Partagez|

Clever as the devil and twice as pretty. (oscat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 66
›› It's crazy, I look like : Peter Bruder
family don't end with blood
MessageSujet: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Mer 12 Juil - 22:36


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Clever as the devil.


Assis sur son canapé, Oscar avait les yeux rivés sur la petite horloge de la chaîne d’informations. Un joint se consumait dans le cendrier posé sur la petite table en verre. D’un geste machinal, il s’en approchait, tirait une latte puis le reposait immédiatement. Le jeune homme détestait par dessus tout s’ennuyer. Il n’était pas contre un peu de solitude de temps en temps, bien au contraire. Mais ne rien avoir à faire était la pire des choses pour quelqu’un qui travaillait aussi dur que lui. Il ne pouvait pas tolérer de rester inactif ne serait qu’une soirée. La poche de son jean se mit à vibrer au moment où il prit la décision de se coucher. On est au Viper, magne toi. Les amis d’Oscar étaient au moins aussi polis et charmants que lui. D’ailleurs, les appeler amis  était beaucoup trop fort et il en était conscient. Si un jour il lui arrivait quoi que ce soit, ces personnes repartiraient aussi vite qu’elles étaient venues. Cela ne lui posait aucun problème. Ce genre de relation ne demandait aucun effort et Oscar était victime d’une paresse sentimentale affligeante. Il reposa l’objet et soupira de soulagement. Sa soirée n’allait pas être aussi pourrie qu’il l'avait prédit. D’un pas mou, il se dirigea vers sa salle de bain. Croiser ses yeux rouges fut une épreuve dont il connaissait tous les rouages. Il y a glissa quelques gouttes de sérum physiologique et entra dans la douche en espérant que ça lui remettrait les idées en place. Un frisson lui raviva brutalement l’esprit. Une fois terminé, il enroula sa taille dans une épaisse serviette de bain et se dirigea vers son réfrigérateur. Oscar attrapa une bouteille de vin blanc déjà entamée et en versa dans un grand verre à pied. Il s’en saisit puis se dirigea vers son dressing. Tout en sirotant rapidement son verre, Oscar inspecta les habits bien rangés devant lui. Il n’allait pas faire compliqué, il n’avait pas le temps, ni l’envie. Il tira le premier sweat-shirt venu qui s’avéra être noir et de la marque Kenzo. Il l’aimait beaucoup car il avait des poches ce qui le dispensait de prendre un sac avec lui. Il l’associa à un jean gris dont il prit soin de faire les revers. À contre-coeur, Oscar enfila ensuite des chaussures ville. Il avait beau être sur la liste des invités à l’année, on ne le laisserait jamais entrer en baskets, même si ces dernières coutaient un salaire moyen américain. Son téléphone sonna une seconde fois. Il décrocha sèchement « Tu m’emmerdes Tara, je ne peux pas me préparer si tu m’appelles toutes les trente secondes. À tout à l’heure. »Il avait l’art et la manière de toute exagérer. Il se resservit un autre verre pour se donner du courage puis partit en direction du club. Lassé de devoir marcher si longtemps, il héla un taxi et entra à l’intérieur, déjà prêt à se délester de quelques billets. « Au Viper Room, s’il vous plaît. » dit il tout en attachant soigneusement sa ceinture. Le trajet fut silencieux pour les deux hommes, seul la musique que crachait le petit autoradio résonnait dans l’enceinte de la voiture. Une fois arrivé, Oscar remercia le chauffeur et tourna les talons. Une queue impressionnante s’attroupait à l’entrée. Il devait être une ou deux heures du matin. Oscar serra quelques mains de vagues connaissances tout en passant devant tout le monde. C’était l’avantage d’être sur liste, n’est ce pas? Il salua le videur d’une tape sur l’épaule puis se fit happer par la pénombre du lieu. Il vit ses amis danser sur la piste comme si c’était la dernière fois qu’ils le faisaient. Il prit le parti de ne pas les rejoindre et d’aller plutôt se chercher quelque chose de fort. « Salut, tu peux me mettre un jagerbömb et deux vodka frappées sur ma note, s’il te plaît? » s’époumona Oscar sur la serveuse. La musique était trop forte pour pouvoir s’exprimer normalement. Cette dernière hocha la tête, un léger sourire aux lèvres en la direction du jeune homme. Pendant qu’elle s’affairait, il tourna la tête en la direction de la piste. Il n’y avait rien de pire que d’être sobre dans ce genre de lieu. Il n’avait qu’une seule envie: Rattraper le retard qu’il avait sur les autres. Au-même moment, les verres apparurent comme par magie devant lui. Il se saisit du shooter et le but en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Il réserva le même sort à un des deux autres verres restants puis se saisit du dernier sans un mot. Il rejoignit une petite alcôve où il reconnut un sac que la téméraire Tara avait laissé sans surveillance. Alors que ses yeux pourchassaient la foule afin de trouver quelque chose à se mettre sous la dent ce soir, son regard bleu se stoppa sur une silhouette d’une grande blonde longiligne dansant de dos. Les sequins de sa jupe noire moulante reflétaient la lumière des stroboscopes de la boîte de nuit. Sans même voir son visage, Oscar pouvait deviner qu’elle était jolie. La courbe de son dos que révélait son haut ample lui donna envie de la rejoindre. Elles ne disaient jamais non de toute façon. Le verre qui lui restait devint alors un vrai handicap. Oscar ne voulait pas risquer de se faire droguer à son insu. Il décida alors de simplement profiter du spectacle que la belle plante lui offrait tout en buvant son verre sur le bout des lèvres. C’était cette solitude qu’il aimait. Une solitude féline où tout se passait devant lui mais il n’en était que spectateur, loti dans un coin caché d'un terrain de jeu. Mais sa plénitude prit bien vite un coup. La blonde s’était retournée et malgré son apparat de lumière, il la reconnu. Cette fichu femme de ménage qui lui avait ruiné une de ses maisons fréquentait réellement ce genre de lieu? Elle était bien la dernière personne qu’il imaginait voir ici. Merde, pensa-t-il en vidant le cocktail présent dans son verre. Encore choqué, il se dirigea à nouveau vers le bar tout en priant pour qu’elle ne l’ait pas vu.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 24
›› It's crazy, I look like : bryden jenkins
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Ven 14 Juil - 3:20



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝ and twice as pretty❞
oscar & cat
« Bon on sort ? Je reste pas un soir de plus à écouter Calimero chouiner sur son mec, hors de question. » Cat se leva du fauteuil qu’elle s’était appropriée. Débarquée quelques heures plus tôt dans l’appartement d’une amie –encore que le mot soit fort- avec trois autres et de quoi fumer, elle avait d’autorité estimé que le siège le plus confortable lui revenait. Elle venait d’y passer les deux dernières heures à écouter Cali tour à tour pleurer, s’énerver, menacer puis de nouveau pleurer après son ex. C’en était trop pour la blonde qui n’avait pas l’intention de voir sa soirée gâchée à cause des turpitudes sentimentales de deux imbéciles même pas capable d’être honnête l’un envers l’autre. Alors, clairement Cat n’avait pas conseillé pour deux sous la fraiche célibataire. Elle s’était davantage sentie concernée par le joint qui avait circulé, le monopolisant la plupart du temps lorsqu’aucun autre ne le réclamait. Mais là, stop. Elle voulait sortir, bouger et se laver de la mièvrerie que Cali avait déversée à grands flots. L’âme esseulée balbutia qu’elle n’était pas prête, pas présentable et qu’elle n’avait pas le moral de toute façon. Mais Cat l’entraina de force dans la salle de bain pour lui faire prendre une douche. Elle profita que la jeune femme soit sous l’eau pour fouiller son armoire qui recelait de petits trésors. Finalement charmée, la blonde prit également une douche et les jeunes femmes mirent bien une heure avant de choisir leurs tenues. Les hommes dans le salon soupiraient, pestaient et grognaient quand elles se décidèrent enfin.
Une quarantaine de minutes plus tard, le groupe était entré au Viper Room et chacun y faisait plus ou moins sa vie. Cat flottait déjà un peu. Pas trop, juste assez pour se sentir à sa place entre les corps que la musique déchainait. Elle avait bu deux verres, sans compter le prélude chez Cali, et déjà son esprit s’embrumait suffisamment pour apprécier l’ambiance. Elle en avait eu sa claque du mélodrame en trois actes auquel jouer Cali et son mec depuis deux semaines. D’énervement et d’impatience, elle avait claqué plusieurs portes ces derniers jours, excédée par les deux imbéciles. Rien de mieux qu’un peu de musique, quelques verres et quelques hommes pour se changer les idées. Alors elle se laissa porter par le son qui provenait des sonos, ondulant, accrochant des regards, en ignorant d’autres. Elle effleura des corps, esquiva des mains, goûta des bouts de peau sans même les toucher. Proie et prédatrice à la fois. Elle aimait l’ambiance électrique qui régnait. C’est son regard de carnassière qui accrocha la silhouette qui s’évanouissait au milieu de la foule et de la lumière. La coïncidence était quand même risible. La haute stature de sa victime l’empêchait de se fondre complètement parmi les noctambules lambda. Même dans ces circonstances il se démarquait. D’humeur lascive et assez joueuse, la blonde ondoya entre les danseurs pour se frayer un chemin jusqu’au bar. Elle ne savait pas vraiment ce qui la poussait dans cette direction, sinon un mélange de provocation et de curiosité. Quand elle réussit à atteindre le bar, elle n’eut besoin que d’un quart de seconde avant de le repérer à nouveau. S’il ne semblait pas particulièrement tendu, il n’était pas aussi décontracté que les autres buveurs accoudés au bar. Cela se lisait sur ses larges épaules desquelles Cat réussissait à voir la crispation même en ayant un peu bu. Avant qu’une rousse toute en courbes ne s’accroche à son bras, la blonde se glissa entre eux et lui adressa un regard suggestif. Une fois celle-ci disparu, elle se tourna vers les barmen sans accorder un regard à sa droite, pourtant sentait sa chaleur en effleurant simplement son épaule. « Un jagerbomb pour le jeune homme. Je lui en dois bien au moins une citerne entière. » Dit-elle en s’adressant autant à la barmaid qu’à Oscar. Mais plus à la barmaid quand même. Dans la foulée elle en commanda un second pour elle et ne se tourna vers Oscar que lorsqu’elle fut également servie. Machinalement elle fit s’entrechoquer son verre contre celui du jeune homme. Le monde, la musique, les cris, l’obligeaient à se tenir si près de lui. « C’est dommage de rester appuyé là au bar alors qu’il y a tant de distraction à portée de main ce soir. » Elle avait son sourire de chat et les yeux illuminés -un peu par l’alcool, beaucoup par le level up d’exaltation que venait de connaître sa soirée. Une légère moue dubitative déforma sa jolie bouche quand elle se pencha un peu plus vers Oscar. « Ou alors serais-tu de ceux qui regarde sans oser approcher un doigt ? » Saleté de chat qui aime trop jouer.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 66
›› It's crazy, I look like : Peter Bruder
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Ven 14 Juil - 13:54


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Clever as the devil.


En six mois, Oscar avait eu le temps de prendre du recul sur la situation. Au fond, il savait qu’il n’avait pas été tout blanc dans cette histoire. La manière dont il avait parlé à Cat était inexcusable et si il avait fui quelques minutes auparavant, c’était bien pour éviter d’avoir une énième discussion sur le sujet. Voir, une énième dispute. Maintenant, rien n’était plus limpide que le sale caractère de la blonde et il n’avait pas vraiment envie de s’y frotter à une heure si tardive, dans un tel endroit. Mais il était trop tard, l’épiderme électrique de Cat l’effleura et il sut que c’était elle avant même de tourner la tête. Oscar soupira et fit semblant d’être occupé à fixer les bouteilles qui reposaient derrière la barmaid comme si ces dernières étaient l’exposition d’oeuvres contemporaines du moment. « Un jagerbomb pour le jeune homme. Je lui en dois bien au moins une citerne entière. » La voix de la jeune femme n’était pas si agressive quand elle ne lui hurlait pas dessus, finalement. Un de ses sourcils se haussa tout de même de surprise. Oscar ne s’attendait pas à ce qu’elle l’invite après les horreurs qu’il avait pu lui dire. D’ailleurs, même si il ne l’avouerait jamais, il regrettait un peu le comportement qu’il avait pu avoir avec elle. Les mots dépassaient souvent sa pensée mais dans un cadre professionnel, cela ne prenait jamais de telles proportions. Oscar finit par porter son regard sur la blonde puis le promena pour profiter de ce qu’il n’avait pas su déceler chez elle la première fois qu’elle avait croisé son chemin: Sa beauté. Ses grands yeux bleus charbonneux étaient maquillés de la plus jolie des manières. Déjà bien éméché, son oeillade se fit peut-être un peu lourde. Tout en claquant le verre qui venait d’être posé devant lui, il lui adressa un sourire apaisé. « Merci. Le prochain est pour moi et on sera quitte, je suppose. » dit-il avant de faire disparaître le contenu du shooter. Oscar aimait cette façon qu’avait la jeune femme de faire disparaître les problèmes. Les vapeurs de l’alcool lui montaient déjà à la tête et aux joues. Il ne pensait plus à ses amis, plus au travail, plus rien de tout ça. Il y avait juste elle et lui, prêt à jouer à quelque chose qui allait s’avérer passionnant, il en était sûr. « C’est dommage de rester appuyé là au bar alors qu’il y a tant de distraction à portée de main ce soir. » miaula-t-elle avec une proximité qui lui plaisait. Il ne put réprimer un rire face à l’insolence marquée de Cat. Sans timidité ni crainte de la faire fuir, Oscar lui répondit d’un ton amusé. « La mienne est au bar pour le moment, alors j’y reste. » s’en suivit un petit clin d’oeil qui normalement lui permettait de se mettre n’importe qui dans la poche. Même si il avait compris depuis quelques minutes que Cat était à milles lieux d’être n’importe qui, bien au contraire. Elle transpirait par tous les pores une passion qu’il avait rarement pu dépister chez quelqu’un aussi rapidement. Alors qu’elle se penchait sur lui, il ne sentit rien d’autres que l’odeur fraîche de son après-shampoing. Oscar venait de rencontrer une adversaire de taille. « Ou alors serais-tu de ceux qui regarde sans oser approcher un doigt ? » Le coeur du jeune homme se mit à battre d’excitation. Il glissa doucement la main dans sa chevelure blonde pour approcher sa bouche de son oreille. Son geste dévoila des anneaux dont il n’avait pas encore pris connaissance. Cat était devenu un terrain de jeu dont il avait envie de connaître toutes les subtilités. « Tu ne crois pas si bien dire. » fit-il claquer. Il revint bien vite à sa position initiale en espérant avoir provoquer quelque chose en elle. Oscar poussa le vice en détournant son attention quelques instants. Ses yeux bleus se portèrent sur la serveuse. Il lui fit signe de lui apporter deux autres shooters. Au-même moment une Tara complètement ivre et furibonde s’accrocha à son cou comme une sangsue. « Oscaaaar, tu viens avec nous? Alex a de la C. » lui cria-t-elle dessus. Oscar eut un mouvement de recul, il était mécontent. Son amie gâchait le moment parfait qu’il était en train de vivre avec Cat et lui collait une honte monumentale par la même occasion. « Je passe mon tour, je suis en bonne compagnie, là. » Il désigna Cat d’un coup de menton, l’air dur. Tara gémit quelque chose qu’il n’entendit pas mais cela ne lui avait pas semblé poli. Elle tourna les talons, Oscar ne prit même pas la peine de la regarder partir. Tout ce qui comptait à ce moment était autour de lui: Cat et le bar. Deux verres apparurent devant eux. Sans prendre la peine de trinquer, il le vida pour tenter d’oublier ce qu’il venait de se passer. « Tu danses ou tu me fausses compagnie? » dit-il en lui tendant la main après s’être levé de son tabouret.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 24
›› It's crazy, I look like : bryden jenkins
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Sam 15 Juil - 3:01



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝ and twice as pretty❞
oscar & cat
Cat était motivé par plusieurs choses. La curiosité d’abord mais aussi l’envie de jouer. Cette dernière la quittait rarement et la poussait souvent. Une fois sur deux, elle finissait nez à nez avec une situation déplaisante, mais au moins elle s’était amusée. C’était à peu près son état d’esprit en rejoignant Oscar au bar. Cat la fouineuse qui essaie mine de rien de s’excuser. Il faut dire qu’elle s’en était sortie de justesse dans cette histoire. Elle n’aurait clairement pas du toucher à la maison, et son employeur l’avait cru lorsqu’elle avait dit que l’objet avait pris feu en essayant de le déplacer pour nettoyer. Chance de cocu ou réel talent d’actrice, elle ne savait pas trop. Le fait est qu’elle n’avait pas perdu son job, elle ne faisait simplement plus les ménages chez Oscar. Ce qui ne l’avait pas dérangé outre mesure : elle avait eu à faire à tigre en colère qui l’avait largement humiliée. Alors certes, Cat est une saleté, mais pas masochiste. Pourtant le fait de l’apercevoir ce soir, se mouvant entre les corps avec aisance, sa haute stature ne semblant pas lui poser de problèmes, cela avait ravivé quelque chose chez la blonde. Une envie d’aller voir, d’aller provoquer, d’aller goûter. Et il semble prendre étrangement bien l’espèce d’excuse qu’elle lui présente dans un verre. Et il payait même la prochaine tournée de shooter. Tout ceci prenait une tournure intéressante. Elle vida son shot puis plongea ses pupilles océan dans celles du jeune homme. « La mienne est au bar pour le moment, alors j’y reste. » Cat était trop sûre d’elle pour jouer les maniérées et la fausse modestie. Elle répondit à son clin d’œil par un sourire en coin. « Es-tu sûr qu’elle soit vraiment à portée de mains ? » Les jeux étaient lancés, la partie pouvait commencer. Sur le terrain, deux prédateurs visiblement habitués à la traque, aux divertissements et au plaisir. Lorsqu’elle se pencha vers lui, elle sentit son parfum. Les effluves dansaient jusqu’à elle comme si elles étaient douées d’une vie propre qui collait au charme impeccable d’Oscar. Dans la foulée, la main qu’il glissa dans ses cheveux déclencha une vague électrique. La blonde réprima du mieux qu’elle le pu le frisson qui lui galopa sur l’échine. Ce n’était pas son premier jeu mais déjà elle savait que cet adversaire pouvait facilement se transformer en partenaire. « Tu ne crois pas si bien dire. »  Le souffle de ses paroles rebondit contre son oreille et hérissa ses cheveux sur sa nuque. Ils parlaient le même langage, jouaient avec les même règles –sans règles d’ailleurs probablement. Lorsqu’il se détourna elle eut l’impression qu’une porte grande ouverte laissait place à un courant d’air glacial. Les infimes parcelles de peau qu’il avait touché lui donnaient l’impression d’être brûlée alors que son ventre se serrait. Finalement ça lui allait bien qu’il s’éloigne légèrement et qu’il commande à boire. Au moment où s’elle s’apprêtait à lui répondre, une jeune femme tout ce qu’il y a de plus bourré sauta au cou d’Oscar. Il eut une réaction disgracieuse, presque comme si elle le dégoûtait. Elle s’égosilla sans élégance ni subtilité, provoquant un ricanement chez Cat. Bizarrement les connaissances du jeune homme si soigné n’étaient pas comme lui. Ce qui était tout de même étrange. « Je passe mon tour, je suis en bonne compagnie, là. » Elle l’observa se dépêtrer de la situation et ne bouda pas son plaisir en agitant doucereusement la main quand la trouble-fête repartie. Les cibles étaient donc verrouillées. Oscar avait annoncé la couleur sans même s’en rendre compte. Silencieuse, petit chat observateur, elle le vit descendre son shooter plus vite que l’éclair. « Tu danses ou tu me fausses compagnie? » L’enthousiasme fit bondir le cœur de la blonde. Elle pouvait l’entrainer sur la piste et danser avec lui immédiatement si elle le voulait. Elle but d’abord son shooter sans le quitter des yeux, réfléchissant un instant. En reposant son verre sur le bar elle le détailla sans aucune gêne. De ses cheveux légèrement décoiffés par l’atmosphère, en passant par son sweat de marque jusqu’à ses chaussures toujours impeccables. Toujours aussi bien habillé. Cat fini par se laisser glisser de son siège sans prendre la main qu’il lui tendait. Elle s’approcha suffisamment de lui pour sentir son souffle et la chaleur qui traversait ses vêtements, mais elle se garda bien de poser un doigt sur lui. Un sourire étira très lentement ses lèvres. « Tu es certain de suivre le rythme ? Je croyais que tu étais plutôt spectateur. » Il y avait des hommes qui préféraient s’assoir dans un coin pour observer plutôt que participer à l’attraction. Mais était-ce réellement le cas d’Oscar ? Cat commença à onduler légèrement sans jamais le toucher. Les yeux dans les siens, elle se demandait quelle réaction il allait avoir. Mais avant de pouvoir le savoir, elle recula de quelques pas et lui décocha un nouveau sourire de chat. « Tu vas venir rattraper ta distraction ? » susurra-t-elle avant que sa voix soit couverte par la distance qui les séparait. Jouant le tout pour le tout, la blonde ondoya entre les corps pour se frayer un chemin jusqu’à la piste de danse. La musique l’enveloppa et imprima son rythme lascif à son corps qui se laissa porter. Avait-elle laissé Oscar sur le carreau ? Allait-il abandonner l’idée de la suivre ? Ou au contraire allait-il surgir pour récupérer sa distraction, jouer avec son amuse-gueule ?



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 66
›› It's crazy, I look like : Peter Bruder
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Sam 15 Juil - 20:48


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Clever as the devil.


Oscar pouvait sentir le regard amusé de Cat sur lui alors qu’il essayait tant bien que mal de repousser son amie ivre. Pourquoi avait-il cette drôle d’impression qu’elle passait son temps à le juger? Il était est vrai qu’en général, le jeune homme ne s’affichait qu’avec des personnes qui brillaient par leur physique et non par eur intellect. Cette obsession du corps était plus forte que lui. Tara était sublime quand elle la fermait. Une fois cette dernière partie, Oscar observa sa compagne de soirée agiter la main, victorieuse. Oscar en vint à la conclusion qu’il ne devait pas lui faire passer une si mauvaise soirée si elle aussi trouvait son compte à rester en sa simple présence. Cette réflexion lui tira un sourire satisfait qu’il le put réprimer en raison de l’alcool. Il pouvait sentir qu’il ne restait plus grand chose avant qu’il perde le contrôle. Oscar avait l’impression d’être un funambule, prêt à jouer avec ses limites. Quand il invita Cat, le visage de cette dernière s’illumina comme si le garçon lui avait proposé le meilleur manège d’une fête foraine. Puis bien vite, il comprit que c’était lui l’attraction. La manière dont la tigresse blonde le regarda avait satisfait son ego pour les dix prochaines années à venir. Il se contenta de glisser son regard sur ses jambes interminables quand elle se leva de son tabouret, comme une caresse. Le fait que Cat ne lui prit pas la main ne l’étonna pas plus que ça. Elle donnait l’impression d’être très indépendante. Oscar ne savait pas où le mènerait cette aventure, il était cependant heureux que la jeune femme ne soit pas une énième écervelée. « Tu es certain de suivre le rythme ? Je croyais que tu étais plutôt spectateur. » lui dit-elle avec un calme sensuel qui n’avait rien de rassurant. Elle l’avait vu l’observer à l’abris des regards, il en était sûr maintenant. Oscar se laissa intimider un bref instant, son sourire avait fait place à un visage plutôt fermé. Bien vite, il secoua la tête et d’un faux air courroucé il lui répondit « Tu peux pas t’empêcher d’avoir toujours un avis sur moi, c’est dingue. » Il n’avait pas tort. Oscar se souvint de leur première rencontre où Cat n’avait cessé de parler de son argent alors qu’il n’avait rien laissé paraître à ce sujet. Il avait même essayé d’être le plus poli possible malgré la colère. Enfin, au départ. Il eut l’impression que la blonde ne prit même pas le temps de l’écouter, elle était déjà partie se mouvoir sur la piste. D’humeur joueuse, Oscar prit la décision de partir fumer une cigarette à l’arrière de la boîte de nuit, laissant Cat seule sur la piste de danse, en proie à de nouveaux prédateurs nocturnes. Il n’avait rien pour la recontacter mais il pouvait sentir dans l’air qu’ils se reverraient.

Oscar passa le pas d’une porte bordée de néons roses et bleues. Le flou que provoquait son taux d’alcoolémie rendait les lumières encore plus merveilleuses qu’elles ne l’étaient déjà. La fraîcheur de la nuit le ramena à la raison, malgré le sourire benêt qui ne voulait pas s’effacer de son joli visage. Une partie de son groupe d’amis étaient là, en train de se préparer un rail de cocaïne à la vue de tous, sur le capot de la voiture du gérant du club. Oscar se mit à rire en constatant le comique de la situation. « Vous avez pété un câble, les gars! » s’écria-t-il dans un éclat de rire. Il s’approcha d’eux d’un pas rapide. Alex le prit dans ses bras et lui donna une tape dans le dos avant de se pencher sur la ligne et de l’aspirer. « T’en veux, mec? Nouvel arrivage. » dit-il en tournant ses deux perles brunes vers le jeune homme. Mais Oscar avait remarqué Tara par terre qui semblait mal en point. « Vous la laissez comme ça? Faites attention quand même. » avertit-il avec un détachement significatif. Il la connaissait depuis deux semaines, l’état de la jeune femme n’était en rien son problème. « Le marchand de sable est passé. » plaisanta Alex en riant. Oscar haussa les épaules. Après avoir attrapé le billet de dix dollars que lui tendait son ami, Il pencha sa large carrure au dessus du capot et fit disparaître la trace blanche. Le garçon secoua la tête tout en se frottant le nez. Affronter cette jungle de caractères tous plus souillés les uns que les autres demandait du courage. Et pour Oscar, ce dernier se révéla être en poudre. D’une main devenue brutalement énergique, il fouilla dans son sweat-shirt à la recherche de son paquet de Marlboro light. Il attrapa une cigarette, l’alluma à l’aide de son briquet puis s’assit à côté de la jeune femme, sans rien dire. « Alex, au lieu de t’enfiler des traces, tu voudrais pas appeler une ambulance? Occupe toi d’elle, merde. C’est TON amie. » cracha-t-il un peu agacé de la voir dans cet état. Tout en parlant, Oscar tirait rapidement et nerveusement sur sa cigarette afin d’en finir le plus rapidement possible. Les ambiances glauques en soirée faisaient partie de son quotidien mais là, la situation devenait vraiment trop bizarre. Il écrasa son mégot à côté de lui et s’approcha d’Alex après s’être relevé. « Déconne pas. » souffla Oscar. Il n’eut pour réponse qu’un simple ricanement. Ses yeux bleus roulèrent. Il agita son bras tout en leurs tournant le dos. « Allez, salut! »  dit le garçon en poussant la porte pour rentrer de nouveau dans le lieu.

La différence entre le silence presque parfait qu’offrait la petite rue et la musique que les enceintes du club crachaient agit sur Oscar comme une paire de claques. Confiant, il oublia un instant ce qui venait juste de se passer sous ses yeux. Il fondit dans la masse comme il put. Oscar était si grand, il était compliqué pour lui d’avancer afin de la trouver. « Cat! Cat? » commença-t-il à crier. Il réalisa que c’était la première fois qu’il prononçait son prénom. Il n’y avait plus de Mademoiselle Saint-Cloud entre eux. Son sourire s’agrandit encore un peu quand il en prit conscience. Cette nuit lui donnait un sentiment vraiment très étrange, il n’arrivait pas à mettre des mots dessus. Son corps stoïque au milieu des danseurs prenait trop de place, les gens le touchaient, riaient. Cette sensation couplée à la drogue lui déplut fortement. Il vit au loin une chevelure blonde se trémousser, les mains en l’air. Oscar fonça tête baissée et attrapa sa main avant de la tirer doucement vers lui. Il se fichait bien de savoir si Cat dansait déjà avec un autre type. Possessif comme pas deux, le brun estimait qu’elle lui appartenait pour ce soir. Et puis, il n’y avait pas meilleure compagnie que lui. Il lâcha sa main et commença à danser à quelques centimètres d’elle. « Je t’ai manqué? » glissa-t-il sur un ton de velours.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 24
›› It's crazy, I look like : bryden jenkins
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Lun 17 Juil - 4:14



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝ and twice as pretty❞
oscar & cat
«Tu peux pas t’empêcher d’avoir toujours un avis sur moi, c’est dingue. » A peine entendu, à peine écouté. Elle avait abandonné Oscar près du bar. Elle n’avait même pas pris le temps de jouer avec lui, à peine quelques piques. Elle avait l’impression de marcher sur des braises en sa présence. Leur échange avait pourtant été furtif, quelques minutes tout au plus. C’était compliqué de définir une personne alors que jusqu’à présent ils avaient passé plus de temps à se crier dessus plutôt qu’évoluer normalement. Pourtant il y avait un truc. Quelque chose qui faisait que Cat avait suivi sa silhouette jusqu’au bar, avait donné deux-trois coups de pattes comme un chat curieux puis s’était éclipsée pour voir si l’animal suivait. Quelque chose qui lui donnait envie qu’il la suive. Si elle n’avait pas été elle, elle aurait surement sauté sur l’occasion lorsqu’il lui avait proposé de danser. Elle se serait collée à lui comme l’auraient fait tout le monde dans cette boîte, aurait dansé à en perdre haleine et ça se serait terminé chez l’un ou l’autre. Mais elle était Cat et ça se saurait si elle jouait ces jeux selon les mêmes règles que tout le monde. Son monde avait ses propres couleurs et ses divertissements leurs propres règlements. Elle s’était faufilée entre les danseurs sans jeter un œil par-dessus son épaule. Il allait venir à elle, il devait le faire. Mais elle n’avait pas à faire au premier mec bourré du coin. Celui qui suivra deux paires de jambes pourvu qu’elles soient surmontées d’une jolie paire de fesses. Ou peut-être bien qu’Oscar était ainsi. Mais il semblait plutôt du genre à suivre la paire de jambes parfaite. Toute à ses pensées, la blonde avait rejoint la piste et s’était remise à onduler au rythme de la musique. Qu’il finisse par la rattraper ou non, elle était venue pour boire et danser. Elle n’avait pas besoin de lui pour le faire. S’il venait elle n’allait pas lui donner la satisfaction de l’avoir attendu. Elle dansait avec les autres, avec les hommes, avec les femmes.

Elle était bien, entourée des corps des fêtards, entrainée par le rythme. Ils bougeaient tous comme un seul corps, ondoyant sans retenue, sans réfléchir. Ça faisait bien cinq minutes qu’aucun lourd empâté ne l’avait abordé, dix qu’elle s’était fait offrir un nouveau verre  et peut-être trente qu’elle avait laissé sa proie sur le bord du rivage. Quand on parlait du loup. Un quart de seconde plus tard elle se retrouva face à Oscar  «Je t’ai manqué ? » Sa voix éveilla de nouveau des frissons sur son échine. Le corps de Cat s’arqua pour danser au plus près d’Oscar mais toujours sans le toucher. Une espèce d’électricité semblait les traverser de part en part sans même qu’ils aient besoin de contact. Elle se demandait l’effet que ça ferait quand ils poseraient franchement les mains l’un sur l’autre, pas seulement un effleurement. Car ça allait arriver. Elle n’en doutait pas un seul instant. Souriante, elle leva la main et, lentement, son index descendit le long de la mâchoire du jeune homme. « Pas du tout. » En partant de derrière l’oreille. « Par contre moi je t’ai manqué. » Frôlant l’angle à la base du cou. « Tu devais furieusement t’ennuyer pour être déjà là. » Dévalant l’arête jusqu’au menton. « Aucune autre distraction ne t’a convaincu ? » Son ongle accrocha légèrement la fine peau de son visage. Une infime égratignure sous le menton qui ne saignait pas mais qui risquerait de piquer au prochain rasage. Surprise, souvenir. Le rythme de la musique changea. Il se fit plus lent, plus rond, plus lascif. Mais Cat était déterminée à ne toujours pas laisser Oscar la toucher. Plus proche que jamais, elle se pencha à son oreille. « Je ne coucherais pas avec toi. Pas ce soir. »  Ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Là tout de suite, leur électricité pouvait lui griller le cerveau. Mais si Oscar était différent, le jeu le serait aussi. Elle glissa les mains dans ses cheveux et laissa retomber ses mèches blondes sur ses épaules et dans son dos sans cesser de sourire au jeune homme. L’alcool lui donnait l’impression d’être en train de danser au fond d’un bateau en pleine tempête. Elle adorait ça. Alors qu’elle s’apprêtait à repiquer Oscar, elle eut l’impression que deux boulets de canon leur rentraient dedans. L’un deux, l’homme, se tourna vers Oscar, ou plutôt fit trois tours sur lui-même avant de trouver comment s’arrêter. « Meeec, Tara est dans les chiottes ! Elle a dit qu’elle regrettait que tu sois pas là. » L’homme ricana presque grossièrement et Cat haussa un sourcil. Décidemment de ses amis c’était Oscar qui avait récupéré toute la subtilité et les manières. La jeune femme en avait assez de se faire interrompre de cette façon ce soir. Deux fois ce n’était presque pas une coïncidence. « Excuse-moi mon grand, et si tu allais voir ailleurs si… » Cette fois on lui agrippa le bras sans ménagement. Cali transpirait la drogue par tous les pores. Cat était quasiment sûre qu’elle ne savait pas tout ce qu’elle avait pris et en quelle quantité. « Caaaat ! Il m’a rappelé, il m’aime toujours ! » La blonde aurait tout donné pour une pancarte « rien à foutre » à sortir en toutes circonstances.
Elle prit le partie d’ignorer le duo d’emmerdeur mais cette fois l’alcool ne la faisait plus flotter. Il galopait dans ses veines comme un liquide en fusion. Le chat menaçait de laisser place à la panthère. D’une main elle attrapa le bas du sweat-shirt d’Oscar qu’elle tira à elle pour s’éloigner de la paire de drogués jusqu’à la moelle. D’un coup, elle se retourna vers le brun. Son sourire était sombre cette fois-ci. Il n’était plus joueur mais promettait tout ce qu’elle ne disait pas. « Ce sera pas ‘’merci pour ce coup, ciao’’. Ce sera terrible et infernal. » De nouveau si près sans contact. D’un œil elle guettait derrière Oscar qu’aucun des deux importuns ne reviennent. « C’est pour ça que je coucherais pas avec toi ce soir. Mais t’as le droit d’essayer de me faire changer d’avis. »



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 66
›› It's crazy, I look like : Peter Bruder
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Lun 17 Juil - 17:38


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Clever as the devil.


Le corps de Cat s’approchant du sien lui donna l’impression d’avoir une boule de feu dans le bas ventre. À l’instant, Oscar la désirait si fort qu’il était devenu compliqué de le lui cacher. Il n’avait qu’une envie: la toucher, sentir l’alchimie entre leurs peaux... La jeune femme semblait prendre un malin plaisir à retarder ce moment.  « Pas du tout. » dit-elle en commençant par lui effleurer l’oreille. Alors que sa tête était autant sous pression qu’une cocotte minute, Oscar pouvait sentir qu’il rougissait de plaisir. Son regard s’était fait froid et pénétrant, il n’y avait que ses joues pour le trahir. Il se tenait sagement au milieu de la vague humaine. Il pouvait sentir par son ton amusé qu’elle n’était pas sérieuse. Le garçon avait dû au moins lui manquer ne serait-ce qu’un peu. « Par contre moi je t’ai manqué. Tu devais furieusement t’ennuyer pour être déjà là. »  miaula-t-elle avec une assurance rare. Elle ne croyait pas si bien dire. Oui, Oscar se faisait une joie d’être à ses côtés pour ce soir. Mais il ne vivait rien que pour lui. Il n’aurait pas été peiné si elle était partie, juste un peu frustré d’avoir perdu un jouet aussi singulier. Cependant, il n’était pas difficile de considérer qu’il se sentait mieux avec elle qu’avec ces gens qui lui servaient d’amis. Le brun n’avait en rien regretté le fait de les avoir quitté aussi brutalement.  Sans un sourire, alors que Cat s’amusait à redessiner les contours de sa mâchoire, Oscar approcha son visage de sa chevelure blonde. Il fit attention à ce qu’elle ne lui tranche pas sa jolie gorge. Ses ongles étaient aussi pointus que des dagues. « Je n’ai pas peur de dire la vérité, moi. » glissa-t-il dans un murmure. En relevant la tête, Cat n’était pas décidée à arrêter de l’exciter comme elle le faisait et le garçon croyait devenir plus fou qu’il ne l’était déjà. . « Aucune autre distraction ne t’a convaincu ? » Oscar tenta de relever la tête au moment où il sentit une griffe de la panthère se loger très superficiellement dans son menton. Il grimaça sans rien dire. D’un côté, Oscar avait terriblement envie de l’insulter pour avoir osé esquinter son visage. De l’autre, se sentir dominer par la jeune femme ne le dérangeait pas. Se laisser faire pouvait être reposant, parfois. Perdre n’était pas une option mais trop de substances circulaient dans ses veines, Oscar ne pouvait plus jouer correctement. « Humaine, certainement pas… » maugréa-t-il sans être sûr qu’elle l’ait entendu. Oscar ne faisait même plus l’effort de la regarder dans les yeux. Les lèvres de la jeune femme lui hurlaient de les embrasser. La cocaïne parlait, il le savait. Il ne fallait pas qu’il se laisse aller à un gain de confiance ou Cat allait partir à la première occasion. Oscar comprenait ce qu’elle voulait et il allait le lui donner. « Je ne coucherais pas avec toi. Pas ce soir. » glissa-t-elle à son oreille, sur la pointe des pieds. Son coeur se serra. S’était-il trompé? Le pauvre jeune homme ne comprenait plus rien et la situation lui échappait. Sans montrer sa vexation, il se mit à rire et à rouler des yeux, tentant de faire passer Cat pour une petite prétentieuse. Un type comme lui coucher avec une fille comme elle? La blonde avait bel espoir, se dit-il pour se rassurer. À peine eut-il le temps de se remettre à danser qu’Alex se jeta sur lui comme un sauvage. Avaient-ils tous décidé de lui coller la honte tour à tour le même soir? Oscar tourna son regard anthracite vers lui, extrêmement agacé que son ami ait pu se permettre de briser la connexion qu’il avait avec Cat. « Meeec, Tara est dans les chiottes ! Elle a dit qu’elle regrettait que tu sois pas là. » Cette phrase n’eut pour effet que de le courroucé encore plus qu’il ne l’était déjà. Oscar fronça les sourcils. Il ne compris pas pourquoi Alex avait soudainement eut besoin de parler d’une potentielle autre femme  devant sa proie. L’agacement l’empêcha de remarquer la présence de Cali, l’ivrogne qui servait d’amie à Cat. Cela l’aurait sans doute fait relativiser sur ses propres connaissances.    « Sérieux? Mais qu’est ce que j’en ai fou.. » commença-t-il. La deuxième partie de sa phrase passa à la trappe, happée par l’élan que lui donna Cat en tirant son sweat-shirt. Ce n’était peut-être pas plus mal, Oscar aurait sans doute déblatérer un monologue bien senti pour qu’on lui fiche enfin la paix. La jeune femme les arrêta en marge de la piste de danse, dans un coin sombre et calme. Quelques faisceaux de lumière mobiles éclairaient de temps à autre leurs deux visages. « Ce sera pas "merci pour ce coup, ciao’’. Ce sera terrible et infernal. » Elle n’en avait décidément pas fini avec lui. Ca n’arrangeait pas ses affaires, il aurait aimé obtenir ses faveurs tout de suite, comme un ultime trophée de chasse. Et puis, venait-elle de sous entendre par inadvertance qu’elle voulait qu’ils se revoient? Peut-être dans un autre cadre? Oscar ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça vraiment bizarre, mais l’alcool devait sans doute jouer sur l’interprétation qu’il se faisait sur la situation.  « C’est pour ça que je coucherais pas avec toi ce soir. Mais t’as le droit d’essayer de me faire changer d’avis. » glissa-t-elle pour finir. Un défi? Il adorait ça. En prenant soin de ne pas brusquer la jeune femme, il attrapa sa main et la posa contre son ventre. Seul le tissu épais de son vêtement séparait leurs hypodermes. Ne montrant rien de sa crainte face au mur que représentait Cat, il pencha son corps vers elle et déposa un baiser sur cette bouche qui lui faisait tant envie. Oscar se sentit electrisé par ce contact. Il ne l’embrassa pas longtemps, juste assez pour comprendre que physiquement, ils étaient sans doute plus que compatibles. Bien vite, il releva la tête. « Je ne te supplierai pas, Ô reine des enfers. » lâcha-t-il accompagné d’un léger sourire amusé. « Mais il y a de la place dans mon lit, si tu changes d’avis. »
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 24
›› It's crazy, I look like : bryden jenkins
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Mer 19 Juil - 2:19



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝ and twice as pretty❞
oscar & cat
La scène du duo de drogués lui avait paru désolante. Que ce soit Cali ou l’autre homme, ils ne lui avaient donné envie que de rouler des yeux et les planter sur place. Ce qu’elle avait fait, entrainant Oscar à sa suite. Se voir interrompre ainsi alors que son jeu avec le brun était des plus passionnants l’avait mise de méchante humeur. Cette humeur qu’elle avait lorsque se laisser porter ne la faisait plus rire et qu’elle préférait être franchement prédatrice. Cette même humeur qui l’avait poussé à changer de ton. Plus de tendresse joueuse ou d’ironie mordante. Elle serait directe avec le jeune homme et viendrait ce qu’ils provoqueraient à eux deux. Le jeu devenait plus franche, moins sous-entendu et ça lui plaisait. Les battements de son cœur redoublèrent de vitesse. Elle avait vu le changement, elle l’avait senti. Comme s’il y avait eu un déclic en lui. Un vent qui tourne. Une proie qui est verrouillée. Et elle était la cible. Curieusement docile, elle le laissa guider sa main et se retint de ne pas refermer ses griffes sur lui. La chaleur qui traversait son haut donnait envie à la blonde de glisser ses mains dessous. Elle voulait éprouvait son épiderme, le maltraiter, l’effleurer. Au bout de combien de temps demanderait-il grâce ? Se maitriserait-il aussi parfaitement qu’il le faisait depuis le début ? Elle avait chaud. Et elle se mentirait effrontément si elle n’accordait ça qu’à la chaleur de la boite. Son cœur battait toujours si vite et elle eut l’impression d’avoir mille fois le temps de voir Oscar se pencher vers elle. Ses tempes cognaient furieusement alors qu’elle restait parfaitement immobile. Le contact des lèvres du jeune homme sur les siennes envoya des coulées de lave bouillonnante dans tout son corps. Elle n’avait pas menti : ce serait terrible et infernal. Ça ne pouvait pas être autrement. Ce baiser savamment maitrisé était en train d’entrebâiller une porte qu’elle mourrait d’envie d’ouvrir en grand. A sa plus grande frustration, lorsqu’Oscar se redressa elle eut un léger mouvement en avant, désirant la suite. Elle eut presque honte de se sentir transparente et si facile à convaincre. Ne menait-elle pas le jeu à peine quelques secondes plus tôt ? Le brun représentait une joute permanente. Un challenge dont elle était incapable de connaître le vainqueur à l’avance, pour son plus grand désarroi. « Je ne te supplierai pas, Ô reine des enfers. » Il se foutait d’elle alors qu’elle résistait pour ne pas effacer les quelques centimètres qui les séparaient. « Mais il y a de la place dans mon lit, si tu changes d’avis. » Il se foutait d’elle et la narguait ouvertement. Après tout, auraient-ils l’occasion de se revoir après ce soir ? Cat n’était pas du genre à se refuser une bonne soirée près d’un homme consentant. Et Oscar l’était clairement. Mais il y avait ce truc. Cette impression de tanguer. Cette sensation qu’il était à la hauteur de ses jeux. Mieux : qu’il saurait les rendre plus intéressant encore. Cette fichu porte laissait passer un faisceau de lumière et elle se serait vendue pour découvrir ce qu’il se passait de l’autre côté. Mais si elle patientait, ce qu’il se passait derrière la porte ne serait pas mieux ? Comme les fruits murs, sucrés et fondants. En même temps, c’était aussi prendre le risque que le fruit pourrisse avant. Mais n’était-ce pas ce qui la faisait vibrer ? Prendre des risques. Jouer à en perdre le sens de la réalité. « Je me doute que ton lit ne manque pas de place. » Ses doigts remontaient lentement contre le ventre d’Oscar, suivant un chemin aléatoire. « Mais tu n’es pas déjà là-bas pour le réchauffer et j’ai horreur des grands lits froids. » Joignant l’autre main sur son corps, cette fois elle s’approcha au point que l’écart entre eux soit inexistant. « Alors je vais te laisser t’assurer que la place soit déjà chaude pour la prochaine fois. » ronronna-t-elle. Contre lui, elle s’estima heureuse que plus personne ne vienne les interrompre. Elle aurait pu étriper à coup de ses jolies ongles le malchanceux qui s’aventurerait dans le coin qu’ils occupaient. Ses mains finirent de remonter le long du torse du jeune homme. Ses paumes étaient posées contre ses clavicules et ses pouces frôlaient la base de son cou avec un mouvement lent. La blonde ne pouvait pas se mentir. Outre son intuition concernant Oscar, elle avait envie que ce soit aussi furieux qu’elle le prédisait. Elle voulait faire sauter la capsule de retenue qu’il semblait porter comme une seconde peau. Son corps fin appuyé au corps si grand, elle se hissa sur la pointe des pieds. En désaccord avec les trente dernières secondes, elle l’embrassa. Elle ne se faisait pas confiance pour résister s’il répondait à cette attaque, mais ça lui était égal. Ce baiser-là fut plus dense, plus intense, plus long. Se rendait-il compte de ce qu’il promettait inconsciemment ? Se rendait-elle, elle, compte que ses agissements contredisaient ses paroles ? La girouette recula son visage, un léger sourire aux lèvres comme si elle venait de déguster le meilleur des vins rouges. « Il est possible que je sois en train de changer d’avis. » Elle se sentait un peu ivre et ça n’avait plus rien à voir avec sa consommation d’alcool. Ou peut-être que si. Ça avait à voir avec tout. L’ambiance électrique, l’alcool, le corps d’Oscar contre le sien, les putains de promesses que criait leur proximité.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 08/07/2017
›› Love letters written : 66
›› It's crazy, I look like : Peter Bruder
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Clever as the devil and twice as pretty. (oscat) Jeu 20 Juil - 11:15


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Clever as the devil.


Oscar ne savait pas si il était enivré par ce qu’il avait consommé ou si c’était simplement la présence de sa compagne d’une soirée qui lui faisait cet effet. Une chose était sûre, il se sentait bien. Les lèvres du jeune homme avaient le goût du dernier shot que Cat avait bu. « Je me doute que ton lit ne manque pas de place. » dit-elle en le touchant non sans sensualité. Oscar aimait sa manière de se comporter, cette force dominatrice. Il ne broncha pas, acceptant d’être le jouet de la jeune femme quelques instants. Il n’avait aucun problème avec lui-même, il savait très bien qu’il menait le jeu depuis le début, n’en déplaise à Cat. Il la laissa parler, plus intéressé par le chemin qu’empruntait ses doigts sur son sweat-shirt noir. « Mais tu n’es pas déjà là-bas pour le réchauffer et j’ai horreur des grands lits froids.  Alors je vais te laisser t’assurer que la place soit déjà chaude pour la prochaine fois. » Leurs corps se touchaient, donnant à Oscar un avant goût de ce qui les attendait tous les deux. Leurs peaux nus ne se connaissaient pas encore et pourtant, le garçon n’avait aucun mal à imaginer à quelle sauce il allait dévorer son ultime proie. Toujours la tête baissée, Oscar sentit deux mains chaudes se poser autour de son cou. Il releva doucement la tête, se rendant compte de la proximité folle de leurs visages. Toujours aussi docile, il se laissa embrasser par Cat. Il pouvait sentir qu’ils ne jouaient plus, tout ça était réel et allait se passer. Il n’avait qu’une envie, rentrer chez lui avec elle et profiter d’une intimité qu’il n’avait pas dans ce lieu bruyant, où tout le monde se connaissait. Oscar, comme un enfant égocentrique, ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il avait gagné la partie. Et la blonde ne fit que confirmer par ses mots. « Il est possible que je sois en train de changer d’avis. » Un sourire en coin se peint sur le visage d’Oscar. Il souffla du nez. Une connexion aussi simple lui faisait du bien. Les choses se faisaient et c’était bien tout. « Rentrons. » Répondit calmement Oscar, l'air amusé par tant de franchise. Il se saisit de la main posée sur son estomac et traversa la foule de corps en mouvement. Cette fois-ci, il ne fallait pas qu’ils se perdent.  Arrivé au bar, il régla ses consommations ainsi que le verre qu’il avait offert à la jolie tigresse. D’un geste de la main, il dit au revoir à une des serveuses qu’il connaissait bien. Cette dernière le gratifia d’une roulement d’yeux significatif en remarquant la présence de Cat à ses côtés. Une énième, avait dû-t-elle penser. Mais elle ne savait pas de quoi elle parlait. Toujours déterminé, Oscar passa la porte de sortie de la boîte de nuit. S'en suivit une conversation où les deux noctambules prirent la décision d'aller chez Oscar. « Tu peux rester dormir. » dit-il en la laissant entrer dans le taxi avant lui. Dans quoi s'embarquaient-ils?
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas

Clever as the devil and twice as pretty. (oscat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: the viper room
-