Partagez|

maybe he isn’t your sun but he’s your moon, appearing in your darkest nights, never too soon. ♡ (MYLES)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 29/07/2015
›› Love letters written : 6572
›› It's crazy, I look like : alexandra ♡ queen ♡ park
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: maybe he isn’t your sun but he’s your moon, appearing in your darkest nights, never too soon. ♡ (MYLES) Mer 14 Juin - 20:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Maybe he isn’t your sun but he’s your moon, appearing in your darkest nights, never too soon
myles larson and ludmila alexander ※
i regret nothing. there have been things i missed, but i ask no questions, because i have loved it, such as it has been, even the moments of emptiness, even the unanswered-and that i loved it, that is the unanswered in my life.


Reprendre une routine était ce qu'il fallait à Ludmila Alexander pour qu'elle puisse se sentir mieux dans son existence depuis l'overdose qu'elle avait fait quelques semaines plus tôt. C'était ce qu'elle essayait de se dire en tout cas après avoir passé de longs jours enfermée chez elle, ne voulant pas sortir dans le monde extérieur. Parce qu'elle avait peur de ce que les gens pourraient penser d'elle, ce qu'ils pourraient imaginer sur ce qui s'était produit. Et elle n'avait pas eu tort d'envisager que les rumeurs allaient naître à son sujet. Elle n'avait pas pu les éviter et même si son père s'était empressé de demander à son avocat d'attaquer chaque journal en justice pour les mensonges qu'il proférait, cela ne les avait pas arrêté. Elle était un sujet qui plaisait à tout le monde. Elle faisait partie des personnes faisant vendre les torchons de ce genre. Elle avait un statut et une façon d'être qui attirait les paparazzis même quand elle ne faisait rien de particulier, à part du shopping dans les rues de Los Angeles. C'était le problème quand on était une héritière, quand on était la fille d'un milliardaire comme elle l'était. Elle ne pouvait pas éviter ce statut qu'elle était obligée de porter depuis son enfance. Par le passé, elle s'en amusait. Quand elle provoquait volontairement les ragots sur son compte en se comportant de manière provocante et outrageante pour faire enrager son père, cela ne la dérangeait pas d'apparaître comme une dépravée. Elle avait longtemps été ce qu'on pouvait appeler la it girl rebelle, plus souvent vue ivre dans les magazines qu'en train de se comporter normalement, comme n'importe quelle jeune femme de la ville. Elle en avait fait des couvertures pour ses mauvais actes, on la voyait fréquemment avec photographiée avec des nouveaux jeunes hommes, ceux qu'elle aimait voir juste pour quelques heures. Auparavant, elle vivait avec cette image sans difficulté. Parce que c'était ce qu'elle voulait renvoyer, c'était sa façon à elle de ne pas montrer son véritable visage. De ne pas dévoiler celle qui demeurait profondément quelque part dans son âme. Mais maintenant qu'elle avait changé, qu'elle avait repris toute son existence en main, qu'elle avait prouvé à tous qu'elle s'était rangée, elle trouvait dommage qu'on lui rappelle sans cesse ses choix passés. Elle n'était plus comme elle avait pu être. Elle avait véritablement changé et elle le prouvait jour après jour avec sa fondation. Alors elle ne comprenait pas pourquoi certains s'obstinaient à voir en elle celle d'autrefois. Il avait suffi d'une simple nuit pour que tout le monde envisage le pire. Pour que les charognards  sautent sur l'occasion pour l'attaquer de plein fouet. Heureusement, elle avait eu ses amis sur qui compter pour la soutenir, pour la croire et pour la calmer quand elle s'imaginait déjà en train de sombrer. C'était grâce à ses proches qu'elle avait fini par réussir à quitter son loft, qu'elle avait arrêté de s'apitoyer sur son sort. Elle n'était pas connue pour être une optimiste, pour croire en un avenir lumineux, mais à force de persévérer, elle avait fini par croire Lissa, Alec et Olivia quand ils lui disaient que demain serait un jour meilleur. Et elle s'était relevée pour ne pas s'effondrer devant Luca, car il ne méritait pas de voir sa soeur ainée en train de se noyer. Elle en avait eu l'envie, une demie seconde, puis elle s'était reprise, elle avait combattu cette voix féroce qui irradiait sa tête et elle avait compris qu'il était trop tard pour revenir en arrière. Elle n'avait plus qu'à avancer, comme elle l'avait fait à chaque fois qu'une vague l'avait happé de pleins fouets. Il n'y avait que cela à faire. Et c'était ce qu'elle faisait depuis qu'elle avait décidé qu'elle en avait assez de rester enfermée. Elle avait recommencé à travailler pour la fondation et c'était certainement ce qui lui permettait d'aller mieux. En s'occupant des autres, elle se sentait suffisamment utile pour ne pas songer à elle-même. Pour ne pas laisser ses pensées se perdre dans les tréfonds les plus obscurs. C'était tout ce dont elle avait besoin. Elle avait repris en charge ses petits protégés, les aidant comme elle le pouvait dans les démarches et elle s'était donnée corps et âme dans chaque cas qu'elle avait traité. Car elle n'allait pas abandonner la bataille aussi facilement. Sa fondation était sa plus grande réussite, ce qui lui avait permis d'en arriver où elle en était aujourd'hui, et tous les projets qu'elle avait, elle ne comptait pas les voir disparaître. Elle continuait de récolter autant d'argent qu'elle le pouvait, n'oubliant pas cette idée de centre qu'elle avait pour tous les jeunes en difficulté de la ville. Pour toutes ces pauvres âmes n'ayant pas la chance comme elle d'être née avec un nom. Elle reprenait une routine, elle s'occupait tous les jours autant qu'elle le pouvait. Il n'y avait que le chemin des boîtes qu'elle n'avait pas repris. Elle avait accompagné Lissa et Olivia boire un verre dans un bar un soir, mais pour le moment elle ne pouvait pas aller au Viper. Là où toutes les tentations régnaient et là où elle avait l'impression qu'elle pouvait croiser celui qui avait causé son état. Qui avait failli la faire rechuter. Et qui avait provoqué cette cicatrice sur son ventre. En apparence, elle était toujours Ludmila Alexander, mais elle ne pouvait pas cacher que quelque chose paraissait s'être éteint, malgré toute la volonté dont elle faisait preuve. Elle avait repris chacune de ses habitudes, même les jeux de séduction dont elle était l'experte et qui l'aidait à se rendre entière. Néanmoins aucun homme était rentré dans sa vie pour une aventure passagère, uniquement charnelle. Elle ne faisait que flirter et elle ne le faisait pas avec n'importe qui. Elle n'avait pas choisi une proie, comme elle le faisait normalement. Elle avait simplement continué ce jeu qu'elle avait mis en place depuis qu'elle connaissait Myles Larson. Il n'était pas de ce genre d'hommes qu'elle avait l'habitude de séduire dans un bar un soir pour le ramener chez elle pour la nuit. Parce que contrairement à tous les homme de passage, elle trouvait réellement l'avocat intéressant. Et elle l'appréciait vraiment. Il n'était pas qu'un homme sur une liste qu'elle pouvait draguer pour le plaisir, elle aimait parler de la fondation avec lui et le jeu de séduction entre eux était affreusement agréable pour elle. Elle en profitait, flirtant sans équivoque avec lui et aimant le fait que peu à peu il la suive sur la même voie. Ce n'était pourtant pas gagné, elle avait mis du temps à le dérider, lui si professionnel face à cette jeune brune dépassant constamment les limites pour le plaisir. Mais c'était encore plus galvanisant pour elle de savoir qu'elle avait réussi à le faire craquer d'une certaine manière. Car malgré toutes les paroles charmeuses qu'elle aimait lui lancer, elle s'était toujours arrêtée là, n'allant jamais plus loin avec lui. Jusqu'à ce soir en tout cas. Parce que pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, elle avait réussi à obtenir un dîner avec le jeune homme. Ils en avaient parlé depuis des semaines, en rigolant même joyeusement et enfin ils étaient disponibles en même temps. Elle l'avait convaincu et elle en était à la fois fière et contente. L'idée de passer une soirée entière avec Myles ne la dérangeait pas le moins du monde. Loin de là, elle savait parfaitement - ou tout du moins elle s'en doutait - qu'ils allaient passer un bon moment ensemble et qu'ils n'allaient pas s'ennuyer. A chaque fois qu'ils avaient l'occasion de discuter en tout cas, elle n'était pas gagnée par une envie subite de prendre la fuite, alors elle ne voyait pas pourquoi les choses allaient changer maintenant. Pour l'occasion, elle n'avait pas prévu quelque chose de trop grandiose, n'ayant pas pour volonté d'apparaître comme la Ludmila Alexander hautaine se rendant dans les meilleurs endroits de la ville. Cependant, elle restait une bonne vivante amatrice de bonnes choses, elle avait donc choisi un restaurant qu'elle affectionnait particulièrement pour sa cuisine italienne. Mais avant cela, elle avait proposé à l'avocat de le retrouver dans un bar à vin qui venait d'ouvrir. Galant, il lui avait proposé de passer la chercher chez elle, mais ayant passé la journée à courir partout dans Los Angeles pour des rendez-vous, elle avait préféré refuser. Un simple coup d'oeil à sa montre l'informa même qu'elle était déjà légèrement en retard tandis qu'elle quittait tout juste son appartement où elle était venue se changer rapidement. Elle n'avait pas joué la carte de la provocation, loin de là. Après avoir hésité deux minutes devant son immense dressing, elle avait opté pour un top en dentelle noir qu'elle avait accompagné d'un short en cuir noir et de sa veste Lanvin dorée métallique. Avec ses cheveux détachés et légèrement bouclés, elle jouait la carte du naturel tout en se montrant malgré tout bien habillée pour un dîner. Moins de dix minutes après avoir fermé la porte de chez elle, elle arriva devant le bar où ils avaient prévu de se retrouver et se doutant qu'il devait être arrivé avant elle à cause de son retard, elle pénétra à l'intérieur de l'établissement. Elle en profita pour regarder autour d'elle la décoration des lieux, appréciant cette atmosphère classe et chaleureuse à la fois. Ses yeux s'arrêtèrent sur les personnes présentes à l'intérieur, à la recherche de celui qu'elle était supposée rejoindre, et ce fut une silhouette masculine de dos qui attira finalement son attention. Elle avait reconnu l'allure du jeune homme pour l'avoir plusieurs fois observé discrètement quand il lui tournait le dos. Doucement, elle s'approcha de lui, posant une main sur son épaule pour signifier sa présence.  «  Je peux me joindre à vous jeune homme ou cette place est déjà réservée par quelqu'un ? » , demanda-t-elle d'une voix amusée en s'installant près de lui après lui avoir fait la bise chaleureusement. Il ne lui fallait que quelques secondes pour se sentir de bonne humeur et pour ne pas avoir une quelconque gêne avec Myles. C'était l'avantage avec lui. «  Je trouve ça très étonnant qu'un homme aussi séduisant que vous se retrouve à attendre tout seul à un bar. Je suis choquée que vous ayez été abandonné de la sorte ! », ajouta-t-elle pour continuer de jouer la comédie, avec un petit sourire en coin dessinée au coin des lèvres. Le genre de sourire qu'elle aimait lancer quand elle voulait s'amuser. Quand elle comptait profiter de l'instant sans penser au reste. Elle posa son regard plus longuement sur lui pour l'observer davantage, pour contempler les traits de son visage. «  Plus sérieusement je suis désolée d'être en retard, mais tu sais comment on est les femmes: on est jamais à l'heure et mon rendez-vous avait du retard donc j'ai fait au plus vite  », finit-elle par dire plus sérieusement pour s'excuser tout de même de la bonne vingtaine de minutes de retard qu'elle avait à cause de son conseiller financier qui l'avait retenu. Pour autant, elle ne comptait pas laisser un sujet aussi futile gâcher l'instant qui elle l'espérait serait bon. Tout du moins, en remarquant l'air détendu de Myles, elle n'avait pas l'impression que cette soirée serait mauvaise. Et cela lui convenait totalement.
Revenir en haut Aller en bas

maybe he isn’t your sun but he’s your moon, appearing in your darkest nights, never too soon. ♡ (MYLES)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum
-