Partagez|

I think I am going to hell. ♦ Ella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ coup de coeur du mois
avatar
coup de coeur du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 185
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: I think I am going to hell. ♦ Ella Mar 6 Juin - 15:55


❝I think I am going to hell. .❞
- Sonia Levinsn& Ella Malone -
‘The best part about having true friends is that you can go months without seeing them and they’ll still be there for you and act as if you’d never left!’
Je ne devrais pas me prendre autant la tête. Après tout avec Adam nous étions sur la voie de la réconciliation. Malgré nos boulots respectifs, nos soirées ressemblaient un peu plus à ceux d’un couple normal. J’avais retrouvé notre lit conjugal que j’avais troqué ces dernières années contre un plus petit dans la chambre d’Anna. Tout semblait aller comme pour le meilleur du monde. Ella avait raison, il fallait que je donne une nouvelle chance à mon couple. Adam était l’homme idéal, je ne devais plus douter. Il était temps que je lui pardonnes et que j’accepte enfin de passer à autre chose. Ce petit week-end en tête à tête à Yellowstone nous avait fait beaucoup de bien à tout les deux, et voila que je me remettais de nouveau à douter. Que se passerait-il si Adam découvrait que je l’avais trompé? Tout nos efforts tomberaient surement à l’eau. Myles et moi n’avait été que l’affaire de quelques heures, une erreur de parcours. Jamais, je n’ai été de cela. Et je me maudissais d’avoir craquer mettant en péril mon mariage et mon amitié avec Myles. Je ne pouvais plus le regarder dans les yeux sans nous voir sur cette table, sans penser à la manière obscène dont j’avais rendu Adam cocu. Et plus mon mari se montrait attentionné, plus je culpabilisais de mon acte odieux à son égard. Parfois, il m’arrivait de craquer de me dire que je lui devais au moins ça, la vérité. Peut être qu’en crachant le morceau, je finirais par me sentir mieux. Je n’aurais plus l’impression de lui mentir à chaque sourire ou chaque mot tendre que je lui adresse. Mais ça serait trop, le coup de grâce, je n’avais pas le droit de lui faire ça.

« Un café Sonia? » Ava me sort de mes rêves. Je ne sais pas combien de temps je suis restée là, fixant l’écran noir de mon ordinateur à penser à tout ça. Surement est-ce dû au tête à tête que j’ai eu avec Myles plus tôt dans l’après midi. Je n’étais pas encore prête à le voir, pas après que les choses se soit arrangée avec Adam. Il s’agissait d’affaires et pas des moindres puisque l’on devait faire le point sur le procès qui allait s’ouvrir très bientôt. Il devait me briefer. Je devais être présente cette fois à la cour car les accusations contre moi étaient assez graves, mais ce n’était pas ce qui m’inquiétait le plus. J’avais eu des crampes aux ventres toute la matinée en pensant devoir me retrouver seule avec l’avocat. J’appréhendais qu’un jour l’on soit emmené à discuter de ce qui s’était passé. Je m’étais faites une certaine vérité de tout cela, un peu amélioré où j’avais fini par me percevoir que j’avais le bon rôle. Ella avait aussi eu le droit à cette même version, n’assumant pas du tout ma part de responsabilité dans tout ça. « Merci, c’est gentil. » répondis-je enfin à Ava en hochant la tête de gauche à droite. J’en étais à mon troisième ou quatrième verre de l’après midi, ce qui commençait à me rendre légèrement speed et nerveuse. Je pensais surement pouvoir mieux me concentrer après ce que j’avais du vivre un peu plus tôt, mais mon comportement n’avait rien de normal et j’avais rendu quelques collègues suspicieux à mon égard. Il fallait vraiment que je travaille, le gouverneur Malone devait se préparer pour une petite conférence à Portland et je n’avais toujours pas mis à jour ses réseaux sociaux. Nous étions deux à nous occuper mais voila qu’Oston avait quitté un peu plus tôt le boulot pour s’occuper d’une autre affaire plus urgente. Tout devait être bouclé avant 18 heures de façon à ce que tout le monde soit informer de son déplacement. Il était bientôt seize heures et j’avais de plus en plus de mal à voir le bout du tunnel.

Je pensais à une centaine de choses à la fois et je ne voulais absolument pas rater ma soirée avec Ella. J’avais besoin d’elle, c’était mon petit remontant de la semaine. Elle saurait surement me guider dans tout ces petits soucis qui m’empêchait d’être au mieux de ma performance. Sans oublier qu’il fallait encore que je contacte la styliste de Malone pour qu’elle récupère ses chemises au pressing et qu’elle choisisse sa tenue pour le lendemain. J’avais réussi à le convaincre de l’engager. Elle avait travaillé avec moi pour les diables de la télé et je pensais que la garde robe du Gouverneur avait besoin d’un souffle nouveau. Il ne s’agissait pas seulement de plaire au cinquantenaire de son âge, mais à une population d’électeur plus large et diversifiée. Son discours devait être plus nuancé. Je m’occupais également de relire parfois ses notes et le poussait parfois à déconner, avoir l’air moins sérieux et plus proches de ses électeurs. Barack Obama avait compris ça, et ce n’est pas pour rien qu’il s’était retrouvé à la tête du pays pendant 8 ans. Trump, lui avait surfé sur le buzz et le scandale. La meilleure façon de gagner pour nous, c’était de jouer sur les tendances, utiliser les médias et les différents modes de communications pour Jack Malone. Il fallait qu’il ait l’air plus humain et plus présents pour les gens qui allaient voter pour lui. Du temps de la télé-réalité, j’avais compris comment fonctionnait les audiences. Les gens avaient faim d’actions. On ne voulait pas avoir à la tête du pays un type mou, il fallait que l’on soit plus engagé, plus présents et surtout polyvalent. C’est pourquoi on diversifiait nos modes de communications et nos apparitions. Tantôt Malone était dans une école au nord du New Jersey, tantôt il rendait visite à des malades à l’hôpital. Et lorsqu’il avait l’âme à défendre les animaux, on le retrouvait en vidéo conférence Skype avec l’un des plus important militant qui n’hésitait pas à user d’action plus ou moins controversés. L’idée était pour nous de marquer les esprits, que chacun de ses déplacements ait un impact sur les américains. Je finis assez tôt mon travail. Jack n’est pas dans son bureau, je lui dépose donc les dernières recommandations pour cette conférence à laquelle je ne suis pas convié. Une fois sur deux Oston et moi faisons le relai, de façon à ne pas susciter l’intérêt des journalistes sur les coulisses de la campagne de Malone, comme nous avons très moyennement apprécié qu’ils rapportent cette élection à mon ancien métier de productrice.

Il est un peu moins de vingt heure lorsque je décroche le téléphone pour annoncer à Ella que je n’aurais finalement pas de retard. Il était vraiment temps pour nous de nous retrouver, ne serait-ce que pour faire le point sur nos vies respectives. Elle n’avait été que brièvement débrider sur mon retour de Yellowstone et voila qu’en une après midi j’avais une tonne de chose à lui raconter. Il me faut une bonne vingtaine de minutes avant de trouver un taxi vide. Ayant perdu tout les points de mon permis, je n’étais plus apte à prendre le volant tant que je n’aurais pas fait une formation pour avoir le droit de reconduire. Une autre mauvaise histoire que j’aurais le temps de raconter à mes enfants plus tard. Il s’agit de se retrouver une fois par semaine au café français ou la propriétaire est devenue avec le temps une amie. Je suis la première sur les lieux, j’en profites donc pour m’installer et commander un café latte - ignorant par la même occasion qu’il s’agit d’une spécialité italienne et non française, accompagné bien évidemment de pâtisseries tout aussi succulentes les unes que les autres. Ella pointe enfin son nez, je lui fait un signe des mains pour attirer son attention.


code by lizzou — gifs by TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 05/03/2016
›› Love letters written : 710
›› It's crazy, I look like : jenna cutie coleman
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: I think I am going to hell. ♦ Ella Mar 20 Juin - 17:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i wanna dream, leave me to dream
SONIA LEVINSON AND ELLA MALONE ※
True friends are rare. They are the ones who care enough to go deeper and are always there for you when you need them the most.


La définition de sa vie actuelle ce définissait à l’exactitude d’un enfer. Clairement, Ella ne savait plus vraiment ou donner de la tête ni même quoi penser du chaos invisible qui déchirait sa famille. Son père avait eu une affaire avec une autre femme que sa mère, cette première nouvelle elle même avait créer un séisme dans l’image parfaite qu’avait encore Jack Malone aux yeux de sa fille en dépit des histoires qui pouvaient ce passer entre Alec et lui. Car si elle avait toujours défendu bec et ongles son petit frère, son père n’en restait pas moins son père et elle continuait toujours malgré elle à l’admirer pour la carrière qu’il avait pu accomplir, pour la place ou il ce trouvait aujourd’hui. Ce n’était donc pas pour rien qu’elle répondait toujours présente quand il le lui demandait, qu’elle ai du travail ou non. Il était rare en revanche qu’elle n’en ai pas, elle ne comptait plus le nombres d’heures qu’elle pouvait passer au bloc. Après tout, elle était la meilleur dans son domaine et être la meilleure avait un prix : celui de ne plus avoir de vie. Encore une fois elle savait parfaitement que c’était elle qui avait choisit ce mode de vie quand tout autre chose s’offrait à elle, quand la simplicité lui tendait les bras sans le moindre efforts. Pourtant Ella Malone ne pouvait accepter cela, ne pouvait accepter d’être sous la coupe de son nom de famille seulement et de ne rien avoir qui lui appartienne vraiment, dont elle pouvait être fière. C’est son frère qui sans réellement le vouloir l’avait poussé vers le domaine de la médecine, un terrain encore non couvert par leur famille ô combien grande et importante, et dans lequel elle était la première à s’aventurer. Pas tout le monde avait été unanime face à cela, son grand-père avait même refusé en bloc l’idée et avait assouplit ses propos quand Jack le lui avait fait compte de la gloire que cela pouvait apporter. Elle était une Malone après tout, il était certain qu’elle réussirait. Son père pendant tout ce temps avait été un soutient pour elle inébranlable et dieu sait à quel point elle en avait eu besoin avec les années qu’elle avait passé par la suite. Elle ne ce souvient pas avoir fait autant de nuits blanches quand elle était plus jeune qu’a l’instant ou elle était entrée en école de médecine !!! Encore une fois Jack était toujours là quand elle avait eu besoin de ce changer les idées, de parler à quelqu’un … Le fait est qu’il avait toujours été différent avec elle, pour une raison qu’elle ignorait, mais qu’elle acceptait volontiers parfois. Leurs seuls désaccords subsistaient principalement quand il s’agissait d’Alec, parce qu’elle ne comprenait pas sa façon de faire avec le cadet et fils unique de la famille, parce qu’elle ne comprenait pas qu’on ne le laisse pas vivre sa vie comme on avait pu le faire avec elle. Après tout, il avait un potentiel énorme qu’il avait longtemps mis en péril volontairement afin d’aller à l’encontre des dictas familiaux. La situation n’était toujours pas désamorcée entre eux aujourd’hui, mais elle aimait penser que les choses c’étaient plus ou moins apaisées. Ou en tout cas c’était le cas jusqu’a quelques jours encore, quand elle avait appris les noirs secrets de son paternel : il avait un autre enfant. Un fils qui plus est. Malgré elle, elle aurait voulu ne jamais connaître le fin fond de cette histoire, juste oublier et reprendre là ou ils en étaient. Mais elle savait que c’était impossible. Elle en voulait à son père pour bien des raisons différentes, non seulement parce qu’il avait été un idiot sans fin en trompant sa mère et en ayant l’audace en plus de quoi de lui faire un enfant dans le dos, mais plus encore parce que ses parents n’avaient pas eu le courage de l’annoncer à Alec et lui avait laissé cette tache plus que délicate. Lui qui ne c’était jamais jusqu’alors sentit réellement à sa place dans cette famille inondée de préjugés, allait avec cette nouvelle ce sentir encore plus en retrait. Et c’était elle qui avait du le regarder dans les yeux en lui annonçant que Peter Watson était en réalité plus qu’un employé de leur père, mais bel et bien leur demi-frère. Eleanor n’avait jamais eu en Peter la rancoeur que pouvait avoir son frère … Au contraire, relativement neutre dans leurs histoires, elle avait toujours apprécié le jeune homme et lui trouvait bien de courage de rester aux côtés de son père sachant parfaitement le tempérament qu’il pouvait avoir puisqu’elle en avait elle-même hérité. Les choses étaient différentes maintenant, car cette annonce loin d’être anodine avait encore plus ébranlé le clan Malone qui avait déjà bien du mal a rester souder. Elle avait l’impression d’étouffer à jouer l’arbitre entre tout le monde, tout en essayant de contrôler tout le ressentiment qu’elle pouvait éprouver à l’égard de son père et qu’elle n’avait jusqu’alors jamais ressentit à ce point … C’est pourquoi en voyant le message de sa meilleure amie, elle ne c’était pas faîte prier pour accepter la bouée de secours qu’elle lui lançait. Sortir, ce changer les idées ne lui ferait pas de mal, et un peu de temp loin des blocs opératoires non plus. A dix-neuf heure trente, tapantes, Ella sortait des vestiaires fraichement préparée pour rejoindre une soirée qui lui ferait un bien fou. DE plus cela faisait quelques temps qu’elle n’avait pas eu l’occasion de profiter d’un moment avec Sonia, puisqu’elle évitait aux possibles les bureaux de son père et que cette-dernière travaillait pour lui depuis quelques temps déjà. Elle ne quitta pas l’hôpital tout de suite, s’assurant que ses internes seraient à la hauteurs pour ses post-op, et rappelant à chaque qu’ils pouvaient la joindre si il arrivait quoi que ce soit. Ce n’est pas tant qu’elle ne leur faisait pas confiance … Ou presque. Ce n’est que lorsqu’elle reçu un message de la part de Sonia qui lui annonçait qu’elle ne serait pas en retard à leur rendez-vous, qu’elle fini par quitter les lieux afin de retrouver ce moment de tranquillité dont elle pouvait rêver. Si son père avait plus d’une fois insisté pour lui affubler une équipe de sécurité et par conséquent une voiture avec chauffeur elle avait refusé catégoriquement préférant largement conduire seule, et surtout elle aimait les belles voitures donc elle refusait de ne pas les conduire. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour rejoindre le lieu de rendez-vous fixé par sa meilleure amie. A peine Ella fut-elle rentrée qu’elle aperçue Sonia qui lui faisait signe, elle passa commande - un café noir des plus basiques- avant de ce diriger vers la table occupée par la jeune femme. Elle lui fit rapidement la bise, un sourire aux lèvres « Bon sang, ça fait un bien fou de te voir Sonia! » déclare la chirurgienne après avoir brièvement serré la jeune femme dans ses bras. Elle prend place en face d’elle, dépose son sac à main a terre tout en plaçant son iPhone sur la table afin de pouvoir y répondre rapidement. « Il me semble que tu à beaucoup, beaucoup de choses à me raconter ! »
Revenir en haut Aller en bas
❉ coup de coeur du mois
avatar
coup de coeur du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 185
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: I think I am going to hell. ♦ Ella Ven 21 Juil - 0:26


❝I think I am going to hell. .❞
- Sonia Levinsn& Ella Malone -
‘The best part about having true friends is that you can go months without seeing them and they’ll still be there for you and act as if you’d never left!’
Il y a ces personnes qui ont le pouvoir de vous redonner le sourire qu’importe la situation. J’avais besoin de la voir, de l’entendre, de lui rappeler combien ma vie était hors de contrôle et l’entendre me rappeler à l’ordre. Parce qu’il y avait  une seule personne capable de me remonter les bretelles: Ella. Notre amitié durée depuis des années, peut être la seule de vraie dans toutes celle que j’avais crée. Le monde du show bizz vous forge à ne plus vous attacher, les liens ne sont pas solides. Des échanges de sourire hypocrites a qui poignardera l’autre en premier dans le dos. Un renard parmi d’autres. Et puis il y avait les autres, ceux que j’étais incapable de blesser. Ceux devant qui j’acceptais de me montrer tel que j’étais, dans toute ma vulnérabilité. Ils n’étaient pas nombreux, se comptaient sur les doigts d’une seule main mais leur soutien m’était indispensable. Ella était une d’entre eux. Souvent je n’avais pas besoin de parler pour qu’elle me comprenne. Elle me connaissait par coeur, peut être un peu trop même. Je la serre un long moment dans mes bras, assez fort pour m’imprégner d’elle, de son parfum. En règle général je suis plutôt froide avec les gens, mais pas Eleanor, sa présence est une aubaine. Je suis contente qu’on ait pu se trouver un petit créneau pour se voir. «  Tu ne peux même pas imaginer combien tu m’as manqué. » répondis-je en reprenant place sur mon siége. Après un bref échange usuel, Ella arrive au vif du sujet. Le temps nous était comptait. A n’importe quel moment notre petit échange pouvait être coupé par une urgence. Nos métiers respectifs nous obligeaient à garder nos téléphone proches, posés sur le ventre dans un coin de la table. J’avais même le luxe d’en avoir trois. Deux pour le travail et un personnel que je ne donnais qu’aux amis proches et à la famille. J’avais toujours sur moi une batterie de secours et un chargeur que je branchais à chaque fois que je tombais sur une prise. J’avais tout intérêt à rester joignable. Le soir à la maison c’était la symphonie des sonneries. Quand ce n’était pas moi qu’on essayait de joindre, c’était Adam que l’on attendait pour une urgence à l’hôpital. La santé n’attendait pas. Le futur président non plus. L’image de Jack Malone dépendait beaucoup de moi. Et si professionnellement j’étais irréprochable, on ne pouvait pas en dire autant sur ma vie personnel, à la limite du chaotique.

De nouveau j’avais déçu le Padre, qui avait décidé de filtrer mes appels. Je soupçonnais Adam d’avoir vendu la mèche à propos de l’affaire. J’avais beau dire que je gérais en réalité je perdais peu à peu le contrôle de la situation. Myles menaçait de ne plus me représenter si je continuais dans cette voie. Ce même Myles avec qui j’avais couché derrière le dos d’Adam. Après tout, je n’étais pas une personne bien alors peut être que le Karma s’était enfin retourné contre moi. Le scandale était sur le point d’exploser mettant en danger tout ce que j’avais battis ces derniers mois mais je continuais à faire semblant que tout allait bien. Du Sonia à l’état pure, ignorer le problème jusqu’à qu’il disparaisse ou qu’il devienne trop gros pour être ignoré. Une méthode qui ne portait pas toujours ses fruits. « C’est vrai. » dis-je tandis que le serveur s’approcha de nous nos commandes en main. Je le remercie d’un signe de tête tandis que mon regard se pose de nouveau sur mon amie. « Beaucoup de choses. » répétais-je. Elle n’était pas toujours d’accord avec mes choix, mais elle était de bons conseils et surtout elle m’écoutait. Je me sentais d’ailleurs égoïste de penser que mes problèmes étaient plus importants que ceux des autres. J’avais cette mauvaise manie de toujours tout ramener à moi comme si la terre tournait autour de mon nombril.

Doucement, je caresse l’anse de ma tasse que je me suis soudainement mise à fixer, m’apprenant bientôt à me confesser sur ma vie de pécheresse et l’horrible femme que j’étais. Que Dieu me pardonne. « Et bien, je ne sais même pas par où commencer. » hésitais-je quelques instants. Ella avait tout fait pour que je sauve mon couple. Adam était aussi son ami, ils travaillaient ensemble à l’hôpital. Néanmoins notre amitié était plus vieille et j’avais la priorité sur lui. «  Avec Adam on a remis le couvert. » souriais-je comme pour la convaincre. « Enfin je veux dire, c’est une bonne chose. Je me rend compte que j’ai de la chance d’avoir un mari en Or comme ça. Seulement tu vois… » avouais-je, tandis que mon ton se faisait moins fort de peur d’être entendu. Je me penche un peu plus prés d’elle pour continuer : «  J’arrive pas à oublier ce que je lui ai fait. C’est plus fort que moi. Chaque fois qu’il me touche, m’embrasse ou même qu’ON… » baise, n’osait-je pas dire mais lui faisant clairement comprendre des yeux ce que je voulais dire : «  Et bien je revois Myles. » soupirais-je. Je n’échappais plus à mes remords. Parfois je me retenais de lui dire toute la vérité. Lorsqu’il plongeait trop longtemps ses yeux dans les miens, je me mettais à avoir chaud. Comme si par un simple regard il pouvait soudainement se mettre à lire dans mes pensées. Ce n’était l’affaire que d’une fois, une seule putain de fois mais la fois de trop. Il était fiché cocu, dans mon esprit, celui de Myles et Ella que j’avais mis dans la confidence parce que j’avais besoin que ça sorte. «  Ma raison me dit de changer d’avocat. Continuer à le fréquenter c’est jouer avec le feu. » avouais-je à demi-mot. Parce qu’en réalité, je n’avais jamais envisagé de changer Myles par un autre. Non seulement c’était le meilleur dans son domaine mais aussi parce qu’il faisait parti de ces personnes dont j’étais incapable de me séparer. Qu’importe ce qui s’était passé entre nous, je voulais continuer à faire partie de sa vie et lui de la mienne. Je n’étais pas prête à ce que l’on redevienne de parfait inconnu l’un pour l’autre. Il était mon ami, jusque là je ne le voyais que comme ça. Jamais je n’avais imaginé qu’un jour ça puisse déraper entre nous, pas de cette façon en tout cas.


code by lizzou — gifs by TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas
❉ i can't see you but I know you're there
avatar
i can't see you but I know you're there

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 05/03/2016
›› Love letters written : 710
›› It's crazy, I look like : jenna cutie coleman
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: I think I am going to hell. ♦ Ella Ven 18 Aoû - 15:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i wanna dream, leave me to dream
SONIA LEVINSON AND ELLA MALONE ※
True friends are rare. They are the ones who care enough to go deeper and are always there for you when you need them the most.


Il n’avait pas été facile pour la jeune femme de démêle le vrai du faux dans ses amitiés au court du temps. Elle sait de source sûre et par expérience, qu’elle à plus d’une fois été la cible de personnes qui ne lui voulaient pas forcément que du bien. Ce n’était plus grave avec le temps, elle prenait l’habitude d’analyser les gens avant de leur faire confiance aveuglement. Ce nombre de personnes était restreint, ce comptait sur les doigts d’une main. Mais si il y’avait une personne qui restait toujours à ses côtés et en qui elle avait confiance aveuglement c’était bel et bien Sonia. Toutes les deux avaient vécus beaucoup trop de choses ensembles pour pouvoir ce tirer dans les jambes, et s’aimaient bien trop pour ce mentir. Si elle n’avait pas rencontré Sonia, elle savait que ça vie aurait eu une autre saveur, bien moins agréable, bien moins joyeuse. Une rumeur courrait encore aujourd’hui sur le fait que l’unique fille de Jack Malone ne souriait jamais, ne savait pas s’amuser, renforcée par les rumeurs de l’hôpital ou elle était réputée pour être une chirurgienne froide et sans aucune amitié apparente. Parce qu’elle ne mélangeait pas le travail avec sa vie personnelle, elle était assez intelligente pour ne pas faire cette erreur contrairement à certains des ses amis. Elle ne faisait pas aux internes ce plaisir de les laisser croire qu’elle était accessible, parce qu’elle savait trop bien que cela était une erreur. Elle n’était pas n’importe qui en plus de quoi, elle était bel et bien la fille du gouverneur et avait connu toute sa vie les désagréments causés par le simple fait d’être cela: une Malone. Alors non elle restait distante, pour son propre bien. Ce monde laissait beaucoup trop de place aux faux semblants et Ella savait maintenant les déceler, avec le temps elle avait fini par apprendre de certaines de ses erreurs. Sonia lui sourit grandement, visiblement bien trop heureuse de l’avoir retrouvé elle aussi. Depuis quelques mois il devenait difficile pour les deux amies de ce retrouver quand bon leur semblait. Sonia croulait sous le travail, et Ella aussi, l’une et l’autre n’avait pas choisis des voix faciles. «  Tu ne peux même pas imaginer combien tu m’as manqué. » Oh elle pouvait l’imaginer, elle lui avait bien trop manqué aussi. Eleanor semblait voir défiler sa vie dans le travail, uniquement le travail. Il lui arrivait parfois de s’arrêter et de ce rendre compte qu’elle ne faisait que cela. Sa passion, sa vie était son travail mais elle avait passé toutes ses années à cela, laissant le temps filer et ce retrouvant aujourd’hui bien en marge de la normalité. Elle avait eu l’habitude de n’en faire qu’à sa tête, de ne pas écouter ce que sa mère pouvait lui dire mais aujourd’hui plus qu’avant, elle ce rendait compte de ce que l’on avait tenté de lui montrer avant. Elle ne profitait pas de ce qui ce passait dans sa vie … Aidan avait pour habitude de ce moquer d’elle, la comparant à ce docteur de série pour gens en manque de sensation, à propos de médecins, qui ne laissait rien interférer dans sa vie pouvant mettre une entrave quelconque à sa carrière. Elle ne l’écoutait jamais, mais avait fini par ce rendre compte qu’il avait raison.« Si mon père pouvait ce passer un peu plus souvent de toi, je lui en serait grès! » lâche légèrement Ella. Sonia faisait partit de ses personnes qui passait plus de temps avec son père que sa propre famille. Elle même ne l’avait plus revu depuis plusieurs mois, coupant contact avec lui pas encore mentalement prête à avoir une réelle conversation avec lui. Les deux jeunes femmes conversaient par sms quand elle trouvait le temps de le faire, s’annonçait les nouvelles importantes mais Ella ne lui avait pas fait part de ce qui avait fait trembler sa famille dernièrement. Si Sonia ne l’avait pas apprit de Jack lui même, elle savait ne pas être bien placée pour le faire même si l’envie lui en manquait. Car elle avait besoin d’en parler, cette situation à propos d’un fils caché devenait insupportable à vivre et elle n’avait pas le courage d’entamer ce genre de conversation avec Alec. Elles avaient beaucoup de choses à ce dire, et très certainement pas assez de temps pour couvrir tout les sujets. «  C’est vrai. » on déposa leurs commande devant elle, sans pour autant s’attarder quelques secondes à les regarder. Le serveur devait être nouveau, peu habitué à les voir et peut être pas même certain que ce soit elles. Sonia le remercie d’un geste, Ella lui sert un sourire. « Beaucoup de choses. » continue Sonia une fois le jeune homme partit. Attrapant le sucre, Ella porte tout le reste de son attention à sa meilleure amie. « Et bien, je ne sais même pas par où commencer. » Sonia était marié avec Adam, la chirurgienne ce souvenait encore de leur mariage comme si il était arrivé hier. Elle ce rendait compte aujourd’hui qu’elle jalousait la jeune femme d’avoir réussit à établir une vie, malgré les épreuves qu’elle avait du subir. Elle espérait que le couple puisse passer au dessus de tout ce qui avait pu ce passer, elle espérait que leur amour serait suffisant. « Avec Adam on a remis le couvert.  » laissant tomber son sucre, Ella ouvre grand les yeux « Quoi ? » c’était une nouvelle, le sourire immense de Sonia la laissa perplexe en revanche. «  Enfin je veux dire, c’est une bonne chose. Je me rend compte que j’ai de la chance d’avoir un mari en Or comme ça. Seulement tu vois… » Oui elle en avait, Ella avait tenté de lui faire ouvrir les yeux. Sonia rapprochait des choses à Adam qu’elle comprenait, comme elle comprenait parfaitement les actions de son ami. Après tout, elle aurait fait les choses de la même façon. Peut être parce qu’elle même était médecin, certainement aussi parce qu’elle n’aurait pas pu accepter de perdre son amie. Ella hoche la tête, oui sa meilleure amie avait un mari en or. « J’arrive pas à oublier ce que je lui ai fait. C’est plus fort que moi. Chaque fois qu’il me touche, m’embrasse ou même qu’ON… » Ella soulève un sourcil, elle n’aimait pas vers ou cette conversation. Elle savait parfaitement ce que ce rapprochait Sonia, elle allait lui dire que c’était de l’histoire ancienne d’oublier ce qui c’était passé avec Myles, mais on amie ne lui en laissa pas le temps. « Et bien je revois Myles » Le problème était donc là. « Sonia …  » ce contente de soupirer Ella. Elles en avait déjà parler plus d’une fois, encore et encore. «  Ma raison me dit de changer d’avocat. Continuer à le fréquenter c’est jouer avec le feu. » Ella comprenait et ne comprenait pas en même temps. Elle devait arrêter de voir le bon et le mauvais en même temps et être incapable de choisir. C’était son problème perpétuel … « On à déjà parlé bien des fois tu sais ce que j’en pense. Tu devrais changer d’avocat, il y’en à de bien meilleurs que lui tu le sais parfaitement.  » Oui son esprit pensait immédiatement à Andrew, cependant elle chassa rapidement son sourire de son esprit avant de finalement porter la tasse de son café à ses lèvres. « Adam ne ce doute absolument de rien ?  » Elle savait que Sonia était intelligente, qu’elle avait les bonnes astuces pour que son mari ne ce doute rien. Elle soupçonnait même Adam de peut être avoir eu d’autres relations, après tout vu à quel point leur relation était au plus bas dernièrement cela n’était pas impossible. « Vous avez couché ensembles. Mais est-ce que cela mène à autre chose ? Ou est-ce que ça vous laisse tout ça? » demanda Ella entre deux gorgée du liquide doux et précieux qu’était le café à ses yeux. Bon sang, sans cela elle était incapable de garder les deux yeux grand ouverts!
Revenir en haut Aller en bas
❉ coup de coeur du mois
avatar
coup de coeur du mois

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 24/04/2017
›› Love letters written : 185
›› It's crazy, I look like : Selinda Swan ♡
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: I think I am going to hell. ♦ Ella Mar 3 Oct - 14:25


❝I think I am going to hell. .❞
- Sonia Levinsn& Ella Malone -
‘The best part about having true friends is that you can go months without seeing them and they’ll still be there for you and act as if you’d never left!’
C’était compliqué. Encore une fois, j’avais trouvé la bonne manière de me fourrer dans des histoires pas possible. J’aimais Adam, ce n’était pas la question. Seulement ces dernières années avaient quelque peu ébranlé le couple parfait que nous formions. J’avais parfois l’impression de me retrouver face à un inconnu. Pendant plus d’un an, j’avais refusé qu’il me touche. Je subissais chacune de ses caresses comme une agression. Longtemps, je m’étais demandé comment il arrivait à passer outre le fait que nous devions faire une croix sur notre vie de famille. Je vivais mal à l’idée que je ne serais jamais mère. Adam avait certes fait le bon choix, mais je lui en voulais de m’avoir privé de ma capacité motrice à donner la vie. Psychologiquement je m’étais préparé à devoir changer des couches, faire des nuits blanches, crier, m’inquiéter, poser des jours de congés pour emmener mon enfant chez le médecin. J’avais fini les travaux de la chambre pour enfants presque trois mois avant l’accouchement. J’avais opté pour du jaune, n’étant au courant du sexe de l’enfant qu’après avoir entamé les travaux. Une pièce qui me servait désormais d’échappatoire à chaque fois que je ne voulais pas me retrouver nez à nez avec mon époux. Il avait compris qu’il n’avait pas le droit de s’y rendre, que c’était mon petit jardin secret. L’endroit de tout mes tourments et que quand je m’y enfermais c’était pour mieux me retrouver. Depuis peu, j’acceptais de dormir à nouveau à ses côtés. Je ne le repoussais pas lorsqu’il tentait une approche. Je me rendais compte que peut être que j’étais partie un peu trop loin cette fois-ci. Myles était la ligne rouge que je n’aurais jamais dû franchir. J’avais trahi mon mari malgré les efforts qu’il faisait pour sauver notre mariage. Ella avait eu vent de tout ça. J’avais besoin de vider mon sac auprès de la seule personne qui ne me jugerait pas. On se connaissait assez pour nous confesser l’une à l’autre sans peur de représailles. J’essayais pourtant de la rassurer, bien qu’en réalité c’était plutôt moi que je réconfortais dans mes conneries. Je m’enfonçais doucement dans mes bêtises en refusant catégoriquement d’admettre mes tords. Je ne supportais pas l’idée d’être la seule à avoir foiré.

Son expression faciale est loin d’être conciliante. Elle me connait suffisamment pour savoir où je compte en venir et je comprends très vite que je n’aurais pas son soutien. Non, pas cette fois. J’ai moi même du mal à me justifier. Je rame à chaque fois que j’ouvre la bouche mais j’ai besoin de voir la réalité du point de vue de quelqu’un qui m’aime vraiment. « On à déjà parlé bien des fois tu sais ce que j’en pense. Tu devrais changer d’avocat, il y’en à de bien meilleurs que lui tu le sais parfaitement.  » je me redresse sur ma chaise. Son argument ne me plait pas vraiment et j’ai du mal à le cacher mon agacement. Et puis je ne suis pas d’accord, Myles est de loin le meilleur, mais nous ne sommes pas là pour débattre de ça. Une part de moi cherche la facilité mais Ella n’est pas là pour me caresser dans le sens du poil. Au fond, elle a raison, je le sais mais je n’arrive pas à l’admettre. Je trempe mes lèvres dans mon café à mon tour, incapable de tenir tête à ma meilleure amie, d’autant plus que je suis en tord. « Adam ne ce doute absolument de rien ?  », je secoue la tête pour dire non. Le pauvre, il est à des années lumières de la réalité. Je culpabilise à chaque fois qu’il parle de Myles et qu’il s’intéresse à l’affaire. Je m’en veux de le prendre pour un idiot et je n’essaye même pas d’imaginer que sera sa réaction s’il apprend la nouvelle. Lui ne m’aurait jamais fait ça, ce n’était pas son genre. Il était entourée de jolie minette et pourtant jamais il n’avait tenté quoique ce soit avec elles. C’était moi la méchante dans l’histoire. « Vous avez couché ensembles. Mais est-ce que cela mène à autre chose ? Ou est-ce que ça vous laisse tout ça? » une nouvelle fois, je soupire. Non pas qu’elle m’agace, mais je n’en ai aucune idée. Je n’en sais rien. La conseillère en com’ de monsieur Malone perdue dans ses problèmes de coeur. Je passe mes mains dans mes cheveux ne voulant pas paraitre anéantie sur le sujet : «  Non. Ça n’a fait que gâcher notre amitié. » dis-je en repensant à mon dernier tête à tête avec l’avocat. Je n’arrivais pas à passer outre ce qui s’était passé et je me comportais comme une gamine face à la situation. Ce qui compliquait la tâche encore plus, c’était que j’avais apprécié ma séance de jambe en l’air avec Myles et que je me maudissais intérieurement de le penser. Je me gardais d’en parler à la petite brune. Elle ne comprenait pas que je puisse faire ça à Adam qui était également son ami. Elle savait combien il se comportait bien avec moi et à quel point j’avais de la chance de l’avoir. « Des fois, je me dis que je devrais lui dire. Je lui dois au moins ça, mais au fond j’ai tellement peur de le perdre. » j’étais très contradictoire dans mes pensées, la pauvre elle devait avoir du mal à me suivre. « Bref, suffisamment parler de moi. Je veux tout savoir de ta vie. » abrévais-je n’ayant pas envie de me t’attarder plus longtemps sur le sujet. De toute façon, je savais ce qu’elle allait me dire. « T’as pas quelque chose à me raconter. » la titillais-je pour la faire rapidement venir aux faits.

code by lizzou — gifs by TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas

I think I am going to hell. ♦ Ella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: au café français
-