Partagez|

(nathan) tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3022
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: (nathan) tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux Jeu 27 Juil - 14:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
nason

tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux.

Comme chaque matin, Mason quitta son appartement pour aller faire son sport en bord de plage, il faut dire qu'il habite à deux pas d'elle. Elle l'apaise, le calme dans ses tourments dévastateurs. Il n'a jamais été du genre à vivre aussi simplement qu'un et un font deux. Et cherche parfois trop la petite bête où normalement il n'y a pas besoin. On le connaît aussi et surtout pour être un gosse de riche, bien que la mentalité n'y est pas, probablement au plus grand regret de son père. Ses dernières années, il faut dire que les journaux parlent avec beaucoup de satisfaction de la guerre entre les deux garçons de la famille. Plus aucun d'eux ne parlent à leur père, pour des raisons différentes mais rien au monde ne pourra faire changer d'avis Mason, qui semble plus décidé que jamais à reconquérir sa meilleure amie. Entre eux, ce jeu existe depuis presque toujours, sauf qu'ils ne veulent pas l'exprimer de manière cohérente. Et plus le temps avance, plus Mason sent qu'il gagne des points. En tout cas, il multiplie les rencontres avec celle qui fût malgré lui, sa belle soeur. Mais ce soir la, il semble en avoir perdu le triple. Ce soir la, où il mettra un terme entre Nathan et Cassandre, et révèlera ce qu'elle savait mais qu'elle ne voulait pas admettre. Par égoïsme, par fierté, Mason avait laissé parler son coeur, à bien des torts, puisqu'il ne s'est même pas rendu compte combien il l'avait blessée. Bien plus qu'il ne l'aurait voulu. Et pas même courir des heures sous le soleil de Los Angeles ne changera quelque chose. Il s'était conduit comme un connard, révélant cette histoire sans même prendre la peine de découvrir les raisons. Ne voyant même pas que depuis son arrivée à Los Angeles, en janvier 2016 sèmera l'incompréhension dans le couple. Il jubile à savoir que le couple ne se fait plus confiance, est-ce si mal ? Il le sait, il est devenu pire que son frère, pire que son père. Mais c'est dans les gênes des Dunham, de se conduire comme ça, et pas même Mason n'y changera quelque chose. Alors qu'il avait passé pratiquement la journée à travailler, il avait reprit contact avec Stella l'une de ses amies de longue date. Qui connaissait aussi bien Nathan, que Mason pour être souvent allée dans la maison familiale. Autrefois amie de Peyton, le temps a finit par séparer tout ce beau monde, mais Mason l'avait croisé par hasard et finalement avait décidé d'accepter de boire un coup avec elle. C'est la raison pour laquelle, il se retrouve au starbuck coffee, un endroit que Mason affectionne particulièrement. Après avoir fais la queue durant un bon quart d'heure, accompagné de son amie, il chercha une place où se posait. Et si Mason comptait bien ne pas calculer son frère, assis à deux tables de leur emplacement, Stella, elle ne voyait pas la chose de cet oeil. Elle avança de quelques pas pour faire face à Nathan, enthousiaste au possible. « Je suis ravie de te voir... On peut ? » Mais la réalité c'est que même si il ne voulait pas, c'était déjà trop tard, elle venait de s'asseoir entre les deux, alors qu'elle insista de son regard auprès de Mason pour qu'il s'installe à côté d'elle. « Salut. » Dit Mason, à l'encontre de son frère, comme si rien que ce mot lui brûlait la gorge. Il aurait sans doute préférer repartir du café plutôt que d'affronter directement son frère en jouant le parfait petit frère qu'il n'est pas. La relation qu'entretient les deux Dunham a toujours été conflictuelle. Pourtant, il est vrai qu'elle aurait pu être différente, moins glacial. Mason n'a jamais été ce garçon proche des autres, il aime bien trop sa solitude, la vérité c'est qu'il n'aime pas autre chose. Mais la, on parle de son frère, son propre sang. Normalement, il n'aurait jamais eu à penser du mal sur lui, ou à se disputer un amour étranger. Jamais, il n'aurait eu à devoir choisir entre sa meilleure amie et son propre sang. Pourtant, c'est ce qu'il a fait. Aussi bien qu'il n'aurait jamais eu besoin de faire. Aussi loin que remonte sa mémoire, il l'a toujours envié, toujours jalousé. Pour beaucoup, c'est entièrement la faute du père Dunham, un homme autoritaire et froid. Mais qui sait, si dans une famille aimante et compréhensible les choses n'auraient pas été pareilles. Finalement, Mason n'en sait rien, et ne sait que très peu de fois posé la question. Pour lui, détester son frère c'est la chose la plus facile à faire, tout lui remettre sa faute sur lui, égoïstement. Et bon nombre de fois où il avait promis à sa soeur Peyton d'arranger les choses, mais c'était sans compter sa détermination à vouloir rompre tout lien avec l'aîné de la famille. Dans d'autre circonstance, Mason aurait pu dire que sa tronche ne lui revient pas, sans chercher plus loin. Sauf que c'est davantage que ça. « Alors raconte moi, Nathan, qu'est-ce que tu deviens ? » Mason soupira bien volontiers, en portant son cappuccino à ses lèvres, le temps allait paraître si long.
made by roller coaster, gifs by rimillya
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
En ligne
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/04/2017
›› Love letters written : 167
MessageSujet: Re: (nathan) tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux Lun 4 Sep - 18:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
truth will never easy between us.
MASON DUNHAM AND NATHAN DUNHAM ※
Don't listen to the words I say, weighing up if I'm enlightened don't shiver as you pass me by, 'cause mister I'm the one who's frightened. Don't pretend that you know me 'cause I don't even know myself I said I don't know myself


Doucement il introduit la clé dans la serrure pour ouvrir la porte qu’il referme délicatement avant de constater qu’il n’y a personne dans l’appartement qu’il occupait depuis quelques mois à présent. Il passe un instant sa main sur son visage où il sent parfaitement qu’il est fatigué les traits de son visage sont d’ailleurs bien régulier autant que ses yeux sont rouges où il pourrait très bien s’endormir sur le fauteuil où il s’assoit avant de longuement soupirer. Il n’arrêtait pas de se demander comment il en était arrivé là et au fond il savait qu’il était en parti responsable, s’il dormait chez son meilleur ami qui sans doute s’il n’était pas présent il savait devait travailler en tant que pompier il connaissait assidument les horaires qu’il pouvait avoir pour lui-même ne connaître pas d’heure régulier avec le métier de policier qu’il faisait plus encore que travailler au sein du FBI n’était guère facile, mais c’était un métier qui le passionnait et plus encore ces temps-ci c’était la seule chose qui le maintenait hors de l’eau. En vérité, Nathan détestait le silence qui régnait dans ce silence, il ne supportait pas ça encore plus à ce moment où tout ses soucis lui revenaient en pleine face. Les mots de son frère qui l’avait surpris. Il avait beau ne pas s’entendre, c’était un euphémisme quand on savait qu’ils étaient comme deux ennemis, mais en vérité Nathan n’avait jamais songé durant une seule seconde qu’il aurait été capable de balancer une vérité qu’il aurait dû dire à Cassandre depuis longtemps. Pourquoi alors ne l’avait-il pas fait ? Il ne le savait pas, par peur sans doute, mais certainement parce qu’il n’avait pas réussit à ouvrir sa bouche. A chaque instant, il avait remis le moment à plus tard se trouvant des excuses les plus bidons les unes que les autres avant que la bombe ne soit lâché. Bobbie sa meilleure amie l’avait mis souvent en garde. Elle lui avait dit à plusieurs reprises de lui dire ce qu’il avait fait qu’importe comment, au fond il savait que Cassandre ne l’aurait pas pardonné si elle l’avait appris par une autre personne et ce fut le cas pire encore c’était son frère qui avait balancé l’info après une nuit charnelle qu’il avait passé avec sa femme. S’il avait eu la sensation de la retrouver il savait que ce n’était pas juste et qu’il n’aurait jamais dû craquer pas quand il lui mentait, mais il avait laissé sa faiblesse prendre le dessus et l’avait vite amèrement regretté pour aujourd’hui en payer le prix fort.  Les mains sur son visage il inspire profondément balançant sa tête en arrière pour revenir quelques secondes à lui, il n’y arrivait pas, il ne supportait plus de réfléchir de se souvenir de son visage désemparé et plus encore de la satisfaction de son frère à avoir balancé ça. En vérité il n’avait pas comprit comment il avait pu faire ça et plus pourquoi il ne lui avait pas balancé son poing dans la gueule alors qu’il fallait l’avouer plus le temps passé et plus l’envie était présente, mais il avait dû faire face au conséquence de cette vérité où a présent il ne savait plus trop où il en était autant que son mariage qu’il savait terminée. Cassandre l’avait mis dehors quoi de plus normal après cette révélation et depuis cet instant il ne s’était plus reparlé ce n’était pas la tentation qui avait manqué. Nathan avait souvent eu envie de prendre son téléphone pour lui expliquer, mais il savait qu’il n’avait aucune excuse. Qu’importe qu’il est bu et les raisons qui l’y avait poussé à boire le fait qu’il l’avait trompé et qu’il avait commis un adultère. Inspirant profondément, il récupère ses clés posées sur la table en verre se relevant pour sortir de cette maison où il étouffait bien trop pour avoir ce besoin de conduire. Il n’avait pas de point précis, il avait juste besoin de rouler et d’oublier tout ses soucis. Si l’envie de boire était bien présente, parce que quoi de mieux que de noyer son chagrin dans l’alcool il avait évité de le faire, il savait que c’était à cause de ça qu’il en était arrivé là alors il avait préféré la meilleure solution celui de conduire sans point de précis, simplement sentir le vent se poser sur son visage comme si à cet instant il pouvait à nouveau respirer. Finalement après une demi heure de route, il gara sa voiture pour se retrouver dans l’endroit où il savait qu’il pourrait se défouler. Il n’y avait pas d’heure pour venir ici. Le stand de tire l’endroit où en vérité il passait presque sa vie surtout quand il avait un souci et c’était exactement ce dont il avait besoin. Celui de vider son chargeur sur une cible en papier. Dès qu’il était arrivé il avait montré son insigne ou la sécurité l’avait laissé passé avant d’aller se préparer. Vu l’heure tardive il se doutait bien qu’il n’y aurait personne ce qui l’arrangea, car il n’était pas prêt à la discussion la seule personne qu’il aurait pu découvrir ici était Bobbie, mais il savait qu’elle était à une soirée entre fille vu que celle-ci lui avait donné rendez-vous dans quelques heures au Starbucks il avait donc eu assez de temps pour se changer les idées. Malgré qu’il était fatigué il avait eu besoin de se défouler et rapidement il chargea son arme pour adroitement le positionner avant de tirer pour vider son chargeur. Tirer sans s’arrêter c’était un peu comme donner des coups dans un sac de boxe cela le défouler et l’aider à ne plus penser. Il inspira profondément voyant que chacune de ses balles avait été visé dans le centre pas étonnant quand on savait qu’il était aussi que c’était un ancien tireur d’élite pour l’armée. Il avait avancé sa cible changeant le papier pour en mettre un nouveau avant de recommencer à plusieurs reprises avant de voir son téléphone vibrer où l’alerte du rendez-vous au Starbucks vint à lui rappeler qu’il était temps pour lui de partir. Il se doutait qu’au vu de sa tête elle risquait de se poser des questions. Il avait récupérer son arme la rangeant dans son étui et le casier qu’il utilisait lorsqu’il venait ici pour finalement repartir comme il était venu. Il pouvait sentir la fatigue, il était crevé il n’avait pas de doute qui ne le serait pas après une nuit balance, mais il n’avait pas eu le temps pour se reposer il n’avait pas réussi et disait qu’un café ou plusieurs l’aiderait à tenir. Très vite il s’était retrouvé dans la ruelle où le Starbucks se trouvait à quelques mètres de lui il enclencha son clignotant afin de garer pour sortir de sa voiture et très vite rejoindre l’enseigne et d’ouvrir la porte. Il avait beau être tôt, la salle était déjà rempli chose très peu étonnant. Il manqua pas de commandé deux café bien noir il en avait besoin bien qu’il n’était pas certain que cela suffise. Il attendait quelques minutes avant qu’on l’appelle récupérant au passage ses deux grand café auquel il rajoute un sachet de sucre avant d’aller s’asseoir ou se regard se perdit rapidement par la fenêtre le temps en tout cas d’attendre Bobbie qui semblait être en retard. Ce n’était pas rare venant de la jeune et il se doutait que vu la soirée de la veille elle mettrait plus de temps que d’habitude. Doucement Nathan relève son regard pour remarquer une silhouette qu’il connaît et c’est dire quand il croise le visage de son frère où durant un instant il serait prêt à quitter la pièce, mais il  n’ a pas le temps de faire quoique ce soit ni même de se lever qu’il voit Stella arrivé droit sur lui. Il était assez étonnée de la voir, mais malgré tout heureux et ne manque pas de sourire. « Je suis ravie de te voir... On peut ? » en vérité Nathan était prêt à partir, mais il n’a pas le temps de dire quoique ce soit qu’il la voit s’asseoir à ses côtés avant de la voir forcer son frère à s’asseoir près d’elle également. De mieux en mieux pensa-t-il. Il tente de sourire à Stella, mais on peut facilement voir qu’il se force, mais tente malgré tout de rester calme. « Salut. » Nathan jette un rapide coup d’œil à son frère l’échange le plus glacial que Stella à pu ressentir sans pour autant y prendre attention elle devait quand même se douter que tous les deux étaient loin d’être proches. « Mason » lâcha froidement Nathan sans chercher plus loin en vérité il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer et il n’avait pas franchement l’envie de parler à son frère ou même de devoir faire la discussion, mais ce n’était sans compté sur Stella qui semblait que faire de savoir s’ils étaient en froid ou pas. « Alors raconte moi, Nathan, qu'est-ce que tu deviens ? » Nathan la dévisage durant quelques secondes avant de soupirer et de hausser les épaules. « La routine » il voit parfaitement son frère lever les yeux au ciel, mais évite soigneusement de le regarder l’un comme l’autre savent qu’il vaut mieux. « J’attends une amie qui a dû oublier son réveil » il maudissait Bobbie à cet instant de lui faire un tel coup et il savait qu’il n’hésiterait pas à lui dire. « Il paraît que tu travailles pour le FBI ça doit être génial ? » Stella le regarde tout enthousiaste avant de ne pas pouvoir s’empêcher de rire peut-être que cela était dû à la fatigue, mais il valait mieux ça après tout. « Effectivement, mais j’imagine que Mason a dû te le dire et même un paquet de choses non ? » Stella reste silencieuse quelques instant sans trop comprendre avant de s’excuser un besoin de pâtisserie qui l’appelle même si Nathan et Mason n’étaient pas dupe ils se doutaient bien que c’était pour tenter de faire comme Peyton qui essayaient en vain de les rabibocher sans succès. Pendant quelques secondes, Mason et Nathan restent silencieux sans savoir quoi se dire, ils tentent l’un comme l’autre de rester calme surtout qu’ils n’étaient pas seules puis ils se doutaient que Stella referait surface « C’est peut-être Peyton qui lui a dit de faire ça » lança Nathan qui ne serait pas franchement surpris si c’était le cas. En vérité Nathan ne sait pas quoi dire à son frère où en vérité si il le sait, mais il sait aussi que dès qu’il ouvrir la bouche cela risque de finir mal, mais au final la tentation est bien trop forte. « Pourquoi ? » Nathan voit que malgré lui Mason ne peut s’empêcher de relever sa tête vers lui intrigué par ce qu’il venait de dire. « Fallait vraiment que tu fasses ça sérieusement ? Et va pas me dire que tu l'as fait pour elle Mason l'unique personne à qui tu pensais c'était toi et rien d'autre ! » Nathan essayes d’être calme même s’il avait beaucoup de mal il savait bien qu’il était responsable de la situation, mais il n’était pas le seul. Il avait besoin de laisser ses mots sortir sans savoir ce que cela allait donné même s’il se doutait que cela finirait mal comme à chaque fois qu’ils se retrouvaient seuls, mais qu’importe il voulait des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 3022
›› It's crazy, I look like : jesse lee soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: (nathan) tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux Jeu 26 Oct - 17:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
nason

tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux.
Il y a des familles plus unies, plus aimantes que les Dunham. Pourtant, la famille est connue et populaire dans tout le pays. Le père est un dirigeant haut placé ayant travaillé très dur, étant aussi très peu présent pour eux dans l'unique but de peaufiner cette image de famille idéale, qu'ils n'ont jamais étés. Et qu'ils ne seront jamais, à en voir toutes les frasques de ses dernières années. Comme toute famille, il y a eu des hauts et des bas. Et on en arrive à un point où malheureusement on ne peut plus aller davantage vers le bas. Pour autant, ils n'ont pas l'impression de sortir la tête de l'eau. Ils n'ont pas l'impression que les choses s'arrangent. Peut-être parce qu'il y a toujours quelque chose qui les abîment davantage. Quelque chose qui fait qu'ils n'arriveront jamais à se comprendre, à s'apprécier. Petit, Mason ne s'en souvient pas, mais il fût un temps où il a prit son grand frère comme modèle. Il fût un temps, où les yeux brillants, il n'était qu'un héros pour lui. Au point qu'au jour d'aujourd'hui, il est devenu son pire ennemi, celui aussi qu'il redoute le plus au monde. En grandissant, les filles les ont éloignés l'un de l'autre, préférant se rejeter la faute l'un sur l'autre. Encore plus, quand Mason secrètement regarder cette voisine par la fenêtre et serrant ses poings en voyant son interlocuteur : Nathan lui parler. Cette fille n'était autre que Cassandre Mills, sa meilleure amie, son pilier dans sa vie déjà bancale. Avec le temps, il n'arrivera jamais à se remettre de cette histoire, mais il s'en rend compte bien trop tard. Il n'ose se l'avouer à lui-même, il est raide dingue de cette nana, alors qu'il n'est jamais tombé amoureux d'une autre qu'elle. Leur père aussi, a fait beaucoup pour cette rivalité qui n'aurait jamais du être. Pour autant Mason ne regrette rien, encore trop aveuglé par cette haine qu'il a préféré transformé. C'était ainsi qu'il voyait leur avenir, et il ne trouverait rien à redire sur cette rivalité, qui au fond de lui, le satisfait davantage. « Mason » Un peu perdu dans ses pensées, Mason en sortit à la seconde où ses yeux ont heurtés ceux de Nathan. Si Nathan est d'une froideur, Mason lui se contracte et aucun son ne sortit, ni un seul sourire se laissa dessiner sur ses lèvres. Il ne voulait pas voir son frère à ses côtés, cela lui rappelait encore bien trop cette relation réduite à néant. Pour autant, il ne voudrait jamais y remédier. Pour lui, rien ni personne ne pourra faire améliorer les choses. Surtout pas après ce que Mason a fait : balancer la vérité à Cassandre en déboulant chez eux. Oui, Mason avait légèrement bu ce soir la, comme presque tous les soirs de toute évidence, devenant que l'ombre de lui-même. Encore meurtri de n'avoir pas su gagner la bataille. Parce qu'au plus profond de lui, il le savait, la guerre c'était déjà Nathan qui l'avait remporté. « Effectivement, mais j’imagine que Mason a dû te le dire et même un paquet de choses non ? » Mason releva une nouvelle fois les yeux vers le ciel, ne pouvant s'empêcher de lui rétorquer, comme si il semblait déjà blasé par la situation, alors qu'ils venaient tout juste d'arriver il y a quelques secondes. Son frère a vraiment le don de l'agacer au plus haut point, rien qu'à le voir ça le suffit de le penser en tout cas. « Encore faudrait-il que tu sois le centre de mon monde pour ça... » Sa voix était amère, remplie de reproche inavouée. Il crispa son corps, comme si de toute évidence, il en avait l'habitude devant son frère. Mason se replie sur lui-même, comme une huître préférant passer par la défense que l'attaque. Et puis en voyant le malaise désormais installé, Stella s'offre le loisir de vouloir s'effacer quelques instants. Si Mason était prêt à intervenir, en relevant sa main vers la jeune femme en la voyant se lever de la chaise, il jeta un regard vers son frère avant de refermer sa bouche aussi instantanément. Bon sang qu'il détestait déjà cette situation, cette journée. Ce tout qui fait qu'il n'a aucun échappatoire. « C’est peut-être Peyton qui lui a dit de faire ça. » Le brun fronça les sourcils ne comprenant pas très bien dans quel piège il venait de tomber. Il maudissait Peyton à cet instant. Il maudissait Cassandre. Il maudissait encore plus Stella. Pourtant, il répondit à son frère, « j'sais pas. » Dit-il en haussant les épaules. Son ton était neutre, pour autant le calme était loin d'être annoncé, et Mason le savait mieux que personne. « Toi comme moi, on sait que c'est peine perdue ! » Rajouta le jeune américain, persuadé de le penser. Au moins ils étaient d'accord sur ça tous les deux. Et si pendant longtemps, Nathan a tenté de faire le premier pas vers son petit frère, ce dernier n'a jamais rien lâché ! Aujourd'hui, Mason sait que Nathan a cessé de croire au père noël, encore plus après ce déchaînement dans sa villa. « Pourquoi ?» Le second de famille releva son regard vers Nathan, cherchant pourquoi il demandait ça. Son regard le maudissait, sans savoir pourquoi. « Fallait vraiment que tu fasses ça sérieusement ? Et va pas me dire que tu l'as fait pour elle Mason l'unique personne à qui tu pensais c'était toi et rien d'autre ! » Il laissa échapper un sourire espiègle et narquois. Un sourire que Nathan finirait par détester, mais le brun était plutôt assez fier d'avoir fais ça. Même si, il ne devrait pas. Il n'avait encore jamais recroisé son frère depuis ce soir la. Il n'avait jamais pu reparler ensemble de cet incident. A quoi bon ? C'est pas comme si Mason avait des remords, ou qu'il regrettait. Il regrettait juste de ne pas être intervenu ce jour la au mariage, où sa vie bascula. Et même si il tentait de relever sa tête hors de l'eau, il a toujours l'impression d'avoir une main par dessus sa tête, le forçant à boire une énième tasse. « Joue pas le jeu du frère protecteur qui est blessé. » La voix du jeune Américain tremblait sous la colère, sous la peine. Elle tremblait sous cette vérité qu'il n'a jamais vraiment voulu faire face. C'était ainsi plus facile pour lui de tout envoyé bouler. Mason fait parti de ses gens n'acceptant pas ce mariage, il fait parti de ses gens qui a toujours mit des bâtons dans les roues de cette union. Et cela, Nathan le sait mieux que personne ! « Ce mariage n'aurait jamais du avoir lieu, et tu le sais autant que moi ! » Hargneux, Mason avait posé ses mains sur la table, tout en ne quittant jamais des yeux son grand frère. Il lui en voulait. Il lui en voulait tellement qu'aucun mot ne pourrait jamais décrire ce qu'il ressentait à cet instant précis. Nathan avait détruit sa vie, son monde, et même si Mason n'en a jamais rien montré - par fierté, il se rendait compte aujourd'hui, combien il est accroché à Cassandre. Encore plus qu'il ne l'imaginait. « Enfin, ce n'est pas moi qui t'ai mit un couteau sous la gorge pour que tu prennes du bon temps... » Il se savait d'une arrogance sans faille, d'une méchanceté cruelle. A vrai dire ses dernières années, Mason s'était renfermé davantage sur lui-même, refusant un seul instant de n'être que la victime dans l'histoire. Il se refusait d'être vu comme une personne faible. Alors face à son grand frère, il jouait au fort, au grand. Parce que jouer, ne lui demandait pas beaucoup, c'était inné chez lui. Encore plus quand il est face à Nathan.
made by roller coaster, gifs by rimillya
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: (nathan) tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux

Revenir en haut Aller en bas

(nathan) tu sais bien qu'il n'y a pas qu'un seul coupable entre nous deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: starbucks coffee
-