ainsi. Je décline la cigarette de Noa : je n’ai jamais fumé et je ne compte pas commencer maintenant. C’est mauvais pour la santé. « J’ai une copine mais elle travaille ». Je ne peux délibérément pas lui dire qu’en fait, ma copine, Elizabeth, travaille certainement à aider à planifier de nouvelles arnaques voir des meurtres. Je regarde le chien rentrer dans la pièce, les yeux brillants. J’ai toujours adoré les animaux et j’avais même hésité à devenir vétérinaire, ce qui est mon rêve mais j’ai préféré la police pour faire plaisir et honneur à mon père. Je tente tout de même d’appeler la bête qui s’y risque et je viens la caresser. « J’ai trois chats mais j’aurais adoré avoir un chien. Je rêvais de devenir véto », j’avoue en souriant. « C’est très bien ainsi, je vous remercie, ne vous en faites pas », je réponds avec un sourire. « Et vous, je peux vous demander ce que vous faites, dans la vie ? ». Cet homme me paraît intéressant et ce n’est pas la pitié ni la curiosité qui me pousse à m’intéresser à lui : c’est l’envie tout simplement et la sympathie qu’il m’inspire.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Ven 4 Aoû - 22:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa haussa un sourcil en entendant que le jeune homme se comportait comme un bon chrétien, soit il se moquait de sa tête, soit il était vraiment bizuté par ses camarades flics. Le pauvre homme avait l’air au bout du roulot, le plus bizarre était qu’il restait. On l’avait payé pour rester un certain nombre d’heure ? Il se leva pour lui apporter un bout de gâteaux, sa cigarette coincé entre ses lèvres. Vous avez l’air en dépression, manger un peu de gâteau.

Croyez-moi sur parole, le chocolat vous permet d’être mieux psychologiquement ou l’alcool, mais mon frère à enlever les bouteilles de la maison, en prévention je précise. Je ne bois pas. Noa haussa les épaules avant de se rasseoir en face du jeune homme évitant de parler de son copain. Pourquoi vous n’êtes pas devenue vétérinaire ? Je trouve votre choix vraiment triste, vous avez fait un métier par dépit. Je suis gérant d’un hôtel avec mon frère. Mon rêve depuis toujours et je peux coller mon frère comme un panda, nous avons une relation très proche. Vous avez des frères ou des sœurs ?


Noa porta la cigarette à ses lèvres avant de se perdre dans ses pensées. Il était heureux d’avoir un frère, sans lui, il ne serait sûrement plus de ce monde. Il vivait pour son frère, son modèle et sans sa présence, il aurait sûrement mis fin à ses jours sans aucune honte. Si Noa était en vie, c’était uniquement par respect et par amour pour son frère, le seul être qu’il lui restait.

Noa sortit de ses pensées en voyant son chien revenir vers lui après avoir eu sa dose de caresse de la part du policier. Vous n’avez pas rejoint une brigade canine ? Vous avez l’air proche des animaux pourtant. J’ai un certain nombre d’animaux, mon appartement est trop petit pour accueillir d’autres bêtes, mais j’aide une association. D’ailleurs vous avez raison de ne pas porter d’uniforme ici, quoique vous voir courir doit être assez marrant à regarder. Noa sourit avant d’écraser son mégot de cigarette, il réussit à se retenir quelques minutes en écoutant le jeune homme avant de ressentir le besoin de rallumer une cigarette. Il savait qu’il fumait sûrement trop, mais il ne pouvait pas s’en empêcher, c’était soit la clope, soit l’alcool, il avait vite fait son choix. Il restait présentable en public au moins, c’était l’un des avantages de la cigarette, même si ses poumons allaient finir noir de goudron en quelques jours.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Dim 6 Aoû - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 6 Aoû - 11:46

Je l’écoute attentivement. Plus je l’écoute, plus j’essaie de discerner son compagnon mais je n’ai aucune garanti qu’il soit de mon commissariat ou non ; pour des raisons de confidentialité, ils ont certainement envoyer quelqu’un d’un autre commissariat pour ne pas délivrer des éléments d’enquête. Quoi qu’il en soit, Noa m’apparaît comme un homme aimable, sympathique et de bonne compagnie malgré le deuil qu’il traverse. « Je ne bois jamais non plus », je réponds. C’est un choix que j’ai toujours tenu ; j’ai du boire deux verres dans ma vie, à l’adolescence sauf que ça ne m’a rien apporté et qu’hormis être mauvais pour la santé, je n’y vois aucun intérêt. Il en va de soi pour la cigarette, également. Là, par contre, je n’en ai jamais fumé une seule. « Ce n’est pas par dépit, les deux professions me passionnaient mais j’ai choisi d’être un homme qui aide mes co-citoyens et contribuer à rendre ce monde meilleur ». J’apprends que Noa possède un hôtel avec son frère. Les miens et moi, nous nous entendons tellement peu que nous nous supportons à peine le temps d’un apéritif familial. Ils me reprochent mon manque de caractère, ma grande naïveté et ma douceur ainsi que le fait d’être l’enfant prodige de la famille, le bon fils, celui qui fait tout ce qu’on lui dit de faire. Ce qui est le cas en soit mais je ne vois pas où est le blâme ? « J’ai trois frères et une sœur », je réponds. Je suis proche uniquement de ma petite sœur voir même trop. Je suis parfois étouffant et protecteur à son égard. « Non mais c’est vraiment une bonne suggestion que vous me faîtes là ! », je dis avec un sourire sincère, estimant vraiment que cette idée est excellente et mérite d’être étudiée. « Vous aidez dans une association ? », je m’enquis, réellement intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 6 Aoû - 17:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa hocha la tête comprenant un peu mieux le jeune homme, son explication était logique et assez belle en y réfléchissant.

Il avait choisis de mettre sa vie en danger juste pour sauver la vie des innocents, un peu comme son fiancé, ce qui poussa Noa à révéler une anecdote à son interlocuteur. Vous  avez choisi votre métier pour les mêmes raisons qu’Isaac, il considérait que défendre la veuve et l’orphelin était sa mission principale. Je vous admire, je suis bien trop égoïste pour faire ce métier et je ne pourrais jamais mettre ma vie en danger pour des imbéciles qui ne se rendent pas compte de votre sacrifice. Je préfère m’occuper des animaux, même si j’aime aussi les êtres humains, je vous rassure. Je défends une association oui, j’aide les animaux que je trouve sur le bord de la route, généralement je les emmène chez le vétérinaire. Vous êtes proches de vos frères et sœurs ? D’un côté, je pense que j’aurais aimé avoir plus de frères ou de sœurs, mais d’un autre côté, je me dis que je n’aurais sûrement pas la même relation fusionnelle avec mon frère.

Mon frère et moi nous sommes très proches depuis notre enfance. Noa sourit en l’entendant dire qu’il lui avait fait une bonne suggestion, il reprit la parole heureux d’avoir eu une bonne idée. Je suis content que mon idée vous plaise et si vous ne savez pas quoi faire un jour vous pourriez venir donner un coup de main dans l’association que je défends. Votre copine pourrait venir aussi, elle s’appelle comment ? Vous êtes ensemble depuis longtemps ? Il espérait ne pas paraître trop curieux ne voulant pas froisser le jeune homme avec ses questions, il voulait apprendre à connaître son interlocuteur qui lui semblait gentil. Noa n’était pas contre le fait de devenir amis avec ce dernier, il espérait juste que fréquenter le jeune homme n’allait pas faire remonter des souvenirs douloureux à la surface. Vous vous êtes rencontré comment ?




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Lun 7 Aoû - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Dim 6 Aoû - 21:45

Isaac. Je fronce des sourcils. Il y a un Isaac dans mon unité, dans mon commissariat mais je ne comprends pas bien pourquoi je ramènerai ses affaires du travail à son compagnon puisqu’il est encore vivant. Quoi que. Oh mon dieu. Je tente de cacher mon trouble mais j’ai tout de même les sourcils froncés. Je tente, d’un hochement de tête, de faire croire à Noa que c’est parce que je l’écoute attentivement alors qu’en vérité, j’ai totalement décroché dès lors qu’il a prononcé le prénom d’Isaac. Si nous parlons de la même personne, nous évoquons celui qui m’a pris sous mon aile en ignorant le fait que je porte le même nom de famille qu’un commissaire qui a régné sur le commissariat pendant plus de vingt ans, mon père, et avant lui, mon grand-père. « Je suis proche de ma sœur », je me contente de répondre. J’aurais aimé l’être de mes frères mais ils ont choisis de s’éloigner de moi. Je ne suis pas un frère aîné modèle : je n’ai jamais pu les conseiller sur quoi que ce soit, sur les filles, les études ou les amitiés car mes frères ne se confient pas à moi. Ils me voient comme le cul béni de la famille, le fayot et le niais. « Je suis content que vous ayez quelqu’un qui vous soutienne », je lui dis, sincère. Quoi qu’il vive, Noa traverse une difficile épreuve et le soutien de son frère doit être primordial voir vital pour lui. Cela me rassure. « Avec plaisir pour vous filer un coup de main ! On peut même poser une date tout de suite ! », je m’exclame, sincèrement enchanté par cette idée alors qu’il me pose des questions sur ma relation avec Elizabeth. C’est délicat. Nous ne sommes pas vraiment ensembles et puis … nous ne pouvons l’être, à terme. Tôt ou tard, je devrais la mettre derrière les barreaux. « Elle s’appelle Lizzy mais c’est vraiment une relation récente. Nous nous sommes rencontrés dans le cadre du travail ». Un demi mensonge car officieusement, c’est mon travail, cette organisation mafieuse. « Et vous, comment vous aviez rencontré Isaac ? », je me risque à demander, craignant d’être trop indiscret ou que cela soit douloureux pour lui si bien que je m’excuse par la suite, regrettant d’avoir été si curieux. « Pardon »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Lun 7 Aoû - 0:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa fronça les sourcils en comprenant qu’il n’était pas proche de ses autres frères, sans vraiment juger, il n’arrivait pas à comprendre comment on pouvait rejeter sa propre famille. Il était proche de tous les membres de sa famille adorant sa mère et son frère, son père restait l’exception à la règle, mais il se doutait bien que ce dernier n’aimait personne. Il aimait son travail, il vivait pour son travail et ses enfants passaient au second plan, il ne comprenait pas comment sa mère pouvait rester avec lui. C’était une femme sublime et elle aurait pu trouver dix fois mieux, selon Noa. Il avait essayé de se rapprocher de son père sans grand succès, c’était une blessure qu’il gardait au fond de lui n’osant pas l’avouer à son frère qui détestait assez leur père comme cela. Il avait voulu connaître ce père qu’il admirait tant étant jeune, il avait vite compris que la figure paternelle était un lâche incapable d’assumer sa propre famille. Il n’avait plus aucun contact avec son géniteur, ce dernier préférant éviter son fils gay comme s’il était atteint d’une maladie incurable.

Il sortit de ses pensées en entendant le jeune homme lui proposer de fixer une date et il regarda son agenda sur son portable. Alors je peux vous proposer dimanche ou alors mercredi après-midi ? Je pense que vous préférez le week-end non ? Vous devez travailler en semaine. Votre copine à un joli prénom, c’est un diminutif ou elle s’appelle vraiment comme cela.


Noa essaya de mettre les pièces du puzzle ensemble  espérant comprendre la situation de leur rencontre. Votre copine est policière ? Si vous l’avez rencontré dans le cadre du travail ou alors vous lui avez collé une amende et coup de foudre immédiat. Ce serait une rencontre assez originale et mignonne. Pourquoi vous vous excusez ? Je ne vais pas fondre en larmes si vous avez peur de mes réactions. Je peux vous parler de notre rencontre assez banale. Nous étions dans le même collège et j’avais déjà repéré Isaac dans la cour, mais je n’assumais pas ma sexualité à ce moment-là donc je regardais de loin. Puis un jour, nous nous sommes croisés et nous avons eu un coup de foudre heureusement réciproque. Il a simplement suffi que je regarde Isaac dans les yeux pour savoir qu’il serait l’homme de ma vie. Nous avons été ensemble pendant plus de dix ans, je devais devenir Monsieur Whin, mais le destin en a décidé autrement. Noa eut un sourire triste avant de hausser les épaules ne voyant pas quoi rajouter de plus.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Jeu 10 Aoû - 1:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Lun 7 Aoû - 8:21

Je hausse des épaules. Que ce soit en semaine ou en weekend, à vrai dire, mes horaires sont plutôt flexibles car je ne travaille pas à temps plein pour ne pas éveiller les doutes ; seulement lorsque le gang en a besoin, en réalité. « Pourquoi pas dimanche ? », je m’enquis. Je ne peux pas m’empêcher de sourire lorsqu’il complimente le diminutif de Lizzy, Elizabeth. Comme à chaque fois que je pense à elle, je ne peux pas m’empêcher de sourire parce que je suis follement dingue d’elle et depuis un moment, déjà. Je manque d’éclater de rire lorsque Noa me demande si elle est policière. C’est tout le contraire, c’est plutôt elle qui donne du travail au policier en semant la panique dans la ville avec des vols et des crimes en tout genre. Quand j’y pense, je me dis que je suis très mal dans cette relation et que ça finira nécessairement dans de mauvais augures compte tenu de nos situations respectives. « Non mais nous collaborons parfois », je réponds simplement avant d’écouter attentivement Noa me parler de sa rencontre avec Isaac et de prononcer son nom, me confirmant donc des doutes que je n’avais plus réellement, en fait, depuis quelques minutes. Leur histoire est belle et me touche. Je rêve d’une romance comme celle-ci depuis l’adolescence ! « C’est une histoire très belle », j’annonce, sincère et vraiment touché. Toutefois, je ne comprends pas. Comment Isaac a pu partir, accepter tout cela, alors qu’il s’apprêtait à épouser cet homme altruiste et doux ? Il a pris de sacrés risques car … et si Noa ne lui pardonnait pas ? Il a sacrifié sa vie amoureuse pour sa carrière ; serais-je prêt à le faire ?
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Jeu 10 Aoû - 1:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa hocha la tête avant d’inscrire le rendez-vous dans son agenda pointant un doigt menaçant en direction du jeune homme. Par contre, vous n’avez pas intérêt à me poser un lapin, je déteste perdre mon temps et j’ai tellement de travail en retard que je n’ai pas que cela à faire. Vous pouvez voir autour de vous mon bazar, je suis en train de créer une œuvre et j’ai une fâcheuse tendance à m’éparpiller.

Noa sourit avant de reprendre la parole ayant peur d’être un peu trop curieux. Votre copine est un indic alors ? Ce n’est pas trop dur ? Noa supposait qu’elle devait être un indic si elle n’était pas policière et qu’elle aidait le jeune homme dans son travail. Elle pouvait éventuellement être médecin ou un truc dans le genre, mais il ne voyait pas comment un médecin pouvait aider un flic sur le long terme après il ne voulait pas forcer le jeune homme à révéler ses secrets et il n’allait pas se vexer s’il ne lui disait pas la vérité. Après tout, ils se connaissent depuis quelques minutes seulement et le policier avait sûrement mieux à faire.

Vous pourriez venir manger à la maison Dimanche, je ne sais pas si votre copine sera là, mais elle est la bienvenue chez moi. Tant qu’elle ne fait rien d’illégal dans mon appartement, j’ai assez de voisins louches pour cela. Merci pour le compliment, je trouve que l’histoire est plus tragique que belle, mais je vous souhaite une longue vie avec votre copine. Je ne sais pas comment cela se passe, mais vous espérez une promotion dans votre travail ? Noa essayait de comprendre le jeune homme, un jeune homme qui n’était pas particulièrement bavard aux yeux de Noa qui ne savait pas vraiment ce qu’il pouvait ou non lui demander. Dites-moi si je suis trop curieux ou si vous voulez partir.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Lun 14 Aoû - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Jeu 10 Aoû - 8:48

Noa pointe un doigt menaçant vers moi que j’observe, presque effrayé. Il me dit que je ne dois pas lui poser de lapin car en plus de cela, il a du travail en retard. J’opine du chef. Je ne suis pas du genre à ne pas venir, à ne pas tenir paroles ; je n’en ai qu’une. Je déteste ne pas me tenir à ce que je dis faire. « Ne vous inquiétez pas », je lui assure avec un sourire confiant. Surtout que cela m’intéresse vraiment, d’aller dans cette association et de passer du temps avec Noa, qui me paraît tout à fait adorable, intelligent et agréable. D’autant plus s’il est véritablement le compagnon d’Isaac, mon formateur au sein de la police, mon guide. « On va dire ça », je réponds lorsque Noa me demande si Elizabeth est une indic ou pas. Je ne peux pas lui révéler qu’elle vole des gens ou les agresse. Je ne peux pas lui dire qu’en réalité, c’est une criminelle alors que je suis un policier et que ma mission est de la mettre derrière les barreaux. « On apprend à composer avec nos différences », je réponds et cette fois, ce n’est pas un mensonge. Elle est la tempête quand je ne suis que calme mais je trouve que nous nous accordons plutôt bien. « Oui, j’espère avoir une promotion mais disons que c’est assez compliqué, votre compagnon a du vous l’expliquer. D’autant plus que … mon père est l’ancien commissaire de police du poste pour lequel je travaille », j’explique. Je suis constamment comparé à mon père dont je porte le nom et constamment considéré comme moins bon, plus faible, trop faible et n’ayant pas la force de caractère pour être un flic intrépide. « Je vis dans son ombre et c’est plus difficile de se faire une place, par conséquent »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Lun 14 Aoû - 21:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Noa sourit attendri en entendant le jeune homme parlé de son amoureuse, il avait vraiment l’air amoureux de la jeune femme et le châtain espérait que leur couple allait résister aux épreuves de la vie, en espérant que le jeune homme ne trouve pas la mort comme Isaac avait trouvé la mort. Il méritait de vivre une belle relation et Noa souhaitait le meilleur pour le jeune homme qui avait l’air gentil et généreux. Il fronça les sourcils en l’entendant parler de son père, célèbre policier apparemment.

Pour votre information, Isaac ne me parlait pas beaucoup de son travail, enfin je connaissais ses collègues et je savais parfois sûr qu’elle affaire il bossait, mais en général il restait assez discret. Puis vous savez, lorsque vous rentrez, on est juste heureux de vous voir vivant, le reste n’a pas beaucoup d’importance. Pour votre père, vous devriez essayer d’oublier cette pression. Pourquoi n’avez-vous pas pris le nom de votre mère ? Les gens n’auraient pas fait le rapprochement, mais je vous conseille de faire votre travail comme vous le voulez sans vous soucier de l’avis de vos collègues, si vous êtes bons dans votre job, vous devriez avoir une promotion. Noa sourit en songeant à quelque chose partageant son idée en n’étant absolument pas sérieux. Si vous voulez, j’organise une prise d’otages dans mon hôtel, vous libérez les otages et vous devenez le héros de la ville entière. Je rajouterais quelques enfants dans le lot de clients pour être sûre que vous obteniez votre promotion.


Noa prit une gorgée de sa boisson regardant la boîte du coin de l’œil. Je me demande ce que je vais trouver dans la boîte, c’est un peu une boîte surprise version morbide. Noa  avait envie d’ouvrir cette boîte, mais en même temps, il ne voulait pas faire remonter à la surface des souvenirs douloureux, il ne savait pas vraiment comment il allait réagir lorsque ses souvenirs allaient refaire surface et sa réaction l’effrayait un peu. J’avais une suggestion à vous faire, on pourrait passer au Tu non ?




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Noa Dawson le Jeu 24 Aoû - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 21/04/2017
›› Love letters written : 708
›› It's crazy, I look like : daniel wolfie sharman
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Lun 14 Aoû - 21:27

« On ne peut pas réellement parler de notre travail à nos proches même à l’être-aimé. Même pour de la simple circulation, je ne suis pas censé en parler alors que je fais juste souffler dans des ballons pour des tests d’alcoolémie ou vérifier la validité d’un permis ou sa possession ». J’écoute attentivement les conseils de Noa qui me touchent énormément. J’aimerai que plus de personnes me croient capable et voient au-delà du nom de Hobbs que je porte comme une fierté à l’extérieur mais comme un fardeau dans le monde professionnel. « Ma mère porte son nom et je vis dans une famille très croyante qui adore les traditions alors … les enfants portent le nom du père », je réponds simplement. Puis, je ne vis pas mal ce nom au point de le changer. C’est simplement difficile de vivre avec tous les jours quand on n’est pas aussi excellent que celui qui l’a porté dans le même domaine avant vous. Sa suggestion me fait éclater de rire. « Et vous finiriez en prison, Noa, ce serait stupide », je dis, toujours hilare. Je pensais passer un moment pénible et douloureux. Bien que l’échange soit chargé en émotion – ce n’est pas une chose aisée que de donner ou recevoir les affaires d’un défunt (pas si mort que cela -, il est doux et amical. Je sais déjà que j’apprécie Noa. Il est attentif et à l’écoute. Une qualité que j’apprécie chez les gens mais qui manque cruellement à certains, indéniablement. Mon regard se porte également sur la boîte que j’ai ramenée. Il semble avoir envie de l’ouvrir et peur à la fois. J’aimerai le rassurer, lui dire la vérité mais je n’en ai pas le droit. Je suis contrains de garder le silence. « Est-ce que vous … tu veux que j’appelle ton frère pour qu’il vienne l’ouvrir avec toi ? », je suggère.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2017
›› Love letters written : 221
›› It's crazy, I look like : Billy Huxley
MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out Jeu 24 Aoû - 0:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
LIE × ft. ASHER & NOA
Je pense que vous faites autres choses d’un peu plus fou dans votre vie quotidienne et surtout dans votre travail, mais je comprends que tu ne puisses pas m’en parler. Même mon copain n’avait pas le droit alors je me doute que tu ne vas pas t’ouvrir à un inconnu et j’ai fait depuis longtemps le deuil de votre soi-disant esprit de famille. Enfin je ne veux pas créer de débat inutile.

Noa haussa les épaules, c’est peut-être son orientation sexuelle qui posait problème aux gradés de son fiancé ou alors les collègues de son futur mari se moquaient bien de lui et de sa peine. Le brun avait été refroidi par l’accueil qu’il avait reçu et avec sa franchise habituelle, il ne pouvait s’empêcher de partager son point de vue avec le policier devant lui, policier qui n’avait rien demandé en passant. Il se demandait ce qu’il deviendrait de sa femme s’il venait à mourir et il espérait pouvoir la rencontrer un jour pour pouvoir lui apporter le soutien qu’il n’avait pas pu avoir, peut-être que l’hétérosexualité de son interlocuteur allait jouer dans le traitement que sa compagne allait recevoir. Vous avez connu mon fiancé ? Je ne sais pas si vous étiez dans le même service, je ne t’ai jamais vu lorsque je rendais visite à mon copain, tu étais peut-être déjà partie et je ne comptais pas finir en prison pour mon idée géniale. Noa haussa les épaules avant de faire part de son plan diabolique.

Même si je ne doute pas de ton talent, on pourrait organiser un spectacle dans mon hôtel, les clients volontaires joueront le rôle de victime d’une prise d’otages, moi aussi et l’un de mes employés sera le preneur d’otage. Tu t’arranges pour qu’un de tes collègues signale l’incident et tu fais mine de gérer la situation comme un chef, ton collègue est viré, mais tu as ta promotion, je suis génial non ?

Noa secoua la tête pour dire qu’il n’avait pas besoin de son frère avant de froncer les sourcils. Comment tu pourrais contacter mon frère, tu ne l’as jamais rencontré et si l’appelle à l’hôtel, tu ne l’auras certainement pas lui.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: I miss you when the lights go out

Revenir en haut Aller en bas

I miss you when the lights go out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: nothing like home
-