Partagez|

※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/08/2016
›› Love letters written : 2012
›› It's crazy, I look like : italia perfection ricci
MessageSujet: ※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa) Mar 13 Juin - 11:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'm lost and it kills me inside
AIDAN COLLINS AND LISSA CROWLEY ※
I'm paralyzed I'm scared to live but I'm scared to die And if life is pain then I buried mine a long time ago. But it's still alive And it's taking over me where am I? I wanna feel something, I'm numb inside. But I feel nothing, I wonder why. And on the race of life time passes by. Look I sit back and I watch it, hands in my pockets Waves come crashing over me but I just watch 'em. I'm under water but I feel like I'm on top of it. I'm at the bottom and I don’t know what the problem is I'm in a box But I’m the one who locked me in Suffocating and I'm running out of oxygen. I'm paralyzed ... Where are my feelings? I no longer feel things. I know I should ...Where is the real me?


Au plus profond d’elle même, Lissa sait qu’elle à fait n’importe quoi. Elle aurait du prendre rendez-vous avec lui depuis plusieurs mois déjà, mais elle à toujours trouvé le moyen de repousser l’échéance. Tout les prétextes étaient bons, trop de boulot, le mariage de Lily à préparer, la naissance des jumeaux … Le fait est qu’elle fuyait l’évidence, elle fuyait parce que la peur la paralysait. La première fois qu’ils ont appris que leur mère étaient malade, Lissa est resté forte pour ses frères et sa soeur, parce qu’elle à toujours été ainsi prête à tout pour les protéger eux avance de ce protéger elle même. Cela n’a pas été facile à entendre, cela n’a pas été facile a digérer mais elle à fait avec, elle a continué d’avancer pour eux. Ils ont toujours du affronter la maladie de Simon, cela est un fardeau qu’ils portent tous à l’intérieur d’eux cette peur constante que tout bascule du jour au lendemain. Ils ont perdu leur mère et cela a été pour Lissa la fin de tout. Alors quand on lui a demandé de passer des tests, quand Aidan lui à fait comprendre que c’était une bonne chose à faire, elle ne l’avait pas fait. « Chérie ça va ? Tu à la tête ailleurs! » sortant de ses pensées, Lissa pose les yeux sur son père installée en face d’elle lui tendant une tasse de café chaude. Elle sourit en secouant la tête, attrapant la tasse contenant le liquide dont elle aurait besoin. « Désolée papa, je pensais au boulot. » Cette excuse était toujours très bonne, mais son père la connaissait bien assez pour savoir que ce n’était pas le cas. Dernièrement il avait pu voir sa fille plus heureuse que jamais, si il avait d’abord été un petit peu méfiant vis à vis d’Alec pour avoir entendu parlé de ses déboires plus d’une fois, il lui avait suffit de voir Lissa à ses côtés pour comprendre ce qui ce passait. Pour comprendre que le jeune homme la rendait plus épanouie que jamais, puisqu’il ne l’avait jamais vu ainsi. A dire vrai depuis le décès de sa mère, Lissa avait perdu une partie d’elle même, cette-même partie qui la rendait toujours souriante et joyeuse. Elle n’avait pas complètement disparue mais avait bien du mal à tenir toute une journée, si bien que lorsqu’elle rentrait voir son père souvent il lui était difficile de tenir la comédie. Mais depuis qu’elle fréquentait Alec cela avait complètement changée, Lissa était différente et heureuse parce qu’elle était amoureuse. Sa vie n’était pas parfaite mais frôlait la perfection, elle était à un point des plus agréables. Et pourtant … Ses derniers temps elle ce sentait plus faible, plus facilement fatigué. Il lui était arrivé d’être malade quelque fois. Cela l’inquiétait, elle n’avait pas l’habitude de faire ce genre de chose, s’inquiété quand elle n’allait pas trop bien, quand elle n’était pas au top de sa forme mais cette fois elle sentait que c’était différent. Elle avait passé la nuit à tourner et retourner dans le lit, Alec avait tenté de la calmer en la prenant dans ses bras, en vain elle sentait que quelque chose n’allait pas. Elle regarde son père boire de son café, tandis qu’elle repose sa tasse sans y toucher. Elle avait déjà fait une prise de sang ce matin, mais elle ne ce sentait pas capable d’avaler quoi que ce soit. Plusieurs hypothèses affluaient dans son esprit, la première était celle qui lui était apparue comme la plus logique : elle était malade. Elle avait du choper une virus, avec le monde qui ce trouvait sur les plateaux de tournage cela n’aurait pas franchement été étonnant. Mais aucun médicaments qu’elle avait pu prendre n’avait fait quelque chose, alors elle avait rapidement écarté cette option. Et puis cette nuit une autre c’était imposée en elle, et c’était la seule raison pour laquelle elle avait fait appel à Aidan surmontant sa peur viscérale des hôpitaux. Au fond c’était presque impossible, mais elle avait tout les symptômes qui lui laissait pensait que c’était bel et bien en train d’arriver … Ils n’utilisaient plus de protections depuis quelques mois déjà avec Alec après avoir fait les tests nécessaires, mais elle prenait encore la pilule. Malheureusement elle avait été malade à son retour de Miami, et aurait très franchement pu avoir dérégler quelque chose. Elle n’en savait rien, n’y connaissait rien mais puisqu’elle était plus fatiguée que d’habitude, puisqu’elle vomissait presque tout les matins, et qu’elle ce sentait mal c’était finalement l’hypothèse qui avait pris le plus de place dans son esprit. Et qui ne la quittait plus … Cela lui faisait une peur bleue, elle aurait voulu être capable d’attendre les résultats finaux avant de ce faire tout un film dans sa tête mais elle en était incapable. Elle ne pouvait pas s’empêcher de ce demander si c’était le cas, si elle était enceinte ou non. Cela ne lui avait jusqu’alors jamais effleuré l’esprit, elle adorait les jumeaux c’était un fait, elle était complètement gaga de son neveu et de sa nièce. Mais en avoir elle même … ? La question ne c’était jamais réellement posé, et plus encore cela ne lui avait jamais effleuré l’esprit. Et puis qu’en dirais Alec ? Elle aimait le jeune homme, comme elle n’avait encore jamais aimé quiconque avant lui. Mais qu’en dirait-il ? Elle même n’était pas certaine de vouloir un bébé, elle savait qu’avec la vie à mille à l’heure qu’ils vivaient tout les deux c’était impossible à imaginer. Il avait tellement de boulot, et elle aussi. Un instant elle passe une main sur son visage avant de ce lever sur le regard toujours inquiet de son père. Elle était tellement obnubilé par cette pensée d’être enceinte qu’elle n’arrivait pas à avoir une discussion claire avec lui, elle pensait tellement être enceinte qu’elle ne pensait pas à d’autres possibilités qui auraient pourtant du lui paraître plus qu’évidentes. « J’ai proposé de garder les jumeaux cet après-midi, tu veux manger avec nous ? » Son père était un grand-père gâteau, elle l’avait toujours imaginé ainsi mais le fait de le voir la faisait toujours sourire. Et une nouvelle fois une image de son père avec les jumeaux, et ses enfants à elle s’immisça dans son cerveau. « J’aurais bien aimé, mais j’ai un rendez-vous, je vais pas tarder à y aller.  » elle tenait encore fermement son téléphone portable dans les mains, prête à recevoir l’appel d’Aidan et rappliquer en urgence à l’hôpital. Elle ne prenait jamais de jours de repos, mais aujourd’hui elle n’avait pas eu le choix. Quelques minutes plus tard elle embrasse son père, pour rejoindre sa voiture. Au moment ou elle s’apprête a démarrer elle reçoit un message d’Alec, malgré elle en voilà son nom un sourire prend possession de son visage et elle s’apprête à lui répondre quand son téléphone sonne. La secrétaire d’Aidan lui annonce qu’ils ont reçu les résultats, qu’elle est attendu. Trop stressée par cette annonce, elle jette son téléphone sur le fauteuil passager et prend le chemin de cet endroit qu’elle a pourtant toujours évité comme la peste. Il est presque difficile pour elle de traverser cet endroit, y aller pour les autres à toujours été différent que de s’y rendre pour elle. Quand elle avait appris que Mila s’y trouvait elle n’avait pas réfléchit à dix fois avant de s’y rendre, pourtant aujourd’hui elle adoptait une démarche à moitié entre la course et l’escargot. Elle avait peur, elle avait le cerveau consumé par beaucoup trop de choses. Elle resta silencieuse jusqu’au moment ou elle vit la tête d’Aidan sortir de son bureau, « Salut !  » déclare t-elle en ce levant, tandis qu’il lui fait de la place pour qu’elle entre dans son bureau. D’ordinaire il ce voyait dans un cadre un peu moins sérieux, allait souvent aux mêmes soirées, avaient l’habitude d’être beaucoup plus léger qu’aujourd’hui. Il lui indique qu’elle peux s’installer tandis qu’il fait le tour de son propre bureau. « J’espère que tu à une bonne nouvelle pour moi!  » elle sourit, nerveusement, elle même ne savait pas ce qu’allait être pour elle la définition d’une bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/07/2015
›› Love letters written : 1746
›› It's crazy, I look like : colin perfect donnell
MessageSujet: Re: ※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa) Dim 2 Juil - 20:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'm lost and it kills me inside
AIDAN COLLINS AND LISSA CROWLEY ※
I'm paralyzed I'm scared to live but I'm scared to die And if life is pain then I buried mine a long time ago. But it's still alive And it's taking over me where am I? I wanna feel something, I'm numb inside. But I feel nothing, I wonder why. And on the race of life time passes by. Look I sit back and I watch it, hands in my pockets Waves come crashing over me but I just watch 'em. I'm under water but I feel like I'm on top of it. I'm at the bottom and I don’t know what the problem is I'm in a box But I’m the one who locked me in Suffocating and I'm running out of oxygen. I'm paralyzed ... Where are my feelings? I no longer feel things. I know I should ...Where is the real me?


Durant toute sa vie, Aidan avait toujours eu une certaine optique de la vie parce que ses parents l’avaient éduqué d’une certaine manière et de leur idéologie de la vie bien défini ce qui voulait dire pour eux, d’être toujours responsable de chaque pas qu’il faisait dans sa vie et jusqu’ici on pouvait dire qu’il avait été un fils modèle, parce qu’on attendait de lui qu’il marche sur les traces de ses aînés et là aussi Aidan l’avait fait avec brio. Plus encore lorsqu’il avait annoncé à sa famille le choix de sa carrière et qu’il avait choisi le domaine médical. Sauvez des vies, il n’y avait quand on n’y songeait rien de plus gratifiant. De quoi rendre fier sa famille. Son père l’avait éduqué avec des valeurs bien précises où l’erreur devait vite être corrigé c’était une partie pour cela que lorsqu’il s’était laissé allez durant une simple nuit dans ce bar qu’il fréquentait durant son internat à boire plus qu’il n’aurait dû, il avait vu sa vie prendre une tournure à laquelle il ne s’était pas préparé. Il s’était longtemps imaginé que lorsqu’il finirait un jour par se marier il le ferait avec une personne qu’il aimerait avec qui il s’imaginerait finir sa vie et plus encore fonder une famille plus tard, il avait très souvent vu l’amour de ses parents, s’ils étaient strictes avec lui et Andrew, ils savaient que c’était pour les amener à aller au-delà de leur limite et qu’il puisse devenir quelqu’un chose que chacun avait fait, mais concernant l’amour, Aidan avait toujours pensé trouvé quelqu’un qu’il regarderai comme son père regarderai sa mère avec ses yeux comme s’il avait toujours vingt-ans, mais malheureusement pour lui il s’était retrouvé piégé dans une relation qu’il n’avait jamais voulu avec une femme dont il n’était pas amoureux, mais qui par mégarde d’une nuit était tombé enceinte. Aidan savait très bien que sa famille aurait attendu qu’il prenne ses responsabilités chose qu’il avait fait par la force des choses en l’épousant quelques temps plus tard. Il avait pensé qu’au fil du temps que peut-être il finirait par ressentir quelque chose pour elle, qu’il l’aimerait comme un mari se devait d’aimer sa femme, mais plus le temps passé et plus il pouvait découvrir une femme superficielle, matérialiste toute les choses qu’en réalité l’insupportait assez pour se rendre à l’évidence qu’il ne pouvait l’aimer et ne l’aimerait jamais. S’il était avec elle c’était par devoir et rien d’autre et lorsqu’elle lui avait annoncé quelques mois plus tard la perte de leur enfant, une part de lui ne pouvait s’empêcher sans qu’il ne puisse le contrôler d’être presque soulagé par cette nouvelle parce que cela voulait dire mettre fin à leur mariage, à cette mascarade et reprendre enfin le cours de sa vie, mais c’était sans compter sur elle décidé à rester mariée parce Gabrielle Morello refusait le divorce qui était vu comme quelque chose de honteux et plus encore qu’un divorce coutait cher. Aidan se fichait de l’argent, mais elle ne voulait pas divorcer et ne l’acceptait jamais et pour cela, elle était prête à tout. Quitte à salir la réputation du frère ainé de Aidan quand elle avait ses recherches et découvert les noirs secrets de Andrew. Malgré lui, il s’était retrouvé dans un mariage qui le faisait souffrir et plus encore où il avait l’impression de suffoquer jusqu’à se noyer sans trouver la force de remonter à la surface avant de croiser son regard. Elle était belle, sauvage, d’un feu qu’il n’aurait pu décrire assez pour qu’il ne puisse pas résister à la tentation davantage quand ses lèvres s’étaient posées sur les siennes et cela malgré qu’il savait qu’il jouait à un jeu dangereux plus encore que la femme qui lui faisait perdre la tête se révéler être sa belle-soeur ! Aidan avait toujours eu des idéaux bien arrêté et qu’il s’était toujours promis de ne jamais rompre comme le fait de ne jamais se montrer infidèle et durant des années il avait tenu cette promesse et cela même si Gabriella et lui ne s’aimaient pas et qu’il faisait chambre à part hormis quand leur famille respective venait pour simplement combler les apparences jusqu’à ces quelques semaines. Il avait eu beau se répéter à plusieurs reprises qu’il aurait dû arrêter, mais dès qu’il la regardait il en perdait la raison. Elle le rendait dingue comme personne et encore ce matin-là ce fut le cas. Sans un geste un brusque, il ne peut cesser de la regarder et en vérité, il a beaucoup de mal à ne pas le faire. Il n’a selon lui jamais vu quelque chose de plus magnifique qu’elle pouvait l’être. Doucement il laisse délicatement ses doigts caressé la peau dénudée du corps de la jeune femme qui se trouve à ses côtés et qui semble parfaitement endormie assez pour lui couper à chaque fois qu’elle le faisait le souffle. Il n’a surtout pas envie de le réveiller elle était bien trop belle pour qu’il le fasse plus encore qu’il savait parfaitement qu’il est encore très tôt et que ce soir elle devait travailler. Ses lèvres se posent doucement sur ses épaules tandis que doucement il retire le bras de la jeune femme posé sur son torse pour réussir à se lever du lit récupérant au passage son boxer à quelques mètre l’enfiler et rester durant quelques seconde devant la fenêtre où l’obscurité de la nuit a toujours envahit la ville qui est d’un calme qui l’apaise particulièrement. S’il s’était réveillé à l’aube c’était surtout parce qu’il avait un rendez-vous à l’hôpital et qu’il appréhendait ce rendez-vous davantage quand il avait reçu les résultats auquel il avait redouté le verdict en espérant se tromper. Soufflant doucement, il garde les yeux fermés avant de sentir les bras et le corps nue de Anna contre lui. Aidan pose tendrement sa main contre la sienne laissant un sourire se dessinait sur son visage. Il ne savait pas comme elle faisait, mais elle semblait presque deviner qu’il avait eu besoin de ce moment. Aidan se retourne doucement vers elle embrassant ses lèvres pour caresser délicatement ses cheveux. « Il est encore tôt tu devrais venir te recoucher avec moi surtout que ta chaleur commence vraiment à me manquer » Aidan ne peut pas s’empêcher de sourire davantage avant de poser délicatement ses doigts sur le visage de la belle brune et de l’embrasser une nouvelle fois. « Crois-moi que j’aimerai plus que tout, mais j’ai une urgence, ce soir Anna » elle acquiesce furtivement où Aidan peut voir qu’elle est encore épuisée où doucement il l’accompagne vers le lit pour l’embrasser tendrement sur le front et finalement partir se laver et s’habiller sans prendre la peine de boire un café, car il sait qu’il n’a pas le temps pour ça. Rapidement Aidan était monté dans sa voiture pour rejoindre l’hôpital où dès son arrivé l’un des internes lui saute presque dessus. « Tu as les résultats j’espère ! » il ne prend pas la peine de dire davantage lorsque Aidan était à l’hôpital le boulot et ses patients était sa priorité à tel point qu’il ne laissait pas l’erreur surtout face à ce patient être commis. Aidan tend la main pour récupérer le dossier avant de s’arrêter en voyant les résultat. « Il n’y a pas d’erreur tu en es vraiment certain ? » il fixe l’interne de première année face à lui avant que celui acquiesce « Oui docteur Collins » finit-il par dire en voyant qu’il a besoin d’une confirmation de vive voix et non d’un signe chose qu’il détestait très souvent. Aidan ferme rapidement le dossier sans prendre la peine de faire attention à son interne qui reste planté sans savoir quoi faire de plus. Aidan n’y prête que peu attention pour finalement appelé dans une salle qu’il vérifie bien libre et sans personne pour déposer les radios face à lui et vérifié à son tour à plusieurs reprises à vrai dire les résultats. Doucement Aidan ne peut pas s’empêcher de passer une main dans ses cheveux avant de fermer les yeux. « Et merde ! » il avait espéré malgré tout que son interne puisse mal lire les résultats du scan, de la radio et plus encore des résultats sanguins qui lui était parvenu, mais il savait qu’avec toutes les données qu’il avait en main. Il devait se rendre à l’évidence, que ce qu’il avait pensé dès qu’elle lui avait parlé de ses symptômes venait de confirmer son diagnostic. En regardant l’heure, il savait que Lissa ne tardera pas à arriver à l’hôpital. Elle avait voulu qu’il soit discret une chose qu’il lui avait promis même s’il n’était pas certain de pouvoir tenir cette promesse très longtemps. Aidan récupéra les radios ainsi que les nombreux tests qu’il avait souhaitait effectué pour finalement se retrouver dans un des bureaux, car il savait qu’il devait lui parler et que certainement cela mettrait plus de temps pour qu’elle comprenne ce qu’il risquait de lui dire. Il eut à peine le temps d’ouvrir la porte qu’il pu remarquer le visage de Lissa qui était arrivé plus tôt, mais auquel il pouvait sentir toute l’anxiété. Aidan tenta de sourire comme il le pouvait bien que son regard ne pouvait s’empêcher d’être, c’était le propre de chaque semaine après tout. « Salut !  » malgré qu’elle tentait de se montrer pleine d’assurance il connaissait très bien la jeune femme pour sentir qu’elle était tout le contraire, mais ne prit pas la peine de le relever pour finalement se mettre sur le côté et l’a laissé entrée et refermer la porter derrière eux pour ainsi ne pas être dérangé. « Je t’en prie assis toi on sera mieux ainsi » si d’habitude, Aidan était moins professionnel c’était que lorsqu’il voyait Lissa c’était davantage quand il allait boire un verre où  à des soirées où ils se retrouvaient face à des amis commun, sauf que là il était dans un autre contexte, un où il se devait d’avoir la tête froide. « Tu veux boire un café, un jus ou peut-être de l’eau ? » elle avait très vite secoué la tête négativement le remerciant il n’était pas très surpris, il sentait son anxiété et il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. « J’espère que tu à une bonne nouvelle pour moi !  » Aidan tente de sourire à sa dernière phrase. Très souvent il préférait dans ce genre de cas que la personne soit accompagné d’une personne proche, car il savait que la nouvelle ne serait pas évidente, mais étant proche de Lissa les choses s’avéraient compliqués, mais lorsqu’elle avait choisi de faire de lui son médecin. Il se devait d’être le plus professionnel et honnête avec elle. « J’ai reçu ce matin tes résultats sanguins. Sache déjà comme je sais que cela t’inquiétait, tes ont révélés que tu n’étais pas enceinte » elle lui avait fait part dans un premier temps de croire qu’elle l’était et avait donc choisi de façon rapide et certain de lui faire passer un test sanguin qui avait révélé plus de chose qu’il n’aurait voulu assez pour lui faire passer une batterie de test. « Toutefois, en faisant ce test sanguin, j’ai pu constater que tu avais un taux anormal de leucocytes raison pour laquelle je t’ai fais passer plusieurs tests » il savait parfaitement que chaque mot qu’il prononçait devait littéralement la perdre autant qu’elle voulait savoir ce qu’il tentait de lui dire « Écoute, Lissa je vais t’épargner les termes médicaux que l’on emploie qui ne vont absolument rien dire pour toi, mais en prenant en compte les soucis santé de ta famille, l’IRM a révélé quelque chose »  il pouvait parfaitement remarqué que Lissa s’était vite perdu sans prendre en compte ce qu’il disait assez pour qu’il se relève et s’assoit face à elle pour voir qu’il avait toute son attention. « Je sais que ce n’est pas évident tout ce que je te dis et je sais que tu as besoin de le savoir,  mais cela nous révélé une tumeur mais également des cellules cancérogènes assez importante qui explique tous les symptômes que tu avais jusqu’ici. » il se doutait parfaitement bien qu’elle avait besoin d’assimiler chaque mot qu’il lui disait et lui avait laissé quelques minutes si ce n’est plus. Qu’importe le temps dont elle avait besoin, il répondrait à toutes les questions qui devait déferlait à une vitesse rapide dans son esprit. « Je sais bien que tout ce que je suis en train de te dire te fait peur et c’est normal, mais tu dois aussi comprendre et c’est important Lissa que tu le saches. Que plus tôt on l’a vu et plus on pourra le traiter, mais pour ça il va falloir que tu lèves du pied est-ce que tu comprends ce que je te dis ? » Aidan resta silencieux durant un instant laissant Lissa assimiler ce qu’il venait de dire, il aurait tellement préféré se tromper malheureusement ce fut pas le cas et il savait que Lissa avait besoin d’être préparé, mais surtout d’être entouré.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is through you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/08/2016
›› Love letters written : 2012
›› It's crazy, I look like : italia perfection ricci
MessageSujet: Re: ※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa) Sam 29 Juil - 15:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'm lost and it kills me inside
AIDAN COLLINS AND LISSA CROWLEY ※
I'm paralyzed I'm scared to live but I'm scared to die And if life is pain then I buried mine a long time ago. But it's still alive And it's taking over me where am I? I wanna feel something, I'm numb inside. But I feel nothing, I wonder why. And on the race of life time passes by. Look I sit back and I watch it, hands in my pockets Waves come crashing over me but I just watch 'em. I'm under water but I feel like I'm on top of it. I'm at the bottom and I don’t know what the problem is I'm in a box But I’m the one who locked me in Suffocating and I'm running out of oxygen. I'm paralyzed ... Where are my feelings? I no longer feel things. I know I should ...Where is the real me?


Cela lui avait déjà traversé l’esprit c’est vrai. Plus d’une fois en réalité depuis le moment ou ils avaient appris que leur mère était malade, qu’ils pouvaient la perdre, que c’était une réalité. Elle ne l’avait pas tout de suite accepté, elle avait choisi la carte du refus en dépit de tout ce que pouvait dire son frère ou son père. Elle refusait de croire cette possibilité, de penser qu’elle pourrait ne plus jamais la revoir. Lissa à toujours été proche de sa mère, ensembles elles avaient un lien qu’elle ne pourrait pas décrire. Et lui en avait voulu, tellement voulu. De ne pas être assez forte, de ne pas vouloir partager plus de temps avec eux. Aveuglée par sa rage et sa colère elle ne pensait plus de façon normale, elle imaginait le pire. Elle c’était renfermée sur elle même, et n’avait pu sortir de sa colère qu’avec l’aide Kane qui avec le temps avait su trouver les mots justes. Il la comprenait, lui même avait vu ses parents mourir, alors il savait quoi dire pour la calmer et pour qu’elle ne change de comportement. Car lorsque la famille c’était serrée les coudes, avait en sorte d’être plus unie elle s’en était éloigné. Comme si cette éloignement allait la guérir quand cela faisait tout l’enfer. Aujourd’hui encore, des années plus tard, elle sait qu’elle à été idiote et s’en veux tout particulièrement, d’avoir raté de moments aussi précieux avec sa mère pour la simple raison qu’elle avait agit comme une gamine capricieuse, incapable de ce rendre compte de ce qu’elle ratait. Le décès de sa mère était encore aujourd’hui dans son coeur une plaie ouverte qu’elle ne savait pas comment guérir, elle ne ce souvenait pas d’avoir aimer quelqu’un avec autant de force que ça. Jusqu’à quelques temps seulement … La maladie, la mort, elle connaissait malheureusement cela bien trop par coeur. La peur constante de perdre un être cher, était ancrée comme elle comme l’aptitude de parler. Simon était malade, Simon pouvait disparaître du jour au lendemain. Mais elle avait grandit avec cela, c’était une information qu’ils connaissaient, avec laquelle ils avaient appris à composer. Aurait-elle du alors ce rendre compte que la maladie de la mère et celle du fils étaient les mêmes ? Certainement, seulement elle ne pensait alors pas du tout à ce genre de choses. Le passé était le passé, elle ne pouvait rien y faire, si ce n’est apprendre des erreurs qu’elle avait commises, ressasser, repenser sans arrêt à toutes ses choses que sa mère n’avait pas pu vivre. La grossesse de Lily, son mariage avec Jonathan Specter, et ses deux adorables petits bouts de choux qu’ils avaient eu. Sara et Matthew était un drapeau blanc dans ce monde confus, une parenthèse dans la rapidité avec laquelle la vie pouvait passer. Elle les aimait plus qu’elle ne pouvait le dire. La logique aurait certainement voulu que ce soit elle qui ai tout cela avant, le mariage, les enfants. Avant Lily parce que c’était elle l’aînée, mais elle avait pris un tout autre chemin tout aussi important qu’était celui de la réussite professionnelle, ce qu’elle avait atteint. Elle était consciente aujourd’hui d’être à l’apogée de sa carrière, elle avait accomplit tout ce dont elle rêvait, elle possédait à son actif plus d’une production de série télévisée ancrée dans le monde de la télé-réalité, elle s’apprêtait à lancer un nouveau concept. Que demander de plus ? Elle avait rencontré l’amour, sans le chercher, sans même l’attendre, elle était tombée amoureuse d’Alec. Cela lui était tombé dessus d’un coup, un seul et l’avait laissée à terre. Elle l’aimait, il l’aimait que demander de plus ? Sa vie avait des airs d’un conte de fée, et elle savait parfaitement que cela ne pouvait pas durer. Ses derniers temps elle c’était sentie plus fatiguée, plus faible, souvent malade. Des choses qu’elle n’avait pas l’habitude d’être. Pourtant elle à toujours demandé plus que nécessaire à son corps et à son esprit, elle ne compte plus les nuits qu’elle à passé dans son bureau, le nombre de fois ou Rose à du jongler avec l’organisation de son emploi du temps qui ne cessait de changer. Lissa était une jeune femme demandée, c’était une preuve de sa réussite mais aussi parfois un problème pour sa vie personnelle. Elle ne trouvait jamais assez de temps dans ses journées pour pouvoir profiter de tout le monde, elle n’avait pas vu Simon depuis si longtemps qu’elle ce sentait affreusement coupable, sans parler de son aîné avec qui elle n’avait pas passé plus d’une minute au téléphone depuis longtemps. Elle continuait de voir son père, car cela faisait toujours partit de ses priorité, et elle essayait autant qu’elle le pouvait de venir en aide à Lily quand son emploi du temps le lui permettait : et c’était rare. Elle donnait son à ses symptômes des excuses qui auraient pu être les bonnes, elle en demandait trop à son corps, il lui demandait de prendre son temps. Alors elle était partie en vacance avec Olivia, quelques jours à Miami coupée de tout. Et si cela lui avait fait un bien fou, elle n’avait pas l’impression que ça ai changé quoi que ce soit à sa condition physique. Au contraire … Elle était rentrée plus fatiguée, toujours plus malade et avait donc commencé à en parler autour d’elle. A Lily notamment qui c’était moquée d’elle, sous-entendant qu’il s’agissait là des premiers symptômes d’une femme enceinte. Lissa avait rit, rétorquée qu’elle disait n’importe quoi et était rentrée chez elle. Cette idée ne l’avait alors plus quittée, était-ce réellement possible qu’elle le soit ? Plusieurs fois elle c’était demandé si elle voulait réellement avoir un jour des enfants. Elle les à toujours adorés, mais jusqu’alors elle n’avait jamais éprouvé le besoin ni l’envie d’en avoir. Pour la simple et bonne raison que ce n’était pas le moment, qu’elle n’avait pas le temps pour elle alors comment pouvait-elle en avoir pour un autre être humain, qui demandait plus d’attention que la moyenne de surcroit ? Mais encore une fois, à l’époque elle n’était pas en couple avec Alec. Elle n’était pas en compagnie de l’homme qui - elle en était certaine - allait partager le reste de sa vie. Elle c’était imaginée un petit être aux boucles dorées comme Alec, aux yeux bleus comme Alec et cela l’avait fait sourire. L’idée n’était pas désagréable, et elle c’était donc endormie sur cette pensée. Avant de ce réveiller le lendemain matin la peur au ventre … Elle n’était pas prête à avoir un enfant elle le savait, mais plus important encore, Alec ne l’était pas. Elle n’avait pas besoin de lui poser la question pour le savoir, il avait encore beaucoup de choses à gérer dans sa vie pour ce sentir au calme et posé. Elle ne connaissait d’ailleurs pas la moitié des choses qui le tenait lui, éveillé la nuit. Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance et inversement, mais elle était aussi bel et bien consciente qu’il n’était pas transparent sur tout. Et cela lui allait, elle savait qu’un jour il finirait par lui dire, elle savait que lui mettre la pression n’aurait mener à rien. Alors avoir un enfant dans ce genre de situation ? Certainement pas. Mais si elle était réellement enceinte, que faire ? Des questions qui lui trottaient dans la tête les unes après les autres depuis trop longtemps déjà. La journée lui avait paru affreusement longue, et si elle avait continué de répondre à son téléphone elle avait tout de même fait en sorte de ne pas passer au bureau pour ne pas que l’on voit sur son visage la terreur qui s’y était ancrée. Elle avait de la chance, Aidan l’avait prise en charge rapidement une fois qu’elle lui avait exposé ses symptômes, exprimant à son tour une nouvelle inquiétude bien différente qu’une grossesse: son historique familial. Elle avait trop longtemps esquiver les tests que le reste de sa famille avait déjà passé, trop longtemps prétexter qu’elle ne voulait pas savoir, qu’elle voulait vivre sa vie comme elle l’entendait et affirmer par derrière à ses frères et sa soeur que c’était bon, elle avait tout fait, elle n’était pas malade. Aidan n’avait pas sincèrement approuvé ses actes, mais les avaient respectés. Cependant quand elle l’avait appelé il n’avait pas pris de gants, annonçant que cette fois elle n’avait pas le choix. Attendant seule dans cette salle d’attente, elle ne sait pas quel version serait la pire, être enceinte ou être malade ? Parce qu’elle n’était pas capable de gérer n’importe laquelle dont il s’agissait. Quand Aidan sort la tête de son bureau, elle ce lève directement, elle voudrait être capable d'avoir avec lui les rapports qu’ils ont habituellement mais la situation l’en empêche. Lissa était toujours pleine d’assurance et de certitudes, mais aujourd’hui l’une et l’autre semblaient l’avoir abandonnée. Elle hausse cependant les épaules, murmure un salut un peu faible qu’Aidan remarque sans pour autant le soulever. « Je t’en prie assis toi on sera mieux ainsi. » C’était nouveau pour elle, ce genre d’échanges avec Aidan. D’habitude ils ce retrouvaient avec d’autres amis autour d’un verre, discutaient de tout de rien, de leurs boulots respectifs. Dans ce bureau qui lui semblait pourtant familier elle ne ce sentait pas à sa place, mal à l’aise, avec cette envie soudaine de partir en courant. Quelque chose clochait, il ne fallait pas être un expert pour s’en rendre compte et Lissa avait une capacité bien à elle de déchiffrer les gens. Aidan n’était pas à l’aise non plus. « Tu veux boire un café, un jus ou peut-être de l’eau ? » elle secoue la tête négativement, à dire vrai elle n’était pas capable d’avaler grand chose, elle avait donné le change quand elle était avec son père mais n’avait avalé que quelques gouttes de café. Tout cela la stressait plus qu’elle ne voulait bien l’avouer, elle ne mangeait pas beaucoup, dormait mal, elle voulait avoir une réponse une bonne fois pour toute. Avoir enfin en tête une stratégie à adopter. Voulant détendre cette atmosphère lourde qui ne leur ressemblait pas, elle lance une remarque qui ce veux légère mais qui apporte plus de silence qu’autre chose. Lissa ne savait pas comment agir dans ce genre de situation. Elle fuyait la plupart du temps, elle l’avait montré à plusieurs reprises, aujourd'hui elle n’avait pas le choix puisqu’elle était la seule et unique concernée. Cependant il tente un sourire ce qui finalement ne la rassure absolument pas … Elle savait qu’elle n’aurait pas du venir toute seule, elle en avait parfaitement conscience et pour autant elle ce trouvait seule face à ce grand bureau, face à son ami. Elle refusait d’accabler qui que ce soit, habituée à mener ses batailles seule, elle n’avait parlé de cela à personne. Pas même à Alec, surtout pas à Alec … «  J’ai reçu ce matin tes résultats sanguins. Sache déjà comme je sais que cela t’inquiétait, tes tests ont révélés que tu n’étais pas enceinte » l’annonce tombe comme ça, un sourire s’installe quelques secondes sur son visage. C’était parfait, elle n’était pas prête à ce que ça arrive. Elle savait qu’un jour elle serait prête, mais ce jour n’était pas encore là. Cependant le soulagement éprouvé face à cette annonce n’est que de courte durée, elle cligne des yeux au moment ou la panique lui noue l’estomac, attendant le reste. Attendant ce qu’elle suspecte depuis un peu trop longtemps maintenant. « Toutefois, en faisant ce test sanguin, j’ai pu constater que tu avais un taux anormal de leucocytes raison pour laquelle je t’ai fais passer plusieurs tests » Il lui parlait dans un autre langage, le genre de propos que les médecins seulement comprenaient. Elle fronce les sourcils, tente de comprendre de quoi il est en train de lui parler. Peut être que si elle n’avait pas fuit tout les traitements qu’avait suivit sa mère elle comprendrait. Cela était certain en fait, mais Lissa ne s'en rendait pas encore compte. Elle ce relève sur son siège, ce rapproche sans ce rendre compte du bureau et plante son regard fatigué sur Aidan. «  Écoute, Lissa je vais t’épargner les termes médicaux que l’on emploie qui ne vont absolument rien dire pour toi, mais en prenant en compte les soucis santé de ta famille, l’IRM a révélé quelque chose » Une douleur lancine dans sa paume, quand avait-elle commencé à y entrer ses ongles ? Doucement, moins qu’elle l’aurait voulu peut être, elle comprenait ce qu’il était en train de lui dire. Elle comprenait l’erreur qu’elle avait commis toutes ses années, malgré le fait qu'on lui avait répéter, quand elle refusait de ce faire tester. Lissa ce disputait rarement avec les membres de sa famille, sauf à propose de ce sujet précis. Aucun d’eux n’en avaient jamais parlé devant Alec et elle estimait qu'il s’agissait d’un miracle. De courte durée finalement … Elle essaye de prendre une bouchée d’air frais, car elle à l’impression que quelque chose oppresse sa poitrine. Elle ne dit rien, prend en compte tout ce qu’il est en train de lui dire. « Qu’est ce que tu veux dire ?  » murmure t-elle finalement, tandis qu'il ce lève pour rejoindre ses côtés. «  Je sais que ce n’est pas évident tout ce que je te dis et je sais que tu as besoin de le savoir,  mais cela nous révélé une tumeur mais également des cellules cancérogènes assez importante qui explique tous les symptômes que tu avais jusqu’ici. » son coeur s’accélère, elle tremble. Elle avait un cancer. Elle n'aurait jamais imaginé qu'on prononce ses mots auprès de son prénom. Pourtant c’était exactement ce qui était en train de ce passer. Elle relâche la pression dans sa paume, ignore la douleur laissée par ses ongles. Tremble de nouveau. Passe une main devant ses yeux avant de porter son regard de nouveau sur Aidan. Elle ne comprenait pas, elle était perdu. Elle n’avait pas même sentit la main de son ami ce poser sur la sienne, attirant comme il le peu son attention pour qu’elle l'écoute jusqu’au bout. «  Je sais bien que tout ce que je suis en train de te dire te fait peur et c’est normal, mais tu dois aussi comprendre et c’est important Lissa que tu le saches. Que plus tôt on l’a vu et plus on pourra le traiter, mais pour ça il va falloir que tu lèves du pied est-ce que tu comprends ce que je te dis ? » Non elle ne comprend pas. C’est impossible, ce n'est pas en train d’arriver. Pourquoi avait-elle pris la décision de lui demander de l’aide, de savoir pourquoi elle ce sentait si mal. Elle ne pouvait pas être malade, cela n’était pas en train d’arriver. « Dit le.  » elle avait besoin de l’entendre dans des termes qu'elle comprenait, elle avait besoin d’ancré ce qui était en train de ce passer dans sa réalité. « J’ai besoin que tu le dise Aidan.  » répète t-elle en ancrant ses yeux dans ceux du médecin. Elle secoue la tête pour ne pas laisser ses larmes tombées, elle avale difficilement sa salive, à l’impression que cette simple action lui arrache une douleur particulière. « Qu’est ce qu’on doit faire ?  » Lissa ne devait pas ce laisser abattre, elle ne le ferait pas. Elle devait trouver une solution au problème et vite. Après tout c’était ce qu’elle faisait à longueur de journée, régler les problèmes qui lui tombaient dessus. Ce problème était un tant soit peu plus important que les autres, mais elle arrivait à le régler.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/07/2015
›› Love letters written : 1746
›› It's crazy, I look like : colin perfect donnell
MessageSujet: Re: ※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa) Mer 6 Sep - 2:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'm lost and it kills me inside
AIDAN COLLINS AND LISSA CROWLEY ※
I'm paralyzed I'm scared to live but I'm scared to die And if life is pain then I buried mine a long time ago. But it's still alive And it's taking over me where am I? I wanna feel something, I'm numb inside. But I feel nothing, I wonder why. And on the race of life time passes by. Look I sit back and I watch it, hands in my pockets Waves come crashing over me but I just watch 'em. I'm under water but I feel like I'm on top of it. I'm at the bottom and I don’t know what the problem is I'm in a box But I’m the one who locked me in Suffocating and I'm running out of oxygen. I'm paralyzed ... Where are my feelings? I no longer feel things. I know I should ...Where is the real me?


Lorsqu’Aidan était devenu médecin et qu’il avait eu l’expérience nécessaire. Il s’était fait rapidement une promesse à lui-même et plus encore quand sa sœur était morte et qu’il était revenu de son internat de médecin de guerre complètement changé. En voyant toute la douleur qu’il avait ressenti, Aidan avait comprit qu’il ne pouvait plus être si émotionnel et avait finit par adopter une politique qu’il s’était fixé à lui-même et à laquelle il n’avait jamais plus dérogeait ou presque — Celui de rester le plus professionnel possible et de garder une certaine distance avec ses patients. Il savait que s’il s’investissait trop émotionnellement il ne pourrait pas faire son travail correctement. Ce n’était pas pour rien que les médecins ne s’occupaient pas de leur proches quand ceux-ci étaient malades ou même de leurs proches amis parce qu’il savait qu’il s’impliquerait bien trop. Aidan devait l’admettre aussi Il ne s’imaginait pas une minute restée en retrait si quelque chose devait arriver à son frère pire ou pire encore !  À sa filleule et en réalité il remerciait le ciel pour qu’ils soient tous les deux en bonne santé. Au sein de l’hôpital il avait une réputation d’être parfois dur davantage avec ses internes, il admettait volontiers que jouer les bourreaux était parfois quelque chose qui lui plaisait et l’amusait, mais cela ne changeait en rien que s’il se montrait parfois si ferme ce n’était pas sans rien, il n’avait pas le programme le plus perfectionnant de l’hôpital pour tout interne pour rien. Il avait toujours eu ce besoin de poussé les gens au-delà de leur limite et parfois, Aidan devait le reconnaître, sur certain aspect il avait l’impression d’être son père lui qui avait souvent reproché à cet homme d’être trop brutal, de ne pas lui laissé une chance de commettre d’erreur il refusait que ses internes le fassent parce que s’il le faisait il tuerait un patient. Bien évidemment, cela était déjà arrivé, il n’était pas un monstre sans sentiment et avait toujours prit sa part de responsabilité, parce que s’il était quelqu’un de parfois trop direct, franc et comme disait ses internes brutales dans ses mots, cela ne changeait en rien que lorsqu’une faute était commise il pouvait compter sur lui. C’était lui le médecin, lui le titulaire à qui il apprenait à ses futurs médecins à devenir les meilleurs beaucoup lui en voulait surement, mais savait tous que s’il réussissait dans leur future carrière ce n’était pas sans conséquence. Toutefois, quand Lissa avait fait appel à lui quand elle s’était trouvé avec des symptômes qui l’avait plus qu’inquiété si d’habitude il aurait confié cela à un interne, cette fois-ci il avait choisi la plus grande discrétion. Parce que Lissa était connu publiquement et que son petit ami l’était tout autant. Bien évidemment que le secret professionnel était de rigueur dans ces cas-là, mais combien de fois n’avait-il pas tendu l’oreille pour les entendre commérer sur des cas ou des personnes célèbrement connu assez pour souvent avoir l’impression à faire des gamins qui ne savaient pas encore qu’était le boulot d’être médecin. Il avait su par cela qu’il devait s’occuper de cas médical de Lissa par lui-même. Elle ne voulait pas que ça se sache, elle avait misé sur la confiance de Aidan parce qu’elle savait très bien qu’il était professionnel dans son travail et plus encore surement parce qu’ils étaient amis. Aidan qui avait toujours tendance à refuser un cas d’un proche avait accepté peut-être parce qu’il suivait Lissa depuis de longues années à présent ou parce qu’il avait surtout vu son regard plein de doute par la peur d’être un jour malade comme sa mère assez pour savoir qu’il ne pouvait pas lui tourner le dos et l’envoyer chez un autre médecin alors qu’il savait que sa confiance chez les médecins était des points difficiles. Il était l’un des meilleurs dans son domaine ce n’était pas sans raison. Pourtant, quand il avait reçu les résultats de Lissa, il n’avait pas pu s’empêcher de se dire qu’il n’aurait jamais dû accepter de la suivre, parce que durant quelques instants il avait oublié ce que Ella lui avait dit. Il n’avait pas écouté un traitre mot quand elle lui avait parlé de son frère et des sous entendu qu’elle pensait qu’il ne remarquerait pas. Durant quelques secondes elle avait demandé si elle l’écoutait et en vérité ce n’était pas du tout le cas. Il n’avait pas écouté un traitre mot de ce qu’elle avait dit et plus encore avait refermé le dossier parce qu’il savait qui était son frère et aussi également qu’elle aurait voulu savoir ce qui le rendait si sérieux à ce moment précis. Il lui avait simplement sourit trouvant la parfaite excuse qu’il avait une opération à préparer et l’avait laissé partir rapidement. Aidan s’était retrouvé très vite aux services des analyses arborant son plus beau sourire parce qu’ici ce n’était pas comme dans tous les services, il fallait se montrer jovial et courtois et par chance Aidan était doté également d’un charisme sans faille. Il avait besoin d’une seconde analyse parce qu’il savait que si les résultats étaient corrects il devait voir Lissa dans l’urgence. Il avait inspiré profondément quand la jeune femme d’une trentaine d’année lui avait sourit tapotant sur son ordinateur avant de devoir patienter durant une trentaine de minutes. Il avait eu besoin de le savoir rapidement assez pour qu’il en deviennent exaspérant en faisant les cents pas, il se doutait bien que cela n’était guère plaisant pour ceux qui travaillaient, mais en réalité il s’en fichait, il voulait juste savoir si son premier pronostic était le bon. Rapidement il la voit revenir avec une nouvelle enveloppe qu’elle lui tend. Il lui sourit pour la remercier ne prenant pas le temps en vérité de faire davantage qu’il ouvre rapidement l’enveloppe s’enferme dans une autre salle avant de voir ses quelques analyses approfondit et différent scan qu’il regarde plus attentivement avant de soupirer quelques instant. Quelque chose n’allait pas, il pouvait le voir plus quand il remarqua dans ses analyses des choses qu’il n’aimait pas. Il avait émis ce doute dès le départ quand elle lui avait parlé de ses symptômes et au fond avait très vite conjecturé que ce n’était pas la possibilité d’une grossesse qu’elle avait cru, mais bien plus. En vérité, il aurait préféré nettement lui annoncer qu’elle soit enceinte que ce qu’il s’apprêtait à lui dire quand il lui téléphona par le besoin de l’avoir rapidement. Il n’avait pas donné réellement le choix à Lissa, il savait que son travail passé avant tout, il le savait parce qu’il agissait de la même façon sauf qu’à cet instant précis, le travail n’était plus la chose primordial. Ce qui l’était, c’était sa santé qu’elle avait laissé trop de côté et qu’aujourd’hui malheureusement elle ne pourrait faire. Aidan inspire profondément passant ses mains sur son visage, il n’avait en réalité pas vraiment dormir. Il était sorti d’une garde qui avait durée plus qu’elle ne devrait et plus encore que les quelques heures de repos qu’il avait eu les avaient passé dans les bras de Anna assez pour qu’elle réussisse comme toujours à le maintenant éveillé sauf qu’à cet instant il regrettait amèrement de ne pas avoir dormit quelques heures. Aidan avait appelé un de ses internes lui demandant d’aller lui acheter deux cafés bien noir pas ceux de la cafétéria qui était selon lui des plus infecte, mais celui en face de l’hôpital. L’interne de première année l’avait regardé un peu déconcerté avant qu’Aidan lui affirme de se bouger. Tous savait que lorsqu’il manquait de sommeil il était loin d’être des plus charmants et à cet instant le café était de rigueur. Doucement il passe sa main dans sa barbe naissance avant de faire ce qu’il fait depuis de nombreuses heures. S’enfermer et trouver le meilleur traitement pour Lissa. Si résultats qu’il savait mauvais, il n’était pas le genre à être défaitiste, il avait vu dans sa carrière des cas bien pire et qui s’en était sortit tout autant. Il savait que lorsqu’il prononcerait les mots à Lissa il devrait l’aider à surtout ne pas s’enfermer dans l’optique qu’elle allait mourir. Il y avait bien évidemment et malheureusement la possibilité que cela arrive, mais il y avait aussi cette possibilité qu’elle s’en sorte et il voulait qu’elle se le rappelle. Lissa devait arrivé dans quelques heures, il n’avait donc que très peu de temps pour se concentrer bien qu’il avait beaucoup de mal avant qu’enfin cet interne arrive en trombe devant la porte où il refermer automatiquement le dossier et le voit déposé ses deux cafés sur la table. Il le remercie et finit par le sortir de la salle il se doutait bien qu’il avait dû croire qu’il l’aurait laissé l’aidé sur ce cas, mais il en était hors de question. D’une main sur sa bouche il inspire profondément, il se doutait que Lissa n’avait pas fait de tests bien longtemps, elle ne pourrait lui mentir, il le voyait et parfois regretté de ne pas non plus avoir insisté même s’il savait que cela n’aurait rien changé à la situation. Lissa avait une leucémie avancé beaucoup trop à son goût assez pour savoir qu’elle devrait faire face à un traitement dans un premier temps des plus agressifs et qu’elle devrait le faire le plus rapidement possible. Doucement Aidan souffle rapidement récupérant le dossier avant de sortir de la salle pour descendre très vite l’escalier et arrivé au service de trauma où il la voit à quelques mètres assise tapant du pied sans qu’elle puisse arrêté. Il se doute qu’elle est en stresse c’était plus que normal. Buvant d’un trait son café il jette vite le gobelet à la poubelle signe quelques papiers qu’on lui tend et vient à sa rencontre. Elle lui sourit chose qui lui rend très vite avant de redevenir ce médecin qu’il était toujours. Il se devait de rester impartiale parce qu’il savait qu’elle en aurait besoin dans quelques minutes qui s’annonçait rude et plus que difficiles. Il n’avait pas pu s’empêcher de lui demander si elle souhaitait boire quelque chose, mais elle semblait bien trop stressé pour. Il savait qu’elle avait besoin qu’il lui parle, qu’il lui dise surtout ce qui se passait. Il tenta de lui sourire parce que même s’il tentait de rester neutre de la situation, elle restait une amie et cela lui faisait mal de savoir ce qu’il savait et qu’elle serait dans quelques minutes. Aidan lui avait assuré ne pas être enceinte, il avait pu lire la satisfaction de ses mots toutefois, lorsqu’elle relève son regard vers lui, elle voit bien qu’il n’en a pas finit et ne met pas longtemps à lui émettre qu’ils ont trouvé quelque chose. Aidan n’était pas le genre à aller par quatre chemins, il savait qu’elle avait besoin de le savoir et qu’elle devait aussi être préparé, mais quoiqu’il advienne il serait présent l’aiderait comme ses proches. « Qu’est ce que tu veux dire ?  » les quelques mots de Lissa lui suffisent pour qu’il s’arrête un instant inspire et la regarde une nouvelle fois. Il n’était pas le genre de médecin à se cacher derrière un jargon médical, il se doutait que cela la mettrait dans la confusion la plus totale et elle n’avait pas besoin de ça. Aidan savait que dès les mots employés tels que cellules cancérogènes et bien plus encore, elle comprendrait. Il aurait pu lui dire en réalité qu’il y avait bien plus que de simples cellules, mais il n’avait durant quelques secondes pas réussit parce que Lissa était son ami et qu’à cet instant cela lui était difficile, mais il ne pouvait pas s’affaiblir alors qu’elle aurait besoin de sa force pour l’aider à se battre. « Dit le.  »  Aidan marque un silence la fixant droit dans les yeux. Il pouvait voir qu’elle tentait de rester forte même s’il savait que cela ne durait pas.  « J’ai besoin que tu le dise Aidan.  » il se doutait qu’il devait le faire et s’était relevé de sa chaise pour s’approcher davantage d’elle s’appuyer sur son bureau pour la regarder. Il inspira profondément voyant les yeux de Lissa se fermer puis s’ouvrir souriant alors qu’en vérité elle était prête à éclater en sanglots, il le savait, mais n’avait rien dit à cela. « Tu as un cancer Lissa » il ne fallut que quelques mots pour qu’il sache que le monde dans lequel elle s’était trouvé venait de s’écrouler. Il était resté silencieux attendant que les mots qu’il venait de dire à haute voix s’enregistre dans son esprit. Il savait qu’elle aurait nombreuses questions à lui poser et il serait là le temps qu’elle est besoin pour lui répondre. « Qu’est ce qu’on doit faire ?  » il n’avait pas été surpris par les mots employés de Lissa, elle avait toujours été le genre de femme prêt à se battre sauf qu’elle ne semblait pas comprendre ce qui allait se passé et que malgré qu’elle pouvait le croire elle ne pourrait le faire seule. « Dans un premier temps je voudrais te faire passer d’autre examens approfondit. J’ai prit ma journée pour te le faire passer et moi seul » il savait qu’elle ne voulait pas que cela se sache et par chance pour lui, Ella ne travaillait pas aujourd’hui donc pourrait l’éviter facilement. « Il faut que tu saches que le traitement que tu vas avoir sera assez agressif et important assez pour te fatiguer rapidement » il s’était arrêté durant quelques secondes lui laissant comprendre ce qu’il était en train de dire. « Lissa va falloir que tu fasses une pause dans ton boulot est-ce que tu comprends ? » Lissa était réputé par une bourreau de travail, il le savait par le nombre de fois où elle lui avait parlé de ce qu’elle faisait à courir à droite à gauche passionné certes par ce qu’elle accomplissait, mais qui n’en était pas moins stressant. « Tu vas devoir faire face à une fatigue intensif sans compté des nausées, l’envie de vomir assez pour ne pas être seule dans cette épreuve » Aidan préférait la prévenir, la mettre en garde qu’elle pense agir seule. Sa mère l’avait fait durant un temps avant de réaliser que cela était impossible. Il ne voulait pas que Lissa tombe dans le même schéma. « Je voudrais davantage que tu es traitement par intraveineuse cela semble radical, mais c’est efficace, par contre cela est beaucoup plus fatiguant, mais dans ton cas c’est nécessaire » il s’était arrêté durant quelques secondes voyant bien qu’elle commençait réaliser ce qui se passait. Que tout ceci était réelle, Aidan prit la main de la jeune femme dans la sienne cela n’avait rien de professionnelle il en était pleinement conscient, mais durant quelques secondes il était redevenu l’ami qu’elle avait eu besoin qu’il soit parce qu’elle en avait besoin et qu’en réalité au fond lui aussi avait besoin d’être.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: ※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa)

Revenir en haut Aller en bas

※ I'M LOST AND IT KILLS ME INSIDE (aidan and lissa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown hospital
-